Scum Squad ~ Mission [B]
header

Partagez|

Scum Squad ~ Mission [B]

Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 255
Alignement : Malfaisant
Scum Squad ~ Mission [B] || Sam 11 Aoû - 0:35


Citation :
MISSION - RANG B
Une bande de vandales s'amusent à saccager l'espace publique depuis une semaine déjà dans les banlieue de Tokyô. Ils se font connaître sous le pseudonyme de « Scum Squad » selon les graffitis qu'ils laissent derrière eux et porteraient tous des masques à l'image de politiciens biens connus ainsi que costards et cravates en mauvais état selon les témoins. On sait qu'ils sont armés d'armes contondantes diverses du genre batte de Baseball ou encore pied-de-biches et les utilisent non seulement pour briser les fenêtres des voitures ou encore des commerces, mais aussi pour menacer ceux qui ont le courage de leurs faire face. Malheureusement, deux des membres de cette bande utiliseraient leurs Alter pour prendre l'avantage envers ceux qui leurs tiennent têtes. L’un deux serait capable de sécréter de la toile d'araignée par sa bouche et de la manipuler alors que l'autre serait capable de transformer n'importe quel objet en un autre selon son bon vouloir. Arrêter ces deux vilains permettrait à la police locale de démanteler le reste de leur organisation.

Béret sur le sommet de la tête, Saitô zieuta une dernière fois son bracelet D.I.A.R.Y. avec une attention toute particulière, puisque c'est sur le mini écran de ce dernier qu'il pouvait lire les informations liées à cette traque qui s'annonçait aussi épique que trépidante. Il avait accès à des informations de catégorie 3, ce qui signifiait qu'elles avaient une certaine importance d'un point de vue politique notamment, et qu'il était peu propice voire même, pour être plus exacte, proscrit d'en parler à quiconque. Il s'agissait bien d'informations strictement confidentielles qui risquaient de compromettre les personnalités politiques concernées et certainement qu'Ayane, en lui confiant cette mission, avait songé qu'elle pourrait profiter de la légendaire discrétion de Saitô. Elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance au moins à ce niveau.

Mais les informations avaient une voie hiérarchique, à la manière des hommes, et si Saitô ne pouvait évoquer celles de catégorie 3, il pouvait librement évoquer celles des dernières catégories, comme la 8. Il s'agissait de données de la Défense d'ordre pratique essentiellement et, de fait, il était intéressant pour lui de les partager avec ce fameux "Shaporo" que l'agence Seigi avait accepté de libérer pour cette mission. Probablement que ce serait une première pour cet étudiant, mais quoi de plus édifiant pour un futur héros que de mettre les mains à la pâte avec un membre-élite de Tsukeru ? D'autant que l'énergumène qui s'apprêtait à l'enrôler avait déjà bâti sa réputation sur une solide habitude d'excentrique. Saitô n'avait rien à envier aux vilains les plus déjantés : il en était, d'une certaine manière, fondamentalement proche, bien qu'il eusse choisi le côté de la justice. Le côtoyer, c'était en quelque sorte mieux les comprendre, et mieux les aborder.

En pleine banlieue de Tokyo, il existait un petit bar à la sortie d'une bouche de métro. Le "Cerisier Blanc" portait un nom aussi classique que pouvait l'être sa tenancière, une vieille japonaise ridée et courbée par les années, qui avait refusé sa retraite suite à la perte de son mari, de peur de tomber dans la tourmente de la solitude. Saitô avait pris la mauvaise habitude de fixer ses rendez-vous ici à chaque fois qu'il devait intervenir sur cette zone : à la faveur de sa mission, il gardait un oeil sur l'évolution de cette grand-mère, soucieux de la voir décliner au fil des années. De plus, ce point de départ était souvent accompagné des commérages de ladite dame de respect. Ses paroles accompagnaient sa mission comme une goutte de crème sur son café : il apprenait souvent des choses essentielles, rarement utiles, il est vrai, mais toujours intéressantes.

Il était assis, récapitulant ce qu'il avait déjà emmagasiné comme données grâce au travail précis et pointilleux des espions de Tsukeru. L'unité du renseignement avait encore fait un véritable d'orfèvre puisque, en plus de lui avoir fourni les informations fondamentales de la mission (noms des lieux, des victimes, habitudes des malfrats, caractéristiques divers et variées), ils avaient dressé une liste de suspects. A partir de là, il entrait en jeu : il devait interpeller le plus évident de ces suspects et le livrer à la justice, à qui de droit pouvant lui soutirer les informations nécessaires au traitement de l'affaire. Jusque-là, rien de bien compliqué, et c'est la raison sans doute pour laquelle on restait sur une mission de rang B. Mais on ne savait jamais à quoi s'attendre, dans le milieu que Big Bang avait choisi : tout pouvait arriver, et il ne fallait surtout pas compromettre l'agence et vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

Il porta sa main jusqu'à sa joue pour poser sa tête dessus, l'air de rien. En murmures, dans une infinie discrétion, il communiqua à travers le bracelet D.I.A.R.Y. qui ceinturait sa main.

--- Voltorbe est dans sa pokéball. Je répète : Voltorbe est dans sa pokéball. J'attends mon Pikachu. Le combat démarre dès qu'il a fini sa toilette.

Voltorbe, c'était lui, et cette phrase n'était qu'un langage codé pour exprimer sa disposition à engager la traque une bonne fois pour toutes. Mais d'abord, il lui fallait son Pikachu. Il n'allait pas faire tout le travail, non plus !


Spoiler:
 
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 270
Renommée : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Sam 11 Aoû - 16:53

Je ne savais pas trop ce qu’il m’avait pris… Pourquoi m’étais-je désigné pour cela ? Pourquoi avais-je accepté de faire parti d’une mission ? Je m’étais vraiment décidé sur le coup, comme si c’était une opportunité qui apparut sous mes yeux, et à laquelle il ne fallait pas manquer, et ce même si je n’avais aucune expérience. Sans doute me disais-je que cela allait pouvoir me former… Comme je souhaitais évoluer le plus rapidement possible, c’était l’occasion idéale que d’avoir une épreuve sur le terrain. Avec cela, j’en ressortirais plus fort. Et puis, de toute façon… J’étais un peu comme obligé de devoir agir si je n’avais rien à faire…

En tout cas, ce qui était fait était fait. Maintenant, je n’avais plus qu’à rejoindre mon camarade pour participer à cette mission… Je ne savais pas réellement qui il était, mais j’avais pu avoir quelques informations à son propos. Apparemment, ce serait un homme blond, un peu moins de la trentaine, faisant parti de l’agence Tsukeru. Arf… Tout ceci était stressant… J’avais déjà du mal à communiquer avec les personnes que je voyais tous les jours, et désormais je devais me coordonner avec un héros que je n’avais jamais vu, que je ne connaissais absolument pas et qui n’était même pas dans la même agence que moi… Comment pourrais-je m’en sortir… ? Est-ce que cela suffirait si jamais je venais juste à suivre ses ordres ? Ouais, ça devait forcément se passer de cette manière… Pour qu’un héros accepte d’emmener un apprenti en mission, ce dernier devait avoir des limites dans les actions qu’il puisse faire afin de ne pas gêner le professionnel.

Même si c’était ce qu’il risquait de se passer, au fond de moi, je n’en étais pas satisfait. Bien entendu, je ne voulais pas tout faire foirer. Cependant, je voulais aussi faire mes preuves… Je pensais avoir une bonne avance par rapport aux autres élèves de première année. Je savais que ma maîtrise n’était pas des meilleures, mais j’étais capable de relâcher une certaine puissance au vu de mon âge et de mon expérience. Cette force que j’arrivais à sortir avec mon alter sonore, j’en étais un peu fier.

Bref, je ne pouvais pas non plus faire attendre très longtemps ce « Nishiki Saitô ». C’était lui mon coéquipier pour la mission… Même si je sentais plutôt qu’il va agir en babysitter… Sigh. Si seulement j’étais un peu plus fort, et surtout si seulement je pouvais m’affirmer plus facilement en compagnie des autres… Je me hais. Cette partie de moi du moins, je la hais. Pourquoi avais-je dû changer mon caractère en même temps que mon corps ? C’est stupide.

Arrivant donc sur les lieux où je devais rencontrer mon supérieur, en quelque sorte, je mis un bout de temps avant de me présenter à lui. Essayant de me calmer en premier temps, je vins inspirer et expirer, puis je lui adressais la parole. Heureusement, j’avais réussi à passer la première étape et me débloquer un peu. Désormais, j’arrivais à parler aux autres ! Bon, je n’arrivais toujours pas à les regarder droit dans les yeux, mais j’arrivais au moins à leur adresser quelques mots sans avoir à utiliser mon alter.

