Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana]
header

Partagez|

Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana]

Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Mar 31 Juil - 0:07



Binôme Stylé
Avec Milford Dana


être une héroïne était parfois (souvent) barbant. On passait beaucoup de temps au QG de Seigi pour signer des papiers et remplir des rapports parfois plus long que la mission elle même. De plus j'y passais beaucoup de temps pour fouiller dans les archives les rapports concernant les alters existants, les types et formes qu'ils prenaient. Ainsi je pouvais concevoir des objets héroïque se basant sur des facultés de "mutants". Il était plutôt bien vu de concevoir et d'être pro actif chez Seigi, mais une chose m'échappa : avoir un binôme.

J'étais entrain de gentillement quitter les locaux quand je passa devant le bureau de l'un des directeurs qui aboyait comme un chien après sa secrétaire et répondait en même temps à un correspondant au téléphone. Le gars ne savait plus où donner de la tête, entre son assistante qui lui débitait des informations qui le mettaient en grogne et qui faisait monter la pression en lui. Et son correspondant qui n'avait pas l'air de tout comprendre et de confondre la conversation entre eux deux et celle avec l'assistante.  En passant devant son bureau tout vitré et harmonieusement agencé, je pouvais m'empêcher d'esquisser un sourire :

Un si beau bureau, une superbe vue, une assistante, un très bon salaire et jamais content. Il n'arrive pas à gèrer deux choses à la fois, son assistante est très belle mais à l'air clairement conne.lui à l'air con aussi ... mais manque de classe... le cliché du bureaucrate gratte papier.

Alors que j'étais sur le point de quitter l'étage j'entendis une phrase qui m'interpella, je me sentais instantanément visé :

 --  Comment ça la moitié des apprentis n'ont pas de héros  référent pour les missions et les formations ! vous me dites que la fille qui vient de traverser, traîne au Qg alors qu'elle devrait chercher un héros de référence ! je vais lui en taper de mots

A ce moment là je sentais que sa allait mal tourner pour moi. Regardant rapidement derrière moi, je voyais le gratte papier me chercher du regard et chercher à sortir du bureau pour m'interpeller. Aussitôt je pressa le pas pour pas me faire engueuler, je n'avais pas de héros de référence. arrivé à l'ascenseur je spamma le bouton pour faire venir l'ascenseur plus rapidement... mais il était si bas que l'homme aurait eu le temps de me tuer, de me découper et de m'enterrer avant même qu'il n'arrive à mon niveau.

 --  Vous là, mademoiselle ! Attendez j'ai une question ! vous m'entendez !

blablabla je t'entends pas gros balourd

Vite ! il fallait que je trouve une échappatoire, sans même me retourner je pris la direction des escaliers, avant de me jeter par dessus le garde fou et faire une chute libre dans la cage d'escalier. une dizaine d'étages plus bas j'utilisa toute ma chevelure pour saisir une barrière et retenir ma chute. Le garde fou grinça sous le choc mais ne céda pas. j'entendais le gros balourd arriver en haut des escaliers en ruminant, j'étais sauve pour l'instant mais le bureaucrate allait me tomber dessus tôt ou tard.

Dès qu'un ordinateur se libéra dans l'une des salles informatiques, je me précipita sur les fiches de présentations des héros et des apprentis. je sélectionna que les héros titulaire :

Tsubasa Suzaku : Alias Le Phoenix, blablabla.... il était en duo avec Nami il me semble... bon suivant
Ian Armstrong : Alias Platoon, blabla ... il traine beaucoup avec Lunalyn et c'est pas mon genre de héros ... trop ... je sais pas il m'inspire pas contrairement a .... !!! le tien mon héroine, enfin mon héroïne :
Milford Dana : Alias Scarlet Blade, mannequin chez Louise Vuittonne ... c'est parfait ça ! je récupère une héroïne de référence, le malade de bureaucrate ne pourra rien me dire. Et je vole une mannequin de rêve à une futur concurrente ( qui a déjà tout de même beaucoup d'avance sur moi ...)

Ni une ni deux, je ferma ma session et je fila au siège de l'agence produisant des objets et habits de luxe. Je connaissais parfaitement les lieux, Louise Vuittonne était l'une des idoles mais je voulais la dépasser !



© Jibunnie pour  Epicode

@Milford Dana
les -- sont des paroles
les phrases en italiques, centrés sont des pensées.

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Milford Dana
Héros professionnel
avatar
Surnom : Scarlet Blade
Profession : Héroïne - Mannequin
Rang : A
Yens : 349
Renommée : 180
Alignement : Rebelle
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Mar 31 Juil - 17:12

Heures creuses. Pas grand-chose à faire à l’agence de mode. Les shootings de la matinée étant terminés, mon ventre avait pu se satisfaire d’un repas tant léger que copieux. Viandes, légumes, féculents, thé Darjeeling, un mélange harmonieux d’aliments et de saveurs pour dynamiser mes efforts, le reste de ma journée. Cependant, à l’ouverture de l‘après-midi, les activités manquaient cruellement ! Affalée sur mon siège rembourré, mes yeux virevoltaient autour de mon bureau en quête d’exceptionnel. De renversant. Mais rien. Rien de rien. Toute la paperasse avait été traité ce matin. Aucun shooting n’était prévu pour le reste de la journée. Seule une importante réunion était organisée dans quelques heures… L’ennui m’attaquait véritablement et je n’appréciais guère cela. Il fallait absolument que je trouve quelque chose à faire…
Partir me relaxer à Seigi était plutôt tentant ! L’agence de superhéros avait d’ailleurs l’avantage de ne pas être bien loin de mon actuelle position. Malheureusement, je balayai rapidement cette option de ma tête… ‘’La période de formations des binômes’’ m’hérissait particulièrement le poil. Ces derniers temps, les bureaucrates de l’agence sautaient tels des chiens affamés, sur tous les héros professionnels n’ayant toujours pas trouvé d’apprenti. Ensuite, avec leur jargon naturellement oppressant, ils les obligeaient à en trouver un, sous peine de sanctions. Une belle bande de bâtards que voilà ! En soi, me frotter à eux me m’effrayait nullement. Néanmoins, je savais pertinemment qu’il était inutile de discuter avec eux. La cheffe de Seigi était bien l’unique personne capable de freiner leurs ardeurs administratives…

« Quelle plaie… »
soufflai-je, râleuse en tournant très légèrement mon siège professionnel.

Il y a quelques jours, j’avais pris le temps d’éplucher quelques dossiers prometteurs. Des apprentis héros de Yuei au potentiel évident. Capable aussi bien de représenter la justice que de me servir un thé, celui qui deviendrait mon apprenti devait à long terme, pouvoir égaler l’incroyable personne que j’étais. Pour trouver cette perle rare, j’avais donc effectué très sérieusement ce travail de recherche. Les meilleurs candidats eurent même le droit d’être reçu ici pour leur entretien d’embauche… Au vu de leurs prestations orales absolument minables, mon antre avait grandement dû les intimider. Ou alors fus-je celle les ayant complètement émoustillés de par mon délicieux corps ! Toujours est-il que le constat était sans appel : Aucun d’eux n’était qualifié pour s’autoproclamer ‘’acolyte de Scarlet Blade’’.
La solitude me semblait promise. Etait-ce une malédiction ? Beaucoup de héros avaient réussi leur carrière sans l’aide de personne. Un célèbre dicton affirmait d’ailleurs qu’il valait mieux être seul que mal accompagné. Aucune tristesse ne m’attaqua donc réellement par rapport aux échecs de ces entretiens. Cependant, j’admis être inquiète du niveau calamiteux des jeunes pousses végétant à Yuei. Les professeurs paraissaient un peu laxistes et ne semblaient pas desceller la gravissime faiblesse de leurs étudiants. Comment pouvais-je accepter que l’un d’entre eux m’accompagne en mission, quand je voyais déjà toute la difficulté qu’ils avaient à prononcer un mot devant moi ?  

