Descendez le à la prochaine
header

Partagez|

Descendez le à la prochaine

Ian Armstrong
Héros professionnel
avatar
Surnom : Platoon
Profession : Mécano - Héros
Rang : S
Yens : 1055
Renommée : 305
Alignement : Rebelle
Descendez le à la prochaine || Sam 28 Juil - 14:37



-Tout est clair Platoon ?
-Permission de parler franchement monsieur ?
-Allez y.
-J'ai rien contre le fait de jouer les nounous de gros bonnets, ça fait partie du job. Mais si on doit protéger quelqu'un au moins qu'on nous laisse faire le boulot correctement. Laissez moi y aller avec mes gars et je vous garanti qu'il lui arrivera rien de plus méchant qu'une bonne cuite jusqu’à ce qu'on le ramène à la base.
-Monsieur le gouverneur n'estime pas avoir besoin d'une unité des marines pour sa protection.
-Sauf votre respect c'est de la merde en barre monsieur. Si le gouverneur préfère se faire protéger par ces jolis petites danseuses en collant noirs de WarZone alors putain qu'est ce que je fous la ?
-Ne vous en prenez qu'a votre réputation. Quand le gouverneur a appris que vous étiez dans le coin, il a lourdement insisté pour que vous soyez inclus dans son équipe de protection rapprochée le temps de son séjour.
-Ben voyons, et comme il préside la commission à l'armement, dés qu'il agite la main on s'empresse de courir partout en remuant la queue. On est des marines bordel ! On devrait pas avoir à accepter ça.
-N'allez pas trop loin Platoon. Tout ça se décide à un échelon bien plus haut que le notre et vous le savez très bien. Le gouverneur a fait une demande officielle et le général l'a approuvé. Alors vous serrez les dents, vous faites une croix sur vos contentieux avec Warzone pour la soirée, et vous faites le boulot.
-Avec ces guignols ça va être compliqué, si on se fait attaquer par des gars sérieux ils seront juste bons a remplir leurs bottes de merde.
-C'est pour ça que vous êtes la. Je compte sur vous Platoon.
-Semper Fi.

-Base en approche ! Atterrissage dans deux minutes !

L’hélicoptère surgit des nuages à pleine vitesse et chute comme une pierre vers la base. Une manœuvre qu'on pourrait trouver un poil excessive au vu de l’absence totale de menace, mais les procédures des marines n'incluent pas de modification en temps de paix. C'est un peu embêtant quand on a l’estomac fragile, mais on s'habitue vite. Et ça donne l'avantage de n’être que rarement pris au dépourvu quand la situation passe de normale à dangereusement merdique.

-Mon boulot s’arrête la sergent. On reviendra vous chercher demain. Bonne chance.
-Ouais, ça c'est sur qu'il va m'en falloir...

Il flotte sévère sur la base te le tarmac est déserté par tous ceux qui n'ont pas l'obligation formelle de rester sous la pluie. Comme les trois troufions chargés des arrivés.

-Sergent Platoon ?
-Bien vu soldat.
-On vous attendait, nous devons vous guider jusqu'au baraquement attribués au hommes du gouverneur.
-Warzone hein ?
-Tout à fait sergent.
-Vous emmerdez pas. J'ai remarqué leurs jolies voitures noires en arrivant. Vous pouvez retourner vous mettre à l'abri.
-Comme vous voudrez sergent.

Warzone. L'une des nombreuses corporations tenant maintenant lieu d'armée américaine. Des mercenaires, des frimeurs, de vulgaires hommes de main spécialisés dans la parade en jolis treillis noirs et dans les bavures anti civil. Ian a du bosser de loin en loin avec eux au Soudan, et appris à les détester de façon on ne peut moins cordiale.

Et puis franchement, des pin's avec des têtes de mort ?

-Tiens tiens mais on dirait bien que c'est ce cher Platoon. On commençait a croire que tu ne viendrais pas.
-Et ben maintenant je suis la alors vous pouvez vous tirer. Je vais avoir besoin de personne pour me cirer les pompes et je vois pas vraiment a quoi vous pourriez me servir d'autre.

Échange d'amabilités standard qui ne s’arrête qu'a deux doigts de la baston, mais les gars de warzone sont des professionnels de l'évitement pas assez cons pour dépasser la limite. Et la présence du gouverneur est une laisse utile pour le rappel à l'ordre. alors on se regarde en chien de faïence, mais on se bouge quand même.

Le convoi est plutôt du genre discret pour une sortie officielle, trois grosses berlines noires et une quinzaine de clowns en polo à tête de mort et cagoule intégrale. Bordel, on se croirait dans un mauvais film d'action.