« Bonjour… Êtes-vous N-Nishiki Saitô-senpai ? Je suis Shaporo. F-Fenihara Shaporo, première année de Yuei, appartenant à l’agence Seigi. Je… Je serai votre coéquipier pour cette mission. »

Bien entendu, je gardais ce même visage perplexe que j’avais l’habitude de faire. Si ma timidité était bien présente, elle n’en était pas pour autant apparente hormis si l’on arrivait à décortiquer la nature même de ma façon de parler. Bien que je n’étais pas affirmé, la tonalité de ma voix ne trahissait aucune gêne et la cachait suffisamment bien pour tromper mon entourage. Il en était sans doute de même pour cette fois.

Quoi qu’il en soit, je devais me concentrer sur ce que j’avais à faire, et l’objectif de la traque. En effet, on avait pour ordre de capturer et de mettre un terme aux agissements d’un groupe nommé « Scum Squad ». Il s’agirait d’un petit groupe de délinquants mettant à profit les pouvoirs de leur deux meneurs pour causer des petits délits à répétition. Il nous fallait donc au moins capturer ces deux types afin de pouvoir démanteler le groupe assez facilement… Du moins, la police le fera.

« J’imagine… J’imagine qu’il sera utile que l’on connaisse les compétences de chacun… », dis-je en tournant la tête vers la droite. « Me concernant… Je ne suis qu’un première année, je ne risque pas d’être grandement utile mais… Je possède un alter lié au son. Malheureusement, si je ne peux l’utiliser pour traquer, je peux tout de même faire en sorte d’avoir une force de frappe conséquente… Et aussi… Ça. »

Selon moi, une démonstration serait plus simple que de lui expliquer, sachant que j’avais toujours du mal à expliquer cette technique précise, même si elle était simple en soi. De mon point de vue, c’était un atout crucial pour la coordination, mais pour l’heure, cela me mettait un peu en défaut étant donné qu’il faudrait avoir le caractère d’un meneur de groupe pour profiter pleinement de cette capacité.

« Je peux parler à l’aide de mon alter. Ainsi, cela fait comme si je communique à travers des oreillettes… Et donc mes prises de paroles sont généralement très discrètes. »

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 255
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Dim 12 Aoû - 19:37


Peu après qu'il eusse communiqué avec ses contacts de Tsukeru et informé ces derniers de l'évolution de la mission, il vit la porte du Cerisier Blanc s'ouvrir pour dévoiler le corps et le visage de Shaporo. Sa première impression fut bonne : cet étudiant semblait plus en forme que certains des camarades qu'il pouvait avoir. De manière générale, Yuei produisait de jeunes héros de qualité mais il arrivait que parmi eux, certains se distinguent uniquement par leur alter, négligeant leurs capacités physiques, ce qui du reste était fondamentale notamment pour les traqueurs comme Saitô. Shaporo ne tarda pas à reconnaître son associé du jour et il se dirigea vers lui avec une sorte de courage que l'ingénieur appréciait de voir. Cela lui rappelait ses jeunes années.

Le dialogue s'ouvrit presque spontanément avec la présentation du nouvel arrivant.

--- Enchanté.

Répondît simplement le membre-élite de Tsukeru, goûtant à cette courtoisie si rare que pouvaient avoir les étudiants de Yuei. Visiblement, celui-là n'avait rien à voir avec Seiki : il avait une éducation. Contrairement au jeune stagiaire de Tsukeru qui ne cessait d'être dans la provocation, ce futur soldat de Seigi avait quelque chose de plus... futé, et vertueux. C'est à cette conclusion que Saitô parvint en écoutant le récit de son interlocuteur et en assistant à sa démonstration. Et comme à chaque fois, il ne pouvait s'empêcher d'émettre un avis sur ce qu'il apprenait, ouvrant des perspectives sur les possibles pugilistiques du combattant.

--- C'est fort intéressant, Shaporo. Je dois dire que ce genre d'alter est fascinant. Une force de frappe basée sur les ondes sonores, je présume ? As-tu déjà songé à ce que tu pouvais faire de manière absolue ? S'il s'agît bien d'ondes, tu pourrais les utiliser comme propulseurs ou comme un outil déstabilisant. Si tu pouvais t'expédier à la vitesse du son... ou encore, causer des dégâts internes à tes cibles, sans te faire remarquer... Es-tu capable d'écouter ce que "pensent" les gens ?

Nul doute que Shaporo avait déjà réfléchi aux manières dont il pourrait développer ses pouvoirs. Il n'allait pas à apprendre au jeune singe à faire la grimace. C'est aussi vrai que pour le vieux. Et visiblement, ce garçon semblait déjà toucher du doigt quelques subtilités de son potentiel. Saitô décida de changer de sujet, aussi sûr que ses propositions n'étaient qu'une manière de confirmer à cet étudiant qu'il avait beaucoup de chance. Il aborda, dès lors, le coeur du sujet. Mais avant...

--- Grand-mère ! Ma vieille branche d'amour ! Peux-tu nous apporter deux cafés s'il te plaît ? Dis, Shaporo, tu es plutôt lait ou sucre ?

Tandis que la barmaid s'activait, souriant au héros de Tsukeru par habitude de ses remarques délabrées, Saitô se pencha vers Shaporo.

--- Alors nous y voilà, camarade. Notre mission débute officiellement. Vois-tu ce petit bracelet que je porte au poignet ? C'est notre interlocuteur avec les espions de l'agence. Il nous permettra d'être en contact H24 avec ces derniers. Sache qu'actuellement, ils nous entendent. Alors, il vaut mieux ne pas dire de sottises, haha !

Il laissa apparaître toutes ses dents dans un sourire sincère et manifeste, ne cachant pas qu'il trouvait ce conseil amusant. Il espérait simplement que cela n'intimide pas le futur héros de Seigi.

--- Bien. J'espère que tu as appris ta leçon. Nous avons affaire à tout un groupe mais, comme tu t'en doutes, notre mission concerne essentiellement les deux utilisateurs d'alter : celui qui sécrète de la toile, et celui qui transforme les objets. Honnêtement, c'est ce dernier qui m'inquiète le plus : un tel alter, c'est la caverne d'Ali Baba. Alors, nous devons les piéger à part. Par lequel souhaites-tu commencer ? Oh, et, question idiote : as-tu la permission d'utiliser ton alter ?

Tandis qu'il s'expliquait, la grand-mère arrivait, servant les deux cafés.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 270
Renommée : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Lun 13 Aoû - 0:59

Mon alter était fascinant ? Peut-être… Mais c’était le cas de la plupart des alters. En avoir un en soi était quelque chose d’assez unique. Ceci dit, il était vrai que la manière dont j’utilisais mon pouvoir n’était pas ce qui pourrait venir en tête en premier lieu. Utiliser la pression sonore en ayant des fréquences précises afin de créer un mouvement aérien dans le but de faire suffisamment vibrer l’air pour que cela aie une conséquence sur les corps physiques… Ouais, il était vrai que j’étais parti loin pour trouver une fonctionnalité pareille. Je voulais absolument avoir une force de frappe conséquente pour que je puisse me battre sans trop de problèmes. En tout cas, en dehors de cela, il était vrai que j’avais aussi pensé aux divers utilités que me procuraient mon individualité.

Bien que je n’avais pas encore pu développer ces différents aspects encore, j’avais assez d’idées pour savoir vers quelle direction me tourner. Juste… Il fallait que je fasse quelques recherches pour retranscrire mes idées dans mes possibilités liées à mon alter. Et évidemment… Même si j’avais à utiliser ce pouvoir sans permission, chez moi, j’allais tout de même l’étudier en mettant en pratique mes concepts.

Ainsi, en tant que réponse, je me contentais de lui dire ce que je savais, et aussi ce qu’il m’était possible de faire et ce que j’envisageais rapidement pour la suite.

« Eh bien, selon moi, mon alter… Mon alter me permet de contrôler tous les types de sons possibles… Et aussi d’en modifier leurs paramètres, n’importe lesquels… Ceci dit… Pour l’heure, je n’arrive qu’à compresser le son sous une fréquence assez élevé avant de relâcher le tout pour créer des vibrations et ainsi… Avoir cette force sonore qui frappe. Oh, et… Je peux crier très fort… Très très fort… Pour le reste… Je ne sais pas encore. J’avoue ne maîtriser que légèrement mon alter… Et j’essaie d’en apprendre le plus possible à Yuei pour remédier à cela et ainsi avoir d’autres applications à mon pouvoir que de frapper bêtement. »

Ainsi, après cela, je cherchais en savoir plus sur la mission qui nous attendait. Peut-être que ce héros avait plus d’informations que je ne possédais. Après tout, il était en quelque sorte déjà habitué du terrain et sans doute de ce genre de tâche. Il avait possiblement déjà pris quelques mesures avant que je n’arrive.

