1.5. Au milieu des débris
header

Partagez|

1.5. Au milieu des débris

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du Jeu
PNJ
avatar
Yens : 1039
1.5. Au milieu des débris || Dim 5 Aoû - 13:50


1.5. Au milieu des débris


Introduction

Le cours de traque et enquête de plusieurs premières années allait commencer au gymnase un peu à l'écart du bâtiment principal pour permettre aux élèves d'utiliser leurs alters. Mais à peine le cours commencé, une explosion fit sauter l'extrémité nord du bâtiment, créant un trou de bonne dimension par lequel au milieu de toute la fumée plusieurs silhouettes pouvaient se discener, marchant de manière peu assurée mais sans s'arrêter.

La professeure criant à ses élèves d'évacuer le bâtiment alors qu'elle fermait la marche, une nouvelle détonation tomba cette fois sur le toit principal du bâtiment alors que les derniers élèves furent soudainement propulsés à l'extérieur par l'alter de l'enseignante qui elle se fit instantanément ensevelir sous les décombres.

Seuls face à la façade qui venait de s'écrouler, les élèves purent constater que les silhouettes encore au fond de la salle étaient toujours là et continuaient d'avancer malgré les débris; D'autres créatures difformes émergèrent des bois alentours. Et même si déjà du côté des apprentis héros les secours arrivaient, il allait falloir s'en sortir par ses propres moyens, à commencer par tout faire pour secourir l'enseignante peut-être encore vivante.

Explications

Vous devez faire en sorte de réussir votre objectif, en prenant en compte tous les éléments du contexte et des posts RP du narrateur qui vous placeront face à des choix et des situations à résoudre.

Ce groupe permet de gagner « trois points » en résolvant trois situations distinctes : 0/3 signifie que votre mission est un échec total, 1/3 une défaite, 2/3 une semi-réussite et 3/3 une réussite totale. Ces points détermineront votre réussite inRP et seront évidemment pris en compte au niveau du contexte.


Consignes

Les groupes doivent suivre les règles ci-dessous :
  • Respectez l'ordre des participants sauf accord d'un administrateur.
  • Seule l'utilisation de techniques validées dans votre FT est autorisée. De même pour les équipements et objets héroïques.
  • L'utilisation de techniques est autorisée dès le premier tour.
  • Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible), sans oublier votre état physique à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide pour faciliter le suivi pour votre narrateur et vos compagnons de RP.
  • Vous avez un délai de 48h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le tour passera automatiquement au prochain participant et vous risquerez d'être exclu du groupe.
  • Lorsque vous avez une absence programmée de plus de 48h :
    - Informez le staff le plus rapidement possible.
    - Quittez la zone ou rendez votre personnage dans l'impossibilité d'interagir avant votre absence.
    - Le groupe continuera ainsi son avancement sans vous.
    - Lors de votre retour, informez le staff qui regardera alors avec vous s'il est possible ou non, de réintégrer le groupe.


Ordre des participants



Liens utiles



Have fun ♫
Le Staff


Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Dim 5 Aoû - 22:14

Traque et enquête… Comment pouvais-je bien utiliser mon pouvoir dans cette optique ? Je m’étais bien trop concentré sur l’aspect purement offensif et destructeur que je convoitais que j’en avais pratiquement pas recherché les autres principes de mon alter qui pouvaient être utilisés… Enfin, si, mais que très légèrement. Je m’étais déjà intéressé sur un point basique comme émettre du son plus ou moins différent. Ceci dit, il est vrai que la totalité des dérivés venant du son m’échappait encore. Peut-être devrais-je passer un peu plus de temps sur la recherche que sur mon entraînement physique ? Après tout, si je voulais être un héros polyvalent, il fallait que je puisse offrir ma polyvalence… Et pour l’instant, autant dire que je ne risque même pas d’attirer l’attention du moindre héros… Encore faudrait-il pour cela que j’arrive à attirer l’attention d’un autre élève…

Sigh. Je ne devrais pas me mettre à déprimer comme ça. Je ne suis qu’en première année, j’ai encore du temps devant moi… Sigh… Mon moi des rêves va encore se moquer de moi cette nuit si je continue de penser comme cela… Yosh. Lors de ce cours, je vais trouver de nouvelles choses à exploiter ! J’ai déjà quelques idées en soi. Traque ? Le son peut faire quelque chose comme ça ! Si j’arrive à imiter les sonars ou à faire en sorte d’utiliser mon alter comme le ferait une chauve-souris, peut-être que je pourrais aboutir à un truc… Bien ! Je peux le faire !

Le cours venait de débuter. Après avoir reçu nos instructions, j’allais tenter de mettre en pratique mes idées.

Boom !

Le vacarme causé par l’explosion me tira de ma concentration, me faisant légèrement sursauter. Le tremblement du bâtiment dû à cette détonation vint à me faire perdre l’équilibre, tandis que mon attention se porta naturellement vers la source de ce malheur.

Une attaque ? Un simple problème… ? Non, c’était trop gros pour que ce soit une petite complication… Un élève aurait fait ça ? La professeure n’avait pas l’air de penser que ce soit le cas. Était-ce réellement une attaque ? La prestigieuse école de Yuei se faisait attaquer ?!

Calme-toi. Calme-toi… Tu n’es pas encore un héros, mais ce n’est pas pour autant que tu dois te la jouer froussard… Pas maintenant. Contente-toi de rester serein et de suivre le mouvement… Tu peux le faire… Tu peux au moins faire ça oui…

Boom !

Cette fois-ci, la secousse qui en suivit réussit à me faire tomber au sol. Mon regard se dirigea vers les hauteurs uniquement pour constater l’effondrement de la bâtisse. « … C’est déjà fini… ? » En pensant cela, je parlais de mon parcours. Était-ce dans une fin aussi malheureuse que j’allais perdre vie ? Après m’être accroché pour me sortir d’une situation atroce dans mes périodes de collège ? Après avoir réussi à intégrer Yuei ? Peut-être que mon moi des rêves avait raison. Je n’étais pas fait pour être un héros, pas dans cet état d’esprit. Peut-être que la vie elle-même cherchait à me le dire… Peut-être aurais-je dû faire davantage d’effort pour essayer de changer… Peut-être aurais-je dû laisser ma place à mon moi des rêves comme il me le suggérait…

Une force externe me repoussa jusqu’à l’extérieur du bâtiment. Ainsi, je pus être sauvé. Mon parcours ne s’était pas encore terminé. Je pouvais encore… Encore…

Misérable.

Je savais très bien que l’enseignante avait usé de son alter pour sauver la plupart des traînards… Et bien entendu, je faisais parti de ceux-là. Je me sentais vraiment misérable. Pourquoi étais-je comme cela ? Je voulais devenir un héros, mais je ne faisais quasiment aucun effort pour changer mon caractère…

A ce moment là, je me disais que je ne méritais même pas d’être un élève de Yuei. Bien que je m’étais comme résigné à ne pas me mettre en avant, je n’en pouvais plus de moi-même. Si je continuais à rester dans l’ombre, je ne savais pas si je pourrais me supporter quelques journées de plus. Ceci dit, l’heure ne me permettait pas à plus de réflexion sur ma propre personne. Calmant en premier temps mon cœur qui s’était affolé, j’observais les alentours afin de voir qui était à mes côtés, quelles étaient leurs réactions, ce genre de chose.

Si la plupart était aussi perdu que moi, d’autres donnaient une impression plus assurée… Il fallait que je me reprenne. Toutefois… Que faire ? L’adulte était au milieu des débris et… Qu’est-ce que… Oh merde. Évidemment, ces deux explosions devaient forcément cacher quelque chose, et ces ombres-là devaient faire partie de la surprise… Sans aucun doute, ces silhouettes appartenaient à des ennemis. On devrait peut-être fu… Mais la professeure était…

Aux alentours, je pouvais percevoir quelques murmures. Chacun se demandait quoi faire. Beaucoup voulaient attendre les secours, mais certains autres plus téméraires voulaient passer à l’action. Cependant, personne n’agit réellement, moi le premier.

« D-d-d… »

Ma voix ne porta pas. Même dans une situation pareille, je n’arrivais pas à me confronter aux autres, ni rien. Inutile. J’étais vraiment inutile. Cette impression… Je la détestais profondément.

Ceci suffit à ce que je prenne mon courage à deux mains pour communiquer discrètement avec les autres. Bien que je ne pouvais transmettre mon message à tous, je le fis à ceux qui étaient proches de moi. Tout comme eux, je ne savais quoi faire. Ceci dit, j’avais une petite idée par quoi commencer. Si les ombres nous trouvaient avant que l’on fasse quelque chose, on risquait de passer un sale quart d’heure. Cependant, si l’on connaissait leur position ou même qui ils sont, s’ils étaient humains et comment ils se déplaçaient… On pourrait avoir un avantage qui nous permettrait de nous débloquer la situation.

« Tous… Vous voyez tous ces choses dans les bois, et aussi les ombres au fond de la salle ? Quelqu’un aurait-il un pouvoir permettant de mieux les identifier ? J-Je pense que ça… Ça nous avantagera de savoir qui ils sont… Combien ils sont… J-je sais que l’on devait justement apprendre les bases de la traque lors du cours mais… Que dites-vous de mettre cela en pratique dès maintenant ? O-on ne peut pas laisser notre professeure qui a pu nous sortir du bâtiment au détriment de sa personne… J-je veux la sauver que l’on s’en sorte tous ensemble… En quelque sorte… »

Citation :
- Analyse brièvement la situation une fois être sorti du bâtiment
- Communique avec le groupe

________________


Hanto Hiroshi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Mind Reader
Profession : Élève 1K - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 720
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Lun 6 Aoû - 0:02

Au milieu des débris feat Shaporo
Ma routine commençait à s'installer au sein de Yuei, j'apprenais à connaître les alters des autres ainsi que le mien évidemment. J'avais remarqué que mon alter se déclenchait très souvent lorsque je devais faire parler mes réflexes, mais jamais encore je n'avais réussi à l'utiliser par moi-même, montrant mon manque d'expérience. Je devais également jongler entre les cours normaux et ceux plus héroïques. D'ailleurs, aujourd'hui, il s'agissait d'un cours dans un bâtiment extérieur afin d'autoriser l'utilisation de nos alters. Si certains se réjouissaient par avance de montrer ce qu'ils savaient faire, il fallait avouer que d'autres étaient déçus du fait qu'il n'y aurait pas de bataille. En effet, le cours portait plutôt sur la discrétion puisque nous allions devoir nous concentrer sur la traque et l'espionnage. Je me disais que c'était un cours qui m'irait bien vu mes capacités, après tout, tant que je gardais un contact visuel sur ma cible, je pouvais prévoir tous ses gestes et donc réagir en conséquence. Le souci était que je devais travailler la condition d'utilisation de ma mutation visuelle ainsi que sa durée d'activité. Plus je l'utilisais, plus je perdais mon sens de la vue, il fallait donc que j'entraîne mon endurance et surtout que je sois capable de faire des pauses pour éviter de l'utiliser sur la durée.

Alors que tout le monde était rassemblé et que la prof avait donné ses directives pour le cours, une détonation assourdissante eut lieu, surprenant tout le monde tant physiquement que psychologiquement. Que se passait-il ? Un alter dysfonctionnel ? Peu probable... Cela faisait-il partie du cours ? Impossible, l'enseignante était dans le même état que nous et était en train de crier d'évacuer le bâtiment au plus vite. Je remarquais alors des silhouettes difformes à l'arrière, montrant que l'hypothèse la plus probable était que le lycée était attaqué. Je n'avais pas le temps de pousser plus loin mes pensées qu'une seconde explosion retentit, venant du toit cette fois-ci. Je vis des débris chuter directement sur les élèves les plus lents et je n'eus pas le temps d'intervenir que la prof décida de tous les propulser hors du danger tout en se faisant ensevelir. Sur le moment, elle avait préféré se sacrifier pour nous sauver nous... on voyait bien que nos enseignants étaient des héros et elle venait une nouvelle fois de me le prouver tout en augmentant le respect que j'avais pour eux.

Le problème étant que nous étions une bande de premières années dont la majorité était en train de paniquer. Certes, le doute n'était plus permis : le lycée était attaqué. Par qui ? Je n'en avais aucune idée, mais il était évident qu'en visant les héros de demain, on s'arrangeait pour supprimer la relève et avoir la paix pour commettre le plus de méfaits possibles. C'était pour cela que la sécurité était aussi importante. D'ailleurs... comment cela se faisait-il que nos agresseurs étaient parvenus jusqu'à nous ? Téléportation ? Dissimulation ? Les pleurs de certains de mes camarades me sortirent de mes pensées et je me secouai mentalement pour me concentrer sur le moment présent. Respirer. Retrouver son calme et son sang-froid. Il s'agissait des règles dans les arts martiaux et cela me servit formidablement bien pour ma situation. Les créatures difformes passaient les débris comme s'ils n'existaient pas et semblaient se concentrer sur nous, il en arrivait d'ailleurs même des bois environnants, bloquant cette porte de sortie. Toutefois, la première chose à faire était de...

FERMEZ-LA !!!

En faisant ceci, je provoquais un choc suffisant chez les plus sensibles pour qu'ils se calment, tout en obtenant l'attention de tous les élèves présents pour le cours. Maintenant qu'ils m'observaient tous, j'allais devoir assumer jusqu'au bout le rôle que j'avais décidé de prendre. Évidemment, si je me mettais à crier sans raison, je ne valais pas mieux que ceux que j'avais surpris, il fallait que je sois une figure de leader pour qu'ils suivent mes directives. En étais-je capable ? J'allais vite m'en rendre compte.

Nous sommes des héros, apprentis encore, mais notre situation ne sera sûrement pas la pire que nous allons affronter dans le futur. Nous devons nous protéger au mieux en attendant les renforts et faire ce que tout héros se doit de faire : secourir les personnes en détresse. La prof nous a sauvés, nous devons le faire en retour ! Je ne vous connais pas tous, mais j'ai besoin de savoir quels sont vos alters ainsi que vos limites. Pour ma part, je peux lire les mouvements pour les prévoir, je peux ainsi savoir si jamais ils décident de bondir pour attaquer, même s'ils sont encore éloignés.

Un peu de provocation pour voir les plus fiers d'entre eux ne ferait pas de mal. Dans ce genre de situation, il fallait garder son sang-froid, mais ceux qui n'y arrivaient pas étaient très sensibles à la provocation habituellement. Avec le listing des mutations à disposition, j'allais pouvoir former une sorte de plan. Des alters de constructions seraient parfaits pour nous aider à faire des remparts contre les assaillants. Néanmoins, il fallait également penser à comment secourir la prof sans être dérangés ou pris sur le fait. Alors que j'établissais déjà une liste des choses que nous pourrions faire, j'eus une pensée pour Ban en me demandant s'il allait bien. Si l'attaque était localisée sur les bâtiments extérieurs, il ne craignait pas grand-chose, mais j'avais la poitrine qui me serrait quand je pensais à la filière générale qui n'avaient rien pour se défendre face à l'attaque.
Modération
> Hiroshi se sert de son expérience aux arts martiaux pour garder son sang-froid et analyser la situation.
> Il demande aux autres élèves leurs alters et leurs limites.
> Selon la réponse, il demandera des remparts/obstacles pour ralentir les assaillants et il garde une pensée pour l'enseignante qu'il veut sauver avec les autres.
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.5. Au milieu des débris || Lun 6 Aoû - 18:59


Au milieu des débris



Le problème des pouvoirs en première année, c'est que même ceux qui paraissent utile ne sont pas forcément les plus puissants ou les plus efficaces. Parce qu'il y a bien ce type qui génère des éclairs, mais il n'y arrive que quand il est branché sur une source directe de courant. Il y a ce type qui module la gravité, mais il ne sait en fait que changer son propre poids pour l'instant. Il y a bien celui qui génère et manipule les nouilles, mais elles ne sont ni vraiment brulantes ni particulièrement résistantes. Et la liste s'allonge vite avec celui qui devient terriblement dur mais qui ne peut plus bouger, celui qui devient vachement mou et glissant, celui qui fait des crachats collants et celui qui se transforme en une sorte de caméléon...