Pourvu que tout se passe bien...
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1685
Renommée : 294
Alignement : Destructeur
Re: Descendez le à la prochaine || Dim 29 Juil - 16:31

Attentat !


C’était comme tous les complots importants et ça dépassait même l’cadre du Japon. Ma mission était d’buter l’gouverneur qui s’pointait sur l’archipel. J’avais p’être pas demandé l’pourquoi d’sa mort parce que c’était pas du tout mon problème et que l’seul fait d’tuer m’faisait kiffer, mais c’était pas bien difficile d’imaginer l’truc : C’type qui présidait la commission à l’armement d’vait faire chier l’syndicat et ses partenaires à l’international. L’tout était donc d’le liquider et d’le remplacer par quelqu’un d’plus malléable pour continuer tranquillement business et trafics en tout genre, quelque chose du genre. Tout benef’ pour l’syndicat. Y’a des jours où j’me disais qu’Hyzma était vraiment une sadique qui cachait bien son jeu derrière son masque pourri d’flegme et d’froideur. Y’a des jours où j’m’amusais à penser à son p’tit cul que j’prendrais certainement plaisir à péter si elle faisait l’erreur d’me laisser une ouverture.

En attendant, j’étais perché sur une branche d’arbre et armé d’une paire d’jumelles, l’tout camouflé sous un imperméable parce qu’il flottait grave. La flotte. Un détail qui corsait bien les choses. J’pouvais clairement générer du magma qu’en serait pas impacté, mais l’eau et mon alter faisaient généralement pas bon ménage. Et comme l’temps était en ma défaveur d’puis bientôt deux jours, j’avais dû choper avec moi quelques gars bien armés, histoire qu’ils fassent l’sale boulot à ma place ou tout du moins qu’ils m’facilitent la tâche. C’était d’ailleurs des types « normaux » qu’avaient juste une bonne expérience des armes à feu et d’la castagne. Des pions jetables quoi. D’toute façon, puisqu’il s’agissait d’un attentat/assassinat plutôt que d’un enlèvement, suffisait juste d’se lâcher et d’faire du sale. Pas bien compliqué, même pour ces gars qui devraient pas avoir d’problème à appuyer sur la gâchette.

D’ailleurs, j’finis grâce à mes jumelles par apercevoir l’convoi dudit gouverneur qui s’approchaient du point où on était. Avec les environs boisés, suffisait d’tout exploser et d’se barrer après. Rien d’bien compliqué en apparence, si ce n’est que les voitures avaient l’air blindés, évidemment. J’me mis tout d’même à ricaner dans mon coin en pensant que l’gouverneur et son équipe n’devaient pas s’douter qu’une taupe avait vendu son emploi du temps et itinéraire. L’syndicat avait vraiment l’bras long, tant et si bien que c’en était parfois flippant et pas qu’un peu ! J’allais devoir ruser pour quitter ses rangs l’jour où mes envies d’indépendance seraient trop fortes pour être refoulées. Mais en attendant, j’allais profiter allègrement des opportunités que c’groupe m’offrait ; et ça commençait par c’genre d’missions. D’ce fait, j’fis un signe à l’un d’mes larbins postés au pied d’l’arbre sur l’quel j’étais tranquillement installé.

C'dernier usa d’un talkie-walkie pour prévenir les autres embusqués dans les bois aux abords d’la route. C’était l’heure.

Lorsque la première voiture du convoi arriva à notre niveau, l’un d’mes larbins actionna une télécommande pour déclencher une bombe grossièrement planquée sur la route d’sorte à faire sauter la première voiture. Pas d’chance pour eux : Il faut dire qu’avec la pluie et l’ciel assez sombre, la visibilité était bien trop mauvaise pour que le conducteur ait percuté quoi que c’soit. Du coup, la première caisse était out. Mais puisqu’il n’y avait plus d’bombes et que les deux autres chauffeurs n’seraient pas cons pour continuer à avancer, tous mes hommes d’puis leurs planques respectives s’mirent à fusiller brutalement les deux autres voitures. Si certains tiraient sur les cibles un peu n’importe comment, d’autres visaient essentiellement les pneus histoire d’les crever pour les clouer sur place. Quant à moi, j’étais toujours sur ma branche et j’matais l’tout. J’allais pas intervenir tout d’suite. Tout s’déroulait comme prévu après tout…

Même si j’aimais pas c’genre d’plans bien fignolés à l'avance…

________________


Ian Armstrong
Héros professionnel
avatar
Surnom : Platoon
Profession : Mécano - Héros
Rang : S
Yens : 1055
Renommée : 305
Alignement : Rebelle
Re: Descendez le à la prochaine || Mer 1 Aoû - 12:09


-Vous êtes nerveux sergent ? Faut pas s'en faire, les vitres de ces bijoux sont blindés. Rien ne peut passer ça...
-Oh oui, je les connais bien. Et vous avez déjà tiré à travers la porte ? Vous savez, la porte, juste en dessous de la vitre ?
-Hého, c'est des bagnoles neuves !

