1.3. La cavalerie est arrivée
header

Partagez|

1.3. La cavalerie est arrivée

Maître du Jeu
PNJ
avatar
Yens : 1039
1.3. La cavalerie est arrivée || Dim 05 Aoû 2018, 13:49


1.3. La cavalerie est arrivée


Introduction

Le cours de traque et enquête de plusieurs premières années allait commencer au gymnase un peu à l'écart du bâtiment principal pour permettre aux élèves d'utiliser leurs alters. Mais à peine le cours commencé, une explosion fit sauter l'extrémité nord du bâtiment, créant un trou de bonne dimension par lequel au milieu de toute la fumée plusieurs silhouettes pouvaient se discener, marchant de manière peu assurée mais sans s'arrêter.

La professeure criant à ses élèves d'évacuer le bâtiment alors qu'elle fermait la marche, une nouvelle détonation tomba cette fois sur le toit principal du bâtiment alors que les derniers élèves furent soudainement propulsés à l'extérieur par l'alter de l'enseignante qui elle se fit instantanément ensevelir sous les décombres.

Seuls face à la façade qui venait de s'écrouler, les élèves purent constater que les silhouettes encore au fond de la salle étaient toujours là et continuaient d'avancer malgré les débris. D'autres créatures difformes émergèrent des bois alentours. Mais déjà de nouvelles personnes arrivaient sur le terrain : les troisièmes années de Yuei de la filière héroïque avaient après tout été formés par les meilleurs.

Explications

Vous devez faire en sorte de réussir votre objectif, en prenant en compte tous les éléments du contexte et des posts RP du narrateur qui vous placeront face à des choix et des situations à résoudre.

Ce groupe permet de gagner « trois points » en résolvant trois situations distinctes : 0/3 signifie que votre mission est un échec total, 1/3 une défaite, 2/3 une semi-réussite et 3/3 une réussite totale. Ces points détermineront votre réussite inRP et seront évidemment pris en compte au niveau du contexte.


Consignes

Les groupes doivent suivre les règles ci-dessous :
  • Respectez l'ordre des participants sauf accord d'un administrateur.
  • Seule l'utilisation de techniques validées dans votre FT est autorisée. De même pour les équipements et objets héroïques.
  • L'utilisation de techniques est autorisée dès le premier tour.
  • Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible), sans oublier votre état physique à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide pour faciliter le suivi pour votre narrateur et vos compagnons de RP.
  • Vous avez un délai de 48h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le tour passera automatiquement au prochain participant et vous risquerez d'être exclu du groupe.
  • Lorsque vous avez une absence programmée de plus de 48h  :
    - Informez le staff le plus rapidement possible.
    - Quittez la zone ou rendez votre personnage dans l'impossibilité d'interagir avant votre absence.
    - Le groupe continuera ainsi son avancement sans vous.
    - Lors de votre retour, informez le staff qui regardera alors avec vous s'il est possible ou non, de réintégrer le groupe.


Ordre des participants



Liens utiles



Have fun ♫
Le Staff


Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mar 07 Aoû 2018, 00:39

La journée avait tout eu pour bien commencé. Les cours se passaient plutôt bien, le ciel était d'un bleu infini et le soleil assurait une température qui promettait un bel été. Il y avait eu même quelques jours plus tôt un cours d'initiation à la création technologique pour les individus comme Hanataro qui avaient zéro points en ingénierie mais qui voulait quand même avec l'impression d'avoir crée quelque chose. Le rêve pour lui qui avait une liste comme le bras d'objets héroïque à faire créer, et qui n'en avait pour l'instant aucun. Cela avait l'air d'être une information anodine, dit comme ça, mais elle allait avoir son importance pour la suite de la narration.

C'était, en effet, le moyen de justifier que pour ce qui allait suivre, il n'avait rien d'autre à sa disposition que son uniforme d'étudiant à Yusei, tout son courage, quelques capacités analytiques et beaucoup d'imagination. Il allait devoir se débrouiller avec cela. Cela, et la jeune femme étudiante en troisième année d'alternance avec l'Agence Kyuunan. L'occasion de prouver donc qu'il ne fallait pas que du muscles, un Quirk polyvalent avec un fort impact sur la réalité et énormément de matériels héroïques pour arriver à quelque chose. Parce que s'il n'y arrivait pas, cela signifiera que Beniko devra assurer pour deux.

La journée avait bien commencé donc. Hanataro avait une heure de creux entre deux cours, et s'était donc installé à l'ombre dans la grande cours de sport pour finaliser ses cahiers des charges pour tout son équipement héroïque. Jusque là, tout allait bien. Puis il eu une explosion. Pas le genre du Quirk de quelqu'un qui s'est embalé ou d'un exercice de mise en pratique. Non, là, ce fut une explosion avec de la destruction de matériel. Le genre d'explosion ciblée méthodiquement, destinée à faire le maximum de dégâts. Avec des cris des paniques, et toute la folie qui résultait de ce qu'Hanataro avait apprit à reconnaître dans sa courte carrière par alternance à l'Agence Seigi : un attenta.

C'était tout bonnement impensable, impossible que Yuei puisse être attaqué, et pourtant... Tout l'instinct d'Hanataro lui criait ce constat à la figure. Cela, et que ce n'était pas le moment de se demander comment ou pourquoi. Sur le terrain, dans cette situation, il fallait d'abord évaluer le risque, la menace et les blessés, pour agir en conséquence ensuite.

Ce qu'il fit.

Il y eu d'autres explosions, mais la plus proche ayant eu lieu au gymnase accessible depuis la cours où il était, c'est là-bas qu'il se rendit. Filant comme le vent, aussi vite que ses jambes le lui permettaient, il ralenti progressivement en s'approchant du lieu du drame. Un gymnase en ruine s'offrait à lui, effondré en partie et nettement plus aéré, tandis que les étudiants qui se trouvaient devant étaient visiblement partagés sur la conduite à tenir devant cette situation inédite. Fallait-il fuir ? Alerter quelqu'un, mais qui – surtout en voyant que ce n'était pas le seul endroit de Yuei où il y avait du grabuge - ? Se battre ? L'absence d'un formateur pour guider ces étudiants se faisait sentir.

Hanataro, du haut de ses deux ans d'expérience, géra la situation avec plus de calme, quand bien même son cœur battait jusqu'à ses tempes en délivrant un premier flot d'adrénaline dans le corps. Il commença par un repérage des alentours en balayant du regard les lieux. Pas de menace immédiate, pas de tireur visible. Les étudiants, il n'en connaissait aucun, et au marquage de leur tenue de sport, c'était normal : il remarqua qu'ils étaient tous de première année.


« Ici Hisagomaru Hanataro, troisième année ! Que tout le monde se réunissent, que le délégué se manifeste ! »
commença-t-il d'une voix forte pour se faire entendre par-delà le brouhaha. « Est-ce la classe est au complet ? Et sinon, qui manque-t-il ? Y'a-t-il des blessés ? Où est votre formateur ? »

Déjà, il fallait s'assurer du nombre des étudiants et de la complétion de leur classe. Malheureusement, il n'y avait pas forcément le temps de trainer : des silhouettes menaçantes et à la démarche incertaine se profilaient dans les volutes de fumée du gymnase. Pire encore : grâce à son excellente acuité visuelle, Hanataro en releva d'autres s'approchant depuis les bois. Difficile encore de dire ce dont il s'agissait exactement, mais clairement, ce n'était pas amical. La priorité allait être de faire évacuer ces premières années. Yuei n'était pas sûr, et il fallait qu'il étouffe dans l’œuf tout désir pour ces jeunes gens de jouer aux héros.

Ironiquement, ce n'était pas le moment.

Trouver un chemin pour quitter l'enceinte de Yuei donc, en évitant au possible le combat – essentiellement parce qu'il était incapable de se battre en l'état, et à plus forte raison contre des adversaires multiples, mais pas que. A condition tout du moins que la classe était bien au complet, et qu'il n'y avait pas de blessés/disparu restants derrière eux.


« Si tout le monde est présent, nous allons devoir évacuer Yuei ! Suivez-moi ! Et que personne n'essaie de jouer les héros : votre formation commence à peine, vous n'êtes pas encore prêts pour ce qui arrive ! Priorité à votre évacuation ! »

Spoiler:
 

________________



Fujihara Beniko
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 3K - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 90
Renommée : 151
Alignement : Bienfaitrice
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Jeu 09 Aoû 2018, 22:00

Franchement, les explosions dans le coin n’étaient pas si rares. Pas que l’école était régulièrement la cible de vilain, mais un alter mal contrôlé par un premier année pouvait fait du bruit et des dégâts. Cependant, ce jour-là n’était pas comme les autres. Lors de la première déflagration, il eut un doute dans son esprit, à la seconde, le déni, puis enfin la réalisation. Les cris stridents ne laissaient aucun doute : Yuei était attaqué.

Son cœur semblait vouloir prendre la fuite, mais son esprit avait déjà pris sa décision. Ses jambes l’amenèrent à contre cœur à l’attaque la plus proche : le gymnase. Là-bas tout était chaos, la scène horrifiante. La fumée, l’odeur infectaient ses voies respiratoires et brouillaient son champs de vision. Mais cela ne l’empêcha pas d’analyser rapidement la situation : des élèves en panique, l’absence d’un enseignant et l’approche d’ennemi inconnu. Sa conclusion était simple et rapide, sans doute dictée par son instinct de survie et le peu d’expérience qu’elle avait accumulé jusqu’ici : il fallait évacuer la zone et tenter de rejoindre une zone protégée, mais avant cela…

« Ici Hisagomaru Hanataro, troisième année ! Que tout le monde se réunissent, que le délégué se manifeste ! »

Une voix portante et pas tout à fait méconnue résonna dans ses oreilles. Vite très vite, elle se rendit aux côtés de son camarade. Un camarade qu’elle ne connaissait ni de nom, ni de rien du tout. La seule chance qu’elle avait eu, était de l’avoir déjà plus ou moins croisés dans les couloirs.

« Ici, Fujihara Beniko, troisième année. Je vais vous porter mon assistance ! »

Déclara-t-elle d’une voix aussi forte pour qu’il puisse l’entendre dans ce chaos, lui, et tous les élèves qu’ils avaient à charge. Suika, la petite entité à l’aspect de feu follet violet qui volait autour de Beniko, se transforma alors en un sabre japonais aiguisé de la même couleur.

« Soyez assuré, nous ferons tout pour vous sortir de là. Ne cédez pas à la panique ! »

Cette fois-ci, elle s’était adressé aux quelques élèves à leur côté tout en prenant une position défensive, entre eux et… eux. Ces ombres encore bien trop floue pour qu’elle puisse jauger leur aptitude. Tout ce qui était certain, c’était qu’elles étaient bien trop nombreuses et qu’ils n’avaient pas beaucoup de temps.

« Où en est-on ? Restez sur vos gardes. »

Avaient-ils fini de faire le compte ? Y avait-il des disparus, des blessés, pires ? Impossible d’avancer sans ses informations.


