4.2. Need for Speed : poursuite infernale
header

Partagez|

4.2. Need for Speed : poursuite infernale

Maître du Jeu
PNJ
avatar
Yens : 1039
4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Dim 5 Aoû - 13:52


4.2. Need for Speed : poursuite infernale


Introduction

En patrouille dans ce quartier animé de Tokyo, le bruit d'une déflagration pas si lointaine et la fumée massive qui s'élevait en colonne noire vous ont amené sur les lieux de ce qui semble être un attentat à la bombe.

Les héros présents semblent déjà prendre des mesures pour parer à l'événement, et alors que vous regardez le logo KJ News -une chaîne de télévision louant continuellement l’avènement des héros- du bâtiment en face, vous apercevez au niveau de l'issue de secours du local télé quelque chose que seuls vous semblez avoir vu.

Les portes de la camionnette se sont à peine fermées mais vous avez pu entrapercevoir avant qu'elles se ferment au moins trois otages et deux hommes lourdement armés. La camionnette démarre en trombe alors que devant vous s'arrête un van de journaliste immédiatement vidé par ses occupants pour filmer la scène du bâtiment prêt à s'écrouler à côté. Il va falloir se dépêcher au risque de les perdre de vue...

Explications

Vous devez faire en sorte de réussir votre objectif, en prenant en compte tous les éléments du contexte et des posts RP du narrateur qui vous placeront face à des choix et des situations à résoudre.

Ce groupe permet de gagner « trois points » en résolvant trois situations distinctes : 0/3 signifie que votre mission est un échec total, 1/3 une défaite, 2/3 une semi-réussite et 3/3 une réussite totale. Ces points détermineront votre réussite inRP et seront évidemment pris en compte au niveau du contexte.


Consignes

Les groupes doivent suivre les règles ci-dessous :
  • Respectez l'ordre des participants sauf accord d'un administrateur.
  • Seule l'utilisation de techniques validées dans votre FT est autorisée. De même pour les équipements et objets héroïques.
  • L'utilisation de techniques est autorisée dès le premier tour.
  • Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible), sans oublier votre état physique à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide pour faciliter le suivi pour votre narrateur et vos compagnons de RP.
  • Vous avez un délai de 48h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le tour passera automatiquement au prochain participant et vous risquerez d'être exclu du groupe.
  • Lorsque vous avez une absence programmée de plus de 48h :
    - Informez le staff le plus rapidement possible.
    - Quittez la zone ou rendez votre personnage dans l'impossibilité d'interagir avant votre absence.
    - Le groupe continuera ainsi son avancement sans vous.
    - Lors de votre retour, informez le staff qui regardera alors avec vous s'il est possible ou non, de réintégrer le groupe.


Ordre des participants



Liens utiles



Have fun ♫
Le Staff


Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1305
Renommée : 182
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Lun 6 Aoû - 16:08

Une journée de patrouille comme une autre, au point où je me mis à bailler aux corneilles.

« - Je sais que ça ne fait pas très héroïque, mais il pourrait pas y avoir un peu d’action ? »

Les bras croisés derrière ma tête, je m’avançais dans un des quartiers d’affaire de Tokyo afin d’effectuer mes rondes. Il fallait dire que les occasions où nous étions directement envoyés sur place n’étaient pas réellement courantes, c’était même que trop rares. Très souvent, les héros étaient plutôt des personnes qui arrivaient par chance sur les lieux du dit crime pour intervenir spontanément. Cela pouvait être de l’attaque à main armée au chat coincé dans un arbre. Ouais, les trucs bien chiants quoi…

Mais bon, il y avait un côté positif au moins avec aujourd’hui : je n’étais pas seul. Avec le programme de parrainage mis en place par Seigi, je devais accomplir la majeure partie de mes missions avec Fubuki Nami, Aka Cold Breath. Mais juste Fubuki entre nous. Notre discussion lorsque l’annonce de notre duo était énoncé a pu… m’éclaircir les idées. Je devais avouer que sans elle, beaucoup de doutes auraient trainé pendant un long moment… Aussi flou que soit la notion de gratitude envers elle que j’ai.

La deuxième à compléter notre trio était Oda Asami, de la filière assistance. J’avais déjà eu l’occasion de participer à une mission avec elle, dans le cadre d’une campagne de subventions pour l’agence. Elle était… Active, très active. Bien qu’elle ne soit pas une véritable héroïne de par son parcours, elle n’hésitait pas à insister pour participer aux patrouilles. En soit, j’allais pas l’en empêcher surtout qu’elle était de bonne humeur, donc bon. Mais un petit quelque chose dans un coin de ma tête aurait préféré qu’on soit moins entouré… Aussi flou que cela puisse dire.

Toujours était-il que notre trio tranquille faisait son bout de chemin, moi saluant les passants qui me reconnurent d’un sourire et une salutation, les deux autres que je laissais discuter derrière. Il faisait beau et chaud, autrement dit, un temps idéal qui ne m’empêchait pas de me transformer. Si j’étais tout seul, sans aucun doute que j’aurais passé ma journée dans les cieux pour parcourir les rues et faire mes patrouilles en vitesse grand V. Mais bon, j’étais le premier à reconnaître que marcher pouvait être tranquille… Jusqu’à à un certain point.


« - Bon, vu l’heure, autant qu’on fasse une pause midi maintenant, on pourra reprendre le reste de la patrouille ensuite, c’est pas comme si de suite il y allait avoir une ex- »

Comme si Dieu voulait me faire payer mon insolence, le bruit d’une détonation se fit entendre à distance. Instantanément, mon aura nonchalante se mit en alerte maximum, faisant demi-tour et ne prenant même pas la peine de me demande ce qui se passait, traquant juste l’accompagnement de ce genre de bruit : de la fumée.

« - On y va. »

Sans attendre, je pris le pas de course avec mes deux co-équipières pour me rendre sur les lieux. Une fois à portée, je fis rapidement état de la situation. On aurait dit à un attentat à la bombe en plein milieu d’une zone public. Les enfoirés… Observant la zone, je pouvais déjà voir plusieurs secours et héros en train d’évacuer la zone et d’éteindre les flammes. Nami aurait pu les aider avec sa glace, mais moi j’aurais été pas des plus utiles. Triste à dire, mais je n’avais pas vraiment la possibilité de les aider. Encore. Mais avant que je fasse demi-tour, un détail attira mon attention. Près de la zone incendiaire, bien trop près un mon goût, se trouvait  une camionnette appartenant à une chaine de télévision. Rien de bien particulier on va dire, excepté pour le fait que l’intérieur était un peu trop… Bondé ?
Voulant stopper mes doutes, le contour de mes yeux laissa dégager de petites flammes alors que la forme de mes pupilles changea pour celle de l’aigle qu’était mon pouvoir. Le résultat fut sans appel. Juste avant la fermeture, je pus les voir très fixement : deux hommes armés et trois ligotés. Des otages et les potentiels responsables de l’explosion. Un dernier regard pour essayer de lire la plaque et je me précipitai pour passer à l'action.


« - Ce camion, on doit le stopper ! »

J’allais me précipiter vers le véhicule, mais ma route fut interrompue par l’arriver d’un autre fourgon télé qui voulait prendre en image l’incident. Ils font chier les journalistes ! Et en attendant, le véhicule était en train de fuir en prenant la route.

« - Pas le choix. Les filles, vos bras en l’air ! »

Sans leur laisser le temps de comprendre, j’entamais ma transformation sans perdre plus de temps. Mes ailes de feu apparurent d’abord alors que je décollais dans les airs pour gagner en espace, avant d’enfin me transformer entièrement en phénix. Redescendant à presque le sol, mes serres, dénudées de flammes, se dépêchèrent à attraper au moins un bras de chacune des filles pour les porter et commencer la course poursuite en volant. C’était sans doute maladroit, mais on avait pas réellement le temps de lésiner. Traquant le véhicule à travers la ville, je donnais mes instructions aux deux filles.

« - Cold Breath ! Appelle les flics, dis leur qu’on traque au centre-ville un fourgon de KJ News avec trois otages et au moins deux personnes lourdement armées ! Donne leur aussi cette plaque ! »

Donnant le nom de la plaque à Nami, je gardais mon observation du véhicule et essayait de me rapprocher comme je pouvais, sans trop non plus risquer la vie des deux filles. Mon prochain ordre allait être assez difficile à expliquer, vu que techniquement, Asami n’avait pas le droit d’user de son alter en étant pas héroïne… Mais on a pas le choix.

« - Hair Dresseuse, utiliser tes cheveux pour agripper les roues et les ralentir. Si jamais tu sens que ça tire trop, relâche immédiatement, pas de discussions ! »

Fubuki avait plus de force dans le bras qu’Hair Dresseuse, pour ça que je pouvais lui laisser l’appel des Flics plus tranquillement que l’autre. De plus, son contact avec son père pourrait accélérer les procédures. Je sentais bien qu’on allait avoir une soufflante en rentrant, mais bon, valait mieux se faire engueuler pour l’usage de l’alter que pour avoir perdu la vie de trois innocents. Restait à voir si mon plan allait être ok ou non.

Résumé:
 


________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 


Dernière édition par Tsubasa Suzaku le Jeu 23 Aoû - 1:14, édité 1 fois (Raison : Correction orthographique)
Fubuki Nami
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 1225
Renommée : 98
Alignement : Dévouée
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Mar 7 Aoû - 16:32

Les patrouilles ne se révélaient que rarement passionnantes et cela, qu'elles soient faites en tant que membre de la police ou que héros... Je pouvais comparer et l'affirmer, pour le coup, puisque je faisais régulièrement les deux.
Malgré tout, ces rondes étaient nécessaires. C'était ennuyeux pour nous, au fond, mais cela voulait surtout dire que « tout » allait bien, ce qui n'était pas moins que notre objectif principal.

C'était donc dans cette certaine lassitude – a degré différent pour chacun - que notre groupe avança.
Personnellement, ce calme ne me dérangeait pas plus que ça. Je n'aurais sûrement pas dit là même chose en étant forcée de le vivre toute seule mais puisque j'étais en bonne compagnie, cela ressemblait plus a une ballade, le niveau d'alerte et de méfiance en plus.

Cependant, Tsubasa-senpai réclamait son lot d'actions et pour lui qui ne tenait pas en place, ça n'avait rien d'étonnant.
Oda-san affichait, quant a elle, son enthousiasme, comme à son habitude.
Si le premier n'était autre que mon partenaire dans le cadre du parrainage de Seigi avec lequel je faisais la plupart de mes missions, la deuxième se trouvait être une camarade de classe à Yuei et ma voisine de pallier au dortoir. Etant aussi de Seigi, il m'arrivait souvent de la croiser au sein même de l'agence pendant nos semaines d'alternances.
Autant dire que je passais beaucoup de temps avec l'un comme avec l'autre. Sans relâcher ma vigilance, cela laissait quand même dans une ambiance plus détendue qu'avec des inconnus.

Tsubasa-senpai était loin d'en être un d'ailleurs.
Phoenix jouissait déjà d'une renommée fulgurante pour un héros ayant fraîchement rejoint la cours des grands. A lui les sourires et les fan-girl excitées - lançant pour certaines, des regards noirs à son « escorte » du jour - , et les politesses en tout genre. Même si tout n'était pas toujours rose : sa renommée n'étant pas glorieuse pour tout le monde, mais il y avait des idiots partout après tout... Même lui pouvait en être un parfois.

Voilà qu'il me fit justement lever les yeux en l'air sur sa remarque, non sans un semblant de sourire. Il était réellement fidèle a lui même, même en plein « travail ».
Il devrait pourtant mieux regarder ! Ce n'était pas aux quartiers des affaires ou au centre-ville qu'il manquait d'animations et de fourmillements dans tous les sens. C'était peut-être ce que j'aurais pu lui répondre dans une taquinerie, mais il fallait croire que quelqu'un avait un peu trop bien entendu sa prière...

Au même moment, une détonation retentit non loin de là, suivi de près par une épaisse fumée noire. Accident ou attaque volontaire ? Rien ne nous permettait de le dire mais la priorité restait la même : se rendre sur place pour secourir les éventuels blessés et faire évacuer la zone.
Notre nonchalance s'estompa en un instant, courant vers le lieu du sinistre.

Les voix paniquées s'élevèrent, se rendant audibles plus fortement au fil de notre avancée.
Mon regard balaya la zone, remarquant bien vite les quelques héros déjà sur place et les patrouilles des forces de l'ordre ainsi que les secours qui arrivèrent pour s'occuper de la situation.