Moi je l'ai déjà fait. Et je sais très bien que leurs jolis voitures sont aussi toc que leurs tronches de soldats d'élite. Faut les comprendre, une berline totalement blindée c'est lourd et ça se traine, alors pour garder la vitesse on rogne un peu sur le blindage invisible en se disant que le look du reste suffira...

Foutus crétins.

Quand la première voiture explose, je suis à peine surpris. De toute façon la journée avait mal commencée dés le début.

Au moins je n'ai pas entendu les sifflements ou le bruit sourd caractéristique qui commencent une attaque au lance grenade ou au lance missile, l'explosion directe c'est une mine ou un explosif a détonateur planqué sur la route. Et comme on est pas mort, c'est qu'il n'y en avait qu'une et que si l'embuscade est bien montée, on est quand même pas confronté à une force de qualité militaire.

Ou alors ils veulent le gouverneur vivant ?

-oh putain putain putain putain...
-Mais bordel secoue toi mec ! Roule roule !

La claque que je lui colle et la pluie de balles qui vient frapper la voiture réveille un peu le conducteur qui se décide enfin a remettre le pied sur la pédale d’accélérateur, patinage, démarrage en trombe, manœuvre d'évitement de la voiture en flammes, dérapage, et boum, décor. Je parie qu'il a même séché les cours de conduite de combat.

Je déteste les amateurs, surtout quand ils peuvent me faire tuer.

La voiture est sortie juste assez de la route pour s'encastrer dans la glissière de sécurité. Le crétin au volant tente de reculer, mais l'absence de mouvement confirme ce que le choc m'avait fait craindre, l'énorme pare buffle chromé est passé sous la glissière, et il va falloir un chalumeau pour nous sorti de la. Seul point positif, on est passé a coté de la voiture en flamme, et ça nous offre au moins une sortie à couvert entre les deux véhicules. Au moins on se fera flinguer dehors.

-On sort ! Protégez le gouverneur !

A ma droite le trouffion qui tenait à sa voiture neuve se vide de son sang dans le fond de la caisse. Comme prévu les balles ont ricochées sur la vitre mais traversées sans problèmes la portière en le truffant de plomb dans toute la cuisse. Il est déja pale comme la mort et n'a aucune chance de s'en tirer. J'empoigne son arme et ouvrant la porte je le pousse dehors, au moins il a un gilet, c'est toujours ça de pris.

Les gars sortent enfin et profitant d'une minute de couverture on prend le temps de se compter. Trois types autour du gouverneur en train de déployer les jolis mallettes portes blindage pour couvrir le vip. Trois autres dans la voiture qui ne bougent déjà plus, génial.

A l’arrière ça se bastonne encore, plus malin que le notre, le conducteur a fait marche arrière immédiatement avant de s’arrêter une dizaine de mètres plus loin pour je ne sais quelle raison. Au moins les gars ont survécus et sont en train de descendre et de cribler les bois autour de nous. Il faut jamais cracher sur un tir de couverture, c'est toujours ça de pris...

-Écoutez moi les blaireaux ! Il faut qu'on quitte la route avant qu'ils nous contournent pour recommencer à nous canarder. Je vais déplacer la bagnole qui brule pour qu'elle continue de nous couvrir sur le flanc droit pendant qu'on avance, pendant ce temps la vous arrosez autant que vous pouvez à gauche. Et dés qu'on voit plus de tirs de ce coté la on file dans les bois. Ils peuvent pas être répartis sur une portion de route très longue.
-Et les gars dans la voiture de queue ?
-S'ils peuvent nous donner cinq minutes ils seront pas mort pour rien, allez go action !

HRP:
 
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1685
Renommée : 294
Alignement : Destructeur
Re: Descendez le à la prochaine || Dim 5 Aoû - 15:29

Attentat !


Deux d’mes pions furent tués. Pur hasard oui, mais peu importe. Plomber tous les bois environnants, c’était pas forcément une tactique dégueulasse et les faits étaient c’qu’ils étaient. Même qu’une balle avait sifflé à deux mètres d’ma position. C’était vraiment pas passé loin en vrai. Mais plutôt que d’m’énerver ou d’flipper comme une tapette, j’avais une espèce d’sourire dégueulasse qu’en disait long. Ces types, ils m’plaisaient bien et j’sentais bien évidemment que j’pouvais finalement faire mumuse. Et puis, buter les hommes d’main du ponte et le laisser essayer d’fuir dans la forêt en espérant pouvoir survivre par un miracle, c’était bien plus fendard que d’le buter d’loin et proprement. Bien entendu, fallait pas que j’tarde trop parce des héros ou un autre contingent pouvait rappliquer, mais y’avait moyen d’mêler l’utile à l’agréable. Y’avait qu’à voir comment j’me pourléchais les babines en continuant d’mater la scène d’puis mon perchoir pour s’rendre compte que ça prenait déjà une tournure intéressante. Classique on s’entend, mais intéressante. Et même qu'y’a mon p’tit doigt qui m’disait que j’avais une grosse surprise dans le lot d’survivants. Et mon p’tit doigt, il s’gourait jamais vraiment en fait.

