La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301]
header

Partagez|

La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301]

Lunalyn
Miss DOH 2018 - Chef d'agence Héroïque
avatar
Surnom : Arsenal Girl
Profession : Professeur de Technologie - Héroïne
Rang : A
Yens : 1545
Renommée : 225
Alignement : Bienfaitrice
La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Lun 30 Juil - 12:30

Dans le couloir, la sonnerie retenti. Cette fois, c'est vraiment l'heure. Est-ce que je suis stressée ? Non, pas vraiment. Une nouvelle année a commencé, et elle va sans doute être comme toutes les autres que j'ai vécu à Yuei.

Après tout, c'est pas parce que je vais avoir de nouveaux élèves à instruire que les choses vont changer. Il n'y a pas eu de réforme, pas de changement dans le programme, d'ailleurs, je fais moi même mon programme, c'est aussi ça qui est bien avec les matières héroïques... Enfin.

Assise derrière mon large bureau, faisant face à ceux des élèves, je les attends tout en griffonnant sur l'un des plans de mes futures inventions. Et finalement, les premiers élèves rentrent dans la classe d'un pas hésitant.

Après tout, c'est la première fois qu'ils me rencontrent en temps que professeurs et je ne fais rien pour les aider à se mettre à l'aise. Autant les mettre dans le bain de suite, je suis pas la plus patiente des professeurs, ni même la plus pédagogue. A vrai dire, je me demande souvent ce que je fiche ici. Et puis, je me souviens des laboratoires et de feu mon équipement.
Et de l'argent que l'on me donne pour enseigner.

Un instant je me redresse sur ma chaise, et prend un peu de recul pour regarder mes plans. Du coin de l’œil, je vois bien les petits nouveaux qui viennent de rentrer qui retiennent leur souffle.

Et finalement, y'en a enfin un qui se lance.

Bon... Bonjour professeur.

Alors je relève la tête et lui sourit.

Bonjour. Je t'en prie installe toi, le cours va bientôt commencer.

Oui, parce qu'en vrai, je suis pas méchante. La politesse va dans les deux sens, mais surtout dans le leur, et bien vite, les autres prennent exemples sur lui. Alors je les salue à mon tour et range mes plans pour les accueillir plus chaleureusement, accoudée à mon bureau.

Et lorsque la salle me semble finalement pleine et que la seconde sonnerie retentis, je fais apparaître la liste des élèves dans ma main et les comptes.
Un petit dernier arrive en courant, s'excuse pour le retard, et s'assoie au premier rang.

Bien, nous pouvons à présent commencer. Enfin je me lève et vais fermer la porte.

Les voilà pris en otage pendant au moins une heure et demi.

Je me place devant mon bureau, m'appuyant dessus et entame les explications.

Bien le bonjour à tous, et bienvenue à Yuei. Je me présente, je suis Lunalyn, votre professeur de technologie.
Sachez que je suis tout à fait consciente que la plupart d'entre vous vont dénigrer cette matière au profit d'une autre. Je ne vous en empêcherais pas, mais vous demanderai simplement de vous mettre au fond de la classe et de vous tenir tranquille. Si jamais vous osez déranger mon cours, vous irez directement en retenue.
Vous l'aurez compris, ceci sera votre seul et unique avertissement à tous.

Bien, maintenant que c'est dit, laissez moi vous présenter un peu ce que nous ferons durant l'année.

Mais avant ça, je voudrais savoir, pour vous, qu'est ce que la technologie ?


Je regarde ma classe, dans l'attente que quelqu'un se dévoue pour demander à prendre la parole.

Quelques petites règles:
 

________________


Tamasaburo Ren
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Jet Motor Law
Profession : Étudiant de la 1K
Rang : C
Yens : 310
Renommée : 16
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Lun 30 Juil - 15:17

** Ouah, elle à l’air faussement commode celle-là..**

Ren ne pensaitpas ça parce que comme à son habitude, il s’était assis au fond justement, à gauche, près de la fenêtre, jamais loin du paysage ou d’un courant d’air frais, non, vraiment, quelle coïncidence !
Son visage se durcit, ce n'était aucunement son intention de perturber le cours, ou de ne pas y assister. Les sourcils légèrement froncés, sa bonne humeur s’était envolée pour être remplacée par un profond sentiment d'agacement.

Le jeune homme avait longuement attendu ce cours, presque excité. Après tout, la technologie, ça devait être quelque chose de génial dans la filière super héroïque, loin des habituels cartables en plastique et de l’étude de plan de légos. Les accessoires étaient un des atouts du super-héros, et le jeune garçon dans ses fantasmes se voyait déjà tout équipé d’une tripotée de gadgets farfelu à utiliser pour pourvoir à chaque situation qui pouvait se présenter à lui.

Et maintenant, le voilà vexé d'être pris pour un perturbateur. L’avantage, c’est que quand on est aussi con que fier, ce genre de contrariété devient personnelle, et chez Ren, cela ne fait effectivement que renforcer son envie d’être compétent dans cette matière. De toute façon, si un pignouf s’avisait de le déranger, il se chargerait lui-même de lui faire passer l’envie de perturber le cours.

En jetant un œil à ses camarades, le jeune se rendait compte qu’il n’en connaissait finalement pas beaucoup, surtout que pour ce cours ci, les différentes premières étaient mélangés.

Il ne pouvait pas tarder le soir, à cause de l’enfer du circuit des transports, sinon il rentrerait trop tard, quand son quartier commençait à devenir vraiment mal fréquenté. Et le jeune héros en herbe n’avait pas envie d’entacher son futur avenir de rixes de rues inutiles avec des gens perdus, en quête d'adrénaline, ou trop alcoolisés. Sans parler des types louches de petite criminalité organisé qui ne manquait d’être agressifs quand on s’attardait trop sur leur territoire. Peut être que certains de ses anciens camarades de classe avaient craqués et laché l'école ?

En jetant un oeil à ses camarades de classe, le jeune se rendait compte du monde qui pouvait les séparer aussi. Finalement c'était pas plus mal, de se mélanger, sans connaître personne.



"Mais avant ça, je voudrais savoir, pour vous, qu'est ce que la technologie ?"


L’angoisse. Ren espérait ne pas y avoir à répondre, il jetait un coup d’œil discret en espérant que quelqu’un de plus audacieux se présente. Le jeune détestait prendre la parole en public. Ca n’a pas souvent été facile, car la plus souvent, il s’agissait de se justifier auprès des autres gosses pour un tout ou un rien. Baissant la tête sur sa feuille, Ren attendait en espérant qu’ils aient vite du travail individuel que le pilori de la prise de parole en publique éloigne son horrible sentence.

Mais même en faisant l'autruche, il fallait y réfléchir. Il aurait pu se contenter d'un j'aime bien..Mais c'aurait été insuffisant, si il voulait vraiment être un héros, il fallait savoir se dépasser, même quand c'est laborieux.

Il faut savoir prendre du recul sur le fantasme du héros suréquipé, parce que la stricte vérité, imaginer tout ça, c’est une chose, le concevoir, c’est une autre. Et ca peut se révéler particulièrement ennuyeux. Surtout à cause de la quantité de maths et de mécanique. Ren avait toujours maintenant des notes plutôt bonnes, sans être excellent, contrairement à d’autres, il comprenait à la première explication, mais un travail assidu l’attendait chez lui. Un décrochage ca pouvait être fatal dans l’escalier du programme annuel. S'il fallait qu'il résume, ce serait quelque chose d'exigeant, mais d'une fois dompté, super intéressant.



S'il est condamné, ça fera une bonne réponse

________________


Thème:
 
Hasekura Seiki
Apprenti Héros
avatar
Surnom : L' Insaisissable
Profession : Élève 1T - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 635
Renommée : 15
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mer 1 Aoû - 10:14



Putain! Je suis de nouveau en retard! C'est pas possible! J'avais pourtant demandé à Seitô et Caissy de me réveiller si jamais mon réveil n'était pas assez puissant pour le faire, mais à voir, ils n'étaient pas décidés à m'aider! De la part du président du conseil des élèves c'était normal, il voulait que je m'autogère, mais de la part de Caissy, j'attendais un peu de solidarité! Je suis sûr que Seitô lui avait demandé de ne pas m'aider, en même, elle était folle de lui, elle faisait tout ce qu'il lui disait.

Enfin bref, heureusement que je me trouvais dans les logements proches de l'école et quand moins de cinq minutes je me trouvais dans l'établissement. Cependant, je devais trouver la classe et avec mes yeux encore fermés dû au manque de sommeil, j'avais pas mal de peine à reconnaître les chiffres au-dessus des portes. Ce manque de sommeil était dû à une longue nuit de jeux vidéos, je voulais absolument battre ce boss avant de dormir, mais jamais je n'aurais imaginer mettre autant de temps.

Finalement, je trouvais ma classe et j'arrivais avec très peu de retard, heureusement pour moi. Je regardais la prof, qui ne semblait pas tenir compte de ces quelques secondes de retard. Je pénétrais dans la salle avec ma casquette à l'envers et mon masque sur la bouche et le nez.

    Yosh ! Désolé!

Annonçais-je avant de trouver une place libre et manque de bol, la seule qui restait était au premier rang. Super... Je m'installais et m'affalais sur ma chaise, j'étais crevé et je n'allais pas pouvoir dormir. Ce cours allait être une vraie bataille pour moi, mais j'avais une solution pour ne pas m'endormir : être actif!

J'allais écouter et répéter dans ma tête tout ce que disait l'enseignante. De plus, j'allais répondre à toutes ses questions, comme ça je reseterai éveillé et je marquerai des points auprès d'elle. Hé hé, pas bête le petit Seiki.

Sans tarder, la prof prit la parole et annonça la couleur. Je sentais qu'il ne fallait pas la faire chier elle, mais pour être sûr, je demanderai ce soir à mes colocataires. Soudainement, la première question tomba et sans y réfléchir, je me lançais, sans aucune gêne comme à mon habitude.

    Les smartphones, les consoles, les jeux vidéos, ça c'est de la technologie!
Réponse bête, mais pas totalement fausse. Cependant, je doute que Lunalyn s'attendait à une telle réponse, je pense que sa question était plutôt orienté sur notre future profession.

