5.7. Du poulet au Menu
header

Partagez|

5.7. Du poulet au Menu

Maître du Jeu
PNJ
avatar
Yens : 1039
5.7. Du poulet au Menu || Dim 5 Aoû - 13:50


5.7. Du poulet au Menu


Introduction

Qu'on soit un véritable vilain aux mains couvertes de sang qui vient d’être embauché par le syndicat en toute connaissance de cause, ou qu'on soit un gentil extrêmement naïf et dépaysé aux mains propres bossant pour le syndicat en étant persuadé de faire le bien, on se retrouve parfois quand même exactement au même endroit.

Comme disait surement un obscur mec en toge orange en sortant de méditation quelque part dans un ermitage népalais, qu'importe le chemin du moment qu'on arrive à la bonne destination.

Et la bonne destination ce soir, c'est un petit entrepôt sur les quais de Sapporo. Un petit entrepôt en bordure d'un grand champ de containers prêt à être chargés sur un cargo chinois amarré un peu plus loin. Il y a aussi quelques grues, quelques charriots élévateurs, beaucoup de grillages un peu partout et globalement pas grand monde.

Pas grand monde parce qu'il est trop tard pour des ouvriers normaux, même des ouvriers japonais, et pas grand monde parce que ce qui sort du bateau ce soir, ce sont des caisses destinés au syndicat. Alors il n'y a dans le coin qu'une trentaine de gros bras armés coté quai, et la douzaine de gars qui composent l’équipage chinois du cargo coté mer. Et puis il y a vous deux évidemment.

D’abord Fujii Kaito, dépêché pour jouer les protecteurs du camion de transport depuis le déchargement jusqu'a sa zone d'arrivée dans la banlieue de Tokyo.

Et puis Louis Montcalm, mandaté par Jager et son groupe pour s'assurer que les caisses destinées à l'axe soit bien séparés de celles destinées au syndicat une fois arrivé à bon port.

Hormis le fait que tout vous oppose, que vous ne parlez pas la même langue et que vous vous pensez dans deux camps opposés, qu'est ce qui pourrait bien tourner mal ce soir ?

Peut être une descente de police ?

Comme celle qui se produit en ce moment même quand le bruit de moteur d'un gros patrouilleur fluvial poussé à pleine puissance vient noyer le ronronnement plus discret des charriots de chargement. Patrouilleur immédiatement suivi par l'arrivé par la route d'une longue file de véhicules de la police de sapporo, toutes sirénes hurlantes, et qui entreprennent immédiatement de boucler la zone.

Salauds de flics corrompus ! C'est à se demander pour qui ils bossent !



Explications

Vous devez faire en sorte de réussir votre objectif, en prenant en compte tous les éléments du contexte et des posts RP du narrateur qui vous placeront face à des choix et des situations à résoudre.

Ce groupe permet de gagner « trois points » en résolvant trois situations distinctes : 0/3 signifie que votre mission est un échec total, 1/3 une défaite, 2/3 une semi-réussite et 3/3 une réussite totale. Ces points détermineront votre réussite inRP et seront évidemment pris en compte au niveau du contexte.


Consignes

Les groupes doivent suivre les règles ci-dessous :
  • Respectez l'ordre des participants sauf accord d'un administrateur.
  • Seule l'utilisation de techniques validées dans votre FT est autorisée. De même pour les équipements et objets héroïques.
  • L'utilisation de techniques est autorisée dès le premier tour.
  • Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible), sans oublier votre état physique à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide pour faciliter le suivi pour votre narrateur et vos compagnons de RP.
  • Vous avez un délai de 48h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le tour passera automatiquement au prochain participant et vous risquerez d'être exclu du groupe.
  • Lorsque vous avez une absence programmée de plus de 48h :
    - Informez le staff le plus rapidement possible.
    - Quittez la zone ou rendez votre personnage dans l'impossibilité d'interagir avant votre absence.
    - Le groupe continuera ainsi son avancement sans vous.
    - Lors de votre retour, informez le staff qui regardera alors avec vous s'il est possible ou non, de réintégrer le groupe.


Ordre des participants

Commence qui veut, on éditera après le premier post.


Liens utiles



Have fun ♫
Le Staff


Fujii Kaito
Vilain
avatar
Profession : Chômeur - Vilain
Rang : B
Yens : 240
Renommée : 191
Alignement : Dominateur
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Lun 6 Aoû - 0:01


C'était le soir, il devait être aux alentours de 21h j'avais été dépêché par un membre du syndicat pour assurer la sécurité d'un camion qui devait venir charger au quai plusieurs conteneurs avec à l'intérieur une marchandise qu'il ne m'a pas divulgué. Je me retrouvais donc le soir à attendre que les grues et les chariots déchargent le cargo et chargent le camion. J'avais le poste du gorille sans cervelle ce qui ne m'enchantais pas trop mais il fallait bien commencer quelque part pour se faire accepter petit à petit par le Syndicat. Hormis des hommes de mains assez ordinaire se trouvait aussi un homme qui avait retenu mon attention au départ, munis d'une cape, de lunette de soleil, des cheveux bleus ainsi que des bandages aux bras son look atypique ne passait pas inaperçu. On m'avait fait une bref description de la personne et aussi pourquoi elle était ici. Une partie de la cargaison allait être pour un groupe nommé l'Axe et lui était là pour superviser le partage. Il pensait être un héros et agir pour le bien et ne connaissait pas les réels activités du Syndicat même si ça se voyait un peu tout de même.

Le camion était bientôt chargé quand soudain j'entendis des sirènes au loin, je me tournais vers le bruit et pu distinguer au loin le ciel se colorer à la lumière des gyrophares. Vu la cacophonie qu'ils faisaient ils étaient plusieurs voitures. La soirée allait devenir intéressante, j'étais si enthousiaste qu'un sourire se dessina sur mes lèvres. Je commençais à activer mon alter et un gantelet de métal composé de 5 bobines de câbles apparut sur mon bras gauche. Je murmurais:

- Le numéros 3, dame chance me sourit.

Puis j'interpellais les hommes de mains qui finissaient de charger en criant:

- Dépéchez-vous de me charger ça les flics arrivent, toi descend de ton charriots je vais les ralentir alors grouillez-vous.