« Madame Milford… »
susurra mon téléphone. Mes pupilles fixèrent immédiatement mon téléphone. Je reconnus facilement la voix de l’hésitante voix de la secrétaire. Qu’importe l’instant, elle savait que je n’aimais pas être dérangé pour des broutilles. Quelque chose d’intéressant donc ? Je pris le temps savourer cet instant idyllique avant de décrocher. « Qu’y-a-t-il ? Je ne suis censé recevoir personne aujourd’hui ! »  m’amusai-je à répondre, anticipant la charmante nouvelle. Me connaissant un minimum, la secrétaire pouvait s’imaginer le sourire mesquin égayant mes lèvres. Elle ne devait pas se faire attendre sous peine de se faire dévorer. « Une… Une jeune femme sonne depuis plusieurs minutes et insiste pour vous rencontrer ! Je lui ai dit que vous n’étiez pas là et pourtant, elle insiste pour vous rencontrer. » déclara-t-elle pour m’abattre sur le coup. Une fan. Juste une fan de moi. Immense fut la déception ! Mes attentes furent peut-être trop élevées compte tenu de mon ennui. Sur le point de féliciter la secrétaire pour ses paroles, j’entendis une dernière information « Elle dit venir de Yuei ! » mes mirettes brillèrent d’une intensité royale. Bien que j’ignorasse toute de cette demoiselle, je pus déjà pressentir une rencontre des plus charmantes. « Ouvrez-lui la porte et conviez-là jusqu’à mon bureau ! » prévins-je, excitée avant de raccrocher. La désolation semblait bel et bien terminée. Quelle était donc cette personne téméraire ayant décidé de me rendre une visite ?
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Sam 4 Aoû - 14:37



Binôme Stylé
Avec Milford Dana


Dans le centre ville, j'évitais d'utilisre mon alter a tout bout de champ sans un héros à proximité ou une nécessite pour pas que des rumeurs et des gens viennent s'en prendre à Yuei ou Seigi, se qui me vaudrait une mauvaise réputation.
Alors gentillement, je chaussa mes rollers et traversa la ville comme une balle. Une fois sur patins j'étais une démone chevelue ! j'avais une dextérité et une vitesse ainsi qu'une endurance bien supérieur à la moyenne.

Je démarqua devant le siège de Louise Vuittonne en déployant ma chevelure de Diva ! l'avantage de mouvoir chaque cheveux indépendamment c'est qu'on avait plus besoin de peigne pour enlever les noeuds et avoir une coiffure toujours impeccable ! une fois mon bazar dissimulé dans ma tignasse et mon sac à main, j'entra d'un pas déterminé vers la secrétaire. Elle me connaissait, j'avais l'habitude de venir, elle m'accorda donc une grand sourire amical et une phrase de courtoisie, typique et habituelle.
Mais cette fois ci, quand je demanda à voir Scarlet Blade ! Madame Milford, elle perda son sourire instantanément.
Elle état sûre que la belle mannequin n'était pas dans les locos, alors que j'avais vu sa voiture garé sur le parking privé des modèles de la marque.... on me faisait pas à moi !

j'ajouta donc que j'étais de Yuei, quelques secondes plus tard, la secrétaire souffla de soulagement et m'invita à la suivre pour rencontrer la femme de rubis, directement dans son bureau.
durant l'ascension la femme me confia que je n'étais pas la première du lycée à la rencontrer mais que aucuns des candidats n'avaient été à la hauteur de Madame Milford.
J'en avais rien à faire, personne n'était aussi bien qualifié que moi pour bosser avec elle. C'était avec une détermination profonde et ardente que j'allais affronté l'héroïne !

quand la porte de l'ascenseur s'ouvrit, la femme repris la marche, jusqu'aux bureau de Miss Scarlet Blade. Finalement j'entra dans le spacieux bureau et la secretaire referma aussitôt la porte comme ci elle venait de me jeter en pâture à une tigresse.

sous le regard inquisitrice de la top modèle, j'avança jusqu'à son bureau. Je le regardais droit dans les yeux, mes cheveux ondulaient doucement, montrant une certaine sûreté et confiance. Je devais m'impressionner.
une fois à son niveau je fis une courbette respectueuse avant de me présenter :

-- Oda Asami, Eleve de troisième année à Yuei. Je suis en filière assistance & ingénierie et apprenti chez Seigi. Je souhaitais vous voir concernant le système de binome de Seigi et éventuellement vous proposer une tenue pouvant être validé par Madame Vuittonne en personne.


C'était dis ! je n'avais plus qu'à attendre les questions, approbation ou le courroux de Scarlet Blade !


© Jibunnie pour  Epicode


les  -- sont des paroles
les phrases en italiques, centrés sont des pensées.

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Milford Dana
Héros professionnel
avatar
Surnom : Scarlet Blade
Profession : Héroïne - Mannequin
Rang : A
Yens : 349
Renommée : 180
Alignement : Rebelle
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Dim 12 Aoû - 16:08

« Filière assistance ? Et moi qui souhaitait un apprenti héros… » m’exclamai-je, exaspérée sur mon siège luxueux.

La vérité était que je n’avais jamais pensé un instant à me renseigner sur les membres de la filière assistance et ingénierie. De mon point de vue, il me paraissait évident que ces classes n’étaient composée que de petites crevettes boutonneuses, incapables d’aligner dix pompes. Et en soi, quand j’observais attentivement la demoiselle aux cheveux turquoise, il semblerait que je n’avais pas complètement tort. En effet, le physique d’Asami manquait clairement de puissance pour que je puisse la considérer comme un candidat potentiel. D’apparence maigrichonne, tous ses muscles gagneraient à être un peu plus développés. Sur le champ de bataille, sa présence ne m’apporterait rien de vraiment intéressant et je devrais sûrement passer plus de temps à la protéger qu’à faire mon travail.
Faire de cette adolescente mon assistante ressemblait donc plus à une utopie qu’autre chose. Dès ma première analyse, trop de défauts avaient été relevés. Comme détaillé plus haut, mes yeux n’avaient pas pu passer à côté de son physique chétif. De plus, elle souffrait également de son statut réducteur d’élève de l’assistance-ingénierie. Pour être honnête, j’ignorais carrément que les héros de Seigi pouvaient se mettre en duo avec ces personnes. A aucun moment, je n’avais songé à une telle éventualité… et pourtant, je me mettais à sourire méchamment. Cette demoiselle était imparfaite sur de nombreux points, mais l’impression qu’elle m’avait laissée lors de sa présentation n’était pas désagréable. A vrai dire, j’avais encore un peu de mal à comprendre pourquoi, mais force fut de constater qu’elle avait marqué plus de points que les précédents candidats :

« Au moins, tu as du culot et ce n’est pas pour me déplaire… » la félicitai-je, les canines attentives.

J’aimais par-dessus tout, les personnes téméraires. Celles qui n’avaient pas peur de se montrer effrontées face à plus fort que soi. Et pour le coup, Asami avait été bien plus audacieux que tous les précédents candidats m’ayant succombés jadis. Pour commencer, elle était venue ici de son plein gré sans convocation de ma part. Aucune personne avant elle, n’avait eu le cran de frapper à ma porte sans y avoir été appelé au préalable. Elle me faisait d’ailleurs face, avec des yeux victorieux, que je ne pouvais qu’apprécier... Sa venue ici n’était pas anodine et cachait de réels buts ! Il n’y avait pas à douter ! La demoiselle se tenant devant moi était une femme ambitieuse et je n’en attendais pas tant de celle qui pourrait devenir mon assistante. Il y avait encore quelques détails à percer à jour, mais une chose me semblait clair. Cette fille avait égayé mon intérêt.
Etudiante, elle était par conséquent perfectible et façonnable. La question était donc de découvrir la roche que j’aurais à polir, si j’acceptais d’en faire ma subalterne. Serait-elle un diamant ? Un rubis ? Un vulgaire caillou ? Il fallait que j’arrive à entrevoir aujourd’hui le potentiel se cachant derrière cette frêle jeune fille. Son tempérament était une flamboyante qualité, mais l’intégrité mentale d’une gagnante dépendait également d’autres moteurs… Beaucoup de mystères à résoudre ! Par chance, j’avais du temps à lui accorder. Il était donc temps de gratter à la surface pour voir à qui j’avais véritablement affaire. Le visage confiant qu’elle me montrait n’était-elle qu’une façade fragile ? N’était-elle qu’un château de cartes fragile au moindre coup de vent ?