Spoiler:
 

________________


Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Dim 12 Aoû 2018, 10:18


La Cavalerie est arrivée



Pour les jeunes gens en filière générale, voire les premières années en héroïque, la situation pouvait être des plus stressante. Eux qui pensaient que l’académie de Yuei serait imprenable, protégée par les héros qu’étaient leurs professeurs, ils s’étaient bien trop bercés d’illusions apparemment. Même les représentants de la justice ne pouvaient réussir à prévoir un assaut total et organisé, surtout quand la menace était tout aussi inconnue.

Heureusement, votre duo réussi à arriver rapidement vers une des classes les moins expérimentées. Des premières années qui apprenaient à peine à utiliser leur pouvoir pour se battre n’auraient que peu de chances dans ce genre d’invasion, l’évacuation proposée été donc la meilleure solution. Par chance, le délégué de la classe en question vous annonce que sa classe est entière, sans absent, et qu’ils étaient près à suivre les instructions d’évacuation.
Hélas, ce n’était pas l’avis de tout le monde.

« - Il est hors de question que je fuis comme une lâche ! »

Se dressa alors une jeune fille, dans son costume héroïque, et à l’aura des plus farouche.

« - Si je suis à Seigi, c’est bien pour botter le culs des vilains qui se la jouent trop, comme maintenant ! »

Bien que d’autres élèves pensent comme elles, ils semblaient être bien plus hésitant, se contentant juste de vous demander de les laisser se battre à vos côtés. La Tigresse cependant (littéralement pour l’occasion), laissa sa peau pousser un pelage orange rayé et pris une allure bien plus féline, avant d’essayer  de s’attaquer aux créatures des bois. Ses camarades appelèrent son nom, Torasa, mais elle semblait n’en faire qu’à sa tête.
Pour compliquer la situation, une autre créature semble s’être rapidement rapprochée par un autre flanc, alors que les autres la suivaient de près. Aucune information ne peut en ressortir de ces formes informes et presque boueuses, les laisser s’approcher serait des plus risqués.
Deux fronts à gérer, deux problèmes. Combien êtes-vous ?
Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Lun 13 Aoû 2018, 23:10

Entre l'instant de son arrivée et le moment des présentations avec le délégué de la classe, une autre troisième année de la filière héroïque arriva sur les lieux et s'annonça. Un soutien qui était plus que bienvenu, même si dans la réalité des faits, cela allait être surtout lui qui allait la soutenir dans tout ce qui allait suivre plutôt que l'inverse. Le sabre qu'elle portait lui mettait la puce à l'oreille quant à cet état de fait.

Hochant la tête à son attention pour la remercier de sa présence, son sourire en coin se rétracta alors qu'il reporta son attention sur le délégué qui le rejoignit. Les nouvelles qu'il apporta furent bonnes : la classe était au complet, et chacun était en état de bouger sans encombre. Malheureusement, tout n'était pas réjouissant non plus, car dans la question qui fut verbalement ignorée, il y eu trois regards attristés dans la direction des décombres du gymnase. Inutile d'en dire plus pour comprendre que le/la formateur(trice) en question était quelque part là-dessous.

Spontanément, n'importe quel secouriste digne de ce nom irait à son secours et tenterait de le dégager de sous les décombres, ne serait-ce que pour pouvoir confirmer le décès. Hanataro serait même le premier à y aller dans un autre contexte. Cependant, la situation actuelle imposait de prendre de nombreux autres facteurs en considération. Il y avait une menace d'ampleur inconnue, des individus très probablement hostiles en approche, une classe de premières années en tout début de formation à protéger, et un délais très serré pour parvenir à boucler le programme d'urgence. Le tout à risquer en prenant du temps pour porter assistance à un sinistré à la probabilité de survit proche de zéro.

Hanataro pesa très sérieusement la balance du bénéfice/risque pendant plusieurs précieux instants, puis dégoûté du choix qui s'imposait de lui-même, il se résolu à abandonner le formateur à son sort et organiser l'évacuation de la classe. Il dispensa clair et fort les consignes qu'il avait lui-même eu à suivre et répéter pendant les entrainements d'évacuation, afin de rejoindre la zone de repli la plus proche.

Mais c'était sans compter sur quelques nouveaux grains de sable dans les rouages bien huilés du protocole. La fille qui se dressa contre l'autorité établit fut rapidement identifiée. Pleine d'énergie, belliqueuse, motivée, mais avec des priorités mal placées. Son discours permettait de la rattacher sans grand risque de se tromper à la catégorie des électrons libres, ces gens plein de bonnes intentions et mais sans bonnes manières, pour qui la fin justifiait de faire tout sauter - sans se rendre compte forcément que c'était leur propre enfer que leur attitude pavait.

Inutile de tenter de faire entendre raison ou de commander ce genre de personnalité – surtout dans l'urgence -, Hanataro savait d'expérience que le seul moyen d'arriver à quelque chose était que la personne prenne la décision espérée de son propre chef. Ce qui était difficile, parce que ladite personnalité sus-mentionnée était rarement ouverte à la discussion ET que c'était toujours dans un contexte où le temps manquait.

Les créatures se rapprochaient d'un côté, et la dénommée Torasa semblait déterminée à foncer de l'autre. Deux problèmes, une seule solution à priori, mais un effectif réduit pour la mener à bien. Hanataro alla donc au plus simple, car ils avaient déjà tous épuisé leur capital temps de réflexion : il glissa un regard en direction de Beniko, une jeune femme qu'il connaissait de vue sans plus, et d'un geste de la tête, il lui proposa de s'occuper de creuser l'écart entre la classe de première année et les créatures boueuses qui s'approchaient par le flanc.


« Je m'occupe de Torasa. »


La Tigresse - dont le prénom apparaissait comme parfaitement adapté pour qui maîtrisait un peu la langue de Nobunaga -, venait de lui mettre trois mètres dans le vent après avoir pressé le cycle de la pleine lune. Mais félin ou pas, il fallait se lever de bonne heure pour distancer un Hanataro branché sur piles et toujours sur la brèche. Aussi réactif que vif, il emboita le pas à l’apprentie héroïne avec toute la célérité que le lui permettaient ses points investi en rapidité jusqu'à atteindre sa hauteur, de préférence avant d'être trop proche de la menace boueuse. Il entreprit alors une manœuvre décrite dans le taihojutsu qu'il a étudié, consistant à lui attraper le bras pour lui faire faire un demi-tour en tête d'épingle autour de lui sans perdre de vitesse. Cependant, dans l'absence de force qui le caractérisait, l'efficacité de son mouvement n'était optimale que si l'individu concerné était à peu près consentant – ou du moins, pas opposant.


« J'admire votre fougue Torasa ! »
commenta en même temps Hanataro avec son panache habituel. « Qualité essentielle pour un héros ! Mais notre travail est de protéger, pas de se battre. Protéger en se battant essentiellement, en fait. Et c'est précisément ce dont j'ai absolument besoin de vous aujourd'hui ! Nous devons évacuer vers la zone de repli, mais nous sommes encerclés, et j'ignore complètement ce que nous allons encore croiser en route. Je ne suis pas en état de me battre, aussi si je vous laisse ici pour nous couvrir plutôt que de vous avoir avec nous pour procéder à une violente percée dans la ceinture adverse, je crains que nous ne nous en sortirons pas à si bon compte sans vos griffes et vos crocs ! Le nettoyage de Yuei viendra ensuite, et j'ai espoir de vous compter encore parmi nous à ce moment, mais chaque chose en son temps. »

Tentative de convaincre plutôt que de persuader, avec bon espoir que la femme-félin pense qu'elle arrive de son propre chef à la conclusion désirée par Hanataro. N'importe comment, si ce n'était pas le cas, il ne lui laissera pas le choix : lui aussi savait avoir la main plus leste que les mots en cas de besoin.

Une main nommée esprit.

Spoiler:
 

________________



Fujihara Beniko
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 3K - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 90
Renommée : 151
Alignement : Bienfaitrice
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Jeu 16 Aoû 2018, 17:15

Sécurité avant tout. Voilà ce que tout secouriste apprenait. Bien sûr, la pratique était plus cruelle et difficile que la théorie. La première chose à faire était de mettre les victimes en sécurité… Néanmoins, les victimes en question n’étaient pas de simples civiles… et ne semblaient pas vouloir agir en tant que tel. Et c’était bien évidemment exactement à ce moment précis, dès lors que la tigresse commence à briser la formation qu’un de ces monstres hideux se décide à s’avancer dangereusement.

Angoissée, irritée et frustrée par son impuissance, sa langue se claqua contre son palais alors qu’elle se rendit défendre ses camarades.

« Tch, restez en formation ! »

Faisant totalement confiance à son collègue, pas le choix, elle décida de se concentrer sur ces créatures, mais aussi le sauvetage de la pauvre enseignante qui empêchait plusieurs jambes de bouger. Mais pour la secourir et partir d’ici, pas le choix, il fallait demander l’aide des premières années, c’était le risque à prendre, surtout lorsqu’on ne possédait pas encore officiellement de bonnes techniques.

« Utilisez vos défenses, créez une muraille ! Les autres, soulevez les débris ! »

Ordonna-t-elle avant de charger contre la créature. Non sans crainte, elle tenta rapidement de découper la créature en deux à l’aide de son alter transformé. Vu l’aspect boueux de la forme, elle ne pouvait qu’espérer gagner de temps et obtenir davantage d’information. Ainsi, aussitôt avait-elle attaqué, qu’elle se préparât immédiatement à se défendre ou esquiver une riposte, concentrée sur le moindre mouvement de son ennemi.

Pendant ce temps, elle espérait que les premières années dans son dos coopéreraient enfin.


Spoiler:
 

________________


Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mar 21 Aoû 2018, 15:29


La Cavalerie est arrivée


Alors que tu arrivais au contact de cette créature, Beniko, tu pus l’observer un peu plus en détail. Son aspect boueux n’était pas la seule chose qui ressortait : d’aspect humanoïde, il était boursouflé, meurtri, formant une espèce de monstre en pâte à modelé sorti tout droit de l’atelier du diable. Faisant fi de ton dégoût grandissant, tu pris l’initiative, utilisant Suika pour trancher en deux la créature. Elle ne fit absolument rien pour se défendre, ton attaque était bien trop fulgurante : ton sabre trancha le ventre de la créature, laissant apparaître un filet de sang. Une blessure comme cela aurait dû être sérieusement handicapante. Cependant, tu l’avais simplement énervé, et ignorant toute forme de douleur, il abaissa les bras droit sur toi. Un coup dévastateur mais terriblement lent, qui te demandait quand même toute ton attention ... et qui t’empêchait de veiller sur le groupe d’élèves.