Il y a surement moyen de faire quelques chose c'est clair, mais il va falloir s'y mettre à plusieurs, et s'y mettre à plusieurs rapidement. Parce que si les probables ennemis qui se dirigent vers vous ne semblent pas particuliérement rapide, il y a des chances que votre prof, ensevelie sous les poutrelles tombées du toit du gymnase, ait elle besoin d'un secours urgent si elle n'est pas déjà morte.

Et pendant que vous réfléchissez et que la poussière soulevée par les explosions retombent, vous distinguez enfin la demi douzaine de formes humanoïdes qui se dirigent vers vous. Des humains. Ou plutôt, des choses qui ont du être humaines un jour, et a qui il est apparemment arrivé quelque chose de très moches. Ils font penser a ce qui pourrait arriver aux statues de cire du musée Grévin si, sortant d'un incendie, elles avaient été remodelé par un type ne connaissant pas grand chose à l'anatomie. Les corps sont étrangement difformes, allongés, tordues, gonflés, les visages sont hideux et déformées, les organes ne sont pas à leur place ou carrément manquant, et la seule chose qu'on peut lire dans leur yeux est une haine farouche qui les dirige droit sur vous.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Lun 6 Aoû - 21:37

Bien que je n’avais eu de réelles réponses, j’avais pu connaître les capacités des personnes à qui j’avais pu parler, approximativement. Entre tous, je reconnaissais durement que certains avaient des alters qui pouvaient parfaitement se coller à la situation contrairement à moi… Du moins, leurs capacités collaient. Moi, mon alter se prêtait très bien à la reconnaissance, au repérage et à la discrétion, mais je n’en faisais rien de tout cela. J’étais bien trop bourrin, comme si j’avais gardé mon caractère du passé… Comme si mon moi des rêves me dictaient quelles techniques apprendre… Je devais vraiment remédier à cela.

Ceci dit, ce n’était pas le moment pour ça. Un caméléon ainsi qu’un mec mou et glissant ? C’était parfait pour aller sauver la professeure furtivement ! Sachant que j’étais plus axé sur le combat, je devais sans doute me confronter aux ennemis… Aaaaah… Pourrais-je le faire ?

Un cri venant d’un des élèves m’attira l’attention. Le contexte n’était pas alarmant en vérité, ce fut uniquement qu’il en avait assez de notre panique et qu’il nous disait de nous calmer… Quel idiot ! Franchement, ne réfléchissait-il pas un minimum ? Sachant que ces ombres vagabondaient encore, on pouvait en déduire qu’elles ne nous avaient pas trouvé ou qu’elles avaient oublié notre existence… Cependant, avec cela, ils allaient forcément…

Ah ! C’est quoi ça ? C’est humain… ? C’est horrible… On aurait dit des expériences humaines que l’on pouvait voir dans certains films… Ce genre de choses existaient vraiment ? C’est horrible…… Mais. Grâce à cela, je pouvais sans doute me donner à fond contre eux. Non pas que j’avais un grand cœur même en faisant face à des vilains qui chercheraient à nous éliminer, mais je n’oserais pas les regarder en face. Toutefois, si ce n’est plus humain… Je n’aurais pas à me soucier de cela.

Ce genre de raisonnement était triste face à une telle situation, mais c’était l’unique chose positive qui me venait. Cela pouvait alors faire un point de liaison avec mon optimisme qui revint afin que je me concentre davantage. Il nous fallait réagir et vite… Ces monstres désolants nous avait vraiment découvert. Même s’ils ne se déplaçaient pas rapidement, ce n’était pas pour autant que l’on ne devait rien faire et les attendre sagement. Il fallait faire un truc avec ce que l’on a.

Calme-toi. Calme-toi. C’est une situation de crise… Tu peux le faire. Maintenant que je connais l’alter de chacun grâce à l’intervention du blond, je pouvais moi aussi penser à quelque chose. Caméléon et Mou Glissant, ces deux-là devaient chercher l’enseignante. Monsieur Dur et l’autre Collant pourrait venir avec moi pour ralentir les créatures au front… Gravité pouvait faire la vigie, en nous rapportant les déplacements de chacun et l’avancement des choses depuis les cieux… C’était en quelque sorte l’unique plan qui me venait à l’esprit. Ralentir les mouvements adverses pendant qu’un petit groupe secoure la professeure en toute discrétion. Une fois ceci fait, on formera un corps défensif en attendant les secours… Allaient-ils venir au moins ?

Il nous fallait aussi quelque chose pour nous en sortir, au cas où ces derniers ne venaient pas. Et… Non, inutile de penser à plus loin. Je ne suis pas encore un héros… La capture d’un de ces trucs ne devrait pas figurer dans l’un de mes objectifs… Désolé moi des rêves, je sais que je ne suis pas encore à tes attentes mais… C’est peut-être un peu trop là… Peut-être en tant qu’objectif secondai…. Objectif bonus, oui. Objectif bonus.

Essayant alors d’interagir avec les autres élèves pour faire part de mon plan, je ne pus sortir un seul mot dû à ma timidité. Tout ça… Ne serait-ce pas plutôt une phobie ? Étais-je aussi pathétique ? Fait chier… Putain ! Me claquant le visage de mes deux paumes, je vins à me ressaisir afin de pallier à ce problème majeur. Même si je ne regardais pas réellement mes camarades apprentis, j’arrivais à parler normalement, pour une fois depuis presque trois ans.

« J’ai pensé à un truc. Celui possédant l’alter Caméléon et celui qui peut devenir mou et glissant devraient agir ensemble pour chercher la professeure. A eux deux, ils pourraient agir à la fois discrètement et efficacement dans les décombres. Pendant ce temps… Un autre groupe devra se charger de ralentir et d’occuper le plus longuement possibles ces misérables choses. Et monsieur Gravité devrait agir depuis les airs en nous aidant, mais surtout en nous informant de l’évolution des choses… En quelque sorte, tu seras nos yeux… »


Mon regard croisa le sien un court instant alors que je vins directement de nouveau fixer les êtres mal formés pour pouvoir continuer de parler.

« Me concernant… Je possède un alter sonore… Purement offensif. Je peux frapper à distance sans soucis, mais aussi au corps à corps… Je me placerais en première ligne donc… Je ne vous oblige pas à me suivre, surtout si vous ne pouvez réellement combattre… Je me débrouillerais, en quelque sorte… Mais… Je serais… Disons que… Qui veut bien venir avec moi en première ligne ? Seul, je ne pourrais sans doute pas… Enfin… Voilà… »

Fermant alors brièvement les yeux, je n’attendis pas la réponse des autres pour avancer plus proche du groupe d’ennemis, pointant mon index droit en direction de l’un d’eux comme si je visais avec un pistolet.

« Bang ! »

Sonata’s Riffle. Sortant de ce doigt, un petit projectile sonore se dirigea vers la créature tandis que je me préparais à les confronter de face, avec un sourire, étrangement.

Citation :
- Élabore un plan et le propose aux autres
- Tire un petit projectile vers l'une des créatures (Sonata's Riffle, rang 1)

- Il vous reste environ 99% de votre barre d'état physique.

________________


Hanto Hiroshi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Mind Reader
Profession : Élève 1K - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 720
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Mar 7 Aoû - 15:16

Au milieu des débris feat Shaporo
Au final, ma réaction était discutable, je le savais que trop bien. D'un côté, je parvenais à calmer les anxieux et faire en sorte que tout le monde suive les mêmes directives, cela évitait que l'un d'entre nous se retrouve seul parce qu'il avait décidé quelque chose alors qu'il aurait mieux fait de nous suivre pour rester groupés. À l'inverse, je donnais notre position à ces créatures et les attiraient ici. Ce n'était pas si mal en fin de compte, de toute façon, elles semblaient nous chercher depuis le début, alors autant nous préparer avant la rencontre. Une fois remis de leurs émotions, chacun d'entre eux nomma son alter et précisa les limites qu'il possédait quant à son utilisation. Je remarquais alors qu'il y avait une diversité à la fois impressionnante et surprenante. Les alters pouvaient agir sur n'importe quelle partie de nos métabolismes, allant même jusqu'à changer notre physique pour certains.

Malheureusement, leurs alters pouvaient très bien impressionnants, ils étaient en première année et n'avaient pas encore appris à gérer les faiblesses et limites qu'ils avaient rencontrées. Comme celui qui pouvait générer de l'électricité, il aurait pu être tellement utile pour les paralyser ou bouleverser leur système nerveux, mais il avait besoin d'être branché à une source pour le faire. Autant dire qu'il était inutile pour ce cas de figure... Les paroles d'Ivane, mon guide à l'agence Kyuunan, me revinrent en mémoire. Ne pas avoir d'alter impressionnant est une force dont il fallait savoir se servir puisque l'opposant aura tendance à le sous-estimer. Il fallait que je réfléchisse à ce que je pouvais faire avec ce que j'avais et ce n'était pas évident. Je n'avais pas d'expérience de terrain uniquement de combat, je prenais plutôt des décisions sur le moment et en solitaire en plus. Cette situation était nouvelle pour moi, le seul partenaire que j'avais pu avoir était Ban et lui me comprenait sans avoir besoin d'échanger de paroles.

Ce fut à ce moment-à que je vis à quoi ressemblait les silhouettes qui nous tournaient autour depuis un moment et qui se rapprochaient inexorablement vers nous. J'avais pensé à des vilains au début, mais ce que nous avions en face de nous n'était pas humain, c'était certain. On aurait dit que quelqu'un s'était amusé à remodeler leur corps pour en faire des pantins terrifiants près à se ruer sur n'importe qui. D'ailleurs, la puissance de leur regard me figea sur place le temps d'un instant, mais je pus reprendre mon calme. J'avais déjà affronté des balèzes au dojo, mais ils restaient humains malgré leur physique volumineux, là, ce n'était plus le cas. Je notais néanmoins qu'ils ne semblaient pas se presser ou qu'ils ne pouvaient pas accélérer, comme si leurs corps difformes leur en empêchaient. Feinte de leur part ? Action prévue pour instaurer la peur ? Je ne le savais pas et je n'allais pas attendre pour le savoir d'ailleurs. Un début de plan se forgeait déjà dans mon esprit et je fus interrompu par l'intervention d'un camarade qui semblait avoir bien réfléchi à la question.

J’ai pensé à un truc. Celui possédant l’alter Caméléon et celui qui peut devenir mou et glissant devraient agir ensemble pour chercher la professeure. A eux deux, ils pourraient agir à la fois discrètement et efficacement dans les décombres. Pendant ce temps… Un autre groupe devra se charger de ralentir et d’occuper le plus longuement possibles ces misérables choses. Et monsieur Gravité devrait agir depuis les airs en nous aidant, mais surtout en nous informant de l’évolution des choses… En quelque sorte, tu seras nos yeux…

Intéressant, il avait pensé à tout visiblement. Il était évident que les deux élèves avec les alters de camouflage étaient les plus adaptés pour aller s'occuper de notre enseignante coincée dans les décombres. Comme celui qui possédait l'alter de gravité ne pouvait que gérer la sienne, il était parfait pour rester en hauteur et avoir une vision d'ensemble afin de nous transmettre les moindres informations susceptibles de nous aider. Mon camarade finit par reprendre la parole en précisant qu'il maîtrisait un alter lié aux sons, mais qu'il ne pouvait l'utiliser qu'offensivement. Le son. C'était une arme à double tranchant, si jamais il l'utilisait trop, les effets pourraient se répercutés sur nous également, ce n'était pas forcément la meilleure chose à faire. Pourtant, il me montra que j'avais tort en utilisant ce qui semblait être un rayon sonore. Ainsi donc, il maîtrisait suffisamment son alter pour l'envoyer de manière rectiligne et non dispersée. Impressionnant... Il restait à voir si cela allait affecter les créatures qui s'approchaient. Je me tournais vers les autres en donnant des dernières directives.

En étant dans les airs, tu pourrais faire une cible parfaite car isolée, redescends au moindre danger. Toi avec l'alter de durcissement, tu peux te charger de défendre les autres au cas où ? Tu peux facilement faire rempart si jamais il vous arrive quelque chose dessus. Quant à vous deux, attendez que l'attention de ces monstres soit sur nous pour aller sauver la prof. On peut le faire si on reste coordonnés !

Un peu d'optimisme ne ferait pas de mal pour remonter le moral des troupes. Si jamais certains doutaient encore, qu'ils restent en retrait. Toutefois, avec un plan bien établi, la plupart du temps, les gens étaient plus enclins à suivre le mouvement. J'espérais qu'il en serait de même pour les futurs héros qu'étaient mes camarades. Je rejoignis celui qui avait monté le plan tout en se mettant en première ligne, chose courageuse de sa part.

Bonne analyse. Tu réfléchis mieux que moi en tout cas. Je m'appelle Hiroshi et je vais te seconder en prévoyant leurs mouvements. Faut les faire avancer vers nous pour laisser aux deux autres le champ libre et secourir la prof. Elles ont l'air lentes, mais elles n'ont rien révélé de leur potentiel donc autant éviter le combat direct.

J'avisais des débris au sol et j'en ramassais pour les balancer sur les créatures et les faire venir vers nous tout en les écartant des décombres du bâtiment au plus vite. La moindre seconde perdue était une chance en moins pour la survie de notre enseignante. Et comme elle nous avait sauvés, je refusais d'échouer son sauvetage. Après, je venais de dire que nous devions éviter un affrontement direct, mais je ne fonctionnais que de cette manière, donc j'allais bien devoir m'approcher un moment pour tester leurs réflexes et leur force. Plus tard... le plus urgent était le sauvetage, ensuite l'affrontement s'il ne pouvait pas être évité.
Modération
> Comble le plan avec des mises en garde.
> Rejoint Shaporo en première ligne pour lancer des projectiles sur les créatures et les éloigner des restes du bâtiment.
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.5. Au milieu des débris || Mer 8 Aoû - 7:03


Au milieu des débris



Visiblement, avoir deux meneurs dans la même classe c'est bien assez. Et suivant vos consignes les autres élèves s’organisent tant bien que mal et se préparent à lutter pour attirer les créatures a l'écart du duo qui va tenter de se glisser sous les décombres jusqu'à la prof.

La boule de son de Shapporo atteint son but, la créature s'arréte une seconde, secoue la tête d'un air un peu sonné, mais malgré le sang qui se met à couler de ses oreilles, elle ne semble pas particulièrement affecté. Point intéressant malgré tout, elle n'a pas esquissé le moindre geste pour esquiver ou se protéger. Et second succès en demi teinte, elle se tourne ensuite vers son agresseur et semble le choisir pour se cible en se mettant a se déplace run peu plus vite dans sa direction d'une démarche légèrement tressautante. C'est comme si tous ses muscles tentaient de se contracter chacun de leur coté et qu'elle devait faire un effort pour les garder coordonnés dans une action commune... C'est extrêmement dérangeant.

A quelques mètres de la, un autres des monstres reçoit une pluie de brique lancés par les élèves qui imitent Hirosi et la créature se met a saigner de plusieurs coupures sous les cris de victoire des tireurs. Mais si elle ne se déplace toujours qu'en marchant elle ne ralentit absolument pas, et le petit groupe de monstres continue posément de se refermer en cercle sur vous tous.

Enfin presque sur vous tous, parce que le type qui peut changer son poids lévite maintenant à 5 mètres au dessus du groupe et commence à jouer les vigies.