« J’ai le regret de t’annoncer que Madame Vuittonne est une personne extrêmement occupée ! Mais ça, une personne censée l’aurait immédiatement compris. Pensais-tu réellement pouvoir la rencontrer en venant ici à l’improviste ? »
la narguais-je en me moquant éperdument de son imprudence. Bien sûr que j’aimais voir des gens brûlant d’hardiesse, mais je me devais quand même de souligner la dérision de son action. Avec des paroles loin d’être sympathiques, c’était l’occasion pour moi de voir comment elle pouvait encaisser de petites joutes verbales. Une faible n’avait pas sa place ici et j’imagine qu’elle le savait pertinemment. « Mais puisque tu es là, ne te fais pas attendre et montre-moi cette fameuse tenue… J’avoue être curieuse ! Peux-tu vraiment me redire en face que cette tenue peut être validée par Madame Vuittonne en personne ? » Le ton de ma voix était outrageusement monté. Plus sérieux, plus incisif ! A ce stade, un quart de mes anciens candidats avait fui face à la pression inhumaine de mes yeux perfides. Comment allait-elle me faire face ? Les secondes passaient et je n’appréciais guère ce silence. D'énièmes questions fusèrent donc, dominante comme à mon habitude.

« J’attends toujours ! D’ailleurs, tant que nous y sommes, parle-moi de toi ! Pourquoi moi ? Pourquoi pas quelqu’un d’autre ? Es-tu réellement venue ici remplie d’ambitions ? Ou est-ce le dépit de ne toujours pas avoir trouvé de binôme qui t’a conduit jusqu’à mon antre ? Parle, tu as toute mon attention ! »

Qui était donc réellement Oda Asami ?


Dernière édition par Milford Dana le Lun 13 Aoû - 1:28, édité 2 fois
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Dim 12 Aoû - 18:29



Binôme Stylé
Avec Milford Dana


ma filière n'avait pas l'air de lui plaire. Mais c'était une différence que je cultivais, je pouvais m'en servir pour me faire accepter partout. Et Miss Milford allait comprendre le pourquoi du comment. Certes nous avions la réputation de jeunes boutonneux, faible mais intelligent. Nous étions jamais sur le terrain, nous n'avions que des connaissances théoriques régulièrement erronés car ceux que l'on apprends dans les manuels datent. Mais je n'appartenais pas à ce genre là :

Nous sommes différent en filière assistance c'est vrai. Mais après tout, être de la filière héroïque est devenu presque has been. Je ne suis pas comme beaucoup de ma filière, des petits grattes papiers. Je compte aller sur le terrain avec vous pour concevoir nos projets objets héroïques.

J'utilisais avec attention le "on" et "nous". Comme si nous étions déjà en équipe. Car à la vue de son regard, la femme était une personne autoritaire mais n'aimait pas les petits suceurs et soumis qui lui obéiront aux doigts et à l’œil sans réfléchir. Cependant je ne comptais pas remettre son autoritaire ou son avis en doute il y avait un juste milieu entre soumis et insolent et je devais trouver cet équilibre avec elle.

Après m'avoir regardé de haut en bas pour juger mes capacités physiques que je cachais adroitement derrière une apparence chétive, la femme déclara qu'elle appréciait mon culot et mon initiative. Elle avait sûrement déjà vu beaucoup d'apprenti héros, tous effrayé par sa posture de reine écarlate. Moi je ne voyais pas en elle une tyran mais une maîtresse, une idole à suivre et non à subir.
J'avais donc capter son attention, et comme prévu la femme commença à jouer à un jeu dangereux. Elle voulait voir mes limites et voir à quel point j'étais malléable. Je ne devais pas me plier à toutes ses exigences et tout faire pour lui plaire jusqu'à dénaturer ma personnalité, mais je ne pouvais pas avoir la même attitude que si j'accompagnais d'autres apprentis. Alors devant son premier pic, où elle visait son arrogance et ma confiance en moi-même je repris sobrement voir d'un air enjoué :

Evidemment. Je n'avais pas l'intention de la rencontrer ni de débarquer dans son bureau pour lui présenter mon modèle. C'est vous que je voulez rencontrer et présenter ma tenue, car elle serait pour vous. Madame Vuittonne pourra remarquer et valider ma création quand le moment sera venue.  

Milford Dana m'invita donc à lui dévoiler la fameuse tenue, à ce moment là elle monta encore d'un cran prenant un air encore plus impériale dans son fauteuil de cuir luxueux. J'étais comme un jongleur pour amuser la cour et sa reine. Mais il n'y avait qu'une reine et j'étais là pour m'associer à l'elle et non l'amuser et repartir bredouille. Devant cette nouvelle provocation je pris un sourire confiant et je fixa mes yeux dans les siens :

Cette tenue serait de gamme traditionnelle de Madame Vuittonne. Le défaut quelle trouvera à cette tenue c'est qu'elle n'est pas faite pour tout le monde. Elle n'est faite que pour des personnes exceptionnelles avec une silhouette parfaite, donc peu de personne pourrait la personne. Evidement elle vous ira comme un gant de velours.


Sans plus de cérémonie j'ouvris mon sac et avec mes cheveux tentaculaires je saisis la tenue et lui présenta en mes cheveux pour la tendre. La femme écarlate pourrait ainsi voir tout les détails de la tenue qui lui était proposé et spécialement faite :


Le bleu et le blanc mettrait en valeur la flamboyante chevelure et les rubis de ses yeux. Evidement seule de la soie de première qualité a été utilisé pour confectionner ce kimono. Le col a été spécialement fait pour des poitrines très... charnues comme celle de Madame Milford. Le Obi d'un rouge profond rappelait la couleur primaire de la mannequin.
J’espérais que le modèle lui plaise. je savais qu'elle n'allait pas se jeter dessus et me féliciter et me montrer trop d'importance. Elle tenterait de remarquer des défauts même si il devait pas en avoir. J'avais passé de nombreuses heures dessus pour m'assurer que la top model le porte durant un défilé. Seul le logo de ma future marque était discrètement brodé en fil d'argent au niveau de l'encolure à gauche, permettant ainsi à Madame Vuittonne de mettre son logo à droite comme elle le faisait sur chaque de ses modèles hautes gammes.

Est qu'il vous plait ? Vous voulez peut être essayer savoir si il est à votre taille ? Je peux éventuellement faire des ajustements pour que vous y soyez à l'aise. J'ai quelques idées de tenues beaucoup plus.... militaire, bien équiper ma partenaire est une priorité pour moi.

pendant que je tournais la tenue pour lui montrer l'ensemble, la femme déjà impatiente de me connaître me questionna sur moi et ma raison de ma venue:

Je souhaiterais devenir l'une des prochaines grandes tailleuses de cette ère tout comme Madame Vuittonne actuellement. être une référence en matière de mode et de technologie héroïque. Inspirer le respect et la crainte, comme vous sur les podium du pays !

Je pouvais clairement trouver un héros banal en rade d'apprenti. Mais je veux travailler avec une personne exception, pas un héros banal peu reconnu. Quelqu'un de fier pouvant porter mes objets et tenues héroïques avec classe. un modèle en tout point, une personne inspirante telle que vous. Je ne souhaite pas non plus un héros qui me ménage et me dorlote comme une enfant et qui passe son temps à vouloir mon bien-être. Je souhaite apprendre sur le terrain, avec l'adrénaline dans le sang. et quelle héros ou héroïne à Seigi possède toutes les points énoncés ? Vous, alors me voici dans votre bureau prêt à passer un an ou plus à vos côtés pour le meilleur et pour le pire.


Boom ! la bombe était lâché ! J'étais plus que déterminée à me mettre cette héroïne dans la poche, elle pensait être irrésistible et moi de même ! Nous étions faites l'unes pour l'autre ! à la fin de mon monologue je recommença à arborer un sourire satisfait, comme ci la partie était déjà terminée même si je pouvais encore me tromper.


© Jibunnie pour  Epicode


les  -- sont des paroles
les phrases en italiques, centrés sont des pensées.