Cependant, je n’eus ma réponse tout de suite. Le blond avait probablement soif étant donné qu’il avait demandé un café à la barmaid, me demandant par ailleurs si je préférais le mien avec du sucre ou du lait.

« … L-lait… », finis-je par dire, un peu surpris de la demande.

Alors que le héros vint à se pencher légèrement vers moi, je détournais de nouveau mon regard vers la droite rapidement, avant de le recentrer peu à peu vers mon interlocuteur pour essayer de ne pas trop sembler irrespectueux. Foutu timidité.

Des espions de l’agence ? Il nous entendait depuis ce bracelet ? … Fort heureusement, je n’avais rien dit de déplacé. Et puis, ce n’était guère mon cas de débiter conneries sur conneries. Le style héroïque que j’essayais d’adopter se rapprocher du chevalier servant, non pas d’un barbare brutal… Mais bon, je gardais en tête que l’on était constamment en contact avec d’autres supérieurs de l’agence Tsukeru. En tant qu’élève de première année, je ne pouvais pas trop me montrer déshonorable, ni même impoli.

Laissant apparaître un petit sourire gêné sur mon visage à la suite du sien qui semblait bien plus naturel, j’eus quelques informations relatives à la mission de la part de mon coéquipier plus expérimenté. L’un des deux possédants un alter sécrétait de la toile, et l’autre transformait des objets… Et il fallait essayer de les prendre à part. Il était vrai que ça serait bien plus simple de les capturer un à un, mais si l’on aurait l’effet de surprise pour le premier, il serait difficile de le contenir pour le second si l’on agissait trop lentement. De plus, il était possible que ces deux gus restaient tout le temps groupé… Mmh… Ceci dit, je ne pensais pas que l’on puisse véritablement se mesurer à deux personnes maîtrisant leur pouvoir à la fois. Dans ce genre de situation, je risquais simplement d’être un poids mort et de mettre en danger Nishiki-senpai. Et ce sera encore plus le cas si jamais des hommes armés les accompagnaient… S’il ne restait qu’en tant que groupe à part entière, il faudrait voir pour divertir certaines personnes afin d’isoler l’un des dangereux des autres… Et celui qui serait le plus dangereux en groupe, à mon avis, était le mec à la toile. Cependant, je n’avais pas d’idées concret de ce que pouvait faire l’autre, ainsi je n’arrivais pas trop à voir comment cela pourrait se dérouler face à lui…

D’un bref merci envers la dame qui nous avait servi la boisson, je me concentrai de nouveau vers mon camarade afin de lui donner un avis, après avoir répondu à sa question.

« Concernant mon alter, j’ai la permission de l’utiliser dans le cadre de la mission. Cependant, mes actions seront restreintes selon les ordres de mon supérieur… En l’occurrence vous… Quant à la personne que l’on devrait cibler en premier… Pour être tout à fait honnête, je n’arrive guère à déterminer avec précision lequel des deux nous avantagerait à être mis hors jeu en premier… Je pense qu’il serait effectivement plus simple de prendre à part la personne sécrétant de la toile, mais il nous sera plus avantageux d’éliminer le plus inquiétant en premier… Après, j’imagine qu’il faut aussi prendre en compte les diverses personnes qui pourraient les accompagner… Dans le cadre d’un combat de groupe, je pense que l’utilisateur de toile pourrait se révéler plus utile pour eux… Toutefois, je suis assez confiant… Que dans le cadre d’un combat de groupe, je pourrais… En quelque sorte, déployer un bon potentiel… Je pense… J’ai pensé certaine de mes techniques pour qu’elles soient utiles dans un cadre pareil. Et, si jamais… Je peux me battre correctement sans mon alter… Enfin… »

Wow. Je m’impressionnais tout seul. Même si j’avais toujours du mal à le regarder… Je parlais énormément. Avais-je vraiment débloqué cet aspect de moi ? Ou était-ce uniquement dû à l’excitation d’être en mission ? Peut-être avais-je juste oublié que je conversais avec quelqu’un ? En tout cas, en même temps que je parlais, je réfléchissais intérieurement sur quoi faire.

Prenant finalement une gorgée de café, puis une autre, je vins alors à proposer quelque chose à mon coéquipier avant de lui demander son avis à lui.

« Au final, je pense que si l’on veut jouer sur un effet de surprise rapide pour les attraper le plus vite possible… Le mieux serait d’isoler le plus faible des deux pour ensuite nous tourner sur le suivant et avoir l’avantage en puissance pour l’attraper. Le problème étant les autres membres du groupe Scum Squad. Dans un cas plus pratique, moins dangereux mais aussi moins rapide… Isoler complètement celui qui change les objets en d’autres pour le battre en ayant l’avantage du nombre… Et ensuite, une fois que le danger principal est neutralisé, en faire de même pour l’autre… Je ne sais pas si je réfléchis trop à ce sujet… Mais… Peut-être avez-vous déjà une idée de comment procéder de votre côté ? Comment auriez-vous fait si vous étiez seuls ? Pour ma part, j'irais sur le premier choix... »

Après sa réponse, je savais que je n’avais plus rien d’autres à dire ou à faire partager. Sans doute serait-il temps de préparer cette mission sur le terrain… En tout cas, j’allais montrer des signes comme quoi j’étais prêt à agir.

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 255
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Lun 13 Aoû - 10:30


Saitô n'était pas de ces héros mégalomanes se prétendant supérieur au peuple. A l'inverse, il s'estimait plutôt faible, notamment à cause de son alter qui n'avait, au fond, que des vertus offensives en soi. Mais il aimait ses pouvoirs. S'il avait réussi à en maîtriser les subtilités pour palier aux difficultés que posaient l'art dont il était le digne héritier, se permettant quelques moyens défensifs primaires, Saitô gardait du moins à l'esprit que d'autres compétences chez d'autres spécimens pouvaient être d'autant plus impressionnantes grâce à la polyvalence des effets possibles. Mais pour être un héros en l'état, il ne s'agissait pas que d'avoir un alter. Il fallait de la bravoure, de la ruse et parfois, un peu de culot. Il fallait, de surcroît, être sûr de ses idées : choisir et décider. Ne pas s'enfoncer dans les gouffres rongés de doutes et de tracas. Ne pas se perdre sur la route des hypothèses. En lui proposant de choisir sa première cible, Saitô avait laissé le gouvernail à Shaporo. La méthode semblait assez claire, mais la manoeuvre n'était pas toujours évidente pour celui qui découvrait pour la première fois peut-être l'importance de la planification lors d'une opération. S'il avait beaucoup de défauts, l'espiègle Saitô n'était pas un rustre et il remarqua avec une certaine satisfaction que ce garçon avait la tête sur les épaules. Peut-être Shaporo ferait-il parti du Nouveau Monde que le Big Bang comptait bâtir ?

Bien sûr, l'étudiant exposa plusieurs tactiques possibles. En fait, elles étaient toute bonnes. Peu importe qu'on tienne le gouvernail de la main gauche ou de la main droite, pourvu qu'on aille dans la bonne direction. Le membre-élite de Tsukeru mit du lait dans son café. Il préférait le sucre, mais ce geste était symbolique : il imitait Shaporo. Il lui montrait qu'ils étaient sur la même longueur d'ondes. Bien qu'étant d'agences différentes, quelque chose les rassemblait d'une certaine manière. Une volonté commune. Un culte similaire. Une idéologie partagée. Il ne voulait pas prendre l'emprise de la mission. Qu'aurait-il fait s'il était seul ?

--- Franchement...

Il le savait très bien. Il aurait employé des méthodes peu orthodoxes.

--- ... j'en sais rien.

Il posa sa tasse en effaçant son sourire, visiblement plus sérieux. Il croisa ses bras et pinça son menton entre son pouce et son index, l'air songeur, observant les yeux parfois fixes, parfois fuyants de son interlocuteur. Il lui revenait de choisir. De prendre le cap. Le plus faible, ou le plus fort. Comment savoir ? Si, dans l'hypothèse, il craignait plus celui qui transformait les objets, il ne demeurait pas impossible que celui à la toile soit plus performant. Encore une fois, tout était possible, mais il fallait choisir. Choisir... un mot terrible pour les héros. Il renversa sa main, paume vers le ciel, comme s'il présentait un discours.