-Je vois d'autres groupes qui attaquent les classes sur le terrain de sport ! Et l'entrée de l'académie est en flammes ! Et je crois qu'il y a un oiseau géant qui vient de faire exploser le bureau de la directrice !

Si des renforts arrivent, vous risquez de ne pas être prioritaires...
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Mer 8 Aoû - 10:31

Ce sourire n’était pas là car je commençais à désespérer. Il n’était pas non plus là comme preuve d’une naissance de folie. Toutefois, cela s’en rapprochait grossièrement. Ce sourire avait deux significations à ce moment précis : quelque chose d’intéressant se passait devant moi, et par conséquent je me sentais enfin vivre, mais aussi… Que je commençais à avoir une attitude de héros. Un héros doit savoir sourire dans n’importe quelle situation… Malgré tout, mon sourire était vraiment différent. Il n’était ni malsain, ni très réconfortant. Au final, il ressemblait beaucoup à un sourire de folie. Même si j’essayais de m’en défaire, je n’y arrivais pas, au point où je me laissais entraîner dans cet état d’esprit qui n’était pas vraiment le mien.

Sans doute était-ce dû à l’adrénaline, à la situation actuelle, mais ce ne pouvait m’être que bénéfique. Je n’avais que très peu de restriction de mouvements que je m’imposais dû à ma nature presque peureuse. Je me sentais libre, et cela me faisait du bien, sincèrement.

Mon esprit pu donc se concentrer totalement vers la menace qui subsistait plutôt que sur ma timidité. Ma balle sonore avait donc pu atteindre la première créature qui révéla d’elle-même plusieurs choses sur ces monstres de science. D’une, et bah putain, cette boule de son s’avérait bien plus efficace que je m’y attendais. Elle l’avait à la fois stoppée, et causée assez de dommage pour que cela s’en répercute sur son corps et que ça en soit apparent. Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’elle saigne des oreilles après un tel coup… Peut-être que ces êtres hideux étaient sensibles aux bruits et aux sons ? Ou peut-être à certaines fréquences ?

Le blond vint alors me rejoindre en première ligne. J’étais à la fois soulagé de ne pas le seul aux devants, mais aussi un peu perplexe étant donné que je n’arrivais à user de mon plein potentiel en présence d’autrui… Surtout si je commençais à me soucier de lui. Je sentais peu à peu que ma nature dominante refaisait surface, au point où j’en vins presque à l’ignorer sans même le regarder. Je me contentais juste de lui donner mon prénom, toujours sans lui accorder un regard, et de suivre son conseil. Et puis, de toute façon, je comptais analyser ces trucs avant de me jeter sur eux. Et bien entendu, mon plan initial consistait à leur attirer l’attention et de m’éloigner du groupe principal, et surtout du duo qui portait secours à la professeure.

En tout cas, j’étais quasiment certain maintenant que les créatures ne possédaient aucune forme d’intelligence ni même aucun instinct de survie. Ces choses étaient similaires aux zombies que l’on pouvait voir dans les séries télés… Fallait-il aussi leur éclater la tête pour qu’elles soient incapables de bouger ? Quoi qu’il en soit, elles ne semblaient pas broncher aux jets de brique des autres élèves. Si l’une d’elle s’était arrêtée, bien que brièvement, grâce à mon attaque, ce n’était pas le cas pour les autres qui mangeait les pierres sans s’arrêtait.

Attends… Celui que j’ai attaqué ne va pas plus vite ? Oh merde, je l’ai énervé. Réfléchis, vite… Plus vite ! Non… Calme-toi… Oui, calme-toi, reste serein… Pfiou.

« Bang ! »

Je vins alors attirer une autre créature sur moi afin de soulager l’autre groupe aux lancers de débris. Je ne savais pas vraiment si cela allait marcher, mais j’avais espoir que ces choses fonctionnaient sur le principe d’aggro’ des jeux vidéos. Même si ce n’était pas le cas, je devais commencer à m’éloigner sous peine de me retrouver au contact avec l’une d’entre elles.

Peu de temps après, on eut des nouvelles de notre vigie attitré. Je vois. Nous n’étions donc pas les seuls à subir une attaque, mais sans doute était-ce le cas dans tout l’enceinte de l’établissement. Ce qui voulait donc dire que… Les secours ne risquaient pas de venir tout de suite. Je le savais. J’avais ce genre de pressentiment dès le début… Si l’on continuait sur ce rythme, on était presque sur d’y passer. Il fallait que je trouve quelque chose pour que l’on s’en sorte, mais quoi ? C’était difficile de gérer à la fois les bestioles, et aussi de concocter un plan. J’aurais aimé avoir plus de temps lors de la préparation pour avoir une sortie de secours… Si seulement ce blond… Hiroshi n’avait pas gueulé !

Fallait-il rejoindre un autre groupe dans l’espoir de pouvoir riposter suffisamment longtemps pour tenir jusqu’à l’arrivée des renforts ? Le mieux serait en effet d’avoir le moins de blessé possible, et pour cela le rassemblement semblait être la meilleure solution… Mais ! On n’était encore qu’en première année ! On était sans doute plus un poids mort qu’autre chose !

Mais… Tu veux être un héros pas vrai ? Cela t’excite pas vrai ?

Pensai-je au fond de moi. Ou plutôt, c’était comme si une voix résonnait dans ma tête. Ça y est, je devenais fou. Je commençais à l’entendre alors que je ne dormais pas… Il ne manquait plus que ça.

Mon sourire s’intensifia alors en réponse à sa prise de parole. Le pire dans tout cela, c’était qu’il n’avait pas tort. J’avais peur du contact humain… Mais étrangement, tout ça, ce genre d’événement arrivait à me sortir de mon traumatisme. C’était comme si le passé qui me hantait n’existait pas, je l’oubliais tout simplement pendant ce temps d’exaltation.

« Toi, tu vois un trou dans leur formation ? », envoyai-je à monsieur Gravité à l’aide d’une de mes techniques.

Ainsi, il n’aurait aucun mal à comprendre ce que je dis, et pouvait agir dès l’instant où il reçut l’idée. Par la suite, je vins aussi communiquer de la même manière avec Hiroshi, tout en gardant un œil sur les bêtes.

« Il va falloir modifier légèrement notre plan. Tout Yuei est attaqué, les secours ne viendront pas ici. On ne tiendra pas si on reste comme ça. Dès qu’on a la prof’ avec nous, je suggère qu’on se dirige vers le terrain de sport pour concentrer notre effectif en un point. Et… Je pense qu’il serait une bonne idée que de vite retrouver la prof’, quitte à attirer plus de monde. Envoyer une ou deux personnes supplémentaires serait une bonne idée à mon avis… A ce train là, on est fini. Si tu pouvais penser à un truc pour nous sortir de là le moment venu, ça serait pas de refus. J’ai déjà prévenu notre vigie qu’il nous prévienne s’il voyait un endroit où passer à travers la formation de ces créatures… Si jamais il n’y en pas, il va falloir en créer un. Je suis partant pour le faire. »

Citation :
- Tire un nouveau projectile, sur une autre créature afin d'attirer son attention et de soulager le groupe aux lancers de brique (Sonata's Riffle, rang 1)
- Commence à chercher un plan de secours afin de sortir d'ici par la force seule de ce groupe de première année
- Active son alter afin de passer un bref message à Gravité (Deaf Sonata, rang 1)
- Active son alter afin de communiquer avec Hiroshi (Deaf Sonata, rang 1)

- Il vous reste environ 95% de votre barre d'état physique.

________________


Hanto Hiroshi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Mind Reader
Profession : Élève 1K - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 720
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Jeu 9 Aoû - 15:05

Au milieu des débris feat Shaporo
Visiblement, nos camarades semblaient chasser leurs doutes pour suivre nos directives, ce qui était une excellente nouvelle. En ne faisant qu'un, nous pourrions être très efficaces malgré les lacunes encore évidentes de nos alters. Si jamais l'un d'entre eux partait seul, il allait bouleverser tout l'équilibre et perturber les autres, ce qui pourrait entraîner un effondrement de toute la cohésion de l'équipe. Celui qui m'avait suivi en tant que meneur ne semblait même pas s'occuper de moi et me lançait juste son prénom pour que je puisse l'interpeller directement. Soit il n'aimait pas la présence des autres à ses côtés, soit il devait se concentrer pour l'utilisation de son alter. Après tout, je ne pouvais pas juger puisque je ne savais pas encore comment activer le mien sur demande... Et puis, nous étions un peu tous dans le même cas, nous devions apprendre à maîtriser nos mutations pour les rendre encore plus utiles et puissantes. Du coup, je fis comme si de rien n'était, optant pour l'hypothèse de la concentration. Maîtriser le son ne devait pas être une mince affaire. Je recentrais mon attention sur les créatures et je les bombardais de débris pour voir leur réaction avant de constater que les autres faisaient de même. Toutefois, quelque chose n'allait pas : que ce soit les attaques sonores ou physiques, ces monstres ne semblaient pas ralentir pour le moins du monde et poursuivaient sur leur lancée. Je remarquais même que leurs mouvements semblaient... saccadés, comme s'ils n'arrivaient pas forcément à gérer leurs déplacements. Un point intéressant que je gardais en mémoire, s'ils avaient déjà du mal à marcher, courir leur serait probablement impossible, ainsi, nous aurions un avantage au niveau de la vitesse.

Je vois d'autres groupes qui attaquent les classes sur le terrain de sport ! Et l'entrée de l'académie est en flammes ! Et je crois qu'il y a un oiseau géant qui vient de faire exploser le bureau de la directrice !

Une attaque coordonnée ? Ces monstres ne semblaient pas doués d'assez d'intelligence pour élaborer un plan pareil. Conclusion, ils n'étaient que des pions envoyés pour ralentir ou s'occuper des plus faibles, à savoir nous, les premières années. Par contre, que la directrice soit directement attaquée montrait bien que le but de cette attaque était de montrer que même le futur des héros n'était pas à l'abri d'une menace. C'était vil, mais tellement compréhensible. Si les vilains n'arrivaient pas à gérer les héros actuels, ils pouvaient se charger des graines de héros pour éliminer leurs futurs ennemis. Et même s'il n'y avait que des blessés, l'impact psychologique serait suffisamment important pour convaincre certains élèves d'abandonner la carrière de héros, voire même de pousser les parents à les retirer du lycée. C'était d'une simplicité ! Il ne fallait pas que cela arrive. Yuei était attaqué de toute part, les renforts n'allaient pas forcément arriver pour nous en priorité, il fallait donc se débrouiller seuls pour le moment. Seuls ? Pas nécessairement. D'autres classes étaient présentes sur le terrain de sport visiblement, si nous joignions nos forces, nous pourrions être plus efficaces.

Il va falloir modifier légèrement notre plan. Tout Yuei est attaqué, les secours ne viendront pas ici. On ne tiendra pas si on reste comme ça. Dès qu’on a la prof’ avec nous, je suggère qu’on se dirige vers le terrain de sport pour concentrer notre effectif en un point. Et… Je pense qu’il serait une bonne idée que de vite retrouver la prof’, quitte à attirer plus de monde. Envoyer une ou deux personnes supplémentaires serait une bonne idée à mon avis… A ce train là, on est fini. Si tu pouvais penser à un truc pour nous sortir de là le moment venu, ça serait pas de refus. J’ai déjà prévenu notre vigie qu’il nous prévienne s’il voyait un endroit où passer à travers la formation de ces créatures… Si jamais il n’y en pas, il va falloir en créer un. Je suis partant pour le faire.

La voix de Shaporo avait retenti à mes oreilles comme s'il était à côté de moi, pourtant, il était assez éloigné et personne d'autre ne semblait l'avoir entendu. Il maîtrisait le son à ce point ? Je restais impressionné et jaloux de la maîtrise dont il faisait preuve, moi qui découvrais à peine mon alter... Je revenais sur chaque point qu'il venait d'énoncer. Il avait raison. Si nous continuions ainsi, nous allions finir par être encerclés et incapables de fuir ou de les repousser. Suivant son conseil, j'envoyais deux autres personnes s'occuper de sauver notre professeur tout en restant le plus discret possible. Il fallait le maximum de bras possibles pour soulever les débris qui la recouvraient, mais une fois sortie d'affaire, nous ne serions plus bloqués sur notre position.

Continuez d'attirer leur attention sur nous, nous devons tenir un peu plus longtemps. Toi ! Ton heure de gloire va arriver, j'espère que tu es prêt.

La personne que je venais d'interpeller n'était autre que l'élève avec les crachats collants. Lorsque Shaporo m'avait demandé de trouver un moyen de nous permettre de fuir, j'avais repensé à la liste des alters que nous avions à disposition et le sien était apparu comme une évidence. Je le prenais à part pour lui exposer le plan. Dès que nous aurions la confirmation que la prof allait bien, nous partirions tous les deux face à ces monstres, je lirais leurs mouvements pour assurer les coups qu'il allait lancer. Si tout fonctionnait bien, les créatures seraient collées au sol par ses crachats et nous gagnerions un temps considérable pour rejoindre les autres.

Shaporo, préviens-moi quand tu auras des nouvelles du ciel ! Je sais quoi faire !
Modération
> Poursuis le plan initial en envoyant deux autres personnes s'occuper du sauvetage de l'enseignante.
> Attends le signal de la réussite du sauvetage pour envoyer le plan suivant : utilisation de l'alter "crachat collant" pour bloquer/ralentir les créatures pendant qu'elles sont concentrées sur Hiroshi qui esquivera à l'aide de son alter + fuite des autres vers le terrain de sport. (Bien évidemment, si le sauvetage est réussi, sinon, oublier la directive)
Rappel : Son alter est encore en phase découverte, Hiroshi est obligé de se mettre en situation dangereuse pour l'activer.
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.5. Au milieu des débris || Ven 10 Aoû - 9:12


Au milieu des débris



-On la voit !

Un cri de victoire venant de l'équipe de déblayage et qui fait chaud au cœur. Surtout quand quelques secondes après, un autre cri signale que la prof est vivante. Oui, ça fait du bien. On sourit, on tourne la tête pour voir, et on commet une erreur au moment ou l'ennemi fait quelque chose d’imprévisible et de complétement inattendu.

Comme tendre un bras qui soudain se tord et s'allonge brusquement de deux mètres pour attraper le bras d'un jeune élève inattentif et lui briser dans un claquement horrible, d'un coup sec comme on briserait une simple brindille entre ses doigts.
Comme se baisser en pliant les jambes d'une façon absolument impossible pour un humain, puis bondir soudain de prés de trois mètres comme une horrible grenouille géante, droit sur les deux garçons qui tentent de sauver tout le monde.

Le garçon au bras cassé se met à hurler de douleur, Gravity perd le contrôle de son pouvoir et chute lourdement au milieu du groupe, trois élèves se préparent a tenter leur chance en fuyant au hasard entre les monstres.

En une seconde, la situation vient de passer de plutôt mauvaise à carrément catastrophique.

A lire si vous personnages sont observateurs:
 

HRP:
 
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Ven 10 Aoû - 14:21

Combien de temps vais-je encore attendre pour que tu montres ce que tu sais faire ?
Dans combien de temps pourrais-je enfin démontrer mon talent et mon dur labeur ?
Combien de temps vas-tu te lamenter pour un choix que nous avions fait ?
Dans combien de temps pourrais-je devenir un vrai apprenti héros… ?
Et pourquoi pas maintenant… ?

Arf… Converser avec soi-même était vraiment étrange. Je n’avais pas l’impression de parler à une autre personne, ni même de penser avec une autre personne… Mais plutôt comme si je pensais d’une manière différente d’une fois à l’autre, sans même m’en rendre compte. En tout cas, je ne prêtais pas grande attention à cela. A vrai dire, j’étais bien trop absorbé par ce qu’il se passait aux alentours, avec ces créatures qui attaquaient. On ne connaissait encore rien d’elles, hormis qu’elles étaient assez lentes, mais plutôt résistantes.

