La Technologie des apprentis génies [1er cour - 2ème année - An 301]
header

Partagez|

La Technologie des apprentis génies [1er cour - 2ème année - An 301]

Lunalyn
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
avatar
Surnom : Arsenal Girl
Profession : Professeur de Technologie - Héroïne
Rang : A
Yens : 1095
Renommée : 192
Alignement : Bienfaitrice
La Technologie des apprentis génies [1er cour - 2ème année - An 301] || Mar 31 Juil - 10:38

Accoudée à la fenêtre, je profite des rayons du soleil en regardant dans la cour de Yuei. Là, en bas, je vois les élèves entrain de profiter eux aussi de ces quelques instants de calme avant le retour en cours. Certains retardataires terminent les dernières miettes de leur repas de midi tandis que d'autres sont plongés dans leurs bouquins.

Je peux entendre le rire bruyant de quelques filles d'un petit groupes où l'un des élèves s'agite pour faire le pitre et amuser les autres.

Ah... La belle vie d'étudiant. Dire que pour ma part, j'étais toujours le nez dans le laboratoire à chercher un moyen de prouver au monde que l'on peut être un héro sans avoir un alter qui convient. Et sans avoir fait la filière héroïque.

Soudain, la sonnerie retenti et en bas, l'effet est immédiat. Tous les étudiants se dirigent en chœur vers le bâtiment, se séparant par classe, par filière mais surtout, selon la matière avec laquelle ils ont rendez vous.

Et aujourd'hui, je reçois pour la première fois de l'année tous les deuxièmes années de filière héroïque. Tous me connaissent déjà puisqu'il m'ont eu l'an dernier, alors tous connaissent mon fonctionnement : soit ceux pas intéressé par la matière sagement assis au fond à faire leurs affaires en silence, et ceux voulant une bonne moyenne attentif et participatif.

Par ce que oui, quand on est un héro, on se doit de prendre la parole en publique pour rassurer la population. Et il faut avoir l'esprit d'équipe, aussi, c'est pourquoi j'ai instauré une note d'oral qui n'est jugée que sur la participation oral lors de mon cour. Le système est très simple : si je pose une question et que personne ne se dévoue, toute la classe est pénalisée. Si c'est toujours le même qui prend la parole, toute la classe sera pénalisée. Si quelqu'un qui ne s'est pas installé au fond de la classe au début de l'année ne prend pas la parole, toute la classe est pénalisée.
Et si tout se passe bien, chacun aura une note représentative de sa prise de parole. Bien évidement, je relève chaque participation que je note sur une liste de mes élèves et lorsque plusieurs élèves demandent la paroles en même temps, je choisi le plus défavorisé.

Debout contre la fenêtre, je regarde les élèves rentrer en cours en me saluant, salut que je leur rends volontiers. Et j'attends que chacun s'installe à sa table, table qu'ils garderont toute l'année. J'en repère déjà qui foncent vers le fond de la classe. C'est le jeu, je le sais, mais c'est toujours assez vexant.

Mais le pire, c'est quand toutes les tables du fond sont prises et que les élèves continuent de vouloir s'installer là bas. Je peux lire le désarroi dans leurs yeux qui fixe cette ligne jaune au sol qui départage la classe en deux groupes. Alors je souffle. Presque agacée.

Installez vous toujours vers le fond, je tracerai une nouvelle ligne...

Sans même les regarder, je me dirige vers mon bureau et m'assoie derrière, ma bonne humeur légèrement entachée.

Et finalement, la deuxième sonnerie retenti enfin. Le cours commence maintenant. Et pour une fois, je n'ai même pas envie de compter les présents.
Inspirant à fond, j'essaye de mettre de côté ma mauvaise humeur.

Bonjour à tous. Vous me connaissez déjà, et vous connaissez déjà le système de ce cours. Je ne vous ferai donc qu'un seul rappel, considérez le comme votre unique avertissement : tout perturbateur ira directement en retenu sans passer par la case avertissement, qu'on se le dise.
Bref, commençons par des petits rappels pour vérifiés que vous n'avez pas tout oublié : qui peut me dire les étapes de construction d'un Objet quel qu’il soit ?