Ces derniers commençaient à s’activer, les ordres que tu leur avais donnés leur permettaient enfin de faire quelque chose d’utile. Se précipitant vers les débris, leur arrivée concorda avec le début de l’assaut des silhouettes du gymnase. Cette attaque leva un vent de panique parmi les élèves déjà sur place, qui fit fuirent les plus inexpérimentés. Cependant, les quelques élèves de 3e année qui s’était mêlées à votre groupe de première année réussirent à organiser un semblant de défense. Hanataro, tu étais témoin de ce spectacle, des combats qui débutaient et des élèves qui fuyaient en rang désordonné. Tu avais, par ton discours, réussi à tempérer les ardeurs de Torasa, qui dardait sur toi un regard intelligent, malgré sa forme animale. Cependant, c’était avant tout une femme d’action et aucun mot n’aurait pu l’empêcher de se joindre aux combats qui faisaient rage. Elle reprit sa course, prête à t’emporter avec elle. Il serait tentant de la poursuivre, mais les élèves paniqués commençaient à arriver à ta portée. Il te fallait faire un choix.

HRP:
 


Dernière édition par Narrateur le Ven 07 Sep 2018, 05:06, édité 1 fois
Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mer 22 Aoû 2018, 12:54

Hanataro ne pouvait pas vraiment dire que c'était le Bronx ici, vu qu'il n'avait jamais mit les pieds dans ce quartier étranger. Cependant, s'il devait donner une définition au chaos, aujourd'hui serait une parfaite inspiration pour. Les mystérieuses créatures boueuses avaient commencé à arriver au front, quand ce n'était pas des étudiants combattifs qui s'étaient jetés à leur rencontre. D'autres élèves de toutes années, alertés par les explosions, les cris et les combats, s'étaient joint à la mêlée pour des renforts plus que bienvenue, d'autant plus que l'évacuation ne semblait pas être la priorité de la sabreuse Beniko.

Hanataro l'avait vu organiser les défenses et faire appel à tous ceux qui pouvaient aider pour tenter de retrouver sous les débris du gymnase le formateur ou la formatrice ensevelit. Et ce n'est qu'alors qu'il comprit quelque chose, que le regard déterminé de Torasa acheva de lui faire réaliser. Il n'était pas en train de secourir des civils, il n'était pas en train de porter assistance à des démuni : il était entouré d'apprentis-héros, ceux-là même qui avaient déjà prouvé qu'ils avaient la mentalité et les capacités de représenter l'avenir de l'héroïsme. Ce n'était pas le premier venu qui pouvait réussir le concours d'entrée de Yuei, après tout.

Et cela, cela changeait complètement la donne.

Il y avait de tout. Des combattifs acharnés sans expérience, des stratèges un peu plus posés, des aspirations probablement mal placées, et même des paniqués qui n'étaient pas encore prêts à faire face à ce genre de situation. Et surtout, il y avait Hanataro, honteux de lui-même de ne pas les avoir tous considérés avec les égards qu'ils méritaient tous. Honteux de ne pas leur avoir fait confiance et d'avoir cherché à les surprotéger dans ce chaos qui les dépassaient, tout simplement.

Même s'il ne voulait que leur sécurité, ils avaient tous signé pour cela : il ne pouvait pas les brider. Beniko l'avait comprit bien plus vite que lui, s'ils voulaient tous s'en sortir, il fallait coopérer, pas materner. Hochant alors la tête à l'attention de Torasa, il lui assura d'un regard que la donne venait de changer, et qu'elle avait intérêt à se montrer à la hauteur. Analysant rapidement le chaos ambiant, il lui indiqua où se rendre pour prêter une main-forte là où elle était la plus attendue, et d'une poussée, lui offrit un élan supplémentaire pour se lancer dans la bataille. Il n'y avait que quelques créatures sur eux, mais d'autres se rapprochaient encore, et très vite, la situation allait se renverser en la défaveur de Yuei. Mais maintenant qu'il s'était paré pour un objectif, il fallait s'y tenir.

Avant même qu'il ai le temps d'ouvrir la bouche, plusieurs blessés se comptaient déjà dans les rangs de la jeunesse de Yuei. Cela lui serrait le cœur, mais c'était ainsi, il ne pouvait rien y faire. Juste donner son maximum, et inciter chacun à le faire.


« Tous ceux qui ont le pouvoir de défendre, assurez un périmètre de sécurité autour du gymnase !  Tenez la position ici et là ! »
tenta-t-il de crier d'une voix puissante pour organiser la débâcle en devenir. « Nous ne les arrêterons peut-être pas, mais nous les ralentirons ! Il n'y a rien de vivant en ces monstres, alors visez la tête, mais ne présumez pas de vos capacités ! Que tous ceux qui ont la force et la volonté de déplacer des montagnes aident à dégager les débris ! Il faut retrouver votre formateur et l'évacuer tant que nos amis nous font gagner du temps ! Et pour ceux qui ont perdu le courage de se battre, il n'y a aucune honte à avoir ! Venez avec moi, nous allons évacuer ceux qui se sont blessés en vous servant de rempart de leur corps. Être un héros, ce n'est pas que se battre, c'est aussi protéger ! Alors que chacun soutienne ceux qui ne peuvent plus marcher par eux-même, et me suive ! »

Hanataro n'était pas capable de se battre en l'état, et contrairement à d'autres, son Quirk n'était pas la source principale de sa force. Mais ce n'était ni le pouvoir, ni l'équipement qui faisait d'un homme un héros : c'était son courage et ses décisions. Hanataro n'était pas capable de se battre en l'état, certes, mais il y avait bien des choses encore qu'il pouvait faire.


« Beniko ! Je reviendrai avec de l'aide ! Je vais évacuer et escorter les premiers blessés. Je vous laisse le reste ! »


Car assurément, ils allaient tous rencontrer de la résistance aussi dans leur évacuation, et les moins aptes à se défendre allaient avoir besoin de lui, ne serait-ce que pour gagner du temps et faire diversion.


« Quant à vous... »


Hanataro écarta les bras et montra pour une fois une force qui ne lui ressemblait pas pour arrêter le groupe d'étudiants qui fuyait dans sa direction.


« … je ne veux voir personne sans un équipier blessé qu'il supporte ! Nous allons partir, mais nous devons le faire tous ensemble, ou aucun de nous n'y arrivera ! Vos amis se battent pour nous faire gagner du temps, ne rendez pas leurs efforts vains ! »


Hanataro n'aimait pas laisser tout ce monde derrière lui, mais il n'avait pas le choix : son utilité ici était plus que limité, il avait bien plus à apporter en aidant les blessés et ceux comme lui incapable de se battre à évacuer cette première zone de conflit.

Tout en craignant ce sur quoi ils allaient tomber ensuite...

Spoiler:
 

________________



Fujihara Beniko
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 3K - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 90
Renommée : 151
Alignement : Bienfaitrice
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Jeu 23 Aoû 2018, 21:54

Difficile de retenir son vomi lorsqu’on était face à une telle créature. Pourtant, et heureusement, Beniko sut mettre de côté son dégoût. Elle n’avait pas le choix. Tous ses sens étaient en éveil et s’activaient à assurer sa survie. Et pour survive, elle devait tout d’abord agir, réagir. Pas le temps de se soucier de ce qui se passait à son dos, encore moins de s’arrêter à l’aspect hideux et à l’odeur qui devaient émaner de celui-ci.

Son attaque avait été fructueuse, mais inefficace. L’impassibilité de la chose face à sa blessure pourtant sérieuse la rendait dubitative. Les questions étaient nombreuses, mais elle ne pouvait pas vraiment s’arrêter et lui demander des réponses, alors…

« SUIKA »

Le bras levé de son adversaire ne pouvait signifier qu’une chose. Rapidement, la lame changea encore de forme pour venir recouvrir son maître d’une protection solide et complète. Si, elle ne parvenait pas à complètement parer l’attaque, elle allait pouvoir réduire considérablement les dommages.

La samouraï n’attendit pas un second coup pour reprendre une certaine distance de sécurité et jauger son adversaire. Il lui fallait trouver un point faible… essayé du moins. Les paroles de son collègue retentirent dans ses oreilles au même instant. Revenir ? Impossible de correctement prendre le temps pour écouter toutes les informations, mais elle déduit rapidement qu’elle allait se retrouver seule durant un temps indéterminé.

Elle déglutit.

Non, cela ne l’arrangeait pas. Mais le choix, elle ne l’avait point. Elle allait devoir tenir, autant que possible. Suika quitta la peau écarlate de sa propriétaire pour prendre la forme d’une flèche aiguisée qui fonça alors sur la tête de l’ennemi.

« Sécurité ! »

Cria-t-elle à l’encontre des élèves restants s’occupant de la défense. Une zone protégée que la jeune troisième année s’empressa de retrouver pour diriger et attaquer l’ennemi à distance tout en pouvant avoir une meilleure analyse de la situation.

« Ne cédez pas ! Délégué, au rapport ! »

Spoiler:
 

________________


Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Lun 27 Aoû 2018, 07:23


La Cavalerie est arrivée


Face à cette attaque surpuissante, tu décidas de tenir bon, Beniko, utilisant Suika pour te doter d'une armure complète. Hélas, tu n'eus pas le temps de l'utiliser à son plein potentiel : c'est seulement avec les bras protégés que tu bloquas le coup. Ce dernier, bien que dépassant de loin les capacités humaines en force brute, n'avait aucune technique : après avoir soutenu l'impact pendant quelques secondes, le temps de t'arracher une grimace devant l'effort et la douleur que ton corps te faisait ressentir, tu dévias les énormes poings de ton adversaire. Reculant prestement, autant pour t'arracher des griffes de ce monstre que pour mieux analyser ton environnement, tu en profitas pour rejoindre la zone de défense. Située devant les débris du gymnase, elle était protégée par des murailles de plus de 2m de haut en roche, pierre et autres débris. Les alters avaient été une grande aide dans sa construction, et elle assurait une protection relative contre les créatures sortant des bois. Évidemment, elle ne servait à rien contre celle encore dans le gymnase, mais tu ne pouvais pas être sur tous les fronts.

Alors que tu donnais tes ordres, recevant les dernières infos de la déléguée, tu donnas l'exemple en projetant Suika, alors sous la forme d'une flèche, droit vers la tête de la créature boueuse… qui ne fut jamais atteinte. Trop lent pour pouvoir esquiver une attaque si rapide, cette aberration avait tout simplement… étiré son cou, d'une manière surnaturelle. Cette démonstration de capacité troubla tes rangs, malgré ta présence. Malgré cela, tes camarades reprirent rapidement confiance quand ils constatèrent que leurs multiples projectiles, constitués autant d'alter que de simples briques et autres débris, n'étaient pas esquivés.

Cependant, votre attaque attira l'attention des autres créatures, restées en arrière, près des bois. Lentement, mais sûrement, elles se dirigeaient vers le groupe d'Hanataro. Pour ta part, tu avais parfaitement réussi dans ton rôle de leader : organisant rapidement la foule d’élèves aux talents et ambitions multiples, tu avais su les répartir au mieux. Tu avais ainsi pu soutenir Beniko avec la création d'une zone de défense, mais tu avais aussi aidé l'enseignante en y envoyant des renforts conséquents. Autour de toi, ne restait que les blessés et les moins enclins aux combats. Malgré cela, ton discours entraînant avait suffi à les calmer : le transport des blessés pouvait se passer sans encombre... Enfin, ça, c'était si tout se passait comme prévu. Certes, l'arrivé de nouveaux monstres t'avait surpris, mais ils n'étaient que deux et bien trop loin pour pouvoir vous bloquer le chemin. Il suffisait de presser un peu le pas pour les empêcher de combler la distance.