Mon camarade écouta alors mon conseil et le type générant des éclairs ainsi que l’autre aux nouilles se dirigèrent vers les décombres afin d’aider le groupe de sauvetage de l’enseignante. Bien, si tout continuait comme je l’avais prévu, tout irait bien… Et je ne vois pas pourquoi cela irait mal. De plus, il semblerait que le blond ait aussi prévu quelque chose de son côté pour que l’on puisse sortir de la formation de ces choses. Une fois que Gravité aura trouvé une brèche, on aurait plus qu’à attendre qu’on retrouve la professeure pour tout mettre en application…

!! Ils la voyaient !! Ils avaient retrouvé l’adulte sous les débris ! Le mieux dans tout cela, c’était qu’elle respirait encore ! Parfait ! Tout simplement parfait !

Toutefois, la chance s’accompagnait toujours de sa jumelle. Ou plutôt, en l’état, j’avais plutôt l’impression qu’on eut un tout petit peu de chance dans cette situation déjà perdue. C’était comme si ces êtres de science nous chassaient depuis le début et attendaient qu’on soit le plus vulnérable pour attaquer. En effet, lorsque notre surprise combla nos cœurs grâce à l’entente de la nouvelle de la survie de la professeure, nos regards s’étaient naturellement tournés vers la source du son, ne serait-ce que pour quelques toutes petites secondes. En ce laps de temps si court, nos ennemis s’étaient mis à agir, et non pas pour causer aussi peu de dommages que j’avais pu le faire, ou que les autres faisaient avec leurs briques, non. C’était bien plus signifiant.

Un hurlement de douleur retenti dans toute la zone. Ce hurlement n’était pas mien, mais aurait très bien pu l’être. Bien que je n’étais pas la cible de cette attaque-là, je fus aussi pris en chasse par une créature qui se montra bien plus vive d’un seul coup. Un saut. Un saut… Ce bond accentua ma surprise, mais d’une mauvaise façon. Que pouvais-je faire face à cela ? J’en perdais presque mon calme, comme lorsque j’allais me retrouver sous les débris en compagnie de l’enseignante. C’était trop tard pour esquiver ça… Allais-je perdre vie de cette manière… ?

Non. Je refuse. Une fois… Une fois c’était déjà trop. Tu dois te reprendre en main. Tu ne peux pas esquiver ? Alors contre-attaque. Tu peux le faire. Tu peux le faire. Aie confiance en toi… Aie confiance en toi bordel ! Rappelle-toi. Rappelle-toi cela…

Dans mes yeux ne scintillait pas la sombre lumière du désespoir, mais plutôt l’ardente lueur héroïque. Je serais un héros. Je vois… Je peux être un héros, même maintenant. Haha… Fais chier.

Serrant très fortement mon poing droit, j’attendais que la collision entre cette chose et moi-même soit proche afin d’activer ma technique. Pour le coup, je me devais de lui faire de gros dégâts, quitte à en recevoir aussi… Etant donné la hauteur et l’inertie de la chute, le contact serait plutôt gros… Je me devais faire ma frappe la plus forte que je pouvais à ce moment là.

« BOOOOM !!! »

Le contact se fit fortement. Je ne savais pas si cela avait pu avoir un gros effet face à lui, mais j’avais pu ressentir la force du choc dans mon bras droit qui avait subi une grosse pression par conséquent. Fais chier, si seulement je maîtrisais mieux mon pouvoir… Et moi qui était content d’avoir un contrôle comme cela pour mon âge… J’étais vraiment satisfait du minimum pour être heureux d’un peu.

En tout cas, même si je n’avais aucune idée de la conséquence directe de ce conflit de puissance, je savais qu’il ne fallait pas que j’attende plus longtemps en essayant de le découvrir. Avais-je au moins réussi à insuffler du son sur mon poing ? Sans doute pas, mon bras me faisait énormément souffrir, mais je ne devais pas m’attarder dessus… Si ces choses nous avaient sauté dessus, ce n’était pas pour nous lécher la face comme le ferait un chien. Ce dont j’étais sûr, c’était qu’il fallait que je m’échappe, ne serait-ce que brièvement, de ce truc. Ainsi, je pourrais voir comment réagissent les autres et établir un nouveau plan improvisé du mieux que je pouvais. J’espérais que Hiroshi fasse de même au cas où je n’arriverais pas à… Tss, autant ne pas y penser.

Roulant sur le sol en arrière, je vins à ne plus vraiment me situer en mauvaise position, ce qui était mieux pour moi. Cependant, c’était en quelque sorte mauvais pour tout le reste du groupe qui était complètement désorganisé. Oui, c’est vrai, après tout on n’était que de simples élèves de première année sans expérience. En aucun cas il nous était possible de garder notre sang froid dans une situation pareille, surtout s’il n’y avait personne pour nous guider… Fais chier. Il fallait que je fasse revenir le calme, ou bien cette catastrophe risquait uniquement de s’agrandir.

Réfléchis, réfléchis ! Calme-toi et réfléchis ! Tu as bien quelque chose pour temporiser, non ?

Temporiser… ? Cela allait-il fonctionner contre ces créatures ? Elles avaient montré des signes de faiblesse face à mes balles sonores, mais est-ce que le son pur allait les atteindre ? Si cela ne marchait pas, ma technique risquerait de se retourner contre nous… Merde ! Tant pis ! Au moins, avec le vacarme que j’allais commettre… Ces bestioles allaient sans doute me prendre pour cible ! J’espère pour les autres… Fais chier !

Me déplaçant approximativement au milieu de toutes les bêtes anciennement humaines, je pris une grande inspiration pour pouvoir effectuer un cri semblable à un énorme rugissement. J’espérais limiter, voire arrêter complètement les mouvements des créatures tout en rappelant à l’ordre les autres élèves qui commençaient à paniquer. Pour moi, c’était l’unique action que je pouvais faire dans l’optique de retourner la situation en notre faveur… First Symphony ; King Howl. Après cela… En toute franchise, j’espérais vraiment que Hiroshi avait la même idée que moi. J’espérais qu’il ne cède pas à la panique et qu’il regroupe les autres élèves. Si l’on se dispersait, c’était un bien cruel destin qui nous attendrait tous. Et j’espérais aussi… Que son idée de tout à l’heure était encore fonctionnelle.

Mon cri… ? Mon cri ne sort pas ? Pourquoi ? Pourquoi maintenant ?! Étais-je trop en panique pour le réussir ? Aurais-je surestimé mon sang-froid ? Pourtant j’arrivais à penser et… FAIS CHIER !

« VEEEEEENEEEEEEEEEEEEZ ! »


Sans utiliser mon alter, je vins tout de même à crier. Peut-être que cela avait eu l’effet escompté au final ? Ou peut-être pas. En tout cas, je ne vins pas à me concentrer sur la honte que j’éprouvais pour continuer mes actes. C’était une situation désespérée, je devais continuer de garder la tête haute…

Citation :
- Essaye d'utiliser une technique pour frapper la créature qui saute sur lui au moment du contact (Sonata's Hit, rang 2) : Echec, il effectue donc un coup normal sans alter
- Essaye par la suite de faire un rugissement à l'aide de son alter (First Symphony ; King Howl, rang 2) : Echec, son cri ne sort pas.
- Par la suite, il avise et crie normalement (sans alter), essayant d'attirer l'attention des créatures tout en rappelant à l'ordre les élèves de sa voix, comme initialement prévu avec le rugissement.


- Il vous reste environ 85% de votre barre d'état physique.

________________


Hanto Hiroshi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Mind Reader
Profession : Élève 1K - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 720
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Ven 10 Aoû - 22:01

Au milieu des débris feat Shaporo
Attendre. C'était frustrant, mais c'était tout ce que je pouvais faire pour le moment. Il fallait que je garde mon sang-froid et que je trouve le bon timing pour que tout le monde s'en sorte. La pluie de débris continuait de pleuvoir sur les créatures, mais cela ne les ralentissait même pas. Je venais même à me demander si je ne devais pas lancer le plan plus tôt pour gagner du temps, mais si je le faisais, nous perdrons l'effet de surprise quand viendra le moment de fuir. Que devrais-je faire ? Non, ce n'était pas la bonne question que je me posais, je savais ce que je devais faire. J'avais fait en sorte de donner des directives pour sauver tout le monde, il me suffisait juste de croire en mes camarades. Après tout, nous étions tous des apprentis héros, nous avions tous le potentiel de finir sur le devant de la scène ou au sein d'une équipe contrant les desseins des vilains. Je devais tenir face à la menace et garder confiance en eux.

Une exclamation. Une libération. Ils l'avaient enfin trouvée. L'enseignante était dans leur champ de vision. Mieux encore, elle était en vie. Ce qui signifiait qu'ils étaient parvenus à la sortir des décombres et que nous pourrions enfin nous sortir de ce pétrin tous ensemble. Alors que ces réjouissances nous réchauffaient le cœur, certains relâchèrent leur attention et cela leur fut fatal. Je vis une créature se figer tout en effectuant des mouvements étranges au niveau de ses bras. Alors que l'un des deux rétrécissait, l'autre s'allongeait et se dirigeait droit vers notre groupe. Je vis la scène au ralenti, et pourtant, je fus incapable de faire quoi que ce soit. Ce fut donc avec effarement que je vis l'un de mes camarades se faire briser le bras avec un bruit assourdissant dans le silence de notre brève victoire. Deux autres créatures avaient décidé de bondir dans notre direction. Aussi étrange que cela puisse paraître, je savais à ce moment que mon alter s'était activé. Je ne savais pas comment que je pouvais le deviner aussi aisément alors que j'avais vécu ce genre de situation plusieurs fois, mais je sentais que j'avais raison. D'un clin d’œil, la trajectoire des deux assaillants m'apparaissait clairement et je remarquais que leur cible n'était autre que Shaporo et moi-même. L'autre meneur semblait serrer le poing, comme s'il s'apprêtait à riposter, ce qui serait sûrement possible pour lui. Quant à moi, mes réflexes parlèrent d'eux-mêmes. Préférant la sécurité, vu que je ne savais pas encore quelle était la force de nos adversaires, j'avais effectué une roulade arrière avant de me stabiliser pour observer le reste de la scène.

Le temps semblait avoir repris son cours normal, signifiant que mes yeux avaient cessé d'utiliser leur mutation, sûrement parce que le danger était passé ou assez éloigné de moi. J'ignorais si j'avais été touché dans mon esquive, dans tous les cas, l'adrénaline parcourant mon corps m'empêchait de ressentir la moindre douleur... pour le moment. Shaporo avait l'air d'être mal en point, mais toujours vivant. Sa maîtrise m'étonnait pour un première année et je remarquais le fossé qu'il y avait entre nous deux vis à vis de l'expérience des alters. J'étais lamentable, mais l'avantage était que j'étais en constant progrès et que je pourrais vite le rattraper si je m'entraînais sérieusement. Comme si tout allait de pire en pire, je vis notre espion volant chuter, soit parce qu'il avait atteint une limite d'utilisation, soit parce que les événements l'avaient suffisamment bouleversé pour rompre sa concentration. Heureusement pour lui, mon esquive m'avait rapproché du groupe et j'étais pas loin de son point de chute, je tentais de lui servir d'atterrissage et le choc me fit tomber au sol. En même temps, avec la gravité, il venait de reprendre tout son poids d'un coup. Je le poussais pour me relever et observer la scène qui ressemblait de plus en plus à un cauchemar. Si mes bras avaient accusé le coup de la reprise, je ne pouvais pas dire la même chose de mes jambes, je sentais comme une faiblesse sur la gauche. J'espérais que je n'avais rien de cassé ou de foulé parce que cela allait vite être handicapant pour la suite. Celui au bras cassé était en train de libérer toute sa douleur à l'aide de sa voix et je remarquais que certains tentaient de profiter du chaos pour se faire la malle.

Le premier qui bouge, je le tue moi-même !! Nous sommes de futurs héros, nous devons nous serrer les coudes et nous en sortir tous ensemble ! Si l'un d'entre vous se sépare des autres, il devient une proie facile et finira sûrement par crever par ces monstres, c'est ce que vous voulez ?! Je pense pas !

Fini les encouragements ! Visiblement, la situation commençait à être trop dangereuse pour que cela fonctionne. Alors, autant utiliser les menaces qui devraient faire plus d'effets. Ils allaient peut-être se méfier de moi, ils allaient peut-être refuser de m'écouter, mais au fond d'eux, ils sentiront sûrement que la meilleur chose à faire était de suivre celui qui gardait son sang-froid. Même si je paraissais maîtriser la situation, je ne pouvais pas m'empêcher de douter de moi, de mes actes, de mes paroles. Après tout, j'avais pris la responsabilité de sauver tout le monde sans me soucier un seul instant de la lourde tâche que cela allait être. Alors que je reprenais mon calme intérieur, j'entendis Shaporo hurler et je me retournai en un instant pour le voir trop proche des créatures à mon goût.

Restez groupés ! Soutenez les blessés en priorité et attendez mon signal. Je vais avoir besoin de toi, tu es toujours partant de faire tes preuves ?

Si ma voix était dure, c'était surtout pour montrer ma détermination sans faille à vouloir sauver tout le monde. Sans attendre la réponse de mon camarade à l'alter si pratique, je rejoignis le plus rapidement possible Shaporo avant d'abattre légèrement mon poing sur le crane de ce dernier.

Qu'est-ce que tu comptes faire tout seul ? C'est ensemble qu'on arrivera à s'en sortir et je te laisserai pas derrière même si c'est ce que tu veux ! Si tu en as encore la force, essaie de les sonner comme pour le premier, quant à toi, dès que tu vois une ouverture, crache sur leurs pieds pour les clouer au sol. Ça va sûrement les ralentir un moment et on fonce au terrain de sport rejoindre les autres.

Mettant mon plan à exécution, je fonçais sur la première créature avant de lui donner un bon uppercut tout en gardant mon regard sur ses bras si jamais ces derniers tentaient de m'attraper. C'était maintenant que mon alter allait m'être utile et j'espérais qu'il n'allait pas me faire faux bond au moment où j'en avais le plus besoin. Si tout se passait bien, les créatures allaient se retrouver collées au sol et nous pourrions nous échapper. Le problème était de savoir si nous pourrions tous les avoir assez rapidement et si notre endurance allait nous permettre de le faire.
Modération
> Utilisation d'alter pour calculer la trajectoire de la créature et esquiver en arrière.
> Tentative de réception de Gravity. Faiblesse au niveau des jambes suite à cela.
> Menaces sur les autres afin de les garder groupés.
> Shaporo et Hiroshi attirent l'attention des créatures, tentent de les sonner suffisamment longtemps pour laisser le champ libre au PNJ à l'alter crachat collant pour clouer les créatures au sol.
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.5. Au milieu des débris || Sam 11 Aoû - 12:32


Au milieu des débris



Shapporo échoue complétement a prouver qu'il peut utiliser ses pouvoirs pour liquider les monstres, Hanto rattrape de justesse Gravity au moment ou il touche le sol comme n'importe qui venant de sauter de deux étages, et entre ce qui ressemble a un échec du plan et les hurlements de l’élève au bras cassé, les dissensions s'accentuent.

-Arrêtez de jouer les chefs ! Sans aide on peut pas gagner il faut s'enfuir !
-Ouais ! On se disperse, on est plus nombreux qu'eux donc si on part chacun de notre coté ils nous choperont pas tous !
-Et la prof ?!
-On reviendra la chercher plus tard !
-Mais elle va mourir !
-Nous aussi on va mourir ! On va mourir si on reste la !
-Il a raison !
-Non ! Il dit n'importe quoi !
-Regardez ! J'arrive à les coller au sol !