--- En soi, on ne sait pas lequel des deux est le plus fort. Les informations dont je dispose grâce à nos espions ne sont que spéculatives. Elles reposent sur des enquêtes ou des témoignages. Mais en effet, si tu penses que l'Araignée est plus inquiétante au sein d'un groupe que Transformers... oui, autant leur donner un nom, tu ne penses pas ?... alors, on va se faire la main dessus. Donne-moi juste un instant.

Il rapprocha le bracelet D.I.A.R.Y. de sa bouche et prit une voix beaucoup plus basse, avec un air plus professionnel.

--- Ici Voltorbe et Pikachu pour l'opération Scum Squad. Nous enclenchons la mission. Notre première cible est le protagoniste qui secrète des toiles. Nom de code : Mygalos. Envoyez l'info.

Il reposa sa main sur la table. Il était probablement temps de partir.

--- De ce que je sais sur Mygalos, c'est que nous avons six suspects capables de sécréter ce genre de toiles. Mais le travail de nos espions a révélé que l'un des six en particulier a tendance à faire des recherches régulières sur le mouvement anarchiste, les complots politiques, etc... il efface souvent ses historiques de recherche et il paie toujours cash. A mon avis, il craint d'être pisté. C'est notre favorite suspect. Il est pas méchant. Au contraire, il paraît qu'il est marrant, qu'il a des TOC et l'air un peu chelou. Well, on va bien s'amuser en le tabassant !

Il enfila ce qu'il restait de café dans sa tasse d'une grande rasade, avant de jeter un oeil sur son bracelet. Sur le petit écran dissimulé sur ce dernier, il put lire le mot "Parti".

--- Selon nos informateurs, il n'est pas chez lui. L'occasion parfaite de se poster autour de son appartement. On va prendre le métro et s'y rendre dans l'après-midi. Avant ça, je te propose de manger, d'aller acheter du gros scotch pour le faire taire et des colliers de serrage pour le menotter. Voilà ma méthode : on débarque dans la nuit et on l'attrape pendant qu'il dort. On le ligote et on le séquestre. Avec son téléphone, on donne rendez-vous à son pote. On tend une embuscade, on le ligote et on le séquestre aussi. Qu'en penses-tu ?

Ni une ni deux, il se leva. Il était temps de passer à l'action.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 270
Renommée : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Lun 13 Aoû - 12:49

Oui, c’est vrai… Les données que l’on avait ne pouvaient pas être fiables à cent pour cent. C’était comme si je disais savoir et connaître mon alter, et ainsi pouvoir le décrire facilement alors que je commençais à peine à le maîtriser. Ce genre de cas devait être similaires pour ce que l’on connaissait des deux autres. Peut-être était-ce leur véritable atout, ou peut-être n’était-ce qu’une simple partie de leur plus grand pouvoir… On ne pouvait pas se fier totalement à nos informations. Ceci dit, par intuition, il était vrai que je craignais plus l’Araignée si jamais elle avait à être en groupe.

Par la suite, le blond échangea avec son contact par le biais de ce bracelet. Ce truc était plutôt pratique… J’imagine que c’était bien plus discret et fonctionnel qu’un téléphone portable du moins… Bref, Voltorbe et Pikachu… Mygalos ? Cela devait se référait à des noms de code pour parler des personnes. Si j’avais bien compris, Mygalos était l’araignée et… J’étais Voltorbe ? Ou Pikachu… Pourquoi donc des noms de Pockets Monsters ? Bon, pourquoi pas… Après tout, ce n’était que des noms de code. Je préférais encore cela à Cochon par exemple.

Quoi qu’il en soit, je pus avoir davantage d’informations en rapport avec… Mygalos… Du moins, c’était sur un suspect en particulier sur les six qu’ils avaient décelé. L’un se montrait bien plus prudent que les autres tout en étant bien plus porté sur des crimes de plus gros ampleurs. Après, il était plus intéressé, certes, mais cela ne voulait pas forcément dire que c’était notre gars. Peut-être avait-il une attitude curieuse tout en se voulant être leader, sans qu’il n’ait d’alter ? Ceci dit, il était vrai que ce type restait notre principal suspect… Et même si ce n’était pas la personne que l’on recherchait, on pouvait toujours le faire parler, j’imagine… M’enfin, c’était ce que j’imaginais lorsque mon coéquipier disait s’amuser en le tabassant. Il fallait le coincer et l’empêcher d’agir, mais vu la manière dont il avait dit cela… J’avais l’impression qu’il y avait plus derrière ça.

En tout cas, du moment que l’on arrivait à chopper les deux gus, le plan m’allait. S’ils mettaient leur pouvoir au profit du mal, il ne méritait que piètre pitié.

C’est vrai. T’as raison. Le choix de faire le mal du bien se propose à tout le monde… Toi tu n’as pas sombré. Si tu l’aurais fait, on ne t’aurait donné aucune chance, aucun cadeau. Fais de même pour les autres… Les vilains ne méritent pas le pardon, juste une sentence les menant aux barreaux.

Bref, le bonhomme n’était pas chez lui. Le plan était simple, attendre qu’il rentre et lui rendre visite la nuit pour l’attraper et le séquestrer pour pouvoir en faire de même avec son ami qui possède aussi un alter. Le plan était simple mais… Savait-on exactement qui était l’énergumène qui transformait les objets ? Et si jamais le premier type n’était pas Mygalos ? Et s’il menait une embuscade vers nous en nous disant diverses choses et procédures, qui seraient pour le coup mauvaises ? C’était un plan audacieux, mais aussi très optimiste. Si tout fonctionnait bien, cela se terminerait en une petite journée… Mais cela pourrait s’avérer très dangereux et beaucoup plus longs si un seul problème apparaissait devant nous.

Buvant vivement ce qu’il me restait de boisson, je vins à lui dire ce que je pensais de tout cela, alors que l’on quittait les lieux pour se diriger vers le magasin.

« Je… Je pense que c’est un plan à double tranchant. Je veux dire, si tout se passe comme l’on veut, la mission pourrait être terminée avant même que la lune n’aille se coucher. Cependant… Je n’affirme pas que votre idée est mauvaise… Mais je doute que l’on sache qui est véritablement l’ami de Mygalos sur les lieux. Il doit avoir des dizaines, voire centaines de contact sur son téléphone et je ne pense pas qu’il y ait marqué en gros ‘ami avec un alter’… A moins que l’on sache nous-même qui il est, il nous sera difficile de pouvoir lui tendre une embuscade. Il faudra donc de ce fait faire parler celui qu’on aura pu attraper, mais… Rien ne nous dira qu’il nous mentira pas pour nous mener droit sur une embuscade alors qu’on s’apprêtait à en tendre une… Ce que je veux dire c’est que… Ce plan… La suite de ce plan ne mènera pas forcément vers la réussite de notre mission, mais qu’il soit probable qu’elle la rende plus difficile… »

Étais-je trop audacieux pour le coup ? J’avais vraiment dit ce que je pensais, mais j’espérais ne pas avoir offensé le héros. Après tout, même si je pensais cela, je n’avais pas non plus concocté un autre plan qui serait susceptible de mieux fonctionner et de moins nous mettre en péril. J’avais pu analysé celui de mon supérieur… Peut-être pouvais-je le modifier un peu pour…….. Non, vraiment, je n’avais pas d’idées. Après tout, je n’avais aucune expérience de terrain sur laquelle me fier pour pouvoir prétendre à quelque chose… Et ce n’était pas les quelques séries, jeux ou mangas que j’avais regardé, fait et lu qui allaient m’aider. Que pourrait-on faire… ?

« … Cependant, j’admets n’avoir aucun plan concret à proposer… Le moyen le plus simple pour réussir serait de garder votre plan, mais aussi d’avoir un moyen de pression sur notre première cible pour le forcer à nous révéler la vérité… »

Arrivant rapidement à la devanture de la boutique, je vins me diriger vers là où on pourrait trouver le scotch nécessaire pour prendre un rouleau et revenir vers Nishiki-senpai.

« … Ou alors nous préparer contre un groupe et à faire des ravages contre le groupe entier de Scum Squad. », dis-je en lui tendant le scotch.