Quelques petites règles:
 

________________




Dernière édition par Lunalyn le Ven 10 Aoû - 10:52, édité 1 fois
Kurotori Meian
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 2T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 150
Renommée : 80
Alignement : Esprit libre
Re: La Technologie des apprentis génies [1er cour - 2ème année - An 301] || Sam 4 Aoû - 0:44


La technologie des
apprentis génies
Ft 2nd Yuei


Standing in the dust of what’s left of us.


La rouille crisse et se fissure sous la vapeur fumante ; Les pleurs des wagons de fer annoncent une nouvelle journée sans intérêt. Les rats se lèvent à heure fixe, partent travailler. Tu les suis sans les regarder, ignore les coups d'épaules, les sueurs, leurs odeurs. Ce tas fumant s'active et s'empresse de renouer avec le quotidien : Un bras de fer entre le temps et l'argent. Certains, encore ensuqués, s'autorisent des pauses, une attente plus longue : un autre train qui sera probablement tout aussi bondé que le premier. Seuls les demeurés espéraient avoir une place légitime dans ce transport maudit ; une place avec un minimum d'espace vital aux heures de pointes, une utopie aussi vaste qu'une galaxie.Tu étais de ceux qui avaient abandonné avant même d'y croire, préférant te lever plus tôt pour arriver plus tard : Parce que tes jambes étaient tes seules confidentes, ta seule croyance.

Au rouge on s'arrête. Pourtant les minutes étaient des heures ; vous pourriez passer à million sur ce temps d'attente. On t'arrache un soupir, celle d'une fille blasée qui allait devoir revêtir de nouveau ce stupide uniforme pour paraître importante. Tu t'habillais toujours en arrivant à Yuei, pour éviter les réflexions, pour ne pas sortir d'un lot croupissant dans son amertume.

L'immeuble scintille toujours autant. Des gerbes industrielles se mêlent aux quelques représentants de la flore qui a su résister. Ces quartiers n'avaient rien à voir avec le tien. Ils puaient la propreté mal placée, les vitres sur-lavées et cet esprit « bienfaiteur » que Yuei représentait. Les super-héros. Leur vie de dévotion. Leur condamnation. Ils n'étaient guère plus que des policiers mal payés, sans la prime de risque qui faisait écho à leur métier. Un chien d'état, endoctriné pour servir, appâté par des supercheries ridicules. La gloire, le renom. Ils voulaient un nom, ils perdaient le leur.

Les pan de verres s'ouvrent. L'odeur imprécise de toute la jovialité qui naissait un premier jour d'école. Les nouveaux s'empressaient. Les anciens se retrouvaient. Des groupes qui se forment, d'autres qui s'adaptent. Ton passage sillonne sans attirer l'attention, tu étais habituée à ne réserver tes remarques qu'aux plus intimes de tes futurs collègues : Ceux qui prendraient place à côté de toi en cours, que ce soit par choix ou par dépit.

La salle de classe prend vie. Tu ne fais pas partie des premiers mais tu n'es pas non plus une retardataire. Tu choisis une place qui t'es chère : près des fenêtres, pour que tes yeux puissent s'y perdre dès que l'attention n'est pas tournée vers toi. La professeure fait son entrée. Les présentations se font brèves : Vous vous connaissiez déjà tous déjà, que ce soit de loin ou de près. Un simple salut maculé d'un faux sourire suffit à jouer le jeu sans fausse note. Une question basique en ouverture. Basique mais complexe. Au plus simple était le sujet, au plus vaste pouvait être la réponse. Un objet ? Quel objet ? Chaque objet avait sa propre réglementation, ses propres mesures. Banaliser l'objet, c'était ouvrir la porte aux erreurs et aux imprévus.

Une filles aux cheveux d'or et à l'allure d'ange prend les devants, incitée par ses « amis ». Elle construit sa réponse comme elle voudrait construire l'Objet. Définition, besoins, plans, construction, prototype, résultats. Un schéma aussi vague que la question. Potentiellement une bonne réponse donc. Bonne dans le sens, adaptée à la situation. Mais dans un autre contexte, une autre scène, avec un simple facteur en variante, le « bon » devient obsolète, hors sujet, démesuré.