Malheureusement, l'adversaire de Beniko n'était pas le seul à avoir la capacité de modeler son corps et la créature la plus proche de vous le prouva. Absorbant son bras gauche, elle allongea le droit jusqu'à le faire ressembler à un trèèèèèès long fouet, qu'elle fit claquer sur l'un des membres de ton groupe ! Ayant perdu beaucoup en force, la rapidité et la surprise suffit néanmoins pour plaquer au sol un élève de 1ere année et le blessé qu'il transportait ! Ton groupe était de nouveau confronté à un stress intense, ce qui n'allait pas arranger tes efforts de coordination ! Il te fallait trouver une solution, ou risquer de les voir fuir en rang désordonné.

Et tu ne pouvais pas compter sur Beniko. Son opposant en avait profité pour se rapprocher de la muraille, amincissant ses bras pour les transformer en longue pince. Utilisant ce nouvel avantage, il saisit la déléguée, mais aussi l'un des élèves qui avait construit cette plate-forme, en faisait ressortir la roche ! Pour l'instant, ils étaient simplement soulevés, mais si le monstre décidait de reprendre ses bras d'origine, il pourrait utiliser sa pleine puissance pour les broyer !

HRP:
 


Dernière édition par Narrateur le Ven 07 Sep 2018, 05:05, édité 1 fois
Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Lun 27 Aoû 2018, 14:24

Il fallait tout de même l'avouer, la situation pourrait être bien pire. Certes, plusieurs étudiants avaient prit des coups plus ou moins violents, ils étaient relativement encerclés et personnes ne savaient si la prochaine vague allaient être des renforts ou d'autres de ces monstres boueux maiiiiiis... il y a avait du positif aussi. Par exemple, au cœur de ce chaos, l'on avait fini par retrouver un bras de la formatrice dans le gymnase – même si Hanataro avait commencé le retrait avant de pouvoir savoir si le bras en question était encore rattaché à quelque chose, et si oui, si ce quelque chose en question était encore vivant. Il n'avait pas attendu de pouvoir extraire l'enseignante avec son groupe pour cette raison d'ailleurs : il manquait d'information ET de temps. Plus longtemps il restera ici, où son utilité était limitée, et plus longtemps il mettra à revenir, ce qui sera d'autant plus difficile à mesure que les monstres continueront d'arriver. Sans même compter la panique et le stress grandissant de chacun qui finira par les mettre tous en danger. Il ne pouvait qu'espérer de fait que le groupe de Beniko parvienne à secourir la formatrice à temps et à se retirer au plus vite.

Leur objectif n'était clairement pas de défendre et conquérir du terrain : c'était gagner du temps pour sauver le plus grand nombre.

Et en parlant de nombre, Hanataro dirigea sa petite troupe de blessés et d'inaptes au combat à travers la cours de Yuei, en direction de la sortie la plus proche – comprendre '' une sortie qu'ils allaient faire eux-même dans la muraille si nécessaire ''. Malheureusement, leur chemin se retrouva plus ou moins coupé par l'apparition de deux nouvelles créatures boueuses, égarées ou venu ici à dessein.


« Ça va aller, nous avons vu qu'elles sont lentes ! On va contourner en courant par... »


Il commit la grave erreur de tourner la tête en direction de son groupe pour leur donner ses consignes, si bien qu'il ne vit pas arriver l'attaque fouettant de la créature qui avait trouvé un moyen bien à elle de combler la distance qui les séparant. Le coup, plus déstabilisant que létal, projeta une étudiante et le blessé qu'elle soutenait au sol. Bon, elles n'étaient pas si lentes que cela, ce qui leva un vent de panique sur le groupe, qu'il fallait absolument calmer au plus vite.


« Aidez-les. Ensuite, passez tous par la droite à mon signal aussi vite que vous le pourrez, je vais faire diversion. »
murmura-t-il de ce qu'il espéra juste assez fort pour se faire entendre de son groupe.

Il ignorait en effet si les créatures – ou celle qui les dirigeait - étaient capable d'écouter ou comprendre pour agir en conséquence. Quant à la diversion... cela allait être coton aussi. Que savait-il ? Que ces monstres étaient lents, et capable de remodeler leur corps en fonction de la situation. Ils ne semblaient pas craindre la douleur, mais savaient protéger leur point vital. Donc à priori, s'il voulait arriver à quelque chose, Hanataro allait devoir produire des illusions qui affectaient autre chose que la douleur, la peur et les handicap moteurs. Ce qui ne laissait pas grand chose comme choix au vu de ce qu'il avait en capacités actuelles. Mais bon, si ces créatures pouvaient voir et réfléchir un minimum pour s'adapter, c'était qu'elles devaient bien avoir des sens pour relayer les informations sur leur environnement.

Il fallait bien tester.

Ayant les deux créatures dans son champs de vision teinté par ses lunettes de soleil ocre, Hanataro tenta de les plonger toutes deux dans une illusion de son cru, laissant un petit aperçu de son enfance. La première des créatures vit charger droit sur elle une licorne à la robe noire, qui évoquait davantage un cheval ayant traversé un pare-brise lors d'un accident frontal avec une camionnette enflammée. Pour la seconde, elle eu droit à Orthos en personne, version naine du chien à deux têtes dans la mythologie grecque, qui se lança à sa rencontre avec ses gueules écumant de sang. Cela manquait un peu de mise en scène, notamment dans leur apparition, mais face à des créatures ignorant la peur, Hanataro préférait aller à l'essentiel, à savoir deux illusions de la taille d'une voiture destinées à occuper les monstres boueux autant qu'à leur occulter la vue.

Quand bien même il n'y avait personne, sinon chacune des cibles, pour voir qu'Hanataro avait convoqué quelque chose.


« Maintenant. »
fit signe Hanataro à sa cohorte.

Il avança lui-même de plusieurs pas en direction des créatures plutôt que de s'éloigner avec son groupe, servant ainsi de rempart avec son corps dans l'hypothèse où les monstres perçaient ou n'étaient pas affectées par ses illusions. Mais quitte à prendre des risques, autant bien les calculer. Il usa de son Quirk à nouveau sur les deux créatures, décalant ainsi sur le côté la perception qu'elles avaient de lui par rapport à la réalité.

Car il était toujours plus simple d'éviter une attaque qui passait déjà à côté de soi sans bouger.

Spoiler:
 

________________



Fujihara Beniko
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 3K - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 90
Renommée : 151
Alignement : Bienfaitrice
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mer 29 Aoû 2018, 14:58

« Tss… »

Bien évidemment, cela aurait été trop facile. Au final, malgré ses tentatives, elle était la plus blessée des deux. La frustration était énorme, tout comme l’inquiétude grandissante. Néanmoins, une chose, une seule fit étirer un sourire espiègle chez la jeune femme. Si la créature avait évité son attaque, c’est qu’elle avait vu juste. Enfin, en théorie... restait à vérifier la pratique.

Mais l’espoir qui animait un instant ses yeux fut bien vite ébranlé. L’immondice s’était finalement attaquée à plus faible, profitant certainement des quelques instants d’égarement de la femme écarlate pour capturer deux des étudiants à sa charge. Ses yeux s’étaient effectivement perdus sur le groupe d’Hanataro qui semblait évidemment rencontrer ses difficultés. Grave erreur, qu’elle risquait de payer très cher.

Le sang en ébullition, Beniko chargea rapidement à l’encontre des bras inhumains pour venir à leur secours.

« Aidez-moi ! Je prends le gauche ! Les autres le droite et la tête ! »

Elle n’avait guère le choix. Obligée de mettre sa fierté de côté, elle devait admettre avoir besoin d’aide sur ce coup-là. Impossible pour elle, dans l'état actuel des choses (question de rapidité), de s'occuper des deux bras à la fois. Les attaques de ses plus jeunes camarades allaient donc être cruciaux. Avec un peu de chance, l’un d’eux parviendrait à toucher cette foutue tête...

Pendant ce temps, Suika n’avait pas attendu plus longtemps pour reprendre la forme d’une lame aiguisée entre les mains de la jeune samouraï. En effet, celle-ci avait terminé sa course dans un grand saut afin de mettre toute sa force, son poids et son élan dans son attaque. Elle espérait ainsi lui découper le bras et donner l’occasion aux deux élèves de s’échapper avant qu'il ne soit trop tard...


Spoiler:
 

________________


Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Sam 01 Sep 2018, 23:24


La Cavalerie est arrivée


Hanataro, tu avais pu le constater, l’intellect de ces créatures étaient très limités. De ce fait, l'apparition soudaine de tes créatures n’entraîna qu'une seule réaction : l'attaque. Elles se jetèrent toutes les deux sur elles : celle qui vous avez attaqué renforça ses bras pour pouvoir saisir et plaquer au sol les deux têtes du cerbère tandis que l'autre chargeait de tout son poids pour stopper la licorne. Bien évidemment, leurs attaques dispersèrent tes illusions, en les plongeant dans la confusion la plus vive : le premier regardait ses mains, incapable de comprendre la situation tandis que l'autre s'était étalé sur le sol suite à l’absence de contact. Tu avais presque fait preuve d’excès de zèle en modifiant leurs perceptions sur toi, mais mieux valait ça que de finir dans leurs pattes griffues.

Cependant, on ne pouvait pas dire que ton plan avait eu un franc succès. Certes, tu avais offert une diversion parfaite… mais invisible. Les élèves sous ta charge s'étaient attendus à quelque chose de plus voyant et malgré ton signal, aucun n'avait osé bouger alors que les créatures étaient encore là. Les regards inquiets commençaient à s'échanger et chacun cherchait une porte de secours. Et lorsque l'un des monstres commença à charger, la cohésion du groupe se brisa. Certains s'enfuirent, d'autres se protégaient les yeux et les blessés ne pouvaient qu'assister, impuissant, à la mort qui se rapprochait à grands pas... jusqu'à ce que la créature s'écroula, victime de ton Quirk. Un semblant de confiance regagna tes rangs, mais le mal était fait : 3 blessés se retrouvaient sans personne pour pouvoir les transporter.

De ton coté, Beniko, la situation s'améliorait. Te jetant au secours des prisonniers de la bête, avec le cœur battant et l’adrénaline dans les veines, tu envoyas une frappe horizontale. Tu y mis tout ce que tu avais, ton poids, ta force, ta volonté, tout ce qui pouvait te permettre de t'aider. Et cela réussit : en frappant les bras amincis de la créature, tu tranchas aisément et permis la libération de tes camarades. Ayant perdu le seul moyen d'attaquer, le monstre entreprit immédiatement de reformer les membres perdus et cela causa sa perte. Alors qu'il rapetissait pour mieux répartir l'immonde boue noirâtre qu'il le composait, il ne put modeler sa tête pour esquiver l’assaut des autres élèves. Guidés par tes ordres, ils envoyèrent tout ce que leurs alters et leur environnement le permettait : débris, flèches, cailloux, ondes de choc, pieux de glace etc ….