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 255
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Lun 13 Aoû - 13:51


Tandis que les deux héros se dirigeaient vers le magasin, Shaporo partagea ses doutes sur la proposition que Saitô lui avait faite. Bon sang, c'est bien d'avoir de la jugeote, mais lui, il en avait trop ! L'ingénieur effectua une petite grimace en écoutant les mises en garde de l'étudiant. Pour qui le prenait-il ? Les héros de Seigi avaient trop tendance, selon lui, à sous-estimer leurs compères de Tsukeru. Le traqueur n'était pas venu les mains vides et les yeux bandés : il avait étudié les informations glanées par les espions de son agence, et le tout avait été enregistré sur son bracelet D.I.A.R.Y. D'une certaine manière, le travail était prémâché, mais c'était bien la raison pour laquelle l'agence fonctionnait si bien. Il était traqueur, pas espion, ni enquêteur. On lui donnait la cible. Les informations sur celles-ci. Il n'avait plus qu'à tendre son filet. Une petite leçon s'imposait pour Shaporo. En fait, c'est l'ingénieur qui avait été trop négligeant.

--- Bien, bien, bien... il est vrai que dans ta position, je serais également tracassé de voir que tout parait si simple. Je vais te révéler quelques petits secrets.

Encore une fois, le sourire carnassier de Saitô s'étala sur son visage, au milieu des rayons du supermarché. Il récupéra le scotch tendu par Shaporo avant de lever l'avant-bras gauche pour montrer à nouveau son fameux bracelet. Un petit bijou de technologie réservé aux membres de Tsukeru.

--- Comme tu t'en doutes, un travail d'enquête a déjà eu lieu. Nous sommes les bénéficiaires de toutes les données récoltées. Nous avons des informations sur le groupe, sur les alters, sur leurs méthodes, sur les raisons de leurs actes et, surtout, nous avons des suspects ainsi que leur adresse. Ce qui vaut pour Mygalos vaut également pour Transformers. S'il s'avère que l'un des suspects se trouve dans son répertoire, alors le rapprochement sera logique. Bien qu'il reste une marge d'erreur probable... il n'y a pas de fumée sans feu, hein ?

Il baissa son bras, avant de mettre les mains sur les hanches.

--- Le plus important, c'est d'en avoir au moins un. Il n'est pas strictement nécessaire d'avoir une réussite totale à chaque mission. Parfois, ça fait du bien de mordre sur sa chique. Il faut réfléchir à la suite. En l'absence de son partenaire, Transformers sera affaibli et si nous ne parvenons pas à l'avoir, un autre le fera. Qui sait, on mettra peut-être même le paquet sur le Scum Squad pour l'anéantir d'un coup ? C'est le binôme qui pose problème. Pas l'un ou l'autre. Du reste, si on parvient à avoir les deux, c'est tant mieux...

Soudain, il passa ses mains dans son dos et s'approcha de Shaporo pour lui murmurer la suite de son raisonnement à l'oreille. Ce geste pouvait sembler anodin, mais il ne l'était pas : il ne voulait pas qu'on entende, à travers le bracelet, ce qu'il avait encore à dire.

--- Le mieux, ce serait que tout le Scum Squad nous tombe dessus. Face à un groupe complet, nous nous retrouverions submergés et nos vies seraient menacées. C'est là qu'on s'éclate, Shaporo ! Une fois en situation de légitime défense et dans ce contexte si particulier, nous avons la permission de tuer ! Je présume qu'on t'a pas encore expliqué ça, en cours, hein ? Je doute qu'on évoque ce principe avec les premières années... Tu veux pas essayer ?

Ainsi Saitô révélait le fond de son âme. Il était plein d'assurance car il trouvait le goût de la mort alléchant. Si, en soi, il pouvait sembler tout à fait sympathique en apparence, il était en réalité profondément malveillant, sadique et impitoyable. Il jouait avec les règles parce qu'il les connaissait par coeur : et il les connaissait par coeur pour pouvoir jouer avec. Pour autant, il savait bien que sous couvert de plusieurs petits dérapages, il pourrait finir par perdre sa licence, aussi avait-il appris à se discipliner pour ne pas tomber dans les extrêmes.

--- Bref, là n'est pas le but premier.

Fit-il en reprenant une voix et une posture normales.

--- Nous sommes des héros. Nous faisons régner la justice avec la manière, autant que faire se peut. Notre plan n'est peut-être pas parfait, mais il tient la route et il évite probablement de faire un nombre conséquent de victimes. Fais-moi confiance, Shaporo. Nous attraperons Mygalos, et nous affronterons Transformers avec la détermination de vaincre. Et s'il faut faire face à tout le Scum Squad, alors nous lutterons avec bravoure ! Au fait, mon alter...

Il ouvrît ses bras en croix comme s'il était sur scène, resplendissant de bonheur.

--- ... c'est l'art de l'autodestruction ! Je suis une bombe nucléaire transformée en mammifère humain ! Je suis Big Bang ! Le héros explosif, prêt au sacrifice ultime !

Cet instant de gloire ne passa pas inaperçu aux yeux des passants qui se retournèrent pour le contempler. Beaucoup d'entre eux le connaissaient et déjà les smartphones étaient dégainés pour filmer cette petite mise en scène improvisée. Pourtant, aucun ne lui demanda un autographe : s'il était célèbre, Saitô n'était pas forcément apprécié de tous. On lui accréditait, au contraire, une humeur lunatique et douteuse. Il était encore loin du royaume des strass et des paillettes. C'est donc avec une certaine forme de solitude qu'il se ravisa, avant de conclure pour Shaporo.

--- On passe en caisse, on mange, et on va sonner chez Mygalos. Je t'offre le sandwich.

Fit-il en tournant les talons, visiblement déçu de n'avoir pas rassemblé plus de foule que ça. Dur métier, que celui des héros pas ordinaires.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 270
Renommée : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Lun 13 Aoû - 15:43

Haha, l’aurais-je énervé ? Il est vrai que depuis sa position… Je pouvais paraître bien présomptueux. Après tout, je doutais bien trop de ses dires pour un première année. Cependant, je ne pouvais pas m’empêcher de voir le bon côté des choses comme le mauvais. Je ne pouvais m’empêcher d’analyser ce qui allait dans un plan, et ce qui n’allait pas… C’était plus fort que moi. Peut-être était-ce une habitude, ou peut-être était-ce tout simplement automatique, mais lutter contre cela était inutile. En revanche, j’aurais pu garder cela pour moi, en effet. Toutefois, étant donné que c’était ma première mission, je ne souhaitais pas l’échec.

Ce qu’il disait tenait la route… Mais encore une fois, une petite chose me venait à l’esprit. Et si ce Mygalos avait absolument tout le groupe Scum Squad dans son répertoire ? Cela risquait fort d’être probable… Même si je n’avais jamais été au sein d’un bon groupe d’ami, j’étais presque certain que tous avait le numéro de chacun. Il serait étrange de négliger du monde… Surtout si l’on était meneur. Par exemple, je doutais fortement que la directrice de Yuei n’aurait aucun moyen de contact avec les élèves… Ce genre de chose… Cette fois-ci, je gardais cette remarque pour moi. J’en avais déjà trop dit la dernière fois, pour qu’il en vienne à me rectifier je veux dire.

Malgré tout, je ne pouvais pas cautionner l’idée d’une réussite partielle de la mission… Pas pour la première qui m’avait été attribué… Non, même… Une réussite partielle ? Comment une chose pareille pourrait-elle me satisfaire ? Rien que penser à cela me donnait cette étrange impression que j’aurais pu tout réussir en poussant un tout petit peu, en changeant un petit truc. Et, en toute franchise, ce truc de réussite partielle me rappelait trop fortement ma situation. J’avais réussi à changer mon corps, totalement… J’étais passé d’un gros lard inutile à un type plutôt athlétique. Cependant, j’avais donné de mon caractère pour devenir une lavette… Réussite partielle, je t’emmerde.

Alors que je m’apprêtais à lui dire quelques mots à ce propos, le blond s’approcha de moi pour me murmurer à l’oreille quelques petites phrases. Complètement pris au dépourvu, je me tus tout en regardant à l’opposé de mon camarade de mission, gardant l’air perplexe pour ne pas afficher la perturbation qui m’encombrait. Ceci dit, celle-ci disparut assez vite une fois que j’entendis les dires du héros… Héros hein…

Au fond de moi, je n’étais pas si choqué. Je ne lui en voulais pas… Je ne cherchais même pas à l’incriminer ni quoi que ce soit. J’arrivais presque à le comprendre. Pourquoi je le comprenais alors que je me voulais être chevalier ? Eh bien, il me rappelait mes anciens persécuteurs. A eux non plus, je ne leur voulais pas. Je pouvais les comprendre, approximativement. Cette sensation de pouvoir… Cette si bonne sensation du brutal contact de la chair, un battage complet… Ressentir ce fait que les autres perdent peu à peu vie… Ce genre de sadisme, je pouvais très bien le comprendre. Par moment, je sentais qu’il venait à moi, mais je l’écartais toujours.