Malheureusement (ou pas), mes larbins n’avaient pas forcément entendu l’plan des types qu’entouraient l’gouverneur. Faut dire qu’avec la pluie, les flammes qui crépitaient des voitures et l’vent plutôt fort, c’était assez difficile d’capter quoique c’soit. D’ce fait, ils tombèrent plus ou moins dans l’piège -si on peut appeler ça comme ça- des hommes proches d’la cible. S’en prendre aux éléments isolés des dizaines d’mètres en arrière. Et la cause fut d’ailleurs entendu ou presque. Embusqués d’part et d’autre d’la route, les survivants du côté syndicat braquèrent leurs armes qu’ils avaient au préalable rechargées vers leurs cibles avant d’faire feu comme des timbrés. Les rafales d’tir et autres pétarades surplombèrent bien évidemment tous les bruits du coin. C’était des tirs nourris d’tous les côtés. Si les amerloques s’laissaient pas faire, leur temps était compté, très clairement. Une bataille gagnée d’avance. Mon groupe perdrait quelques éléments, mais qu’est-ce que j’en avais foutre ? Question rhétorique qui m’arracha un sourire avant que j’ne m’concentre vers les gars qui entouraient l’fameux président à la commission d’l’armement. La fuite était sans doute l’mot d’ordre d’leur côté, mais on allait s’amuser un peu.

- S’il crève déjà, l'aura qu’à s’en prendre à son karma d'merde, bwahahaha !

Après mon rire, j’me levai carrément pour m’foutre debout, sur la branche solide, avant d’lâcher mes jumelles. J’en avais clairement plus besoin vu que j’étais pas bien loin d’la scène. Pis, comment louper des feux pareils ? J’recouvris mes bras d’lave avant d’les tendre en direction d’l’une des caisses à l’avant. Ma vision sur la scène était claire. La cible verrouillée. Y’avait plus qu’à faire boom ! Et c’est c’que j’fis ! Comme une fontaine d’lave dans les volcans actifs, mon magma jaillit d’nulle part ! Deux gros jets bien dosés partirent s’écraser violemment sur l’une des voitures en flamme avant que celle-ci n’explose carrément ! L'souffle avait dû balayer les personnes aux alentours. Si l'gouverneur avait pu être protégé, tant mieux ! S’il était dead, bah, tant pis pour sa gueule ! C’était l’but d’toute façon. Mais puisqu’il fallait aller voir tout ça d'plus près, j’descendis d’mon perchoir en deux temps trois mouvements avant qu'mon talkie-walkie n’grésille : Les gars de l’arrière sont morts lieutenants. Mais on a aussi perdus pas mal d’hommes. Je haussai mes épaules. Y’avait toujours des balles qui s’perdaient malheureusement. Sur cette pensée qui m’fit marrer, j’finis par répondre en sortant des bois pour m’avancer vers le point d’explosion :

- Beau boulot. Que tous les survivants s’déportent vers l’avant. Devrait y avoir en quelques-uns encore…

________________


Ian Armstrong
Héros professionnel
avatar
Surnom : Platoon
Profession : Mécano - Héros
Rang : S
Yens : 1055
Renommée : 305
Alignement : Rebelle
Re: Descendez le à la prochaine || Mar 7 Aoû - 18:52

C'est pas le premier véhicule que je vois exploser juste après l'avoir quitté, mais J'avoue que c'est la première fois que je me fais attaquer par un volcan. Bordel, mais dans quoi je me suis fourré ?

Quand je me relève je réalise que j'ai fait un bond du milieu de la route jusqu’à la barrière de sécurité. Au moins quatre mètres sans élan et personne pour homologuer ça, quelle tristesse. J'ai les oreilles qui ne transmettent plus qu'un long sifflement lancinant, je fume comme si je sortais du four et j'ai mon cuir qui sent vachement le brulé. Super. Titubant un peu je me secoue assez pour faire le point sur le groupe, et sorti du seul super héros du coin, on ne peut pas dire que ce soit très brillant. Y'a les deux gars qui ont décidé de rester à coté de la caisse et qui commencent a se consumer gentiment, celui qui m'a battu niveau longueur de saut et qui est enroulé mochement autour de la barrière de sécurité. Et puis comme il n'y a pas de justice, il y a le gouverneur qui rampe par terre, et qui lui a réussi à s'en tirer.

