4.3. Pluie meurtrière
header

Partagez|

4.3. Pluie meurtrière

Maître du Jeu
PNJ
avatar
Yens : 1039
4.3. Pluie meurtrière || Dim 05 Aoû 2018, 13:53


4.3. Pluie meurtrière


Introduction

Dépêchés par votre agence sur place car vous vous trouviez dans ce quartier animé de Tokyo, le bruit de la déflagration pas si lointaine et la fumée massive qui s'élevait en colonne noire vous ont fait penser à prendre de la hauteur pour observer de quoi il s'agissait.

Vous regardez le logo au dessus de l'immeuble d'une vingtaine d'étages, ne le reconnaissant pas au contraire de celui du bâtiment en face, KJ News, une chaîne de télévision louant continuellement l’avènement des héros. Une nouvelle explosion retentit et alors que les premiers héros sur place semblent gérer bâtiment et civils, une autre menace semble leur causer bien du mal.

En effet, plusieurs hommes lourdement armés stationnent sur les toits tout autour de la place et s'apprêtent à viser la foule en contrebas. Pas de temps à perdre, il vous falloir agir vite.

Explications

Vous devez faire en sorte de réussir votre objectif, en prenant en compte tous les éléments du contexte et des posts RP du narrateur qui vous placeront face à des choix et des situations à résoudre.

Ce groupe permet de gagner « trois points » en résolvant trois situations distinctes : 0/3 signifie que votre mission est un échec total, 1/3 une défaite, 2/3 une semi-réussite et 3/3 une réussite totale. Ces points détermineront votre réussite inRP et seront évidemment pris en compte au niveau du contexte.


Consignes

Les groupes doivent suivre les règles ci-dessous :
  • Respectez l'ordre des participants sauf accord d'un administrateur.
  • Seule l'utilisation de techniques validées dans votre FT est autorisée. De même pour les équipements et objets héroïques.
  • L'utilisation de techniques est autorisée dès le premier tour.
  • Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible), sans oublier votre état physique à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide pour faciliter le suivi pour votre narrateur et vos compagnons de RP.
  • Vous avez un délai de 48h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le tour passera automatiquement au prochain participant et vous risquerez d'être exclu du groupe.
  • Lorsque vous avez une absence programmée de plus de 48h :
    - Informez le staff le plus rapidement possible.
    - Quittez la zone ou rendez votre personnage dans l'impossibilité d'interagir avant votre absence.
    - Le groupe continuera ainsi son avancement sans vous.
    - Lors de votre retour, informez le staff qui regardera alors avec vous s'il est possible ou non, de réintégrer le groupe.


Ordre des participants



Liens utiles



Have fun ♫
Le Staff


Magyar Kreazz
Héros professionnel
avatar
Surnom : Enryū
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 655
Renommée : 175
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Jeu 09 Aoû 2018, 20:13

PLUIE MEURTRIÈRE

Etat : 100%

J'ai utilisé mes ailes pour me rendre sur le toit et avoir plus d'information sur la situation et voyant l'urgence qu'il y avait avec les hommes prêts à tirer sur les personnes qui se trouvaient en bas je me suis diriger dans leur direction pour attirer leur attention et aussi celle d'un héro pour obtenir de l'aide.

Je me trouvais dans le quartier animé de Tokyo pour faire une patrouille de routine. Tout était très calme, il faisait beau et les rues grouillaient de gens. On pouvait dire que ce quartier portait bien son nom, des personnes de tout âge passaient. Je m'arrêtais à un stand de glace, j'avais besoin de me rafraîchir car il faisait chaud.

Bonjour ! Une glace à l'eau de mer s'il vous plait !

Voilà pour vous ! Et bonne journée !

Merci à vous aussi !

La glace:
 

Sans plus attendre je commençais à manger ma glace, c'était l'un des rares stands qui arrivaient à reproduire le goût de la glace que j'avais mangé quand j'étais plus petit. Son goût était nostalgique et me faisais penser au crépuscule. Savourant la glace que j'avais presque fini, une explosion s'était fait entendre pas très loin de ma position. Elle devait être forte car moi-même j'avais fait un bond. Les passants étaient pris de panique et couraient se mettre à l’abri. J'avais fait tout le contraire. J'avais sorti mes ailes pour me diriger sur le toit d'un bâtiment pour avoir une meilleure vue. Arriver sur le toit j'avais englouti le reste de ma glace et sans réfléchir j'avais mis le bâton dans ma poche.

C'est quoi ce bordel ?!

Je me crispais sur les barres du toit qui servaient à empêcher les personnes de tomber. Une grosse fumée noire s'échappait d'un bâtiment. J'avais vu le logo mais je ne le reconnaissais pas tandis que celui qui se trouvait en face devait être connu de tous. " KJ NEWS ", c'était l'une des rares radios qui soutenait les héros. Des héros étaient déjà sur place en train de s'occuper des civils. Ils les faisaient évacuer le bâtiment pour les mettre à l’abri et vérifiaient que personnes n'étaient blessés. Je commençais à me sentir plus calme en voyant la situation sous contrôle, mais ce ne fut que de courte durée. Je remarquais des individus lourdement armés sur les toits au tour du bâtiment de KJ News.

L'explosion était une diversion ! Ils voulaient les faire sortir pour pouvoir mieux les tuer ! Je me sentais chauffer, je sautais du toit et déployais mes ailes pour me diriger le plus rapidement que je le pouvais. Je devais attirer l'attention pour que les héros en bas aient le temps d'escorter les innocents en lieux sûr ! Je pensais à crier tellement fort que je leurs provoquerais une crise cardiaque.

ATTENTION ! Je criais pour que même les personnes en bas m'entendent. Cessez immédiatement vos agissements où ça va mal finir pour vous !

Il fallait que j'attire l'attention des méchants, mais aussi celle d'un héros dans la foule. Car je ne ferais pas long feu tout seul face à plusieurs groupes. Il me fallait de l'aide c'était certains. Tout en virevoltant au tour des toits en continuant de crier pour attirer l’attention de chacun je réfléchissais à un plan d'action pour pouvoir résoudre cette mission.

________________



Theme (2:32):
 


Dernière édition par Magyar Kreazz le Jeu 16 Aoû 2018, 19:40, édité 2 fois
Guritchi Itaki
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : /
Profession : Ingénieur
Rang : A
Yens : 950
Renommée : 175
Alignement : Rebelle
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Dim 12 Aoû 2018, 02:38

« Un peu plus à gauche, voilà. Maintenant on descend tout doucement, allez, allez…. Rah, encore raté… Machine de merde… »

Ça faisait déjà trente minutes que je m’acharnait sur cette machine à pince. Mais pas n’importe quelle machine, l’UFO catcher de la salle d’arcade, ma plus grande Némésis. C’est une histoire qui remonte plus loin encore que mes années héroïques, bien avant Yuei même. J’avais douze ans lors de notre première rencontre, elle venait tout juste d’être installée et alors que j’avais dominé toutes les autres machines présentes dans la salle, sans même faire usage de mon alter, seule elle me résistait encore. Ce n’était pourtant pas un manque de talent de ma part, ces machines sont de véritables bijoux technologique dans le domaine de l’arnaque. Programmées pour fournir l’intensité de courant nécessaire à la pince à des moments bien précis, il aurait été facile avec mon alter d’en venir à bout, mais c’était devenu une question d’honneur. J’avais dérogé à cette règle une seule fois,  pour faire plaisir à Hanabi qui voulait absolument la peluche Kirby qui trônait à l’intérieur de la machine.

La victoire n’était pas pour aujourd’hui puisque je dus mettre en pause mon terrible affrontement lorsque j’entendis et ressentis une explosion. Avant même que j’eus le temps de sortir, mon D.I.A.R.Y se mit à sonner, c’était la Cheffe qui avertissait d’une attaque sur le ministre. Le classement des héros allait devoir attendre, quel dommage. Alors que je courrais vers la zone de l’explosion, suivant l’épais nuages de fumées noires qui s’en dégageaient, les messages d’alertes commençaient à s’accumuler. La situation semblait être plus grave qu’une simple explosion, c’qui en soit est déjà plutôt critique comme situation. Je commençais à me demander si c’était vraiment une bonne idée de courir droit vers la zone de danger, mais la curiosité était bien trop grande. Ce n’était pas pour rien si en plus de mon métier d’ingénieur j’avais décidé de me spécialiser en espionnage.

Une fois sur les lieux de l’explosion, je pouvais constater les dégâts : des débris jonchés le sol, des bâtiments manquaient de s’effondrer et le sol de s’écrouler sur lui même. Levant les yeux, je constatais que le bâtiment de KJ News était, malheureusement, toujours intact. Ces terroristes j’vous jure, ils pourraient au moins mieux cibler leurs attaques… Levant encore un peu les yeux, je pouvais apercevoir des hommes armés sur le toit de l’immeuble. J’en profitai alors pour signaler ma situation aux autres :

« Je suis arrivé sur les lieux de l’explosion, une poignée d’hommes armées se trouve sur le toit de KJ News prêt à tirer sur la foule. Je devrais pouvoir gérer la situation. »

J’avais peut-être parler trop vite, d’autres hommes apparaissaient sur les toits aux alentours et bientôt toute la place se retrouva encercler d’hommes armés prêt à tirer. Comme si la situation n’était pas assez critique, un type avec des ailes de dragons surgit de nul part et se mit à voler au dessus des toits… Dans quelle merde j’étais encore venu me mettre moi.