J'étais content de ce petit imprévu mais il fallait que la marchandise arrive à bon port. Une fois l'homme descendu du chariot je lançais mes 5 câbles pour m'en saisir, il fallait au moins ça pour le déplacer même si le frein à main était enlever et qu'il se trouvait sur un terrain plat.J'avançais vers le son des sirènes pour intercepter la police avant qu'il n'arrive au niveau du camion et du cargo. Je traînais assez facilement le chariot, puis je vis la première voiture de flic face à moi. J'actionnais toutes les bobines de mon gantelet pour faire venir le chariot vers moi le plus vite possible puis je m'écarta et lâcha prise. Le fenwick c'était transformer en projectile prêt à transpercer la première voiture avec ses fourches à 20cm du sol.


Compte rendu:
 


Dernière édition par Fujii Kaito le Mer 8 Aoû - 15:40, édité 1 fois
Louis Montcalm
Vilain
avatar
Surnom : The Fleurdelisé
Profession : Concierge - Justicier
Rang : B
Yens : 715
Renommée : 190
Alignement : Rebelle
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Lun 6 Aoû - 18:49

Narration de The Fleurdelisé!:
 

Levant mon regard sur la Capitale, mise à feu et à sang, je ne peux que songer au début de toute cette mésaventure. Déplaçant mon corps endolori, dégoulinant de sang, j’enjambe des dizaines de cadavres, mes frères et sœurs, pour me rendre au sommet de cette forteresse damnée.

Du haut du Quartier Général du Syndicat, j’observe les flammes dévorer la population et ce qu’il reste de Tokyo. Pourquoi ai-je participé à ce conflit? Ai-je pris les bonnes décisions?

Au moins, c’est fini…

Mon cellulaire* sonne. Je soupire. C’est mon père.

« Mon dieu, Louis! Qu’est-ce qu’il s’est passé!? C’est partout aux nouvelles! Même à TVA*! »

Je me laisse tomber sur le corps inerte d’un vilain. Ou bien était-ce un héros? Au final, nous étions tous des cons.

« Rien que je ne puisse arranger*, p’pa… »

J’entends au loin ma mère pleurer. Le souffle de mon père est coupé de sanglots.

« Dis-moi tout, » me demande-t-il.

Les hélicoptères résonnent au loin. Je grimace, ma plaie me tiraille.

« Je ne sais pas exactement comment tout ça a commencé. Mon chum* Klaus m’a demandé d’aller surveiller une livraison de matériel pour… surveiller les malfrats. Il m’a dit que mes heures allaient être payés par le syndicat de l’Axe. Comme ce n’était pas vraiment un boulot de héros, juste d’aider comme un gardien de sécurité, j’ai accepté le paiement en me disant que c’était comme de l’overtime* sur ma job* de concierge.

Sur place, très tard aux docks, tout se passait bien. Il y avait un autre dude* – le genre silencieux et grim* – qui se chargeait d’environ la même shit* que moi, mais pour le reste des compagnies qui faisaient partie du syndicat ou un truc du genre. Anyways*, j’étais en train de placer une des boîtes dans le coin pour les loader* quand mon lift* allait arriver quand toute la marde a pogné*!

Sorti de nulle part, un bateau est plusieurs chars* de coch’* sont arrivés en même temps. Je me souviens avoir dit « fuck*, on a un esti* de chien sale* qui essaie de nous faire chier*, » mais ce n’était vraiment pas le temps de penser à ça parce qu’avant même que qui que ce soit ne fasse quoi que ce soit, l’autre cave* a lancé un lift* aux policiers.

Sans attendre, je me suis lancé au centre de la scène, les bras dans les airs en symboles de paix.

« Yô! On se calme! C’est The Fleurdelisé! On est ici pour aider le syndicat, pas pour faire des problèmes! » avais-je hurlé en anglais autant pour les agents que pour mon soi-disant partenaire de la soirée. »

Je ferme les yeux un instant, ma tête vacillant entre éveil et sommeil.

« Pis*, ça a marché*? »

Je rigole. Un peu de sang coule de mes lèvres.

« Non, fucking* pas pentoute*! »

*Glossaire du Québec!:
 
Résumé:
 

________________




Costumes:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Lun 6 Aoû - 21:14


Du poulet au Menu



Les bagnoles de flic se déploient en ligne et ne s’arrêtent pas à la barrière ni au grillage de la zone sécurisée, fonçant droit devant et traversant allégrement les clôtures pour se déployer en dérapant en travers de vos issues les plus probables. Bon, la première voiture à passer la barrière n'a pas le temps de faire comme les autres vu qu'elle se prend un Charriot élévateur de plein fouet ce qui la stoppe net et lui broie suffisamment le capot pour que même le garagiste le plus compétent ne puisse en faire autre chose qu'une trottinette en essayant de récupérer les roues.

Le souci c'est que ce genre d'agression sauvage, dans le langage flic ça signifie qu'on peut vachement raccourcir les procédures de prise de contact, et notamment celles qui obligent à faire des trucs chiant comme des dialogues et des tirs de sommation.

Se sentant attaqués et sur de leur bon droit, les flics sortis des voitures se mettent immédiatement à couverts derrière, braquent leurs vis à vis les plus visibles, et sans une second d'hésitation, ouvrent le feu sur le québécois et ses collègues. Heureusement pour le jeune Louis il y a beaucoup de cibles, il fait plutôt salement sombre, il ne porte pas d'armes a feu, et sa posture ne semble pas la plus menaçante du lot.

Bon, cela dit, il y a quand même un flic, surement un jeune officier fin connaisseur des procédures légales, qui vous crie de vous rendre juste avant de vous tirer dessus.