Pas de temps à perdre, il faut bouger, bouger et bouger vite.

-Courez !
-Hein quoi ?
-ALLEZ DEBOUT ! COUREZ ! ON SE LÈVE ET ON BOUGE SON CUL !

J'attrape le gouverneur et le fait basculer de l'autre coté de la glissière avant de le relever, et de lui donner une bourrade de lancement pour l'envoyer en direction de la forêt. Il titube, geint, ne va pas bien vite, mais au moins il avance et je pourrais le rattraper.

Je n'entends plus de tirs de l’arriére et ce n'est pas bon signe, autant pour la contre attaque de l’arrière garde. Ce qui veut dire que ce boulot finit, les assaillants survivants vont se lever de leur planque et venir vers nous pour ratisser tranquillement la zone, achever les survivants et éventuellement choper le VIP. Parfait les gars, faites donc ça, j'ai pas tiré le premier niveau alter, mais j'ai ma dose aussi. Et la route maintenant jonchée de débris en feu va plutôt m'aider a riposter.

Concentration, inspiration, action. Sur mon ordre les débris se mettent soudain à léviter à un bon mètre du sol, boulons, pneus, armes, bouts de carrosseries plastique ou acier semblent soudain animés d'une vie propre, et sur un geste de ma part, les voila qui sont projetés vers la route et la forêt derrière façon tir de mitraille au canon d'abordage. Grand angle, courte portée, dégâts moches.

Et avec un peu de chance ça fumera le manipulateur de magma.

Est ce que j'y crois vraiment ?
Non, pas du tout...

HRP, Maj du plan :
 
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1685
Renommée : 294
Alignement : Destructeur
Re: Descendez le à la prochaine || Mar 7 Aoû - 21:49

Attentat !


- Oh putain…

Si j’m’attendais à ça ? Non, pas du tout ! Mais j’eus quand même un sourire devant l’spectacle qu’il m’était donné d’voir. Des objets qui lévitaient ! Ça m’rappelait clairement Hyzma tout ça ! Mes pensées revenaient à l’albinos, toujours. A croire qu’elle avait décidé d’hanter mon esprit pour la journée celle-là ! Mais pas l’temps d’se perdre en réflexion que j’avais rapidement érigé un mur rugueux d’magma devant moi. Et les objets s’plantèrent dedans avant d’s’engluer dans l’visqueux d’mon mur qui en fit fondre instant’ pas mal. C’était ça que de dégager une température inimaginable. Cependant, mon geste réflexe n’m’avait pas protégé d’façon optimale. Y’avait bien deux trois boulons qu’avaient réussi à venir s’ficher dans ma chair, en plus d’un bout d’carrosserie d’acier, bien pointu qui s’logea dans l’un d’mes bras en m’arrachant un râle de douleur qu’en dit long ! J’étais p’être fort, oui, mais j’étais fait d’chair. Pas du tout invincible quoi. Du coup, on pouvait dire qu’il avait bien réussi son coup, l’autre !

- BORDEL !!! FAIT CHIER !!!

Dans la tentative d’l’inconnu qui venait quand même d’bien m’saigner, y’avait quelques-uns d’mes bons p’tits toutous qu’avaient pris cher et qu’avaient pas eu l’temps d’sauter derrière moi pour bénéficier d’la protection d’mon mur d’lave lors d’leur retour vers ma position. Dommage. C’est dire que l’type avait quand même fait mouche. En plus d’m’avoir blessé, il m’avait aussi buté quelques soldats. Vraiment pas mal. Pas mal du tout. D’quoi m’arracher un sourire carnassier alors que j’chauffais ma paume pour empoigner l’bout d’métal dans mon bras que j’enlevai d’un coup sec. J’hurlai encore une fois de douleur c’qui fit rappliquer derrière moi cinq gars. Ouais. M’en restait plus que cinq. Toujours bien armés ceci dit. Et toujours opérationnel. Alors que mon bras pissait l’sang, j’me mis à rire. J’étais pas du tout masochiste, mais la douleur ouvrait mon appétit. V’la… J’le savais bien que y’avait d’quoi m’amuser. Un type avec un alter qui protégeait l’gouverneur… C’était un imprévu dans l’plan, mais qu’est-ce que j’kiffais ça !

Y’avait qu’à voir mon visage décomposé par un certain plaisir pour comprendre que j’perdais la boule.