« Rectification, plusieurs hommes sont stationnés sur tous les toits aux alentours. Demande de renforts s’il y en a de disponible, je ne pourrais pas arrêter toutes leurs balles. Il y a aussi un type bizarre qui vole autour d’eux, cheveux noirs, les yeux bleus et des ailes de dragons je dirais, des informations à ce sujet ? »

Il ne fallut pas longtemps pour identifier l’ovni, c’était un héros de Seigi, Magyar Kreazz, qui possède un alter de transformation en dragon. Si lui pouvait voler, moi j’étais coincé sur la terre ferme, sans aucun moyen de monter sur les toits. Emprunter les escaliers de l’immeuble n’était pas une solution, le temps que je grimpe la vingtaine d’étages, ils auraient abattus tous les civils présents et le dragon avec. Rien ne dit que les choses se passeraient en restant sur la place, mais ça me permettait au moins d’essayer d’arrêter les balles le temps que les civils soient évacués et d’aider comme je peux ce Kreazz.

« EH TOI LE DRAGON, JE M’OCCUPE DE PROTÉGER LES GENS ICI, TOI ESSAYE DE FAIRE QUELQUE CHOSE EN HAUT. », lui criais-je de toute ma voix.

Ça se voit que j’ai pris filière assistance au lycée ? J’ai pas eu de cours de sauvetage ou d’intervention moi, alors mon seul plan pour le moment c’était de rester vie. Et que les civils s’en sortent aussi, bien entendu. Alors vous me direz, rester immobile au centre de tous ces immeubles ce n’est pas la meilleure idée pour rester en vie, mais à ce moment précis c’était l’endroit idéale pour activer mon alter que ce soit pour protéger le dragon ou la population.

Récap':
 


Dernière édition par Guritchi Itaki le Sam 18 Aoû 2018, 00:58, édité 1 fois
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Lun 13 Aoû 2018, 06:12


4.3. Pluie meurtrière


Spoiler:
 

« Ressstez consssentré, sss’est l’heure. »

C’était l’ordre perfide de Saphir, la seule du corps élite qui siégeait sur le toit Sud. Il fallait frapper fort et elle le savait. Son sifflement s’étendait et on pouvait facilement l’entendre sur toute la surface qu’elle gérait. Les tireurs l’écoutaient comme si elle avait été leur mère. Si ce stupide dragon n’avait pas posé ses pattes sur ce toit, tout aurait été parfait. Elle échappa un nouveau sifflement. Son commando s’arrêta. Il ne semblait plus rien viser. Ses doigts glissèrent sur le long canon de sa carabine. Son regard semblait frustré, comme celui d’un lion duquel on venait d’interrompre le repas.

« Sssa alors, mais on sss’est fait un ami les gars. »

Tous les canons se retournèrent promptement et visèrent celui qui n’avait pas encore eu le temps de roter son esquimau. Saphir porta à sa bouche un radio-émetteur.

« Bosss, je me sssuis trouvée un petit ami. Je vais lui faire la grande demande. Les autres Pierres Précieuses peuvent jouer à la sssouris avec… »

Elle entendit crier quelqu’un en bas. Ce n’était pas un cri de peur, mais un ordre. Ce petit dragon avait donc de l’aide. Qui était là pour tendre la main à son nouveau fiancé ?

« …les sssivils. Dites à Opale de prendre pour mire le p’tit con qui beugle dans la foule. Il veut voler mon copain. »

Elle baissa la radio puis leva son arme et la pointa vers l’homme-dragon. Le canon se gela. L’air devint froid. Ses bras devinrent bleus. Un puissant coup de feu retentit. La balle fusa vers le héros de Seigi. Une balle gelée qui aurait vite fait de cristalliser l’air ambiant. Un large nuage de fumée blanche se créa autour et cacha l’élégante femme.

« J’ai une place à la cheminée pour toi mon amour. Sss’est fantatisque que tu m’aies trouvée. Antéchrissst et moi allons avoir tellement de plaizzzir. Tu ssseras notre nouvel amant. »

La fumée était opaque. Voir quelque chose au travers était difficile. Vous n’entendîtes que la myriade de coups de feu qui s’en suivirent. Ces hommes sur ce toit. Il venait de faire feu, à l’aveugle, dans cet épais nuage de fumée, ne pouvant visiblement pas plus voir que vous. Vous, vous sentez votre jambe être aggripée.

[ … ]


« Han han ! T'as une si belle voix ! J’peux te prendre en photo ? »

Clic. La photo fut prise. Cette femme habillée comme si elle allait à la plage se dresse devant vous, un regard admiratif. À croire qu’elle vous trouve réellement de son goût. Contrairement à Saphir, celle-ci possédait deux revolvers que vous pouviez voir à sa ceinture. Vous n’étiez pas sur les toits, mais il semblerait que l’ennemi vous aie repéré, vous qui n’êtes en principe qu’un ingénieur pratiquant l’espionnage de temps à autres pour votre agence. Opale est pourtant là, devant vous. Elle range son téléphone et replace sa poitrine.

« Alors. Han han ! Il semblerait que le boss te porte pas trop dans son cœur, je t’ai donc posté sur Instagram sur le mur des victimes. J'suis désolée, j’aurais bien aimé te connaître dans d’autres circonstances, ton bandeau à l’œil c’est bandant ! Han han ! »

Elle saisit rapidement ses deux pistolets. Il y a autour d’elle de nombreux civils qui commencent à paniquer et à courir dans tous les sens. L’explosion… et maintenant les fusils. Il y aurait bientôt des attaques cardiaques chez les plus vieux de la foule. Opale sourit. Montrant un sourire des plus éclatants et droits. Puis, sans même qu’elle bouge les jambes, elle commence à tourner très vite autour de vous. Suffisamment pour que prédire ses mouvements deviennent difficile.

« Han han ! C’est l’heure de tweeter petit oiseau. »

Vous croyez distinguer un bruit de bisou envoyé avec les lèvres. Aussitôt, vous voyez les civils courir dans votre direction.

« Et hop ! On poste et on ouvre le son. Han han ! »

Puis un coup de feu se fait entendre. Puis un autre. Aucun civil ne semble tomber pour autant. C’est comme si elle essayait de vous faire peur. Elle bouge toujours aussi vite et les gens continuent de se déplacer en masse en votre direction.
[ … ]


« Opale et Saphir tentent d’arrêter des contrevenants. Onyx, garde le toit Ouest et vise toute personne qui tente de venir vers le centre qu’Opale devait garder. Jade, si tu vois un truc au nord ou quelque chose qui se passe au niveau de la tour, tu nous dis. Rubis, reste prêt. Opale a pour ordre d’attirer la foule vers l’Est, l’absence de succursale héroïque par là-bas joue en notre faveur. Terminé. »




Dernière édition par Narrateur le Mer 26 Sep 2018, 17:36, édité 1 fois
Magyar Kreazz
Héros professionnel
avatar
Surnom : Enryū
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 655
Renommée : 175
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Jeu 16 Aoû 2018, 22:51

PLUIE MEURTRIÈRE

Etat : 88%

Vol avec personne rang 1 * 1 / Transformation brève rang 1 * 1 / Coup de queue rang 2 * 1 / Souffle de feu rang 3 * 1
Je considère que le nuage et ses griffes m'ont infligés des dégâts (rang 1 * 2).

« EH TOI LE DRAGON, JE M’OCCUPE DE PROTÉGER LES GENS ICI, TOI ESSAYE DE FAIRE QUELQUE CHOSE EN HAUT. »

Je regardais en bas pour voir qui m'avait parlé. Un homme blond dans la trentaine. Il portait un cache-oeil et avait l'air assez baraque. Il me demandait de faire quelque chose en haut ? Il était marrant c'était pas tout seul que j'allais réussir à m'occuper de tout le peuple qui nous entourait. Je ne connaissais pas son alter mais il avait l'air confiant dans le fait qu'il protégerait les civils. Tout en regardant comment il faisait depuis le ciel, je pouvais dire que se n'était pas le plus grand sauveteur, mais je voyais qu'il n'était un amateur non plus. J'avais baissé ma garde. J'étais toujours dans les airs et fallait le dire je devais bien attirer l'attention. Quelle bêtise j'avais fait.

Oh merde.

J'entendis une explosion et aussitôt un large nuage de fumée blanche m'engouffra. Dans la foulé les hommes s'étaient mis à tirer à l'aveugle. Ce que je n'avais pas ressenti tout de suite était le froid. Ce n'était pas de la fumée normal mais plutôt un souffle de glace. J'ai voulu prendre de la hauteur et sortir de ce nuage mais quelque chose m'attrapa la jambe.

« Sssalut mon amour. »

Une femme m'avait attrapé la jambe. Tout en elle me donnait de frissons que ça soit ses bras bleus comme la glace ou son regard avec un air de malice. Elle pesait un certain poids et je devais m'en débarrasser et trouver un moyen de m'occuper des autres tireurs pour passer au prochain bâtiment le plus vite. J'avais donc commencé à battre des ailes pour prendre de l'altitude et sortir de ce nuage qui me gelait tout en essayant d'éviter les balles qui allait dans toutes les directions au hasard. Ça ne faisais même pas quelques minutes que j'étais dedans et pourtant j'avais aussi froid que si j'étais rester tout le long dans un blizzard. Une fois la tête en dehors je commençais à me sentir mieux, mais ce n'était que de courte durée. Je sentais les griffes de cette femme se planter dans ma jambe. J'en avais assez. Je donnais un grand coup d'aile pour sortir totalement du nuage, ce qui en dissipa une partie et me mettais à parler/hurler.

CA SUFFIT MAINTENANT !

Je m'étais transformé complètement le temps d'un instant pour me libérer de ma charge et lui donnant un coup de queue au passage. Il n'était pas très fort il servait juste à l'éloigner pour ce qui allait suivre. Mon torse se bomba, si quelqu'un me regardait, il penserait que mes yeux étaient en feu. Tout mon corps se réchauffait au vus de ce que je m’apprêtais à souffler. Ce nuage était aussi encombrant et je comptais bien faire d'une pierre plusieurs coups. Je déversais mes flammes vers le bas, elles ne seraient pas assez forte pour aller jusqu'au sol mais j’espérais quelles toucheraient les criminels et mettraient hors d'état de nuire la folle qui s'était accroché à moi. Mon souffle terminé, je reprenais une apparence normal hormis mes ailes que j'avais toujours dans le dos.