________________


Hanto Hiroshi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Mind Reader
Profession : Élève 1K - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 1255
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Jeu 2 Aoû - 0:30

La Technologie des petits génies feat Lunalyn & 1ères années
Depuis que j'étais entré en filière héroïque au lieu de la générale, je devais redoubler d'efforts pour pouvoir rattraper le retard que j'avais sur les autres. Il ne fallait pas penser que j'avais déjà du retard sur mes devoirs alors que nous étions au début de l'année, non, j'étais plutôt un élève studieux. Toutefois, il y avait bel et bien un problème que les autres de ma classe n'avaient pas : l'expérience. Je ne savais pas comment activer ou désactiver mon alter, si bien que l'interdiction de ne pas l'utiliser sans l'accord d'un responsable ne pouvait pas réellement s'appliquer à moi puisque je ne le faisais jamais exprès. Bien évidemment, mon alter n'était pas dangereux pour les autres, d'ailleurs il était même indétectable techniquement, mais ce n'était pas une raison pour braver les interdits gratuitement. Quand je passais une quantité importante de tests, je remarquais que mes réflexes étaient amoindris et que ma vision se troublait par moments, signe que l'activation de mon alter prenait dans mes ressources physiques. Si je laissais ma mutation visuelle activée en permanence, je pourrais finir aveugle, ce qui était rassurant dans un sens puisque cela voulait dire qu'elle apparaissait uniquement en cas de besoin. Il fallait à présent que je ressente les sensations de ces moments pour pouvoir renouveler l'expérience de mon plein gré et donc d'y mettre fin.

Durant la première semaine de cours, tous les élèves de première année faisaient connaissance avec leurs professeurs. Les matières différaient évidemment, allant des traditionnelles aux plus subtiles comme le sauvetage, le combat réel ou encore la technologie. J'étais surpris de voir une telle matière, mais j'étais encore plus curieux de savoir de quoi il retournait. J'avais plusieurs hypothèses en tête, mais je préférais découvrir par moi-même le contenu de ce cours. Je n'avais même pas besoin de chercher la salle de cours, les autres élèves s'en étaient chargés pour moi, ce qui était un gain de temps considérable. Toutefois, il y avait comme un problème. Un bouchon s'était formé près de l'entrée et personne n'osait avancer. Que se passait-il à l'intérieur pour que tout le monde réagisse de cette manière ? Il n'y avait pourtant aucun bruit qui pouvait me renseigner. Je me faufilais un peu dans la foule pour jeter un coup d’œil et remarquer que notre professeure était déjà installée. En effet, il s'agissait d'une femme avec des cheveux roux rappelant la couleur du soleil couchant. Elle semblait concentrée sur les feuilles qu'elle avait entre les mains, traçant ici et là comme si elle était en train de dessiner une œuvre.

Les plus courageux d'entre nous finirent par entrer pour aller s'installer dans le calme le plus impressionnant qu'il m'ait été donné d'entendre. Alors qu'elle se redressa, signant peut-être son retour parmi nous, aucun n'osa faire le moindre bruit... seul un la salua non sans hésitation. Salut qui lui fut rendu avec courtoisie et douceur. Au final, il n'y avait rien à craindre de cette femme, elle était juste dans un autre monde lorsqu'elle était concentrée, voilà tout. Le bouchon finit par se dissiper et je pus également entrer tout en saluant la jeune femme. Je pris place vers le milieu de la salle, comme d'habitude, mis à part le fait que je pris la place côté fenêtre, réservée à Ban durant les années passées. Alors que le cours allait pouvoir commencer, un élève arriva avec un peu de retard et put se faire remarquer par l'ensemble de la salle par la même occasion. La rousse se leva pour aller fermer la porte signant le démarrage du cours.

Bien le bonjour à tous, et bienvenue à Yuei. Je me présente, je suis Lunalyn, votre professeur de technologie. Sachez que je suis tout à fait consciente que la plupart d'entre vous vont dénigrer cette matière au profit d'une autre. Je ne vous en empêcherais pas, mais vous demanderai simplement de vous mettre au fond de la classe et de vous tenir tranquille. Si jamais vous osez déranger mon cours, vous irez directement en retenue. Vous l'aurez compris, ceci sera votre seul et unique avertissement à tous.

Quelle entrée en matière ! La dénommée Lunalyn ne faisait pas dans le détail... et je devais avouer que j'aimais ce trait de caractère. Et dire que j'avais pensé plus tôt qu'il n'y avait rien à craindre d'elle... Elle avait brisé cette image en quelques mots, montrant qu'elle allait faire cours d'une main de maître et que celui ou celle qui oserait l'interrompre allait subir de lourdes conséquences. Toutefois, elle restait lucide, elle savait que beaucoup d'entre nous n'étaient pas intéressés par sa matière et elle semblait signer un pacte avec ces derniers. Aucun des deux partis ne devait déranger l'autre, telle était la règle sacrée pour elle. Je le notais dans un coin de mon esprit si jamais je voulais faire l'impasse sur son cours.

Bien, maintenant que c'est dit, laissez moi vous présenter un peu ce que nous ferons durant l'année. Mais avant ça, je voudrais savoir, pour vous, qu'est ce que la technologie ?

La technologie... C'était un terme assez vague, il voulait tout dire et rien à la fois. Souvent utilisé à tort et à travers d'ailleurs. Ce n'était pas une question facile et Lunalyn voulait peut-être nous tester pour voir quelles limites avaient ce mot pour nous. Le retardataire avait répondu directement en pensant au multimédia. Ce n'était pas idiot, mais la réponse était trop bridée à mon avis. Certes, la technologie était souvent associée à tout ce qu'il avait énoncé et plus encore, mais ce n'était qu'une branche. Après tout, les moyens de transports faisaient également partie de la technologie dans un sens. Cela me confortait dans ma réponse et je levais le doigt avant de déclarer dès que la parole m'était donné.

La technologie regroupe principalement l'informatique et la mécanique, elle est également le domaine dans lequel l'Homme a le plus évolué ces dernières années. Il s'agit d'outils qui nous permettent d'améliorer notre quotidien.

Je ne savais pas trop si ma réponse était claire, mais à mon sens, elle l'était. Tous les objets du quotidien dont on se servait et qui nous aidaient à rendre notre vie meilleure étaient la technologie. Peut-être que j'aurais dû donner un exemple pour illustrer mes propos... Autant voir comment le reste de la salle allait réagir à ma réponse.
Lunalyn
Miss DOH 2018 - Chef d'agence Héroïque
avatar
Surnom : Arsenal Girl
Profession : Professeur de Technologie - Héroïne
Rang : A
Yens : 1545
Renommée : 225
Alignement : Bienfaitrice
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Sam 4 Aoû - 18:59

Bien, vos deux réponses sont exactes. Bien que je note que Monsieur...

Le soucis des premiers années, c'est que je ne les connais pas encore. Du coup, je suis obligée de faire apparaître la liste de nom avec les photos que la secrétaire de direction m'a remise lors de la réunion de début d'année pour réussir à mettre un nom sur un visage. Rapidement, je parcours la liste des yeux et repère la fameuse casquette, mise en arrière.

Monsieur Hasekura ai une tendance à la simplicité et aux loisirs vidéos. D'ailleurs, j'aimerai que tu m'enlèves cette casquette quand tu rentres dans mon cours, et je ne te le dirais pas deux fois.

Mes yeux d'ambre se pose un instant sur mon élève ciblé pour lui faire ressentir l'insistance de ma demande et lui faire comprendre que je ne suis pas prête à concéder ce détail. Il y a un certain respect à avoir lorsqu'on entre en cours, et il n'est pas question qu'il y ai des exceptions, où alors il va au fond de la classe, derrière la ligne jaune, la fameuse ligne qui sépare les assidus des "je m'enfoutiste". Mais ça, je leur expliquerai lors de leur deuxième cours.
Chaque chose en son temps.

Marchant de long en large d'un pas lent et mesuré devant mes élèves, je reprends mes explications.

Comme nous l'a si bien dit Monsieur... Hiroshi, la technologie regroupe un grand nombre de domaines, dont bien sûr les jeux vidéos et les smartphones, qui ne cesse d'évoluer de jours en jours. Mais nous ne sommes pas ici pour apprendre comment est construit une télévision ou encore étudié la conception des consoles de jeux. Non, la matière que je vais vous enseigner est centralisée sur l'utilisation de la technologie dans les activités héroïques.

Ce qui m'amène à ma seconde question : donnez moi des domaines d'utilisations de celle ci au sein de votre futur métier ? N'hésitez pas à dire tout ce qu'il vous passe par la tête, il n'y a pas de mauvaise réponse.

________________


Tamasaburo Ren
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Jet Motor Law
Profession : Étudiant de la 1K
Rang : C
Yens : 310
Renommée : 16
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mar 7 Aoû - 13:46

Le rapport à soi avec l’échec c’est compliqué. Son apprentissage est quelque chose de difficile, surtout quand on décide de ne rien se pardonner, pas même l’erreur la plus stupide. On tombe alors dans le gouffre du trouble de la confiance en soi, un long tunnel vertical ou on se laisse tomber avec la simple corde de rappel de notre volonté. Mais pour l’instant il y’avait encore du mou pour Ren.

Il s’était complètement gourré, il le vivait mal. Il était tellement remonté par la remarque du prof que son élan venait d’être interrompu par un crochet vicieux de son ignorance. Avec le recul, et la rentrée, il n’avait même pas jugé bon de se renseigner. C’aurait pu être utile. Mais la conversation spontanée, très peu pour lui. Il avait toujours cette angoisse de passer pour un idiot lorsqu’il ouvrait la bouche, aussi il ne préférait ne rien dire la plupart du temps. Au moins quand on vous pose une question à laquelle vous pouvez répondre simplement, la fenêtre d’échec est réduite.

Le cerveau du jeune homme fourmillait de pensée négative. Un de ses plus gros problèmes était aussi l’attention. Il ne le faisait pas exprès, mais son esprit avait naturellement tendance à aller vagabonder vers des passées abstraites de la réalité. Heureusement qu’il se savait se ressaisir d’ailleurs, et nul doute que ça pouvait aussi lui jouer des tours.