Et effectivement, il y arrive, les crachats collants lient trois des créatures au sol, et ont l'air suffisamment adhésifs pour qu'elles aient soudain beaucoup de mal a bouger. Leurs pieds se lèvent en étirant la colle, puis retombent dedans.

Trois immobilisés sur les six qui vous attaquent, c'est peut être effectivement l'occasion d’essayer de s'enfuir, sauf qu'évidemment elles peuvent étendre leurs bras pour attraper ceux qui tenteront de passer au travers du filet..
Et puis si vous filez, peut être qu'elles vous poursuivront, ou peut être qu'elles se dirigeront droit vers le groupe qui est en train de tirer la prof des gravats...

Et puis, si la plupart peuvent tenter de s'enfuir, il y en a deux qui se font encore attaquer par les deux créatures sautantes qui allongent une de leur bras façon fouet pour balayer l'air devant eux.

HRP:
 
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Sam 11 Aoû - 15:30

Il fallait que je reste calme, que je ne sombre pas dans l’agacement. Certes, j’avais complètement raté mes précédentes actions, mais ce n’était pas une raison pour m’énerver. Si cela se produisait, je risquais encore moins de réussir mes techniques. Pour ce faire, il fallait que je reste calme et serein. Rien de bien compliqué, il fallait juste que je sois un peu plus calme… Calme. Calme…

Comment est-ce que je pouvais me calmer dans une situation pareille ! Je ne m’étais pas entraîné pour pouvoir être imperturbable moi ! Ça se saurait ce genre de chose… Au contraire même, j’étais du genre à… Raaaaah !

Calme-toi ! T’apitoyer sur ton sort est-elle la seule chose que tu sais faire ? Tu ne veux pas devenir un héros ? On dit qu’on ne devient pas un héros en réussissant tout instantanément, cela se saurait aussi. La route pour devenir un héros est longue et périlleuse, comme tu peux le constater… Mais, c’est en se relevant que l’on se forge suffisamment bien pour devenir un héros. Ce qui définit le héros de l’apprenti, c’est le nombre de fois que l’on se relève. Tu veux devenir un héros ? Relève-toi, et bats-toi ! Cette fois, tu vas réussir. Je te fais confiance.

Suite à cette petite parlotte, je vins à me calmer suffisamment pour réussir à analyser les alentours efficacement. Je ne devais pas être impulsif, pas tant que j’aurais maîtrisé mon pouvoir au point où je puisse l’utiliser en toute tranquillité. Je savais à quel point j’étais misérable pour l’heure, mais je ne devais pas me concentrer là-dessus. Je devais même arrêter d’en faire une fixette, rien que pour la journée.

Mes oreilles ne bourdonnaient pas encore, c’était bon signe. Cela signifiait que je pouvais toujours me battre. Je pouvais encore me rattraper… Huh ? C’est vrai. Je n’étais pas seul. Je l’avais presque oublié. Hiroshi, hein… Fort heureusement, il avait un plan en réserve. Yosh, je pouvais le suivre pour le moment. Ma tentative de faire l’appât n’avait pas fonctionné à merveille, même si la moitié des créatures avaient tout de même fini par venir vers moi.

Prenant une bonne inspiration, je me remis immédiatement en condition pour entrer de nouveau en conflit avec ces choses. Mon bras droit souffrait encore du contact plus tôt, mais il était toujours opérationnel. Et puis, il n’y avait que ce membre qui était quelque peu endommagé. J’avais encore assez de ressource pour en surprendre plus d’un… Les sonner hein… Si je les immobilisais, cela irait-il ? Le blond avait l’air de préparer quelque chose en compagnie de l’autre au crachat collant. Très bien… Il voulait les coller au sol. Ainsi, il fallait uniquement que j’attire son attention pour que mon camarade puisse agir en toute tranquillité. Étant donné que deux des trois bestioles étaient sur moi, j’avais juste à faire en sorte de ne pas me faire toucher par leurs attaques.

Le même sourire que j’avais pu afficher au début réapparut sur mon visage. Était-ce amusant ? Je devais l’admettre… Un peu.

C’est ça… Ça te ressemble plus… Ça me ressemble plus. Continue comme ça.

Et voilà. Trois de ces trucs étaient cloués au sol. Parfait ! Cela nous donnait assez de marge pour pouvoir résister et attendre que l’on récupère la professeure pour fuir d’ici !

Fuir ? Veux-tu vraiment fuir au fond de toi ? Avec ces choses qui ne peuvent plus se déplacer, n’est pas l’occasion idéale ? L’occasion idéale pour contre-attaquer. Penses-y.

Ceci dit, je n’eus guère le temps de le faire, après tout, le nombre total de nos ennemis n’étaient pas trois, mais bien six. L’une des créatures, pour tout dire celle qui m’avait sauté dessus tout à l’heure, vint allonger un de ses bras et l’utiliser en tant que fouet pour m’attaquer. Par deux fois, elle m’avait surprise cette chose… ! Fais chier ! Je n’avais pas idée que ces bêtes de foire possédaient une telle capacité ! Était-ce avec cela que l’une d’elle avait attaqué plus tôt, pour faire hurler l’autre élève ? Merde !

Il m’était de nouveau impossible d’esquiver cette attaque. De plus, cette fois-ci, je ne pouvais pas vraiment riposter en essayant de la frapper au contact… Tout ce que je pouvais faire, c’était me préparer à encaisser pour m’éloigner ou foncer sur elle par la suite.

Plaçant mes bras de sorte à protéger mon corps et mon visage, je vins prendre sur moi l’attaque de la chose sans gémir. Bordel… Ces créatures avaient une de ces forces, même de loin… Ou alors était-ce moi qui n’était pas assez entraîné ? En tout cas, cela m’avait un peu sonné, assez pour que je ne réagisse pas dès que le coup fut fini. En toute franchise, j’essayais aussi de voir mes possibilités de cette position carapace. Je pouvais très bien contre-attaquer, pour ne pas me faire ensevelir sous les coups, mais ces êtres inhumains ne semblaient pas pouvoir enchaîner plus attaques à la suite. Ce n’était qu’un constat, mais j’espérais que ce soit vrai.

Que faire… Que faire !? Hiroshi m’avait déjà dit de ne pas me la jouer solo mais… Que pouvais-je bien faire pour me coordonner avec les autres ? Fais chier ! J’étais du genre à jouer les chevaliers, à me sacrifier pour les autres, mais je n’avais jamais eu de situations réelles où j'étais l'un des meneurs ! De plus… Ma période de solitude avait conditionné mon cerveau. Même si je me disais que telle ou telle acte servirait pour le groupe, au final ce n’était qu’une action égoïste. Je le savais. Je le savais très bien, mais je l’oubliais toujours. Comme à ce moment.

Fuir… ? Tenir ? Je ne pouvais pas le faire. Quelque chose au fond de moi me forçait d’attaquer. Quelque chose au fond de moi voulait être au cœur de l’action, mais aussi en être le moteur. Était-ce un cœur de héros ? Ou était-ce juste un sentiment provenant de ma folie ? Je n’en savais rien. Je n’en savais rien, mais je ne pouvais que l’écouter.

« GRRRRRRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAH »


La dernière fois, je n’avais pas réussi à le faire. Mais cette fois-ci. Cette fois-ci… J’étais assez calme pour le faire. Trop calme, étrangement. Du moins, j’étais à la fois calme et excité. Je ne savais pas trop ce que je ressentais, mais ce n’était pas normal. Quoi qu’il en soit, je l’avais fait cette fois-ci. Mon rugissement bestial retenti dans toute la zone, et peut-être même plus loin. Je ne savais pas si cela avait eu un grand effet sur les créatures, mais j’étais certain que ça avait pu remettre à l’ordre les élèves qui tentaient de fuir.

« Vous voulez devenir des héros ou pas !? ALORS ! Comportez vous comme tel ! Sauvez la prof’ et faites pas chier putain !!! C’est pas parce que ces trucs de merde font peur que vous devez être effrayés comme des débiles ! Montrez-vous forts ! C’est l’heure de briller et de dépasser ses limites, putain !!! »


Je n’étais pas moi-même, mais étrangement, je me sentais moi-même et à ma place, comme si cela faisait une éternité que j’attendais cela.

En tout cas, si mon hurlement royal n’avait pas pu nous rallier, au moins, j’espérais que ma prise de parole eut un peu d’effets sur eux. Tout n’était pas perdu. On avait pu en immobiliser trois ? Pourquoi pas six ? Et si on réussit à en immobiliser six, pourquoi ne pas en battre six ? Et même si ce n’était pas possible, avec le temps que l’on passe à combattre, on pourrait sortir l’enseignante des décombres.

M’enfin, je n’en avais pas fini non plus. Mon regard se tourna naturellement vers la bête qui m’avait déjà attaqué à deux reprises. Cette fois-ci, c’était à moi d’attaquer. Je n’avais jamais tenté de mener l’offensive au corps à corps… Je savais qu’ils avaient un bon avantage si ces choses prenaient les devants, mais si c’était l’inverse… ? Peut-être n’étaient-elles pas préparées à ce genre de situation.

« KABOOOOOOM ! »

Préparant donc de l’énergie sonore de nouveau dans mon poing droit, je vins l’abattre en déversant toute la pression sur ce qui s’apparentait un visage de ce truc. Ne laissant pas uniquement les vibrations agir, je vins appuyer davantage sur l’ensemble de mon bras, même si j’en prenais un retour de coup. Au moins, avec cela, elle devait le sentir passer bien profond !


Citation :
- Met ses bras devant lui pour encaisser l'attaque du mieux qu'il peut
- Utilise sa technique "First Symphony ; King Howl" (rang 2) pour tenter d'infliger des dégâts aux créatures tout en arrêtant leur mouvement le temps du hurlement. Par ailleurs, il veut aussi stopper les élèves en fuite.
- Complète son cri par un petit "discours" pour tenter de raisonner ses camarades.
- Finit par foncer sur la créature qui bondit et qui l'a attaqué pour l'attaquer à son tour avec un "Sonata's Hit" (rang 2) au visage, chargé du même poing.

- Il vous reste environ 78% de votre barre d'état physique.

________________


Hanto Hiroshi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Mind Reader
Profession : Élève 1K - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 720
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Lun 13 Aoû - 12:29

Au milieu des débris feat Shaporo
Ce n'était jamais évident de mener un groupe alors que l'on ne connaissait pas spécialement les membres. Je connaissais certains d'entre eux, assez rapidement, mais pas assez pour savoir comment ils réagissaient dans différentes situations. Cette compréhension de l'autre, je la partageais uniquement avec Ban, je savais très souvent ce qu'il pensait et je devinais à l'avance ce qu'il allait faire. Il en était sûrement de même pour lui. Mais nous devions ce partage d'esprit qu'au fait que nous nous connaissions depuis des années. Pour tous ceux présents ici, cela se comptait en semaine, sans compter ceux qui étaient dans les autres classes que j'avais juste croisés par le plus grand des hasards dans les couloirs. Autrement dit, ce n'était déjà pas gagné d'avance. Pourtant, avec Shaporo, nous parvenions à maintenir une certaine cohésion en nous autoproclamant meneurs du groupe. Certes, je venais d'en menacer certains pour les garder près des autres, mais c'était uniquement pour leur survie. Je le sentais au plus profond de moi-même, si ces créatures ne nous fonçaient pas dessus, c'était parce qu'elles n'étaient pas capables de gérer autant de cibles et que les premiers à vouloir s'échapper seraient des proies faciles. De plus, elles avaient montré qu'elles pouvaient augmenter leur portée en jouant avec leur corps, sans pour autant changer de volume. C'était comme si elles pouvaient déplacer leur chair sans pour autant en ajouter. Voilà pourquoi j'avais pensé à les maintenir au sol, elles ne pourraient pas élargir leur portée d'attaque à l'infini et nous pourrions alors tous nous échapper.

Néanmoins, la panique prenait facilement le dessus pour ceux qui ne parvenaient pas à garder leur sang-froid. Je n'avais pas ce problème puisque j'avais appris à rester concentré pour atteindre la victoire à n'importe quel prix. Mais ce n'était pas le cas de tous. Les paroles de mes camarades finirent par retentir à mes oreilles et je sentis mon sang bouillir par leur faute. Comment osaient-ils ? Si je jouais le chef, c'était pour les maintenir en vie. Si je retardais la fuite, c'était pour sauver notre professeure et nous permettre de nous en sortir tous ensemble. Si je faisais tout cela, c'était parce que je pensais qu'il s'agissait de la meilleure façon de faire en tant que héros. Réduire le danger à son maximum si j'étais incapable de le supprimer et trouver une issue au plus haut taux de réussite. Ils étaient dans cet établissement pour devenir des héros, mais ils n'étaient même pas encore capables de raisonner comme tel. J'avais de la pitié pour eux. Ils avaient tellement d'avance sur moi qui venais de découvrir mon alter et pourtant, je les surclassais sur le mental. Mais qu'est-ce qui était le plus important ? Avoir la possibilité de sauver quelqu'un et ne pas le faire ou laisser son corps réagir pour sauver quelqu'un malgré le fait qu'on n'en avait pas les moyens ? Certains diraient que la deuxième solution était de la folie, mais j'étais convaincu qu'il s'agissait de la bonne réponse.

Malheureusement pour moi, leurs paroles m'avaient chauffé et je n'étais plus aussi concentré sur ce que j'avais en face de moi. Une créature en avait profité pour m'attaquer en traître et elle utilisait encore la même technique pour m'atteindre. Habitué à prévoir les coups, j'observais le bras intensément tout en laissant mon corps réagir afin qu'il choisisse entre l'esquive et le contre. Toutefois, quelque chose n'allait pas, je n'avais pas la même impression que d'habitude et j'eus un temps de retard pour protéger de l'attaque si bien que je plaçais mes bras en croix devant moi pour encaisser le choc qui me fit tout de même reculer. Que s'était-il passé ? Je devais ma survie à mes réflexes cette fois-ci, en aucun cas je n'avais pu voir où allait porter l'attaque. La créature avait-elle gagné en vitesse m'empêchant de prévoir ? Non, impossible, à moins d'être invisible à l’œil, je captais tout mouvement dans mon champ de vision. La seule explication possible était que mon alter venait de me lâcher subitement. En effet, je ne le maîtrisais pas encore et il avait toujours agi par instinct jusqu'à présent, jamais de mon propre chef. Comme je commençais à comprendre son fonctionnement, il cessait de s'activer seul et je venais d'en faire les frais. Ma respiration s'accélérait de plus en plus depuis le début du combat, mais cette fois-ci, elle s'emballait sous le choc de la découverte. Les battements de mon cœur ne faisaient que gagner en rythme et j'avais même l'impression que ma vue se troublait.

Soudainement, un cri retentit et je fus littéralement absorbé par ce dernier. Je me tournais vers sa source pour remarquer qu'il s'agissait de Shaporo qui venait de réussir la technique qu'il avait voulu utiliser précédemment. Par la même occasion, cela me remettait les idées en place. Je ne devais pas paniquer parce que mon alter avait un dysfonctionnement. Depuis tout petit, j'avais toujours agi comme si je ne possédais aucune mutation, maintenant que j'en avais une, je ne pensais qu'à la développer. Néanmoins, j'oubliais le plus essentiel : j'étais quelqu'un avant de découvrir cet alter, pourquoi devrais-je abandonner ma façon de faire ? Merci Shaporo. Je te le dirais peut-être plus tard, mais ton cri m'avait remis les idées en place et j'étais de nouveau prêt pour me confronter à notre problème.