Nous aurions pu les aider : des bras supplémentaires n'étaient jamais de trop ; mais, de concert, notre attention fut attirée ailleurs.
Observant les lieux, cherchant a intercepter toute personne ou manœuvre suspecte, mon regard se posa en face, sur l'imposant logo de la KJ News, ornant la façade du bâtiment appartenant à la chaîne médiatique. J'y vis une camionnette anormalement bondée, près d'une sortie de secours, mais surtout des armes.
Instantanément, et vu l'attitude de ceux en portant par rapport a ceux pour qui ce n'était pas le cas, j'en concluais à une prise d'otage.
Est-ce qu'elle était liée avec l'explosion d'en face ? Un leurre pour occuper les esprits pendant que la véritable intention se passait a côté ? Encore une fois, rien ne permettait de le dire, mais tout poussait a agir.

Tsubasa-senpai et Oda-san semblèrent l'avoir vu aussi. Le premier usa même de son acuité visuelle propre à son alter pour tâcher d'en apprendre plus.

Au moment où nous étions prêts a intervenir, un véhicule de journalistes nous barra la route, s'ouvrant juste devant nous pour laisser débouler une horde d'hommes armés de caméra et de micro, et non de véritable armes a feu comme je le crus l'espace d'une seconde.
Sans perdre un instant, Phoenix nous demanda de lever nos bras en l'air, ce que je fis dans l'instant en comprenant où il voulait en venir, levant le gauche pour garder l'autre libre, étant droitière.
L'oiseau de feu fit alors son apparition avant de prendre son envol avec nous en guise de chargement.
Hissée dans les airs, je fus pris d'une sensation vertigineuse sans pour autant m'en soucier, focalisée sur ce camion en fuite.

Plusieurs approches s'offraient à nous mais, connaissant Phoenix, la méthode furtive était bonne a éliminer. Il fallait malgré tout garder a l'esprit que nous nous trouvions en pleine ville et que nous devions donc faire attention a ne blesser personne dans notre manœuvre. C'était en partie pour cette raison que j'oubliai l'idée de me servir de mon glock afin de viser les pneus du van pour le forcer a se stopper. En plus des passants, des otages se trouvaient là dedans : prendre le risque de les toucher n'était pas une option.

Acquiesçant à la remarque de Pheonix, et le téléphone déjà en main, prête a le faire de moi-même, j'appuyai sur la touche raccourci pour contacter le commissariat où j'officiai en tant que réserviste dans la brigade de mon père, Lieutenant.
L'appeler lui directement n'était pas pertinent car il devait déjà être débordé par les événements, pas plus que ce n'était utile de contacter le standard, certainement saturé. Mon statut me permettait d'accéder a une ligne plus directe, celle avec laquelle tous les agents étaient mis en fréquence dans le cadre de leurs opérations.

Après deux sonneries, on décrocha.

« Agent Fubuki Nami. Une prise d'otage vient d'avoir lieu au centre-ville. Je suis actuellement en course-poursuite avec un fourgon blanc de la KJ News. Au moins trois otages et deux hommes lourdement armés. Voici l'immatriculation du véhicule... »

Leur communiquant la plaque, je m'empressai d'aller a l'essentiel pour faire au plus vite.

« Demande de renfort sur ma position et d'une vérification au sein du bâtiment de la chaîne télévisée. D'autres hommes armés s'y trouvent peut-être encore, d'autant plus qu'il se trouve juste en face de l'explosion qui vient d'avoir lieu. »

Une information qui me turlupinait depuis tout a l'heure déjà.
Des otages étaient peut-être retenus aussi sur place. Après tout, quel pouvait être le but de cette prise d'otages auprès de gens travaillant pour la télévision ? Avoir une visibilité médiatique, sans doute ? …

L'officier me demanda quelques détails comme le nombre que nous étions actuellement sur la traque, si bien que j'évoquai la présence de Phoenix, héros confirmé et de Hair Dresseuse, apprentie héroïne.
Peu après, il raccrocha, me confirmant envoyer les patrouilles sous peu en se servant de la localisation gps de mon téléphone pour nous retrouver.

Dans le même temps, Hair-Dresseuse était sollicitée pour tenter de ralentir le fourgon avec son alter.
Rangeant mon téléphone dans la poche intérieure de ma veste, j'essayai de détendre l'épaule de mon bras levé en l'air sans perdre de vue le fourgon.
Où se dirigeaient-ils ? Se savaient-ils déjà suivi ? …

« Prends un peu d'altitude Phoenix ! S'ils nous repèrent, ils vont probablement tirer a vue. L'éviter nous permettra de nous rapprocher suffisamment pour agir plus rapidement. »

C'était un conseil. Voler suffisamment haut pour se trouver dans un angle mort de leurs rétroviseurs.

J'imaginais bien que même lui ne pourrait pas voler dans cette configuration éternellement : se déplacer avec nous deux en plus devait être épuisant.
Bien sûr, si Hair Dresseuse arrivait a les stopper, ils seraient forcer de sortir et de remarquer notre présence mais la configuration serait alors un peu plus à notre avantage que si cela échouait et que nous n'étions plus que des pigeons a leur portée...


Spoiler:
 

Vous venez de surprendre un MONSTRE, du moins, c'est lui qui le dit...

________________



Nami's theme:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Jeu 9 Aoû - 2:07



Need for Speed !
Avec Suzaku & Nami


Qu'est que j'aimais trainer dans le quartier des affaires, il y avait tellement de monde et de style différent. Je me sentais comme un poisson dans l'eau, mais avec la vigilance d'un requin. J'accompagnais exceptionnellement le duo de Seigi Phoenix Cold Breath que je côtoyais personnellement tout les deux. Je n'avais pas l'impression de tenir la chandelle, au contraire je pouvais même tenter de casser ma camarade de classe et de dortoir avec le jeune et impétueux héros très en vogue malgré des méthodes parfois non procédurale. Mais Nami était plutôt calme... trop calme et sûrement trop timide pour le fougueux héros, mais les opposés s'attirent et ils se complétaient au final.

Nous déambulions dans les rues de Tokyo, le héros en chef de la patrouille signa quelques autographes pour des fan-girls, moi je restais légèrement en arrière pour dessiner un nouveau costume que pourrait porter Tsubasa à notre prochaine mission "médiatisé".
J'apprécié un peu le regard noir des filles qui tentaient de capter l'attention du bel homme, nous étions si proche de lui. j'avais eu la chance de l'habiller déjà une fois et elles le savaient et dans une tête d'ado pré-puberté beaucoup de films pouvaient se former .... ahahah

Alors que la meilleure partie de la journée s'annonçait, un événement priva mon ventre d'un succulent Fugu-Shashi fait par une bonne connaissance qui semble connaître et savoir cuisiner tout l'océan.
Au lieu de sa une explosion retentit et attira notre attention. Quelques secondes plus tard nous étions sur les lieux. Il y avait du feu, des blessés mais rien qui pouvait donner un indice sur la cause. les blessés étaient déjà aidés et le feu en voix d'être maîtrisé. Mais notre présence allait se révéler cruciale quand un fourgon de KJ News démarra en trombe avec à son bord beaucoup de personnes et dans le lot je reconnu des armes de gros calibres et de l'équipement militaire.
Avec sa vision augmenté, Suzaku-sama confirma qu'il s'agissait d'une prise d'otage, il nous demanda de lever les bras, il était évident qu'il souhaitait nous transporter vu qu'un crétin de journaliste nous bloquait la route avec son van !

Nami avait l'air habitué car elle leva la main gauche vu qu'elle était bonne tireuse et droitière. Je leva donc la main droite même si j'allais pouvoir me replacer et me tenir avec mes cheveux.
On voulait de l'action ! on allait être servi, avec une bonne course poursuite, des armes et une prise d'otage. Parfait pour glorifier notre noms, celui de Yuei et de Seigi de plus dans ce genre de situation l'utilisation d'alter était "tolérée" du coup avec ou sans permission j'allais pouvoir me déchaîner sur nos adversaires.
Ni une ni deux, Le Phonieux en bon chef d'escouade distribua les ordres : Nami devait appeler les renforts pendant que moi je devais ralentir le camion.
Personne ne pouvait le voir mais un sourire un peu sadique traversa mon visage, il voulait qu'on l'arrête ? sans soucis !
Je me dégagea de l'emprise de l'oiseau de feu pour atterrir sur le fourgon entre la cabine et l'espace arrière. Aussitôt mes cheveux s'animèrent et prirent la forme de poings pour marteler le pare brise et enfin bloquer la vue du conducteur et le forcer à lever le pied, et les roues pour les voiler et les empêcher de fonctionner correctement. Telle une pieuvre une nuée de coup s'abatta sur le pauvre van.
j’espérais que le chauffeur comprenne qu'il devait immédiatement s'arrêter, mais j'en doutais fort, je m'attendais surtout à se qu'il tente de me dégager en effectuant des virages serrés... si jamais il tentait ce genre de manip' j'allais lui faire regretter cette idée ! le premier avertissement était donné !

© Jibunnie pour  Epicode


Spoiler:
 

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Lun 13 Aoû - 4:43


4.2. Need for speed : poursuite infernale


Spoiler:
 

« Mais roule putain Caleb ! Ils ont dit qu’il fallait faire vite ! »

« Qu’est-ce que tu crois que j’fais Adam ? J’essaie, mais bordel y’a des gens partout ! »

Pak. Un son saisissant qui glaça le sang des otages se fit entendre. L’un des deux militaires roula des yeux et soupira. Il semblerait qu’ils aient été pris en chasse et nul doute ne tenait qu’il faudrait agir.

« Prend le volant, je m’en occupe. Ces connards vont morfler. »

Un mégot de cigarette brûlant entre les lèvres, Caleb, celui que l’on appelait Charlie, prit l’une des armes à sa taille. Il cracha le mégot sur l’un des otages qui hurla de douleur. Un pistolet, tout ce qu’il y a de plus simple. Concentré, il eut à peine conscience des coups qui étaient donnés dans le pare-brise. Il se contenta de cibler là où il croyait avoir entendu le bruit et fit feu. Vidant l’entièrement de son chargeur, environ vingt-cinq balles. Stratégiquement parlant, il aurait été stupide de viser un seul point.

Les points d’impacts s’alignaient tous afin de couvrir le plus large étendue possible et espérer toucher le corps du héros qui surfait actuellement sur la voiture. N’importe qui aurait été touché par cette salve de tirs. Caleb ne fit que remplacer le chargeur et regarda les otages.

« FREINE ! Histoire qu’il tombe. »

Adam s’exécuta et freina subitement. Il fit marche arrière et changea la direction de la voiture. Celle-ci se dirigeait maintenant vers une ruelle à ciel couvert. C’était ce que commandait le plan qu’ils avaient reçu.

« Ça va toi, tu te sens bien ? »

Caleb sourit.

« Oui oui, j’ai tenté de déterminer sa position sur le toit pour viser des points qui ne seraient pas vitaux. Je voulais juste l’effrayer pour qu’il nous lâche et qu’ils perdent notre piste. Vite, on doit rejoindre le point Tango pour le changement de voiture. »




Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1305
Renommée : 182
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Lun 13 Aoû - 10:51

La situation était des plus inconfortables pour moi à l’heure actuelle. Maintenir la transformation pour poursuivre les preneurs d’otages était déjà un effort en soit, mais si je devais en plus prendre en compte mes deux coéquipières. Non pas que leur poids me dérangeait pour me déplacer, mais j’étais beaucoup plus restreint dans les mouvements que je voulais faire. Une voltige de trop, et je pourrais les faire percuter à vitesse éclaire  contre un obstacle que j’esquive de justesse. C’est pour ça que je ne pouvais que les poursuivre avec prudence et fatigue. Heureusement, je savais que Cold Breath n’était pas du genre à causer du soucis au niveau des opérations, tout devrait bien se pas-

« - Oy ! Qu’est-ce que tu fais ?! »

Il semblerait que ce n’était pas le cas de Hair Dresseuse qui sorti du simple ordre que j’avais donné. Se détachant de mes serres, la voilà qu’elle atterrit sur le camion pour commencer son propre assaut à coup de frappe capillaire. A quoi elle pensait en ce moment ?! Elle n’avait pas le droit de base d’utiliser son alter sans Licence, alors le faire de façon si imprudente ?! Bordel de merde, je pouvais déjà deviner le scénar qui allait arriver si elle continuer à faire son imprudente. Il ne me fallu pas longtemps pour confirmer mon hypothèse, le son de plusieurs rafales se faisant entendre. Pas le choix maintenant.