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Milford Dana
Héros professionnel
avatar
Surnom : Scarlet Blade
Profession : Héroïne - Mannequin
Rang : A
Yens : 349
Renommée : 180
Alignement : Rebelle
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Lun 20 Aoû - 1:29

Une femme avec un tempérament flamboyant. Voilà le premier ressenti que j’avais d’Oda Asami, celle qui me tenait tête actuellement. A mes yeux, son potentiel était indéniable. Même si elle était aux portes de la maturité, sa marge de progression me paraissait gigantesque. Il lui fallait premièrement être bien encadrée. A la sortie de Yuei, beaucoup d’élèves pouvaient mal tourner, la faute à de mauvaises fréquentations ou à une succession d’échecs. Même les navigateurs talentueux avaient besoin d’un phare pour pouvoir accoster. Avant qu’elle ne puisse se délecter d’une indépendance adulte, la jeune demoiselle en face de moi avait besoin d’un guide qui lui montrerait ô combien le monde professionnel était une jungle impitoyable. Que ce soit l’univers des superhéros ou même celui de la mode.
Deuxièmement, elle allait devoir se munir d’une mentalité à la hauteur des diamants les plus résistants. La vie d’un Homme en elle-même était parsemée d’échecs plus ou moins vicieux. Ce qui différenciait les bons des meilleurs était justement l’aptitude à constamment se relever. Les grands vainqueurs étaient en effet friands de petites défaites, mais jamais, ils ne manquaient les grands rendez-vous. Nullement affectés par les critiques, les nombreuses attentes ou la jalousie environnante, ils étaient les seuls capables de faire rêver le monde ou de retourner l’opinion néfaste d’un public. Le succès n’était pas quelque chose que l’on pouvait trouver involontairement. Il s’agissait au contraire de quelque chose qui se gagnait et elle devait en avoir conscience dès maintenant :

« Tu dois quand même te douter que je préfère les habits occidentaux… »
regrettai-je amèrement après un aperçu suggestif de la tenue. Ma patrie anglaise ainsi que sa diversité vestimentaire avait parlé pour moi.

A première vue, la tenue n’était pas déplaisante. Les motifs papillonnants se partageaient trois nuances bleutés progressives et s’étalaient sur un tissu à la nacre légèrement ombragée. Sa manière de coudre était prenante et dégageait un style sauvage. A travers cet habit, elle voulait se démarquer des acteurs influents du marché et me montrer un avant-goût de son univers artistique. Le choix du yukata parlait de lui-même. Mademoiselle Asami semblait ancrée dans ses origines japonaises et avait puisé dedans pour me présenter cet habit traditionnel. Dépendre uniquement de ses origines était un défaut. J’osais donc espérer qu’elle avait l’esprit suffisamment ouvert pour avoir déjà étudiée les différentes modes occidentales. Auquel cas, notre entente serait difficile. Je n’avais rien contre les habits locaux, mais il me paraissait évidemment que je n’en porterais tous les jours…
Au toucher, cet habit d’occasions particulières était véritablement doux. Le tissu qu’elle avait utilisé pour la confection était raffiné. Du moins, pour ses moyens de lycéennes, le résultat final était de très bonne qualité. Malgré mes nombreuses observations subtiles, les défauts de coutures semblaient inexistants et soulignaient donc toute la minutie dans son travail. Cet habit méritait totalement sa place dans des défilés de qualité raisonnable. Il y avait encore du travail pour que sa prochaine tenue puisse effleurer les collections de Dame Vuitonne, mais cette première œuvre reflétait déjà tout le talent de sa créatrice… L’essayer me donnerait un avis plus tranché sur les possibilités auxquelles pourraient mener un accord potentiel.

« Malgré tout, il m’a l’air d’être plutôt bien cousu ! Le tissu utilisé pour ta création est de bonne qualité pour tes moyens… » terminai-je en quittant mon siège, la tenue entre mes mains. Mes pas contournèrent mon bureau pour se présenter à elle, la silhouette svelte. Sans me questionner sur la potentielle pudeur de mon invitée imprévue, je retirai alors royalement mes habits pour m’afficher à elle en sous-vêtements. Moqueuse, je rajoutai ensuite « Les véritables professionnels de la couture comme Madame Vuitonne utilisent des tissus plus onéreux, mais d’une qualité bien meilleure ! » Elle devait au moins de rendre compte qu’une dose de travail non négligeable l’attendait. Quelques fonds ne lui seraient également pas de refus...

A l’essayage, la douceur de l’habit était frémissante. La couturière avait même prévu un col large pour ranger mes seins charnus. La taille était encore à affiner puisque je ressentis ma poitrine être légèrement comprimée à l’intérieur du vêtement. Le visage sobre, j’essayai de ne pas esquisser la moindre béatitude. Précepteur oblige. Il était hors de question que cette gamine ressorte d’ici les yeux remplis d’illusions surestimées... J’imagine néanmoins que quelques compliments n’étaient pas de tout refus non plus. Être peu enclin aux louanges pourrait ne pas donner une bonne image de moi… Trouver ce juste milieu était réellement un défi pour la tutrice que j’allais devenir. « Ce n’est pas un mauvais vêtement ! Il semble toutefois que tu aies un peu sous-estimé la taille de ma poitrine… » rigolai-je en lui révélant la compression que subissait mes lolos. Ce n’était guère dérangeant, mais il y avait moyen de perfectionner ce petit défaut… Le changement ne me paraissait pas nécessaire. Il valait mieux le symbolisme de ce vêtement intact. « A moins que tu ne doives absolument le garder, je veux bien l’inclure dans ma garde-robe personnelle ! » Je ne comptais évidemment pas la porter tous les jours, mais elle pouvait considérer cette déclaration comme un aveu de ma part. Le deal semblait pratiquement scellé de mon côté…

J’avais pu être témoin de la versatilité de son alter chevelu, comme celle de ses capacités intéressantes de couturier. Il y avait juste un point particulier à confirmer et il n’y avait pas milles moyens d’obtenir des réponses. Le pas tant vif qu’agile, je m’approchai brusquement d’elle et lui balançai en un éclair un puissant uppercut la projetant sauvagement en l’air. Forte de ma vivacité légendaire, elle avait été incapable de réagir face à mon attaque ascendante. La manière dont elle se remit sur ses pattes ne m’intéressait guère, car de mon côté, j’étais déjà retourné m’asseoir sur mon siège. « Première leçon : Être toujours sur ses gardes ! Les vilains savent profiter de cette absence de vigilance… » Le coup en lui-même n’avait absolument pas été meurtrier. A moins que sa constitution physique soit réellement faible, elle ne devait avoir aucun mal à se relever. Par précaution, je lui demandais une dernière fois :

« Je ne te poserai qu’une seule fois la question ! Es-tu sûre de ton choix ? Au sein des héros, mon imprudence fait souvent débat et je risque de te noyer dans mon sillage. Penses-y bien ! Je t'emmenerai au coeur du danger, là où de nombreux héros n'osent même pas se rendre, apeurés par ce qu'ils pourraient y rencontrer... » Mon sourire était élégant, mais dégageait une effrayante puissance. Devenir mon apprenti impliquait certes de nombreux avantages pour elle, mais les défauts étaient également présents. « Tu comprends bien que la vie ne sera pas rose avec moi ! En tant qu’héroïne bienfaitrice, je n’irai peut-être pas jusqu’à t’envoyer volontairement au suicide, mais… disons que j’ai une certaine estime de tes capacités ! Donc j’attendrai naturellement des résultats de ta part ! » Ma main diligente lui indiqua la chaise qui attendait en face du bureau. Il était préférable de discuter assis. « Si ta décision reste inchangée, qu’attendras-tu de moi exactement au cours de cet accord ? Force ? Gloire ? Richesse ? Danger ? Amitié ? »

La chaise devant elle n’attendait plus que le popotin de la jeune demoiselle aux cheveux bleutés. S’y asseoir appuierait sa décision de plonger avec moi dans les méandres de l’audace téméraire…
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Sam 25 Aoû - 16:25



Binôme stylé
Avec Milford Dana


Nous étions pareil au final, à la seule différence qu'elle était une mannequin et moi une créatrice de mode en herbe. Nous étions des créatures attirés par l'adrénaline et le feu du combat. Cependant je devais encore la convaincre de partir en mission avec moi, elle me voyait encore comme un boulet d'ingénieurs incapable d'agir par lui-même, faible et fragile. De plus mon style vestimentaire ne lui convenait pas spécialement. Madame voulait des tenues occidentales : très bien. Mais nous sommes au Japon et beaucoup de cérémonie et occasions veulent qu'on porte des tenues nippones, elle devait s'en douter et devait respecter cela ?