Et malgré cela, la créature était encore debout. Elle semblait totalement insensible… mais uniquement en apparence. Car quelques secondes plus tard, elle s'effondra, sa chair se liquéfiant en dégageant une odeur pestilentielle. Un cri de joie s'éleva dans les rangs tout aussi vite qu'il mourut. En effet, parmi les deux élèves kidnappés, l'un d'entre eux était mal retombé, se cassant le bras, avant de s'évanouir. Cependant, c'est lui qui avait crée la muraille avec son alter, et cette dernière s'était effondrée avec lui. Heureusement, il y eut plus de peur que de mal. Aucune blessure sérieuse à recensé. C'était une bonne chose, mais si d'autres créatures se ramenaient, vous ne pourriez plus compter sur l'avantage du terrain. De plus, tu pouvais voir du coin de l’œil Hanataro seul face a deux créatures ! Il fallait te décider : continuer de défendre ce lieu, aider ton camarade ou bien venir en renfort à la Tigrée.


Dernière édition par Narrateur le Ven 07 Sep 2018, 05:05, édité 1 fois
Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Dim 02 Sep 2018, 15:28

« Maintenant. » avait annoncé Hanataro à sa cohorte.

Sur le papier, c'était à cet instant que tout le monde bougeait dans la direction désirée pour se rendre au point indiqué. En pratique, ce qu'Hanataro entendit à cet instant, ce furent des murmures, des doutes, des craintes, mais aucun mouvement de pieds se mettre en marche.


« Bah alors ? »


Cette fois-ci, il avait bien apprit sa leçon, et ayant l'habitude de faire usage de son Quirk, il ne détourna pas les yeux de ses adversaires boueux pour voir se qu'il se passait derrière lui. Ou plutôt, ce qui ne se passait pas. Forcément, quand l'on n'avait pas un pouvoir visuellement spectaculaire...


« Braves apprentis-hé... »


Il n'eut pas l'occasion de finir sa phrase, alors que l'une des créatures boueuses entama une violente charge pour se dresser face à son adversaire cornu imaginaire. Car interprétant cela comme une menace pour leur vie, les étudiants eurent différentes réactions. Trois pour être exact.

La moins pire fut de se couvrir les yeux en attendant que l'assaut se fasse. Une stratégie aussi nulle que de se planquer sous sa couette pour fuir le monstre vivant sous son lit, mais qui était une attitude fondamentalement humaine pour quelqu'un n'ayant pas l'habitude de se battre et faire face au danger. Et au moins, elle avait le mérite de garder les rangs soudés, ce qui dans le cas présent était ce qu'il y avait de mieux à faire.

Ensuite, il y a eu ceux qui ne pouvaient plus se déplacer tout seuls, ou pas très bien. Ceux là, pas de bol, ils ne pouvaient qu'attendre, ce n'était pas leur faute, et personne n'allaient leur en vouloir de ne pas pouvoir faire plus : ils avaient déjà accomplit beaucoup en se battant et en se faisant blesser pour leurs amis.

Et enfin, il y eu la pire réaction possible, ainsi que la plus naturelle qui soit : prendre la fuite devant le danger, de préférence en abandonnant tout ce qui pouvait nuire à sa survie. Attitude très humaine encore une fois, mais qui serra le cœur d'Hanataro en entendant des corps tomber et des gémissements de douleurs retentir dans son dos : il s'était attendu à encadrer des apprentis-héros, de la graine de jeunesse ayant au moins le sens d'aider ses proches sous la protection d'un ainé, pas des civils paniqués. Et quelque part, c'était pourtant ce qu'ils étaient, avec moins de deux mois de scolarité à son actif.

L'exemple de Tigresse l'avait induit en erreur : il avait eu tort de croire qu'être héros était initialement une question de mentalité. Pour certains, cela devait s'apprendre de A à Z.


« Qu'est-ce que vous faites ! Ne vous dispersez pas ! Vous allez vous faire tuer ! Il y a en a sûrement d'autres ! »


Sans quitter des yeux ses adversaires, Hanataro tenta de faire le point sur la situation. Le sang battait violemment à ses tempes, et chaque battement de coeur lui évoquait une seconde de moins sur le temps qu'ils leur restaient à tous pour évacuer. S'il n'agissait pas vite, rien n'allait bien se passer.


« A quoi vous vous attendiez ! Que Godzilla débarque ? Je ne pourrai pas les garder sous mon contrôle indéfiniment ! »


Il bougea les bras de façon un peu mystique devant lui, histoire de donner un peu plus de substance à sa diversion, et de courage dans l'esprit de son groupe d'étudiants. Ce qui lui donna d'ailleurs l'idée de ce qu'il allait faire apparaître aux yeux des monstres pour remplacer la première fournée d'illusions. Une sorte de cortège composé par une multitude de corps pourrissants et enchevêtrés, liés les uns aux autres pour former une sphère roulant vers la créature la plus proche, et l'Incroyable Hulk Hogan pour l'autre, venu s'écraser depuis le ciel juste devant elle pour lui hurler au visage. Si ces créatures se contentaient d'attaquer à vue, Hanataro pouvait encore les tenir un petit moment avec ses tours de passe-passe. Pour les étudiants par contre, il allait devoir trouver un peu plus que de l'imaginaire.


« Vous êtes des apprentis-héros ! Comportez-vous comme tel ! Les camarades que vous portez sont ceux qui se sont battu pour vous ! Les cris que vous entendez sont ceux de celles et ceux qui souffre à notre place pour nous faire gagner du temps afin de nous mettre à l'abri ! Ne rendez pas leurs efforts vain en cédant à la panique, et en vous jetant vers le danger ! Je suis là pour vous protéger, alors ne fuyez pas ! Revenez et soutenez vos frères et sœurs d'arme, pour avancer ensemble ! »


Puis toujours sans se tourner, il reprit beaucoup moins forts, à l'attention de ceux que la peur, les blessures ou le courage avaient empêché de bouger.


« Est-ce qu'il y a encore assez de bras pour porter tout le monde ? Je ne peux pas me concentrer sur eux et porter quelqu'un en même temps. Même si c'est en trainant le pas, il faut atteindre les buissons à 200 mètres derrière eux, sur la droite. S'ils restent occupés avec moi, ces monstres ne vous prendront pas en chasse : ils n'attaquent que ce qu'ils voient. »


Il fallait absolument que tout le monde puisse être transportés, et que les fuyards rebroussent chemin. Car si plus de un groupe devait se former, Hanataro n'était pas certains de pouvoir assurer la sécurité de chacun. Pas sans savoir ce qui les attendait plus loin encore. Il avait bien vu après ce premier contact que son groupe était parfaitement incapable de faire seul à la situation. Alors si en plus des blessés restaient derrière, il doutait parvenir à convaincre qui que ce soit de faire des allers-retours. Pas avec un stress et une fatigue physique qui ne feront que s'accroître.

A part prier pour le courage et la bravoure des premières années, il n'y a qu'une seule chose qu'il pouvait faire de plus. Alors il inspira grand et...


« BENIKO ! »
rugit-il d'une voix puissante, dans l'espoir de se faire entendre malgré la panique, le bruit, et sa bouche tournée dans la mauvaise direction. « IL EN ARRIVE PAR DERRIÈRE ! VOUS ALLEZ ÊTRE ENCERCLES ! VOUS DEVEZ ÉVACUER AU PLUS VITE ! »

Il n'avait hélas pas pu parcourir une grande distance avec son groupe depuis leur séparation, alors si ceux restés derrière pouvaient les rejoindre, la casse serait grandement limitée. Mais avaient-ils tous pu seulement dégager complètement leur formatrice, raison principale pour laquelle un groupe était resté se battre sur le gymnase ?

Spoiler:
 

Illusions de ce tour:
 

________________



Fujihara Beniko
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 3K - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 90
Renommée : 151
Alignement : Bienfaitrice
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mar 04 Sep 2018, 20:36

Des poids, encore supportables, commençaient à se faire sentir dans ses jambes. Et lorsqu’elle se laissait le temps de respirer, des douleurs étaient également présentes sur ses bras, sans doute causés par l’attaque ultérieure. Oui, la fatigue se faisait sentir. Mais c’était également dans ce genre de moment qu’on s’estimait heureux d’être entraîné. Elle n’avait pas encore tout donné.

Et la satisfaction de voir une, et une seule, de ces créatures anéanties, ne pouvait que lui redonner un semblant d’espoir. Cela devait bien être la première fois qu’elle embrassait une odeur aussi abjecte. Mais pas le temps de trop s’en réjouir malheureusement. L’élève, l’un des plus cruciaux, venait de perdre connaissance.

Rapidement, Beniko alla à ses côtés afin de l’examiner. L’ascenseur émotionnel qu’elle ressentit fut assez énorme. D’abord soulagée de constater que sa vie n’était pas en danger, elle le fut bien moins quand elle réalisa les conséquences de cette perte de connaissances.

Le premier réflexe n’était peut-être pas le meilleur, mais complètement humain. Elle demanda à l’un de ses camarades de l’arroser, si cela était possible, puis elle commença à le baffer pour le réveiller… en douceur.

« HEY DEBOUT !»

Ce sont les cris de son cher collègue qui l’amena à prendre réellement conscience de la situation. Le groupe d’évacuation était attaqué et en mauvaise posture. Lorsqu’elle tourna la tête, elle pouvait voir que l’équipe de fouille avait également leur propre difficulté. Que faire ? Tout d’abord, elle s’adressa à l’équipe avec elle.


« Rejoignez l’équipe d’évacuation et aidez-les ! Vous savez comment les combattre ! »

Et leur fit signe également de prendre l’inconscient avec eux. Les chances étaient faibles, mais peut-être qu’il finirait par se réveiller et pourrait réutiliser son alter pour les blessés. Quant à elle, elle prit la décision de rejoindre les élèves dans les cravates et notamment Tora qui continuait à motiver les troupes. Elle était peut-être impulsive et inexpérimentée, mais elle avait l’avantage d’encourager ses camarades à la suivre. Influence que Beniko espérait pouvoir utiliser.

« Visez la tête ! Prenez-les par surprises pour qu’ils ne puissent vous éviter ! Les autres rejoignez le groupe d’évacuation »

Ajouta alors la jeune samouraï en arrivant à ses côtés, son index pointant dans la diraction d’Hanataro. Elle toisa un moment la jeune tigrée avant de lui adresser la parole.

« Torasa. La priorité est de sortir tout le monde d’ici, d’accord ? Trouver des renforts et un abri pour les blessés. La zone n’est pas sûre, le gymnase est… »


Même pas le temps de finir sa phrase lorsqu’elle remarqua le danger qui guettait l’enseignante et certains étudiants.

« ATTENTION !»

Suika toujours avec elle s’empressa de rejoindre le groupe et se transforma en un petit mur protecteur pour protéger le groupe et leur donner le temps de se dégager. Beniki courut vers eux, espérant ne pas retrouver plus de blesser.