De toute façon la question suivante était plutôt simple. C’était peut-être le moment de faire une fulgurance qui lui permettrait d’échapper à une question fatidiquement beaucoup plus difficile. La technologie sur le terrain c’est révolutionnaire. Quand on s’intéressait un peu à l’histoire on se rendait compte que celle-ci avait beaucoup changé grâce aux bonds technologiques. Que ce soit en termes de communication, d’équipement de protection, d’armement, de logistique, de bons objets technologiques étaient quelque chose de primordiale.

Ren leva la main et toussouta légèrement gêné, en parlant de son habituel voix un peu grincheuse. Il ne regardait pas le prof dans les yeux, mais légèrement au-dessus de son épaule, comme si éviter son regard pouvait l’aider à rester concentrer sur ce qu’il voulait dire pour pouvoir le dire comme il le voulait :

« Bah par exemple, on peut utiliser des micros pour communiquer. Des capteurs pour faire du reprérage. Avoir des équipements de protections, des outils pour faire des trucs dangereux, comme des combinaisons ou des costumes. J’pense aussi quand il faut évacuer des gens ça peut apporter un soutien logistique important. Ce genre de truc quoi. »

Le jeune homme baissa ensuite la main et baissa les yeux vers son bureau presque trop heureux de s’en être bien sorti à son avis.

________________


Thème:
 
Jô Fukushu
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Magnet Man
Profession : Étudiant de la 1S
Rang : C
Yens : 15
Renommée : 00
Alignement : Esprit Libre
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Sam 11 Aoû - 11:28

J'étais rester silencieux ici, pas timide mais curieux. Un sourire serein et léger aux lèvres, j'avais zieuté mes camarades de classes comme la proffesseur. Honnêtement, j'aurais dû me mettre au fond de la classe et faire ma sieste parce que… la filière technologique ? C'est honnêtement pas ce qui m'intérèsse le plus. Parmis toutes les filières, mon choix c'était porté sur Seigi pour l'action et l'adrénaline que ça procurerait ! Honnêtement, je me voyais plus en train de m'entrainer à en crever ou étudier des méthodes d'interventions pour mieux apprendre à les appliquer.
Je veux dire, y a pas une filière technologique pour s'occuper de ça à notre place ? Et qu'est-ce qu'on va apprendre ici, au juste ?

Si on commence à devoir bricoler des gadgets ca… ca va vite me saouler, je dois bien avouer. Pourtant, je veux pas être le rabat-joie du coin ou quoi ! Pour parler des autres élèves… le gars aux cheveux bleus me parait un peu chelou. Par contre, de ce que j'observe du coin de l'oeil, il est à fond dans le cours. Lui, c'est le genre de mec qui laisse une classe silencieuse, attendant sagement qu'il donne la réponse.
Pour le mec arrivé en retard… et bien, je ne vais pas le juger, la prochaine fois ca sera surement moi qui sera à la bourre ! C'était pas passez loin ce matin.

Un coup d'oeil rapide à la fenêtre et… bon dieu. J'suis coiffé n'importe comment, des épis de partout, mon uniforme froissés et je fais vraiment négligé. Ah ! Hiroshi, oui, visiblement un bon élève. J'imagine que le rôle de premier de la classe se jouera entre lui et monsieur cheveux bleux ; Hasekura, lui, est aussi hors-course que moi !

C'était l'heure de prendre la parole. J'ai pas pensé à lever la main et j'ai juste levé la main, sans crier, j'ai parlé de sorte à être sûr qu'on m'entende. Ce fut autant à Lunalyn qu'à la classe que je m'adressais, pour le coup. Confortablement encastré dans ma chaise, à l'aise… d'apparence. Oui, je sais ce que j'ai prétendu au début mais justement, l'année ayant à peine commencé… on sait pas trop à quoi s'en tenir, vous savez ?

« J'suis du même avis que M'sieur-Ch'veux-Bleux pour le coup. Comme pour la police, l'armée et les secours, je pense que la technologie va surtout nous servir à communiquer et coordonner nos actions. » J'ai froncé les sourcils, d'un coup, crédule face à ma propre phrase. Les héros doivent souvent agirent seuls, non ? « Quoique, on sera souvent seul sur le terrain j'imagine. Ce qui m'inquiète avec la tech', perso, c'est que c'est pas toujours super fiable. J'imagine qu'il y a blindé d'alters qui peuvent retourner se genre de joujou contre nous. Juste dans le cas des communications, elles peuvent être interceptés par les vilains par exemple… et on est jamais à l'appris que ça bug. »

Et j'ai sourit en me grattant nerveusement l'arrière du crâne, un peu soucieux que Lunalyn ne le prenne mal.

« C'est comme les costumes ou gadgets high-tech… » D'ailleurs, j'y pense, j'ai toujours pas fini les plans de mon costume ! J'suis en retard pour ça et c'est craignos. « …je me demande Madame Lunalyn. La technologie peut aider, c'est sûr… mais c'est un peu une béquille, non ? Comme ces costumes qui contrecarrent les désavantages d'un pouvoir ou les renforce, ça me fait un peu l'effet de déplacer le problème sans réellement le régler. »

Je critiquais pas le cours mais… si. Un peu gêné, je ne demandais qu'à me faire remettre à ma place, au final. Je suis le dernier à avoir envie de perdre mon temps avec une matière inutile ! C'est juste que…

« Se reposer sur la technologie peut être dangereux. Un peu comme avec les G.P.S, les gens ne savent plus lire des cartes, moi le premier ! Vous-mêmes, en tant qu'héroïne, vous avez dû être confronté à des héros ou vilains qui ne valaient plus rien sans leurs joujoux high-tech. Et j'sais pas. A quel moment on arrête de se servir d'outils pour en dépendre ? Comment on fait pour savoir qu'une technologie est fiable et va pas nous claquer entre les pattes ? J'aurais du mal à mettre ma vie entre les mains d'une machine, perso. »
Lunalyn
Miss DOH 2018 - Chef d'agence Héroïque
avatar
Surnom : Arsenal Girl
Profession : Professeur de Technologie - Héroïne
Rang : A
Yens : 1545
Renommée : 225
Alignement : Bienfaitrice
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Lun 20 Aoû - 11:48

Parfois, il faut vraiment savoir faire preuve de self contrôle quand on enseigne à une bande de petit jeune qui se croit invincible juste parce que, comme seulement vingt pour cent de la population, ils possèdent un alter.

D'autant plus quand ils font parti de la filière héroïque. Je savais que j'aurai du faire professeur en filière assistance, là au moins les élèves m'auraient écoutées avec beaucoup d'attention, ils auraient surement même bu mes paroles d'héroïne-ingénieure.

"Être confrontée à des héros qui ne valent plus rien sans leurs joujoux hight-tech"...

Cette phrase résonne à mes oreilles comme une sorte d'écho de vérité de ma propre condition. Après tout, ce n'est pas vraiment par choix que je me trouve devant eux à cet instant. A choisir, je préférerai retourner à plein temps sur le terrain pour poursuivre des méchants comme je le faisais avant...

Avant quoi ? Avant de perdre mes joujoux...

Alors je reste là quelques secondes, la tête sombre. Je réfléchis à ses paroles, je me calme surtout, pour pas lui mettre une bonne droite dans la tête pour oser me manquer de respect à ce point. Mais peut-être n'est-il pas au courant de mon passif d'héroïne.
Mouais, laissons à la jeunesse et l'ignorance le bénéfice du doute. Pas de tarte dans la tronche pour cette fois, juste une sèche remise en place.

Oui, la technologie sert notamment pour les soutiens logistiques et les actes coordonné, mais, comme le dis si bien Monsieur Jô, il y a des héros qui ne se basent que sur la technologie pour accomplir leurs actes héroïque. Autant dire qu'elle permet complètement de remplacer l'utilisation d'un alter, quel qu'il soit.
Quant-à vos autres questions Monsieur Jô, ne dit-on point que l'erreur est humaine ? La technologie à le mérite d'être programmée et surtout, d'offrir des résultats constant, tandis que l'homme est faillible. C'est d'ailleurs, dans quatre-vingt dix pour cent des cas, la faute de l'homme si la machine déraille.
Et c'est évidemment pour ça que la machine à petit à petit remplacé l'homme dans tout ce qui est conception d'objet tel que les voitures et autre composant de production à la chaîne.

Parce que l'homme est source d'erreur, il s'épuise et ses actes ne sont pas de qualité constante. Après, bien sûr, il ne faut pas non plus se fier à n'importe qu'elle machine, car selon son concepteur elle sera plus où moins bien fiable. Parce que le concepteur est humain, une fois de plus. Mais c'est aussi pour ça que l'on fait suivre une forte batterie de test aux machines, pour être sûre de leur efficacité.
Alors qu'un humain, comme vous tous, qui est formé comme vous l'êtes aujourd'hui, peut très bien décidé un jour de retourner sa veste et de devenir un vilain. Cela c'est déjà vu, et bien que je le déplore, cela se reverra sans doute.

Au final, à aucun moment l'on met sa vie dans les mains d'une machine. Puisque se sont nos mains qui prennent les décisions, la machine n'est toujours là qu'en soutien de vos actions.

________________




Dernière édition par Lunalyn le Ven 12 Oct - 22:07, édité 1 fois
Hasekura Seiki
Apprenti Héros
avatar
Surnom : L' Insaisissable
Profession : Élève 1T - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 635
Renommée : 15
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mar 21 Aoû - 13:48



En effet, j'avais oublié d'enlever ma casquette, j'avais pris l'habitude de la garder sur ma tête maintenant que j'étais en coloc. Alors sans un bruit, je mettais à jour ma chevelure rose.

J'écoutais les différentes réponses de mes camarades de classe et je les trouvais barbantes, trop sérieuses à mon goût, mais ils avaient peut-être raison, attendons de voir ce qui dit la prof. Mon regard se tourne vers elle et je la vois tirer une sale tête. Une mine sombre et une expression qui fout les jetons. J'avais l'impression qu'elle voulait nous tuer, avait-on toucher un point sensible ? Était-elle un héros sans Alter ?