Tu sais… Il a pas totalement tort… Moi je l’aime bien ce type là…

Huh ? Était-ce vraiment moi qui avait pensé cela… ? Il était vrai que je ne le détestais pas mais pour dire que je l’appréciais en tant que héros… Et même en tant que personne… Sigh… Ce genre de pensée était digne du moi des rêves… A force de me sermonner, peut-être commençais-je à adopter sa façon de penser ? Si c’était le cas, ça risquait de mal se passer à l’avenir…

« Avant d’arriver à ce genre de conclusion… J’admets que j’aimerais les mettre hors d’état de nuire. », répondis-je à son murmure, ayant pris soin de ne rien trop révéler sachant que l’on était à l’écoute.

Même s’il avait ce genre de propos, il restait un héros… S’il avait ce genre d’acte, j’espérais que ce soit uniquement envers les vilains qui le méritaient… Même si quelque part au fond de moi me disait que les vilains avaient aussi droit à un acte salvateur…

Mais un acte salvateur pourrait ne servir à rien. Mieux vaut ne leur laisser aucune chance. Je sais que tu penses cela aussi.

Non… Enfin… Je ne sais pas. Je ne sais plus…

« Le nombre de victimes ne me dérange pas… Tant qu’elles sont… Vivantes… », murmurai-je faiblement.

Il était vrai que là n’était pas ma principale gêne. Ce que je voulais vraiment, c’était la réussite de la mission, rien d’autre. En tout cas, il me promettait que cela allait arriver… Je ne pouvais que le croire. L’expérience parlait sans doute, et moi, je n’avais rien pour contre argumenter.

Ayant connaissance de son alter, je vins par contre à me poser quelques questions. L’art de l’autodestruction… ? Il devait se faire exploser pour frapper ? Prêt au sacrifice ultime ? N’était-ce pas totalement dangereux pour lui d’utiliser son pouvoir ? La brève description qu’il donna évoquait effectivement la puissance destructrice qu’il pouvait posséder… Mais… C’était dangereux non ?

Attends, réfléchis. S’il a pu devenir un héros reconnu, c’est sûrement parce que son alter lui offrait quelque chose lorsqu’il utilise ses techniques… Si ça se trouve, il s’explose, mais pas vraiment… ? Ou alors il se régénère s’il se bombe tout seul ? Ça devait être un truc comme ça… Pose pas de questions… Oh, et fais toi pas petit devant la petite foule, on dirait un passant qui veut être à côté d’un héros mais qui est trop timide pour lever la tête. Toi aussi tu vas devenir un héros… Aller… Bon, tant pis.

« … N’est-ce point dangereux pour vous que d’utiliser votre alter… ? »

Bon. Je n’avais pas pu m’empêcher de lui demander. My bad.

M’offrir le sandwich ? … Heureusement qu’il le faisait. Pour être tout à fait franc, je n’avais pas un sou sur moi étant donné que je m’attendais pas à ce qu’on casse la croûte en attendant que les choses se passent. Je savais bien qu’attendre le moment opportun était crucial mais… J’avais en quelque sorte omis cela, pensant que c’était légèrement plus dynamique lors des missions.

Acceptant alors le casse-dalle, je vins à lâcher un léger soupir avant de m’attaquer à celui-ci après l’avoir retiré de son emballage. Maintenant que j’avais une vue sur comment agissait les membres de Tsukeru, je me disais que j’étais bien loin du compte. Non pas que j’étais déçu, ni quoi que ce soit mais… Je ne pensais pas que ça serait aussi compliqué d’établir une approche de façon aussi rapide… Cela n’aurait été que de moi, je pense que je serais encore en train de réfléchir à comment agir face à telle ou telle situation.

Ouaip. Alors que tu pourrais juste foncer dans le tas comme je le ferai.

Ouais… Foncer dans le tas… Il était vrai que je ne savais faire que cela pour l’instant, alors à quoi bon chercher encore et encore ? Autant suivre mon instinct et les conseils de mon supérieur vu que je n’avais pas les moyens de faire autrement.

Sachant que l’heure approchait dangereusement, je me mettais en condition peu à peu. Mon regard un peu fuyant commençait à se résoudre à voir devant. Allais-je pouvoir le faire ? Ce n’était pas la question. Je devais le faire. Je ne devais pas me résoudre à fuir le regard des gens, à fuir le contact. Je n’avais pas le droit.

Je veux devenir un héros. Je devrais mettre de côté qui je suis…
Je veux devenir un héros aussi. Alors. Tue ton caractère, ne serait-ce que cette journée et emprunte le mien…

Sigh… Je devenais fou. Toutefois. Cela allait aller. Sans doute.

« Je vais… Je veux devenir un héros… », murmurai-je.

Par la suite, je vins m’adresser rapidement à mon collègue.

« Au fait, si jamais… Je pense… Je pense que le combat en groupe sera très facile si l’on combine nos pouvoirs. Je pourrais limiter les mouvements des autres avec un hurlement, et tu n’auras plus qu’à… Boom… Il faudra juste que tu sois prêt et que tu ne sois pas déstabilisé par mon cri. Et bien entendu, que les personnes soient assez proches pour que tu puisses les toucher… Peut-être faudrait-il mettre en place un signe, ou quelque chose pour cela ? »

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 255
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Lun 13 Aoû - 20:52


Ainsi, les deux pseudo-héros convinrent d'un signal visuel. Saitô imiterait la pose du cygne avant de s'autodétruire. Il ne connaissait pas grand chose aux arts martiaux, mais cela avait le mérite d'impressionner et d'être complètement loufoque, ce qui correspondait parfaitement au personnage. Le signe du cygne : c'était une idée génialissime pour un esprit aussi détraqué. Suite à la question de Shaporo, il avait expliqué, brièvement, les dangers liés à l'usage de son alter. Le fait que tout son organisme puisse être dissout par l'explosion, la nécessité de se reconstituer et les limites de cette dernière, les effets sur son rythme cardiaque (il expliqua avec fierté qu'il se considérait comme un surhomme simplement parce qu'il pouvait dépasser les limites du coeur humain), les problèmes posés par le fait d'exploser lors des combats de groupes, et tout le tintouin. Il dispensa son associé d'un long cours sur les différentes phases de l'explosion (la fission nucléaire, la TLS, la sphère de plasma...) mais, tout au long de la journée, il ne manqua pas de raconter à l'étudiant ses prouesses les plus épiques et les plus déjantées.

Saitô s'éclatait dans son métier. Il voulait que son interlocuteur le comprenne.

Le soir arrivant, ils se postèrent comme de circonstance, attendant patiemment que leur homme vienne. Planqué dans un taillis, Saitô gardait un contact visuel avec Shaporo, lui aussi dissimulé. Ils attendirent longtemps avant que Mygalos n'éteigne sa lumière. La patience était une des vertus des héros, et ils durent l'employer plus que de mesure pour pouvoir mettre leur plan sur pieds. Alors, quand la fenêtre lumineuse devint un écran de ténèbres, Saitô alerta l'étudiant d'un petit geste, laissant sa main sortir du taillis pour se faire apercevoir. Une cérémonie inutile en soi, puisque le vrai signal, c'était l'extinction des feux : mais ça donnait aux deux protagonistes un air de commandos qui plaisait bien au membre-élite de Tsukeru.

--- Ici Voltorbe pour l'opération Mygalos. Nous lançons l'attaque poudre dodo. Je répète : nous lançons l'attaque poudre dodo.

Fit-il à son bracelet DIARY.
Puis il sortît comme un trait et approcha de la position de Shaporo. Le retrouvant, il lui fit la courte échelle. Oui : la courte échelle. Mygalos habitait au premier étage de l'immeuble, aussi était-il relativement simple d'atteindre son appartement. Le futur héros de Seigi serait envoyé en émissaire, et c'est lui qui devrait réagir. Saitô ne voulait pas se salir les mains directement. Surtout, c'était l'occasion pour le jeune traqueur d'apprendre à sortir ses griffes : quelque chose qu'il devait faire seul, à la dure, comme le préconisait le très peu pédagogue Saitô qui l'accompagnait. Lui qui, comme une charogne, avait profité des efforts des autres pour réussir sa première mission, lorsqu'il avait le même âge que Shaporo.