«  Vous allez bien ?!»


Spoiler:
 

________________


Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mar 11 Sep 2018, 07:39


La Cavalerie est arrivée


Si ton Quirk était idéal pour gérer ce genre de situation, il pouvait manquer de panache. Heureusement, ce petit défaut était compensé par ta présence seule : hurlant des ordres à ton groupe, tu ramenas un semblant de discipline assez rapidement. Chacun savait ce qu'il avait à faire. Il suffisait d'amener les blessés hors de vue de ces choses pour continuer votre progression vers la zone d'évacuation. Cependant, ils voyaient en toi une figure d'autorité et ils étaient difficiles pour eux de continuer sans toi et tes précieuses instructions. D'un autre coté, tu ne pouvais pas distraire les monstres et gérer ton petit groupe en même temps. Pas efficacement, tout du moins. Ainsi, appeler Beniko à la rescousse était la meilleure idée qui te venait à l'esprit.

Beniko, tu avais justement envoyé ton groupe à sa rescousse, dès que votre créature s'était liquéfiée. Tu étais resté un peu en retrait, il fallait bien que quelqu'un essaye de réveiller l'une de vos pièces maîtresses : l’élève à l'origine des murailles. Mais malgré ta méthode de réveil énergique, tu ne réussis pas à le tirer de l'inconscience, et tu dus le laisser avec le reste de ton groupe. Après tout, c'étaient eux qui se dirigeaient vers la zone d'évacuation, ils étaient plus susceptibles que toi de l'amener en lieu sûr. Car après tout, c'était vers le gymnase que tu t'avançais, venant en renfort à la Tigrée.

Ainsi, grâce à ta camarade qui n'avait pas daigné montrer le bout de son nez, Hanataro, tu te retrouvais vaguement à la tête d'un groupe capable de combattre. Ces élèves étaient taillés dans un bois différents que ceux que tu escortais : déterminés, courageux ou inconscients, ils avaient sciemment choisi de rester en arrière pour protéger leurs camarades. Confiants suite à la mort du premier monstre, ils commencèrent à encercler les créatures distraites par tes illusions. Et ainsi, ils firent une grave erreur. S'ils avaient pu abattre le monstre quelques instants plus tôt, c'étaient parce qu'ils avaient l'avantage du terrain. La, face à une menace deux fois plus nombreuses, ils mirent trop de temps à se préparer, laissant ces choses éliminer une nouvelle fois la boule humaine et le surpuissant Hulk Hogan.

Mais tu n'étais pas au bout de tes peines. Si la stupidité de tes opposants avait réussi à les immobiliser suffisamment longtemps pour que tes illusions se reformèrent, cette même pseudo-intelligence jouait en leurs faveurs : incapable de comprendre le phénomène, elles repèrent très vite les étudiants les entourant, se jetant sur eux avant que l'assaut ne soit lancé. La première de ces choses allongea ces bras pour fouetter l'air tout autour de lui, frappant sans discernement les individus valides et les blessés, tandis que la deuxième plia ses jambes dans un angle impossible avant de se propulser sur un groupe de 4 étudiants, profitant de sa masse et de la vitesse acquise pour les plaquer au sol alors que l'immonde boue qui la compose commençait à les emprisonner.

La situation se complexifiait. Si l'arrivée de renfort avait eu l'effet d'un baume au cœur, la soudaine attaque calma vite les ardeurs des membres de ton groupe. Cependant, cela les motiva à passer à l'action, prenant leurs jambes à leur cou en direction des buissons indiqués, et cela, sans oublier les blessés. Mais cela n'arrangeait pas tes affaires : les créatures recommençant à attaquer à l'aveugle, ton Quirk perdait en efficacité. Réfléchissant à tes options, tu pu entendre une légère clameur dans ton dos.

D'autres monstres ?!

HRP:
 
Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mar 11 Sep 2018, 12:11

Ç’aurait pu être pire. Avec son aura envahissante, un peu de chance, et beaucoup de bagou, Hanataro parvint à rassembler l'essentielle de ses troupes dispersées, et à reprendre l'évacuation du groupe. Et une bonne nouvelle se décidant enfin à ne pas arriver toute seule, il reconnu le pas de ce qui étaient des étudiants plutôt que des monstres arriver dans son dos. Sauf que... Un, deux, trois … six, sept, huit... pas assez. Hanataro compta brièvement du coin de l’œil qu'il n'y avait clairement pas tout le monde encore : certains étaient restés derrière, dont Beniko.

« Quelle est la situation là-bas ? »
demanda-t-il, tandis qu'Hulk Hogan connu sa fin, fouetté en deux dans le sens de la largeur.

Même s'il en avait une bonne idée. Pour que certains soient restés encore au gymnase, c'était qu'ils n'avaient toujours pas pu sortir l'enseignante des décombres. Et à en juger par la formation martiale que commencèrent à adopter les nouveaux arrivants en état de se battre, l'option de la retraite n'était pas encore à l'ordre du jour : sur demande de Beniko ou de leur plein gré, ils avaient prévu d'éliminer la menace immédiate pesant sur leurs camarades. Ce qui voulait dire que soit il leur fallait sécuriser l'évacuation à venir du reste du groupe, soit ce qu'Hanataro avait demandé plus tôt avait été mal comprit. Il opta pour les deux, sachant combien il avait dû en coûter pour l'autre groupe de se séparer encore alors que leur tâche n'était pas terminé.

Mais d'un autre côté, au vu de la tournure que prit la situation dans les secondes qui suivirent, les renforts ne furent pas un luxe, quand bien même ils étaient devenu les personnes à sauver : cela avait offert le temps aux moins combattifs de s'éloigner. Ce qui le laissait sur les bras avec un Indiana Jones en moins Harrison et moins aventurier fouettant à tout va, et un tas de boue volant ayant écrasé un groupe de quatre étudiants.

Environs une quinzaine de scénarios quant à aux sévisses que le monstre semi-tentaculaire pouvaient leur faire subir traversèrent l'esprit d'Hanataro en une seconde, accompagnant un nouveau flot d'adrénaline dans un organisme qui arrivait doucement à la saturation. Et si la plupart de ces méfaits ne trouveraient pas leur place dans l'animation japonaise, aucun en tout cas n'était acceptable : de l'étouffement au démembrement, il n'en laissera aucun arriver. Tout le monde allait s'en sortir, il ne tolèrera aucune autre alternative.

Même si sa perception de la réalité qu'il infligeait aussi aux monstres n'était pas tout à fait encline à aller dans ce sens-là : il sentit une rupture dans les illusions qu'il produisait.

Mais parce qu'il fallait positiver au maximum, il prit cela comme l'opportunité de détourner le regard un instant sans le remord de gâcher son Quirk, et de s'enquérir de ce qu'il entendait venir dans son dos. Et c'est à peu près là qu'il sentit les limites de son monde : il fut incapable de dire immédiatement s'il voyait une menace poindre à l'horizon, ou s'il s'agissait de renforts venu d'ailleurs. Ce qui dans un cas ou dans l'autre entrainerait une réaction complètement différente.

Si c'était des renforts, il pourrait immédiatement poursuivre ses tentatives d'attirer l'attention des monstres boueux déjà bien occupés à blesser leur monde. Si c'était des ennemis, il se retrouverait plutôt dans la panade, parce que déjà à peine capable de gérer un front en utilisant autre chose que la force qu'il n'avait pas dans une situation qui en avait cruellement besoin, alors deux... Et enfin, si c'était une clameur induisant l'approche de ce qu'il ne pourrait pas rattacher à un camp ou à un autre, il faudra bien qu'il tranche vers ce que son instinct lui dictera au mieux.

Et il avait confiance en son instinct.

Alors dans le doute, il coupa la poire en deux, et commença à décrire un arc de cercle autour de la zone conflictuelle, histoire de ne pas rester les bras ballants devant un doute alors que la situation dégénérait complètement pour eux. Cela lui offrira un meilleur point de vue de la situation, tout en offrant son dos ailleurs – ce qui était un peu moins bien. Les monstres prit en tenailles entre les rescapés qui fuyaient d'un côté, et Hanataro de l'autre, ils eurent droit à une nouvelle série d'illusions, faute d'avoir affaire à un adversaire équipé et/ou avec d'autres techniques pouvant être efficaces contre eux.


« Pas sûr que mon Quirk fonctionne encore ! Préparez-vous à réagir dès qu'elles auront leur attention détournée ! » prévint-il.


Pour celui qui fouettait à tout va, s'il lui envoyait une illusion de front, elle allait juste se faire balayer sans effort, presque par-hasard. Hanataro opta donc pour une attaque aérienne, histoire de l'occuper quelques secondes de plus. Hurla alors depuis les cieux le tout puissant Octo-Phénix, qui  irradiait de sa chaleur la créature boueuse tout en conservant une altitude moyenne. Assez pour attirer l'attention, et pas trop pour forcer le monstre à changer d'approche. Du moins, c'était le résultat espéré.

Pour le second, qui tenait quatre otages au devenir incertain mais probablement pas très glorieux, Hanataro avait bien noté qu'ils cherchaient quand même à protéger leur tête, le point chez eux qui semblait nécessaire à leur existence. Il fallait donc qu'il se sente menacé. Se pointa alors du côté de l'illusionniste un colosse des colonies, dont la taille insignifiante du cigare qu'il arborait aux lèvres ne servaient qu'à mettre en valeur l'immense mitrailleuse rotative lourde qu'il pointa droit sur sa cible. Et pendant qu'il ouvrait le feu dans un vacarme assourdissant – uniquement pour le concerné et son créateur -, Hanataro donna un peu plus de matière à sa diversion en cherchant à tâtons des cailloux qu'il lança sur la créature.

La tactique du désespoir quand l'on n'avait plus rien d'autre.[/i]

Spoiler:
 
Illusions de ce tour:
 

________________



Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mer 19 Sep 2018, 03:33


La Cavalerie est arrivée


Incertain sur l'attitude à adopter face à la clameur dans ton dos, tu pivotas légèrement pour avoir un champ de vision dégagé sur l'origine du bruit, mais aussi sur les monstres qui s'amusaient un peu trop avec tes camarades. Tu englobas ainsi une dizaine d’élèves dans ton champ de vision, qui émergeait du gymnase en avançant précautionneusement. Un brouhaha s'en dégageait, qui s'intensifiait au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient. C'était confus et tu étais dans une situation délicate, ce qui te permit de comprendre que deux mots, répétés par la majorité des personnes de ce cortège : Monstre et Enseignante.

Armé de cette information passablement inutile, tu ne pouvais te fier qu'à ton instinct. Et ce dernier te hurlait de rester concentré sur le combat. Encore une fois, ton alter fit des merveilles. La créature aux bras semblables à des fouets se laissa captiver par ton oiseau légendaire, lui faisant perdre quelques secondes alors que ses membres se refermaient sur le « corps » de ton illusion. Ces quelques secondes étaient une occasion parfaite pour la contre-attaque ! Les élèves précédemment fauchés se relevèrent, et utilisèrent des fléchés, des lames de vents et des ultrasons pour faucher les jambes de leur opposant. Ce dernier chuta, et l'assaut continua en visant la tête cette fois-ci. Malheureusement pour vous, sa capacité unique à contrôler son corps lui permit d'esquiver la plupart des attaques, mais le nombre impressionnant de projectiles le força à rester sur la défensive, prouvant une nouvelle fois la présence d'un esprit de conservation dans cet amas boueux dépourvu d'humanité.