A voir si ça donne meilleur gouts aux balles.
Fujii Kaito
Vilain
avatar
Profession : Chômeur - Vilain
Rang : B
Yens : 240
Renommée : 191
Alignement : Dominateur
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mer 8 Aoû - 15:53


A ce que je pouvais voir les flics étaient sur les nerfs, avec les attentats qui s’étaient déroulés en début d’après-midi ce n’était pas étonnant. Ils étaient arrivé au niveau des embarcations en défonçant la clôture et en arrivant à 50m de moi en driftant. Bien sûr la première voiture n’eut pas cette chance, dommage que ça n’est pas déstabilisé celles qui la suivaient. Les autres voitures étaient donc toutes alignées en face de moi, la police sortie se mettre à couvert derrière leurs voitures et tira à vue. Sur ma gauche se trouvait les plusieurs hautes rangées de containers vides, je me mis à l’abri entre celles-ci.  Mais l’autre pacifiste qui s’était jeté devant les phares de la police restait planté là les bras levés surement en signe de paix. Nos hommes étaient légèrement éloignés mais étaient tout de même sous les feux des tirs des flics. Ils avaient pu finir de charger leur cargaison en vitesse, il suffisait de leur pousser au cul. Pour le moment ils restaient à couvert derrière n’importe quel obstacle qui pouvait servir d’abris. C’était la merde si seulement l’autre superviseur avait aussi lancé les hostilités on en aurait peut-être finis à l’heure qu’il est. J’essayais de trouver une solution pendant le peu de temps de répit que j’avais, il fallait trouver quelque chose puis j’eus enfin l’idée que j’attendais.

Toujours à couvert, j’envoyais deux câbles pour me saisir du Fleurdelisé et le mettre à couvert entre les containers où je me trouvais pour lui expliquer l’idée que j’avais eu il y a de ça quelques secondes. J’utilisais un anglais très académique et businessman dans un accent français qui persistait malgré mon arrivé au Japon depuis quelques mois. Je lui dis tout d’une traite sans m’arrêter :


- Écoute-moi attentivement car il faut faire vite. Je sais que tu n’approuve pas ce que je viens de faire mais que crois-tu qu’ils allaient faire en arrivant avec autant de voiture avec les gyrophares d’allumé ? Avec ce qui s’est passé en début d’après-midi ils ont autres choses à faire que des contrôles de routine des marchandises qui arrive sur le sol du Japon tu ne crois pas ? De plus je suis chargé de la sécurité de se convoi et cela n’est pas pour rien nous avons des concurrents qui ont la police dans leurs poches, on m’en avait averti et c’est pour ça que j’ai été dépêché, j’ai donc pris les devants. Maintenant si tu veux que ça se finisse de manière pacifique car tu as l’air d’être une vraie tête de mule il va falloir ruser.

Une fois mes arguments dit je me mis à lui expliquer le plan

- Une fois qu’on sera de nouveau en face d’eux tu vas me mettre une rouste. Je fis le signe des guillemets avec mes doigts.

- Il faut juste que ça ait l’air vrai, puis je vais fuir dans le dédale de container en les entrainant avec moi. De ton coté tu fais comme si tu étais la victime, que tu étais content qu’ils arrivent pile au moment où j’allais te voler ta cargaison pour l’Axe et que tu as pu m’amocher suffisamment pour que je prenne la fuite. Pour ce qui est du témoignage tu restes vagues bien sûr où tu les mènes sur une fausse piste. Et surtout tu ne parles pas du Syndicat car ce concurrent qui a soudoyé ces flics veut notre faillite. Tu sais ici on est au Japon.


J’attendis son approbation avant de mettre mon plan à exécution, j’espérais juste que les flics n’avait pas du personnel avec le droit d’utiliser leur alter et que celui-ci soit utile pour se déplacer rapidement. Mais ce qui est sûr c’est que j’allais pas m’ennuyer si Louis voulait bien suivre le plan.

Compte rendu:
 
Louis Montcalm
Vilain
avatar
Surnom : The Fleurdelisé
Profession : Concierge - Justicier
Rang : B
Yens : 715
Renommée : 190
Alignement : Rebelle
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Jeu 9 Aoû - 18:32

« Quoi? Comme ça? Il t’a tiré? »

Le bruit des hélices se dirige dans ma direction. J’aimerais tellement boire un tite* frette*.

« Ouin. J’aurais pu régler la situation sans problème, mais il a décidé de faire chier. Le plus grave c’était que j’avais un choix de marde* à faire. Est-ce que je lui faisais confiance ou bien est-ce que je le livrais aux coch’*? »

Il y a un silence coupé par les hurlements et les sirènes en bas, à la base du building.

« Qu’est-ce que tu veux dire, Lulu? »

C’est maintenant moi qui soupire.

« Qu’est-ce qui me dit que ces policiers-là étaient sales? Qu’est-ce qui me dit que c’étaient des policiers? Qu’est-ce qui me dit que lui il n’était pas un policier déguisé? Klaus m’avait dit de me méfier! Ils sont partout… »

J’entends des coups dans la porte derrière moi, mais la pile de cadavre rend son ouverture impossible.

« J’avais fait comme si j’allais obtempérer, mais j’avais un plan. Ça allait être facile. C’était une bonne manière de simplement quitter la zone et prendre mes shits* et m’en aller. Ça aurait été une affaire de rien de briser les docks pour faire tomber tous les cops* dans l’eau et, ensuite, de faire basculer l’autre bateau. Comme mes boîtes étaient plus loin, le stuff* de l’Axe aurait été safe*.


Maiiiiiiis nooooooon!


L’autre sans-dessein* m’a fait quelque chose qui m’a tiré par en-arrière. Je suis tombé brutalement en sacrant. Alors que j’allais lui en calisser* une*, il m’a expliqué son plan. Il m’a aussi expliqué que c’était des policiers corrompus, comme me l’avait dit Klaus. J’avoue que j’étais perplexe, mais j’ai décidé de lui faire confiance.

« Ton accent, ça serait pas français? » avais-je demandé dans ma langue natale, réalisant que ces "the" sonnaient comme des "ze". « De toute façon, je veux bien essayer ton idée, » avais-je continué en anglais. « Donc, je vais te cogner. »

Je n’étais vraiment pas sûr, mais, dans l’action, ça me semblait être vraiment la meilleure option. Fait que*, je me suis levé et, sans attendre je lui ai envoyé donné quelques coups que j’ai complété avec un coup de pied à la THIS IS SPARTA! »

*Glossaire du Québec!:
 
Résumé:
 

________________




Costumes:
 


Dernière édition par Louis Montcalm le Lun 13 Aoû - 18:15, édité 1 fois
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Sam 11 Aoû - 10:37


Du poulet au Menu



L'échange de tir est heureusement plutôt bref, voyant que vous commencez à vous battre entre vous les gros bras du syndicat commencent à se poser des questions sur le bien fondé de leur résistance à eux.
Non parce que bon, sans patrons avec alter pour gérer les flics, tout devient plus compliqué non ?