Ca devait être frustrant, surtout si elle aime son métier, mais je ne comprenais pas pourquoi s'énerver, elle avait réussi sa carrière, elle était professionnelle. Tout le monde dans la classe rêverait d'être un héros pro, quelque chose m'échappait, mais quoi ?

    Vous n'avez pas d'Alter ?
Demandais-je tout en levant la main.

    C'est quoi votre technologie ?
Pour palier le manque d'un pouvoir, il fallait être lourdement équipé et avec d'excellent gadgets, non ? Je ne connaissais rien en technologie et joujoux comme disait mon camarade. C'était un domaine qui ne m'intéressait pas, pour le moment en tout cas, peut-être qu'il me sera utile par la suite, qui sait.

Pour savoir si la technologie me servirait, je devais pratiquer sur le terrain. J'avais un Alter qui me permettait de faire passablement de truc, je ne voyais pas comment le compléter, mise à part pour l'offensive. En tout cas, ce n'était pas en parlant ici que j'allais trouver la réponse à cette interrogation.

Malheureusement, les cours étaient obligatoires et si je voulais devenir un héros, je devais les suivre. Si je participais aux leçons, le temps allait passer plus vite, non ? Quoi qu'il en soit, pour le moment je n'avais pas envie de dormir et c'était une bonne chose, je sentais que j'allais ramasser si j'avais le malheur de fermer les yeux dans ce cours. Cette enseignante était mystérieuse et je n'étais pas prêt à la pousser à bout pour voir comment elle réagirait. D'ailleurs, maintenant que j'y pense, j'espérais que mes questions ne soient pas trop délicates...

________________


Tamasaburo Ren
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Jet Motor Law
Profession : Étudiant de la 1K
Rang : C
Yens : 310
Renommée : 16
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Sam 25 Aoû - 1:12

Le petit rigolo avait l’air d’avoir le sens de l’humour. Ren songeait avec amusement qu’ils étaient un véritable Arc-En-Ciel dans cette classe, blonds, roux, verts, bleus, il y avait plus de capillarité différente dans cette classe que dans un salon de perruque semble t’il. La remarque de la prof fit tiquer Ren. Elle semblait avoir été légèrement agacée et sa réponse était un peu sèche du point de vue du jeune homme.


« Tout est une question d’équilibre de toute façon, il faut savoir se débrouiller dans toutes les situations. Hé, rassure-moi ch’veux vert t’a pas peur de ne pas savoir d’utiliser trois boutons ? »

Ren accompagnait sa remarque d’un petit air narquois. Ce n’était pas vraiment méchant, mais le jeune homme était quelqu’un qui appréciait la taquinerie, et sûrement parce qu’il était susceptible, il adorait provoquer la même sensation chez les gens. C’était le bien plus souvent mal interprété, ce qui expliquait l’air fermé de Ren la plupart du temps. Les gens étaient trop coincés. Mais de son point de vue, un type capable de titiller l’égo du prof comme elle avait été capable de titiller le leur devait être plutôt sympa.

L’esprit de Ren s’était mis à vagabonder au fur et à mesure que les explications s’étaient faites. Il sentait une certaine forme de tension qui l’exaspérait. Cette conversation de toute façon semblait vaine. Tout était toujours une question d’équilibre. Reposer sur son équipement doit être aussi dangereux que de le sous-estimer, cela semble évident. Il avait cessé de prendre des notes au sujet de ce que disait de la prof, non pas que ce genre de rappel n’étaient pas intéressant, mais c’était tellement évident qu’il préférait tirer d’autres choses plus instructives de cette conversation. Mais par chance, le type qui s’était montré impudent avec la prof avait réussi à stimuler un peu plus l’intérêt que Ren avait pour elle. Si ce qu’avait suggéré le gars à la casquette était vrai, alors il y avait de quoi être plus qu’estomaqué.

Il était communément admis que les alters rendaient les gens surpuissants, des surhommes. Ren avait été sensibilisé sur le sujet par le biais d’internet quand il s’était posé des questions au sujet de la façon, il fallait se considérer quand on était capable d’utiliser un talent qui défait les lois de ce qui étaient jusque aujourd’hui la réalité. Mais à contrario du syndrome du surhomme qui peut affecter certaines personnes et qui les rendent antipathique et folle, il semblerait que sa pathologie opposée soit moins glorieuse. Suicidaire serait le mot exact pour qualifier un être humain qui irait au combat avec uniquement son courage et son intelligence pour vaincre un adversaire qui aurait forcément un ascendant sur lui à cause de ses capacités.


Avec un temps de recul, Ren se rendait compte qu’il était incapable de donner l’identité super-héroïque de la prof. Son goût pour la tranquillité le tenait éloigné des médias et des réseaux sociaux, et il s’intéressait plus aux capacités des alters en tant que tel plutôt qu’a leurs possesseurs, bien que ce soit une grosse bêtise avec le recul. Il fallait être capable de prédire autant les capacités de son adversaire que ses réactions. C’est sûrement ce que se dirait un super-héros capable de vaincre ses adversaires sans aucun alter.


Si cette prof était de ce calibre, son enseignement serait d’une exceptionnelle qualité. Ils étaient chanceux d’être ici. La fine fleur des super-héros n’était pas que des gens avec la chance d’être bien nés comme la plupart des héritiers de corporations qu’on envie avec leur milliard, non ici, on avait affaire à des personnes avec une détermination exceptionnelle. Pour le coup l’esprit de Ren était désormais complètement dans la leçon, avec une sorte de fascination admirative, il attendait l’anecdote de la prof.

________________


Thème:
 
Yokoyama Yuna
Chasseuse de Monstre - Étudiante de Yuei
avatar
Surnom : Kitsune
Profession : 1ère année Filière Générale ~ Aide-infirmière de Yuei
Rang : C
Yens : 455
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Sam 25 Aoû - 10:50


▬ 1ére année Heroique & Yokoyama Yuna & Lunalyn ▬

▬ Juin 301 – Tokyo – Lycée Yuei – 2éme étage ▬
Il est vrai que Yuna est en filière générale mais cela ne l’empêche pas d’être un minimum curieuse. Comme les autres filières sont autorisées au sein des cours de la filière héroïque et vice-versa, Yuna va donc assouvir sa curiosité et suivre le cours de Technologie orchestrée par le Professeur Lunalyn

Je dois admettre que je suis quand même contente d’être dans ce célèbre lycée. J’avais quand même tout fait pour arriver jusqu’ici et je ne le regrette pas. Je continue à faire ce que j’ai toujours fait : travailler afin d’être la meilleure. Je ne suis pas comme tout ceux qui sont en filière héroïque en ayant un alter de puissance. Oui, j’ai un alter mais cela ne fera jamais de moi une héroïne. Je leur laisse volontiers la lumière et je m’occupe des ombres. Mon alter a de nombreux avantages mais beaucoup de contrecoups le jour où je compte m’en servir. Je ne suis pas débile au point de chercher à me faire mal mais j’ai grandi dans la mentalité d’aller toujours au-delà de ces limites. Je sais donc où sont les miennes… Peut-être, devrais-je remercier mon sempaï pour ça. Il est vrai qu’il n’a rien d’un père honnête mais au moins, il a su m’apprendre à me débrouiller seule rapidement et qu’il a toujours veiller sur moi d’une manière ou d’une autre.

Par curiosité, on m’avait dit que les cours des filières héroïques étaient ouverts aux autres filières. Ça, c’est intéressant et je voulais voir ce que cela pouvait donner lorsqu’on prépare des futurs héros. Oui, je sais être curieuse mais uniquement lorsque cela est nécessaire. Bien sûr, la plupart ne me connaissent pas et ce n’est pas plus mal. Je préfère rester présente en toute discrétion. Bien que la présence des autres filières est tolérée, cela n’autorise pas le bordel et je doute que l’enseignant l’accepte. Alors que la sonnerie retenti, j’avais salué l’enseignante discrètement et je me dirige vers une place à l’arrière de la salle. Lorsqu’on arrive en avance, on est les premiers servis. Chacun pour soi après tout. Sortant mes affaires, je reste silencieuse et je laisse les autres arriver. Je risque d’être une des rares élèves d’une filière différente dans ce cours mais cela ne me dérange pas… Tout ce que je peux apprendre, je me jette à l’eau.

Rapidement, l’enseignante finit par fermer la porte signe du début du cours. Superbe, les choses sérieuses vont commencer et j’étais coincé avec la filière héroïque pour la plupart pour une heure trente. Cela ne change rien car de toute façon, pendant que les autres filières vont à leur cours différentiel, la filière générale est en permanence… C’est pour ça que je peux me permettre ce genre de chose. Une fois la porte fermée, je redresse la tête et je mets tous mes sens en alerte afin d’écouter le cours. Stylo en main et carnet devant les yeux, j’avais déjà écrit le nom de l’enseignant et la matière. Puis la première question tombe et je porte le bouchon de mon stylo à la bouche tandis que je me mets à réfléchir.

* Qu’est-ce que la Technologie ? Hum… *

Rapidement, je me mets à écrire tout ce qui me passe par la tête afin de trouver une définition au mot « Technologie ». Après tout, il fallait bien commencer quelque part. Puis, je note une définition que je viens de trouver afin de mettre quelque chose. Et c’est ça qui apparaît sur ma feuille… « La technologie est tous objets permettant d’aider ou de seconder les humains que nous sommes dans la vie de tous les jours. Certaines technologies sont utilisées inconsciemment car devenu mécanique comme les smartphones ou encore les aspirateurs sans fil mais d’autres savent aussi à sauver des vies et nous surveiller comme le monitoring, l’assistance respiratoire ou encore le défibrillateur. La technologie a énormément évoluée ses dernières années. » Bien sûr, cette définition sera mise entre parenthèse car il ne s’agit là que de ma propre idée de cette définition et elle ne s’applique qu’à moi. Mais c’est toujours bon de mettre son propre avis sur la question pour plus tard afin de se rendre compte de notre évolution intellectuelle. J’avais bien sûr entendu ce qui se disait dans la pièce.