--- Je compte sur toi, boy. Ton premier kidnapping. Fais-moi rêver !

D'un mouvement spontané et énergique, il expulsa le garçon vers la fenêtre de la cible. Est-ce que leur plan allait fonctionner ? Il avait une confiance relativement positive vis-à-vis de Shaporo, mais il n'était pas impossible qu'ils eussent été remarqué par Mygalos. Qui sait, peut-être l'araignée avait-elle déjà tendu sa toile, et senti les mouvements des visiteurs comme les vibrations de deux petites mouches ? Qui pouvait prétendre que le prédateur n'était pas la proie ? Que l'arroseur ne serait pas arrosé ?

En jetant son protégé, Saitô songea à tout cela avant d'émettre cette seule conclusion :

--- Merde. J'y avais pas pensé.

Avait-il envoyé Shaporo vers la mort ?
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 270
Renommée : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Mar 14 Aoû - 20:19

Le signe du cygne… ? J’espérais qu’il n’allait pas imiter un certain Hyoga maître des glaces et chevaliers du cygne… Cela pouvait le tourner en ridicule… Mais il était sûr qu’avec cela, j’allais le remarquer et savoir qu’il allait lancer son attaque. En revanche, il était sûr que l’ennemi allait comprendre que quelque chose se tramait aussi… Toutefois, je n’en dis rien. Nishiki-senpai avait sans doute une certaine réputation envers les vilains, et le voir agir ainsi pouvait en perturber quelques uns. Et puis… Il avait l’air si fier que je n’eus pas non plus le cœur de lui dire.

En parlant de fierté, il me conta par la suite son alter, ses utilisations, ses défauts… Puis il aborda aussi divers périples qu’il avait vécu, comment il avait déjoué ça et ça. C’était légèrement passionnant. Les récits venant d’un héros même pouvaient attiser ma curiosité, mais en même temps me captiver suffisamment que je ne fasse qu’écouter les mots qu’il prononçait.

En tout cas, même si j’aurais peut-être voulu en entendre davantage sur ses exploits, il était fin temps pour nous de nous aventurer sur les lieux de la mission. Attraper Mygalos était notre premier objectif… Si mon coéquipier était caché dans un petit amas d’arbres, moi, je vins à utiliser mon jeune âge pour me camoufler. En effet, il n’était pas rare qu’un petit gars comme moi restait tard le soir pour profiter de la brise du crépuscule. De fait, je me positionnais là, faisant mine de jouer sur mon téléphone.

M’enfin, en toute vérité, je jouais vraiment. J’en avais presque oublié que l’on était en mission, presque. Je pus me concentrer totalement lorsque le blond vint vers moi, me signalant que c’était l’heure d’agir… Vu l’heure qu’il était, même un jeune comme moi pourrait paraître suspect s’il était encore dehors à… Jouer. Ceci dit, je ne percevais pas de lumière provenant de la fenêtre non plus. Peut-être que Mygalos n’était pas aussi prévenant ? Ou peut-être se disait-il qu’un gosse ne pouvait pas en vouloir à sa liberté ? Parce que bon, j’étais un apprenti héros, certes, mais personne ne me connaissait encore. C’était l’unique avantage que j’avais dans une mission de traque…

Bref. L’heure pour le lionceau de faire ses pas d’adultes était arrivée. Profitant de la propulsion qu’effectua le blond de la courte-échelle, je vins alors à attraper le rebord de la fenêtre et de m’y maintenir afin de souffler une seconde. A la suite de cela, il fallait que je réussisse à rentrer… Le plus simple serait de briser la vitre, mais cela ferait trop de bruit et alerterait la cible. Si possible, j’aimerais plutôt… Mmh… Je doutais fortement que ça allait marcher, mais si jamais… Après tout, j’avais déjà vu des films d’actions, dont certains d’espionnages. Si j’arrivais à soulever comme il faut la vitre avec ça et ça… Huh ? Ça a marché ? Étrange, je ne pensais pas que ça allait fonctionner… C’était un peu facile… Ou peut-être était-ce juste simple de base ? En tout cas, j’avais maintenant le champ libre pour pénétrer à l’intérieur héhé.

Huh ? Ma main est bloquée ?

Alors que j’étais entré dans la pièce, je sentais que mon bras droit ne pouvait plus ramener ma main vers moi, la laissant au niveau de la fenêtre, limitant ainsi mes mouvements. Qu’était-ce donc que cela ? Je… Des fils ? Merde ! C’était un piège ! Mygalos savait qu’on allait venir, voilà pourquoi entrer par là était si simple… Mais… Maintenant j’avais un bras de bloqué ! Il avait prévu le coup !

Je savais qu’il n’allait pas tarder à arriver pour constater les faits… Ou peut-être était-il déjà là, dans l’ombre, se demandant à quelle sauce il allait me manger ? Fait chier ! Que pouvais-je donc faire dans une situation pareille ? Calme-toi. Réfléchis… Vite… Plus vite ! Je sais. Dans un premier temps, je devais informer mon coéquipier que l’opération poudre dodo a échoué.

« Attaque poudre dodo a échoué. Échec critique… Mygalos semble ne pas avoir été surpris de notre plan. Et donc… Je suis piégé… Je ne peux plus bouger ma main droite. »

Envoyant ces quelques phrases par le biais de mon alter, je vins alors à me focaliser sur ceux qu’il se passait dans la pièce. Forcément, il était là, prêt à m’entourer de toile, cherchant tout d’abord les raisons de ma venue.

« Alors petit, pourquoi t’introduis-tu chez les gens à une heure aussi tardive ? Ce n’est tout de même pas pour voler des bonbons héhé… »

Il fallait que je trouve quelque chose pour me sortir de là, mais quoi… Merde, je n’avais rien en tête… Je n’arrivais même pas à dire quoi que ce soit en toute franchise. Non, j’étais trop surpris, mais aussi trop tracassé pour lui répondre. En revanche, j’eus le réflexe de placer ma paume de main gauche vers lui… Et d’utiliser une technique pour me défendre.

« B-b-b-b… Boom ! »

Sonata’s Choc. Si je n’y avais pas mis la totalité de ma force, je pensais que c’était suffisamment puissant pour pouvoir m’échapper de son emprise. Ou du moins, d’avoir le temps de faire quelque chose contre sa toile pour que je puisse me déplacer. Sonata’s Hit… Je mis de la pression sur mon poing gauche pour la relâcher sur le fil qui retenait ma main, espérant pour le couper avec mon attaque. Une fois. Rien… Ma technique ne se lança pas. Calme-toi… Et vas-y… Et plus fort !!

« AAAAAH ! »

Splash ! Même si j’avais un peu mal, cette fois-ci j’avais réussi à briser les liens qui m’entravaient. Je pouvais bouger… Je pouvais bouger ! Que faire… ? Que faire !? Devais-je redescendre pour avoir l’aide de Nishiki-senpai ? Ou… Je pouvais tenter de le capturer…

Je restais là, prêt à faire face à l’ennemi. Oui, j’étais un héros… Apprenti, mais héros.

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 255
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Jeu 16 Aoû - 10:42


Malheureusement, l'attaque-surprise n'eut pas l'effet escompté. Comme il s'en doutait, on n'attrape une araignée sur son propre territoire : certainement que le bougre avait tissé sa toile tout autour de son lieu de vie pour se prémunir contre ce type de guet-apens. C'était évident : même sans voir leur proies, les tueuses pouvaient très bien ressentir leurs vibrations une fois que ces dernières s'invitaient chez elles. Saitô et son étudiant auraient dû être plus prévoyants : certainement qu'ils s'étaient trompés de cible pour un premier choix ou, du reste, qu'ils s'étaient trop précipités.

Le valeureux Shaporo tombant nez-à-nez avec l'araignée et piégé par elle parvint à échapper à sa propre exécution. Saitô reçût le message qu'il transmît immédiatement à son bracelet D.I.A.R.Y. :

--- Ici Voltorbe pour l'opération Mygalos. L'attaque poudre dodo a échoué. Usage de la force nécessaire. Je répète : usage de la force nécessaire. L'étudiant court un grave danger : pronostic vital engagé.