Du coup quand Kaito disparait entre les conteneurs et que Montcalm se lève avec les mains au dessus de sa tête, tout le monde est tellement surpris que les tirs s’arrêtent presque immédiatement.  Y'a bien un chinois qui continue à tirer sur le patrouilleur, mais il est loin et tout le monde s'en fout.

Pour tout les autres, la situation devient étrangement compliqué, et personne n'y comprend rien. Coté flic, un officier finit par prendre la parole en levant une tête timide par dessus le capot de sa voiture.

-Hé vous ! Vous vous rendez ?

Alors que coté syndicat, planqué derrière des caisses et le camion prévu pour le transport, on se pose la même question.

-C'est vrai ce que dit le flic ? On se rend ?
-Ben euh, je sais pas trop...
-Chef ? On se rend ou pas ?



Dernière édition par Narrateur le Mar 14 Aoû - 14:38, édité 1 fois
Fujii Kaito
Vilain
avatar
Profession : Chômeur - Vilain
Rang : B
Yens : 240
Renommée : 191
Alignement : Dominateur
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Dim 12 Aoû - 22:21


C'est bon The Fleurdelisé m'avais donné son approbation pour le plan, on avait fait notre petite mise en scène comme il était prévu et je m'étais enfuie dans le dédale de container. Une fois bien enfoncé dans ce labyrinthe je m'arrêtais pour analyser combien de flics s'était lancé à ma poursuite mais étonnamment j'en dénombrais aucun, ils étaient sûrement trop abasourdis par le revirement de situation et ne comprenait pas ce qu'il s'était passé tant que Louis ne leurs avait pas clarifié la situation. Vu l'idéologie qu'il suivait il devait avoir des talents de négociateur et une certaine force de persuasion enfin c'est ce que j'espérais car à ce moment là c'était lui qui avait toutes les cartes en main et qui pouvait faire basculer le jeu soit d'un coté ou de l'autre. Cependant je me remis à penser, si les flics étaient désorientés par la situation ça devait aussi être le cas des hommes du syndicat. Je n'avais pas pu les prévenir du plan dans la précipitation mais maintenant que j'étais loin du champ de bataille et sans poursuivant à priori, je décida donc de prévenir le gars qui me suivait dans l'organigramme des hommes du syndicat qui était présent aujourd'hui. Un certain Shino, je le contactais donc par SMS pour qu'il prenne la relève pour la suite de l'opération coté du Syndicat.

« Shino, ce que tu viens de voir est une mise en scène nous ne capitulons pas, il faut faire croire aux flics que vous vous êtes fait attaquer par le Syndicat et que vous appartenez à l'Axe, un groupe d’héro clandestin. Louis est au courant, je suis celui qui joue le rôle du chapardeur. S'il y a le moindre problème prévient moi et j'aviserais. Mets au courant les autres et sois discret, évites que les flics repère le fait que tu sois en train de donner des instructions. Efface ce message une fois lu et mémorisé.
PS : Si Louis pose des questions reste évasif ou fait lui croire que ces flics là sont corrompus »


J'appuyais sur la touche envoyé de mon portable et espérais que tout allait se dérouler sans accro par contre j'étais un peu déçu que ce soir il n'y aurais aucune victime. Ce ne serais donc pas se soir que j'avancerais dans ma quête pour sauver le monde.

Compte rendu:
 


Dernière édition par Fujii Kaito le Jeu 16 Aoû - 9:22, édité 2 fois
Louis Montcalm
Vilain
avatar
Surnom : The Fleurdelisé
Profession : Concierge - Justicier
Rang : B
Yens : 715
Renommée : 190
Alignement : Rebelle
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Lun 13 Aoû - 18:38

« Ah, tu as utilisé la technique que je t’ai enseignée! Feindre l’ignorance! Excellente technique! La meilleure des Montcalms! En fait, comme tu le sais, ton ancêtre Louis-Joseph de Montcalm, lors de la bataille sur les plaines, a- »

« Je t’arrête, p’pa. Je m’en caliss*, » dis-je en me relevant.

Mes muscles sont endoloris. Le pire, c’est évidemment mes côtes, qui saignent encore.

« Ouais, bon, c’est peut-être pas- »

« Tu veux savoir le reste de l’histoire ou non? Parce que j’suis littéralement dans une fucking* pile de cadavre, papa. J’ai pas full* le temps pour tes histoires de marde*. »

Dieu merci, il se tait.

« Bon, où j’en étais. Ah! Ouais, l’autre gars était parti et j’avais levé les mains pour me donner quelques secondes pour penser. Ça avait donné une sorte d’accalmie sauf un autre cave* dans le fond qui tirait, mais il touchait personne.

Les employés syndiqués et les policiers, qui étaient peut-être des cochons corrompus, me regardaient. C’était à moi de gérer toute cette situation. Le moindre faux pas aurait fait des dizaines de morts.

« Écoutez! » avais-je dis, toujours en anglais, m’avançant avec les mains dans les airs. « Je suis  The Fleurdelisé! Je suis un agent super ultra secret québécois et j’étais à la recherche de – euh – El Cablodoigtés, l’horrible vilain – euh – mexicain qui a des câbles à la place des doigts… Ouais! Vous l’avez fait fuir! J’ai tenté de le capturer, mais il s’est enfuit. »

Je souffle, mon cerveau travaillait à une vitesse incroyable.

« Tous les hommes ici sont des agents japonais que j’ai engagé pour le capturer. Nous avons fait – euh – tendu un piège à cet homme – euh – très méchant, comme je l’ai dit. Vite, il faut le rattraper! » terminais-je en pointant dans la direction des containers.

En montrant la direction, j’ai vu, dans les yeux des syndiqués qu’ils comprenaient fuck all*. Je crois que c’était la même chose pour les policiers. C’est aussi là que j’ai réalisé que j’avais fucké up*!

J’avais oublié mes caisses!