Alors qu'elle afficha une mine inquisitrice et soucieuse du détails, la femme s'approcha de la tenue, au fond de moi, j'avais déjà marqués des points car elle n'avait pas demandé de remballer mon horreur, cela lui plaisait donc. Elle  toucha le tissu avec une main d'experte, elle remarqua que je n'avais pas utiliser de produits de moyenne gamme, du moins pour mon age et mon niveau social. Il s'agissait que de matériaux nobles, mais pas aussi raffiné ou travaillé que ceux utilisés pour les grands gala et défilé.
Sans aucune gène, la future nouvelle partenaire de Seigi contourna son bureau et se déhabilla sans aucun soucis, je ne tourna même pas les yeux, elle avait des formes incroyables, j'avais peut être même sous estimé sa poitrine.... elle allait me le faire remarquer je pense. Des vraies lignes de Diva, elle avait du faire sa pour me mettre dans l’embarras mais au final rien n'en était, c'était plus de l'admiration qu'elle pouvait lire dans mes yeux. Alors qu'elle commença à essayer la tenue, Madame Milford me jeta un nouveau pic auquel je répondis par un nouveau pic. Elle voulait me tacler sur la qualité de mes habits alors que c'était le style qui devait être jugé, les tissus de haute couture était très chère et inaccessible pour une étudiante à cause de leur rareté et de l'influence qu'il vallait avoir pour les obtenir.
Elle ne devait pas en avoir conscience, elle ne faisait que les porter après tout

Je n'est pas accès aux même textiles que Madame Vuittonne. Les rouleaux de haute couture, à son niveau son rare, onéreux et il faut un nom et une réputation pour que les vendeurs acceptent de vous céder leur précieuses marchandises. Mais ne vous inquitez pas. Ce n'est qu'une question de temps avant d'y avoir accès à mon tour, pour votre plus grande plaisir. La prochaine tenue sera dans votre style si vous le souhaitez, plus accès combat et occidental. Cela vous convient.

je laissa quelques secondes avant d'étoffer ma proposition

Gardez cette tenue comme remerciement pour cette entrevue. considérez la prochaine tenue comme gage de ma bonne foi quand à notre partenariat ?

Elle releva donc la manque de largueur sur son énorme poitrine et le fait qu'elle accepte bien de garder la tenue. Se que j'accepta d'un signe de tête et un large sourire.
Alors que je releva la tête, je vis avec effroi la femme écarlate me charger et me coller un uppercut puissant, je ne pouvais rien faire, juste encaisser le frappe et tenter de me relever au plus vite pour éviter une seconde attaque.
Je me retrouva quelques mètres plus loin, à l'aide mes deux couettes je me releva et frappa mes habits pour toujours paraître impeccable. Aussitôt, alerté par le bruit un vigile entra en fracas dans le bureau, dedans si tout le monde allait bien. Je cacha ma gène avant de lui répondre en regardant Dana avec un air faroche :

Tout le monde va bien.... j'ai trébuché en attrapant un objet ce n'air rien. pas de mal. merci.

Scarlet Blade l'avait compris : son uppercut n'était rien, même si il était douloureux, j'en prendrais sûrement d'autres et je devais lui montrer que j'étais robuste. Alors elle me demanda une dernière fois si j'étais sûre de me lancer dans cette aventure avec elle. Elle se décrivait comme une personne imprudente, toujours au coeur du combat où même certain héros n'osent pas aller. Elle attendait déjà des résultats de ma part et voulait connaitre les capacités de mon alter alors même que je n'étais pas censé" utiliser sans licence. Mais avec elle les autorité fermerons sûrement leur yeux. Mieux encore je pourrais demander une dérogation spéciale pour l'accompagner et devenir la première ingénieure de terrain.

Je ne vous est pas choisi pour être chouchouté comme les autres ingénieurs. Je suis là pour apprendre et évoluer à vos côtés. Certains diront que je cherche amour gloire et bonté avec une Diva de votre rang. Mais seule la notoriété, la connaissance et la force m'intéresse. à mes yeux vous n'êtes pas un moyen d'arriver à mes fins mais une partenaire pour arriver à mes objectifs.  

Je repris donc ma place  sur la chaise en face de la sienne et replongea mes yeux dans les siens :

Je ne serais pas un fardeau pour vous. J'irais où vous irez aussi même dans la gueule du loup. Le seul "soucis" est le fait que je ne possède pas de licence héroïque à cause de ma filière. Mais j'utilise tout de même mon alter à mon bon vouloir. Cela ne plait pas toujours mais on ne me considères pas comme dangereuses. Peut être que avec vous je pourrais obtenir une dérogation spéciale. je devrais la première ingénieure de terrain de histoire .... grâce à vous.

Je ne me cachais pas de pas avoir de licence et d'utiliser ma différence à mon avantage, je n'étais pas pour ce système raciste et discriminatoires, au sein même des utilisateurs d'alters, cependant je n'accepte pas qu'on utilise sa différence pour tuer et faire du mal évidement.
Mais l'heure n'était pas encore à renverser le système mais plutôt à fêter notre nouvelle alliance fructueuses.



© Jibunnie pour  Epicode

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Milford Dana
Héros professionnel
avatar
Surnom : Scarlet Blade
Profession : Héroïne - Mannequin
Rang : A
Yens : 349
Renommée : 180
Alignement : Rebelle
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Sam 8 Sep - 0:50

Elle l’avait fait. Elle s’était férocement décidée à plonger avec moi dans les méandres de la témérité. Assise devant moi, ses yeux n’étaient pas trahis par le moindre doute. Tout son être avait pris conscience qu’en ma compagnie, son futur ne sera pas de tout repos. Elle pourrait échouer face à la difficulté. Elle pourrait même voir la mort de très près… si ce n’est en faire l’amère dégustation. Sur le terrain, les méchants ne l’épargneront pas. Et moi non plus, je n’épargnerai pas sa faiblesse. Madame s’était audacieuse dressée face à moi, insensible à la peur. J'espérai très sincèrement que je n'avais pas là un faciès fugace se désagrégeant face à l'adversité…
Choisir un membre de la section ingénierie comme apprenti avait ses avantages comme ses défauts. L’apport matériel était bien souvent conséquent, mais les héros devaient généralement payer le prix rondouillet de tous les matériaux. De plus, les tentatives de débauchages étaient nombreuses dans le milieu de l’héroïsme. Par le passé, il était arrivé que des ingénieurs se séparent de leur partenaire pour un autre, attirés par la célébrité ou l’appât du gain. Personnellement, son désir de créer sa propre entreprise ne m’embêtait absolument pas. Dès qu’elle souhaiterait prendre son envol, elle pourrait le faire. En revanche, je n’accepterai pas une trahison pour un autre héros, qui que ce soit…

« Dans ce cas, signons toutes les deux un contrat ! »
lui déclara-je, le visage dégageant un effrayant sourire professionnel.  « Un contrat unique qui nous liera tous les deux pendant et après ta scolarité à Yuei ! » assurai-je « Tu n’y vois évidemment aucune objection. » affirmai-je alors cinglante, sans réellement estimer son avis.

Ce contrat serait sur mesure et se devait de l’être. Asami semblait avoir ses conditions, tout comme j’avais les miennes. Un simple papier édicté par Yuei ne suffirait donc pas à représenter l’ambitieux lien que nous voulions développer. De ma plume la plus british, je m’appliquai à écrire l’esquisse de notre accord. Pour ne pas accueillir un silence gênant dans mon bureau, je lui indiquais tout simplement les détails qui orneraient la solennelle feuille de papier. Et j’avais décidé de ne pas y aller par quatre chemins en abordant immédiatement le sujet sensible du salaire. « Commençons par ton salaire ! Tant que tu n’auras pas terminé ton cursus scolaire à Yuei, tu ne recevras aucun salaire de ma part. Dès que tu seras diplômée, ton contrat sera immédiatement prolongé et tu pourras alors toucher tes premières paies » Rien de surprenant pour le moment. Beaucoup de héros ne rémunéraient leur apprenti qu’au moment de leur diplôme. Seuls les apprentis les plus talentueux avaient la possibilité de négocier cette clause pour bénéficier de revenus avant leur majorité. En tout cas, je ne comptais pas modifier ce premier point pour le moment…

« Permets-moi au moins de te montrer, le salaire que je suis prête à t’offrir dès que tu seras diplômée. » déclarai-je en tournant la feuille incomplète de son côté. La première clause avait de quoi refroidir, ce dont pourquoi il fut important de la faire saliver ensuite. Le salaire que je lui proposai était conséquent et témoignait des grandes attentes que je plaçai en elle. Peu de héros prenaient le risque de rémunérer autant une novice, mais j'aimais prendre ce genre de risques... Pour mettre l'esprit de l'adolescente dans plus douces dispositions, je continuai encore mon monologue « Alléchant ? D’ailleurs, je m’engage à financer totalement le moindre de tes transports scolaires et professionnels jusqu’à l’obtention de ton diplôme ! » concédai-je avec sagesse. Pour qu’elle puisse se concentrer uniquement sur son travail et ses études, il fallait la soulager de tout sujet nuisible et potentiellement stressant. « Je m’engage également à financer tous tes besoins en matériaux et matériel de couture… du moment que j’approuve leur intérêt. » Les avantages que je lui octroyais étaient nombreux. Avec toutes ces clauses délicieuses que je lui concédais, la pression qu’elle subirait serait écrasante. Aurait-elle les épaules solides pour me montrer d’excellents résultats.