« - Accroche-toi au camion ! »

Sans dire plus, j’annulai partiellement ma transformation pour redevenir humain et nous laisser tomber sur le véhicule. La seule partie restant transformée était la jambe qui m’avait servi à tenir Oda plus tôt. Je m’en servis ainsi pour que, au moment de l’atterrissage, ma serre s’enfonce dans le métal en le déchirant à coup de griffe. Ainsi, j’étais certains d’avoir un cran d’appui sur le camion en cas de moment brusque. Mais je ne pouvais me permettre de perdre plus de temps. Ma taille, ou plutôt la longueur de mes membres, était un avantage dans ce genre de situation. Tendant la main ainsi, j’agrippais ce que je pouvais tirer de l’élève (tant pis si c’était ses cheveux), pour la tirer et ramener en arrière. Ça n’aurait pas été rapide pour la protéger de tous les tirs de rafale, mais c’était à elle d’esquiver le gros comme elle pouvait.

« - Non mais qu’est-ce qui t’a- !! »

Avant que je ne puisse continuer mon discours, il y eu un violent frein qui nous fit tous chavirer en même temps. Heureusement, ma serre me permit de pas perdre appui sur le camion et de tomber. Mais j’avais quand même pas mal chaviré par le poids de la verte qui m’avait trainé et menaçait de tomber. Lui tenant le bras pour l’empêcher de tomber, je la ramenai sur le camion et la forçai sous moi, plaqué contre la carrosserie pour lui éviter une nouvelle cascade. Toute cette action cependant ne me stoppa pas de gueuler ma soufflante cependant.

« - Je t’ai juste dit de l’arrêter, pas de te jeter dessus ! T’es sans licence je te rappelle ! »

Soupirant après lui avoir fait bien comprendre l’inconscience de son acte (et ceux qui disent que je fais pareil, Scregneugneu), je réfléchissais à comment faire. Ils avaient repris la route, et très certainement avaient-ils captés qu’on été tous les trois sur le toit. Ils allaient forcément tenter une course folle pour nous faire tomber à nouveau. Il fallait agir vite.

« - Cold Breath, gèle les rotors pour les ralentir ! »

Si Nami réussissait à répandre sa glace et son givre le long de la carosserie pour atteindre les roues, ça avait des chances de marcher. Fallait juste espérer que la force soit suffisante pour compenser la rotation des roues…

Résumé:
 

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Fubuki Nami
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 1225
Renommée : 98
Alignement : Dévouée
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Mar 14 Aoû - 22:17

La surprise se lut sur mon visage lorsque Oda-san décida, dans une totale inconscience, de se jeter sur le toit du camion et d'en marteler le pare-brise.
Au même moment, toutes les règles sur les méthodes d'interventions ou de précautions vis à vis des cibles armées défilèrent dans ma tête, clignotant en d'innombrables voyant rouges sur chacun des aspects auxquels elle venait littéralement de faire un doigt.

Phoenix ne perdit pas de temps pour la recadrer tout en lui demandant de s'accrocher au camion tandis que, l'instant d'après, des rafales de balles fusèrent vers l'apprentie ingénieur depuis l'intérieur de la cabine.
Prévisible...
J'espérai qu'elle aussi s'en doutait, parce que nous étions encore trop loin pour venir réellement à sa rescousse...

S'étant finalement suffisamment rapproché du fourgon, le Phoenix perdit peu a peu ses plumes enflammées pour retrouver presque complètement sa forme originelle, nous laissant retomber sur la carrosserie juste en dessous.
Il remit notre suicidaire à sa place tout en s'accrochant grâce à sa serre pour ne pas valdinguer au prochain virage. J'en fis de même en gelant la surface sous mes pieds pour les y ancrer, perdant quand même bien l'équilibre lorsque les occupants freinèrent subitement le camion.

L'approche de Senpai était bourrine et sans finesse, comme à son habitude, alors que seule Oda-san semblait avoir été repéré - un aspect dont nous aurions pu tirer avantage - mais je me pliai malgré tout à son raisonnement et me fiai à son instinct, prête a rectifier le tir si l'imprévu dans ses calculs venait montrer le bout de son nez. Parfois, il nous arrivait même de tomber d'accord, comme aujourd'hui.

Ni une ni deux, j'apposai mes mains sur la carrosserie et laissai ma glace se propager en fine couche à travers les impacts de balles, jusque dans le fourgon, pour englober la serre visible de Phoenix et la protéger. La glace s'étendit aussi a l'extérieur, jusqu'aux roues sur lesquelles se forma une couche plus épaisse au niveau des rotors pour tenter de les immobiliser et stopper le camion.
Même si ma manœuvre fonctionnait, nous ne devions pas nous éterniser sur le toit du camion car la prochaine rafale arriverait forcément, surtout une fois nos cibles acculées, forcées de sortir pour s'enfuir : le plus grand risque étant qu'ils décident de s'en prendre aux otages...

Il nous fallait trouver le moyen de les éloigner d'eux ou du fourgon.
Une diversion pour mieux leur tendre une embuscade ? …
Nous devions a tout prix éviter toute manœuvre pouvant blesser l'un des captifs. C'est donc un brin frustrée que j'observai mon glock glissé dans son holster restant de toute façon consciente que, pour l'heure, notre priorité restait l'arrêt de ce foutu camion.

Spoiler:
 

________________



Nami's theme:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Mer 15 Aoû - 14:28



Need for Speed !
Avec Suzaku & Nami


Je savais au fond de moi que cela n'allait pas plaire au Phoenix, pourtant il était aussi impétueux que moi. Il allait sûrement me sermonner dès qu'il aura l’occasion mais cela m'était égal. Nous pouvions agir rapidement et de façon soudaine pour stopper net le véhicule, coûte que coûte. Je pensais que Phoenix n'était pas un héros binaire, qui pensait et allait agir comme un héros selon les protocoles à la manière de Cold Breath qui était militaire avant tout. Moi c'était l'instinct et l'adrénaline qui me guidait. Mon cerveau était à 200%, je savais exactement les risques que je prenais en sautant sur un fourgon contenant des hommes lourdement armés. Comme tout les terroristes ils étaient prévisibles, et comme tout héros je pouvais l'être, alors que je choisis d'être non conventionnelle pour conserver l'effet de surprise.
Avec mes cheveux je frappa l'avant de la voiture avec violence, pour arracher le pare brise et pourvoir ensuite accéder à l'intérieur. Mais avec mon atterrissage je m'exposais à une volée de balle venant du fourgon, alors je gonfla les poils de mes jambes pour créer un coussin de poils résistant et imperméable au balles pour contrer l'évidence riposte des terroristes.
les balles commencèrent à fuser quand l'oiseau de feu et la femme de glace se posèrent sur le fourgon, la première parole du chef de groupe fut pour moi.... une réprimande, au moins le camion roulait dans une rue déserte cette fois et ils pouvaient plus nous semer !

penser comme un héros c'est être prévisible. Être prévisible c'est être vulnérable. Ils peuvent plus nous semer maintenant ?

Ça va ! ça va ! cette histoire de Licence c'est des conneries, c'est les non alters qui ont inventés pour nous manipuler et nous maîtriser car ils ont peurs qu'on prennes l'avantage et le pouvoir. Alors qu'on les sauvent au quotidien, on des toutous dociles aux services de personnes faibles et peureuses.
J'enroula des cheveux autour de la main de Suzaku-Sama pour ne pas finir sur la route, et de mon autre couette je me stabilisa sur la carlingue du véhicule le temps de reprendre mon équilibre et analyser la situation.
Maintenant que j'avais un meilleur accès au conducteur j'envoya de nouveau mes cheveux comme des serpents pour tenter de le stopper et le maîtriser. Je voulais le désarmer ou l’empêcher de toucher à autre choses. Avec un peu de chance je pouvais le forcer à quitter le fourgon ou à s'arrêter. Je ne pensais pas qu'il pouvait se retourner contre les otages qui étaient la seule monnaie d'échange et la seule chose qui les maintenait en vie.

Nami visait directement les roues, je visais le conducteur, Phoenix allait naturellement viser l'autre terroriste et le mettre hors état de nuire avant même qu'il ne puisse se barricader. La vitesse était primordiale dans ce genre de situation si nous voulions les arrêter avant la suite de leur plan.

© Jibunnie pour  Epicode


Spoiler:
 

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Mar 21 Aoû - 0:29


4.2. Need for speed : poursuite infernale




« Cette fois, ils me gonflent. Pousse-toi Adam. »

L’homme s’exécuta, regarda une sorte de tentacule bleuté l’approcher. L’une agrippa le tour de son poignet. D’un mouvement vif, il trancha la mèche de cheveux et s’éloigna. Caleb ne le remplaça pas au volant. Sa patience était déjà épuisée. Il faut dire qu’il n’était pas le plus patient des deux hommes. Adam s’approcha de lui. Il avait compris. Ils échangèrent un baiser plus ou moins langoureux. La voiture ralentissait, les commandes bloquées par les étranges tentacules. Ces salauds d’héros tentaient de les empêcher d’agir, alors ils paieraient. Adam prit une caméra qui traînait sur les tablettes du véhicule et la mit sur la pédale d’accélération. Si la contrainte des tentacules devait se relâcher, la camionnette regagnerait aussitôt en vitesse, ce ne serait pas bien long avant qu’elle se bute à un mur.

Caleb fixa les otages.

« C’est l’heure de dire au revoir les débiles. »

Il ouvrit, d’un geste vif, la portière de fond du fourgon ou du moins ce qu’il restait vu comment les héros sur le toit l’avaient abîmé : Une serre dans le plafond, le pare-brise complètement fracassé et les roues qui s’entravaient de glace tranquillement. L’ouverture des portes créa un grand vent à l’intérieur, la voiture n’étant pas encore tout à fait immobiliser. Les otages qui étaient adossés contre la porte tombèrent à la renverse.

Adam et Caleb se regardèrent. Tous deux hochèrent de la tête. Ils savaient le risque qu’ils prenaient. L’un d’eux pourrait très bien y laisser sa peau ou sa liberté. Ils avaient déjà discuté de ce qu’il adviendrait si une telle réalité venait à se produire. Ils étaient prêts. Caleb sourit et tira sur une corde de son accoutrement. Un petit parachute se déploya et le temps de le dire, l’homme se retrouva dans les airs, se guidant avec les cordes de contrôle qu’il avait dans les mains.

Une rapide manœuvre fit en sorte qu’il se percha sur un toit directement au-dessus des otages gisant maintenant au sol, certes étourdis par l’impact de leur corps avec le sol. Caleb détacha son parachute et agrippa un fusil à la forme allongée. Un sniper de toute évidence, si l’on s’y connaissait un peu. Assemblant son équipement, il fit feu dans la jambe de l’un des otages, ceux-ci commençaient à être suffisamment loin de la camionnette pour que le plan se mette en branle. L’objectif du coup de feu : attirer l’attention de l’un des héros afin de laisser Adam faire son travail de son côté.

Le cri de la victime fit s’envoler les pigeons qui avaient élu domicile dans les corniches avoisinantes. Adam sourit. C’était le signal. Il sortit de sa poche un couteau-suisse duquel il tourna une lame pour qu’elle soit visible. Celle-ci, comme éjectée, s’allongea. La lame rétractable devait bien mesurer au moins un mètre, aussi fine qu’une aiguille à son bout, elle rappelait un fleuret, mais un qui pouvait lacérer, voire transpercer la chair.

D’un geste rapide, il ouvrit la porte latérale coulissante de la fourgonnette dont l’arrêt n’était pas encore total, l’accélérateur étant toujours coincé par la caméra, l’arrêt serait suffisamment lent pour qu’il ait le temps de faire ce qu’il devait faire. Adam sortit les pieds les premiers, ceux-ci rencontrèrent le mur et y adhérèrent. Voilà qu’il courrait horizontalement sur le mur. Il tendit la main vers une ganse à sa ceinture. Il avait maintenant une poignée de senbons dans les mains. Il les projeta sur la camionnette. Chacun firent mouche, plantés dans la taule du fourgon. Il se pencha vers la radio qui jonchait son épaule :

« C’est en place, Charlie. En déplacement vers les otages. Ces cons vont morfler. »

Les têtes des senbons se mirent à clignoter, devenant rouges par intermittence. Adam avait fait demi-tour et s’éloignait maintenant de la camionnette. Il appuya sur la boucle de sa ceinture. Plusieurs petites explosions se firent entendre. Une, néanmoins, fut plus frappante que les autres. L’un des senbons s’était juché sur l’ouverture du réservoir d’essence. Ce qui devait les aider à accomplir leur mission allait maintenant être la proie d’une explosion sauvage.