Je vais devoir faire plus attention.

Je continuais de prendre un peu d'altitude pour avoir une vue sur la situation et éviter de me faire à nouveau attraper. J'espérais que l'autre héros arriverait à gérer sa situation et que quelqu'un d'autre viendrait nous aider.

Résumé:
 


________________



Theme (2:32):
 
Guritchi Itaki
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : /
Profession : Ingénieur
Rang : A
Yens : 950
Renommée : 175
Alignement : Rebelle
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Sam 18 Aoû 2018, 00:57

Alors que sous l’opaque nuage de fumée qui recouvrait les toits le combat avait commencé, une charmante jeune femme s’approchait de moi. Vêtue d’un simple maillot de bain, un chapeau de paille et d’une paire de lunettes de soleil, elle semblait plutôt inoffensive. Seuls les deux revolvers qu’elle portait à sa ceinture laissait transparaître ses véritables intentions. Il n’y avait aucune chance que ça soit de banals pistolets à eaux, ça aurait été trop facile. Une bien belle femme donc, j’ai toujours eu un p’tit faible pour les rousses. Hein ? Nan, j’étais pas entrain de succomber à son charme, je fais qu’établir des faits, je suis marié et fidèle j’vous rappelle ! Oui veuf, appelez ça comme vous voulez, j’en reste pas moins fidèle. De toute façon, le charme était rompu au moment même où elle se mit à parler. Qu’est ce que sa voix était insupportable, et son ton aussi. Nan franchement, j’peux comprendre qu’on ait des tics de langages, moi aussi j’dois en avoir, mais là ce p’tit air d’adolescente hautaine… Pas étonnant qu’elle ait mal tourné, ça doit être difficile de trouver un emploi avec un tel handicap. J’espère que ma p’tite fille ne sera pas comme elle le jour où je la retrouverai…

Avec son air insolent s’accompagnait des actes tout aussi abjectes. Aux explosions et menaces de tirer sur les civils, elle ajoutait la diffusion de ma tête sur les réseaux sociaux à ses méfaits. C’est peut être un détail pour vous, mais vous imaginez pas les efforts que ça représente de ne figurer nul part sur internet. Bien sûr, mon nom est inscrit sur quelques papiers officiels, mais personne ne lit ce genre de document à part ceux qui les écrivent.

Et voilà qu’elle se mettait à me tourner autour de moi à toute vitesse ses deux armes à la main, provoquant un mouvement de foule plus important qu’il ne l’était déjà. « La foule courrait dans tous les sens, dans la précipitation, certains tombaient et se faisaient marcher dessus par les autres. On pouvaient entendre des cris, des larmes, des enfants pleurant leur mère. ». C’est comme ça que j’ai toujours imaginé un mouvement de foule, un peu comme un black friday ou une promo nutella. Mais ne se passa comme prévu, au lieu de courir vers l’issue la plus proche comme le bon sens l’aurait voulu, ils courraient tous en ma direction. Serait-ce le bisous qu’elle m’avait envoyé qui aurait cet effet ? Ça serait son alter ? Comment fait-elle pour courir aussi vite dans ce cas ? Tout ça pouvait attendre, pour le moment je devais m’occuper de cette foule. Si beaucoup de héros ont l’habitude des fans en délires qui accourent pour leur arracher un autographe, moi les seules fans que j’ai jamais eu étaient ma femme et ma fille. Autant vous dire que ça risquait de secouer un peu pour tous ces innocents.

Il fallait aussi que je m’assure que cette charmante et agaçante demoiselle ne représente aucun danger pour moi. Et pour la foule, oui bien sûr. D’un claquement de doigt, je mettais hors service toute technologie moderne dans une zone de dix mètres autour de moi. Maintenant que ses deux armes à feu et son smartphone ne représentaient plus aucune menace, je pouvais m’occuper de la foule. A vrai dire, je ne savais pas trop comment m’y prendre, mais il fallait trouver une solution rapidement avant qu’elle ne se rende compte de mon petit tour. D’un nouveau claquement de doigt, la foule s’arrêta net. Ce n’était que temporaire, mais ça me permettait de me repositionner et de m’approcher de celle qui représentait la véritable menace ici, espérant que sans ses armes elle se retrouverait suffisamment diminuée pour que je puisse l’arrêter.

« On dirait que c’est toi le petit oiseau tombé du nid, ou bien t’es descendu juste pour mon bel œil ? Tu sais, s’il te plaît tant que ça mon bandeau, j’peux m’arranger pour que toi aussi t’en portes un, pas la peine de faire ton caprice comme ça»
Récap':
 
Zukkini Mitsutoshi
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
avatar
Surnom : Le Chevalier Blanc
Profession : Directeur Administratif - Professeur de langues
Rang : S
Yens : 180
Renommée : 275
Alignement : Dévoué
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Dim 19 Aoû 2018, 23:56








~Parfois, quand il fait sombre,
il suffit juste de se rappeler qu’il nous suffit d’allumer
la lumière.




Bénédicte: Mes félicitations Zukkini-sama, vous avez à nouveau été brillant pour votre dernier entretien. Grâce à votre intervention, l’agence Kyuunan pourrait obtenir un bénéfice for utile, la cheffe de notre agence sera probablement satisfaite.

Mitsutoshi: Hmm, je n’ai fait que mon devoir, et je n’y serai jamais arrivé aussi aisément sans votre travail remarquable.

Bénédicte: Bien évidemment.

Le jet de l’agence Kyuunan était en train de perdre de l’altitude. Le directeur administratif était assis confortablement dans un fauteuil de cuir à la senteur du neuf. Un thé bien chaud lui avait été versé dans sa tasse favorite. Profitant d’un moment de douceur pendant que sa secrétaire Bénédicte était en train de vérifier l’agenda de son supérieur. Mais, alors que le duo profitait enfin d’un repos bien mérité, la dame sursauta attirant le regard du héros par la même occasion.

Bénédicte: Une attaque à la bombe sur Tokyo, il s’agit d’une attaque terroriste !

Elle s’empara immédiatement de la télécommande qui se trouvait sur son fauteuil avant d’allumer l’écran plasma qui se trouvait en face du directeur. Les journalistes friands de scoop n’avaient pas manqué à l’appel. Des images de terreur étaient déjà en train d’être diffusées sur les chaînes. Un hélicoptère tournait autour du bâtiment qui avait subi l’explosion tandis que la panique était à son comble. Elle plaqua en réaction sa main contre ses lèvres en retenant son inspiration empreinte de crainte. Le sourire habituel de Mitsutoshi avait disparu. L’heure était grave, les héros avaient besoin de toute l’aide possible et imaginable.

Mitsutoshi: Je vais me rendre directement sur place. Combien de temps nous sera-t-il encore nécessaire pour arriver au niveau de Tokyo ?

Un rapide échange radio avec le pilote permit à Bénédicte d’affirmer à son chef qu’ils allaient atteindre la zone d’ici une dizaine de secondes. Elle se leva à la hâte afin d’aller ouvrir le coffre qui se trouvait juste en dessous de la télévision.

Bénédicte: Laissez-moi vous trouver un parachute avant de...

Mitsutoshi: à toute à l’heure, Bénédicte-san.


D’une simple pression sur le gros bouton rouge qui se trouvait sous son siège que le toit s’ouvrit au niveau de Zukkini. Le siège fut propulsé dans les airs avec son hôte à l’intérieur. La secrétaire de talent se gratta quelques instants la tempe. Malgré sa position, il demeurait le même, il était plus imprudent que la plupart des perles de ses élèves à Yuei… Elle se dirigea alors vers le hublot pour voir son patron se libérer de la ceinture qui le maintenant assis sur le siège avant de lui faire un signe tout en tombant, sortant de sa poche une paire de lunettes de soleil flambant neuve.

Bénédicte: Kono baka...

L’homme au costume trois pièces fit plusieurs tours sur lui-même avant de coller les bras le long de son corps afin de gagner en vitesse. La fumée noirâtre était clairement visible et montait jusqu’aux cieux. Mitsutoshi regardait depuis le haut un endroit adéquat pour pouvoir atterrir.

Bénédicte venait de s’asseoir dans son propre fauteuil, soufflant une énième fois avant de suivre les informations depuis les airs. Elle savait déjà ce qui lui restait à faire : libérer l’emploi du temps du directeur administratif. D’un geste expert, elle attrapa son cellulaire avant de commencer à composer les différents numéros qui se trouvaient sur sa liste afin d’annuler les multiples rendez-vous qu’il avait pour l’après-midi, profitant par la même occasion de la chaîne de télévision qui était en train de diffuser les images du héros venu du ciel.

Le spectacle était catastrophique, des gens courraient de partout, la panique dans les rues étaient totales. Mais un détail sembla marquer Zukkini, des personnes étaient visibles depuis les toits qu’il était en train d’approcher à vive allure. Le combat faisait rage et il lui sembla remarquer un homme-dragon se battre dans les alentours. Reprenant son sourire légendaire, notre héros disparut en un véritable flash de lumière. Sa première cible avait été choisie, un homme à la peau tamisée aux cheveux blancs dont la paire de lunettes de soleil rivalisaient sans peines avec la sienne. Il apparut devant lui en un flash, le genou et le poing à terre. Le veston de son costume allait au gré du vent que son atterrissage avait généré. Il se releva finalement de toute sa taille avant de retirer les grains de poussière sur son costume et arrangea sa coupe de cheveux en passant ses doigts sur son crâne avant de prendre finalement la parole.

Mitsutoshi: Hajimemashite, watashi wa Mitsutoshi Zukkini desu.