Vous voulez devenir des héros ou pas !? ALORS ! Comportez vous comme tel ! Sauvez la prof’ et faites pas chier putain !!! C’est pas parce que ces trucs de merde font peur que vous devez être effrayés comme des débiles ! Montrez-vous forts ! C’est l’heure de briller et de dépasser ses limites, putain !!!
Il a raison ! Le sauvetage de la prof est notre priorité, ensuite ce sera notre tour. Si vous regardez bien, on est déjà en train de préparer le terrain et on doit remercier le courage de notre camarade de nous suivre pour les bloquer. On en a eu la moitié, il faut continuer, on gagnera du temps pour s'enfuir ou pour laisser les secours arriver.

Si l'un d'entre eux pouvait briller, pourquoi pas tous ? C'était à eux de me montrer qu'ils en avaient dans le ventre. Peu importe l'alter, peu importe la personnalité, il suffisait de le vouloir pour devenir un héros, ne serait-ce que pour un moment ! Évidemment, j'avais choisi mes mots avec attention pour les motiver et les garder unis, mais une sorte de flamme brûlait en moi depuis que j'avais fait face à ces créatures. Je m'étais juré de ne jamais utiliser les arts martiaux de manière offensive sur un être humain, uniquement pour me défendre. Pourtant, j'avais beau posé mon regard tout autour de moi, je ne voyais aucun être humain. Amusé par ma propre réflexion, je souriais avec férocité tout en me mettant dans une position fidèle à mes arts martiaux. C'était maintenant que j'allais pouvoir me défouler en fin de compte. Le but était de les stopper, nous avions trouvé un moyen de les coller au sol, mais si nous étions capables de les neutraliser encore plus. Sans même m'en rendre compte, je m'étais élancé en même temps que Shaporo sur l'assaillant qui ne cessait de se concentrer sur notre personne. Alors que ce dernier plaça un simple coup renforcé par son alter, j'abattis une pluie de coups sur mon adversaire tout en lui tournant autour afin de limiter ses mouvements. Comme je n'avais pas la même qualité, je devais me rattraper en terme de quantité, non ?
Modération
> Encaissement de l'attaque.
> Poursuite du plan suivant à bloquer les mouvements des créatures.
> Riposte d'Hiroshi sur son assaillant en s'acharnant sur lui à l'aide d'une multitude de coups.
Kurotori Meian
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 2T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 150
Renommée : 80
Alignement : Esprit libre
Re: 1.5. Au milieu des débris || Lun 13 Aoû - 16:12


Au milieu des débris
Ft Shaporo – Hiroshi – Narrateur  


Fire and dust.


Une glissade fumante, un regard alerte. Il te faut un petit instant pour bien comprendre toute l'étendue de la situation. Tête blonde, tête cendrées, tête de masse. Il y avait déjà des leaders et les suiveurs. Certains portaient leurs idées par l'étincelle du regard. D'autres aspiraient à la discrétion, à l'oubli, comme toi. Dans un quotidien, la transparence était bien plus puissante que l’exagération. Quitte à porter le nom de lâche, quitte à en devenir pariât. Un héro qui fuit. Un autre qui fonce. Lequel est le plus judicieux ? Celui de la vie, celui de la mort ? C'est en juge impartial que tu t'approches, la plupart des créatures te tournent le dos puisqu'elles étaient bien trop occupées à encercler les autres étudiants.

On pouvait décomposer l'assaut en deux parties. L'une maîtrisée, l'autre un peu moins. Sur six créatures, trois s'étaient retrouvées piégées dans leur stupidité : Ils levaient sans penser leurs jambes, forçant contre la glue qui maintenaient leurs pieds mariés au goudron. Insistant inlassablement, en robots inépuisables, en pantin arriérés. La scène t'arraches un léger sourire. Non pas que la situation soit envieuse, mais leur monotonie avait le don de les ridiculiser (du moins à tes yeux).

L'autre partie se jouait au compte goutte ; deux des trois créatures restantes avaient trouvé adversaire. L'un hurlait avec une particularité mystérieuse ; ses cris devaient des armes, tantôt moralisatrices, tantôt de puissance brute. L'autre ne semblait se battre que par la seule rage de ses entrailles, balayant de coups la bête qui lui faisait face. Ces deux apprentis montraient au monde l'exemple de la fatalité propre au titre de héro. Les enfants qui statuaient derrière aidaient aussi, à leur manière. Ils étaient moins engagés, plus tourmentés. Ils avaient de quoi l'être.

Au sol, une adulte,  visiblement étourdie. Des élèves amochés l'accompagnent dans ses tourments. Ils creusent de leurs mains une sortie pour le corps encore bloqué de la professeure. Une chose était sûre : renoncer ici, c'était abandonner à leur sort les traînards. Un parti pris dans certains cas ; mais ici, le choix aurait été stupide. Vous étiez plus nombreux, plus alertes. Vous aviez, à la différence des ces immondices, du cœur et de l'esprit. A ces êtres chaotiques, vous deviez montrer que la terreur par la force irréfléchie ne valait rien face à la conscience humaine. Votre véritable ennemi était la peur, pas ces similis désarticulés.

Tes pas te mènent délicatement vers le groupe de monstres englués. Jusqu'à ce que tu te retrouves au milieu d'eux, en trophée brillant, en proie stupide. Les élèves qui se concentraient sur cette partie là du combat te fixent avec angoisse. Ils voyaient en toi une élève potentiellement déraisonnée qui se posait en plein centre de la zone à éviter, et qui ne tentait rien pour intervenir. Un rictus narquois prend forme, alors que tes mains se posent sur tes hanches. Au loin, les élèves entassés te faisaient signe de bouger, de fuir. Ils jugeaient cette place dangereuse. Elle l'était.

- Alors les laiderons, on est bloqués ?

Tu sais tes mots inutiles, puisqu'ils étaient dépourvus d'intelligence, mais c'était une manière plaisante d'éveiller leur attention. A cette réflexion, ce qui leur sert de visage change de cible. C'était tout ce que tu voulais. Une attention méritée, celle qu'on t'avais refusée à ton exploit précédent.

Spoiler:
 

Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.5. Au milieu des débris || Lun 13 Aoû - 18:27


Au milieu des débris



Le cri de Shaporo avait eu pour effet de mettre la scène sur pause un infime instant. Infime pour les monstres qui poursuivirent très vite leurs actions habituelles, même celles qui étaient vaines. Mais cet instant sembla être une éternité pour les élèves. Ceux qui avaient voulu s'enfuir s'étaient arrêtés subitement, surpris par la force du hurlement, comme un parent qui surprenait son enfant en train de faire une bêtise. Honteux mais toujours aussi effrayés, ils observaient les deux apprentis héros s'élançaient vers les choses immondes. Leurs mots avaient été entendus, mais seront-ils écoutés pour autant ? Tout dépendait des actions qui suivraient. De l'assaut courageux dont ils faisaient preuve, mais surtout de son résultat.

La frappe de Shaporo atteignit son adversaire au visage et sa tête explosa en dégueulassant bien comme il faut le bras de l'apprenti héro. L'immondice se balança une dernière fois d'un pied à l'autre, son bras difforme se levant en direction de Shaporo, avant de tomber au sol de tout son poids. Il ne bougeait plus. Un nouveau silence s'abattit parmi les fuyards et les combattants proches. Le moment idéal pour s'accaparer l'attention. Enfin, en se dépêchant, car si un était à terre, l'autre poursuivait sa lutte contre Hiroshi. La créature semblait bousculée d'un côté à l'autre suite à ses coups consécutifs. Des bleus et des hématomes se formaient sous ses poings, mais le monstre ne pipait mot pour autant. Il brassait l'air, tentant de toucher le guerrier martial vainement, jusqu'à ce que ce dernier ne marque enfin une pause dans son déchaînement de puissance. Alors le monstre tenta de faucher l'apprenti héro d'un coup de jambe qui fit disparaître momentanément ses deux bras, ce qui laissait présager un coup plus fort qu'auparavant. La victoire de Shaporo allait-elle suffire pour rétablir l'ordre parmi les élèves ? Car ces derniers faisaient toujours face à une autre immondice et Hiroshi ne semblait pas être dans une situation très confortable.

Mais au moins ils avaient reçu du renfort. Mais quel renfort ? Meian qui venait se de placer entre les humanoïdes collés au sol ? Les élèves proches avaient beau l'avertir, il était trop tard à présent. Les trois monstres allongèrent simultanément un bras en direction de la jeune fille sous les cris étouffés de certains élèves qui placèrent leurs mains devant leurs yeux. Si une seule de ces attaques avait suffi à briser le bras d'un de leur camarade, que feront trois attaques à Meian ?

HRP:
 
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Lun 13 Aoû - 20:08

Fais chier ! Le contact me fit plus mal que je ne l’aurais imaginé. Mon bras était-il si endommagé ? Je ne m’en étais pas rendu compte étant donné que j’étais dans le feu de l’action, mais il était vrai que j’avais reçu deux attaques dessus… Dont une assez violente étant donné que j’y avais mis du poids sans ayant vraiment fait quelque chose. Peut-être devrais-je commençais à me contenir un peu… Ou du moins, à limiter mes actions de force avec ce bras.

En tout cas, je pouvais bien sourire cette fois. Mon attaque avait fait mouche, et bien comme il le fallait. Ces choses avaient beau être humains à l’époque, elles ne l’étaient plus. Dans un état pareil, on pouvait les considérer comme mortes. Par conséquent, avoir explosé la tronche d’une de ces créatures… Ouais, ça me procurait un bien fou. Pour une fois, je pouvais me défouler sur une autre personne de chair sans en subir de conséquence. Si je n’allais jamais devenir un bully à mon tour, il me fallait au moins ça de temps en temps pour que je ne devienne pas fou. En tant que première année, ça m’aurait été difficile de me battre de cette façon vu les restrictions que j’avais.. Mais là, dans une situation de chaos, tout était possible.

Si j’eus une petite frayeur que la créature puisse continuer à se battre et ce même avec autant de dommages, je pus intensifier mon sourire après avoir relâché un mini soupire de soulagement. Détruire sa cervelle était une bonne option. C’était comme dans les séries de zombies, il fallait viser la tête, et peu après ils étaient finis.

« Vous voyez, si j’peux en buter un, vous pouvez le faire non ? »

Bien sûr que non, ils ne le pouvaient pas. Je le savais au fond de moi, je m’étais particulièrement axé sur la puissance pour ce genre de situation. Vu le type de premières années qui étaient là, je devais être le seul capable d’une prouesse pareille. Pas étonnant vu comment les autres se dégonflaient… Peut-être juste que ce Hiroshi en avait dans le ventre aussi… Mais vu qu’il n’avait pas une individualité purement offensive… Ou qui ne permettait pas de libérer un potentiel destructeur, on ne pouvait plus compter que sur moi. Ah la la, que feraient-ils si je n’étais pas là ?

Mmpf. Te crois pas si splendide. Si j’étais à ta place j’aurais sans doute… J’aurais sans doute pu le faire… Et puis, Hiroshi m’avait dit qu’il avait un plan, en utilisant les forces de tous, il aurait pu s’en sortir… Je pense…

Oï… T’es qui ? J’entends des voix ? Je deviens fou ? C’est étrange… Ce genre de situation… J’avais l’impression de l’avoir déjà vécu… Ouais, c’est vrai, j’entends des voix parfois mais pas… Pas de ce genre là… ? Je deviens vraiment fou hahaha ! Tant pis, tant que je peux devenir un héros, rien ne m’arrêtera, pas même mon état mental !

Quoi qu’il en soit, mon précédent hurlement avait eu l’effet escompté. Ou du moins à moitié. Si les bestioles n’avaient pas l’air de réagir à cela, j’avais pu arrêter ces trouillards avant qu’ils ne deviennent de la nourriture pour corbeaux, ou des déchets à enterrer, au choix. Bref, j’espérais qu’ils n’allaient rien tenter de stupide après cela. Je savais qu’on pouvait paniquer, mais de là à chercher la mort… Ou peut-être étaient-ils juste stupides ? Après tout, s’ils avaient besoin de meneur pour faire la moindre chose… Peut-être étaient-ils juste incapables de penser correctement par eux-mêmes… Et donc, ils sont obligés d’écouter un de leur camarade de première année pour prétendre de faire un truc correctement… Et ça, ça veut devenir des héros ? Ils me font pitiés. Mais bon. Un héros doit même sauver ceux qui le font pitiés.

« M’enfin, si vous pouvez rien faire… Et si vous voulez rien faire, allez vous réfugier vers les décombres… Oh non, mieux, allez aider ceux qui portent secours à la professeure. De cette façon, plus vite elle s’en sort, plus vite vous vous barrerez d’ici. Parce que bon, je dois avouer que là, vous servez un peu à que dalle. Hormis brailler des conneries ici et là, vous faites rien. A part toi là, crachat man. Et Gravity man… Mais bon toi t’as merdé un peu. Mais j’t’en veux pas, ça arrive même au meilleur. Bref, si vous avez rien à faire, allez vers la prof’. Sinon, évitez de vous faire repérer en courant la queue entre les papattes. Vous serez des cibles faciles une fois dispersées. Et regardez l’autre qui a son bras en miette… Vous croyez vraiment que vous allez mieux vous en sortir que lui en étant seul ? Si c’est le cas, partez, j’vous retiens pas. Moi… J’ai pu exploser la tronche d’une de ces créatures. »

Bien entendu, j’avais un ton hautain et sarcastique, mais j’espérais les faire réagir. Faire réagir et bouillir leur sang de héros, leur fierté. Et aussi… Parce que j’étais comme ça, j’aimais bien agir dans la provocation, ouais.

Y’a que toi qui aime ça de toute façon, moi je veux être chevalier.

Oh la ferme la voix, j’veux pas t’entendre. Si t’es siiiiiiii bon que ça, pourquoi tu ferais pas les choses à ma place hein ? Aller, puisque t’es siiiiiiii génial monsieur le chevalier.



C’est bien ce que je disais. Bon, c’est pas tout de fêter ça, mais une créature sur six, y’avait encore gros à faire. Mmh ? Pourquoi vous gueulez vous ? C’est qui elle ? Elle était là déjà ? Au moins, ironiquement, elle avait des couilles, pas comme ces tarlouzes. Bref, peu importe ce qu’elle faisait, je devais moi aussi me concentrer sur une nouvelle proie. Peut-être allais-je aider un peu le blond… Après tout, il était venu quelques fois le faire… Ou alors… Je pouvais porter mon attention sur la créature qui restait à l’écart depuis quelques temps. Elle m’intriguait un peu… Trois étaient collés au sol et jouait avec la charmante miss. Une passait du bon temps avec Hiroshi… Une autre était explosé par le grandissime moi. Et… La sixième… Que faisait-elle ? Me dites pas qu’elle est encore plus spéciale que les autres parce que je risque de… Oh, non, en fait cela m’était égale.

« Boom. »

Sur ces mots calmes, je plaçais ma paume de main gauche en direction de l’adversaire de mon camarade meneur. Je lui devais bien ça… Même si je n’allais pas venir à ses côtés, je pouvais très bien frapper à distance. Et étant donné que j’avais perdu assez de temps à parler avec les autres élèves, si j’en perdais encore plus… Cela pouvait mal se terminer. En tout cas, mon attaque « Sonata’s Choc » était lancée. Actuellement, cette technique était bien plus puissante que Riffle, sachant qu’en plus j’y avais mis autant de puissance que mon dernier coup, ce « Sonata’s Hit » du poing qui avait pu en finir avec une bête. Ouais, j’espérais pouvoir en faire de même avec celle-là.