Ce fut la simplicité quasi-infinie de la deuxième créature qui te surprit. Une mitrailleuse m'attaque ? Je charge la mitrailleuse. Un plan simple et parfaitement efficace pour quelqu'un qui pouvait bondir sur de longues distances tout en étant capable de protéger son seul point faible. La surprise résida sur sa cible : si c'était ton illusion qui était le plus intimidant, c'était de toi que provenaient les cailloux, qui se subsistaient parfaitement à des balles pour ses choses incapable d’éprouver la douleur. Et ce fut comme un bloc qu'elle vous considéra, une espèce d'ennemi inconnu constitué de deux corps. Quoi de plus naturel pour elle de vous charger ?

Elle n'avait cependant pas pensé aux étudiants pris au piège. Libérés, ils s’empressèrent de t'offrir un soutien. Sitôt que la créature fut sur toi, le déluge d'attaque l’empêcha de te molester plus sévèrement pour mieux se concentrer sur sa tête. C'était la première fois que vous forciez ses créatures à rester sur la défensive, mais cela pouvait s'annoncer dangereux : vous étiez parfaitement incapables de prédire leurs prochains mouvements...

HRP:
 
Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mer 19 Sep 2018, 12:36

Il y avait encore de l'activité du côté du gymnase. Difficile de dire s'il s'agissait plutôt du combat ou de l'évacuation enfin en route sans détourner complètement son attention de la confrontation actuelle, mais dans tous les cas, ce qu'il fallait en retenir, c'est qu'une partie des étudiants étaient encore là-bas, et que le reste était bloqué ici avec lui. Les moins aptes à faire front étaient à priori en sécurité relative derrière des buissons, hors de vue des monstres, mais il fallait se rendre à l'évidence : le combat ne pouvait plus être évité. S'il continuait de forcer la retraite, Hanataro laissait les autres étudiants du gymnase cernés par les tas de boue arrivant dans leur dos. Maintenant qu'il avait un peu de force de frappe pour l'appuyer, il fallait faire tomber ces monstres – mais pas à tout prix – pour libérer la voie lorsque les autres arriveront avec l'enseignante et les derniers blessés.

Et vu les capacités de ces monstres, ce n'était pas gagné...


« Héros en devenir ! Coordonnez vos assauts et frappez massivement votre adversaire ! Vos attaques ne doivent lui laisser aucun répit ! Concentrez-les toutes en même temps pour qu'il ne puisse pas protéger sa tête ! Il faut percer ses défenses ! »


Mener les troupes en lançant des cailloux sur l'adversaire, quelle belle image d’Épinal... Mais en attendant, au lieu de se moquer, il fallait bien constater que cela marchait. Avec un bruit de mitrailleuse pour attirer l'attention, et des pierres pour éveiller un très léger sentiment de menace, le monstre boueux se désintéressa bien vite de ses otages pour se concentrer sur ses assaillants un peu plus hostiles.

Et c'est à peu près à ce moment qu'Hanataro se sentit perdre sa capacité à se décaler par rapport à la perception de son adversaire.


« Ho ho... »


La créature fila comme un boulet de canon dans sa direction. S'il avait eu son équipement, Hanataro aurait pu faire face à l'assaut surprise sans aucun problème, fier qu'il pouvait être de son excellente acuité visuelle et de ses réflexes aiguisés. Mais comme le disait l'expression, '' si tata en avait, on l'appellerait tonton. '' Et comme lui n'avait rien, il dû prendre dans la précipitation la seule décision que son corps était capable de suivre en l'état, quand bien même c'était très loin d'être la meilleure option possible. Il plia légèrement dans les genoux, et s'élança à son tour vers le monstre d'un bond puissant, le pied brandit devant lui en guise de fer de lance.

Ce qui revint à moustique de prendre d'assaut un train de front.

Le souffle coupé, Hanataro se retrouva jeté en arrière, et couvert d'une immonde boue tiède tandis que la créature le surplombait pour le maintenir au sol. Et clairement, '' molester '' fut le choix de terme le plus judicieux, car c'est ainsi qu'il se sentit une fois le violent impact ayant fini d'être interprété par son système nerveux. Il n'avait toutefois pas le temps de s'attarder sur la douleur, quand même bien cette dernière, en plus de sa situation précaire, s'attelait à maintenir à flot son débit d'adrénaline.

Se débattant contre du sable mouillé – soit très inefficacement -, Hanataro tenta de ne pas se faire noyer dans le corps de son adversaire. L'asphyxie devint cependant le cadet de ses soucis lorsque source de mort plus rapide prenant la forme d'un pieu au bout du bras de la créature se manifesta dans son champs de vision. Il n'y avait plus que cela d'ailleurs, le pieu et le monstre dans son regard. Ce qui signifiait que l'autre était libéré de ses illusions.

Ce qui signifiait aussi que son adversaire actuel allait encore voir des choses qui n'existait pas.

Dans un hurlement puissant, un raptor sous stéroïde – ou un tyrannosaure verticalement contrarié – arriva à la rescousse en chargeant le tas de boue. L'occasion de voir si ces créatures pouvaient être trompées plus d'une fois par le même tour. Hanataro avait envie de parier sur '' oui '', surtout quand la menace ne venait en réalité pas de là. Car à l'opposé du combattant du Crétacé, ce furent les apprentis-héros de Yuei qui cognèrent dur le tas de boue animé. Et dans un monde hostile où il devait vivre avec le physique d'un joueur de pétanque, Hanataro avait apprit à déceler la moindre opportunité pour agir dans une situation. Entre deux diversions, il tenta de s'extraire de sous le monstre à la manière de Regan Macneil dans les escaliers, mais probablement en moins élégant, et surtout, sans perdre de vue la scène.

Et quelque part, ce qu'il voyait ne lui plaisait pas tant que cela. Là où tout le monde y verrait à se réjouir et reprendre confiance, lui n'arrivait pas à mettre le doigt sur un petit quelque chose qui clochait. Une lumière d'alerte s'était allumée, mais il ne savait encore où. C'était bien tout le problème de l'instinct : il ne trompait jamais, mais il fallait tout de même savoir l'interpréter.


« Fini de jouer ! »
lança-t-il en tendant sa main vers le monstre, histoire de rappeler à tout le monde qu'il avait aussi un Quirk, même si personne ne voyait lequel mais qu'il avait quand l'air de vaguement affecter les créatures. « Il faut en finir maintenant avant que l'on ne déplore plus de blessés. Pour nos camarades ! »

Comme il ne pouvait pas gérer deux affrontements à la fois sans servir de cible malencontreuse, il fut contraint de se concentrer en priorité sur ce qu'il avait devant lui. C'est donc au groupe de quatre engagés contre le même monstre que lui qu'il donna ses consignes.


« Relâchez vos attaques et préparez-vous sur les côtés. Soit il va détourner son attention et attaquer dans le vide... »


Parce qu'un dinosaure agressif allait venir lui chercher des noises au contact.


« Soit il va s'en prendre à moi et tenter de m'immobiliser. »


Parce qu'Hanataro était le plus proche, et allait tout faire si son illusion ne prenait pas pour demeurer une cible prioritaire. Jusqu'à présent, c'était ainsi que les créatures boueuses avaient agit en fonction de l'intellect qu'il leur devinait à force de leur faire face.


« Dès que l'un des deux cas se produit, vous l'attaquez avec tout ce que vous avez. C'est uniquement lorsqu'ils étaient en mode '' attaque '' que vous avez réussit à vraiment les blesser jusqu'à présent. Alors il va falloir forcer l'opportunité. »


Quand bien même cela signifiait pour Hanataro devenir une cible pour son adversaire. Et potentiellement pour ses alliés aussi...


« Ne vous en faites pas, je suis plus solide que j'en ai l'air. »


Ce n'était pas vrai. Mais dans la pire des situations, personne n'avait besoin de le savoir.

Alors il se prépara à agir.

Spoiler:
 

Illusions de ce tour:
 

________________



Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mar 25 Sep 2018, 02:13


La Cavalerie est arrivée


Ton plan était parfaitement ficelé. Ne négligeant aucun des deux groupes d’élèves qui s'étaient naturellement formés pour gérer les monstres, tes consignes étaient simples mais efficace. Et le résultat ne se fit pas attendre : la plupart des élèves étaient concentrés sur la deuxième créature. Unissant leurs forces, c'est un véritable déluge d'attaque qui s'abattit sur elle, toute aussi différentes les unes que les autres. La précision n'était pas le point fort, mais la cadence et le potentiel destructeur de cet assaut suffit pour surpasser les capacités du monstre. Seule une simple mare noirâtre à l'odeur écœurante subsistait de ce colosse, éliminé définitivement. Une vague de soulagement traversa les rangs, remontant le moral alors que des sourires commençaient à poindre. Quelques secondes passèrent. Des secondes que tu allais amèrement regretter.

Car de ton coté, beaucoup de choses se passèrent durant ces quelques secondes. Des choses ... assez douloureses. Mettant en place ton piège retors, fort de ton alter et de tes connaissances sur ces monstres, tu fut prit de cours par cette abomination, qui n'avait visiblement pas compris ce qu'elle avait à faire dans ton plan. Car elle esquiva l’assaut de ton raptor. Enfin, elle ne se contenta pas que de l'esquiver. Alors qu'elle te maintenait au sol du bras droit, le pieu qu'était devenu le bras gauche cessa de te viser pour reculer brutalement en arriéré, formant un angle impossible. Cette manœuvre surhumaine rendit la trajectoire du raptor totalement inutile : il se retrouvait juste devant ton adversaire, mais emporté par son élan, il ne pouvait pas l'attaquer. Ce qui n'était pas le cas de ton agresseur : ramenant son bras droit au niveau de son bras gauche, il enveloppa le raptor de son corps, l'emprisonnant alors que cet amas de boue ressemblait plus à un bunker qu'à un être humanoïde : même la tête avait disparu, ayant été déplacée à l'intérieur de cette bulle "humaine".

Cette chose avait donc décidé d'adopter une solide formation défensive pour lui laisser le temps d'asphyxier et d'écraser ton illusion sous son poids. Bien évidemment, le mouvement soudain surprit le peu de tes camarades encore concentrés sur ta cible, et bien que les attaques firent mouche, aucune ne toucha la tête. C'était une situation imprévue, mais pas catastrophique. Si on omettait de préciser que tu étais encore plaqué par ce bras droit quelques instants plus tôt : et la créature n'avait pas prévu de te lâcher, bien au contraire. Te soulevant littéralement, le choc allait être terrible si tu n'en profitais pas pour te dégager, et si cette occasion de t'échapper n'était pas rapidement saisie, la situation allait devenir critique pour toit. Bloqué dans la bulle créée par le corps de cette créature, tu serais le seul à avoir un angle d'attaque sur le point faible de ton opposant, mais la pression et l'asphyxie pouvait très bien t'avoir avant !