Au total, j’en avais huit. J’avais placé la dernière moi-même plus tôt, mais le camion que Klaus avait engagé n’était pas encore là, probablement qu’il y avait une espèce de barrage routier. Je ne voyais pas réellement comment j’allais pouvoir les transporter. La seule idée que je voyais était de réquisitionner le bateau de patrouille et transporter mes boîtes ailleurs. J’allais devoir contacter Klaus. »

*Glossaire du Québec!:
 
Résumé:
 

________________




Costumes:
 


Dernière édition par Louis Montcalm le Mar 14 Aoû - 14:58, édité 1 fois
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mar 14 Aoû - 14:50


Du poulet au Menu



-Alors ?
-Un agent quebecois ? Ça devrait pas être un agent canadien plutôt ?
-De toute façon il a rien a faire ici.
-Si c'est un agent étranger c'est peut être un espion ?
-Un espion qui bosserait avec le syndicat ?
-Les agents chinois le font non ?
-Oui mais il dit qu'il se bat contre l'autre gars ?
-Ben voyons, et ils nous ont tirés dessus juste parce qu'au Quebec les flics sont pas habillés en uniforme et n'ont pas de sirènes ?
-C'est pas faux...

Discret conciliabule derriére les voitures. Coté mer, une détonation sourde suivit d'une explosion signe la fin de la riposte des marins chinois. Visiblement le patrouilleur des douanes est équipé d'un lance grenade.

Coté flic on se ressaisit. Et pendant qu'une patrouille de cinq hommes part très prudemment à la poursuite de Kaito, les autres vous ordonnent de jeter vos armes loin devant vous et de vous coucher par terre le temps qu'ils procèdent à votre arrestation.

Sur le portable de kaito un sms arrive en réponse.
"Mais on est recherché par la police nous ! Ils vont nous reconnaitre ! Et s'ils nous chopent c'est la corde ! Pourquoi on tire pas dessus comme d'habitude ?"

Fujii Kaito
Vilain
avatar
Profession : Chômeur - Vilain
Rang : B
Yens : 240
Renommée : 191
Alignement : Dominateur
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Jeu 16 Aoû - 9:44


Rien ne se passait comme je le souhaitais et tout ça à cause d’un seul facteur se nommant The Fleurdelisé, tout aurais été bien plus simple si je n’étais pas contraint, car là je ne voyais pas comment on pouvait se débarrasser des flics tout en bernant ce pseudo héros.

Je reçu un SMS de Shino me révélant qu’ils étaient trop bien connu des forces de l’ordre pour leurs faire croire qu’ils étaient de l’Axe, encore un détail auquel je n’avais pas pensé. Je rebroussais donc chemin zigzaguant entre les colonnes de containers mais je tombai nez à nez avec cinq policiers qui ouvrirent le feu sur moi sans sommation. Je me mis rapidement à couvert derrière un container et pris la décision de riposter et cette fois ci pas de quartier. Je me penchais sur le côté laissant juste apparaitre ma tête pour relever leurs positions. Puis je balançais mes cinq câbles dans leur direction mais je ne pus en saisir que deux à la gorge les autres s’était repliés plus loin. J’électrifiais donc mes câbles et mes deux prisonniers arrêtèrent de se débattre pour s’écrouler par terre, mort. J’entendis un bruit métallique sur le sol de béton, l’un des hommes avait lancé une grenade, elle m’apparut à côté de moi. J’élançais donc l’un de mes câbles au-dessus de la colonne de container et l’utilisa comme grappin. Je me trouvais donc en hauteur sur une pile de quatre container, le labyrinthe était inversé de ce point de vue, les passages ou je circulais était des trous qu’il fallait sauter et les murs qui me bloquais était devenu les plateformes pour se déplacer. Je vis la grenade lâcher un nuage de fumée blanche, ce n’était qu’un fumigène, ils l’avaient utilisé pour battre en retraite. Je les suivais donc facilement grâce à la hauteur que j’avais prise. Ils n’étaient pas en train de décamper à toute vitesse, ils n’avaient pas cédé à la panique et restaient dans une formation en triangle aux aguets. Je pu les rattraper et me retrouver juste au-dessus, je lançais donc mes câbles cette fois ci je choppais les trois même s’ils avaient tiré dans ma direction quand ils avaient entendu le son des bobines, ils n’avaient pas bougé. L’une de leur balle avait ricoché sur mon gantelet, ce n’était pas loin de faire mouche. J’avais donc mes trois cibles au bout de mes câbles et je les remontais vers moi jusqu’à qu’ils ne touchent plus le sol. Ils rendirent leur dernier souffle sans qu’un seul son ne puisse s’échapper de leurs gorges. Je les reposai au sol une fois sûr qu’ils soient morts si le Fleurdelisé me posait des questions je lui répondrais que je les ai neutralisé puis je les ai enfermé dans l’un de ses containers vide car je sais qu’il a un certain code d’honneur qui lui est chère.

Pendant que je rembobinais mes fils d’acier j’entendis une explosion vers l’endroit que j’avais quitté un peu plus tôt. Je me dirigeais donc dans la direction de The Fleurdelisé toujours par la voie en hauteur sur les containers pour pouvoir mettre un terme à toute cette comédie.

Compte rendu:
 
Louis Montcalm
Vilain
avatar
Surnom : The Fleurdelisé
Profession : Concierge - Justicier
Rang : B
Yens : 715
Renommée : 190
Alignement : Rebelle
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Sam 18 Aoû - 16:46

« Mon subtil subterfuge avait tout de même semé le doute dans leurs têtes et c’était suffisant pour moi. Alors qu’ils jasaient*, plus loin, se demandant ce qu’ils devaient faire, il était temps que je passe à l’action!

C’était impossible de savoir si c’étaient vraiment des policiers corrompus ou si réellement la livraison était illégale et que l’Axe avait été infiltrée ou bien que les informations de notre syndicat étaient faussées. Bref, il me manquait d’information. Tout ce que je savais c’est ce que Klaus m’avait dit : « Récupère nos caisses, il y a du matériel important pour notre mission. Oui, mission, c’est ça. »

Fait que*, je savais déjà que j’allais devoir jouer de finesse et de ruse. Près des containers où El Cablodoigtés m’avait tiré, j’ai mis un genou à terre et j’ai mis les mains au sol. Comme tu le sais, p’pa, en mettant mes mains sur un objet et en utilisant mon pouvoir avec les deux en même temps, je peux accélérer mes capacités.

Quand il y a eu un Keklunk KLUNK suivi d’une explosion, les policiers se sont mis en route vers moi alors que d’autres se sont mis à la course derrière, pour rattraper l’autre. Durant tout ce temps-là, je laissais mes mains au sol, réduisant graduellement la solidité d’une partie du port. C’était évident que je n’aurais pas pu le faire sur toute la surface, mais je pouvais le faire pour une zone plus petite, comme près de moi.