Un bruit similaire à un grondement de tonnerre provint de cette paume pour se diriger vers la créature. Le relâchement de cette pression sonore vint effectuer un léger recul sur mon corps, ce qui m’empêcha d’agir suite à cela. Toutefois, j’avais visé juste. Je ne savais pas si j’avais atteint le visage cette fois, mais j’avais pu envoyer mon attaque dans la direction voulue, vers l’endroit voulu. Si cet être scientifique ne faisait rien… Pouf. C’était fini pour lui.

Citation :
- Tente une ultime fois de ramener les élèves avec lui pour qu'ils ne fassent rien de stupide
- Effectue une technique "Sonata's Choc" (rang 2) sur la créature que Hiroshi attaque

- Il vous reste environ 75% de votre barre d'état physique.
- Détail : Bipolarité, switch ; on (bon en vrai ça s'est passé dans le post d'avant mais j'l'ai pas précisé dans la modération *tousse* )

________________


Hanto Hiroshi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Mind Reader
Profession : Élève 1K - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 720
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Jeu 16 Aoû - 14:18

Au milieu des débris feat Shaporo & Meian
Rester concentré. N'avoir qu'un seul objectif. Le reste était superflu. Non, plus encore. Le reste n'existait plus. C'était dans cet état d'esprit que j'étais en ce moment même. Les mots que me répétaient mon maître étaient toujours présents dans mon esprit et je ne les oublierai sans doute jamais tellement ils étaient importants pour moi. Sans le savoir, il avait fait en sorte que je puisse me mettre dans un état favorisant l'activation de mon alter, bien qu'il ait toujours pensé que j'avais des réflexes et un sens d'observation hors normes. Peut-être devrais-je retourner le voir pour lui apprendre la nouvelle, ce serait une bonne idée. Mais ce n'était pas le moment de penser à cela. Alors que je me ruais sur mon adversaire du moment, tous mes sens étaient concentrés uniquement sur lui. D'après ce que j'avais pu voir, ces créatures étaient lentes mais puissantes, j'avais donc la possibilité d'utiliser ma vitesse pour les surprendre et faire en sorte de placer mes coups. Le but de la manœuvre était de l'asséner de coups tout en tournant autour de lui, un style qui me correspondait plutôt bien puisque j'aimais me baser sur la riposte.

Une fois arrivé face à la créature, j'utilisais un schéma très simple : je donnais un coup avant de sauter sur le côté pour recommencer. Je remarquais que mes poings semblaient s'enfoncer dans la chair de la créature, montrant qu'elles n'étaient pas réellement humaines. Toutefois, j'avais beau me déchaîner, mon adversaire ne semblait pas ressentir la moindre douleur. Absorbait-elle les chocs ? J'en doutais, les bleus sur son corps malléable montraient que cela l'impactait, mais c'était comme si les sensations lui avaient été retirées pour en faire un parfait petit soldat. Dans un sens, cela ne m'étonnait pas plus que cela, mais je devais avouer que c'était tout de même répugnant. Au bout d'un moment, je stoppais mon action pour retrouver mon souffle tout en ayant fait un bond en arrière afin de prévoir une quelconque attaque. La fatigue se faisait de plus en plus sentir, mais je pouvais encore continuer si bien que je n'allais pas flancher tout de suite.

D'un simple coup d’œil, je remarquais que Shaporo avait littéralement explosé la tête de son adversaire. Il avait dû tirer la même conclusion que moi et ne s'était pas retenu face à des êtres inhumains. Tant mieux ! Cela prouvait qu'elles n'étaient pas invincibles et que nous avions les capacités de les neutraliser une bonne fois pour toutes. Un autre point attira mon attention, la présence d'une élève au milieu des trois créatures clouées au sol. Qui était-elle ? Il ne me semblait pas l'avoir vue avant et elle ne m'avait pas donné son alter donc il s'agissait d'une totale inconnue à mes yeux. Peut-être qu'elle était là en renfort, ce qui expliquerait pourquoi elle était au milieu de trois ennemis sans paniquer. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de m'inquiéter pour elle tant que je ne l'avais pas vue à l’œuvre. Néanmoins, il valait mieux que je m'occupe de ma propre situation puisqu'elle n'était pas encore réglée.

La créature ne ressentait pas la douleur et elle était toujours opérationnelle pour poursuivre son but. Ses bras disparurent soudainement, ce qui me mit en garde automatiquement. Lorsqu'elle agissait ainsi, cela voulait dire qu'elle allait grandir une part d'elle-même pour renforcer ses coups et sa portée. Toutefois, de ce que j'avais vu, c'était un bras qui se rétractait pour augmenter l'autre, qu'allait-elle donc faire avec les deux bras en moins ? Mes yeux s'écarquillèrent lorsque je vis une de ses jambes s'allonger subitement et prendre de l'élan en tournant sur soi-même. L'attaque était trop brouillon pour me surprendre, j'allais pouvoir éviter en sautant ou en m'allongeant au sol, mais le problème était tout autre. Si je laissais passer un coup d'une telle portée, la créature pourrait-elle atteindre mes camarades situés derrière moi ? Pas le temps de regarder pour tenter de le savoir. Mon corps réagit par réflexes et je prenais appui sur mes jambes pour faire une chose totalement folle : la bloquer. Je gardais mes deux bras en croix devant moi tout en gardant une posture qui allait mettre mes membres à rude épreuve. Il fallait que je parvienne à stopper cette attaque si je voulais éviter des dommages collatéraux. Et puis, après tout, c'était le propre d'un héros de donner de sa personne pour sauver les autres, non ? Un bruit semblable à un coup de tonnerre retentit à mes oreilles, mais je ne pouvais pas regarder de quoi il s'agissait si je ne voulais pas perdre ma concentration. Il n'y avait plus qu'à espérer que c'était un acte allié et non ennemi, sinon, j'étais pas dans la merde...
Modération
> Hiroshi tente de bloquer l'attaque en utilisant tout son corps.

Désolé pour le retard, j'ai été pas mal pris par mon boulot...
Kurotori Meian
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 2T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 150
Renommée : 80
Alignement : Esprit libre
Re: 1.5. Au milieu des débris || Ven 17 Aoû - 22:10


Au milieu des débris
Ft Shaporo – Hiroshi – Narrateur  


Fire and dust.


Un œil alerte, des cœurs saturés. La déchéance de ces êtres rend ce combat morose ; appelant à une fin bâcléeg, à des enjeux différents. Il n'y avait plus d'impudeur à frapper ou être frappé. La laideur de ces opposants vous rendaient graciles, même en les condamnant sans vergogne. Tu aperçois au loin un éclat sanglant. L'orateur avait pulvérisé le simili humain qui lui tenait tête, ouvrant son crâne devant des regards dérangés. Tu voyais les chairs voler mais n'en frémissait pas pour autant. C'était à ça que servaient vos mains, à se salir, à repeindre de carmin les ruelles de Tokyo. Ce qui était terne, vous les rendiez uniques, réveillés. Transformant le monochrome en dégradé pastel ou vif. Artistes en herbes, apprentis héros. Chiens du bon vouloir et des doctrines de bienséance. Nés pour rendre à la terre ce qui est né poussière ; dans le feu et la glace.

Votre apocalypse se transforme en aire de jeu démonstrative. Vous deviez tuer pour survivre, tuer pour protéger, tuer pour tuer. Ces choses n'étaient qu'une première étape sans subconscient, mais un jour viendrait ou vous devriez sévir contre votre propre race : car elle était la plus mauvaise de toutes, celle à l'origine de tous les maux.

Le blond s'acharne à frapper sans aucune manifestation de pouvoir. Tes traits redeviennent sérieux quand la bête qui lui fait face s'éveille enfin et devient menaçante. A la différence de ses comparse, il avait rétracté non pas un bras mais les deux, ce qui laissait présager à une marge de manœuvre deux fois plus importante. C'était le moment parfait pour se sauver et contre-attaquer. Balayer un manchot sonnait d'un coup comme une judicieuse envie. Ton sadisme pudique regrettait d'avoir à faire ailleurs, car la scène te paraissait tout aussi intéressante que la tienne. C'est en spectatrice curieuse que tu t'attends à cette finalité, mais au lieu de ça, l'opalin se positionne sur la défensive. Pourquoi pas après tout, tant qu'il redonnait à cette chose toute l'humiliation qu'elle méritait.

Ton cercle rapproché s'active enfin, t'arrachant au spectacle ambiant. Ils jettent en symbiose leur bras élastiqués, les poings aussi fermés que leurs esprits. La frappe était nette et précise, te visant tel le calice que tu représentais.

Un sourire qui s'élargit. Une bouche qui se délecte.

Quelques micro secondes, et te voilà absente. Ton corps avait rétrécit instantanément jusqu'à ne faire plus que 10 centimètres. Un moment fulgurant mais précieux, de ceux que tu préférais. Tu lèves la tête, observant le trio de bras qui se croisent au ralenti au dessus de toi. Tes cheveux volent sous la pression de l'offensive, te donnant presque l'impression de voler. A cette taille, tu ressentais tout avec beaucoup plus de force. Un pas, un souffle, un cri. Une simple goutte d'eau pouvait te noyer, une bourrasque pouvait t'arracher au monde.. une pierre roulante te briser à tout jamais. Une attaque, même manquée, soufflait le vent comme un train l'aurait fait, avec cette impression de démesure gargantuesque. Mais une réduction aussi conséquente ne pouvait pas durer, tu n'avais pas cette force là, pas encore. Dans une fraction de seconde, tu retrouverai ta taille et la grandeur de tes moqueries qui allaient avec. Car ton but final n'était pas une simple esquive, mais un manque cruel de respect pour ces créatures, que tu imaginais déjà s’entre-tuer à coup de poings ratés, trop longs, trop bêtes. Qu'ils se frappent entre eux, ça te ferait moins d'énergie à dépenser par la suite !

Spoiler:
 



Dernière édition par Kurotori Meian le Lun 20 Aoû - 16:39, édité 1 fois
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.5. Au milieu des débris || Sam 18 Aoû - 10:42


Au milieu des débris



Les élèves cessèrent de fuir. La plupart se dirigèrent vers les décombres pour aider la professeure, mais d’autres hésitaient toujours. Il y avait bien eu l’affalement l’une des six créatures qui redonna du baume au cœur des apprentis héros. Le soulagement de voir Meian s’en sortir indemne tandis que les poings des trois abominations s’impactèrent là où elle se trouvait un peu plus tôt, s’explosant la main même si cela ne semblait pas les affecter pour autant. Et, en plus des mots provocateurs de Shaporo, il y eut la résolution très courageuse d’Hiroshi. Car malgré sa fatigue, tout le monde avait remarqué que sa vitesse surpassait aisément celle de son adversaire. Ils savaient tous qu’il aurait pu l’éviter. Mais il y avait le garçon au bras cassé un peu plus loin, derrière lui. Ils comprirent tous pourquoi il resta là. Pourquoi l’attaque du monstre le toucha, malgré que sa tête explosa au même moment. L’inertie était là, et les dégâts également. Hiroshi tiendrait-il debout ? Allait-il s’affaler comme les autres monstres juste après avoir fait preuve d’héroïsme ? L’inquiétude faisait rester certains de vos camarades.

Pour d’autres, c’était la honte qui s’exprimait. Ils avaient voulu fuir alors qu’ils étaient là pour devenir des héros. Ils agissaient pourtant comme de simples civils. Comme des couards partant se mettre à l’abri tandis que vous combattez. Pourtant, vous n’êtes pas plus qualifiés qu’eux. Et les provocations de Shaporo réveillèrent certains.

Celui dont la peau pouvait devenir dure se jeta sur l’un des trois monstres piégés dans le crachat. Il essaya de sauter jusqu’au visage, mais il était trop petit et atteignit le haut de son buste, l’écrasant de toute sa masse. Le monstre tomba à la renverse, un bloc dur sur lui. Il gigota, tenta de s’en dépêtrer, mais ne put pas. Il se mit alors à frapper le bloc à répétition. Ce dernier ne bronchait pas et ne disait rien. Mais il l’avait déjà précisé auparavant : lorsqu’il se durcissait, il ne pouvait plus bouger. Les deux autres humanoïdes au poing manquant frappèrent une nouvelle fois Meian, avec le même bras à l’extrémité en moins. Tout comme ils cherchaient inlassablement de se sortir du crachat de la même manière, pourquoi changeraient-ils de tactique ici ?

Un peu plus loin, du côté du dernier monstre combattant et non entravé, l’élève qui contrôlait sa gravité tenta de reproduire la même attaque que son camarade. Après tout, lui aussi voulait être un héros ! Et en diminuant suffisamment sa masse pour sauter jusqu’au visage avant de l’augmenter subitement, il devrait pouvoir l’éclater ! Il parvint à diminuer son poids et à bondir suffisamment haut, mais pas à s’alourdir ensuite. Le monstre tomba et l’élève resta agrippé à sa tête, comme paralysé par la peur tandis que l’humanoïde se redressait lentement. Ses  bras et une jambe disparurent. Finalement son coup s’allongea en direction de la bâtisse, l’élève toujours attaché à son visage, il allait le briser contre le mur ! Et plus bas, sur cette même façade, vos camarades finissaient de sortir la professeure des décombres…

HRP:
 
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Sam 18 Aoû - 16:12

Hahaha !! Ce genre de situation, ce n’était rien pour moi ! Tant que j’ai assez de force pour lancer mes attaques, je pourrais exploser ce genre de choses comme si de rien n’était hahaha ! En tout cas, ça en fait déjà deux avec celui-là. On pourra vraiment dire que j’ai été crucial dans cette défense. En plus d’en avoir éliminé deux, j’avais même pu motiver les troupes. Voilà comment on était un vrai meneur, voilà comment on se démarquait des gens et qu’on se propulsait au statut de héros. Si tout continuait aussi bien pour moi… Enfin pour nous, je risquais fortement de monter d’un grade, voire plus, dans l’estime des gens très rapidement.

Ton caractère risque pas d’être très approuvé par contre…

Ouais, mais en attendant la voix, j’ai éclaté deux créatures, j’ai ravivé l’espoir et la force dans les yeux des autres élèves, et je suis toujours en forme, je suis encore prêt à en découdre. Tu peux faire mieux toi, à ma place ?



J’en étais sûr. Tu devrais arrêter d’apparaître pour faire ces réflexions de merde alors que t’es pas capable de faire la moindre chose. Prend exemple sur le grand moi, et on verra plus tard haha !

En attendant, je ne devais pas chômer. J’en avais peut-être eu le tiers, mais ce n’était pas le total. Il restait encore quatre bestioles opérationnelles, et sans doute plus étant donné qu’il en restait plus loin, vers le fond de la salle. Ceci dit, avec les renforts que j’avais envoyé, ceux qui étaient partis rejoindre le groupe de sauvetage, la professeure ne devrait pas tarder à sortir des décombres. Ainsi, notre principale mission serait accomplie et le mieux pour nous serait de nous retirer afin de la mettre à l’abri, même si mon sang bouillonnait encore pour le combat… Tss, autant en profiter au maximum.

Eh bah, je ne pensais pas que j’allais pouvoir faire pousser des ailes à certains de mes camarades de premières années rien qu’en les provoquant. Peut-être étais-je réellement un leader né ? Hahaha ! En tout cas, je pouvais toujours omettre les trois gus collés au sol, dans leur condition il ne pourrait faire de mal qu’à ceux qui les approchent. Et puis, la demoiselle avait l’air de s’en sortir. C’était une bonne chose. Oh, et y’avait monsieur dur qui s’était enfin mis à l’acte aussi, en bloquant complètement une bête de science de son corps durci, apportant un peu d’aide à la nouvelle venue. Bon, le choix était simple par la suite. Ce qu’il fallait que je fasse, c’était abattre le troisième qui était encore en état de pouvoir se battre et se déplacer correctement ! Eh oui, je n’avais pas oublié ce bougre.