@Heziel Coffe



[HRP: Mon personnage arrive finalement devant Onyx]
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Mar 21 Aoû 2018, 20:23



4.3. Pluie meurtrière


« Sss’est chaud merde ! »

Son sifflement souffla alors qu’elle se laissait entourée par les flammes. Saphir n’était pas sans ressource et elle était l’une de ces personnes au sang froid qui détestait la chaleur. Elle atterrit au sol dans son nuage opaque. Autour d’elle, ce dernier se dissipa dans un mouvement circulaire comme s’il était absorbé par une sorte d’aspirateur. Son sourire laissait voir ses dents aiguisées. Elle regardait l’homme qui avait laissé sa place à un dragon. Un alter de métamorphose donc. Elle s’accroupit, massant les parcelles de sa peau rougies par les flammes du héros.

De toute évidence, elle n’était pas en train d’établir un plan, elle semblait plutôt s’amuser de sa douleur. Ses épaules tremblant, trahissant ce rire masochiste et sénile. Les coups de feu avaient cessé. Il ne restait plus qu’un silence pesant sur le toit. Bientôt, ce fut tout le nuage qui fut absorbé. Il n’y avait plus un homme sur le toit. Plus d’armes non plus. Comme s’il n’y avait jamais rien eu. Tout ce que l’on pouvait voir, c’était ce gros bloc de glace au centre du toit qui semblait toujours fumant. De la glace sèche. C’était le secret du nuage.

Saphir se releva et courut vers le bloc qui semblait grossir de plus en plus. L’escaladant rapidement comme s’il avait été un plancher, elle se ficha à son sommet.

« Tu trahis déjà notre amour. J’étais sssi heureuse. »

Une larme de semble couler sur sa joue. Se cristallisant au contact de sa peau. Elle pointe à nouveau le canon de son arme vers le dragon. Son sourire carnassier fait à nouveau surface. Elle en échappe même un nouveau sifflement. Son bras se bleute encore plus. Puis on entend la gâchette cliquer.

« Tu vas te poser et m’épouser mon amour, nous aurons sept enfants ensssemble ssse sssera tellement… glasssial ! »

Un sorte de grand boulet de canon cristallisé sort de l’arme. Un nuage l’enveloppe rapidement. On entend une sorte d’explosion et du nuage sortent plusieurs petits cristaux qui volent tous vers le dragon. Particulièrement vers ses ailes. Une myriade de cristaux pointus qui fument eux aussi, créant un large nuage les rendant difficilement perceptibles, si ce n’est via des lunettes thermiques.

Un souffle se fait entendre, comme un aspirateur qui crache, la fumée enveloppe à nouveau le toit. On a pu entendre le bruit d’escarpins se poser au sol. Elle bouge, à nouveau. Le bloc de glace ne lui avait servi qu’à viser. Un nouveau coup de feu retentit. Hélas, avec toute la fumée de cette glace sèche qui semble se propager bien plus vite qu’à l’accoutumé, il est difficile de voir où va ce coup de feu et à quoi il sert, ou même d’où il vient, vu son écho.

Le froid est à nouveau saisissant. Une corde de fer rejoint les nombreux cristaux. C’était ça le dernier coup de feu. Elle voulait maintenant restreindre les mouvements du dragon.

Spoiler:
 
[…]




« Han han ! Mais ça va pas ! T’es con ou quoi ? »

Elle avait arrêté de tourner. Par réflexe, elle avait saisi ses armes rien ne fonctionnaient. Il faisait quoi au juste ce mec au bandeau ? C’était presque la crise, elle était au bord des larmes. Piétinant sur place. Insultant de tous les noms son adversaire, comme une gamine dans une cour d’école.

Elle envoya un bisou néanmoins entre ses geignements. L’avantage de contrôler la zone centrale était indéniable avec ce qu’elle préparait. Il ne fallut compter que quelques secondes, un ensemble de coups de feu se fit entendre. Elle, elle ne faisait qu’agiter les doigts comme si ça avait été un concert de musique populaire auquel elle assistait. Certains civils commençaient à tomber et elle restait sur place.

« Han han ! T’as voulu me faire chier, t’en paies le prix. Han han ! Pour chaque seconde qui passe où mes followers ne peuvent pas bouger, y’en a qui tomberont. MySpace et Skyrock sont fâchés maintenant. »

Dit-elle en montrant ses armes. Évidemment, elle contrôlait ses troupes et tous étaient cachés dans les immeubles avoisinants. Ses followers, c’était ces civils qui accouraient vers elle. On entendait les armes se recharger en vague, sauf là où vous étiez, les tireurs ne devaient donc pas être très haut perchés et être limités par votre glitch. Juste assez pour avoir une bonne vue d’ensemble sur la foule.  

Dépourvue de ses armes et équipements, Opale prit la course vers l’est. Si ses hommes cachés plus loin pouvaient tirer, cela voulait dire que cet homme qui agissait sur les objets avait un périmètre d’effet, il lui suffisant de s’éloigner pour avoir à nouveau accès à son panel d’équipements. Acculée contre un mur, elle monta sur une benne à ordures à environ 20 mètres de son ancienne location. Elle sourit.

« Han han !  Regarde ce que tu me fais faire ! J’dois escalader des déchets. Beeerk ! »

Elle grimaça et aussitôt, elle fit feu. Une première sortie de chacun des canons. Celles-ci se subdivisèrent en cinq balles plus petite. Puis encore. Puis encore. Puis encore. Il y avait maintenant une pluie de munitions qui fusaient vers la foule et le héros au bandeau qui tentait de l’empêcher de faire ses affaires.

« J’garderai ton bandeau, petit oiseau. Han han ! »

Dit-elle avec un clin d’oeil.
Spoiler:
 
[…]





« Capté. J’prends l’job de merde. »

Faire la vigil sur un toit n’avait certes pas grand-chose de palpitant, pas pour Onyx. Celui, parmi les Pierres Précieuses, qui avait la réputation de tenir le moins en place. Il fixait l’horizon, tout simplement. Il regardait cette tour que l’un de ses alliés devait faire tomber. Visiblement, il n’y allait pas de mains mortes puisque la tour était retenue par une glace à l’épaisseur remarquable. Il avait de la chance lui, il pouvait s’amuser.

« Va t’faire foutre le cruciverbiste. »

Dit-il pour lui-même, les yeux toujours rivés vers la tour. Ses lunettes de soleil suivant le mouvement de sa mâchoire. Un cure-dent entre les lèvres, son périmètre, de toute évidence, semblait calme. Si ce n’est le bruit du moteur de cette avion et les coups de feu de ses collègues qui faisaient vibrer jusqu’au plus petit de ses poils. Puis un flash. Devant lui un homme. Apparu soudainement. Onyx tira un sourire malhabile.

« Yo. »

D’un calme plat. De toute évidence, cette personne ne venait pas l’encourager mais plutôt lui chercher des noises,  Onyx restait pourtant de marbre. Il croqua le cure-dent et d’un geste tout calculé en porta un nouveau à ses lèvres. Il porta la main droite devant son œil et fit comme s’il écrasait la tête de l’homme devant lui entre son pouce et son index.

« J’aime pas ton costard. »

La tête du cure-dent qu’il avait précédemment brisé se mit à vibrer. Celle-ci, au sol, se releva et se mit à voler. Le moment où elle quitta le sol et quitta la vue des hommes fut bref. En une fraction de seconde, le bout de bois aiguisé fonça et déchira légèrement la manche du costume. Le but n’était pas de blesser, simplement de taillader légèrement le costume de son vis-à-vis.

Onyx tira la main vers sa ceinture et saisit l’un de ses deux revolvers. Il en pointa immédiatement le canon vers l’homme qui était apparu devant lui. Au niveau de la tête.

« Impulse, c’toi qu’il peut pas blairer. »

Il appuya sur la gâchette et l’arme qu’il appelait Impulse laissa sortir un jet de lumière, d’abord aveuglant puis la température autour du canon augmenta. Une sorte de laser chaud et lumineux plongeait en direction du nouvel invité d’Onyx qui, visiblement, était plus ou moins la bienvenue. L’officier membre des Pierres Précieuses s’accroupit puis sauta. Si sa forme trahissait sa santé physique, le saut n’avait rien d’humain. Il venait de sauter pour faire dos à l’homme arrivé de nulle part, celui qui se présentait comme Zukkini Mitsutoshi. Le saut était rapide et efficace, voire calculé. Il avait eu lieu en une fraction de secondes. Onyx sourit. Il brisa un nouveau cure-dent qui vola pour déchirer l’autre manche de l’homme. Rapidement, le mulâtre en coinça une trentaine d’autres entre ses lèvres. Il saisit son second revolver et pointa le canon à nouveau vers le héros qui se dressait contre lui. Il ne tira toutefois pas. Il se mit à sauter à répétition, se posant toujours en périphérie du héros, mais jamais au même endroit. Un humain normal serait vite étourdi par cette manœuvre.

Le mouvement était rapide, trop pour que l’homme puisse être vu facilement à l’œil nu. Sa trajectoire était imprévisible, mais les coups de feu commençaient à se faire attendre. Les hommes d’Onyx ne semblaient pas bouger, il n’y avait que lui qui tirait, il ne visait toutefois pas son adversaire. C’est plutôt dans le sol que les rayons brûlants s’inséraient. Ce dernier se mit derrière à s’enfoncer.