J’attendais que les policiers s’approchent de moi et qu’ils marchent dans la zone fragilisée. S’ils tombaient dans le piège, j’allais pouvoir sauter à l’eau et les sauver, montrant que je suis bel et bien un héros! Ce que je me disais c’est que c’était impossible que tous les coch’* soient sales! Si la moitié se disaient que j’étais un bon gars, ils allaient me crisser* patience*! »


*Glossaire du Québec!:
 
Résumé:
 

________________




Costumes:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Lun 27 Aoû - 10:19


Du poulet au Menu



Bondissant de container en container tel un ninja sous acide, Kaito revient sur les lieux juste à temps pour observer la dernière manœuvre du Fleurdelisé.

Car alors que celui ci est prudemment approché et encadré par trois flics, flingues et menottes brandis, le quai bétonné sur lequel ils se trouvent semble soudain se fissurer comme s'il était composé d'une fine couche de glace ou de verre. Et l'instant d’après la bout de quai s'effondre et flics et quebecois versent tout les quatre directement dans la flotte.

L’étrangeté de la scène laisse tout le monde sur le cul pendant quelques secondes, puis tout le monde se met à réagir chacun de son coté. Les gars du syndicat décident que se rendre ne leur plait vraiment pas et tentent une percée vers le camion chargé de caisses. les flics se divisent globalement en deux entre ceux qui d'instinct vont secourir leurs collègues tombés à l'eau et ceux qui référent se remettre à tirer sur l'ennemi qui tente de fuir.

Il n'y a guère que coté navire ou personne ne s’intéresse à la scéne. Les chinois ayant en effet démarré le moteur du cargo et étant occupé à couper au plus vite les amarres pour essayer de fuir.

Fujii Kaito
Vilain
avatar
Profession : Chômeur - Vilain
Rang : B
Yens : 240
Renommée : 191
Alignement : Dominateur
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mer 29 Aoû - 14:52


Au fur et à mesure que je m'approchais du centre de la scène là où la tension était à son comble, je pus petit à petit apercevoir The Fleurdelisé face aux flics qui s'approchaient de lui à pas feutré pour sans doute essayer de le maîtriser. Mais c'est à ce moment que je pus voir une partie de la puissance de cet homme, le sol s'affaissa sous leurs pieds comme si la matière c'était désagrégé. Par contre, The Fleurdelisé était lui aussi tombé dans la partie fragilisée du sol et se trouvait avec trois autres flics à l'eau.

Pendant ce temps les hommes de main du syndicat profitèrent de la surprise générale pour tenter une percée, lorsque les unités de la police étaient divisées, c'était le moment ou jamais de pouvoir partir avec la marchandise. Le second groupe de flics avait vu mes collègues saisir l'opportunité et avait tout de suite commencer à faire feu sur le groupe. Il fallait agir rapidement, je m'élançais donc à l'aide de mon grappin ainsi que d'une grue de déchargement pour m'élancer vers la zone du second groupe de flics. J’atterris douloureusement accroupis à proximité de la police dont l'attention se tourna vers le danger le plus proche, mes cinq câbles se tortillaient tel des serpents et étaient électrifiés agissant comme des tasers au contact d'un flics de quoi seulement les assommer. Je ne voulais pas me mettre à dos The Fleurdelisé. Les plus jeunes recrus furent étonné par mon arrivée et n'ont pas eu réellement le temps d'agir par conséquent, mais les vétérans expérimenté avait eu la dextérité de sortir leurs armes de corps à corps généralement des matraques. L'un d'eux réussi à m'asséner un coup dans le dos m'agenouillant sur le sol, l'un de mes câbles voulu se saisir de lui mais il m'y sa matraque en travers de son chemin, il l'a saisi donc et comme celle-ci est en acier trempé elle était donc conductrice d'électricité. Le flic se prit une décharge électrique et n'arrivait pas à lâcher sa matraque, les muscles de sa main étaient contractées de manière involontaire comme lorsqu'on se saisit d'une clôture électrique qui n'a pas été éteinte.

Je me retrouvais donc au centre du deuxième groupe de flics à les taser au fur et à mesure me prenant des coups et renvoyant les coups en essayant de faire aucune victime ce qui n'était pas évident ni dans mes habitudes.
Compte rendu:
 
Louis Montcalm
Vilain
avatar
Surnom : The Fleurdelisé
Profession : Concierge - Justicier
Rang : B
Yens : 715
Renommée : 190
Alignement : Rebelle
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mer 29 Aoû - 19:00

« Et tu t’es noyé, Lulu? Hein! »

Mon père, cette lumière!

« P’pa… Sérieux… »

Mon corps est tellement lourd. Quelqu’un hurle quelque chose derrière la porte, mais le bruit de l’hélicoptère s’approchant et des sirènes plus basses rendent les sons inaudibles.

« Non, évidemment que je ne me suis pas noyé, voyons! Sti* que t’es étron* des fois, p’pa. On parle, là! »

Il y a un silence au téléphone. Je souris malgré moi. Mon père, quel imbécile! Il est chanceux d’avoir maman.

« Ouais, je peux voir mon erreur. »

Je ricane, mais mes côtes brûlent, ce qui me fait grimacer et gémir. Je continue à tenter d’escalader les corps inertes.

« Bon, moi et les cops*, on est tombé dans l’eau. J’ai plus d’une tournée dans mon sachet*, comme tu le sais, p’pa! J’ai utilisé mon petit truc pour sauter super loin en devant moins lourd et je me suis projeté en me propulsant à partir d’une des colonnes qui soutenait le gros du port.

T’as remarqué comme j’ai dis soutenais? Genre, au passé.

Quand je suis super léger, je peux quasiment flotter sur de longues distances. De même*, j’ai réussi à atteindre une colonne et je me suis dit que je pourrais tenter de la fragiliser comme je l’avais déjà fait avec la partie qui a lâchée*. Fait que*, aussitôt que j’ai landé*, j’ai mis ma main sur l’espèce de grosse colonne servant de structure ou de soutient à une grosse partie du port.