Le premier à prendre la parole parle de jeux vidéos avant que l’enseignante ne lui demande de retirer sa casquette. Cette remarque me donne le sourire en coin. C’est à croire qu’ils ne connaissent rien au règlement intérieur de l’école. Bon sang, qu’est-ce qu’on a pu se le faire rabâcher par le professeur qui gère ma classe. Au moins lui ne le fera connaître le règlement intérieur avant la fin de l’année. Par ailleurs, je sais déjà qu’il s’agit de l’article 7 alinéa 12 concernant le comportement à avoir dans l’établissement. Comment puis-je déjà connaître le règlement intérieur ? Et bien, ça c’est mon petit secret. Après tout, je ne figure pas parmi le trio de tête de la filière Générale pour rien même si j’espère bien finir en haut de la liste bien avant la fin du premier trimestre… Il n’y a pas de repos pour les braves… Puis l’enseignante confirme aussi les paroles du second élève qui a pris la parole et qui lui tape dans le mille. Pas surprenant à vrai dire et je ne suis absolument pas surprise du comportement de ses gamins à l’égo surdimensionné… L’enseignante pose alors sa seconde question et je l’écris sur mon carnet de note. Tout comme la première question, j’écris la réponse dessus par deux mots « Costume et gadgets ». Après tout, c’est ce qui est le plus utilisé.

A croire qu’ils ont pris la grosse tête parce qu’ils ont réussi à entrer dans la seule et la dernière filière héroïque de tout le pays. Cela en devient presque pathétique. En ce qui me concerne, la plupart des membres de la filière héroïque me tapent sur le système. Ils ont tendance à un peu trop la ramener et j’aimerais sincèrement leur faire fermer leur clapet mais mon alter ne me le permettrait pas.  Bien sûr, je garde ça pour moi et je les supporte puisque je risque d’être amener à partager mes cours avec eux. Seulement, je ne leur ferais pas de cadeau en matière générale… ce n’est pas parce qu’ils sont en héroïque que ce sont des lumières… Enfin, je ne suis pas là pour les juger mais pour m’intéresser au cours. Personnellement, le premier cours est toujours basique car il s’agit d’un test pour les professeurs qui jaugent leur élèves et vice-versa. Tout va se dégoupiller par la suite.

Stylo en main, j’écoute tout le monde sans chercher à juger et je tourne même le regard vers le dernier qui a ouvert la bouche. Il avait les cheveux verts… Pourquoi pas… L’enseignante répond alors que l’homme est source d’erreur et je sais qu’il en est pareil pour moi même si je fais toujours tout pour la meilleure dans tout ce que je fais. Puis le bonhomme à casquette, qui l’a retiré, reprend la parole afin de demander à son professeur si elle a un alter. A vrai dire, j’ai eu le temps de me renseigner sur les différents professeurs qui enseigne ici... Je ne doute pas de son potentiel si elle est enseignante ici et surtout si elle enseigne à la filière héroïque. Puis le bleu répond au vert et je me dis que cela va finir en pugilat. Je montre un grand sourire car je connaissais le surnom de l’enseignante et donc à partir du moment où elle a passé d’héroïne, on peut aisément savoir ce qu’est son Alter. Arsenal Girl… Bon sang, c’est vraiment des boulets. Mais je suis amusée par ce qui se passe et je me demande ce qu’ils font là. Ils ont la chance inouïe de suivre des cours uniques et d’être dans des agences spécialisées et eux préfèrent jouer au chat et à la souris, c’est pathétique.

Depuis un coin au fond de la classe, je lâche un soupir désespéré et je me demande comment fait l’enseignante pour rester calme… Ça va encore mal finir tout ça… Je reste malgré tout silencieuse et je me dis que ce n’est pas à moi de m’occuper d’eux. Après, on peut me reprocher d’être trop studieuse mais cela n’engage que moi. Finalement, je reprends mon écriture sur le sujet de la technologie et je ferais mieux de ne pas m’intéresser à tous ses idiots… A croire qu’ils ont réellement pris la grosse tête et cela en est navrant… Ils seraient peut-être temps qu’ils réalisent ce qu’ils ont ici, dans ce lycée et dans cette classe. J’ai testé l’examen d’entrée mais je n’ai réussi et après tout, cela ne me gène pas car je suis en filière générale et je peux aussi suivre les cours de l’héroïsme puisque je suis là. Il y a toujours quelque chose à apprendre… Pour ma part, de ce que je sais d’elle, l’enseignante a tout à fait sa place ici…


©️ Lilie


Spoiler:
 

________________


Besoin de me joindre ?
Indispo RP - 3/7 mais bloqué (hors cours/infirmerie/missions/quêtes)


Troll:
 
Tadanori Yagi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Furcifer
Profession : Première année Yuei
Rang : C
Yens : 115
Renommée : 00
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Lun 1 Oct - 1:43





« La Technologie des petits génies »
[1er cour - 1ère année - An 301]

Feat. Lunalyn / Élèves 1ère année




Aujourd'hui, c'est la rentrée dans ce nouvel environnement. Ah ! Je suis excité comme une puce, enfin je vais apprendre de nouvelles choses ! J'avançais sans spécialement faire attention aux autres, mais surtout à cet énorme bâtiment face à moi jusqu'à être arrivé devant la porte d'entrée. Je rentre dans le couloir, il y avait un tel brouhaha d'élèves qu'on avait vite fait de se perdre, mais heureusement les choses étaient plutôt bien faites. Des affichages étaient placés ici et là pour que les étudiants, surtout les nouveaux, sachent où aller. Je m'approche d'un affichage sur un mur proche de l'entrée, je réussis à avoir un aperçu de la classe où a lieu mon premier cours de l'année. Quelle joie et en même temps un peu de stress de voir qui fera partie de ma classe.

J'arrive près de la salle en question et je vois déjà des élèves rentrer dans la pièce, j'étais arrivé dans les temps : parfait ! Je rentre, mais rapidement je sentais un malaise dans l'air, je jette rapidement quelques regards aux autres élèves, je regarde la professeure et un des élèves ose enfin la saluer. Je la salue juste après et prend place dans le milieu de la classe. Le cours commença très rapidement et la professeure annonça rapidement la couleur. Je la trouvais plutôt cool, même si elle semblait un peu sévère, mais c'était pour le bien de ceux qui voulaient bosser. En même temps, venir ici sans avoir l'envie d'apprendre ou de découvrir de nouvelles choses n'était pas réellement intéressant, mais bon c'est comme tout : certains ou certaines se retrouvent toujours dans des situations qu'ils ou qu'elles ne voulaient pas.

Je sors de quoi noter et lève mon regard en direction de la jeune femme pour écouter son début de cours. Oh ! Une première question intéressante vient d'être posée, je reste plutôt observateur quand je découvre un nouvel environnement et je ne bronche pas, je ne fais qu'écouter les premières réponses avec un sourire timide aux coins des lèvres. Les réponses étaient plutôt vraies dans l'ensemble, même si certaines manquaient de recul. La prof reprit la parole et expliqua ce qu'était les technologies. Juste après, une nouvelle question : l'utilisation des technologies dans nos futurs métiers ?

Hm, intéressant. Je restais patient tout en regardant les quelques élèves qui donnaient leurs idées. Une réponse m'avait mis mal à l'aise, mais la professeure rebondit rapidement dessus pour expliquer les tenants et aboutissants des moyens technologiques. Elle n'avait pas tort et je dirais même que grâce à ça, aujourd'hui chacun peut se permettre de protéger son voisin. Mais pas que, la technologie avait pour moi un sens beaucoup plus large que seulement l'utilisation dans la protection et récupération de données : cette technologie était la preuve que l'être humain était passé à un stade avancé avant même l'apparition des alters. La recherche, les découvertes sur nos ancêtres, sur les anciennes vies qui ont existé bien avant nous, c'est grâce à la technologie qu'on a pu en découvrir autant sur nous et ce n'est sûrement pas grâce aux alters.

Je reste persuadé que la fusion des alters et des technologies, peut donner quelque chose de beaucoup plus puissant et des héros l'ont déjà prouvé sur le terrain. Pour ma part, c'est un moyen de faire mes recherches avec une high-tech complètement dingue. Mes yeux brillaient d'impatience d'aller aux devants de la recherche. Je notais frénétiquement les explications qu'avaient donné la prof avant de lever la main et de prendre la parole :

-Excusez-moi Madame, comme je suis encore un débutant dans ce domaine, je voudrais savoir si aujourd'hui la technologie permet de répondre à des questions qu'on s'est toujours posée : par exemple la mort, est-ce qu'avec nos moyens technologiques d'aujourd'hui on peut gérer ça ? Si non, des tests ont été réalisés dans ce sens ? Je sais que certains peuples d'antan, voire même de nos jours, croyaient en la possibilité de vivre éternellement avec une technologie qui, bien sûr, les dépassait à l'époque. Mais aujourd'hui, peut être avons-nous des moyens de le faire ? Non ?

J'attendais avec impatience une réponse de sa part, quelle qu'elle soit, j'aurai une nouvelle information dans mes données.


Codage by Kid


________________



~ Découvre comment apprendre et apprend à découvrir ~

Lunalyn
Miss DOH 2018 - Chef d'agence Héroïque
avatar
Surnom : Arsenal Girl
Profession : Professeur de Technologie - Héroïne
Rang : A
Yens : 1545
Renommée : 225
Alignement : Bienfaitrice
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Jeu 22 Nov - 21:57

Décidément les premières années me mettent toujours les nerfs à vifs. Alors j'inspire un grand coup, après tout, dans quelques cours, ils comprendront qu'il ne faut pas me chercher au risque de se prendre deux heures de retenus sorties de nul part... Mais le premier cour, c'est toujours un peu compliqué.

Oui je fais parti des vingts pour cent de la population qui ont eu la chance de naître avec un alter et je suis là pour vous enseigner La technologie en règle générale, pas la mienne en particulier. Car la technologie regroupe un grand nombre de domaine et ses applications sont de nos jours presque infinis. C'est pourquoi il est utile d'avoir connaissance de ses principes de base lorsque l'on s'apprête à affronter le monde des vilains. Car il est tout à fait improbable à l'heure actuelle que vous ne croisiez aucun ennemis qui utilise la technologie comme une arme ou une alliée.