Spoiler:
 



*"Le cruciverbiste" est une référence au segment 4.1. Château de cartes où le vilain est un poète verbomoteur.
Magyar Kreazz
Héros professionnel
avatar
Surnom : Enryū
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 655
Renommée : 175
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Mer 22 Aoû 2018, 21:30

PLUIE MEURTRIÈRE

Etat : 78%

Ajout de l'effort et dégâts précédents.
Souffle du dragon rang 4 * 1
Dégâts du nuage rang 1 * 1 / Dégâts en respirant le nuage rang 2 * 1

Après avoir repris forme humain, à part mes ailes. J'avais vu comme un flash lumineux se diriger vers l'un des toits où se trouvait l'un des terroristes. C'était un héros, j'en étais certains, bien que je n'avais pas eu le temps de voir qui c'était plus précisément. Des paroles reprenaient mon attention. Je regardais vers le bas où se trouvait il n'y a pas une minute l'épais nuage. Il n'en restait plus rien, comme s'il avait été aspiré. Cette fille était accroupie et se massait là où sa peau avait rougis dû à la chaleur. Elle avait un sourire terrifiant, je pensais que même transformé mon sourire draconique faisait moins peur. Elle avait l'air d'aimé la sensation des brûlures malgré ses plaintes disant qu'elle n'aimait pas la chaleur.

Elle se relevait et c'est à ce moment que j'avais remarqué qu'il manquait quelques choses. Ses compagnons n'étaient plus là. Par contre un gros bloc de glace se trouvait au centre du toit et grandissait à vue d’œil. Comment avais je fait pour ne pas le remarquer ? Était-ce des restes du grand nuage, ils s'étaient rassemblés pour le former ? Et je m'étais rappeler un bruit. Un bruit d'aspiration. Je l'avais noté dans mon esprit mais je ne pouvais pas encore l'expliquer.

La femme se mit à courir sur le gros bloc de glace comme si c'était un planché, ce qui m'étonna fortement. J'avais baissé ma garde et elle se mit à me viser.

« Tu vas te poser et m’épouser mon amour, nous aurons sept enfants ensssemble ssse sssera tellement… glasssial ! »

De nouveau un nuage mais cette fois j'avais vu des petits cristaux mais l'instant d'après ils avaient produit de la fumée et je ne les voyais plus. Quand je disais que je ne voyais plus, il y avait autre chose que je ne voyais plus. La fille, je l'avais remarqué car j'entendis des bruits de talons. Le toit était de nouveau entouré d'un nuage.

J'adore le frais mais je préfère quand les filles sont plus chaudes quand même, désolé !

Je dis en plongeant vers le bas pour éviter le nuage de cristaux et tire qui avait suivit le bruit des talons. On aurait dit une corde de fer. Certainement lancé pour me restreindre. Elle voulait que je me pose ? J'allais lui donner ce qu'elle voulait. Je fonçais droit sur le toit et dans le nuage qui le surplombait. Arrivé au niveau du sol,  je reprenais une forme totalement humaine. Je ressentais le froid me geler les membres comme la première fois. Mais cette douleur était nécessaire. Je ne pouvais pas me battre à l'aveugle, il fallait donc que je m'occupe de ce nuage, mais il y avait aussi ce bloc de glace ou de neige. S'il continuait de grossir, il y avait des chances que tout le bâtiment s'effondre. Je savais à peu près où se trouvait le centre et donc où se trouvait le gros bloc. je doutais que j'allais le louper mais je n'allais pas tenter le diable.

Je remplissais mes poumons jusqu'à leurs limites, gonflant mon torse puis mon ventre. Je n'avais pas réfléchis mais l'air était glacial et me "brûla" en le respirant. J'ignorais la douleur, je ne pouvais pas faire marche arrière. Plus vite je me débarrasserais de ce nuage et plus vite je respirais de l'air pure et me sentirais mieux.

Je suis là comme tu l'as demandé et regarde j'ai un cadeau pour toi !

Je lâchais un souffle de feu plus puissant que le dernier. On entendait un rugissement le long de mon souffle qui réveillerait même un mort. Mon souffle visait toute la zone du toit, je savais qu'il n'y avait personne d'autre que nous deux et je devais faire fondre ce bloc et vaporiser ce nuage. Si déjà je pouvais essayer de lui infliger des dégâts qui me permettraient peut être de la neutraliser par la suite.

Résumé:
 

________________



Theme (2:32):
 
Guritchi Itaki
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : /
Profession : Ingénieur
Rang : A
Yens : 950
Renommée : 175
Alignement : Rebelle
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Ven 24 Aoû 2018, 02:35

« … Oups. »

Rien ne se passait comme je l’avais prévu, enfin comme je l’aurai prévu si j’avais un plan. Des civils étaient à terre, mon lag ne l’avait pas affecté et en plus elle m’insultait maintenant. C’que j’avais pas prévu non plus, c’était que ses hommes n’étaient pas seulement sur les toits mais aussi à l’intérieur des immeubles. Ça me ressemble pas d’être optimiste pourtant. Je pu au moins tirer une information de ce triste spectacle : c’est quand elle envoyait des bisous que les problèmes survenaient. Ce n’était donc pas une simple manie d’adolescente insupportable.

Alors qu’elle se mit à courir vers l’est, je m’accroupis pour prendre le pouls d’un des corps qui gisait près de moi. Rien. On allait encore me mettre tout ça sur le dos, j’étais le seul « Héros » à leurs côtés, la responsabilité des les maintenir en vie me revenait donc… Nan mais sérieux, pourquoi c’était moi qui me retrouvais à devoir sauver tous ces gens, où sont les vrais héros quand on a besoin d’eux ?!

Je me relevais tandis qu’elle grimpait sur une benne à ordures, toujours entrain de râler. Je vous épargne mon agacement grandissant, chacun de ses « Han han » me donnait un peu plus envie de me crever les tympans. Elle trônait désormais sur un monceau de détritus qui lui offrait un léger surplomb sur la place devant elle. Au moment où elle fit feu avec MySpace et Skyrock, ses deux revolvers, l’effet de mon lag se dissipa et la foule se retrouva très rapidement une dizaine de mètres plus loin, à l’abri des balles. J’ignorais s’ils étaient plus en sécurité là bas, mais pour l’heure ils étaient en vie.

C’était à mon tour maintenant de sauver ma peau. La vitesse et la zone que recouvrait ces balles ne me permettaient pas de les esquiver d’une simple galipette que j’aurais de toute manière était incapable d’effectuer. La solution la plus sûre aurait sans doute était de faire lagger le balles et d’enchaîner par un nouveau Blackout plus important cette fois-ci. C’était la solution safe où je joue à la balle aux prisonnier avec elle, tout en gardant un œil sur la foule et en priant pour que quelqu’un vienne me sortir de cette merde. On va pas se mentir, j’ai pas réfléchi aussi loin. Quand j’ai vu les balles ma première réaction fut d’activer mon glitch de distorsion qui me permet de me dématérialiser.

« Tu veux jouer à chat perché hein ? Attends, ton p’tit oiseau vient te chercher »

Mettant un genoux à terre pour simuler avoir été touché, je donnais une petite impulsion du pied avant de me faire lagger. En général j’utilise cette technique pour fuir un combat mal engagé, mais ce jour-là j’avais décidé de l’utiliser pour m’approcher d’elle. Elle était plus rapide, mieux équipées et mieux entourées, le seul moyen que j’avais pour l’approcher était la ruse. J’vous avoue que sur le coup j’me suis pris pour un héros de shonen, acculé, le genoux à terre mais près à se relever. La seule différence, c’est que là c’était pas dit que le héros ressorte victorieux…
Récap':
 
Zukkini Mitsutoshi
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
avatar
Surnom : Le Chevalier Blanc
Profession : Directeur Administratif - Professeur de langues
Rang : S
Yens : 180
Renommée : 275
Alignement : Dévoué
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Lun 27 Aoû 2018, 02:19








~Parfois, quand il fait sombre,
il suffit juste de se rappeler qu’il nous suffit d’allumer
la lumière.



Onyx: J’aime pas ton costard.

Mitsutoshi: Je constate avec regret que vous manquez sérieusement de bon goût...[/color]

Le héros ne vit que brièvement le cure-dent avant que ce dernier ne vienne abîmer le costume fait sur-mesure. Un gâchis qui allait donner du travail au couturier personnel de notre homme. Ce dernier fit l’air étonné en regardant l’état de sa manche pendant que le vilain pointait son arme vers lui.

Mitsutoshi: Voilà un alter intéressant.

Par réflexe, notre homme fit un pas chassé de côté, juste à temps pour essayer d’éviter le tir de pistolet de son adversaire. Mais à son grand étonnement, s’il en était, ce n’était pas une arme ordinaire. Sous la température ambiante, quelques mèches de cheveux furent brûlées. Notre homme plaqua immédiatement sa main la plus proche comme pour arrêter un feu naissant. Il resta sur place lorsqu’Onyx commença ses sauts périlleux et son enchaînement de tir. Lorsqu’il constata l’échec de ses tirs, une sensation de brûlure et de semelles fondantes emplissait les environs. Un sourire apparut sur les lèvres de Mitsutoshi, rien de plus étonnant venant de la part d’un tireur d’élite. Le cercle qui se dessinait sous ses pieds était très net et les tirs étaient impeccables. Si la vitesse n’était pas à un de ses atouts phares, le héros de Kyuunan aurait pu avoir énormément de mal contre un tel adversaire. Il resta sur place, laissant faire son adversaire. Le sol commença à s’affaisser et Zukkini semblait satisfait de la situation. Il ne fallut que quelques secondes supplémentaires avant que ce dernier ne chute à l’intérieur.

De la poussière s’éleva dans la pièce, un rapide coup d’oeil à l’intérieur permit de mettre en évidence qu’il n’y avait pas âme qui vive à l’étage où se trouvait notre héros. Une véritable aubaine pour ce dernier si on devait tenir compte de son alter. Les nombreux copeaux de bois qui jonchaient le sol signifiait qu’il avait probablement atterri sur quelques bureaux, permettant dans sa chute à quelques tas de papiers rebelles de voleter aux quatre coins de la pièce. C’était sans aucun doute le lieu d’affrontement idéal pour notre tueur à gage. Zukkini scruta le trou qui avait été effectué dans le plafond en plaçant ses mains devant lui. Attendant la moindre silhouette humaine. Et lorsque cela fut le cas, un flash lumineux semblable à un appareil photo ultra-puissant illumina la totalité de la zone devant lui. Malgré le jour battant, il était possible de remarquer ce flash depuis l’extérieur ! Même si son adversaire avait des lunettes, cette technique pouvait être utile pour lui permettre de créer une ouverture. D’un pas chassé sur le côté, il tendit dans la foulée ses mains en direction de la roche mêlée au bois brisé qui se trouvait à ses pieds. Il utilisa son alter afin de créer un filet qui agrippa solidement le projectile de fortune. Notre héros fit déplaça alors d’un geste brusque son filet chargé en direction de son adversaire. Zukkini espérait probablement que sa diversion de tantôt était suffisante pour permettre à son attaque de faire mouche. Il ne perdit cependant pas de temps en prenant soin d’arrêter immédiatement sa technique après avoir effectué son attaque. Il s’éloigna et donna un coup de pied dans un bureau afin de le faire se coucher sur le sol. Un abri de fortune qu’il pouvait peut-être utiliser comme couvert si son adversaire décidait de lui tirer dessus.





@Heziel Coffe



Spoiler:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Jeu 06 Sep 2018, 03:26



4.3. Pluie meurtrière


« Tu me fais sssouffrir mon amour ! »

Dit-elle d’une voix complètement impatiente alors que le nuage s’est épaissit autour de vous. Il n’y a plus l’ombre du cube de glace, vous n’entendez que son sifflement dans la fumée opaque. Vous vous sentez observé. Pourtant il n’y a d’yeux nulle part. Une précieux brise fraîche se pose tranquillement sur la zone. Ses talons ne s’entendaient plus. Pas un seul claquement contre le sol. Un sifflement simple et constant. Une subtile odeur de brûlé se faisait sentir. Le silence durait, comme si elle était morte. Cette réplique puis il n’y avait plus rien eu. Avait-elle fondu comme ce bloc de glace géant ? Rien ne pouvait en témoigner, pas plus que si elle avait toujours été là.

Puis on entendit un rire. Le même qu’avant. Ce rire satisfait qui vient grafigner le fond de ton oreille. Il y a un nouveau coup de feu. L’air se rafraichit au niveau de tes pieds et tu entends la glace craquer, comme si elle commençait à épouser la semelle de vos souliers. Vous sentez une présence près de vous. Sans pouvoir la voir. Votre souffle de feu n’a fait qu’augmenter la couverture de la fumée. Qui, même si elle s’est tempérée, demeure un peu froide. Puis vous sentez son souffle sur votre bras. Elle semble si proche, mais son sifflement est toujours si lointain.

Le vrombissement se fait entendre à nouveau. La fumée commence à se dissiper. Vous ne discernez pas encore quoique ce soit, mais vous entendez la femme parler à nouveau.  

« Sssaigne ! »

Vous la voyez à environ cinq mètres de vous. Le canon de son arme bleutée pointé vers vous. Tranquillement, vous commencez à voir sur une plus grande distance. Les hommes qui n’étaient plus là sont de retour. Tous pointent leur canon vers vous et vous ont entouré. Puis le premier renforce son étreinte sur le piston qui sert de gâchette, puis le second… C’est une cinquantaine de coups de feu qui sont relâchés, tous dans votre direction. Puis un dernier. Une nouvelle volée d’éclat de glace vole vers vous. Le visage lacéré par les brûlures de votre épouse auto-proclamée semble se délecter de ce moment. Elle se lèche les lèvres. Et voilà que la fumée commence tranquillement à reprendre place sur l’aire de combat.

Spoiler:
 
[…]




« Han han ! T’as mal mon petit oiseau ? Tu veux un bec au bobo ? Han han »

Dit-elle avec un sourire narquois. Le regard rivé vers l’homme qui s’était accroupi. Elle souffla dans le canon de ses pistolets et posa les mains sur ses hanches. Visiblement, elle avait fait son boulot, soit empêcher l’intrus de progresser et d’évacuer les civils. Si elle ne comprenait pas ce qui avait sauvé certains civils, elle grogna néanmoins légèrement. Elle laissa, ensuite, glisser un nouveau bisou. Mieux valait que ce soit eux qui le piétinent qu’elle qui s’en occupe. Elle sourit quand la foule commença à nouveau à courir vers la benne à ordure où elle se trouvait. Elle colla le canon de ses deux armes l’un contre l’autre. Ceux-ci fusionnèrent alors, pour ne former qu’un seul gros pistolet. Comme si les deux armes étaient soudainement soudées.

« Allez ! Han han ! C’est l’heure de sortir les filtres. Han han. »

Une grosse détonation se fit entendre. Une sorte de boulet de canon sortit du canon vers la position de son adversaire. À peine toucha-t-il un civil qu’une grosse explosion retentit, celle-ci englobant une zone de 10 mètres, touchant donc la zone précise où l’homme s’est accroupi. Elle sourit et se tournant vers le mur. C’était une bonne chose de faite.

Spoiler:
 
[…]





« Yolo. »

Onyx activa ses bottes et plongea en se roulant sur lui-même dans le trou qu’il avait créé. Il vit bien le flash lumineux. Ses lunettes de soleil l’aidèrent certainement à ne pas voir sa rétine complètement éclatée sur le coup. Il posa les pieds au sol, ses bottes avaient accélérer sa chute de manière à ne pas être pris dans une quelconque offensive. Le filet, il ne le vit que passer près de lui, mais pour le coup il n’avait pas été attrapé.

D’un geste pratiquement impeccable, il posa les pieds sur le sol. Son visage restait neutre. Il observait celui qui lui servirait d’adversaire pour aujourd’hui. Tentant de décrypter ses moindres mouvements. Si le flash ne l’avait pas complètement aveuglé, il n’en était pas moins légèrement affecté et, de ce fait, l’adaptation à la lumière ambiante était difficile. La pièce était sombre, ça il pouvait le voir. Il porta la main à ses lunettes fumées. Celles-ci devinrent rouges, maintenant capteurs de chaleur.  C’était là sa meilleure façon de se battre dans un bureau abandonné qui avait pour seul éclairage quelques fenêtres placardées. Il claqua la langue contre sa joue et leva son pistolet vers sa cible qui s’était cachée derrière un bureau.

« Idiot. »

Siffla-t-il entre les dents. Il leva les canons de ses armes et régla l’intensité à son plus haut niveau. Les rayons fusèrent sur le bureau qui se rompit sous la pression. Amusé, Onyx avait saisi quelques gravats au sol et les porta à sa bouche. Il croqua et aussitôt les petites roches fusèrent en direction du héros de lumière. Puis, comme s’il n’existait plus, il disparut dans l’obscurité. Comme invisible. La seule chose perceptible, c’était la poussière qui montait lorsque ses bottes se posaient sur le sol.

Spoiler:
 



Dernière édition par Narrateur le Mer 26 Sep 2018, 16:49, édité 1 fois
Magyar Kreazz
Héros professionnel
avatar
Surnom : Enryū
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 655
Renommée : 175
Alignement : Bienfaiteur
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Ven 07 Sep 2018, 20:00

PLUIE MEURTRIÈRE

Etat : 44%

Ajout de l'effort et dégâts précédents.
Transformation complète 4 * 1 / Vol esquive 4 * 1 / Coup draconique 5 * 1





La fumée c'était épaissi. J'avais nouveau foiré mon coup. Je n'entendais plus rien. Comme si j'étais dans un autre monde. Puis un sifflement. Constant, il ne s’arrêtait pas. Tout me paraissait si éloigné. Un rire résonna dans mes oreilles, j'étais sûr que même en me les bouchant je l'entendrais toujours. J'avais l'impression qu'elle était si proche et pourtant elle ne l'était pas. L'odeur de brûlé m'aidait à en être certains.

MONTRES TOI !

"Il faut faire attention à ce que l'on souhaite, car votre souhait peut bien se réaliser." Exactement, mon souhait s'était réalisé. Elle m'apparue mais n'était pas seule, tous ses hommes étaient présents à nouveau. Comment ? Je pensais qu'ils avaient disparu, qu'ils étaient une illusion. Mais je pouvais le dire, ce que je voyais était loin d'être une illusion. J'étais tellement concentré sur le repérage de l’ennemie que je n'avais pas remarqué que la glace bloquait mes pieds. L'illusion était en fait leur disparition. J'aurais du le remarqué plutôt. Son alter lui permettait de me faire voir ce qu'elle seule voulait que je vois.

Je n'ai pas eu le temps de réfléchir. Tous les ennemis pointaient leurs armes sur moi, prêts à tirer. Et je n'ai pas eu besoin d'attendre. Une salve de balles et de d'éclats de glace volait dangereusement dans ma direction. Je voyais bleu. J'avais la rage, mon sang bouillait dans mes veines. Je sentais mon corps grossir. Une queue apparue dans le bas de mon dos, des ailes sortaient de mes omoplates. Mes écailles avaient remplacé la peau qui recouvrait mon corps. Mes yeux étaient ceux d'un lézard. Enfin non, un dragon. Mes pieds, sur lesquels une couche de glace se formait, explosèrent cette même couche. De longues griffes s'y trouvaient et de même pour mes mains. Je hurlais de colère et pour leur faire comprendre qu'ils avaient fait une grosse erreur.

Je donnais un coup d'aile puissant pour m'envoler et éviter les attaques qui se dirigeaient vers moi. Une rafale de vent a été créé par la pression de mes ailes. Une fois en hauteur, je regardais vers le bas pour viser. La fumée commençait de nouveau à prendre place. Je voyais encore assez pour l'attaquer. Cette fois, j'allais m'assurer de la mettre hors d'état de nuire. Ce n'était plus le moment de se retenir. Mon bras droit se gonflait et je me propulsais vers la femme aux manières de serpent. Je comptais la frapper de toutes mes forces et que même après l’impact je continuerai de la propulser avec moi.

Vous qui me défiez. Apprenez la puissance du Bahamut ! Et toi "chérie", on va faire un tour.

"Enryūō no Hōken" !


Résumé:
 

________________



Theme (2:32):
 
Guritchi Itaki
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : /
Profession : Ingénieur
Rang : A
Yens : 950
Renommée : 175
Alignement : Rebelle
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Jeu 13 Sep 2018, 22:17

L’utilisation de Ghosting est une expérience particulière, votre corps reste inerte et au bout de quelques secondes, pouf, vous êtes comme téléporté dix, vingt mètres plus loin. Pendant ces quelques secondes, même si votre corps ne peut pas bouger, vos sens eux fonctionnent toujours plus ou moins parfaitement. Autant vous dire que j’étais pas super confiant quand j’ai entendu une énorme détonation et un boulet de canon foncer droit sur moi… Mon premier Glitch allait bientôt prendre fin et si j’avais bien calculé mon coût, le deuxième aussi, me plaçant directement aux côtés de la belle rousse sur son trône.

Bon, j’étais plutôt confiant me concernant. Malheureusement, j’étais accompagné de la foule la plus suicidaire de tout le Japon. Non mais sérieux, ils pouvaient pas fuir comme tout le monde, y compris moi, l’aurait fait après avoir survécu à des explosions et plusieurs fusillades ?! Je sais bien qu’elle devait avoir un alter spécial pour les manipuler, mais quand même quoi… Même si j’arrivais à les sauver, c’est pas dit que le choc psychologique soit pas pire que la mort. Mais bon, je doute fort que ça passe comme excuse ça : « C’est pour leur bien que je les ai laissé crever » .

J’me retrouvai donc à nouveau à devoir sauver ces pauvres gens à nouveau, mais le timing allait être très serré. Oui parce que la je fanfaronne, mais j’ai du réfléchir très rapidement pendant que j’étais immobilisé. Deux solutions s’offraient à moi, enfin trois mais comme dit, j’ai vite balayer l’idée de les laisser crever. Soit je relançai un lag sur toute la zone, ce qui était plus sûr mais n’aurait fait que retarder l’échéance, soit j’essayai de dématérialiser le projectile pour éviter qu’il explose, mais je n’avais aucune idée de l’interaction entre mon alter et un projectile sur le point d’exploser. « Bwarf, tant pis » me suis-je dit, un lag m’aurait demandé trop d’énergie au vu de la zone à couvrir et aurait rendu la foule vulnérable aux autres tireurs encore présent aux alentours.

Comme prévu, quand mon premier glitch arriva à son terme, le deuxième suivi très rapidement. J’arrivai au sommet de la benne à ordures au moment où mon adversaire se retournait. Essoufflé, je tourna rapidement la tête en arrière pour apercevoir le projectile. Alors que je tentais de glitcher le projectile afin de le dématérialiser une détonation se fit entendre… Ne voulant pas me spoiler le résultat, je tournais rapidement mon regard sur la jeune femme devant moi. Bon en vrai, j’étais surtout pas très serein quant au succès de mon intervention, je préférai donc porter mon attention sur quelque chose de bien plus intéressant.

Ce que j’avais devant mes yeux était un petit bijou, ou deux petits bijoux pour être plus précis. Et je sais de quoi je parle, j’ai pu en voir et en manipuler beaucoup durant ma carrière. De loin, ils n’avaient l’air de rien, mais de près c’était bien plus impressionnant. Elle avait de quoi être fier, malgré ses tics de langages plus qu’agaçants, elle avait de très bons arguments de vilaines.

« C’est deux beaux spécimens que tu as là dit moi » lui dis-je tout en reprenant mon souffle, « En plus tu peux les assembler ensemble comme ça ? Y a pas à dire, tu choisis mieux tes armes que tes habits. Malheureusement je vais devoir te les confisquer, crois moi que ça me fait du mal de devoir en arrivé là... »

Mon regard toujours posé sur son assemblage d’armes, je claquais des doigts. Ça avait beau être une arme complexe et sophistiquée, ça restait une arme à feu, le mécanisme de base devait donc être plutôt commun. Aucun problème pour mon alter donc. Enfin, j’espérai en tout cas…

Récap':
 
Zukkini Mitsutoshi
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
avatar
Surnom : Le Chevalier Blanc
Profession : Directeur Administratif - Professeur de langues
Rang : S
Yens : 180
Renommée : 275
Alignement : Dévoué
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Mar 18 Sep 2018, 01:25







~Parfois, quand il fait sombre,
il suffit juste de se rappeler qu’il nous suffit d’allumer
la lumière.



Idiot.

Mitsutoshi: Hmm, quel manque flagrant de bonnes manières.

Une seule seconde de répit qui ne s’était pas éternisée. À peine avait-il eut le temps de repérer son adversaire que le héros de Kyuunan était déjà pris pour cible. Le temps de réactivité de Mitsutoshi sembla faillir à l’appel. Au lieu de prendre le temps de se changer en lumière afin de se déplacer rapidement, il se jeta sur le côté. Il fit bien, car ce couvert de fortune qu’il venait de fabriquer vola en éclat. Dans le même temps, des roches sorties de nulles part parvinrent jusqu’à lui à une vitesse folle ! Les éclats de pierres entrèrent en contact avec son abdomen, ses tibias, ses bras… Il chuta mollement au sol avant que sa tête ne heurte un bureau qui se trouvait derrière lui, ne manquant pas de faire choir tas de feuilles sur l’arrière de son auguste cuir chevelu. Clignant des yeux, il constata qu’un verre de sa paire de lunettes de soleil avait été brisé. L’air triste, il les retira avant de se relever.

D’une volte-face, le directeur administratif de l’agence sembla dubitatif. Il lui était impossible de discerner convenablement la moindre trace de l’homme aux pistolets. La luminosité de la pièce était trop faible et il n’avait vraisemblablement aucun atout surhumain pour pouvoir le repérer. Souriant, Mitsutoshi ne manqua pas d’applaudir. Le combat prenait des envergures tactiques qui semblaient amuser le héros. Il lui fallait absolument un moyen de comprendre les mécanismes de ses outils.

Le héros au costume leva ainsi sa main vers le plafond, l’heure de la contre-offensive avait finalement sonné. Regardant la paume de sa main qui était ainsi ouverte, il regarda ainsi en face de lui avant de prendre la parole.

Mitsutoshi: L’éclairage de cette pièce me semble inadéquat, tu ne penses pas ?

Soudainement, son bras se mit à émettre une chaleur étonnante. La pièce qui était l’instant d’avant, sombre, seulement éclairée par la lumière bâtarde qui descendait du trou percé, fut noyée dans un torrent de lumière blanchâtre. Chaque recoin du bureau se mit à luire d’une couleur extraordinaire, se révélant aux ténèbres qui saisissaient auparavant les lieux.

La main libre de Mitsutoshi avait son index pointé. Il profita de cet instant afin de regarder autour de lui à la recherche de son adversaire. Dès qu’il le remarquerait, son plan était d’utiliser l’Inazouma no nikkou. Une technique qui lui permettait de tirer un rayon lumineux depuis l’extrémité de ses doigts. Un rayon de lumière fin, rapide et qui pouvait parfois s’avérer létal lorsque il visait le mauvais endroit. L’énergie qu’insufflait le héros à l’intérieur de cette technique était directement synonyme de la capacité de perforation de ce rayon. Avec son niveau de puissance actuelle, son attaque pouvait aisément traverser le corps de cet homme. De simples surfaces telles que le bois, les bureaux n’étaient pas des couverts suffisant pour se protéger de cette attaque. De plus, si le héros en avait l’occasion, nul doute qu’il n’hésiterait pas à continuer sur sa lancée. Après tout, idéalement, notre héros souhaitait probablement capturer son ennemi vivant afin de lui soutirer un maximum d’informations et nul doutes, qu’hormis son côté taciturne, il n’était probablement pas du genre à coopérer sagement.


@Heziel Coffe



HRP :
Spoiler:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Mer 26 Sep 2018, 16:45


4.3. Pluie meurtrière


« Sss’est pour un rancart ? »


Dit-elle tout heureuse comme si on venait de lui annoncer la meilleure nouvelle qui soit. C’est comme si elle trépignait de joie devant cette proposition « d’aller faire un tour. » Mais ça, c’était avant. Avant de recevoir en plein visage le poing de son amoureux du jour. L’impact la fit rouler contre le sol. Son corps se crispant sous l’effet de la douleur, ses hommes cessèrent de tirer. Se tordant au sol, on pouvait presque voir des larmes s’écouler de ses yeux. Elle posa néanmoins le plat de sa main contre le sol et se releva.

« Sss’est comme sssa que tu traites ta dulsssinée ?   »


La colère était audible. Son corps, clairement affecté, la supportait mal. Elle porta la main à sa joue, là où elle avait été frappée. La force de l’impact était tel que sa joue tournait au rouge, il est certain qu’une ecchymose hanterait longuement son visage. Elle essuya du bout de son pouce la larme qui longeait les contours de son visage et la porta à sa bouche, pour la boire, de toute évidence. Son visage change. Son regard devient carnassier, son sourire donne froid dans le dos. Empreinte d’une touche d’hilarité, elle lève à nouveau le canon de son arme, fixant les yeux du dragon qui se dresse devant elle. Ses bras s’amourachèrent à nouveau d’une teinte de bleu, plus vif cette fois.
 
« Tu sssais ssse que j’aime le plus de toi ?   »
 
Siffla-t-elle dans un pincement amoureux. Si son visage disait le contraire, son ton était doux et serein, presque charmeur. La détente de l’arme cliqua une, puis deux, puis trois, puis quatre fois. Les détonations étaient collées. Suffisamment Pour que les quatre charges sortent pratiquement en même temps du bout du canon. Chacune des charges visait un flan différent, la première montait vers le ciel, ses éclats créèrent une pluie de glace tranchante sur le cercle où se trouvait les deux amoureux. La seconde visait la droite, la troisième la gauche et la quatrième le devant du héros. Les éclats, chaque fois, fonçaient vers lui. La zone affectée couvrait au moins 5m². Saphir sourit avant d’avancer lentement vers l’homme.
 
« Sss’est que tu peux me chauffer, même sssi tu as le sssang froid comme moi…   »
 
Les éclats qui tombaient telle la pluie commençaient à pénétrer sa peau. Son sang coulait le long de ses bras et de son front. Pourtant elle souriait, comme si elle avait été possédée par un démon sadique. La détente de son arme toujours pressée, on pouvait voir un énorme glaçon en sortir. Elle leva l’arme donc le canon était maintenant bloqué par ce bloc de glace et pointant le pieu vers son adversaire, continuant d’avancer vers lui, lentement. Elle n’avait plus toute sa tête visiblement, c’était si simple à éviter, mais si elle transperçait l’homme avec cette arme, son sang se cristalliserait peu à peu.
 
Ses soldats la regardent, tous stupéfaits, ne comprenant pas ce qu’elle fait.


Spoiler:
 
 […]
 
 

 
« Mais t’es où l’oiseau ? Han han ! »

Un ton de doute dans la voix. Son timbre haut perché trahissait son désarroi devant la disparition de sa cible, mais surtout la non-explosion de son boulet. Elle ne comprenait pas exactement pourquoi, mais ce boulet avait traversé toute la foule sans exploser puis s’était niché dans le mur de pierre d’un bâtiment. Pourquoi était à ce moment qu’il avait explosé. Elle porta le doigt à son oreille.


« Han han ! Évacuation du point Sud. Le mec a tout fait sauté. Han han !   »
 
Quelle ne fut pas sa surprise d’ensuite se faire retirer ses armes. Insultée non seulement par sa pique sur ses habits, mais en plus par ce vol elle fit volte-face vers cet homme qui venait de se faire une ennemie.
 
« Han han ! Ça c’est non ! T’insultes pas Prada devant moi. Han han !  C’est triste que MySpace et Skyrock ne sont pas mes seules armes. Han han. »
 
Son ton était devenu plus affirmatif. Plus assuré. Elle balaya son pied au sol dans l’objectif de faire perdre l’équilibre à l’homme puis sourit. Comme pour prouver son talent pour le combat au corps à corps, elle fit un flip par l’arrière et retomba sur ses pieds. Son téléphone vibra. Immédiatement, elle le saisit pour lire sur son écran la notification. Son rire sonna « Han han han ! Han han han han han ! » Celui-ci rappelait son tic verbal.
 
« Bon, t’arrête ton numéro maintenant Opale ? Tu vas pas le draguer, il t’a dit que ton linge était moche. »
 

 
L’hystérie dans cette voix était grande. Le timbre irritant pour l’oreille égratignait visiblement le tympan de l’autre dame. Si on n’avait pas eu conscience du mois, on aurait pu aisément croire que c’était Noël vu l’accoutrement de la nouvelle arrivée.
 
« Allez cadeau, comme t’as défoncé mon poste, j’vais v’nir t’aider. »
 
Le teint de la rousse tourna vers le rouge. Debout sur une sorte de train en jouait, Jade mit la main sur son arme, rappelant légèrement un lance-roquette, si ce n’était du fait que l’arme ressemblait juste à un énorme cadeau avec une garde et un trou en guise de canon. Elle appuya le bout de l’arme sur son épaule et sourit.
 
« Boom ! »
 
Elle dit ce mot avec tellement de joie et n’avait pourtant pas encore appuyé sur la gâchette. Il fallut au moins une quinzaine de seconde avant qu’elle ne le fasse et qu’une boîte cadeau sortent de la bouche de son arme pour aller se ranger sous la benne ordure.
 
« Trois… »
 
Opale, visiblement frustrée se laissa aller…
 
« Han han ! Toi aussi tu vas finir sur le mur des victimes Jade ! Han han ! »
 
Elle envoya un nouveau baiser. La foule pris la course vers elle. Magiquement, elle se mit à nouveau à glisser et fut rapidement percher sur le balcon au-dessus de la benne. Les civils cherchaient simplement le chemin le plus rapide vers elle… s’attroupant autour de la benne.
 
« Deux… »
 
 

Spoiler:
 
[…]
 
 

 
La lumière s’établit soudainement dans la pièce. Onyx perplexe arrêta son avancée.
 
« Nah mec… j’crois que t’as pas capté en fait. C’toi qu’es inadéquat ici.   »
 
La canon d’Impulse s’alluma, bel et bien visible malgré le camouflage de son utilisateur. Onyx venait de laisser tomber sa position. Ce ne fut pas bien long que le héros en face sauta sur l’occasion, un faisceau de lumière chauffa la peau du mulâtre. La douleur était la même que lorsqu’une aiguille pénétrait sa peau. Ce pincement peu agréable lui fit hérisser le poil. La jouer de manière discrète sur ce coup était nécessaire, mais difficile. Il y avait au moins l’avantage que le terrain dans ce bureau ne se modifierait pas constamment. Il prit dans sa poche un paquet de cure-dents, tous visibles et les croqua. C’est une cinquantaine de tiges de mois qui furent projetés vers le héros tels des senbons dès lors.
 
Onyx se déplaça immédiatement vers la droite. Rester en place ne lui servirait pas dans ce combat et il s’en rendait bien compte. Il saisit son arme, toujours réglée au niveau 5 et envoya un tir sur le pilier central de la pièce. Cela ferait levé suffisamment de poussière pour bien le camoufler et l’éboulement qui pourrait survenir serait en sa faveur.
 
 
Spoiler:
 

Zukkini Mitsutoshi
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
avatar
Surnom : Le Chevalier Blanc
Profession : Directeur Administratif - Professeur de langues
Rang : S
Yens : 180
Renommée : 275
Alignement : Dévoué
Re: 4.3. Pluie meurtrière || Mar 16 Oct 2018, 20:43








~Parfois, quand il fait sombre,
il suffit juste de se rappeler qu’il nous suffit d’allumer
la lumière.





L’attaque de Zukkini avait fait mouche, mais elle n’avait vraisemblablement pas été suffisante pour mettre son adversaire à terre. Pire encore, son camouflage ne semblait pas être affecté le moins du monde son assaut. La position était à son désavantage et il était fort probable que le directeur administratif aurait du fil à retordre pour en venir en bout sans devoir prendre de plus grand risques. Il ne lui restait qu’une seule solution, il devait aller dans une zone dégagée.

Les yeux du héros s’écarquillèrent lorsqu’il vit le paquet de cure-dent s’élever magiquement dans les airs. Il se jeta immédiatement en avant lorsqu’il le vit porter l’objet vers le haut. Mais les cure-dents volèrent très rapidement, si rapidement que l’homme de Kyunnan ne put esquiver tous les projectiles meurtriers. Certains d’entre-eux vinrent se loger dans son épaule gauche tandis qu’il s’affalait dans une roulade en faisant une vilaine grimace. Le repos n’était cependant pas permis, à peine avait-il touché le sol qu’il fit une roulade avant de voir sa course stoppée par un bureau qui lui arriva en pleine figure. La veine, le nez de Mitsutoshi saignait abondamment alors qu’il avait essayé d’esquiver avec une certaine classe l’attaque d’Onyx. Peut-être qu’à ce moment-là, notre héros était en train de se résoudre à travailler davantage ses gestes lorsqu’il ne se transformait pas en lumière… Mais le temps lui manqua aussi et sa réflexion ne fut pas poussée bien loin lorsque le tir du canon percuta le pilier central. L’étage entier était en train de trembler, mais quelle était la puissance de ces pistolets ?! Ils étaient vraiment redoutables.

Mitsutoshi: Ore no chansu-da ! (tr : c’est le moment!)

Alors que l’éboulement s’entamait, le corps de Zukkini s’illumina entièrement d’une manière similaire qu’à son arrivée sur le terrain. Soudainement, le flash disparut en ne laissant plus aucune trace du héros à l’intérieur du bâtiment. Les bras bien écarté, il avait contrôlé au maximum son pouvoir afin de se trouver sur le rebord de la toiture de l’immeuble qui était en train de s’effondrer. Perte d’équilibre ou malchance caractérisée, les briques sur lesquelles le directeur administratif reposaient étaient en train de se dessouder les unes des autres. Quelques rotations ridicules de ses bras ne lui permirent pas de préserver sa posture, ce dernier sentant alors son poids le pousser vers le bas… Il entama sa chute.

Dans les airs, il se tourna sur lui-même pour faire face au sol. Une étrange image lui apparut alors. Des civils étaient en train de se rapprocher indubitablement de personnes dangereusement armées ? La spécialité de Mitsutoshi était avant tout le sauvetage, son âme de héros se devait de réagir face à une telle situation, tant pis pour son adversaire, ce dernier allait devoir attendre. D’un nouveau flash lumineux, Mitsutoshi vint atterrir sur la benne qui se trouvait en contrebas aux côtés des deux personnes qui s’y trouvaient. C’est un héros parfaitement stoïque qui apparut au milieu de cette pagaille. Se contentant d’attraper les cure-dents qui étaient toujours fichus dans son épaule, il posa la seule question qui valait bien la peine d’être posée en cet instant.

Mitsutoshi: Pourriez-vous m’expliquer ce qui est en train de se passer ici, s’il-vous-plaît ?

Disait-il tout en saignant toujours du nez.





@Heziel Coffe



Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: 4.3. Pluie meurtrière ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» [Texte] La pluie
» Canidé prétentieux [PV Spectre du Passé & Pluie d'Anarchie]
» Pluie d'hiver [PV Elim]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Événements en cours :: Chapitre 1 : déclarations de guerre :: Prime Time Explosif-
Sauter vers:
spider