Au-dessus, il y avait de l’action, mais je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait. Mon but était simple! Péter* le fucking* port pour que tous les policiers tombent dans l’eau et ensuite remonter et partir avec le stuff* de l’Axe! Je me disais qu’ils ne pourraient pas se faire mal, en tombant dans l’eau! Comme ça, chiens sales* ou bien policiers honnêtes, personne ne serait réellement blessé et le port devait être assuré! »

Mon père rigole et renifle aussitôt après.

« T’es bien le fils de ton père, mon gars, » me dit-il, ce qui ne me semble pas être un compliment sur le coup.

*Glossaire du Québec!:
 
Résumé:
 

________________




Costumes:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Lun 3 Sep - 10:23


Du poulet au Menu



Le spectacle est assez hallucinant, c'est comme si le quai qui semblait solide jusqu'a il y a encore un instant, était en fait un vénérable vestige abandonné depuis longtemps et complétement bouffé par la rouille et l'air marin. Un par un les pylônes s'effondrent et c'est rapidement toute la partie métallique du quai qui bascule dans la mer, assez loin pour entrainer plusieurs piles de containers qui vont percuter le navire chinois dans un fracas apocalyptique.

Démarré à l'instant par un yakuza plus rapide que les autres, le camion de matos échappe de justesse au naufrage et commence à accélérer vers la porte du port. Le plus beau c'est qu'on ne tire même pas dessus, les flics étant beaucoup trop occupés à se battre avec Kaito pour faire autre chose.

Enfin, se battre ça occupe, mais quand le sol bascule sous vos pieds, il est temps pour tout le monde de commencer à penser à autre chose.

Comme au fait que les gars du camion n'ont pas du tout l'air d’être du genre à attendre les collègues.
Louis Montcalm
Vilain
avatar
Surnom : The Fleurdelisé
Profession : Concierge - Justicier
Rang : B
Yens : 715
Renommée : 190
Alignement : Rebelle
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mar 11 Sep - 18:46

L’hélico s’approche dangereusement. Il risque d’y avoir pas mal d’action d’ici peu.

« Bon, p’pa, je vais devoir finir l’histoire vite parce que ça va fesser* icitte* dans pas long. »

Il soupire. J’entends ma mère pleurer plus loin.

« Quand est-ce que tu rentres, Lulu? »

Mes yeux glissent sur les cadavres. J’observe plus longuement Klaus.

« Je ne sais pas. »

Mon père se débouche une bière. J’inspire longuement.

« Fait que*, ouais, le pont! Mon plan avait marché, même bin* plus que je ne l’aurais vraiment voulu! Ça pétait* de partout! Y’avait* des débris qui tombaient partout et les gens devaient sauter à l’eau pour éviter d’être écrasé. J’aurais dû faire plus attention, mais ça semblait contrôlé.

La colonne que j’avais fragilisé s’émiettait et elle devait être une structure importante pour le reste parce que tout suivait. J’ai dû sauter sur la prochaine, mais, quand elle aussi s’est mis à briser, j’ai eu l’astuce à l’oreille*. Il fallait que je prenne la foudre d’escampette*!

Il y avait plein de morceaux qui tombaient et je ne voyais pas vraiment comment me sortir de là sans devoir plonger, mais, j’ai eu une idée de fou brack*! Dans un film de ninja, j’avais vu ça! Le gars était tellement swift* qu’il sautait de roche en roche et je me suis dit que je pouvais le faire aussi!

En fait, c’était facile! J’avais réduit mon propre poids pour m’alléger et me permettre de sauter plus loin et plus facilement pis, avec mes bases en Parkour, j’ai fait une succession de sauts ninja-style pour monter jusque sur le port par le trou qui s’agrandissait de plus en plus.
En-haut, c’était le fuckaillage* total. Toujours en mode Chiénobi*, j’ai tenté de me glisser hors de la vue de tous les policiers qui se battaient contre El Cablodoigtés et les autres qui essayaient de dealer* avec la situation du port qui foutait le camp. C'est à ce moment-là que j'ai entendu le backfire*. Quelqu'un était en train de se pousser* avec le camion sans moi! Je me suis mis à courir comme une poule pas de tête* dans l'espoir de le rattraper! »

*Glossaire du Québec!:
 
Résumé:
 

________________




Costumes:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mar 18 Sep - 9:05


Du poulet au Menu



Le camion a de l'avance mais entre les câbles de Kaito et l'incroyable légèreté du Fleurdelisé, le rattraper avant qu'il ne prenne de la vitesse est presque un jeu d'enfant. Et alors que le conducteur écrase la pédale d'accélération pour filer droit vers l'entrée du port, vous vous retrouvez chacun à votre manière en train d'atterrir sur le toit du transporteur. Comme une plume pour le québecois, et en le tordant un peu pour Kaito.

Le camion franchit sans encombres les limites du port et file aussi vite que possible dans la nuit noire, et pendant quelques minutes sans se faire tirer, vous vous prenez même a envisager pouvoir vous en tirer comme ça, sans ennuis supplémentaires.

Jusqu'a ce qu'une paire de voitures de police lancées a pleine vitesse déboule soudain d'une route secondaire. Deux voitures qui se mettent immédiatement à vous suivre en vous tirant dessus. Une situation qu'il faut résoudre au plus vite de crainte de voir les véhicules se multiplier.

HRP:
 

Louis Montcalm
Vilain
avatar
Surnom : The Fleurdelisé
Profession : Concierge - Justicier
Rang : B
Yens : 715
Renommée : 190
Alignement : Rebelle
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mar 25 Sep - 19:11

« J’avais eu le temps nécessaire. En courant et en bondissant, j’ai réussi à rattraper la van*. Pas longtemps après, El Cablodoigtés m’a rejoint en faisant full* bruit et full dégâts.

« T’es pas super utile, man*, » lui avais-je mentionné, mes propos aussitôt traduis par mon cell*. « Le best, ça serait que tu restes là, bin* calme, pis que t’arrête tes shits* »

Avant qu’il ne puisse répondre, deux chars* de police sont sortis d’un coin, en flinguouillant* comme des estis* de malades!

« FUCKESTID’CALISSDECUL*! »

Pour éviter le gros, j’ai fait planer* ma cape et je l’ai alourdi, la rendant pratiquement impossible à bouger et super méga solide. J’entends la grêle des balles frapper dessus alors qu’elle tenait en équilibre sur le toit du camion, enfonçant dans la tôle. J’espérais que l’autre cave* allait se cacher derrière.