« Très bien ! À moi. »

Caleb remit le sniper dans son dos et saisit l’arme semi-automatique dont le fourreau était sur sa cuisse droite. Il sourit et ouvrit le feu vers la base du nuage de fumée qui épaississait maintenant à l’horizon. Cette ruelle dégagée le servait plutôt bien il faut dire.

L’objectif était simple : Oblitérer la menace que représentaient ces héros. Ce n’était qu’une question de secondes avant que chacun des membres du couple ne soient confrontés à des combats individuels. Heureusement, chacun savait se défendre.

Spoiler:
 

Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1305
Renommée : 182
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Jeu 23 Aoû - 1:37

Je savais que j’avais demandé pas mal d’action aujourd’hui pour sortir de la lassitude de ce début de journée, mais là, ça commençait un peu à faire beaucoup, et surtout, à me taper sur le système. Entre les kidnappeurs qui étaient loin de vouloir coopérer avec nous, et Asami qui avait décidément oublié l’idée d’obéir aux règles, j’étais bien parti pour me taper un rapport de merde…
Mais bon, ce n’était en tout cas pas le moment de penser à ça. Maintenant que notre présence fut confirmée pour eux, il était vraisemblablement temps qu’ils passent à l’offensive. Dans d’autres circonstances, je les aurais bien invités à me rejoindre au combat dans un « COME AT ME BRO », mais avec les otages qui n’étaient pas encore à l’abri, il était hors de question que je cours le risque. Même moi savait quand me tenir à carreaux.

Attendant donc avec une impatience non-dissimulée que mes coéquipières du jour réussissent à immobiliser le véhicule, les actions s’enchainèrent rapidement, bien trop à mon goût. Tout d’abord, le son de la portière arrière et les cris de plusieurs personnes me firent comprendre que les otages étaient passés par-dessus bord. Comme si ce n’était pas déjà suffisant, un parachute se déploya et expulsa l’un homme qui se mit à planer dans les airs. Mon premier instinct aurait été de m’envoler pour le rejoindre, mais le véhicule ne semblait toujours pas ralentir, ce qui empêcherait Nami et Asami de sauter en toute sécurité, sans compter que le deuxième n’était toujours pas en vue.

Et là, c’est le drame. Un premier coup de feu se fit entendre, ainsi que le cri de douleur d’un des otages.  Les deux sons résonnèrent dans ma tête pendant un instant bien plus long qu’il n’était en réalité, me faisant voir rouge. La situation n’était plus à la réflexion, mais clairement à l’action sans vergogne. Ils voulaient la jouer sale ? Alors ils allaient avoir pour argent comptant.


« - Hair Dresseuse, autorisation de combat accordée. Je vous laisse le blond ! »

Aussitôt dit, je repris ma forme Phénix et surpris tout le monde de par ma vitesse. Mes battements d’ailes étaient renforcés par mes flammes qui me permettaient de me propulser légèrement plus vite vers ma cible. Je le vis dégainer son arme et viser. Je l’ai vu en train de se dire qu’il pourrait toucher les cibles derrière moi. Soit. De mon envergure grandit, je choisi de serrer les dents de de parer toutes les balles avec les ailes, sans pour autant ralentir mon allure déjà bien entamée par mon attaque initiale. Ça faisait un mal de chien, mais l’adrénaline était là pour compenser.
Profitant de la probable surprise de mon action, je continuais mon assenions rapide vers lui, le but étant de le percuter de plein fouet comme un missile lui rentrant dedans. Tarée, irréfléchie, j’entendais tous ces adjectifs désignés à ma tactique. Mais il avait choisi de blesser des civils alors que cela ne devait que me concerner moi.

Et ça, c’était inacceptable.

Résumé:
 


________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Fubuki Nami
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 1225
Renommée : 98
Alignement : Dévouée
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Ven 24 Aoû - 17:35

Les choses s’enchaînèrent rapidement.
La porte arrière du fourgon s'ouvrit, éjectant les trois otages sur la route alors que la course du véhicule était certes réduite par ma glace, mais toujours en marche.
Mes yeux s'écarquillèrent sur ce spectacle avant que l'un des hommes ne saute à son tour, muni pour sa part d'un parachute avec lequel il se percha en hauteur, au dessus de ses prisonniers.

Ils se séparaient. Ils voulaient nous diviser...

J'étais presque certaine que cette manœuvre n'était qu'un moyen de nous retenir pour laisser au second plus de libre arbitre pour faire ce qu'il avait a faire et qui nous était toujours inconnu.
Malgré tout, les otages restaient la priorité absolue, d'autant plus lorsqu'on entendit un coup de feu suivi du hurlement de l'un d'eux...
Mon sang se glaça autant qu'il s'ébranla sur ce son de cauchemar.

Phoenix fonça sur place pour stopper le tireur sans que je ne prenne la peine de le regarder faire ni même de le mettre en garde : je savais qu'il s'y précipiterait, tête baissée, comme à son habitude.
Je lui faisais confiance et puisqu'il venait de donner la permission à Asami d'utiliser son alter -même si elle ne l'avait pas attendu- nos forces et nos possibilités se précisèrent.

Le blond sorti à son tour de la camionnette, montant le long de la paroi d'un bâtiment, à la verticale sans se soucier de la gravité.
Alter ? Ingéniosité technologique ? Je penchais plutôt pour cette deuxième hypothèse.
Après tout, ils n'étaient pas qu'équipés lourdement comme des soldats : ils agissaient aussi comme tels.
Une coordination parfaite semblait s'opérer entre eux et ils savaient manier les armes qu'ils possédaient. J'y reconnaissais là des traits semblables aux personnes constituant les forces policières et armées que je connaissais, dont moi même.

« Quel est leur but ? » , voilà la question qui se répétait encore en boucle dans un coin de ma tête.

Le voyant prendre de la hauteur, je m'apprêtai a agir mais au même moment, il jeta des projectiles sur la camionnette où nous nous trouvions toujours, me faisant instinctivement faire un bond en arrière malgré le léger mouvement du fourgon. Me réceptionnant sans trop de peine, les picots s'illuminèrent d'une lueur rouge ne me disant rien qui vaille.

« A COUVERT ! »

Criai-je à Asami tout en m'enfermant dans un cocon de glace pour me protéger de l'explosion imminente.

Celle-ci retenti un instant plus tard, puissante.
Ma glace éclata et se brisa complètement sous l'onde de choc, me laissant secouée mais indemne.
De la fumée noire épaisse s'éleva de la carcasse du camion, me faisant relever mon foulard pour cacher mes voies respiratoires.

Vérifiant qu'Asami allait bien, j'entendis une nouvelle salves de balles me faisant m'écarter par réflexe sans jamais voir les balles arrivées.
Inquiète de ce qui se passait là bas avec Phoenix et les otages, je me tournai vers Hair Dresseuse pour lui dire discrètement :  

« File aider Phoenix en écartant les otages du danger ! Je m'occupe de celui là. »

Toute seule et sans une once de crainte, oui.
Phoenix avait besoin de savoir les otages en sécurité pour être pleinement libre dans son champ d'action et je m'en sortirai mieux qu'elle face au blond en partant du principe qu'il continuerait d'agir comme un soldat puisque c'était un milieu que je côtoyais et dont je faisais partie.

Galvanisée par l'adrénaline et la hargne de les stopper peu importe ce qu'ils mijotaient, je me rapprochai du bâtiment sur lequel était perché le blond, que j'apercevais a peine avec la fumée. Mes mains se posèrent sur la surface et trois plates-formes de glace se formèrent dessus, me permettant de prendre un peu de hauteur et de mieux l'avoir dans mon champ de vision.

Sans perdre un instant, et depuis mon perchoir, ma main se posa une nouvelle fois sur le bâtiment et de la glace couru le long jusqu'à lui, cherchant a envelopper ses jambes dans son étreinte gelée pour le stopper dans son avancée.
Dégainant mon glock de son holster, je l'armai et retirai la sécurité pour mieux le tenir en joue.

« C'est terminé ! On ne bouge plus ! »



Spoiler:
 

________________



Nami's theme:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Dim 26 Aoû - 13:46



Need for Speed !
Avec Suzaku & Nami


Je n'étais qu'une ingénieure, une future styliste de mode, mais quand le combat m'appellait j'étais une furie tentaculaire en quête de justice. Cela ne convenait pas toujours aux autorités publiques, mais j'agissais toujours dans le bien de la population qui pouvait réellement m'en vouloir ? Cependant les kidnappeurs eux n'agissait que pour leur propre compte et étaient prêt à mettre en danger la vie des précieux otages pour survivre.
Alors que j'étais entrain de retenir le conducteur, son amant arriva et coupa mes cheveux qu'un coup sec, aussitôt ces derniers se solidifièrent pour conserver leur forme actuel autour des commandes de la voiture. Cela pouvait être utile pour faire des menottes ou une échelle pour des camarades, mais cette fois c'était pour bloquer la caméra que l'un des vilains posa sur la pédale d'accélération.

Pauvre type, mes cheveux sont sous la pédale tu pourras appuyer tant que tu veut elle reprendre pas de vitesse. Surtout avec la glace qui entoure à présent la voiture

Soudain, un bruit sourd retentit. Les portes du van s'envolèrent et les otages tombèrent au sol en même temps que le kidnapper équipé d'un parachute. Ce fumier était entrain de quitter le véhicule et nous forcer à se diviser. Une fois perché il dégaina de nouveau une arme et tira dans l'un des otages de façon à le rendre infirme. Le bruit et le cria glaça le sang de toute les personnes présentes excepté les vilains forcément. A ce moment précis il venait de franchir une limite, de kidnapping ils passaient à tentative de meurtre. Le Phoenix réagit au quart de tour et nous laissa un ordre, clair et précis qui ne fit qu'un tour dans ma tête

-Hair Dresseuse, autorisation de combat accordée. Je vous laisse le blond.

Tout mes poils s'y hérissèrent, mes pupilles se dilatèrent sous l'effet de l'excitation. Je n'avais pour autant carte blanche mais cela y ressemblait pour moi. A ce même moment le second homme sortit du van et se mit à courir à l'horizontale sur un mur, sûrement grâce à un équipement militaire de pointe. J'avais déjà hâte de le mettre hors état de nuire pour le dépecer de son matériel et apprendre de nouvelles choses.

je pouvais remarquer la coordination naturelle entre les deux élémentaires. L'un chargea sans vergogne le tireur avec sa forme incandescente, la seconde pris en chasse le blondinet avec sa glace.
En parlant du blond, ce dernier utilisa des senbons explosifs sur tout le van, par réflexe policier ou militaire Nami pourtant pas de nature autoritaire hurla de se protéger. Instinctivement je sauta du van et hissa une barrière de cheveux épais pour bloquer les débris et autres projectiles résultant de l'explosion.

Une épaisse fumée noire me bloquait la vue, je n'entendais que Nami me sommer de protéger que Suzaku et elle-même puisse agir en toute liberté et avec toute la puissance nécessaires pour stopper les vilains.

Je lâcha un Reçu bien audible. Je me dirigea à pleine foulée vers les otages, une fois dépassé le van j'aperçu le blond courir dans la même direction, cette fois j'allais pas manquer ce fumier ! Mes deux couettes s'enroulèrent sur elles-même et se déroula à toute vitesse pour projeter des cheveux sous forme de fines aiguilles. je tirais légèrement devant lui pour compenser l'écart de vitesse et le forcer à ralentir pour que la glace de Nami le rattrape.
Une fois à quelques mètres des otages, un nouveau bruit métallique retentit, celle d'une nouvele arme à feu. Quand je me retourna surprise je vis le Phoenix prendre toutes les balles nous moi et les otages et continuer tout de même à charge sa cible. Il était complément dingue et inconscient mais j'aimais ça !

Messieurs Madame, vous êtes en sûreté, les agents de Seigi sont là pour vous.

J'annonçai déjà la couleur aux otages, même si je n'étais pas médecine, une mèche s'enroula autour du membre blessé pour faire un garrot, pour éviter qu'il ne se vide de son sang. J'étais en alerte et je gardais le blond dans mon champ de vision pour protéger les otages et les déplacer en sûreté à la première occasion.