« En revanche, une période d’essai de 3 mois sera effective au moment de la signature. J’en profiterai d’ailleurs pour améliorer tes qualités physiques et estimer si tu as les compétences pour te rendre sur le terrain. »
Pour être honnête, j’avais été surprise par la qualité de son corps. Pour un ingénieur, il était plutôt résistant et dégageait une force des plus correctes. Quelques tests étaient encore à effectuer, mais globalement, j’avais plutôt hâte de raffiner cette fougueuse puissance. Et évidemment, j’aspirais à polir un diamant brut, pas un vulgaire caillou qui aura gaspiller mon précieux temps « Durant cette période, il me sera possible de mettre fin sans préavis à notre contrat, si j’estime que tu n’as pas les aptitudes requises pour réaliser ce travail. Auquel cas, la durée du préavis est fixée à 24h et tu seras en droit de faire appel à ma décision durant ce délai. » Il me restait quelques formalités à lui dicter, donc je ne lui laissai même pas le temps d’assimiler les précédentes informations. « Toutes les clauses et éléments écrits dans ce contrat sont modifiables, prolongeables ou arrêtables sur réunion des deux parties ou sur décision de ma part. Auquel cas, tu auras droit de faire appel pour en discuter avec moi… » Mon ton fut ferme, presque semblable à celui d'un bureaucrate impérieux.

J’avais pratiquement fini de lui lire et d’écrire mes conditions sur le bout de papier. La dernière clause non révélée fut prononcée sur un ton assurément effrayant et soulignait ô combien, je ne tolérerais une trahison de sa part « Je te préviens d'avance ! Signer ce contrat signifie que tu approuveras la clause d'exclusivité qui te liera à moi. Dans le cas où TU souhaiteras mettre fin à notre collaboration au-delà de ton diplôme, ladite clause t'interdira pendant les cinq prochaines années de te mettre en binôme avec un héros de Seigi qui que ce soit ! Tu pourras éventuellement t'affranchir de cette clause en échange d'une somme d'argent abusivement élevée, mais je te conseille de ne pas compter sur cette option ! » la menaçai-je d'un regard froid et meurtrier. Qu'elle fasse son entreprise ne m'embêtait pas le moins du monde. Qu'elle décide de se servir de moi comme d'un tremplin vers un héros soit disant plus huppée, jamais je ne pourrais l'accepter. Au moins, tout était dit ! Le nombre de données à retenir était important, certes, mais j'avais foi en sa capacité d'écoute. De toute manière, d’un geste élégant et dominateur, je tournai la feuille de son côté. Petit à petit, glissant sur la table, le papier solennel rapprocha jusqu'à ce qu'elle puisse lire un peu plus en détail cet écrit ; les chiffres concernant son salaire et le prix exorbitant qu'elle aura à payer pour se libérer de sa clause y étaient notamment indiqués.

« Voilà mes conditions ! Quelque chose à contester ? A rajouter peut-être ? »
finis-je telle la reine que j’étais dans la conversation.

Je lui donnai l'inestimable chance de négocier avec moi de femme à femme. Qu'en ferait-elle ? Puisque rien n’était signé, Asami avait évidemment la possibilité de poser elle-aussi ses conditions et de contredire les clauses écrites dans ce contrat. Aussi se permettra-t-elle de réfuter quoi que ce soit ? Ce contrat ne lui conviendrait-elle pas déjà ? Etait-elle gourmande au point de lorgner sur d'avantages de privilèges ?
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Dim 9 Sep - 0:05



Binôme stylé
Avec Milford Dana



J'avais réussi mon coup de bluff, mon coup de poker. J'allais pouvoir parader fièrement devant tout Seigi d'avoir l'une voir LA plus sulfureuse des héroïne comme mentor. Le bureaucrate n'aurait plus rien à me dire, même pire il devra faire les papiers pour que je sois au norme du pays surtout à cause de ma situation délicate d'étudiante en assistance et non en héroïque comme tout ceux qui ont un binôme avec un héros. Bossais avec un vieillard lent et usant dans un bureau toute la journée.... très peu pour moi.
Il me restait qu'une étape avant de finaliser notre accord, comme tout bon binôme surtout avec un fond commercial et médiatique, j'avais le droit à un contrat d'exclusivité avec des closes très claires et dures en cas de manquement.
J'écoutais donc avec attention ma nouvelle chef, elle parlait déjà de me rémunérer après avoir obtenue mon diplôme. La salaire était plus que conséquent pour une novice surtout une ingénieur chez les héros. Avec ce genre de salaire je pouvais sans soucis vivre à Tokyo tranquillement en prenant quelques clients pour ne pas perdre la main et continuer à travailler ma renommée, mais plus de petit objet inutile et peu rentable !
Pour le moment elle s'engageait à financer mes déplacements, professionnel ou familiale, se qui pouvait représentait un bon budget selon l'activité, mais elle avait de la chance j'étais pas une grande dépensière sur ce sujet. Le point suivant m'intéressa grandement : Elle était prête à financer mes projets d'objets héroïques à condition que cela lui plaise, et sous entendu que les objets soit pour moi ou elle. Il était évident que la fabrication d'un objet pour un autre client n'était pas de son ressort et que je pouvais utiliser son réseau pour obtenir tels ou tels matériaux rares... je devais faire la mien.

Le contrat pouvait s'arrêter n'importe quand durant les 3 premiers mois, après cela elle devra trouver un bon prétexte pour fermer le contrat entre nous, et si juste après mon diplômé je venais à couper ce contrat je devrais débourser une somme exorbitante qui, même avec le salaire qu'elle me proposait qui était clairement top je mettrais des années à atteindre.
quelques termes et closes plus tard elle retourna la feuille pour que je prenne note et toute les informations et me demanda avec un air impérial si je voulais ajouter, modifier ou retirer quelques choses.

Pour ce qui est des clients extérieurs ? Il est encore possible que je prenne et m'occuper de leur demande ? même si il est évidement que vos objets et les miens pour le cadre du binôme seront toujours une priorité. De plus je m'engage à ne pas reproduire d'équipements conçus uniquement pour vous, moi ou nous. Nous devons rester le binôme au sommet et le plus performant.

Finalement je rajouta d'un air ironique ;

Juste après l'obtention de mon diplôme, je compte clairement continuer à travailler avec vous. le salaire est clairement incroyable personne ne pourra jamais faire mieux. Et même si il s'agit d'une question de réputation, vous êtes clairement très dure à détrôner. Même Le Phoenix ne pourrait pas proposer autant et même si il jouis d'une bonne réputation ce n'est pas le genre de binôme "charmant" que je souhaite avoir. Si je suis venu vous voir c'est justement que vous êtes LA personne que avec qui je souhaite travailler, je vous ferai pas faux bond.