Et après mon explication, l'un des élèves demanda la parole pour poser une question sur la mort et l'utilisation de la technologie pour lutter contre celle ci.

Et bien... En un sens, la technologie nous a déjà permise d'augmenter l'espérance de vie de tout un chacun. Il suffit de regarder dans l'histoire, il y a de cela plusieurs milliers d'années, les humains ne pouvait espérer vivre plus d'une trentaine d'année tandis qu'aujoud'hui vivre jusqu'à plus de cent ans n'est pas très rare. Mais la vie est capricieuse et le corps n'est pas fait pour être éternel. Est ce qu'un esprit à déjà pu être transférer à une machine pour gagner une immortalité ? C'est probable, mais est ce vraiment vivre que de n'être qu'une machine ? Je n'en suis pas certaine mais dans tous les cas, ce n'est pas le sujet de ce cour.

La présentation du sujet étant faite, je commence enfin a entrer dans le vif du sujet en commençant par leur enseigner un peu l'histoire de la technologie et comment elle a permit à l'homme de se développer sur de très nombreux domaines : l'invention du premier train à vapeur qui a ouvert de nouveaux horizon, les machines qui ont permises aux femmes de gagner du temps sur les taches domestiques et au final de réclamer les mêmes droits que les hommes, mais aussi les téléphones qui nous ont fait gagner en communications, les avancés en médecines avec les premières radios, les premiers examens sanguins, puis les scanners, IRM et autres machines de chirurgies de précision qui nous permettent d'être de plus en plus efficace dans le traitements de n'importe quel pathologie.

Et puis bien évidemment, parce que l'homme a un tempérament plutôt destructeur, il y a les armes.

Ces fameuses armes qui ont provoqués des guerres sans précédents et qui continuent encore aujourd'hui de faire couler le sang. Des armes pour se défendre d'autres armes, c'est l'excuse que tout le monde utilise.

Et lorsque les premiers alters ont commencé a émerger dans la population, les armes ont commencé aussi a subir une sorte d'évolution pour mieux satisfaire leurs utilisateurs.

________________


Seishin Hiko
Apprenti Héros
avatar
Surnom : /
Profession : Première année, Héroïque, Tsukeru
Rang : C
Yens : 65
Renommée : 00
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Lun 26 Nov - 7:42


Ah le premier RP... C’est toujours quelque chose de particulier. Bah oui ! Quand on arrive sur un nouveau forum on veut toujours faire bonne impression, on veut donner envie aux autres de venir s’amuser avec nous. Et Hiko ne dérogeait pas à la règle. Alors non, ne vous attendez pas à quelque chose de sublime car je suis un peu « rouillé » comme on dit, mais je ferai de mon mieux... Promis.


###


En cette journée d’Avril de l’an 301, il n’y avait pas grand chose à signaler du côté du jeune Seishin. Il avait sa petite routine, toujours aussi solitaire, et se laissait porter par les vents et marées qui régnaient au sein de Yuei 3 semaines par mois. Habillé de son traditionnel uniforme, il ne dénotait en rien comparé aux élèves se trouvant autour de lui, assis dans cet amphithéâtre réservé au cours sur les technologies.

Un cours où on pouvait mettre tout et n’importe quoi tant le sujet pouvait paraître vaste. Notre jeune héros aux cheveux blancs n’était absolument pas un expert en technologie, loin de là. Il laissait plutôt cette spécialité aux ingénieurs qui étaient, pour le coup, bien plus calés sur le sujet. Mais cela ne voulait pas non plus dire qu’il était insensible face à cette matière. Il comprenait les enjeux, et savait dès lors qu’il lui faudrait développer ses capacités dans cette matière s’il voulait un jour être un héros reconnu.

Et c’est donc pour cette raison qu’il assistait avec une particulière attention au cours délivré par l’enseignante du jour... Une certaine Lunalyn. Elle avait du chien, comme on dit. Instaurant un climat de respect dès son premier cours, elle avait su s’attirer l’attention de presque tous les élèves en une poignées de sessions seulement. Et ça, c’était pas de la tarte !

Hiko était assis au deuxième rang. Pas trop loin de la prof car il ne voulait rien louper de son intervention... Mais surtout pas trop près d’elle non plus car il détestait les petits intellos. Il n’avait rien à leur envier, mais il ne comprenait pas qu’on puisse passer autour de temps à cirer les pompes d’autrui.

> Vous parlez des armes comme étant quelque chose de « mal » pour notre société. Mais n’est ce pas comme toute chose ? Un simple outil destiné à assouvir les convictions de celui qui le manipule ?
Sa question était simple, et il s’était exprimé après avoir levé la main, comme l’usage le voulait. Ne pas faire de vague, et tirer le maximum de ce qu’il pouvait apprendre... Voilà la tache que lui avaient confiée ses parents lorsqu’ils l’avaient envoyé dans l’internat le plus prestigieux du Japon pour développer ses compétences.

Cependant, Hiko sentit les regards se braquer sur lui. Ceux du fond de la classe le regardaient avec un regard amusé, presque moqueur. Il entendait déjà les « Ça y est la tête de bonhomme de neige remet ça », bla-bla-bla. Tandis que les lèches bottes du premier rang se retournaient en lui lançant des éclairs pour avoir pris le temps de parole, rare et cher, accordé par la prof pour une question à la noix.

Mais tout ceci, il s’en fichait. Le Seishin souhaitait une réponse, mais plus que cela... Il voulait vraiment savoir ce que pensait Lunalyn. Ce fut donc pourquoi il « activa » son Alter, afin de percevoir ses pensées...

Et voilà, ce sera tout pour le premier post. J’espère que ça vous a plu, en tout cas, moi oui ! Et sinon, je sais pas trop comment activer un Alter alors j’ai innové, ne m’en voulez pas si je me suis trompé !

A vous les studios !
Lunalyn
Miss DOH 2018 - Chef d'agence Héroïque
avatar
Surnom : Arsenal Girl
Profession : Professeur de Technologie - Héroïne
Rang : A
Yens : 1545
Renommée : 225
Alignement : Bienfaitrice
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mar 27 Nov - 0:06

Les jeunes, c'est toujours la même chose en début d'année. Ils ont l'esprit si peu autonome qu'ils ont systématiquement besoin de savoir ce que les professeurs pensent. Mais au final, quel intérêt ? Le mieux pour eux seraient qu'ils apprennent à avoir leurs propres opinions. Cela dit, je suppose qu'entendre le point de vu d'autrui aide aussi à obtenir certain cheminement mental permettant d'arriver, plus tard, à cette autonomie de réflexion.

Je ne pense pas particulièrement que les armes soient quelques choses de mal, et ce que je pense n'a que peut d'intérêt pour ce cours. Tu l'as dit toi même, ce ne sont que des outils. Mets une mitrailleuse entre les mains d'un honnête policier et il ne s'en servira que pour arrêter des hommes, bien souvent plus de manière dissuasive qu'autre chose. Mets cette même mitrailleuse dans les mains d'un homme qui a perdu la raison et nous risquons de compter des morts par centaines.
Mais si cette mitrailleuse n'existaient pas du tout, au lieu de centaines de morts il y a fort à parier que nous en aurions eu qu'une dizaine au maximum.
Mais la société d'aujourd'hui bénéficie de ces outils et à ce titre, nous ne pouvons nous permettre de nous en passer. Car le danger rode dehors, armé jusqu'au dent. Et sans préparation adéquat, il est certain que ce danger ne fera qu'une bouchée de jeune gens comme vous.
Heureusement, vous avez intégré la meilleure école pour apprendre à vous préparer à lutter contre les fous de ce monde. Alors soyez assidu, faites vos devoirs, et sortez en grandi.


Je marque un temps d'arrêt pour laisser le temps à mes mots d’imprégner leurs jeunes esprits. J'en profite pour regarder l'heure qui m'indique qu'il ne reste plus qu'un quart d'heure avant la fin de ce premier cours. Et comme l'Histoire, même de la technologie, me barbe au plus haut point, je compte bien en finir avec elle avant la sonnerie qui mettra fin à cette première rencontre.

________________


Seishin Hiko
Apprenti Héros
avatar
Surnom : /
Profession : Première année, Héroïque, Tsukeru
Rang : C
Yens : 65
Renommée : 00
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mar 27 Nov - 20:46


Sa question n’avait pas été très bien perçue. Et pour savoir cela, le jeune garçon aux cheveux de neige n’avait pas besoin de son Alter. Oh non, il voyait bien que la prof trouvait que c’était une question idiote. Mais plus que cela, le petit Seishin pouvait ressentir ce qu’elle pensait et il entendit alors les pensées de cette dernière, provenant d’une petite voix du fin fond de sa tête.

Ses paroles se joignirent à ses pensées et elle exposa tout haut ce qu’elle avait pensé tout bas. Rien de bien nouveau sous les tropiques donc. En entendant les paroles de la prof, les élèves réagirent de différentes façons. Certains auraient souhaité qu’on leur mâche une réflexion à laquelle ils n’auraient eu qu’à adhérer. Tandis que d’autre, comme Hiko, avaient un esprit beaucoup plus libre et souhaitaient au contraire qu’on leur apprenne à pêcher plutôt qu’un poisson tout cuit. Enfin vous avez compris quoi...

Une fois sa réponse obtenue, le jeune garçon resta silencieux. Il avait usé de son temps de parole pour la journée et ne souhaitait pas en abuser. Sa question n’avait pas été très bien accueillie. Il l’avait senti, l’avait vu, l’avait entendu dans la tête de Lunalyn.

Préférant observer et prendre des notes, Hiko baissa alors la tête et se saisit à nouveau de son stylo bic. Puis il se mit à griffonner avec une écriture impeccable ses notes. Et alors qu’il transcrivait les paroles de la prof, il reçut une boulette en papier derrière la tête. Se retournant, il vit alors un groupe de garçons ricaner et lui faire mine de l’ouvrir. Ce que fit Hiko, non sans une certaine appréhension. Il lut alors les quelques mots...


La prochaine fois ferme-la lèche botte, ça t’évitera d’être ridicule !