© Jibunnie pour  Epicode


Spoiler:
 

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Sam 1 Sep - 8:05


4.2. Need for speed : poursuite infernale



« Mais putain le con ! Barre-toi de là, l’piaf ! »

Caleb n’avait décidément pas cette retenue… ce petit côté tolérant qui lui vaudrait quelques politesses de plus. Il ne jurait que par ces vulgarités qu’ils aimaient tant dire. La mire toujours devant l’œil. Il traitait de tous les noms cet idiot de héros qui se mettait dans son chemin. Il avait quelque chose à faire, quelque chose de mieux que de buter du héros. Il se retira l’arme de son visage et fixa ce nuage de fumée qu’il venait de louper à cause de cet oiseau en feu qui fonçait droit sur lui. Il l’avait bien vu. Caleb fit quelques pas chassés vers le milieu du bâtiment. Hélas ce n’était pas assez. L’oiseau était trop grand. Trop rapide. Son bras chauffait. Il l’avait touché et du coup il avait échappé son arme au sol. Pourtant, il ne s’était pas calmé. Il jurait encore plus qu’avant. Il tendit la main gauche et prit un petit pistolet attaché à sa cuisse. Rien de très impressionnant. Juste un petit fusil qu’il pointait maintenant vers l’homme qui l’avait effleuré.

« M’toucher c’est réserver à l’autre en bas. J’t’ai pas donné mon consentement. T’vas y goûter crétin. »

Puis il appuie sur la gâchette. Le coup de feu est facilement audible et aussitôt une épaisse fumée s’échappe du canon. Elle prend de l’ampleur ne semblant pas se dissiper. Puis on entend un métal tinter sur le sol. L’adrénaline commençait à faire son travail et Caleb ne ressentait plus cette brûlure au bras. La fumée l’avait entouré. Il n’y avait plus sur ce toit que ce nuage opaque dans lequel on voyait à peine à un mètre. À une exception près, on voyait cette petite lumière rouge au sol clignoter. Le bruit de pas qui s’éloignaient était parfaitement audibles, Caleb s’éloignait de cet endroit qu’il venait de piéger avec des grenades thermiques. Une simple variation de la température allait faire sauter l’endroit. Considérant l’alter flamboyant de son opposant, ce serait rapide. Caleb avait donc pris la fuite pour se réfugier plus loin sur le toit. Juste assez pour ne pas être victime de l’explosion. Il rangea le petit pistolet qui continuait de fumer. Il sortit une autre arme à la forme allongée et passa son œil derrière le viseur. Un capteur thermique. Il sourit et tira un premier coup dans la masse de fumée noire. Là où son viseur lui indiquait le plus de chaleur. Visiblement, la distance était capitale pour le tireur.

[ … ]


Le coup de feu l’avait fait freiner. Évidemment, il ne voulait pas mourir ici. Une sensation de froid le gagna. Il ne pouvait plus bouger les jambes, comme si elles étaient complètement gelées. Il regarda vers le bas… c’est bien ce que c’était. Ses deux jambes étaient gelées. Il jura. Visiblement son objectif serait plus difficile à mener qu’il ne l’aurait cru. Son focus était grand, il fixait les otages avec désarroi. Ces trois hommes ne devaient pas retomber dans les mains de la justice. Ils étaient dangereux pour leur employeur. Ce qui était un enlèvement devenait tranquillement une mission d’assassinat. Adam leva la tête. On ne lui donnait pas le choix. Son sang se glaça toutefois avant. Une mise en arrestation ? Pour qui elle se prenait la petite ? Si ça se trouve, elle n’avait même pas l’autorité pour le faire. Faire céder la glace serait quelque chose de bien trop long pour pouvoir l’avantager.

« Va t’faire foutre la gosse »

D’un geste rapide, il saisit de nouveaux senbons explosifs et les envoyas au niveau des otages, puis il tendit la main vers un pommeau à sa ceinture. Il monta la lame au niveau de son visage, celle-ci avait une étrange forme courbée. Se guidant sur la voix de la fille pour la localiser il envoya son boomerang tranchant. Certes, il comprenait les risques, s’il visait mal, l’arme reviendrait vers lui, mais son équipement avait pour avantage d’inclure un bouclier au symbole du drapeau américain. Son réflexe fut donc simple, se recroquevillé de telle sorte à ne pas laisser de peau vulnérable au retour de l’arme. À l’aide d’un bâton, il se mit à marteler le bloc de glace qui lui enveloppait les pieds dans l’espoir de la faire céder tranquillement pour se libérer, un œil toujours rivé vers le site destiné à exploser d’ici quelques instants, maintenant que le détonateur avait été activé. Son professionnalisme l’empêchait, bien sûr, de ne pas rester attentif au combat. À la guerre, l’attaque pouvait surgir n’importe quand.

Spoiler:
 

Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1305
Renommée : 182
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Sam 1 Sep - 11:07

Ca faisait mal. Les balles qui avaient passé ma peau enflammée avaient soit juste effleuré mon corps pour en déchirer la chair, et pour les pire cas, c’était logé dans un membre sans grande importance. Mais dans tous les cas, ça faisait un mal de chien, mais rien qui allait m’empêcher de coller une mandale à cet enfoiré !
Mon ascension vers lui semblait lui déplaire, tant mieux. Un opposant déconcentré est un opposant vulnérable. J’allais me faire un plaisir de lui tirer les raisons de son acte sans perdre une seconde. Le brun tenta d’esquiver mon attaque, mais mon envergure eut raison de ses déplacement et réussi à le toucher avec mon aile. J’aurais bien commenté l’action mais je choisi tout simplement d’annuler ma transformation pour rouler et atterrir sur le toit, prêt à me battre au corps à corps avec lui, non sans lui poser une ou deux questions.


« - Pourquoi vous faites ça ?! Pourquoi prendre des otages innocents ?! »

Mais il ne semblait pas décider à me répondre, trop concentré à essayer de me tacler, et surtout, en me pointant une arme dessus. J’étais prêt à plonger sur le côté au moment de la détonation, mais lorsque le bruit du canon retentit, ce n’est pas un projectile qui en sorti, mais un nuage de fumée. Mon premier réflexe du coup fut de me couvrir le visage au cas où il serait difficile de respirer, chose arrivant alors que je toussais doucement.

Mais mon ce qui m’inquiétait le plus était que j’avais perdu de vue le criminel avec cet écran opaque, mais les bruits de pas qu’il laissait en partant m’indiquaient clairement sa position. Sans hésitation, je l’appelai comme pour l’arrêter, commençant ma course dans sa direction. Mais la lumière rouge devant moi me fit m’arrêter net, pas une once d’hésitation sur la dangerosité de ces dernières. Des Mines ? Des grenades ? Dans tous les cas, je changeai de direction afin d’éviter de m’approcher de trop près de ce qui se présentaient comme des explosifs. Ce qui m’amenait à cette question : ils étaient lourdement armés pour de simples kidnappeurs, ce n’était pas le genre d’équipement qu’on trouve chez un vendeur d’armes. Qui étaient-ils, et pour qui travaillaient-


*Bang*


L’écran de fumée et la peur d’approcher m’avaient complètement distrait et m’avait coûté une côte, m'arrachant un cri de douleur. Une balle avait percé la zone de brume avant de se loger directement dans mon flanc gauche, la douleur était bien plus marquante que celle ressentie avant. Comment avait-il fait pour me toucher aussi facilement dans ces conditions ?! Avait… Avait-il des équipements lui permettant de me repérer ? L’hypothèse comme quoi ce n’était pas de simples braqueurs de banques ou kidnappeurs ne faisaient que se confirmer. C’était des mercenaires entrainés, pas de doutes.
Ce combat était clairement déséquilibré en leur faveur. Ils voulaient nous épuiser en utilisant leur armement, c’était certains, mais c’était impossible qu’ils puissent avoir de l’équipement en illimité, je devais trouver le moyen de l’avoir avant qu’il ne me repère… Je n’avais pas réellement d’autre solution que de l’avoir par derrière. Dieu que je détestais devoir user de stratégie de lâche.

Sans plus attendre, et en serrant les dents de la balle sur mon flanc, je me mis à courir en direction opposée à mon adversaire, sans doute lui faisant se demander ce que je faisais, avant de sauter dans le vide. Dès lors, je changeais mes ailes en ailes afin de stopper ma course dans le vide. Le but était de passer sous son radar, longeant les murs de l’immeuble sur lequel nous étions logés, afin de le frapper dans le dos, mais surtout, de l’immobiliser. C’est pour ça que mes serres étaient également de sortie.
Au bout de quelques secondes, après avoir contournai suffisamment le bâtiment pour qu’il me perde de vue, et ayant deviné sa position par le son des pas (tout en espérant qu’il n’est pas bougé), je me redresse subitement pour me retrouver au-dessus de l’immeuble, et laissait tomber mes ailes pour tomber pied joint sur mon adversaire. Le but ? Attraper ses deux bras avec mes ailes afin de l’immobiliser au sol. A voir si ce plan allait marcher ou non.

Résumé:
 

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Fubuki Nami
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 1225
Renommée : 98
Alignement : Dévouée
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Dim 2 Sep - 17:03


La réplique du blond ne me fit ni chaud ni froid : j'étais habituée à ce genre de répliques. Ce qui me fit réagir, en revanche, ce fut les nouveaux projectiles qu'il envoyait vers les otages et Oda-san.
Je ne discernais pas très bien de ce dont il s'agissait mais il n'y avait pas de doute a avoir sur leur dangerosité. Peut être était-ce encore de ces trucs explosifs qui avaient réduit le camion en miette.

« ATTENTION ! »

Hurlai-je pour qu'Oda-san puisse l'entendre et réagir pour protéger les otages ainsi qu'elle-même.

Dans le même temps, je créai de nouvelles plate-forme de glace devant moi à la même hauteur qu'actuellement, simplement pour me retrouver sur un angle plus propice, son dos étant recouvert d'un grand bouclier.
Mais au même moment, l'air se déchira sous le son d'un nouveau projectile, bien plus gros, se dirigeant dans ma direction. Sautant sur ma première nouvelle plate-forme, je vis un boomerang aiguisé se planter sur celle que je venais de quitter, ne perdant pas plus de temps en continuant ma progression jusqu'à me stopper une fois son flanc dans ma ligne de mire.

Mon glock toujours en main, je repris ma visée en voyant l'homme baissé qui martelait la glace recouvrant ses pieds avec ce qui semblait être une barre de fer.
Quel était l'étendu de l'attirail qu'il possédait au juste ? Ma théorie sur leur appartenance au corps armé ne fit que se renforcer.

Sans perdre un instant, et pendant qu'il s'affairait à sa tâche, quasiment immobile et le regard tourné vers la zone où se trouvaient les otages – même s'il m'avait peut-être repéré du coin de l'oeil - , je lâchai une grande expiration et stabilisai mon arme, visant vers mon objectif avant de tirer. Ma cible ? La radio que je lui avais vu à l'épaule pour ruiner sa coordination et son moyen de communication avec son coéquipier.
Au pire je raterais mon tir, au mieux j'arrivais à la toucher, a défaut c'était lui que je toucherais. Ce n'était pas mon intention mais lui faire perdre en mobilité sans le blesser grièvement me donnerait aussi un avantage. Je visai donc de manière a ne pas rendre mon tir létal, quoi qu'il arrive.
Son angle, alors qu'il se trouvait à la perpendiculaire du bâtiment, les pieds en adhérence était idéal pour moi qui me trouvait plus bas, debout ma plate-forme.

Le coup de feu retentit en même temps qu'un autre au loin, suivi d'un cri à la voix bien trop familière : Senpai...
Serrant les mâchoires, je faisais en sorte de rester concentrée sur ma tâche : il saurait s'en sortir, c'était évident. Il le faisait toujours. Il le devait...
J'avais pleine confiance en lui.

Rangeant mon arme dans son holster, je reposai ma main sur le bâtiment et ma glace couru une nouvelle fois le long en quantité plus importante que précédemment : je voulais l'immobiliser complètement dans ma prison de glace, ne laissant que sa tête libre. Sous cette action, je commençais a sentir mes bras s'engourdir par le froid répété...

Il me fallait le neutraliser au plus vite pour la sécurité des otages et pour rejoindre les autres, mais aussi... en savoir plus.

« Quelles sont vos motivations ?! Pourquoi des hommes du corps militaire comme vous veulent s'en prendre à des innocents ?! »

Qu'est-ce qui les avaient fait s'égarer dans leurs convictions ? Une haine envers les porteurs d'alters, comme beaucoup ? Envers le Japon plus largement peut-être ? Quel était le rapport avec ces otages employés d'une grande chaîne de télévision ? Leur glorification des alters peut-être ? Il me manquait trop d'éléments pour en tirer des conclusions pertinentes, autant l'apprendre de la bouche du concerné.