- Là dans la forêt ! Doivent être trois ou quatre, j’sais plus trop. J’ai pas eu l’temps d’bien voir. Mais faites gaffe, y’a un utilisateur d’alter très dangereux !

Y’a c’lui qui m’faisait office d’bras droit qui sortit ses jumelles d’vision nocturne évidement. Puis il fit signe aux quatre autres d’le suivre avant qu’ils n’s’enfoncent à leur tour dans les bois. J’aurai pourtant pu m’enjailler à produire une grosse vague d’magma qui dévasterait tout sur son passage, mais j’étais pas aussi mauvais joueur. Il m’avait bien niqué l’bâtard, mais j’voulais qu’il m’fasse danser encore un peu. Alors que mes gars allaient à leur poursuite, j’me permis moi d’retirer les nombreux boulons qui m’avaient bien amoché çà et là. C’était généralement peu profond, mais ça faisait quand même un mal d’chien ! L’opération m’prit une ou deux p’tites minutes à tout casser avant que j’n’entende des coups d’feu. Mes hommes avaient sans doute réussi à arriver à bonne distance pour essayer d’les canarder. Et surement qu’ils réussiraient pas. J’les envoyais un peu en pâture pour occuper les fuyants, histoire qu’ils aillent pas bien loin. Et même qu’en bon enfoiré, j’générai encore du magma sur mes bras, avant d’les projeter dans la forêt !

Assez loin ! Comme un volcan en éruption !

Des explosions suivirent alors, embrasant alors une bonne partie des bois d’sorte à créer des brasiers assez importants pour bloquer leur progression.

S’ils n’avaient pas dépassé la zone enflammée, on s’entend.

Et là-dessus, sous un sourire gras, j’m’enfonçai à mon tour dans la forêt.

________________


Ian Armstrong
Héros professionnel
avatar
Surnom : Platoon
Profession : Mécano - Héros
Rang : S
Yens : 1055
Renommée : 305
Alignement : Rebelle
Re: Descendez le à la prochaine || Mar 4 Sep - 15:48

Mi trainant mi poussant son altesse le gouverneur de mes deux, je progresse comme je peux dans la forêt. Heureusement qu'on reste dans le sous bois classique et pas dans la jungle façon glauque, parce que j'ai ni mes bottes ni ma machette. Nuit ou pas, je suis quasiment sur qu'en solo je serais déja loin, sauf que voila, monsieur j'aime les jolis mercenaires a clairement pas bossé sa cardio ses quinze dernières années, il souffle, tousse, se traine, à du mal à respirer, et en plus il fait un boucan de tous les diables. Heureusement depuis que je lui ai collé mon flingue sous le nez en lui disant de se taire, il ne parle plus.

Temps de pause. Mon protégé continue à courir pendant que je reste tapi en arriére. C'est bien le seul l'avantage d'avoir un type qui fait du bruit, on n'entend que lui. Et quand on court derrière un type qui s'enfuit on a vite fait d'oublier de faire trés attention aux dangers de la route.

Bruits de pas rapide dans le noir, les flammes d'un tir d'arme automatique percent la nuit à quelques mètres de moi. Un tir au jugé et en rafale dans la direction du gouverneur, mauvais idée. Guidé plutôt que juste lancé, mon couteau va frapper au beau milieu de la forme sombre brièvement illuminé par le tir. Grognement de surprise, le type s'effondre en pissant le sang pendant que je me rue sur lui pour récupérer son arme. Des cris dans le sous bois, rafales de balles dans ma direction, ça siffle de partout et ça fait voler feuilles et écorces tout autour de moi. Au sol, je riposte a tout va dans la direction supposée des tirs, rafales rapides, déplacement pour changer de position avant la riposte, et on recommence. J'ai peu de chance de toucher quelqu'un comme ça, mais ça devrait les faire hésiter un peu et me permettre de prendre de l'avance dans la course.

Le magasin tourne a sec, je jette le flingue et je repars en courant dans la nuit à la recherche du gouverneur.

L'apparition soudaine de mon ombre et l'illumination vague de la zone me signale qu'un truc a changé, une fusée éclairante ? Pire, bien pire. L'estimation de puissance du gars au magma monte d'un cran supplémentaire. Non seulement il peut cribler nettement plus que ce que je pensais, mais en plus il a assez de portée pour se prendre pour un mortier de campagne.

Bordel, c'est la merde.

Je plaque le gouverneur au sol juste avant qu'il ne se jette sous une des bombes de magma. Et le temps qu'on se relève on ne fait plus face qu'a un putain de mur de feu qui s'étend en demi cercle devant nous façon nasse. Le feu devant, les balles derrière, et pas de canadairs en vue...