Ah. Même Gravité s’y met maintenant. On me vole mes cibles… Je fais quoi maintenant ? Je sirote un verre ? J’aime pas être un patron qui fout rien de ses journées et laisse ses larbins bosser. Moi, je vis au cœur de l’action nan mais oh ! Fais chier… J’ai un peu trop élevé le moral du groupe à mon goût… Maintenant, tout le monde cherchait à vaincre un de ses enfoirés. Qu’est-ce que je pouvais faire dans ce genre de situation ? Tout était sous contrôle, et c’était de ma faute, partiellement… J’aurais pu m’amuser davantage si cette garce… Bon, elle est mignonne je l’accorde, mais elle aurait pas dû venir s’incruster pour voler mes proies !

« Sigh… Vous abusez… »

J’étais chaud moi . Attends… Il sait se battre Gravité ? Il a un peu l’air de galérer cette merde… Il fait le comique pour détendre l’atmosphère ? Ou il a perdu le contrôle de son alter ? Après tout, c’était une hypothèse à prendre en compte, il avait pas l’air très très bon… Bwarf. Il m’en voudra pas si je récupère ma proie pas vrai ? Après tout, je veux au moins la moitié de cette demi-douzaine d’inhumains à mon compte. Puis après je pourrais faire autre chose pour laisser les autres se dégourdir un peu. De toute façon, il ne restera que trois merdes plantés au sol, qui ont déjà un pied sous la tombe.

Mmh ? Une ouverture !

Le cou de la créature que le jeune Gravité maîtrisait commençait à s’allonger, me donnant une idée de comment l’attaquer. Si je ne voulais pas une nouvelle fois exploser le visage de cette chose par prise de conscience, je n’allais tout de même pas risquer de blesser mon propre allié, j’allais uniquement frapper au corps pour savoir comment ces choses supportaient cela. Cependant, son cou s’était allongé, et ce suffisamment pour que je puisse viser cela sans avoir cette crainte de toucher l’autre élève. Ouaip, si je pouvais, j’allais juste lui faire perdre la tête héhé…

« Boom. »

Aussitôt pensé, aussitôt effectué. Une nouvelle fois, je lançais mon attaque « Sonata’s Choc », ciblant ce long cou de ma paume pour laisser ce puissant son vibratoire se déverser sur celui-ci. Ce même bruit de tonnerre se déchaîna jusqu’à atteindre ma proie. Ah lala, j’étais le meilleur.

Je ne savais pas trop ce que j’allais faire après cela… Si je l’avais vaincue avec ça, sans doute allais-je délaisser ce petit groupe pour rejoindre les personnes s’occupant de tirer la prof’ des décombres. Après tout, il se pouvait qu’il y ait des complications là-bas.

Tu… Es sérieux… ?

Quoi ? Bien sûr que oui j’y vais pour sauver l’enseignante ! Ah… Oui, aussi, j’y vais parce que je veux encore des complications, cela va de soi. Mais j’t’ai déjà dis de te taire la voix, j’veux pas de tes remarques. Je m’amuse bien trop pour rester sur le banc de touche ha ha ! Oh, et arrête de bourdonner dans mes oreilles, c'est chiant.

Citation :
- "Vole" la cible de Gravité en tirant un puissant projectile sonore (Sonata's Choc, rang 2) au niveau du cou de la créature, lorsque cette dernière l'allongea
- Déçu qu'il n'y ait plus grand choses à faire de ce côté, il décide par la suite d'aller là où il y a de l'action (vers la prof' étant donné qu'il avait repéré quelques ombres plus tôt, et si seulement il n'y a vraiment plus aucune représailles de la part des créatures restantes sur les lieux)

- Il vous reste environ 71% de votre barre d'état physique.
- Résumé total : 2 techniques rang 1 subies.
4 techniques rang 1 effectuées.
6 techniques rang 2 effectuées.
Bourdonnement occasionnel à l'oreille dû au contre-coup de son alter.

________________


Hanto Hiroshi
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Mind Reader
Profession : Élève 1K - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 720
Renommée : 13
Alignement : Rebelle
Re: 1.5. Au milieu des débris || Dim 19 Aoû - 16:49

Au milieu des débris feat Shaporo & Meian
Mon maître me l'avait toujours dit : lorsque l'on voyait une attaque que l'on ne pouvait pas esquiver, la meilleure chose à faire était de se préparer à l'encaisser. J'étais ressorti avec pas mal de bleus lorsqu'il avait voulu nous enseigner cette leçon et j'avais dû lutter contre tous mes réflexes pour ne pas esquiver ses coups mais sa leçon avait été bénéfique. Il avait entièrement raison en réalité et c'était bel et bien ce que j'étais en train de faire. Bien évidemment, j'avais la possibilité d'esquiver le coup de pied envoyé par cette créature en utilisant la force de trois de ses membres, mais il y avait le problème de la portée et je n'avais pas eu le temps de vérifier pour calculer la trajectoire et vérifier si quelqu'un était dedans. Prudence est mère de sécurité. Malgré le fait qu'elles ne semblaient pas très intelligentes, elles avaient le mérite de toujours choisir le moyen de faire le plus de dommages autour d'elles. J'utilisais mes deux bras pour tenter de faire tampon et mes jambes étaient fléchies de manière à pouvoir diffuser le choc sur tout mon corps et pas seulement au point d'impact. Le moment tant attendu vint enfin et la seule chose à laquelle je pus penser fut : ''Bordel ! Elle y est pas allée de main morte !''. Le coup m'avait fait reculer sur plusieurs dizaines de centimètres et j'étais incapable de déplacer le moindre de mes membres de peur de déclencher une douleur plus atroce que celle que je ressentais. Je tournais tout de même la tête vers la créature pour me rendre compte qu'elle n'avait plus sa tête et que son corps était en train de tomber au sol. Ainsi, le coup de tonnerre que j'avais cru entendre n'était autre que l'attaque sonore de Shaporo qui avait profité de l'immobilité de la créature pour la terminer. Ravi d'avoir joué un rôle dans ce travail d'équipe... mais je ne pouvais pas trop m'en réjouir.

Petit à petit, je déliais mes bras tout en ressentant des pulsions sur tout le long. L'adrénaline devait agir comme un anesthésiant, mais j'allais très probablement avoir de sacrés hématomes. Je posais mes mains sur mes genoux pour tenir debout tout en haletant assez bruyamment. L'essentiel était que j'étais en vie et que personne d'autre n'avait été blessé. D'ailleurs, maintenant que je pouvais observer de nouveau la scène, je remarquais que le blessé au bras cassé était trop proche de moi à mon goût, il aurait sans doute volé en se prenant ce coup. Les élèves semblaient s'affairer à sortir la prof des décombres, ce qui était une bonne nouvelle. La nouvelle venue avait disparu, laissant les trois créatures collées au sol s'attaquer entre elles et s'exploser le poing. Je doutais que son alter soit de l'invisibilité, elle aurait subi les coups de plein fouet sinon... Téléportation ? Peut-être, je n'en savais trop rien puisque je ne la voyais plus. Les autres apprentis héros avaient enfin décidé de réagir et de se jeter dans la mêlée. Celui à la mutation de durcissement s'était jeté sur une créature clouée au sol afin de la neutraliser entièrement, le souci était qu'il ne pouvait rien faire d'autre ; une fois durci, aucun mouvement ne lui était permis d'après lui. Gravity avait lui aussi décidé de passer à l'action. En utilisant son alter, il allégea son poids pour bondir sur la seule créature qui pouvait encore bouger et il finit par atterrir sur sa tête. Néanmoins, les choses ne devaient pas se passer comme il l'avait prévu puisqu'il semblait terrorisé. Le monstre se redressa, l'élève toujours accroché à sa tête et trois de ses membres disparurent. Qu'allait-il faire ainsi ? J'avais beau chercher, je ne voyais pas comment il pourrait attaquer de cette manière.

Ce fut après cette pensée que je vis le cou de la créature gagner en longueur pour finalement propulser la tête dans une direction bien précise. Mon alter s'activa subitement et je pus constater que son cou s'étirait droit vers la façade. Il voulait écraser Gravity sur le mur ! Comme ce n'était pas suffisant, l'impact allait sûrement fragiliser davantage la structure et tout allait s'écrouler... sur nos camarades en plein sauvetage ! Non, je devais réagir ! Mes jambes me faisaient encore trop mal pour bouger, mais j'avais toujours ma voix pour les informer de la situation. Un autre coup de tonnerre retentit et je vis que Shaporo avait décidé de passer à l'action lui aussi en visant le cou du monstre. Parfait ! Je n'allais pas avoir besoin de lui dire quoi faire. Quoique... Même en détruisant la base, le projectile était déjà lancé et les dégâts allaient quand même se faire. Il fallait réagir, et maintenant !

Gravity, envoles-toi ! Rien ne te retient ! Shaporo, même si tu arrives à détruire son cou, sa tête va atteindre la façade et tout va s'effondrer, tu peux repousser ou détruire les gravats qui vont tomber ? La nouvelle ! Je connais pas tes compétences, mais tu peux finir les monstres bloqués ? Dépêchez-vous et tirez-vous de là ! Ça va s'écrouler !!

Je voulais moi-même aller aider les autres, mais ma vision se troubla soudainement, provoquant un léger vertige. Ah... cela ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps. Visiblement, une trop grande utilisation de mon alter diminuait ma vision, c'était bon à savoir, mais malheureusement pas le bon moment pour le découvrir. J'étais dans l'impossibilité de trop bouger tant que ma vue n'était pas rétablie, je n'avais plus qu'à prier pour que tout le monde fasse ce qu'il fallait maintenant que je les avais prévenus de ce que j'avais pu voir.
Modération
> Analyse des points 2 et 4.
> Assez mal en point suite au choc, Hiroshi décide de donner des directives pour tenter de sauver tout le monde de ce qu'ils ont raté.
> Contrecoup suite à l'utilisation répétée de l'ater : vision trouble et léger vertige en cours.
Kurotori Meian
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 2T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 150
Renommée : 80
Alignement : Esprit libre
Re: 1.5. Au milieu des débris || Lun 20 Aoû - 16:45


Au milieu des débris
Ft Shaporo – Hiroshi – Narrateur  


Fire and dust.


Le soleil roule en bille dorée. Tu sens le vent t'arracher à tes malices. Tu vois les poings se croiser, s'écraser. Le choc de leur rencontre les explose littéralement. Des moignons béants s'affichent en dernier rempart : Le sang gicle un peu, les chairs aussi. Les créatures rangent leur aigreur en rappelant à eux ce coup avorté. Tu avais repris une taille humaine, consciente qu'il en faudrait plus pour stopper ces métamorphes. Ton unique conviction : Ils ne pouvaient pas te toucher. Tu avais une carte de lilliputienne en main, la hantise pour des créatures ineptes.

Tu n'avais pas le temps d'observer la situation vers les débris que l'un des étudiants, visiblement motivé par les discours précédents, s'était jeté de tout son poids sur une des créatures collées. Son corps avait durci instantanément mais ne semblait pas assez imposant pour paralyser complètement sa cible. Quant à lui, il semblait piégé par son propre pouvoir, incapable de faire bien plus que le travail d'un poids humain. Un peu ridicule sur les bords, mais dévoué. Son buste était cependant la cible des complaintes de son nouveau tapis ; il était frappé à nombreuses reprises et rien ne garantissait que sa morphologie actuelle tienne le coup.

Heureusement pour lui, les deux autres hybrides étaient décidés à te garder pour cible et réitèrent leur coup, cette fois-ci sans leur poing. Cela n'enlèveraient rien à la teneur de ceux-ci, ce qui te forçait donc à répondre de la même manière que pour l'assaut précédent.

Te voilà minuscule, discrète. Le choc des titans s’abat encore et fait trembler tes chairs sous le coup des vibrations. Au sol, tu décides de t'armer de trois roches qui t'encerclent (qui ne sont en réalités que de maigres graviers). A ton retour à la normale, les pierres ne sont plus démesurées et bien plus faciles à manipuler. Tu les jettes alors avec une force calculée, priant pour que cette fois-ci, tes cibles ne soient pas manquées. Une pierre pour un cœur. Trois pierres pour trois cœurs.

Le ridicule du jet de pierre s'estompe quand celles-ci grossissent quelques instants après. L'impact n'en serait que plus conséquent, les dommages aussi. Les trois créatures visées étaient difficiles à rater, puisqu'à l'arrêt, mais tu avais déjà vécu une situation humiliante que tu voulais oublier à tout jamais.

Sur les trois projectiles, deux semblaient parfaitement cadrés, l'un, s'annonçait malheureusement dévié. Il était le plus complexe : Un tir qui devait amocher une bête plaquée au sol sans pour autant toucher son tortionnaire actuel : L'élève à la peau solidifiée. Malheur... Si la trajectoire était trop mauvaise, il pourrait peut-être se faire frapper par ta propre attaque.

Ton sourire de jadis s'était estompé. Frimer et flâner devant une classe était facile.. Mais ne pas blesser ses propres camarades par mégarde l'était moins, même si l'intention n'y était pas. C'est avec une boule au ventre que tu observes, impuissante, tes propres ratures s'élancer. Tout pouvait se jouer au hasard, à la chance, c'était parfois l'histoire de quelques centimètres.

Spoiler:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.5. Au milieu des débris || Mar 21 Aoû - 19:28


Au milieu des débris



Meian vole presque la vedette à Shaporo, bien qu’elle soit plus modeste. Ses pierres agrandis percutent le haut du corps de deux des trois monstres, les faisant tomber à la renverse avant que leur crâne ne finisse d’exploser, le sol d’un côté et la pierre de l’autre. Le tout avec un minimum de gestes et de paroles. On remarquait bien là la différence d’expérience : les secondes années étant plus efficaces que les premières. De quoi montrer un bon exemple aux suivants. Ou presque. La troisième pierre atterrit au sol bien avant d’atteindre sa cible : celui piégé par l’élève au durcissement. Peut-être la peur de l’atteindre lui ? Au moins, il ne subit aucun dégât, mais la pierre obstruait la vue vers la tête du monstre. Pour la position actuelle de Meian tout du moins. Et le garçon dur demeurait immobile et silencieux, impassible sous les coups répétés et incessants du monstre. Du moins, c’était ce qui paraissait.

De l’autre côté, Shaporo avait la puissance de la seconde année, mais pas son expérience. Hélas, Hiroshi le prévint trop tard : le cou avait beau être coupé, l’inertie était là et le projectile poursuivait sa route vers la façade. Heureusement, grâce à l’avertissement de l’apprenti héros aux arts martiaux, l’élève à la gravité parvint à lâcher prise au dernier moment, évitant l’impact fatidique. Mais il se trouvait dans un dilemme mortel : le crâne se détruisit en frappant la façade, provoquant de nouveaux gravats. Si le garçon chutait, il en subirait les conséquences. Et s’il stoppait sa chute, les débris le percuteront en chemin. Pris dans l’action, il ne parvenait pas à réfléchir clairement.

Et plus bas, le chahut fit que les élèves qui sauvaient la professeure remarquèrent finalement les gravats. Grâce à Hiroshi. Mais pourront-ils réagir à temps pour autant ? Car s’ils se sauvaient, ils condamneraient la professeure qui, certes venait d’être extirpée, mais ne supporterait probablement pas de nouveaux décombres. Pas selon son état actuel. Et les élèves n’avaient pas le temps de la porter avec eux avant l’impact.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: 1.5. Au milieu des débris ||

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» les viandes que mangent les habitants de la terre du milieu
» gauche, droite, milieu.......
» La venue des Numénoriens en Terre du Milieu
» Le nom des armes en Terre du Milieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Événements en cours :: Chapitre 1 : déclarations de guerre :: Assaut sur Yuei-
Sauter vers:
spider