J'attendais juste qu'elle rajoute les mentions concernant les clients extérieurs et l'exclusivité de l'équipement entre moi et elle et je signais le contrat sans aucun soucis ni regret.
je nota juste une petite chose, mais qui ne rentrait pas tellement dans le contrat :

Cela ne vous dérange pas Dana-Sama, que j'appose ma marque sur nos équipements et nos tenues, par simple question d'appartenance et de reconnaissance. ils sont plutôt discret et sobre. De plus quel est votre taille de bonnet. Je préfère le demander franchement pour que vous soyez à l'aise dans la prochaine tenue, vu qu'on travaille ensemble désormais, pas besoin de passer par 4 chemins et de faire des chichis j'imagine ? autant gagner du temps.


Elle voulez être direct avec moi, j'allais l'air avec elle. Milford Dana allait vite voir que j'avais deux visages : l'enfant sage, et la harpie, la méduse des tréfonds. Au final nous avions le même caractère ; sur de soi, ambitieux et haut dessus du reste de la plèbe. Nous pourrions rapidement devenir plus que partenaire, mais amie voir plus !

© Jibunnie pour  Epicode

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Milford Dana
Héros professionnel
avatar
Surnom : Scarlet Blade
Profession : Héroïne - Mannequin
Rang : A
Yens : 349
Renommée : 180
Alignement : Rebelle
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Sam 15 Sep - 1:06

Tous les termes de ce contrat se dessinaient petit à petit au fil de notre conversation. Nous étions toutes les deux confiantes quant à une issue favorable de nos négociations. Quelques points étaient encore à régler, mais j’étais certaine qu’un accord tomberait rapidement. Asami n’imposait même pas de grosses conditions, susceptibles de retarder la signature de ce document. Au fil de ses interrogations, son timbre de voix avait été interrogatif. Plutôt que de me forcer la main, elle désirait simplement éclaircir quelques points ambigus sur la gestion de son travail. Il parut donc naturel pour moi d’amener la lumière sur ses potentielles zones ombragées. L’occasion était également parfaite pour ajouter de nouvelles clauses avantageuses, si mon esprit l’estimait nécessaire…

Pour le moment mes neurones songèrent à la liberté que je devais accorder à ses œuvres. Devais-je complètement la privatiser ? Devais-je lui accorder une semi-liberté ? Devais-je prendre le risque de la laisser en totale liberté ? Oda Asami était une femme dotée d’un tempérament similaire au mien. Elle était un taureau déchaîné qu’aucun humain ne pourrait dompter. Lui laisser une totale liberté rendrait donc ses actions imprévisibles. En manquant de vigilance, elle pourrait tout à fait dégrader mon image professionnelle ainsi les généreux revenus découlant de ma popularité. Les profits potentiels engagées dans notre accord étaient bien trop faibles par rapport au risque que je prenais en la recrutant. La planche à pain n’était encore une étudiante aux capacités physiques limitées. Son talent pour le vestimentaire était peut-être scintillant, mais il me faudra du temps avant que son éclat de tout son être ne devienne celui d’une étoile éblouissante…
Les réflexions s’enchainèrent et la totale privatisation de ses compétences ne parut finalement pas être une bonne idée. Par vice de qualité, mon jugement aurait peut-être été biaisée, mais j’avais la tête sur les épaules. Au même titre que moi, Oda était une adolescente fougueuse en quête de sensations fortes. La garder éternellement entre mes chaînes pourrait à terme la lasser. Même si j’avais prévu un grand de challenges et de travaux alléchants à lui déléguer, le monde extérieur était suffisamment compétent pour envouter son cerveau aventureux. Pas seulement les héros, d’ailleurs ! Des particuliers désireux de pièces exceptionnelles pourraient lui faire des yeux doux… L’expérience qu’elle pouvait à gagner à réaliser une commande externe n’était pas à négliger, mais j’étais celle à qui elle devait principalement vouer son travail... En fait, tout était une question de dosage : Accorder la bonne dose de liberté à cet être dont les ailes attendaient insatiablement le grand envol.

« Ce contrat n’est pas là pour te priver de toute liberté. » la rassurai-je d’une voix froide, mais professionnelle « Je n’aurais cependant aucune pitié si les équipements ou vêtements que tu me fourniras seront de piètre qualité ! J’attends de toi l’excellence, le sur-mesure, l’utilitaire et bien entendu l’unique ! Que tes difficultés à gérer plusieurs commandes ne soient pas une excuse pour cacher ton incompétence ! » haussai-je le ton avec un regard électrisant. Mon sourire de harpie n’avait pas quitté mon visage malgré la gravité de mes paroles. Elle savait à quoi elle s’en tenir si ses confections était négligée ou n’étaient qu’un plagiat de tenues adressées à sa clientèle. « Aucun retard dans tes rendus ne sera toléré ! En cas de non-respect insultant à cette clause, une baisse de salaire ou un renvoi pourront être à l’étude » précisai-je en complément des promesses qu’elle accepta de faire plus tôt.

Pendant ce récital informatif, j’avais déjà repris le bout de papier pour continuer la rédaction du contrat. Les nouvelles règles établies furent alors rajoutées de ma plume élégante. Et pour ne pas endormir l’assemblée, je commençai à traiter à haute voix les autres clauses incertaines. « La présence de ton logo sur tes créations ne me dérange pas. Selon le contexte ou la demande, il m’appartient le droit d’exiger un logo à mon effigie placé en évidence sur toutes les créations qui me sont dues. » lui forçai-je légèrement la main. A mes yeux, il était important que le peuple puisse se référer à moi par la simple vue de mon logo. Pour les petits vêtements, la présence d’un logo se devait d’être discrète, sans entacher le design de ladite œuvre cousue. Gérer la disposition de deux logos serait déjà une tâche plus ardue pour mon futur disciple. Elle aurait donc de quoi s’occuper dès son intronisation à mes côtés ! « De cette manière, tu pourras séparer mes prestigieux vêtements et ceux destinées à la clientèle externe. » et ma main traçait le récit que divulguait mes lèvres séduisantes.

Lorsque la gestion de sa clientèle fut de nouveau abordée de ma part, quelques nouvelles précisions pertinentes fusèrent dans ma tête. « Mensuellement, j’attendrais un rapport complet et détaillé de toutes les créations terminées ou non. Quel qu’en soit le bénéficiaire, je veux connaître par exemple son identité, son activité professionnelle. Des croquis ainsi que des photos du ou des biens offerts seront également attendus dans ce rapport. La liste d’informations est encore exhaustive et pourra être sujette à des modifications de ma part. » M’est avis qu’elle en avait peut-être déjà rédigé dans le passé. Il fallait juste qu’elle s’adapte au rigoureux format de données que je lui imposai. « Je me réserve également le droit de te trouver des clients dont tu auras à satisfaire les désirs vestimentaires. » A première vue, la sens de la phrase pouvait laisser entrevoir des travaux sinistres à destination de personnes peu recommandables… Cette clause avait pourtant quelques avantages pour elle, à savoir se créer un réseau et se montrer plus sérieusement à d’autres pointures de la mode…

« Prends le temps de le relire minutieusement » déclarai-je en refaisant glisser la feuille de son côté. Elle pouvait dès à présent lire la petite mise à jour qu’avait reçu le contrat. Je quittai alors mon siège pour retirer le kimono que je portai alors depuis un moment. Le port de talons aiguilles et d’un kimono était tabou, ce pourquoi je supprimai ce défaut de goût. En un clin d’œil, je troquai yukata contre une robe crayon aux nuances sombres et dont le décolleté était d’une générosité incomparable. Revêtue de ma tenue de départ, je récupérai alors dans une étagère placée sur les flancs, une archive plastifiée bien particulière. Quelques secondes seulement me suffirent à la trouver et à me rasseoir sur mon merveilleux fauteuil. A côté du contrat, je lui déposai donc cet autre papier scellé dans un plastique et contenant des infos tant désirées par mes fans. « Toutes les informations sur ma morphologie sont présentes sur ce document. Mon tour de poitrine et mon tour de de fessier y sont par exemples inscrits. Tu pourras évidemment utiliser cette archive dès que nous nous serons mis d’accord sur les termes de notre contrat. » lui rappelai-je très précisément.