HRP:
 
Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Mer 26 Sep 2018, 13:03

Note : je corrigerai en rentrant, faut que j'aille bosser là.

« La vue est belle de là-haut. » eu l'occasion de se dire Hanataro.

Cela lui avait offert un panorama globale de la situation. Comme par exemple, que le premier groupe d'étudiants avait réussit à se défaire de leur adversaire grâce à la stratégie qu'il avait proposé, mais sans trop y croire à cause de cette petite chose qui le chiffonnait et sur laquelle il n'arrivait pas à mettre le doigt. Une victoire âpre mais qui eu le mérite de redonner du courage à tous, surtout au vu du faible prix qu'elle avait coûté : quelques blessures, de la fatigue, mais aucune victime.

Ce qu'Hanataro pouvait voir aussi, de là où il était, c'était que la stratégie élaborée avec son propre groupe, celle dans laquelle il avait fondé un peu plus d'espoir, n'avait pas fonctionné comme attendu - sauf si dans la finalité, son but avait été de se faire attraper et soulever, en prévision de se faire éclater contre le sol. Comme quoi, le dicton de son père n'était pas toujours faux : '' l'important, c'est de ne pas y croire ''. Le meilleur moyen pour ne pas être déçu quand cela échoue, et pleinement satisfait quand cela marche.

Mais dans l'immédiat, il n'avait pas trop l'opportunité de se soucier de ces détails triviaux, puisque justement, il s'était fait saisir et soulevé. Son illusion lancée sur le monstre avait un peu distrait ce dernier, mais le problème était que la future cible de toutes les attaques n'avait pas eu la réaction escomptée. Au lieu d'ouvrir sa garde, elle était parvenu à porter un formidable coup d'estoc tout en restant cachée derrière son bouclier. Ce qui s'était traduit par une transformation en bunker de boue afin de protéger sa tête tout en éliminant le dernier représentant du Crétacée encore en vie dans ce bas-monde.

Et en voyant cela, la lumière se fit dans l'esprit d'Hanataro. C'était cela, ce petit détail dont il n'arrivait pas à cerner les angles ! Il avait vu ces monstres évoluer et réagir en fonction de ce à quoi ils étaient confrontés depuis le début. Et bien que d'un intellect limité, ils étaient capable de beaucoup grâce à leur morphologie... morphique ? En se faisant acculer, la créature restante avait simplement adoptée une nouvelle stratégie, qui lui permettait d'attaquer et de se défendre en même temps. Elle ne devait plus y voir grand chose désormais, mais quelle importance, du moment qu'elle savait qu'elle était en train d'étouffer un dinosaure, et qu'il y avait toujours un ver de terre qui s'agitait au bout du crochet qui lui servait de bras.

Tout cela, c'était le fruit d'une réflexion et d'une analyse dans un court laps de temps, avant que la réalité de reprenne ses droits sur le cours du temps, et les lois de la physique sur son petit corps chétif. Tout cela, c'était pour en arriver à une conclusion : s'il ne se libérait pas maintenant, il allait pouvoir passer les prochaines heures à compter ses dents sur le sol, et ses fractures sur sa future radiographie.

Enfin, deux conclusions en réalité. Celle-ci, et sa remarque qu'avec sa tête enfoncée dans son corps, la créature ne devait plus y voir grand chose. C'était très important comme détail, surtout pour quelqu'un qui avait la faculté de jouer sur la perception des cinq sens de ses cibles.

Clairement, il n'avait pas la force ni les capacités de se libérer de la poigne de fer qui le retenait. Mais s'il suffisait de faire croire qu'il n'était plus tenu ? Il projeta une nouvelle fois l'une de ses illusions fétiches, celle qui décalait sa position réelle par rapport à la perception de l'autre. Ainsi, même si lui restait prisonnier du monstre, ce dernier ne devrait plus sentir qu'il tenait quelque chose entre ses doigts boueux, le double illusoire se tenant un mètre plus loin et deux mètres plus bas que là où lui était.

Mais comme c'était un pari risqué, Hanataro n'hésita à donner dans la sur-enchère. Peut-être était-ce sous le coup de l'adrénaline, mais il se découvrit de nouvelles idées pour perturber son adversaire. La première fut de le faire instantanément baigner dans un torrent de flammes ardentes, lesquelles le recouvrir entièrement. Même sans la tête et même sans la douleur, il allait au moins sentir que cela chauffait pour lui. Peut-être assez pour faire naître un sentiment de danger et se concentrer davantage sur sa défense.

Et pour finir, une dernière illusion, un dernier animal extraordinaire à qui personne ne voulait faire de câlin. Puisque le tas de boue semblait empreint à serrer contre lui des individus jusqu'à sentir leurs os se réduire à l'état de poussière, il allait lui en offrir un parfait. Hanataro fit alors apparaître à l'intérieur du dôme formé par le monstre une sympathique boule violette avec deux grands yeux et une bouche amusante. Et surtout, hérissée beaucoup de piques qui ne demandaient qu'à s'étirer. Peut-être assez pour pousser la créature à déplacer sa tête ailleurs.

N'importe comment, cela marchait et Hanataro pouvait se libérer parce qu'on l'avait lâché, ou cela ne fonctionnait pas, et il allait avoir très mal. Et dans tous les cas, il n'avait pas le temps de demander de l'aide.

Il ne l'aura peut-être plus jamais...

Spoiler:
 

Illusions de ce tour:
 

________________



Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Ven 19 Oct 2018, 15:43


La Cavalerie est arrivée



La présence de tes illusions a plusieurs effets immédiats, et encore une fois, ils s’avèrent légèrement différents de ce que tu espérais. Essayant probablement de comprendre comment tu as pu jaillir de sa main pour apparaitre à trois mètres de la, la créature resserre sa prise et passe très prés de te broyer les os avant de se retrouver soudain en feu et en proie a une attaque venant de l'intérieur. Difficile de dire exactement ce qui l'affecte le plus, mais un humain en feu partant classiquement en courant vers le point d'eau le plus proche, la créature semble surtout inquiété par l'animal.

Elle reprend forme humaine et ignorant l'illusion de ta présence elle tente d'écraser la mignonne boule de piquant du plat de la main. Ce qui a pour conséquence de te libérer enfin, une toute petite seconde avant que la chose ne t'écrase au sol, avant de se tourner enfin vers ton double illusoire en train de sautiller à quelques mètres.

L'avantage c'est qu'elle s'éloigne suffisamment pour que quelques élèves se ruent a ta rescousse pendant que les autres se mettent en devoir d'encercler la créature, se préparant visiblement à lui faire subir le même sort qu'a l'autre.

HRP:
 
Hisagomaru Hanataro
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Turbo Justice
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : A
Yens : 1285
Renommée : 152
Alignement : Dévoué
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée || Ven 19 Oct 2018, 21:16

Hanataro ignorait encore s'il sous-estimait beaucoup ou sur-estimait complètement son adversaire, mais une chose était sûre : chaque fois, il apprenait dans la douleur qu'il était dans l'erreur. Misant sur ses pouvoirs et ses stratégies pour gagner du temps, ses illusions faisaient leur job à leur manière – même si pas forcément de la manière attendue. Ses plans par contre, c'était une toute autre affaire. Par exemple, son idée pour faire croire qu'il n'était plus dans la poigne de son adversaire ne le conduisit qu'à connaître la vie d'une éponge en fin de service de restaurant, qu'on essorait d'une main virile avant de la déposer sans tendresse sur le côté.

« Je vais bien... »
souffla-t-il d'une voix éreintée, son index fébrile se levant vers le ciel qu'il contemplait, allongé.

La nuit tomba cependant très vite, à moins que c'était le poing boueux du monstre qui le martela une nouvelle fois – sans doute par hasard – avant de partir gambader à la poursuite de son double illusoire qui en faisait tout autant


« Je vais moins bien... »
agonisa-t-il, à bout de souffle.

Le monstre s'était acharné à chasser l'air hors de ses poumons, endommageant suffisamment sa cage thoracique pour que chaque nouvelle inspiration devienne pénible. Cela commençait à devenir handicapant, surtout avec les fêlures osseuses qui deviendront bientôt des fractures à ce rythme-là, voire des pièces de puzzle.


« Je t'interdis de te plaindre... »
adressa-t-il à l'attention de son corps meurtrie.

Il avait l'impression que l'ensemble de ses os lui en voulaient du traitement auquel ils avaient été soumit, et faisaient maintenant la queue pour râler. Sauf qu'il n'était pas d'accord. Si quelqu'un devait recevoir des plaintes, c'était ses muscles censés servir de bouclier et qui refusaient de se développer malgré ses efforts intensifs au quotidien. Chacun ses torts.

Quatre nouveaux bras apparurent dans son champs de vision, et le tirèrent en arrière, un peu plus loin du danger. En basculant un peu la tête en arrière, il pu apercevoir les étudiants avec qui il avait tenu tête au monstre. Monstre qui étaient maintenant aux prises avec une véritable petite armée gonflée à bloc par sa précédente victoire. Un excès de confiance était dangereux en combat, mais il fallait un minimum espoir pour trouver la force de se relever encore et faire face.

C'était le cas d'Hanataro.


« Merci les gars. »
remercia-t-il en s'asseyant.

Il avait beau être fragile, il n'était pas dans un comic, et n'avait donc pas de sang à essuyer de façon classe sur le coin de ses lèvres. Il fit le geste quand même, et se releva, prêt à en découdre à nouveau.


« Allez, c'est pas fini ! Il a reprit une forme vulnérable ! On va bombarder tout ça à mon signal ! »


Il leva son bras gauche, sa paume ouverte vers le ciel, et prépara ce qu'il espérait être le dernier assaut. Puisque ce monstre avait des sens, et savait s'en servir pour se protéger, il suffisait de les lui retirer. Hanataro fit donc tomber la pénombre sur la créature. Puis il passa de la pénombre au noir, puis du noir à l'obscurité, une obscurité si profonde que le noir paraissait gris à côté. Il n'y avait plus rien à voir le monstre de boue, ni lycée ni étudiants, ni victime ni assaillant. Seulement un immense œil enflammé qui le dévisageait depuis le ciel.


« Fire in the hole ! »
ordonna-t-il en abaissant sa main comme s'il voulait couper une planche de bois horizontale.

Comme s'il voulait fendre en deux un monstre avec une avalanche de Quirk d'étudiants revanchards.

Spoiler:
 

Spoiler:
 

________________



Contenu sponsorisé
Re: 1.3. La cavalerie est arrivée ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Event : Pas d’panique mon chou, la cavalerie est arrivée ! [ Snowfall & Lilith ]
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» la remonte de la cavalerie sous l'empire
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Événements en cours :: Chapitre 1 : déclarations de guerre :: Assaut sur Yuei-
Sauter vers:
spider