« Fuck*, criss*, man, sti*! 'Faut trouver d’quoi faire! »

Et, l’idée m’est apparue comme par magie! Si le camion s’arrête en étant immuable et invincible, les cops* vont juste se fracasser dedans et briser leurs chars! Donc, pas de blessés, sauf du matériel, et on peut s’enfuir pour emporter les caisses de l’Axe où se trouve "les choses nécessaires pour aider les gens et pour l’avenir du Japon," comme disait Klaus.

J’ai mis ma main droite sur le toit et je me suis concentré. C’est simple, quand j’arrive à sentir, sur mes doigts, des petits chocs comme de la statique ou comme quand on a des fourmis au bout des doigts, t’sais quand t’es engourdi, ça veut dire que je contrôle le poids des patentes*.

« Okay, dude, accroche-toi parce que ça va shaker* en tabarnak*! » avais-je hurlé à El Cablodoigtés. »

« Pis, qu’est-ce qu’il s’est passé, Lulu? »

*Glossaire du Québec!:
 
Résumé:
 

________________




Costumes:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mar 25 Sep - 22:27


Du poulet au Menu



CRASH !


Difficile de dire qui est le plus surpris dans les trois véhicules, quand le camion freine brusquement, que les deux voitures de police lui rentrent brutalement dans le cul, et que soudain, même les lois physique les plus élémentaires foutent le camp.

Au lieu d'une déformation et d'un choc d'une force également réparti, les deux voitures de flics se plient littéralement sur un pare choc de camion soudain plus proche du menhir que du transporteur. Les capots se déforment, les roues se tordent, la carrosserie de plie habilement pour protéger l’habitacle ou les airbags se déploient bruyamment. Et quand le camion redémarre, il laisse derrière lui deux voitures dont un bon garagiste ne pourra guère faire plus qu'une paire de trottinette en démontant les roues arrières.

Clairement, il y quatre flics qui vont avoir une discussion compliquée avec leur assurance...

HRP:
 
Louis Montcalm
Vilain
avatar
Surnom : The Fleurdelisé
Profession : Concierge - Justicier
Rang : B
Yens : 715
Renommée : 190
Alignement : Rebelle
Re: 5.7. Du poulet au Menu || Mer 26 Sep - 19:03

« Tu me prends pour qui, p’pa? Charest*? Quand je dis de quoi, je le fais! »

« Attend, je te mets sur speaker*. »

« Lapin? »

« Oui, m’man? »

Elle renifle. C’est difficile pour elle, je crois.

« Tu t’en sors? »

Je rigole, mais, rapidement, la douleur me revient. Je tente de faire taire mon gémissement.

« Ouais, ouais, je gère. »

« Comment tu t’en es sorti, avec les cochons*? »

L’hélico s’approche dangereusement. Je dois m’en aller.

« Bah, t’sais*, ça s’est passé vite. Les deux chars se sont écrasés contre notre camion. El Cablodoigtés et moi, on a revolé*. C’était un gros crash!

J’ai allégé le truck* pis j’ai dit aux gars du syndicat de l’Axe de partir. Un des deux était fucking* magané*. Je pense qu’il n’avait pas mis sa ceinture. Ils ne comprenaient pas trop ce qu’il s’était passé, mais ce n’était pas grave parce que c’était fini.

Enfin terminé…

Les deux chars* étaient décalissés* sur un esti* de temps*! Je me suis approché pour voir l’état des policiers. Deux étaient dans les pommes, un autre était paniqué, incapable de sortir et l’autre saignait de partout. Je me suis approché en restant sur mes gardes. Je ne me souviens plus exactement de ce que j’ai dit, mais, en parlant au-travers de la fenêtre pétée*, j’ai dit quelque chose comme :

« Ça ne serait pas héroïque de ma part de ne pas vous aider, mais je ne peux pas savoir si vous êtes des chiens sales* ou des gars corrects, » avais-je dis en anglais puisque je n’avais pas mon traducteur avec moi. « Fait que*, je vais vous aider parce que je suis The Fleurdelisé, le meilleur héros du monde! »

J’ai fragilisé les portes et j’ai aidé les gars à sortir. Ils parlaient en japonais et je comprenais fuck all*. De toute façon, tout ce que je voulais, c’était de m’assurer que personne ne soit être dans un état trop lamentable demain. Je voulais juste aider, comme tout bon héros le ferait!

« Aide-le, » avais-je dis en sortant le dernier agent. « Sinon, il va sûrement mourir. »

Quand les sirènes ont retenti, j’ai su que je devais partir.

« Attend! » le policier a sorti son gun*. « Je… Je dois t’arrêter, » a-t-il dit en tremblant, dans un anglais avec un fort accent oriental.

Je lui ai souri.

« Hahaha, jeune homme! Regarde autour de toi! Peux-tu être sûr que tes confrères et que ton gouvernement n’est pas corrompu? C’est impossible! Penses-y, profondément, crois-tu être réellement dans le droit chemin? Qu’en est-il de ton partenaire? Qu’en est-il du commissaire? »

Il a froncé des sourcils, j’avais touché un point sensible. Je me suis dit, à ce moment-là, "peut-être qu’il y a de l’espoir dans les forces de l’ordre!"

« Écoute, l’Axe va tout régler! Fais-moi confiance! Je vais tout régler! Ça va aller. »

Il a baissé son arme.

« De quoi parles-tu? » m’a-t-il demandé, clairement confus.

Son collègue a gémi, il s’est retourné et j’ai utilisé cette distraction pour disparaître. »

Mes parents ne parlent pas.

« C’est quoi le rapport avec les nouvelles à TVA*? » me demande mon père.

« Bah, ensuite je suis venu ici. C’était l’esti de bordel! »

*Glossaire du Québec!:
 
Résumé:
 

________________




Costumes:
 
Contenu sponsorisé
Re: 5.7. Du poulet au Menu ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Divers] Menu transcendant et prêche
» Duo de Poulet à l'ananas
» Poulet sauté à la coriandre et au cumin
» Le poulet au chlore bientôt dans nos assiettes
» Lasagnes au poulet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Événements en cours :: Chapitre 1 : déclarations de guerre :: Opération nettoyage-
Sauter vers:
spider