« Ce contrat te convient-il ? » la regardai-je avec une puissante confiance. La réponse finale allait tomber.
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Mar 18 Sep - 20:51



Binôme stylé
Avec Milford Dana


Seigi n'allait pas aimer notre collaboration, la pègre non ! Quand j'étais avec Dana-Sama, je me sentais surboostée. J'avais cette flamme si rare dans les yeux et dans le coeur, ce genre de femme et de modèle pouvait me faire transcender, elle inspirait la rigueur, la puissance, la grâce toutes les qualités d'une femme sans la faiblesse et la fragilité que les hommes nous accordes le plus souvent.
De plus elle ne voulait pas me priver de liberté, sûrement car elle savait que si je devais réputée dans le milieu de la conception d'objet héroïque elle en tirerai une forme de fierté et de réputation supplémentaires. Cependant elle me mis en garde : je devais toujours fournir l'excellence et faire de mon mieux, à chaque invention elle jouait une partie elle aussi. Elle voulait tout de même être toujours la première servie, aucun retard n'était tolérable, je lui accorda d'un signe de tête. De toute manière je faisais tout pour ne jamais être en retard, pour elle, pour moi, le lycée ou un client : la ponctualité était mon mot d'ordre.

Concernant ma marque de fabrique elle n'était pas contre, mais son logo devait toujours être la marque dominante, elle était Scarlet Blade après tout. Un point me dérangea : je devais lui fournir un rapport complet sur mes clients, la totale et en toutes circonstances, le seul avantage à cela était le fait qu'elle pouvait me donner des clients de son propre réseau, qu'il soit de la mode ou moins commun ou public.

Le secret professionnel était important dans mon domaine, il était difficile pour moi de vendre des objets si une tierce personne pouvait avoir des regards sur mes comptes et mes actions. Après réflexion, le client n'avait pas à savoir avec qui je tenais mes comptes, si il ne pose pas la question je n'avais pas à lui dire ?
Je pris donc la plume dorée qui trônait sur le bureau de la belle femme, durant quelques secondes, la plume était suspendus au dessus du contrat; l'espace d'un instant mon regard s'égara dans ceux de ma future partenaire.
Sans la lâcher des yeux, je signa le contrat et attrapa le calepin contenant toutes les mesures de ma nouvelle partenaire de l'autre main.


Nous voici donc Partenaire. Le secret professionnel me dérange légèrement, mais si on me demande rien, je n'est pas besoin de leur dire à qui je tiens des rapports. J'imagine que vous serez discrète sur les informations fournies. Si j'obtiens une mauvaise réputation à cause de cela, vous en serez responsable et votre réputation descendre elle aussi en flèche. Vous en avez conscience j'en suis sûre

Je repoussa le contrat vers Dana-Sama, pour qu'elle le signe à son tour. Il ne manquait plus qu'à prévenir Seigi et le lycée de notre collaboration.

Je vous laisse prévenir Seigi et Yuei de notre nouvelle collaboration ? Peut être même que vous pouvez demander une audience avec la directrice de Seigi et Yuei pour obtenir une licence héroïque provision pour moi. Histoire que je sois dans les "règles des personnes lambda" vis à vis de notre différence. Ils sont particuliers pénibles avec ça, j'en pense pas moins ... mais autant faire les chose bien.


© Jibunnie pour  Epicode

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Milford Dana
Héros professionnel
avatar
Surnom : Scarlet Blade
Profession : Héroïne - Mannequin
Rang : A
Yens : 349
Renommée : 180
Alignement : Rebelle
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] || Ven 21 Sep - 0:26

De mes lèvres, un gloussement hilare. Que je sache, madame n’avait nullement été obligée de signer ledit contrat. Que je me souvienne, ma divine lame n’avait nullement menacé de représailles sa chair raffinée. A n’importe quel instant des négociations, elle aurait très pu faire marche arrière et quitter bredouille mon antre. Il n’y avait de chantage de ma part. Même en étant apprenti, elle aurait toujours de quoi s’occuper à Seigi. Que ce soit sous la coupe d’un héros ou de la section ingénierie de l’agence, les travaux techniques ne manqueraient pas. La question pour elle était donc d’estimer quel lieu pourrait faire d’elle une grande de ce monde. Et elle avait visiblement compris que j’étais la plus à même de la façonner. Entre les mains d’un tailleur malhabile, un joyau brut pouvait très rapidement se transformer en une pierre insipide. J’étais d’ailleurs certaine qu’elle craignait ce tragique dénouement.

« Oda Asami, les femmes qui dominent ce monde sont des femmes qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Retiens bien cette phrase ! » lui assurai-je, un soupçon éducatif éblouissant mon visage. Belladone, Yamamoto, Hibiki et Tenryû étaient des noms parlants. Leur main contenait un pouvoir capable de mettre des populations entières à leur pied. L'ingénieure aux cheveux ondulés devait au moins de connaître ces quatre personnalités. Surtout si elle désirait plus tard devenir une femme influente de ce monde. Tout comme ces femmes aujourd’hui ‘’reines’’, elle n’évoluera qu’en faisant preuve de caractère à mon égard. Le respect devait évidemment primer dans notre relation professionnelle, mais elle ne gagnerait à se faire soumettre par ma violence. Inconsciemment portée par cet effort instructif, ma langue se déliait « La simple identité de tes clients, les tarifs que tu leur feras pour tes créations, les vêtements qu’ils te commanderont... Toutes ces informations me serviront à améliorer, à professionnaliser et à perfectionner celle que tu souhaites devenir. Il est normal pour un maître de vouloir tirer son apprentie vers l'eau... J’ose donc espérer que tu ne remets pas en doute mon œil spécialiste de la mode. » la fixai-je de mon légendaire regard hautain.

Il était grand temps de sceller notre accord. Oda Asami avait posé sa signature sur cet inestimable papier. Ma signature se faisait attendre. Mes yeux relisaient une dernière fois, les termes qui me lieraient la Dame capillaire. Un sourire narquois ne quitta pas mon visage et pouvait faire croire à une arnaque. Que nenni ! Ces lèvres irrespectueuses étaient un tic que je n’arrivais pas effacer. Honnêtement, je ressentais plus de la satisfaction qu’autre chose. Mon apprentie avait suffisamment talent pour réussir dans l’avenir. J’avais déjà hâte de conforter l’avis que je me faisais actuellement sur elle lors des futures tâches qui lui seront affectés. Tout échec de sa part m'agacerait terriblement, mais j'avais décidé de placer ma confiance en elle, d'où la présence de ce contrat. « En ce jour, moi Dana Milford, héros de Seigi accepte donc de prendre Madame Oda Asami sous mon aile en tant que binôme. » répétai-je d’une voix prenante, ce que j’écrivis sur l’emplacement prévu à cet effet. Ma signature curviligne se dessina ensuite sous ces paroles captivantes pour sceller définitivement ce contrat…
Un membre de la section ingénierie était donc devenue mon binôme. Ce membre avait d’ailleurs eu le culot de vouloir m’accompagner en mission sans pensée suicidaire. Elle avait la même témérité que moi. Le danger ne l’effrayait pas et elle n’accepterait la mort qu’une fois acculée. Cet esprit combattif ne pouvait que me convenir et je lui parvins fidèlement l’évident message. « Te voilà officiellement binôme de Dana Milford, la fougueuse cavalière de Seigi. Je me chargerai de contacter Yu Belladone ou la directrice de Seigi pour négocier ton accréditation ou tout simplement une autorisation d'intervention sur le terrain » ajoutai-je à mes paroles solennelles. La demande auprès de ces deux dames pourrait ne pas passer. Si malheureusement, cette éventualité s’avérait vrai, il nous faudra faire avec. Elle pourra toujours se rendre sur le terrain, mais la responsabilité de sa mort m’incombera uniquement. La protéger tout en combattant : voilà un défi exigeant qu’il me faudra peut-être relever, bien que je comptais l'entraîner à se battre sur le champ de bataille. Pour l’heure, je quittai mon siège et me levai. Mon bras se tendit alors devant sa personne en attendant qu’elle serre amicalement ma main. « Tâche au moins de survivre aux trois premiers mois, Asami. » déclarai-je sur un ton provocateur. Une relation qui promettait…
Contenu sponsorisé
Re: Binôme Stylé ! [Pv Milford Dana] ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dessin by Dana~
» Les binômes des professeurs [Spéciale dédicace à Swann !] (Marianne)
» Gage Taylor & Uriel Dana
» Dana Roberts [ACCEPTÉE] ~ Poufsouffle (6e année)
» Les sujets de Thétis - Dana Taylor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Centre-Ville :: Quartiers d'affaires-
Sauter vers:
spider