Bon, plus qu'a préparer une belle surprise pour les premier méchants qui vont se pointer dans le coin. On veut jouer les flammes ? Ok, on va jouer avec les flammes. Je ne crache pas de laves, mais une fois qu'un arbre crame, moi aussi je peux jouer à le lancer.
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1685
Renommée : 294
Alignement : Destructeur
Re: Descendez le à la prochaine || Dim 23 Sep - 14:46

Attentat !


- Alors ? Il en a eu combien ?

- Deux. Celui-là est sur le point d’y passer, lieutenant.

Les échanges de tirs nourris m’avaient plus ou moins indiqués la position de mes larbins restants et j’avais vite fait d’les rejoindre. L’type qui me servait d’assistant était penché sur l’un des nôtres qui était criblé d’balles et qui pissait du sang. Un autre qui s’était improvisé éclaireur avait tôt fait d’crever et son arme s’était tournée contre mes hommes, malheureusement. Dur la vie d’vilains vraiment. J’fis alors signe à mon bras droit de s’écarter vite fait c’qu’il fit à la seconde, avant d’générer un trop plein d’lave dans ma main que j’approchai lentement du visage du type qu’en valait plus la peine. C’dernier hurla d’terreur en m’suppliant d’pas lui faire ça, mais y’avait pas l’choix : Il fallait bien que quelqu’un mette fin à ses souffrances. Y’avait bien des jours où j’me sentais miséricordieux quand même. Et une fois après l’avoir buté, j’me fis la réflexion que j’allais devoir essayer d’faire pareil avec tous les morts dans notre camp, histoire qu’on remonte pas facilement au syndicat. ‘Fin, si j’ai pas la flemme d’ici là quoi…

- File moi tes jumelles.

Mon bras droit s’exécuta rapidement là encore avant que j’chope son bien avant d’m’avancer tranquillement vers la délimitation enflammée que j’avais provoqué. Sur le coup, j’avais vraiment été pute, mais j’aurai jamais pensé avoir eu du bon sur l’coup. Y’a des jours où j’étais vraiment béni des Dieux… Si on peut dire ça comme ça. J’me mis à ricaner en m’avançant prudemment dans les bois, suivi d’près par mes hommes d’mains. Si leur côté était éclairé, l’notre presque pas. C’est donc tapi dans l’ombre que nous avançâmes prudemment, avant que j’n’utilise ses jumelles pour essayer d’les repérer. Il nous fallut pas moins de cinq minutes par la suite pour que j’finisse par les repérer. Les jumelles d’vision nocturne, c’était quelque chose quand même ; même si en vérité, j’aurai pu m’en passer. Mais m’en passer incluait l’fait d’nous approcher d’trop près d’leur position, c’qui aurait certainement trahi notre présence.  Pis, il y avait cette espèce d’lévitation que j’pouvais pas prendre à la légère. L’garde du gouverneur était fort.

Vraiment fort…

- D’ailleurs, on a plus de munitions, lieutenant !

- Dans ce cas, foncez sur eux, ils sont désarmés !

- Hein ?

- Vous avez bien entendu, foncez-leur dessus. Tabassez-les ! Plantez-les si vous avez des couteaux, j’sais pas moi ! Mais restez pas plantés là comme des cons sinon j’vous bute !


Les trois gars s’concertèrent du regard. Entre foncer sur des types désarmés et s’prendre une décharge d’lave en pleine gueule, l’choix était vite fait. Mais d’instinct, ils surent que ça n’allait pas être si facile. Qu’il y avait un piège dans cet ordre. Mon bras-droit, lui, avait sans doute dû tout voir d’ce qui s’était passé tout à l’heure et des origines d’mes propres blessures qui m’faisaient d’ailleurs un mal d’chien –bien que j’essayais d’occulter ces sensations désagréables. L’un d’eux, en désespoir d’cause, braqua son arme vers eux et tira ses toutes dernières balles -deux ou trois-, sans succès d’ailleurs. J’écrasai alors ma main sur ma gueule, complètement dépité par son choix, avant d’redresser ma gueule vers les leurs pour leur décocher un regard qui en disait long : Ils allaient devoir obéir à mon ordre sur l’champ ! Ledit regard eut pour effet d’les pousser à s’ruer vers nos cibles, non sans avoir sorti des poignards d’leurs poches. Et quand à moi, j’changeai d’position que l’autre con avait certainement fait griller avec ses tirs.

Histoire d’éviter des projectiles venus d’nulle part.

Et aussi pour autre chose…

________________


Ian Armstrong
Héros professionnel
avatar
Surnom : Platoon
Profession : Mécano - Héros
Rang : S
Yens : 1055
Renommée : 305
Alignement : Rebelle
Re: Descendez le à la prochaine || Jeu 4 Oct - 15:25

-"Sérieux les gars, on vient se la jouer combat au couteau maintenant ? Ok ça me va, moi aussi j'en ai un."