Spoiler:
 

________________



Nami's theme:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Lun 3 Sep - 22:06



Need for Speed !
Avec Suzaku & Nami


Une chose était sûre : mes cheveux étaient d'excellents liens de contention mais de mauvais garrot, à la seconde ou je sépara ma boucle pour faire le garrot du reste de ma chevelure, mes cheveux retombèrent anormalement comme de la merde, disons le ! Après tout, j'étais une ingénieure, pas une médecine héroïne bouclier d'un monde libre et juste. Juste moi, une future héroïne de la mode dans un monde de bon goût. Je me réconforta en me voyant qu'il s'agissait au final que d'une balle, certe le trou était gros mais c'était juste impressionnant, Il n'était pas entre la vie et la mort. Cependant je ne pouvais pas le laisser ici à se vider de son sang, je devais donc évacuer les 3 otages malgré ma folle envie de me charger de l'un des deux fumiers qui avaient ruinés ma belle journée.

On aurait pu passer une journée tranquille. On n'a même pas eu le temps de manger bordel. Mais vu la complicité du duo, il me sera plus facile de les pousser dans les bras l'un de l'autre. Le feu et la glace, ils seront de parfaits amant ahahah. pense-je en voyant la coordination naturelle des deux héros.

La chose la plus satisfaisante était de voir la glace de Nami-san toucher les pieds de l'homme, j’espérais que les bottes étaient juste Hs et pas détruites, j'aimerais beaucoup étudier leur système pour l'intégrer à mes futurs objets ! L'homme avait tout de même évité ma nuée d'aiguille et n'avait pas dis son dernier mot. d'un geste vif, il projeta un genre de lame courbée en arrière. Avec la trajectoire incurvée caractéristique j'en déduisis qu'il s'agissait d'un genre de boomerang. De plus il m'expédia les fameuses senbons explosifs qu'il avait déjà utilisé contre le van. J'étais donc au courant de leur puissance dévastatrice et Nami-San me signala leur arrivée en hurlant une seconde fois. C'était plutôt marrant de voir cette jeune petite fille hurlait et de battre avec tant de ténacité et férocité. Elle avait immobilisé et bientôt arrêté l'homme toute seule.

Je lui adressa en l'espace d'u battement de cil, un clin d'oeil et un pouce levé. Je géré la situation, la protection de VIP était une chose que je gérais. L'instant d'après j'érigea une nouvelle barrière de cheveux bien plus fournies et touffues qu'en temps normal. Quelques secondes plus tard je sentis les aiguille pénétrer dans ma chevelure et exploser, je recula de quelques pas sous l'onde de choc en bonne partie dissipé par le réseaux entremêlés de cheveux.
Je gardais toujours bonne figure, malgré l'odeur acre du cochon grillé et du cuir chevelu qui commençait lentement à me démanger. Si on faisait même attention, on pouvait remarquer que je conservera une coupe carré durant quelques instants avant de forcer mon alter à faire repousser pour obtenir de nouveaux cheveux longs et soyeux.

Ma collègue gère la chose, je vous mets en sûreté, votre ami à besoin de soin, je ne suis clairement pas médecin je m'en excuse. dis-je en direction des otages.

Je gardais toujours un oeil sur l'homme accolé au mur pour éviter qu'il me jette de nouveaux objets tranchants ou explosifs, et de temps en temps je regardais la cime des bâtiment pour apercevoir Suzaku que j'avais entendu braillé ou le sniper.

Je vais vous aider à vous défaire de vos liens, aidez votre collègue à se déplacer, nous devons rejoindre la rue principale, du renfort et des secours vont nous y rejoindre.

Au même instant, une mèche de cheveux saisis mon téléphone portable et composa le numéro des secours :

Ici Oda Asami de l'agence Seigi. Je suis avec Tsubasa Suzaku et Fubuki Nami. Nous avons besoin de renfort et de secours. un civil blessé par balles à la jambe. à quelques rues du siège de KJ-News. j'envoi la localisation ! terminée

Je devais être rapide claire et concise, avec mes multiples tentacules je pouvais me permettre de défendre les otages et faire rempart contre les agressions à distance, et tenter de créer un contact avec "extérieur" et mettre en sécurité les otages. Intérieurement j'étais une stratège, une logisticienne de combat. Cela pouvait au final peser en ma faveur et faire oublier mon petit moment de zèle en début de course poursuite ?





© Jibunnie pour  Epicode


Spoiler:
 

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Jeu 13 Sep - 5:08


4.2. Need for speed : poursuite infernale




« Mais lâche-moi j’t’ai dit ! »

Cria-t-il dans un sursaut alors qu’il se retrouvait renversé au sol. Caleb s’immobilisa pourtant. Sans trop se débattre. Préparait-il quelque chose ou renonçait-il simplement à cet affrontement ? La deuxième option semblait si peu probable alors que cet homme montrait une si grande confiance plus tôt. Pourtant, il s’affaissa au sol comme s’il avait voulu que le héros le plaque ainsi. Ni sourire ni colère. Il fixait l’horizon. L’endroit où il avait lancé les grenades, pour plus de précision. On aurait dit qu’il acceptait son arrestation comme si rien n’était. Ses yeux devenaient vitreux. Dans cette position, il ne pouvait pas atteindre sa radio, il ne prit qu’un grand souffle et hurla.

« Bravo ! Ça y est ! »

Il disait cela sur un ton de soulagement. Puis il rit. Pas un rire mesquin ou sadique, un rire de joie… un rire qui trahissait l’envie de cet homme de mourir. Il posa le plat de sa main sur la couverture du toit. Boom. Les grenades qu’il avait posées plus tôt explosèrent. Une après l’autre. Le nuage de chaleur vint caresser son visage. Le bouton du détonateur fixé à son doigt cliqua alors qu’il relevait la main.

« Bon alors, gros con. T’as deux choix là… soit tu nous sauves tous les deux, soit tu meurs avec moi et j’te présente mon fils de l’autre côté. Tu pourrais aussi sauver seulement ta peau… mais quelle belle tâche tu ferais à ton dossier, enculé. »

Il rit à nouveau, fermant les yeux. Accueillant la suite avec espoir. Il n’avait pas encore épuisé ses ressources. Le bâtiment craqua et sembla trembler. Une explosion sur un toit ne le ferait pas s’effondrer, mais l’étage où ils étaient n’en avait plus pour longtemps. Il s’écroulerait sur lui-même. Le cri d’une vieille dame trahit, en plus, la présence de civils dans cette habitation. C’était évident d’un sens… ce lieu était loin des autres attentats, son évacuation n’avait pas été effectuée.

[ … ]

« Parce qu’ils sont moches. »

C’est tout ce qu’il avait répondu. Grelottant. Il se mordait les lèvres, maintenant complètement immobilisé par la glace de cette héroïne. Adam se débattait, cherchant comment se sortir de cette situation. Le cri de son époux lui fit comprendre que lui aussi avait du mal là-haut. Mais ce « Ça y est », c’était un signe qu’ils avaient établi ensemble. Adam releva la tête comme il put pour faire face à son adversaire et il sourit. Comme s’il avait vu venir ce bloc de glace géant. Il faut dire qu’un expert du combat au corps à corps se retrouvait rarement en une aussi mauvaise posture. Pourtant, il se permettait un sourire. Boom. Le cri de la civile. Voilà qui saurait capter l’attention de ce groupe de héros.

Adam inclina la tête vers l’arrière grimaçant de douleur lorsque sa nuque rencontra son bouclier froid. Il entendit néanmoins ce qu’il voulait entendre. Un tout petit clic. Ses lèvres tournèrent du bleu au rouge. Son confort revenait tranquillement alors que sa combinaison commençait à la réchauffer réduisant progressivement à l’état liquide ce qui le retenait. L’effet n’était pas immédiat, certes, il était encore pris pour quelques temps, sa combinaison servant à réchauffer son corps plus qu’à faire fondre une glace.

Sa radio détruite par le tir de la fillette, il ne pouvait pas vraiment envoyer un signal à Caleb pour lui signifier la fuite des otages, mais il savait que c’était une erreur qu’il saurait rattraper, du moins c’est ce qu’il espérait. Si cette femme à l’alter de glace osait tenter de sauver les civils, il pourrait rapidement compenser son manque d’efficacité et rejoindre l’autre paria, celle aux cheveux longs. Celle-là… il suffisait qu’elle se rende au carrefour pour qu’il puisse agir avec plus d’aisance.

Spoiler:
 



Dernière édition par Narrateur le Mer 26 Sep - 17:09, édité 1 fois
Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1305
Renommée : 182
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Sam 15 Sep - 11:30

La douleur raisonnante, brûlante dans mes côtes était des plus énervantes. Me déconcentrant durant toute la durée de ma manœuvre, je pouvais sentir le morceau de métal logé dans ma chair s’amuser à faire sa place. Clairement, j’allais avoir besoin d’une opération pour me la retirer, le gars ne m’avait pas raté… Mais dans tous les cas, ce n’était pas le moment de penser à ça ! Ce n’était qu’un rappel que je devais terminer le travail rapidement avant que quelqu’un d’autre ne se fasse avoir comme moi.

C’était ainsi que j’avais pris mon mal en patience et me suis jeté à pied joint sur les épaules de ma cible, l’attaquant dans le dos pour l’immobiliser. Le choc fut brutal, oui, et surtout douloureux tant dans mes jambes de phénix, serrées pour immobiliser le terroriste, et ma côte pour les raisons citées au-dessus. Manquant de m’écrouler sur le brun masqué, je laissais mon souffle revenir afin de m’assurer que je n’avais pas raté mon coup. Je pouvais sentir un sourire fier se dessiner sur mes lèvres alors que j’observais ma proie, littéralement, prise entre mes griffes.
Cependant, un point m’inquiéta aussitôt, même si je ne le remarquai pas aussitôt : il a arrêté de se débattre rapidement.


« - Alors, on se rend ? Ça sera d’autant plus facile pour toi que moi. »

J’avais bon l’affirmer avec confiance, je n’y croyais pas du tout. Il était bien trop silencieux pour la grande gueule qu’il laissait tourner avant. Au moment où il gueula à plein poumons, je resserrais ma prise par réflexe et me stabilisais sur mes appuis pour être sûr d’être préparé. Mais à la place, ce fut un autre son que j’entendis. Des bip sonores.
Levant la tête, je vis ainsi les mines posées sur le toit en train de clignoter, devinant l’évidence qui allait arriver. Il fit son monologue pour expliquer que les détonations allaient sans doute faire s’écrouler le toit, si ce n’était l’immeuble en entier. Putain d’enfoiré ! Et maintenant qu’il se la pétait à me dire que j’avais intérêt à le sauver si j’étais un héros, mais… Mais merde ! Et en dessous, y avait sans doute des gens dans l’immeuble, on était au centre-ville en semaine, c’était évident ! Le regard complètement perdu, mon attention était concentrée sur les bombes, que faire, que faire ?!

« … Il l’aurait fait. »

L’image de mon père me revint un instant, me coupant dans mon flux de pensée et partant la « réponse »… Nami allait me détester. Gardant mes serres transformées, je relâchai prise sur le terroriste et me précipitai pour agripper les grenades avec ces dernières. L’entrainement comme quoi, ça servait à grand-chose. M’assurant de les avoir toutes, je pouvais entendre les sons accélérer, m’indiquant le peu de temps restant. Mon cœur tambourinait dans mes oreilles, mais cela semblait étouffer la peur qui voulait m’agripper. Mon inspiration prise, je levais les bras, transformais ces derniers en ailes, et d’un battement m’éleva dans les ailes lourdement. Ne voulant pas prendre le risque de les garder trop longtemps, je fis une pirouette pour essayer de les lancer en l’air et m’en débarrasser.
Cependant, trop tard. Le moment où elles s’étaient rapprochées de trop près de mes flammes, le son changea pour un continu. C’était fini. Comme acceptant le choc, je serais les dents et fermais les yeux.

« Bon… »

Les détonations retentirent, me laissant me les prendre de plein fouet. Le souffle de la déflagration me repoussa rapidement vers le sol, le choc et les brûlures accompagnant le tout. Ça faisait mal, énormément, mais c’était surtout une étrange fatigue qui m’attaqua, le son de la détonation résonnant dans ma tête alors que je poursuivais ma chute. Par chance, je tombais sur un coin du toit, faisant une chute bien douloureuse, mais clairement pas mortelle.

Le souffle se faisait lourd et douloureux, le mouvement de ma poitrine calcinée se remplissant d’air suffisant pour me lancer des spasmes sur le corps. Donc vous imaginez bien que me lever était hors de question. Pourtant, un effort était nécessaire, rien que pour ma fierté personnelle. Tournant la tête, je trouvais ainsi le regard du brun qui avait été témoin de mon acte, sans doute étonné derrière son masque. Con comme j’étais, à sa merci, je ne pus m’empêcher de le provoquer une énième fois pour l’occasion.