Ah les jeunes... Toujours aussi sympathiques les uns envers les autres. Hiko sourit alors, puis il se retourna pour continuer à prendre ses notes. Sa main bougeait, l’encre coulait mais au final son esprit était ailleurs. Il sentait son honneur bafoué et il n’aimait pas cela, et c’est pourquoi il murmura ces quelques mots.

> T’es vraiment un abruti Tonoro...
Tonoro, le plus idiot du groupe qui se prenait pour un vrai petit caïd. Ce dernier rigolait à voix basse pour ne pas se faire engueuler par la prof, quand soudain son coude lâcha. Et manque de bol, sa tête était bien appuyée dessus. Il se mangea donc son pupitre dans un bruit sourd, sous les regards d’abord stupéfaits de son clan, puis les éclats de rire de ses « amis ». Mais le caïd ne comprenait pas, c’était comme si son corps ne lui avait plus répondu pendant un moment...

Et alors qu’une partie de la classe s’était retournée pour voir ce qui faisait tout ce vacarme, Hiko se contenta de souligner le titre du nouveau chapitre sur sa feuille...

Un léger sourire amusé figé sur son visage...
Lunalyn
Miss DOH 2018 - Chef d'agence Héroïque
avatar
Surnom : Arsenal Girl
Profession : Professeur de Technologie - Héroïne
Rang : A
Yens : 1545
Renommée : 225
Alignement : Bienfaitrice
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mar 27 Nov - 22:00

Ça m'aurait étonné aussi, que le cours ne se passe sans réelle bavure. Je suppose que certains élèves ne m'ont cru qu'à moitié lorsque je leur ai énoncé les règles de ma classe au début de l'heure. Qu'à cela ne tienne, ils veulent du concret, ils vont en avoir.

Messieurs Tonoro, Kiba, Ohtario et Noroih, vous dérangez mon cours, je dérangerai donc votre temps libre. Pour la prochaine fois vous me recopierai le chapitre un de votre manuel sans oublier bien sûr de redessiner chaque plan qu'il contient. Le travail de photocopieuse vous apprendra peut être à vous tenir tranquille lors de notre prochain cours ensemble.

Tandis que j'énonçais la sentence, je jetais un œil sur la liste de élève avec photographie que la directrice nous avait fait parvenir. Cette liste, en plus de notifier le nom de chaque élève, précisait aussi les alters de chacun d'eux. Une mine d'or pour tout enseignant face à une bande d'écervelé avec des pouvoirs plus ou moins dangereux. Et face à la réaction presque renfermée du fameux Seishin qui avait posé sa question, j'eu l'envie de vérifier, tout d'abord son nom pour apprendre à mieux le connaitre, mais aussi son alter. "Manipulation Mentale". Dommage qu'elle n'ait pas ajouté une description clair de ces capacités... Parce que "manipulation mentale", on peut imaginer tout et n'importe quoi collant à cette description. J'me demande s'il a quelque chose à voir avec l'incident de son camarade d'ailleurs... Après tout, j'ai bien vu le lancer de boulette de papier du coin de l’œil.

Et tant que j'ai la liste sous les yeux, j'en profite pour vérifier que mes quatre retenus n'ont pas un pouvoir de duplication qui pourrait leur facilité la tâche. J'espère bien cette punition leur mette un peu de plomb dans la cervelle. Ce serait quand même dommage qu'il trouve un moyen pour contourner ce long moment de perte de temps.

________________


Seishin Hiko
Apprenti Héros
avatar
Surnom : /
Profession : Première année, Héroïque, Tsukeru
Rang : C
Yens : 65
Renommée : 00
Alignement : Rebelle
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mer 28 Nov - 16:24

Sa petite ruse avait fait mouche. Et cela ne fit qu’agrandir le sourire déjà présent sur le visage angélique de notre petit Hiko. Il ne fallait pas le chercher. Certains prendraient cela pour un signe du destin en sa faveur. Mais lui, il était bien trop pragmatique pour laisser le destin décider de comment il vivrait sa vie. Non… Il fallait lui forcer la main, et c’est ce qui venait de se passer. Le « caïd » venait de se taper la honte devant ses petits copains. Et en plus de ça, la prof venait de lui filer des devoirs additionnels à faire pour avoir troublé la tranquillité de son cours. Finalement, la vie était plutôt bien faite non ?

Ce fut donc l’esprit léger que le Seishin finit le cours. Il avait réussi à retourner la situation, et même s’ils ne le savaient pas… Si les abrutis du fond de la classe continuaient ainsi, ils recevraient d’autres « signes » du destin comme celui-ci. Mais ils étaient sûrement trop bêtes pour faire un quelconque rapprochement, tant pis pour eux.

> …
Le cours touchait à sa fin. La sonnerie venait de retentir dans l’amphithéâtre. Enfin, ça c’était seulement pour la partie où Hiko assistait au cours de Lunalyn. Car vous, oui vous (!), pouvez toujours poster à la suite. C’est juste une façon pour moi de vous dire que mon petit personnage préféré s’en va pour la journée. Ce fut cours, mais plutôt intense, il faut l’avouer.

Sur ces quelques mots posés sur un écran d’ordinateur, Hiko quitta alors la pièce, en compagnie de bon nombre d’élèves. Il prit bien soin d’éviter le groupe qui venait de se faire punir afin de ne pas s’attirer d’autres ennuis, puis il quitta la pièce. Il était un peu déçu que le cours n’ait pas été plus… Concret. Il aurait préféré plus d’informations. C’était souvent le cas lorsque l’on sortait d’un cours qui pouvait paraître très intéressant. On était toujours frustré à la sortie, et on attendait le prochain pour en apprendre un peu plus.

Mais vu qu’on est en RP, il est fort peu probable qu’Hiko refasse une apparition dans cette salle de classe, du moins dans ce sujet de RP. Alors amusez-vous bien, et merci la prof !

________________


Daibyou Konoe
Apprenti Héros
avatar
Profession : 1ére année Héroique S
Rang : C
Yens : 75
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mar 11 Déc - 22:02




La Technologie des petits génies



Daibyou Konoe ft. la classe de 1ère année de Lunalyn

"C’est… Hm… Différent."



Le silence. Pas particulièrement pesant, juste, celui qu’on s’impose au moment où nos pensées nous emmènent au loin alors que je fixe distraitement la fenêtre en suivant à moitié le cours qui se déroule à côté de moi.
Depuis que je suis entré dans la salle, je n’ai pas vraiment fait d’effort pour me démarquer. J’ai cru entendre certains de mes supposés camarades à un moment ou à un autre. Pas plus que ça tout du moins. Je me suis contenté de prendre la fenêtre du deuxième rang quand je suis arrivé. Ce moment où la classe se remplit petit à petit et où j’ai eu la chance d’avoir ce que je voulais. Les vitres encore vaguement cachées par un bout de rideau avant qu’il ne soit décalé par quelqu’un d’autre tandis que la lumière m’a légèrement éblouie.
Il faut dire que je suis arrivé sur l’île principale il y a seulement une semaine, ce n’est clairement pas assez pour s’habituer à quoi que ce soit. Et puis… J’ai pu constater à quel point l’environnement est tristement boisé. C’est… Hm… Différent. Peut être intéressant par certains côtés mais le manque de verdure s’est clairement fait sentir au bout de quelques jours. De même pour l’apparence de la peuplade. Rien. J’ai souvent l’impression d’être le seul avec mes oreilles et ma queue. D’où ma place et surtout ma cape qui cache le haut de ma tête.
Ha...
Ici au moins, je peux distinguer les quelques arbres de la cour. Un endroit où j’irai sûrement pendant la pause. Je n’ai qu’une envie, c’est que l’heure termine au plus vite pour sortir et être tranquille.
Oui. J’ai un peu réfléchi à tout et rien avant d’attraper mon crayon quelques dizaines de minutes auparavant. Ce serait bête de se faire attraper à ne rien faire puisqu’on ne m’a pas envoyé à Yuei pour rêvasser malheureusement.
À cela, je soupire légèrement avant que mon audition ne perçoivent des rires, faisant vriller les deux extrémités sur ma tête alors que je tourne rapidement mes iris vers la source du vacarme. Moui… Rien de spécial. J’allais d’ailleurs retourner vers la fenêtre mais un autre son m’interpelle. Je détache un instant mon coude de la table afin de regarder l’adulte en face mais me ravise bien vite. “Noroih”. Fausse alerte. À cause de ce surnom… Rah… J’expire silencieusement et m’appuie de nouveau sur la paume de ma main, le regard tourné vers l’extérieur en espérant que le temps passe. Pas si sûr. Et je me dis qu’il vaudrait mieux me concentrer sur le cours mais je n’ai pas vraiment la tête à ça. La faute à un mauvais réveil et un mal du pays. Bizarre pour un japonais, j’imagine bien, mais la vision de la maison me retraverse, vision qui me replonge dans ma bulle bien que je n’oublie pas de noter machinalement ce que j’entends.




©️️AxyGry - Ariesten
Sanô Aoirashi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Plugman
Profession : Première année Héroïque S - Yuei
Rang : C
Yens : 115
Renommée : 00
Alignement : Esprit Libre
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mar 11 Déc - 22:39

Raccourcis, phrase pré-faite, préjugé, et même attaque personnelle… Bon sang, j’étais le seul à comprendre l’intérêt de ce cours ou quoi ? Si on n’était pas en plein dedans, j’en aurais baffé certains… Enfin, Ouais, non, ils devaient avoir des alters de fou, ne valait mieux pas s’y frotter.

Premier cours de technologie de l’année… Comment vous dire que j’étais excité comme une puce et quand même un peu intimidé, surtout vu le nom de notre professeure. Ça allait filer droit et aucun zèle n'allait être permis. Autant le dire tout de suite : j’étais bien dans la merde. Mais bon, ce n’était pas si grave, parce qu’à côté de ça, la technologie était une de mes grandes passions. Certes, on pouvait réduire mon utilisation de celle-ci au simple loisir divertissant – voir abrutissant pour certains -, mais je m’y intéressais aussi dans un tout autre domaine. Mon alter étant techno-dépendant – c’est-à-dire qu’il ne sert à rien si je n’ai aucun truc à alimenter-, je m’étais rapidement documenté sur toutes les possibles appropriations des objets de quotidien afin de faciliter le mien et surtout mon futur de super-héros.