Mais quand même, c'est le pays des samouraïs, ils pourraient quand même respecter un peu et porter des katanas plutôt que leurs vulgaires lames de truand.. Moi par exemple bon, je suis américain, et ben j'ai un bon gros couteau de combat marqué estampillé US Marines avec devise et tout. Au moins c'est clair.

Et puis il faut quand même leur reconnaitre un truc, ils manquent pas de crans, moi à leur place, sans munitions, et confronté à un ennemi avec mon pouvoir, clairement, je serais pas venu et je serais resté au chaud dans les bois. Cela dit, y'a peut être un mec derrière qui les pousse un peu. et qui leur ferait plus peur que moi ? Ce soir pour les hommes de main c'est soirée perdant perdant.

-"Pas de bol les gars, ce soir c'est clairement pas votre jour."

J'ouvre la main a plat et hop, le couteau que je viens de dégainer file tout droit vers le troufion le plus proche. Pour le pauvre garçon l'attaque est bien trop surprenante, trop rapide, trop brutale, il n'a même pas le temps d'esquisser un geste de défense que la lame de mon couteau lui traverse la poitrine jusqu'à la garde.

Regard surpris, incompréhension, mort. De nos jours jouer les caids sans alter, ça devient de plus en plus compliqué.

Les suivants ont une seconde d’hésitation, puis se ruent sur nous tous ensemble. Bon choix tactique, parfaitement inutile de toute façon, mais clairement la meilleure option. Si bonne que celui que je tue en dernier a presque le temps d'arriver a deux mètres de nous avant que la dernière arabesque du couteau volant ne vienne se terminer en s'enfonçant dans sa nuque.

Fin de la séquence action. Pendant quelques instants on savoure un peu le calme de la forét en feu enfin nettoyé des types nous tirant dessus. Mais y'a toujours des gens qui ne comprennent rien à la beauté de l'instant.

-Ils sont tous morts ?
-Ta gueule.
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1685
Renommée : 294
Alignement : Destructeur
Re: Descendez le à la prochaine || Dim 21 Oct - 16:19

Attentat !


- Si t’es capable d’répondre comme ça à ton gouverneur, c’que j’peux l’buter non ?

Ma voix résonna d’nulle part et d’un seul coup, une main embrasée sortit du mur d’flammes qui bloquaient les deux hommes pour saisir fermement un avant-bras du gouverneur. L’fameux. Le magma fondit instantanément sa chair et ses os et ledit avant-bras s’détacha instantanément d’son corps. Un cri strident s’en suivit alors. L’amerloque venait d’se faire salement baiser. Il eut cependant l’réflexe de faire un bond en arrière d’sorte à être hors d’ma portée avant d’rouler au sol, complètement déchiré par la douleur. Et il y avait d’quoi. Perdre un membre comme ça, c’était horrible. Atroce même ! Mais l’bon côté des choses, c’est que l’dépôt d’magma sur son moignon qui faisait grésiller sa chair allait la cautériser par la même occasion ! C’était pas beau tout ça ? Pour moi, ça l’était en tout cas !

- Faudrait lui d’mander d’fermer sa gueule encore une fois là. On braille par pour un simple avant-bras perdu, sérieux…

Et là, un corps tout en flammes ou plutôt recouvert d’magma surgit des flammes : L’mien, bien évidemment. En bougeant d’ma précédente position, j’avais eu la largesse d’faire un détour pour essayer d’les prendre par surprise en surgissant derrière elle à travers les flammes. Enfin… Disons plutôt que j’avais fait exprès d’rater ma cible. C’était bien plus amusant d’l’entendre gueuler comme ça, surtout que ça donnerait une occasion à son garde d’se battre vu qu’il était encore vivant et qu’il devait être par conséquent plus que jamais protégé. Oui parce que là, j’voulais profiter du type. Il était fort. Assez pour m’faire danser au final. Refuser la perspective d’un affrontement où j’pouvais y passer, c’était rare d’ma part, mais c’était plus fort que moi. Comme une pulsion venue d’nulle part.

- J’le demande pour la forme : Laisse-moi buter ton gouverneur et j’te laisse la vie sauve mon gars.

Et il pouvait voir un sacré sourire barrer mon visage déformé par un trop plein d’magma.

________________


Contenu sponsorisé
Re: Descendez le à la prochaine ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [L5R JCC] Path of the Destroyer (prochaine extension)
» Deportation prochaine de Toto Constant ?
» event coupe du monde la semaine prochaine
» ma prochaine oeuvre
» Pour la saison prochaine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Autres lieux :: Autres :: Flashbacks-
Sauter vers:
spider