« - Alors… C’était pas… Tu dis quoi… Sur mon choix… huh ?... »

S’il le voulait il pourrait clairement m’achever. Me relever dans l’immédiat était mort. Utiliser mon alter pour brûler quiconque s’approchait ? Peut-être, mais je ne parierais pas tenir longtemps ni suffisamment fort pour lui faire peur. Enfin…Si c’était ainsi que les choses allaient finir, tant pis. Mon père avait agis ainsi, et il était traité en héros. Huh, finalement, je reviens à l’imiter au lieu de devenir quelqu’un d’autre. C’est drôle… Triste… Et épuisant…

Résumé:
 

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Fubuki Nami
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 1225
Renommée : 98
Alignement : Dévouée
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Dim 16 Sep - 0:45

Mes sourcils se froncèrent tout comme mon expression se fit plus dure suite à la « réponse » du soldat blond.
Leur motivation restait inconnue et il n'était pas disposé a parler... Bien... Dans ce cas, fini la parlote !

Alors que je m'apprêtai à le faire descendre du bâtiment tout en le gardant captif, la voix de son acolyte se fit entendre, mettant en évidence un « ça y est » qui ne me plut pas du tout.
Qu'est-ce qu'il avait réussi a faire ? … Est-ce que ça avait un rapport avec le cri de Phoenix plus tôt... ? Non. Impossible.
Mon poing se serra en remarquant le sourire suffisant de mon adversaire, peu accessible pour moi dans cette verticalité, sans quoi je lui aurais bien fait ravaler...

Et voilà qu'une civile cria depuis le bâtiment où se trouvaient les autres, m'alarmant sur le temps qui passait et pressait.
Il fallait en finir au plus vite et mettre les habitants de cet immeuble en sécurité sans qu'ils ne sortent pour le moment où ils manqueraient de se faire canarder...

Serrant la mâchoire, je me faisais violence pour respecter le code policier du : « chacun à son poste, en s'y tenant », un mot d'ordre primordial pour le bon fonctionnement d'une unité.
Pour l'heure, notre formation était similaire : Oda-san s'occupait des innocents, moi du blond et Senpai gérait l'autre... du moins jusqu'à ce que mon regard se lève vers le concerné après avoir entendu l'explosion... Il tombait en chute libre vers le toit du bâtiment qu'il venait probablement de quitter.
Les yeux écarquillés face à cette scène, le cœur manquant un battement, j'eus un bref instant de flottement avant de retrouver mon sang froid et d'agir comme je voulais le faire depuis le début, la volonté redoublant d'ardeur.

Mes mains se posèrent une nouvelle fois sur la façade du bâtiment et un nouveau cocon de glace vint englober le soldat déjà recouvert par l'ancien, ne laissant cette fois-ci plus une parcelle de lui à l'air libre, l'y enfermant complètement.
Cette deuxième couche n'en serait que plus dur a défaire et me permettrait de gagner du temps. Un temps précieux avec lequel je comptais bien sécuriser le bâtiment d'en face en prêtant assistance à Senpai !

Sans perdre un instant, je créai une chaîne de glace dans ma main que j'envoyai s'enrouler autour d'un lampadaire a proximité. Sautant dans le vide en la tenant fermement, celle-ci se balança dans les airs sous mon élan avant que je ne la lâche, atterrissant sur les pieds en terminant dans une roulade contre le bitume que j'essayai d'anticiper mais qui se révéla quand même douloureuse bien qu'elle ne m'arrêta pas pour autant.
Me relevant aussitôt, je courus en direction du bâtiment et entrai dedans par tous les moyens, gravissant les marches sans pouvoir m'arrêter en courant sans doute l'une des fois les plus vite de toute mon existence sous l'effet de l'adrénaline, manquant même de me ramasser plusieurs fois.

Finalement en haut, le souffle court, j'ouvris la porte donnant sur le toit tout en me baissant pour éviter un possible tir ennemi et fis une roulade pour m'y engager, main sur mon holster avant d'en dégainer mon arme, la pointant sur la menace.
C'est là que je le vis du coin de l'oeil... l'état de Phoenix... a terre...

Me relevant, je ne perdis pas mon adversaire de mon champ de vision, lui adressant un regard aussi froid que la glace se formant derrière mes pieds pour ériger un large rempart épais qui nous séparait désormais de Senpai, le rendant inaccessible pour le tireur à moins de détruire le mur ou franchir ses mètres de hauteur. Impossible de le contourner, il s'étendait sur toute la largeur du toit.

Cette énième création engourdissait légèrement mes muscles dans une étreinte gelée, brûlant pour l'instant de manière supportable.

« Votre acolyte a été maîtrisé et votre communication a été brisée. »

S'en était-il rendu compte pour la radio ?

« Vous avez causé assez de tord comme ça, n'aggravez pas votre cas ni celui de votre compagnon. C'est terminé. »

Le gardant en joue, haletante, je me méfiais de ses moindres réactions comme j'avais pu l'apprendre au sein de la brigade et de Yuei.
Une formation militaire mais un coeur héroïque...


Spoiler:
 

________________



Nami's theme:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Mar 18 Sep - 20:22



Need for Speed !
Avec Suzaku & Nami


J'étais pris entre deux feux, entre deux envies: l'une était de combattre et de démontrer qu'une ingénieure était apte à combattre comme le grand Phoenix ou la policière de glace, l'autre était d’exécuter les ordres et de mettre les otages à l'abri comme un petit soldat obéissant. Cependant je pouvais faire les deux ! mettre les otages à l'abri et pouvoir déchaîner ma fureur sur les terroristes vu que j'avais reçu l'autorisation d'engager. A chaque secondes, le groupe d'otages s'approchaient d'une zone plus sûre pour eux : La Rue. Là des renforts pourront les aider. Or à chaque pas c'était le duo feu et glace que j'abandonnais doucement. J'avais confiance en eux et leur compétence, mais le hurlement du sniper et l'explosion qui en suivit ne me laisser présager rien de bon.
En jetant un regard derrière moi, je voyais aussi la glace fondre à bonne vitesse.

Ils sont coriaces. C'est pénible d'être aussi lourd. Ils peuvent pas s'arrêter 5 minutes ? Attendez que les otages ne soient plus dans la zone on va rire. marmonne-je toute seule.

Pour compliquer la chose, une civile était menacée dans le bâtiment affaibli par les explosions. Le Phoenix avait tout de même empeché quelques explosions mais au pire de grande blessure en vue de la chute qu'il fit. Suzaku tout craché, prendre les dégâts pour les autres sans réfléchir. Il était sûrement à la merci du terroriste si il ne l'avait pas correctement mis hors état de nuire. Il pouvait tout de même compter sur son acolyte qui immobilisa de nouveau l'un des terroristes et accouru à son secours sans se soucier si sa prison allait le retenir correctement.

C'était donc à ce moment que je devais intervenir. Depuis déjà trop longtemps j'étais la nounou des otages ! Plus que quelques mètres et le temps de les mettre dans un fourgon de policier pour que je puisse enfin m'élancer dans le tas. Je ne quitta donc pas le toit et l'ennemi figé au mur des yeux, mes grands cheveux étaient irisés pour tenter de dissimulés grossièrement la position exacte des otages et surtout être plus rapide pour former un mur protecteur en cas d'attaque.
La civile, et les deux terroristes n'étaient donc pas de mon ressort, chacun à son poste jusqu'à que la situation change et que nous puissions prendre une formation totalement offensive et enfin mettre les deux idiots derrière les barreaux !




© Jibunnie pour  Epicode


Spoiler:
 

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
blop || Mer 26 Sep - 17:39


4.2. Need for speed : poursuite infernale




Ses yeux s’écarquillèrent. Caleb s’était redressé, non pas sans difficulté, alors que le héros de feu explosa avec les explosifs dans le ciel, chutant ensuite sur le toit. Il n’y avait pas à dire. Il avait été surpris. Alors qu’il aurait pu l’abattre, Il alla plutôt se percher sur le bord du toit. Inquiet pour son amoureux. Étrangement, il était seul, plus personne à ses côtés pour le tenir aux arrêts, mais ce bloc de glace le retenait bien assez sans que quelqu’un n’aie à veiller sur lui. Ses yeux s’humectèrent voyant son acolyte ainsi coupé du monde extérieur, le souffle clairement interrompu par cette glace. Le temps pressait et Caleb le savait. L’asphyxie de son partenaire de vie finirait par venir. Cette enveloppe froide serait-elle ce qui les séparerait.
 
La voix de l’assistante du héros se fit entendre. Voilà qu’elle avait érigé un mur pour les séparer eux deux du volatile blessé. Les yeux toujours humides, Caleb leva les mains, comme une personne normale le faisait quand un policier la coffrait. Abandonnait-il si facilement après avoir tant affaibli un professionnel. Son visage ne semblait plus être aussi agressif qu’avant. Au contraire, il semblait chargé de compassion.
 
« Libère le et j’me rend… j’t’en prie… notre fils est déjà mort… j’peux pas le perdre lui aussi.  »


La nostalgie et la tristesse chargées dans sa voix rendaient assez difficiles à prononcer ces mots. Il recula sa jambe arrière, la laissant suspendue dans le vide. La douleur dans ses bras étaient horribles, il ne pourrait tenir longtemps les bras ainsi suspendus dans les airs. Il faut dire que ce héros avait une sacrée étreinte. Cet homme, celui qui agissait comme un vilain, semblait soudainement tendre… imaginer sa vie sans son acolyte ne lui donnait pas envie de vivre et le suicide était sa seule solution si cette héroïne ne daignait pas libérer Adam.
 
[…]

 
« Allez ! aidez-la et embarquer les. Assurez-vous qu’ils sont tous en santé y compris l’héroïne. »
 
Les agents s’activèrent aussitôt pour récupérer les otages et Hairdresseuse pour s’assurer de leur état de santé. Elle était arrivé à bon port et les policiers précipités venaient à peine d’arriver visiblement puis qu’ils commençaient à dresser le périmètre de sécurité.
 
« Merci pour votre aide ! On s’occupe de tout dès maintenant. »
 
Quelqu’un l’examina puis voyant qu’elle n’avait ni blessure ni sévices lui indiquèrent qu’elle pouvait quitter les lieux.
Spoiler:
 

Fubuki Nami
Apprenti Héros
avatar
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 1225
Renommée : 98
Alignement : Dévouée
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Ven 28 Sep - 21:54


Tout dans son attitude et son expression trahissait son lâcher prise. Il ne se battait plus. Il s'était résigné. J'aurais voulu le croire aussi mais ma formation policière – et même héroïque – m'avait toujours appris à ne jamais baisser sa garde même si les choses semblaient s'être tassées. Les apparences pouvaient être trompeuses, et elles l'étaient très certainement venant d'un tireur d'élite ayant voulu s'en prendre à des innocents... et à Phoenix...

Le regard toujours aussi froid malgré son discours, je le laissais terminer sa phrase sans pour autant le sortir de ma ligne de mire : il était toujours en joue, ma méfiance à son paroxysme.

« Je suis désolée pour votre fils, mais je doute qu'il serait fier de vos actes aujourd'hui. »

Des mots impactant, dur certes, mais criant de vérité.

Je le voyais se rapprocher du bord, prêt a sauter ou a me le faire croire, mais j'étais aussi préparée a l'en empêcher : qu'il veuille mettre un terme à sa vie ou bien, plus probablement, s'enfuir. Je l'avais après tout vu avec un parachute plus tôt et ils avaient tout un véritable arsenal.

Ses suppliques larmoyantes me donnaient presque envie de vomir. J'ignorais ce qui leur étaient arrivés, dans quelle circonstance ils avaient perdu leur enfant, mais ça... enlever des civils, les blesser et, dans son cas, avoir blessé Suzaku de cette façon... c'était impardonnable.

« Votre compagnon sera libérer de la prison de glace... pour en rejoindre une toute autre, comme vous. »

Et il fallait en finir rapidement car je n'avais aucune idée de l'ampleur des dégâts qu'avait subi Suzaku mais ce que j'en avais aperçu ne mettait pas en doute la gravité possible de la situation. Plus je perdrais de temps avec ce tireur, plus les secours seraient long a pouvoir intervenir auprès de lui.

« Coopérez et rien de plus ne lui sera fait. »

Là dessus, de la glace s'échappa de mes pieds pour courir sur le sol et l'englober totalement à son tour dans une étreinte cristalline, froide et confinée.
La couche était au moins aussi épaisse que pour le blond afin d'être certaine qu'il n'en sorte pas facilement malgré tous ses gadgets – et encore faudrait-il qu'il puisse les atteindre ainsi immobilisé -.  