Heureusement pour moi, j’avais réussi à me réveiller à l’heure, me préparer sans encombre et prendre mon bus sans devoir lui courir après afin d’arriver dans les temps… Enfin, réveillé, je n’avais plutôt pas réellement dormi. Je vous l’avais dit que j’étais excité comme une puce… J’avais passé ma nuit à réfléchir aux questions possiblement posées et je n’en avais même pas fermé l’œil. C’était alors avec des valises sous les yeux que j’entrai dans la salle de cours sans vraiment prêter une attention extérieure. Je lâchai juste un petit « bonjour » à peine perceptible avant de prendre la première place de libre – deuxième rangé en plein milieu - et de m’effondrer dessus. Bah bravo ! Belle première impression ! Je me mettrais un zéro pointé, espèce de gros blaireau. Elle allait te prendre pour quoi, Arsenal Girl ? Un pauvre type qui se foutait totalement de son cours…Bah bravo. Surtout que c’était totalement l’inverse. En espérant que les autres prennent un peu le cours au sérieux.

Eh bah merde ! J’étais loin de me douter que ce premier cours allait être aussi laborieux.

Bon, déjà… Ce qui était écrit sur les réseaux sociaux et les journaux était vrai : notre prof’ ne rigolait pas du tout ! Elle avait annoncé la couleur sans fioriture. C’était simple, direct, sans bavure, une vraie professionnelle. Et… Les problèmes avaient commencé avec la première question qui était ma foi assez générale et basique, mais t’en avais un qui avait sauté dans le piège à pieds joint. À peine démarrer que je sentais déjà l'eau immerger le navire, quand bien même le blondinet essayait d'écoper comme il pouvait.

Et ça s’enchaînait.

C’était moi ou Professeur Lunalyn manquait à chaque réponse des élèves de perdre son calme ? Nan, parce que bon, si j’étais à sa place… C’est ce que je ferais. La technologie ce n'était pas fiable, que les héros qui en utilisaient étaient des incapables sans, qu’on en était trop dépendant… Putain, le gamin aux cheveux verts avait comme alter de vivre au Moyen-Âge ou quoi ? La technologie, on s’en était entouré. C’était notre force à nous, être humain, avant d’avoir été doté des pouvoirs surhumains. Et, il suffisait à certains d’avoir ces pouvoirs pour complètement dénigrer tous les progrès qu’on avait fait, enfin que l’humanité avait fait. Espèce de tocard ! Tu mettais déjà ta vie entre les mains de la technologie ! Quand t’es malade, les médicaments étaient fabriqués comment ? Et le thermomètre que tu te foutais dans le *** quand t’avais de la fièvre, ce n’était pas de la technologie, *** ?!

D’un coup sec, je me mis une grosse claque mentale pour éviter d’exploser sur place. Oh bordel, la fatigue n’était pas une très bonne compagnonne devant des inepties pareilles. Inspiration… Expiration. Inspiration… Expiration. Ce n’était pas le moment de flancher… Malgré tout ça, j’essayais au maximum de prendre des notes concises et assez clair de ce qu’elle nous disait, car en plus de sa bonne répartie, notre prof’ savait tourner les questions… Les questions de mes camarades en quelque chose de très instructif.

Et le cours put enfin vraiment commencer.

C’étaient plutôt des généralités, mais il fallait bien commencer quelque part – surtout en ayant des personnes réfractaires dans l’assemblée. Enfin, je dis ça… Mais je savais toutes ses choses parce que j’avais passé la nuit pour potasser mon sujet et que j’étais dans une famille amoureuse de tous ses progrès, dans toutes ses forces… Même les armes. Bizarre ? Peut-être, cependant, certains iraient vous dire que ce genre de prouesse, l’humanité pouvait s’en passer. À cela, mon père rétorquerait certainement que l’une des premières inventions de l’être humain, c’était une lance en bois pour chasser. Tout comme le nucléaire, y’en avait qui faisait des bombes avec, mais la plupart l’utilisait pour allumer une ampoule… Je parierais même que, même sans arme, les tueries continueraient. Ce n’étaient pas les armes le problème, mais ceux qui s’en servaient.

Après un évènement qui m’intéressait peu, ou surtout étant trop crevé pour y prêter aucune attention, je levai une seconde les yeux vers l’horloge fixée au mur pour découvrir qu’il ne reste que quinze minutes de cours. Putain, déjà ?! C’était passé à une vitesse. C’était hyper passionnant. Enfin, s’étirer de tout son long comme un chat se réveillant de sa sieste n’en donnait pas forcément l’impression, mais je pouvais vous assurer que j’avais tout noté. Jusqu’à la plus débile des remarques, juste histoire d’avoir tout le dialogue. Fallait que je le montre à mes parents, ils allaient rire… Ou hurler.

Cependant, pendant mon bâillement, mon regard fut attiré par un élève proche de la fenêtre… Que je n’avais absolument pas remarqué. Bordel, il était passé maître dans l’art de la discrétion ou quoi ? À moins que son alter lui permettait d’effacer toute présence ou once de charisme, au choix. En fait, non. Il devait se prendre pour un assassin ou je-ne-sais-quoi, avec sa cape à l’intérieur. Il pensait qu’il était camouflé ? Que personne ne le voyait ? Ce n’était peut-être pas un élève, mais un méchant infiltré prêt à sauter sur prof’ Lunalyn afin de mettre fin à ses jours ? Merde, et si c’était vrai ?

Mon esprit embrumé de fatigue et las de ce cours partit en vrille. Sans aucune raison apparente, je me mis à griffonner des phrases sur une feuille que je venais de déchirer de mon petit carnet en essayant de rester le plus discret possible… Je la chiffonnai en une petite boule la plus compacte possible. Et, histoire de camoufler l’envoi de ce message hyper important, un stylo tomba « malheureusement » sur le sol et roula une table plus loin.

« Oh, excusez-moi… Murmurai-je en me frottant les yeux, je vais le ramasser, désolé »


J'attendis l'instant où personne ne m'accorderait de l'attention pour le récupérer, tenant fermement le papier dans mon poing gauche et, au moment de me baisser pour l’attraper, j’en profitai pour jeter avec élégance la petite boule en direction de ce camouflé afin qu’elle retombe directement sur son bureau. Mais c'était sans compter ma débilité.

Comme un con, pendant le ramassage, une idée saugrenue me passa par la tête. Totalement débile, mais qui me paraissait comme hilarante.

Et si, au lieu de jeter le bout de papier, je jetais ma main ?

Et c’est ce que j’avais fait.

Un léger « pop » retentit dans la salle alors qu’un silence de mort planait sur la salle, il devait rester seulement cinq minutes de cours et la prof’ avait terminé son exposé. Et, dans un vacarme feutré, une main droite tomba sur le bureau du jeune homme encapuchonné. Privé de son énergie, le poing s’ouvrit légèrement pour révéler la boule de papier où était écrit :

* J’ai découvert tes plans. Tu as cinq secondes pour enlever ta capuche ou je te balance au prof’, compris ? *

Le message était signé, et il y avait même un petit post-scriptum :

* N’empêche, cool la capuche. *

Et moi, pendant ce temps-là, j’étais retourné à ma place, sans dire un mot, tranquillement en train de reprendre les notes avec le stylo que j’avais ramassé, persuadé d’avoir été le plus discret possible… Réfrénant quand même un fou-rire parce que c’était quand même bidonnant.

Putain, qu’est-ce que j’étais con.
Daibyou Konoe
Apprenti Héros
avatar
Profession : 1ére année Héroique S
Rang : C
Yens : 75
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] || Mer 12 Déc - 1:23




La Technologie des petits génies



Daibyou Konoe ft. la classe de 1ère année de Lunalyn

"Mais qu’est-ce que c’est que ce foutoir ?!"



Les yeux toujours rivés sur la fenêtre, j’observe rêveusement les alentours. Un coup le ciel et les quelques nuages qui laissent entrer certains rayons de la grande lumineuse, l’autre coup, je baisse un peu les iris et suit les mouvements de feuillage des arbres en contrebas jusqu’à ce que la vision d’un oiseau s’envolant vers les feuilles ne m’attire. Assez petit et sûrement insignifiant pour d’autres mais il réussit à capter mon attention pendant un moment, je sens même l’extrémité de ma colonne vertébrale qui s’agite à cause de ça. Hm… C’est pas le moment de se laisser prendre ! Je secoue vivement la tête, plus comme un réflexe et tente de reprendre un air plus calme en espérant que personne n’ait vu de changement dans mon regard. Un léger coup d’oeil sur l’horloge qui indique une fin proche du cours, pour mon plus grand plaisir et je reviens doucement du côté de la vitre en écrivant ici et là. Moui... Enfin, en principe ça devrait être bon vu qu-

- Qu’est-ce que- ?!

M’exclamé-je surpris en me relevant par réflexe, faisant reculer ma chaise au passage dans un énorme bruit sourd qui s’accompagne d’un silence général que je ne remarque pas de suite.


C’est-... C’est bien une main ?! Je ne rêve pas ?! Mais qu’est-ce que ça fiche ici ?! Sur ma table en plus ?! C’est quoi ça ?! Mais qu’est-ce que c’est que ce foutoir ?! … ?????
J’en reste bouche-bée une bonne dizaine de secondes avant de relever la tête lorsque je me rend compte que tout le monde me regarde.


- E-...t…

Je begaie par surprise sans rien dire d’autre pendant que la salle reste tout aussi glaciale.

Pourquoi est-ce qu’on me regarde ? … Je furète à droite à gauche, perturbé avant de me rendre compte que je suis debout pour me rasseoir tout aussi immédiatement sous le rire général, la tête baissée et rouge de honte.
Mais… Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?... J’ai envie de disparaître sur place… Et j’en oublie même ce qu’il y a sur la table...




©️️AxyGry - Ariesten
Contenu sponsorisé
Re: La Technologie des petits génies [1er cour - 1ère année - An 301] ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !
» SOS 125 à 130 petits chiens entassés dans une maison(08)
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» cour des rois déchus
» Mon Aragorn (et quelques petits orques qui passaient par la)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Yuei :: Deuxième étage :: Salles de classe-
Sauter vers: