1.9. En retard mais présents
header

Partagez|

1.9. En retard mais présents

Maître du Jeu
PNJ
avatar
Yens : 1039
1.9. En retard mais présents || Dim 5 Aoû - 13:53


1.9. En retard mais présents


Introduction

Arrivés en retard respectivement en cours d'éducation physique et de traque et enquête, qui se déroulaient tous deux du côté du gymnase du lycée, Kurotori Meian et Kobayashi Ranji eurent une surprise de taille en regardant les lieux devant eux exploser à deux reprises et en constatant ce qui les y attendait.

Plusieurs créatures terreuses aux propositions difformes commençaient déjà à attaquer les autres élèves présents, l'alter de l'un d'entre eux enflammant le sous-bois alentours.

Il faudrait agir rapidement pour aider leurs camarades et éventuellement éteindre l'incendie avant qu'il ne fasse de blesser. Qui sait si des élèves s'y trouvaient.

Explications

Vous devez faire en sorte de réussir votre objectif, en prenant en compte tous les éléments du contexte et des posts RP du narrateur qui vous placeront face à des choix et des situations à résoudre.

Ce groupe permet de gagner « trois points » en résolvant trois situations distinctes : 0/3 signifie que votre mission est un échec total, 1/3 une défaite, 2/3 une semi-réussite et 3/3 une réussite totale. Ces points détermineront votre réussite inRP et seront évidemment pris en compte au niveau du contexte.


Consignes

Les groupes doivent suivre les règles ci-dessous :
  • Respectez l'ordre des participants sauf accord d'un administrateur.
  • Seule l'utilisation de techniques validées dans votre FT est autorisée. De même pour les équipements et objets héroïques.
  • L'utilisation de techniques est autorisée dès le premier tour.
  • Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible), sans oublier votre état physique à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide pour faciliter le suivi pour votre narrateur et vos compagnons de RP.
  • Vous avez un délai de 48h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le tour passera automatiquement au prochain participant et vous risquerez d'être exclu du groupe.
  • Lorsque vous avez une absence programmée de plus de 48h :
    - Informez le staff le plus rapidement possible.
    - Quittez la zone ou rendez votre personnage dans l'impossibilité d'interagir avant votre absence.
    - Le groupe continuera ainsi son avancement sans vous.
    - Lors de votre retour, informez le staff qui regardera alors avec vous s'il est possible ou non, de réintégrer le groupe.


Ordre des participants



Liens utiles



Have fun ♫
Le Staff


Kurotori Meian
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 2T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 150
Renommée : 80
Alignement : Esprit libre
Re: 1.9. En retard mais présents || Lun 6 Aoû - 0:43


En retard, mais présents
Ft Kobayashi Ranji & Narrateur


Fire and dust.


Des minutes comme des heures ; Il y avait une redondance égoïste, propre à Yuei. Des cours qu'on alignait au rythme solaire ; Les salles de classes devenaient prison aux heures glorieuses, et ne libéraient leurs dévots qu'une fois les cieux assoupis, du moins si l'on était assidu. Tu avais du t'inscrire à plusieurs cours complémentaires pour faire bonne figure, et pour rattraper des lacunes que tu voulais invisibles.

Des cloches  mécaniques, un cri strident, des chaises qui raflent les lames synthétiques qui servent de sol. La pause déjeuner est une mise en abîme du cycle scolaire. A la fois libres de vous éloigner pour aller chercher une denrée rare ou plus abordable, à la fois condamnés à sillonner en cercle autour de la maison mère : Yuei.

Cette balade t'étais précieuse, mais ton seul plaisir était d'arriver à un point fixe par de nouveaux moyens. Tu savais déjà ou aller, tu ne voulais juste pas répéter inlassablement le trajet du quotidien. Tokyo était reine des labyrinthes et de leurs surprises. Des rues tantôt sinueuses, tantôt évasées. Un arbre dont les racines fissuraient sans vergogne la logique urbaniste.

Un bol de ramen pour une poignée de yens. Tes instincts radins te conduisaient au plus cheap des étalages du quartiers. Il suffisait de quelques pas et d'un sens aiguisé des directions. A vol d'oiseau, le trajet ne prendrait que dix minutes, mais à cause de tout cet étalage industriel, il t'en demandait au moins le double. Encore plus même, quand tu t'aventurais dans le hasard de l'inconnu, curieuse d'y découvrir, éventuellement, une tablée encore plus abordable sans être infecte.

Le retour fut une ambition de trop, une volonté trop confiante. Tu t'étais retrouvée dans un cul de sac, et les précieuses minutes s'écoulaient d'un coup bien plus rapidement. Faire demi-tour, accélérer la cadence, retourner sur tes acquis, par dépit, par devoir. Tu avais frôlé le quart d'heure expulsif, arrivant en sueur vers le gymnase de l'école.

Tu t'attendais à un rappel à l'ordre, à des injonctions aiguës et des commentaires déplacés sur le respect de l'ordre et des politesses (toi qui n'avait jamais manqué à ces règles jusque lors). Mais en réponse à ta course contre la montre, c'est un sifflement terreux qui transcende l'école toute entière. Devant toi, les vitres se brisent, la terre se plie et le feu dévore les nouvelles plaies du bâtiment. Soubresaut terrestre, assez pour t'arracher un déhanché qui t'éviterait la chute. Tes cheveux avaient volé en harmonie avec le vent brûlant qui s’échappait du bâtiment.

Le vacarme laisse place à une nouvelle sonorité ; celle des cris qui s'installent, des pas qui se hâtent. Une course contre les flammes, contre la mort. Certaines silhouettes parviennent à s'extirper par la rage de leurs cœurs, d'autres disparaissent derrière les premières nuées opaques et grisonnantes.

De nouvelles ombres rongent alors les murs déconstruis avec une lenteur déconcertante. Des hybrides sans visage s'avancent en larves rocailleuses et perpétuent la démolition du lieu. Des explosions par dizaines, des êtres hostiles... Yuei était sans conteste l'objet d'une attaque.

Peu habituée aux confrontations directes, à la force brute, tu cherches d'ores et déjà une place qui n'est pas tienne : Héroïsme improvisé. Tu n'étais pas agent de terrain, tu n'avais rien de la guerrière. Ni la vaillance, ni la puissance. Tu t'avances donc, au défi des torrents embrasés, en proie curieuse, en spectatrice indécente.

Tout ce que tu pouvais faire, c'était les attirer ; te jouer d'eux, comme tu te jouais du monde entier. Que leurs regards se posent sur toi, qu'ils essayent de t'attraper. Tu étais un renard futé et taquin. Pour lancer le duel, tu jettes le premier débris qui te tombe sous la main. Il fallait qu'ils te suivent toi, qu'ils oublient le reste.

Spoiler:
 

Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.9. En retard mais présents || Jeu 9 Aoû - 8:24


En retard mais présents



La zone consacrée au différentes terrains de sport est globalement en proie au chaos le plus complet. La bas, cible probable des explosions, le gymnase a été éventré sur les deux flancs. Derrière lui, la forêt qui pousse à l'intérieur de l'enceinte de Yui a visiblement été touché aussi et plusieurs arbres sont en flammes. Et un peu partout, des professeurs s'emploient avec plus ou moins de succès à rassembler les élèves, organiser l'évacuation, protéger les blessés ou lutter contre les créatures qui semblent avoir l'intention d'envahir l'académie. La situation est trés mauvaise, et a l'air bien partie pour empirer.

Les créatures qui évoluent sur le terrain de sport sont des caricatures d’êtres humains. C'est comme s'ils avaient été modelés à la va vite. Ils font penser à ce qui pourrait arriver aux statues de cire du musée Grévin si, sortant d'un incendie, elles avaient été refaites par un type ne connaissant pas grand chose à l'anatomie. Les corps sont étrangement difformes, allongés, tordues, gonflés, les visages sont hideux et déformées.

Cela dit quand tu lui jettes une grosse pierre sur la plus proche, tu as la satisfaction de voir la plus proche se mettre à saigner et se tourner vers toi, bientôt suivi par les autres. Quatre monstre pour toi toute seule ? Au moins c'est toujours ça de moins pour tout les autres.

Mais pour leur faire mal il va probablement falloir des pierres beaucoup plus grosses.


HRP:
 
Kurotori Meian
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 2T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 150
Renommée : 80
Alignement : Esprit libre
Re: 1.9. En retard mais présents || Jeu 9 Aoû - 21:10


En retard, mais présents
Ft Kobayashi Ranji & Narrateur


Fire and dust.


La rocaille devient nébuleuse ; au plus les silhouettes s'affinent, au plus ton cœurse resserre. Des marionnettes qui se voulaient métamorphes. Des humains sans visages, des corps sans logique. Tantôt immenses et effilés, tantôt écrasés et lourds. Cette armada de similis s'amusait déjà à semer la panique. Ton intervention hasardeuse s'était révélée bien jaugée : La pierre avait cogné avec assez de puissance pour l'arracher à ses objectifs précédents. Une première goutte de rouille tombe au sol. Un frisson prend possession de ton dos ; dévalant celui-ci dans toute sa longueur. Cette créature saignait ; comme un être vivant aurait saigné. Même dépersonnalisés, ces humanoïdes difformes semblaient donc pareillement constitués qu'un homme, juste que leur esthétique était loin d'être standardisée. Avaient-ils une conscience ? En se retournant contre toi, ils avaient prouvé qu'ils pouvaient faire preuve de réaction, mais nullement d'une forme de choix stratégique.

A cet instant précis, ton D.I.A.R.Y se met à vibrer une première fois... Puis une deuxième... puis une troisième fois, jusqu'à se transformer en une alerte globalisée, étendue : Une signal long et angoissant. En quelques mouvements, tu indiques que le côté gymnase et bord de forêt sont également touchés. Tu envoies quand même un appel aux pompiers, signalant un début d'incendie forestier. Tu ne t'attendais pas à une quelconque réponse, au vu de la situation apocalyptique qui ne touchait donc pas que Yuei. Des attentats s'étaient multipliés en ville, chez les politiques, dans n'importe quel endroit. Le message était clair : C'était un appel à la peur. Ils voulaient créer une terreur monstre ; à l'image des visages déconstruis qui s’avançaient vers toi. Plus tu les regardais, plus tu comprenais qu'ils n'étaient que des pions destinés à ravager avec morbidité ce lieu. Ta conclusion : S'ils n'étaient que les sous-fifres, quelqu'un dirigeait... Voire LES dirigeait. Comme un marionnettiste dans l'ombre, jouant sa pièce de théâtre sans dévoiler son visage.

Priorité numéro 1 : Appeler des secours qui ne viendraient peut-être jamais.
Priorité numéro 2 : Sécuriser l'endroit en repoussant les monstruosités déambulatoires et chercher leur provenance (un manipulateur/créateur ? Une entrée cachée ? Leur volonté?)
Priorité numéro 3 : Réduire les dégâts en stabilisant les feux, les constructions.
Priorité numéro 4 : Survivre ?

Tes doigts s'entremêlent et craquent sous la pression. Ton regard fouille toute la zone à la recherche d'indices cachés. Les gravas et la fumée occupent maintenant une bonne partie du terrain. Tu te penches pour ramasser une nouvelle pierre, cette fois ci bien plus conséquente, une pierre que tu aurais eu du mal à soulever de base, si elle n'avait pas miraculeusement rétrécit au contact de ta paume.

Dans un excès de confiance, tu jettes ta nouvelle acolyte, comme pour répéter l'action précédente, mais avec plus de hargne. Au dernier instant, la pierre se gonfle et forme une énorme roche, dorénavant bien plus dangereuse qu'à sa lancée initiale.

Tu aspirais à un bain de larmes, à une commémoration précoce aux morts. Tu vois le projectile littéralement manquer sa cible, malgré son imposant diamètre. Toi qui visait les chimères décousues, tu n'avais heurté que du vent. La roche s'abat dans un craquement lourd, s'étiole, puis retrouve sa taille normale.

Tu restes immobile. Perplexe.
Le premier jet avait pourtant été si cadré... Comment avais-tu pu manquer la même manœuvre avec un roc de peut-être 10 fois la circonférence du premier ? Une honte muette s'installe. Cette fois-ci, tu regardes autour de toi pas pour chercher les dangers, mais pour voir si ton action notable a été remarquée. Si la précision n'était pas ton fort, la discrétion serait ton absolution.


Spoiler:
 



Dernière édition par Kurotori Meian le Ven 10 Aoû - 15:44, édité 2 fois
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.9. En retard mais présents || Ven 10 Aoû - 9:45


En retard mais présents



On dit que l'important pour devenir un héros, ce n'est pas le nombre de fois ou on tombe, mais le nombre de fois ou on se relève. Et puis, l’humiliation ne tue pas non ?

De toute façon personne ne t'a vu. Ou plutôt, personne ne te prête directement attention, et surement pas au point de se moquer de ce qui, même manqué, était malgré tout une tentative tout à fait honorable de résoudre les nombreux problèmes qui vous attaquent.

Et vu qu'il en reste, tu as encore plein d'autres essais potentiels qui te permettront de réussir et de briller. Pour peu évidemment que ce soient pas les problèmes qui aient ta peau.

Parce qu'en face de toi, le monstre sur qui tu as tiré semble avoir tés bien compris qu'il était la cible de l'attaque. Et alors que tu t'estimais tout à fait hors de portée, voila qu'un de ses bras semple disparaitre dans son corps tandis que l'autre s'allonge d'un seul coup dans ta direction, fouettant l'air tel un tentacule géant pour t'attraper.

HRP:
 

Kurotori Meian
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 2T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 150
Renommée : 80
Alignement : Esprit libre
Re: 1.9. En retard mais présents || Ven 10 Aoû - 15:42


En retard, mais présents
Ft Kobayashi Ranji & Narrateur


Fire and dust.


Après le vent de la solitude, une bourrasque poussiéreuse. La créature s'était mise à trembler, comme si la situation l'amusait. Jubilant de ses traits difformes, elle répond à l'assaut en torturant encore plus toute la rationalité qu'un corps pouvait avoir. Un bras qui disparaît, comme aspiré par ses propres entrailles. Un autre qui s'allonge, plus vite que prévu, et qui se veut menaçant. Sa trajectoire est claire : Toi. Il l'avait lancé tel un lasso désarticulé, arrondissant les angles osseux, ignorant la raison corporelle. Des êtres caoutchouteux ? Flexibles ? Modulables ? Rien à voir avec des pantins d'argile, ils avaient une souplesse élastique. Comme un plastique fondu, comme du liquide houleux.

Ton corps ne bouge pas, laissant la main disproportionnée te saisir au niveau de la taille, inversant ainsi les rôles. De chasseuse à chassée. De trappeur à proie. La paume s'était resserrée en étreinte morbide, mais elle n'avait pas forcé pour te briser en deux (peut-être n'en avait elle pas la force, surtout à cette distance), ni pour te balayer au loin. Elle voulait te ramener à elle, te faire voir la vérité de ses traits de près. Tu t'y laisse traîner en feignant la peur, mais tu n'en ressentais pas, plus maintenant. Ta glissade, en surfeuse des terres désolées, laisse derrière toi une traînée de poussière. Tes semelles résistaient sans contestation, elles cherchaient juste à garder un équilibre afin de rester debout.

Te voilà à quelques centimètres, devant les faciès visqueux, devant leur immondice. Ils étaient tellement grotesques qu'ils en perdaient leur crédibilité. Il n'y avait plus rien d'affreux en eux. Les hommes de pouvoir, aux visages huilés, étaient cent fois plus redoutables qu'eux. Ces bêtes portaient toute leur vocations sur eux : Ils ne démordaient pas aux règles. Visage de vilains, destin de vilains.

Un sourire narquois se dessine au coin de tes lèvres. Dans cette traînée morbide, tu avais attendu le dernier instant pour forcer sur tes genoux et t'envoler (toujours ceinturée de la main) au dessus de la chose. En plein vol, ton aura change, tes dimensions aussi. Tu usais rarement de ton alter afin de te grandir, bien plus habituée à une vie de souris qui regarde les choses d'en bas. Mais cette fois-ci, c'était toi qui dominerait, qui surplomberait ces déchets. Ton poids accélère en conséquence la chute ; qui se veut sans pardon.

Un bruit lourd ; celui de ton buste qui plaque au sol la matière nébuleuse. Tu n'entends pas d'os craquer, ni de lamentations. Tu attends juste l'impensable : Un abandon, une révélation, une explosion, des confidences ? Tu pouvais désormais rivaliser avec la taille du bras qui t'avais encerclée, le tirant d'une part et d'autre à la manière d'une catcheuse qui s'improvise.

- Je doute qu'une créature comme toi soit dotée d'intelligence mais.... PARLE sac à vomi ! D'où vous sortez toi et ta bande de ratés ?!

Une tentative de communication sans en être une. Tu étais plus occupée à regarder autour de toi que l'objet de ton bras de fer. S'il y avait quelqu'un qui remuait un doigt, un indice, une quelconque chance de réagir à ta provocation. Car tes mots visaient plus grand. Tu avais jugé ces êtres comme indignes, bâclés. Ils ne méritaient donc que la moitié de ton attention ; celle qui te maintiendrait en vie.

Spoiler:
 
Narrateur
PNJ
avatar
Profession : -
Yens : 3405
Re: 1.9. En retard mais présents || Sam 11 Aoû - 11:51


En retard mais présents



Jusqu'au dernier moment, la créature n'affiche aucun changement d'expression pouvant indiquer qu'elle a compris, ou même entendu quoi que ce soit. Et puis tu tombes dessus et tu l'écrases comme un vieux chewing gum sous une semelle.

Quand tu reprends ta taille normale et que tu te relèves, c'est pour constater que le monstre s'est fait littéralement aplatir par ton attaque. Comme une créature de dessin animé, il est tout plat et étalé sur le sol comme une crêpe, de façon parfaitement homogène, sans traces de sang, sans os brisés, comme s'il était finalement composé d'une seule matière molle, une sorte de pâte à modeler, ou de glaise.

Tu patientes quelques secondes pour être sure, mais il ne semble pas être prêt à se relever. Il faut croire que tu l'as eu !

Une belle victoire enfin. Hélas, quand tu regardes encore un fois autour de toi, c'est pour constater que comme lors de ton précédent échec, personne ne t'a vu. Et plus inquiétant, que tu sembles être la seule sur le terrain a avoir réussi à liquider aussi vite ton adversaire.

Et qu'un peu plus loin, certains semblent étre salement en difficulté.

Comme cette classe par exemple

HRP:
 

Kurotori Meian
Apprenti Héros
avatar
Profession : Élève 2T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 150
Renommée : 80
Alignement : Esprit libre
Re: 1.9. En retard mais présents || Lun 13 Aoû - 15:25


En retard, mais présents
Ft Kobayashi Ranji & Narrateur


Fire and dust.


Personne pour admirer tes erreurs, personne pour admirer tes miracles. C'était une habitude, d'agir dans l'ombre ; un plaisir à double tranchant. Tu n'avais pas non plus le temps de réaliser tes propres réussites que l'apocalypse locale t'appelait déjà à une nouvelle vigilance. Les flammes progressaient, leur rancœur morfale aussi. Les pantins d'argile étaient aussi lents que laids, ce qui te laissait toujours une marge d'avance. Celui que tu écrasais allègrement ne semblait pas décidé à faire preuve de dialogue, tu te lèves donc dans un bond maîtrisé tout en recouvrant ta taille originelle. La créature restait au sol, aplatie par ta chute. Un véritable humain serait mort dix fois avec cette apparence, mais tu redoutais que leur élasticité ne les rende insensibles à une quelconque force brute. Sans trop réfléchir, tu saisis la crêpe qui te sert d'ennemi par un pied étalé, le traînant au sol comme un vulgaire tapis. Sa « peau » racle le sol et entraîne avec elle les quelques gravas qui croisaient votre chemin. Sa course, par ta volonté, se termine là où elle avait commencé : Dans le brasier ambiant.

Vous allez rejoindre ce que vous avez créé


Tu songes avec amertume à sa composition dégoulinante qui, théoriquement, ne devrait subsister à une température trop élevée. Un aliment de plus pour le feu, de futures cendres élastiques. Cette chose ne méritait plus aucune consistance car elle n'avait nulle conscience. Des gouttes, une fonte, une mise à mort. Son visage déconfis t'offrait l'aisance d'y projeter celui que tu désirais. S’enchaînent alors des brides de politiques, des grands financiers, de toute la peste ambiante qui régnait par les flux financiers et non pas par méritocratie. Qu'ils brûlent avec leurs billets colorés.

Tu n'as cependant pas la joie de contempler jusqu'au bout le procédé, rappelée à l'ordre par les cris et les lamentations. Abandonnant à contre cœur ta grillade improvisée, tu cours vers l'appel des cœurs. Les choix sont vastes : chaque parcelle de terre aurait besoin d'une intervention, musclée ou non. Stopper les flammes, combler les vides, éradiquer les marionnettes, aider les blessés. Par ordre de priorité, tu jauges le bâtiment de haut en bas, ou du moins ce qu'il en restait. Une salle de classe avait été défigurée, à présent ouverte sur le terrain comme s'ils ne faisaient plus qu'un. A côté des débris, des élèves entassés, accablés par les silhouettes ombragées.

Tu étais trop loin pour en deviner plus, alors tes pieds répondent à cette curiosité morbide. Tu cours, ignorant allègrement les pantins qui croisaient ton chemin. Tu pouvais slalomer sans mal au travers de leurs gestes, leurs cerveaux étant aussi décousus que leurs faciès.

C'est dans une glissade contrôlée que tu parviens jusqu'à l'objet de ton intrigue. Le gymnase ne subsistait plus que par des ruines. Ouvert au monde par le ciel, fermé par les gravas. Des étudiants isolés semblent se surpasser pour résister à l'affront. Tes poumons se rendent muets ; ce n'était que le débuts des altercations.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé
Re: 1.9. En retard mais présents ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je suis en retard mais je prends le temps de dire au revoir !
» Légèrement en retard,mais je le suis toujours.
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Événements en cours :: Chapitre 1 : déclarations de guerre :: Assaut sur Yuei-
Sauter vers:
spider