Une fois le cocon scellé, je soupirai, haletante, et grimaçai en me tenant les avant bras, les muscles douloureux donnant une impression de rigidité de part l'utilisation de toute cette glace.
Malgré tout, serrant les dents, j'allai rapidement vers mon rempart tout en rangeant mon arme dans son hoslter. Toujours méfiante vis à vis de l'homme dans le cocon, je dissipa ma glace pour aller retrouver Phoenix.

Mes foulées ralentirent une fois arrivée à sa portée, avisant son état tout en remarquant ses brûlures éparses et surtout cette plaie près de son flanc gauche, au niveau des côtes. C'était celle là la plus inquiétante... Il avait sans doute perdu pas mal de sang mais le souffle ardent de l'explosion avait presque ressoudée ses chair, ou alors ce n'était que mon impression. En tout cas, il était toujours conscient.
La fatigue et le fait de le voir comme ça me firent trembler les jambes avant de finalement m'asseoir a moitié involontairement. Téléphone en main, j'appelai les secours en leur exposant la situation et notre localisation apprenant ainsi que plusieurs équipes patrouillaient dans le secteur et ne tarderaient pas a venir.
Après avoir raccroché, mon regard chercha le sien et trahit mon inquiétude, mais cela c'était avant qu'il y aille de son petit commentaire, comme d'habitude.
Le voir comme ça me rassurait, autant que ça m'énervait...

« Qu'est-ce qui t'a pris … ? »

Est-ce que je pouvais réellement aider à quelque chose en attendant les secours ? ... Oui ! Ma glace ! Sur ses brûlures pour l'apaiser un peu ! Un léger froid. Oui, voilà, pas trop ... Doucement...

« Ta vie a si peu de valeur pour toi ?! Qui ira sauver tous ceux dans le besoin si tu te sacrifies à la première occasion ?! »

Qu'il ne me réponde pas « d'autres héros »...

« C'est ce qu'ils veulent ! Que les héros tombent ! Tu veux donner cette satisfaction aux vilains ?! »

Solliciter encore mon alter me faisait un mal de chien dans les bras mais ça passait en serrant les dents : c'était la seule chose que je pouvais faire en attendant les secours et la police.

« Et tout ceux qui tiennent à toi, tu y as pensé ?! Non ! Bien sûr que non ! »

Comment réagirait sa mère si elle le perdait aussi, elle qui était toujours en plein deuil de son mari... ?
Sans parler de toutes ces autres – et nombreuses – personnes qui seraient dévastées...
Dont moi.

« Tsss... »

Je serrai le poing et frappai d'un coup le toit pour relâcher la tension avant de venir soutenir mon bras avec l'autre, tremblotant et douloureux, comme figé dans la glace.
Cette souffrance vive me fit étrangement retrouver mon calme, la pression évacuée et la mine bien plus marquée par le tracas que la colère.

 « Crétin... »

Clamai-je presque dans un murmure.

Être fonceur, c'était dans sa nature, jamais il ne changerait et personne ne le lui demanderait – sauf des idiots -, moi je voulais simplement qu'il reste en vie. Et de préférence en un seul morceau.  

Au même moment, la police surgit sur les toits, armes au clair avant de se raviser en constatant la situation. Aussitôt après avoir essuyé rapidement mes yeux un brin humides d'un revers de manche, je me relevai en puisant dans mes forces et exécutai un salut militaire par réflexe - utilisant ma main gauche cette fois-ci, l'autre bras étant définitivement trop douloureux a soulever -.
Je leur expliquai la présence des assaillants dans les cocons de glace avant de remarquer la chevelure bleutée d'Oda-san qui n'avait visiblement rien, heureusement. Mon soulagement se traduisit dans un léger sourire à son égard.

Les secours s'engagèrent à la suite des forces de police, une fois la situation sous contrôle, et se précipitèrent vers Suzaku. J'allai de mon côté dissiper ma glace pour laisser l'arrestation de l'homme aux forces de l'ordre, non sans jeter un regard vers le blessé du jour, inquiète du pronostic malgré le gaillard.
Cependant, remarquer une nouvelle fois la présence de Hair Dresseuse me ramena sur terre en me faisant penser a l'autre point essentiel que je m'empressai de lui demander :

« Et les otages ? ... »


Spoiler:
 

________________



Nami's theme:
 
Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1305
Renommée : 182
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Lun 1 Oct - 21:23

Je ne savais pas si je devais prendre le fait que la fatigue atténuait la douleur à travers tout mon corps comme une bonne ou une mauvaise nouvelle. Certes, je pouvais encore sentir ma peau vive suite aux brûlures de l’explosion, et comme si l’on m’enfonçait un pieu dans les côtes, mais c’était nettement moins important que sur le moment. Ah, et j’avais sans doute des blessures dans le dos avec la chute. Autant dire que si le gars avait souhaité me faire la peau, clairement, j’étais bien incapable de me défendre. J’affichai encore une mine confiante, mais je réfléchissais aux moyens de m’en sortir, ou du moins, le tenir à distance, ne trouvant que l’idée d’allumer mes flammes en attendant les renforts, si j’en étais capable…

Mais heureusement, la cavalerie était arrivée, sous la forme d’un mur de glace dont l’origine ne faisait aucun doute. Confirmant ce que je savais déjà, la voix de Nami retentit dans mes oreilles, et au ton qu’elle employait, elle n’était clairement pas d’humeur. L’autre semblait trop loin pour que je comprenne ce qu’il disait, mais ça semblait parler de s’enfuir, et je doute que Cold Breath accepte sa demande. Me demande si Oda était avec elle, espérant qu’elle n’ait pas tenté d’autres actions insensées. Hmpf, regardez qui parle…

M’interrompant dans mes réflexions, je vis la glace se fragiliser peu à peu avant de voir débarquer la bluette à mes côtés. Fallait clairement la mettre en confiance sur mon état avant qu’elle ne prenne des mesures disproportionnées. Mais son expression et sa perte d’équilibre eurent le don de me faire taire dans ma bêtise, alors qu’elle appelait les secours et renfort vers notre position.
Puis, ce furent les paroles. Et pour le coup, la douleur revenait soudainement en l’entendant. Elle avait raison dans tout ce qu’elle disait, je pouvais pas le nier. J’ai agis sans réfléchir, oui. Je me suis mis en danger, oui. Je n’ai pas pensé aux conséquences de mes actes… Oui, en partie. Je savais ce que je risquais en tentant cette connerie, en vrai. Mais… Je savais surtout ce que je risquais si je ne l’avais pas fait.

Mais ça, elle n’avait pas besoin de l’entendre, elle avait raison de se foutre de mes excuses. A son « crétin », je ne pus cependant m’empêcher de sourire dans un soupir. J’avais peut être un pète au casque, mais cela me faisait sourire que même dans cette situation, elle n’hésitait pas à me parler franchement comme ça, sans éloge, sans dédramatiser. Elle était franche comme toujours. Avec le peu de force que j’avais, je soulevais mon bras et attrapai une de ses mains glaciales à cause de son Alter. Serrant les dents, je me forçai à changer de peu le dos de ma main pour faire apparaître quelques plumes de feu, réchauffant sa main comme je pouvais sans la brûler.


« - Désolé… Je suis juste content… Qu’il y ait pas de blessés... »

Je préférais pas dire plus, car je pouvais sentir ma plaie, et surtout, la balle encore logée dedans s’agiter avec les mouvements de mon bassin, m’arrachant un râlement de douleur. Abandonnant ainsi l’idée de continuer la petite conversation, je laissais les secours qui venaient d’arriver me transportant, laissant un simple pouce levé à l’attention de Nami et Oda pour leur dire que tout irait bien et qu’elles ont fait du bon taff. La police était arrivée et les deux terroristes prisonniers dans la glace, notre travail était normalement terminé. Je n’avais plus qu’à attendre d’être opéré à l’hôpital pour m’en sortir… Avant d’affronter la furie de ma mère quand elle apprendra mon intervention. Fuck.

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 450
Renommée : 97
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale || Mar 2 Oct - 22:04



Need for Speed !
Avec Suzaku & Nami



Aujourd'hui j'avais eu le droit à tout les postes ! Ce matin je tenais la chandelle au futur couple feu et glace. même si aucun des deux voulaient d'admettre, il y avait une connexion entre les deux plus qu'un binôme mais pas pour autant frère et soeur. Ce duo allait briller c'était sûr, l'un était flamboyant et très en vogue, l'autre était timide et ne cherchait pas la gloire. Pourtant ils n'étaient pas incompatibles loin de là, chacun retrouvé un peu de quelques choses dans l'autre. Après tout ce beau bordel, j'aurais sûrement une discussion avec l'Oiseau Vermillion, quitte à jouer de ruses malignes pour qu'enfin il passe le cap. Avec un peu de chance il ne m'en voudront pas de les avoir poussés dans les bras l'un de l'autre.
Après ça, j'étais devenu la folle furieuse sans retenue qui se jette sur u camion lancé à pleine vitesse. Pour finir baby sitter d'otages et escort girl (au sens propre). J'allais sûrement apparaître au second plan sur le retour des médias, Nami-San et Suzaku-Sama sont les vrais héros après tout. Mon utilisation "incorrecte de mon alter passera sûrement à la trappe vu la situation, ou même sera bien vue : une ingénieure se dévouant corps et âme pour défendre des journalistes.

Mais maintenant je devais terminer le travail. Les tourtereaux étaient en haut du toit, à 2 contre 1 ils devaient gérer la situation et moi je devais terminer le travail en bas.
Je m'assura donc que les otages étaient bien sains et sauf dans le fourgon blindés, je leur fit un signe de tête pour leur signaler que je partais et qu'ils étaient entre de bonne main. Un infirmier ( plutôt mignon) m'examina rapidement avant de conclure que j'étais en parfaite santé, juste un peu fatigué par utilisation de mes cheveux et de la course poursuite.

La situation est entre vos mains, mais je ne peux rester ici à attendre, je dois finir le travail et m'assurer que mes collègues ont la situation en main. Pouvez vous me donner des menottes. Les terroristes ont beaucoup d'accessoires dangereux. Je souhaite les neutraliser avant que vous les embarquiez, j'ai une formation en ingénierie militaire et héroïque. dis-je aux gradés avant de tendre la main pour recevoir des menottes (zip plastiques résistants)

Une fois le tout en main, je repris ma course effréné vers l'homme prisonnier de la glace. Durant ma course je pouvais voir son acolyte penchez au dessus du vide à nous observer. Aussitôt mes cheveux se mirent en position de combat, prêt à tirer une nuée d'aiguilles capillaires ou à former un bouclier. Cependant l'homme commençait presque à pleurer, je ne pouvais entendre distinctement ses paroles dirigé vers le duo, mais il était clair qu'il n'approcherait pas son pote !

Je me plaça donc en face du bloc de glace, je voyais bien mon adversaire luttait contre l'hypothermie et l'asphyxie, mais c'était pas pour autant que j'allais lui en sortir. J'étudia donc avec attention son équipement au travers de la glace translucide. Je souhaitais connaître les failles et faiblesses physiques de son équipement pour les débrancher avant de le sortir de la glace. Avant de commencer toute opération, je perça un trou dans la glace vers la bouche de l'homme, suffisant pour qu'il puisse respirer et parler sans pour autant bouger la tête.

Je préfère vous prévenir, comme ma collègue vous a dis et messieurs en bleu. Vous êtes en état d'arrestation, tout se que vous direz pourra et sera retenu contre vous. Vous aurez le droit à un avocat. Enfin voilà. messieurs là bas seront plus explicites. Je suis là pour éviter que vous causiez plus de tord. Pas de cri, pas de vulgarité, je veux juste mettre hors état de nuire votre équipement militaire. Sinon je le détruis, à vous de voir

Sans attendre son accord, je commença à percer de minuscule trou dans la glace pour y passer mes cheveux et déconnecter les bottes, la cape et l'option réchaud dans sa nuque. un trou de quelques centimètres à peine était suffisant pour que mes cheveux puissent s'infiltrer et travailler comme des mains humaines le feraient.



© Jibunnie pour  Epicode


Spoiler:
 

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Contenu sponsorisé
Re: 4.2. Need for Speed : poursuite infernale ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Poursuite d'un voleur
» Speed-Dating Lou ♣
» Need for speed world
» Speed-dating d'Alexis
» Attack speed = 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Événements en cours :: Chapitre 1 : déclarations de guerre :: Prime Time Explosif-
Sauter vers:
spider