Ton dos reste aussi droit qu'il doit l'être. Ton regard feint l'intérêt, mais s'isole par à-coups vers les cieux qu'ils chérissent plus que la terre. Tu ne répondrais pas à la question, estimant qu'envoyer un soldat au front était plus facile et moins dangereux. Ton cœur étriqué voyait le piège partout, l'erreur aussi. Tu ne pouvais sombrer. Il te fallait briller de jour : et donc éviter les obstacles que tu pouvais toi même dresser.

C'est en observatrice et tacticienne que tu as gagné une place dans cette école. C'est donc en muette à l’affût d'une ouverture que tu interviendrais dans ce cours.



Lunalyn
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
avatar
Surnom : Arsenal Girl
Profession : Professeur de Technologie - Héroïne
Rang : A
Yens : 1095
Renommée : 192
Alignement : Bienfaitrice
Re: La Technologie des apprentis génies [1er cour - 2ème année - An 301] || Sam 8 Sep - 22:03

Il a fallut attendre quoi, bien trois minutes dans un silence pesant avant que quelqu'un daigne enfin prendre la parole ? Alors quoi... Cette année ils ont tous décidé d'abandonner mon cours, c'est ça ?

Bien, bien. Merci de ta réponse qui est exacte.

La jeune fille se rassoie encore plus vite qu'elle ne s'est levée. Décidément, il faut croire qu'elle n'avait vraiment pas envie de participer, et pourtant, elle s'est sacrifiée pour la cause commune. Un beau geste, elle en sera récompenser. Enfin, peut être... Je prends ma liste et mets une note en face de son nom, histoire de pas oublier pour plus tard, quand cette abstinence de participation et d'intérêt m'aura ôté toute envie de continuer à enseigner pour cette bande de petits ingrats écervelés, et que je leur collerai un joli zéro pointé à tous.
Du moins, j'en aurai surement l'intention avant de me rappeler que si je vais ça, la directrice me demanderai probablement de lui rendre des comptes.

Bref, si je veux pas que mon cours se termine en fiasco complet, il va vraiment falloir que je trouve une idée. Alors pendant encore deux ou trois minutes, je réfléchi en silence, laissant ma classe dans le plus grand désarroi. Car même si mon cours ne les intéresse pas, le fait que je ne dise absolument rien leur fait se poser de sérieuses questions sur la nature de ce silence.
"La prof aurait-elle dit quelque chose ?" "C'est a nous de parler ?" "Qu'est ce qu'on attend ?", j'imagine que c'est exactement le genre de question qui doit leur passer dans le crâne. Et parce que cette perspective m'amuse un peu, je leur tourne carrément le dos pour augmenter leur incompréhension et surtout, pour laisser paraître à l'abri de leurs regards mon sourire moqueur.

Encore deux minutes de passer dans le silence le plus complet. Heureusement, je viens de trouver une solution qui satisfera tout le monde.
Je suis décidément un véritable génie.

D'un geste vif, je me retourne vers ma classe en tapant dans mes mains.

Bon ! C'est décidé. Je vais changer de méthode. Je vais vous laisser... disons...

Mon cours dure encore cinquante minutes, et je me réserve cinq minutes pour annoncer la surprise.

Quarante cinq minutes pour aller prendre en photo l'objet technologique de votre choix dans tout Yuei. Bien évidemment, vous n'avez ni l'autorisation de quitter le campus, ni celle de déranger les autres classes. Et aucun retard en cours ne sera tolérer.

Je me dirige d'un pas pressé vers la porte de la classe et l'ouvre pour invité mes élèves à sortir de cours.

Allez y, pour une fois c'est permis et vous n'aurez absolument aucune sanction à prendre la porte. Mais bien évidemment, n'oubliez pas pourquoi vous le faites et soyez à l'heure pour le retour dans 45 minutes ! Je compte sur vous !

________________


Contenu sponsorisé
Re: La Technologie des apprentis génies [1er cour - 2ème année - An 301] ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» cour des rois déchus
» Les génies précoces de l'Histoire...
» 1er Cour d'Etude des Runes: Découverte!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Yuei :: Deuxième étage :: Salles de classe-
Sauter vers:
spider