Fit-il en ouvrant ses lèvres et en aiguisant son sourire de dents manifestement carnassières. Ce message était clair pour ses compatriotes de Tsukeru : Saitô se donnait lui-même la permission de tuer, proclamant que le pronostic vital de son associé était engagé. Cette déclaration (qu'il avait l'habitude de revendiquer) le plaçait inéluctablement dans le cadre de légitime défense qui, rappelons-le, pour un agent fonctionnaire de son état, stipule que les moyens nécessaires pour se prémunir d'un danger doivent à la hauteur de ce dernier : ainsi peut se traduire la notion de riposte proportionnée. En d'autres termes : un risque de mort équivaut à un risque de mort. La possibilité de mourir devient symétriquement la permission de tuer. Rien de plus élémentaire, n'est-ce pas ? C'est en tout cas la conclusion macabre qui s'immisça dans l'esprit indomptable de l'ingénieur fou, qui savait bien au demeurant que la notion de légitime défense, pour un héros, s'appliquait aussi pour les tiers.

Shaporo courait un danger mortel, ce qui permettait au membre-élite d'utiliser des moyens mortels.

Malheureusement, le seul problème qui se présentait à Saitô était l'accès au premier étage, ainsi que la présence de Shaporo sur les lieux. Il ne pouvait agir librement avec ce dernier dans les parages. De même que le Big Bang ne pouvait se permettre l'usage de son alter dans un immeuble. Il recula donc du mur pour avoir vue sur l'étudiant et son vis-à-vis. Visiblement, il était prêt à en découdre. Le bracelet D.I.A.R.Y. s'invita près de la bouche du héros :

--- C'est encore moi. L'étudiant est pris à parti dans l'appartement de la cible. Je ne suis pas en mesure d'intervenir. Trop de vies et de dégâts sont en jeu. Nous tentons d'attirer la cible dehors.

Il baissa son bras et resta pensif une fraction de secondes. Jetant un oeil à droite et à gauche, il s'assura que personne n'assistait à la scène. Shaporo avait un alter bien spécial lui permettant d'émettre des messages à distance : mais il n'était pas sûr qu'il puisse en recevoir. Saitô décida donc de caler ses mains autour de sa bouche, comme pour donner plus de portée à sa voix :

--- PIKACHU !!! REVIENS !!! REPLIE-TOI !!!

Cria-t-il, dans l'espoir d'avertir son compère et de pouvoir servir à quelque chose. Qu'allait-il se passer, à présent ?
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 270
Renommée : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Jeu 16 Aoû - 17:12

Dans des moments pareils, j’aurais aimé être plus valeureux, plus coriace et aussi plus téméraire. Être un héros… Ouais, ça aurait été parfait si j’avais un quelconque moyen de faire pression sur cet homme. Je n’étais qu’un apprenti… Mon pouvoir était loin de rivaliser avec celui de Nishiki-senpai, et en plus de cela, je n’étais qu’un gosse sans aucun contact. En d’autres termes, je ne pouvais rien faire face à quelqu’un de plus expérimenté que moi. Toutefois, au fond de moi, j’aurais vraiment voulu faire quelque chose. Se replier en étant juste en face de la cible… Je sentais comme une humiliation se développer à l’intérieur de moi. N’étais-je donc pas capable de faire la moindre chose en tant qu’élève… Mais aussi en tant que coéquipier d’un héros ?

Misérable… Inutile… Tss… J’ai vraiment pas envie de me souvenir de ce genre de choses là…

Mais au final… Que pouvais-je donc faire ? Je me tenais, face à lui, restant sur mes gardes afin de ne pas me faire surprendre par une éventuelle attaque et riposter de toutes mes forces. Ceci dit, je savais que je n’allais pas faire long feu face à lui. Le mieux serait de trouver une opportunité pour m’échapper, et par la même occasion l’attirer dehors où il nous sera plus simple de l’avoir en deux contre un, sachant qu’il ne savait pas encore que j’étais accompagné. Ouais, ça serait la meilleure chose à faire compté donné des circonstances. Plus tard, quand je serais plus fort, je pourrais me battre seul… Mais pour cela, il fallait que ce plus tard puisse arriver.

En tout cas, je ne pouvais pas me permettre de partir comme ça. Il me fallait l’occasion pour. Si je décidais de sortir comme ça, l’autre pouvait m’envoyer sa toile et me bloquer l’issue, me condamnant alors à la mort… Ou quelque chose du genre. Bref, peut-être pouvais-je de nouveau utiliser ma technique Sonata’s Choc ? Toutefois, je doutais que cette attaque allait vraiment le surprendre une nouvelle fois… Ceci dit, je n’avais pas tant d’options que cela.

En entendant mon équipier crier en bas, j’eus comme un déclic, un réflexe. Mon corps agit tout seul. Je savais que je n’arriverais pas à garder mes moyens si je m’approchais, ainsi sans réfléchir, je pointai mon index vers la cible, formant une espèce de pistolet avec ma main puis je tirais de ce doigt.

« Pan pan ! »

De ce son, deux projectiles sonores se dirigèrent vers Mygalos. Ayant visé deux points différents, je m’attendais fortement à ce qu’il esquive et qu’il y prête suffisamment d’attention pour que je puisse sauter par là où j’étais entré. Dans le cas contraire, il se prendrait deux attaques, faibles certes, mais tout de même… Une à la tête, et l’autre à un endroit précieux… C’était dangereux ce genre de choses.

Quoi qu’il en soit, je n’attendis pas de voir sa réaction pour me retourner et bondir hors de la pièce, avec l’espoir qu’il ne vienne pas me cracher du venin, ou tout simplement qu’il ne vint pas à m’attraper en l’air. Par je ne sais quel miracle, ce plan de fortune avait fonctionné. Il m’avait permis de fuir, et c’était ce qu’il comptait à peu près… Avec l’intervention du blond, j’avais pu me reprendre, mais notre cible savait désormais que je ne travaillais pas seul.

L’atterrissage ne fut pas sans douleur. Étant donné que je m’étais précipité pour partir, je n’avais pas le meilleur équilibre qui soit. Bien que je ne m’étais guère foulé la cheville, je dus poser un genou ainsi que ma main droite.

« Arg… »

Si c’était sans conséquence grave, cela pourrait m’empêcher de faire des mouvements complexes avec toute ma puissance, ni même toute ma rapidité.

« Que fait-on à présent ? », dis-je un peu angoissé.

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 255
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Ven 17 Aoû - 0:22


De là où il se situait, Saitô pouvait assister à toute la scène mais sans savoir précisément qui était où. Dans la pénombre de l'appartement éteint, il ne pouvait se fier qu'à deux ombres en mouvement, chacune d'elles pouvant être aussi bien l'une que l'autre. C'est alors qu'après un déplacement confus, une ombre s'échappa par la fenêtre, chutant à terre assez maladroitement pour risquer de se faire mal mais avec suffisamment de précision pour s'épargner cette peine. Il eut le plaisir de reconnaître Shaporo se rétablissant de cette splendide acrobatie. S'il s'était agi d'un spectacle circassien, il aurait très certainement applaudi mais, pour l'heure, Mygalos semblait encore avoir quelques cordes à son arc. Brisant la fenêtre par laquelle l'étudiant était passé, il se présenta dans les airs sous son aspect le plus éloquent : une forme monstrueuse s'emparait de son corps. Un appendice avait poussé sous son entrejambe et il ne faisait nulle doute que cela cachait un dard. Depuis ses épaules, quatre autres bras avaient poussé : deux de chaque côté, ce qui en faisait six au total. La créature s'était aussi dotée de mandibules au niveau de la mâchoire inférieure, à partir des oreilles. Une matière visqueuse en coulait, mélange de bave et de sucs d'araignée, chose assez répugnante pour repousser même les dames les moins regardante. La tête de cette horreur ne comptait pas moins de six yeux, chiffre identique au nombre de bras. Sur tout l'épiderme de l'homme-monstre, un poil dru s'était invité comme une sorte de pelage.

Le criminel montrait son vrai visage. Un masque dégoûtant et hirsute, farouchement cultivé par l'horreur.

--- C'est saisissant. Je comprends mieux pourquoi ils portent des masques lors de leurs méfaits. Hé, toi, le monstre ! Tu veux un coup de boule ?!

La créature descendait assez lentement. Deux de ses multiples mains avaient emmagasiné de la toile depuis l'extrémité de l'appendice et projeté cette dernière contre le mur pour amortir la chute. Il semblait méfiant et n'avait pas l'air, pour l'heure, de vouloir se rendre au sol. A vrai dire, les araignées sont souvent aussi à l'aise sur les murs que par terre.

--- Veux-tu te taire, inssssolent ? Ta tête, je la délogerais de son corps !
--- J'ai pas besoin de toi pour ça ! Observe et apprends : j'ai intitulé cette technique le coup de tête fatal de l'homme-missile !

Il se pencha en avant, les mains écartées. Détail important, il mis ses mains en forme de bec : c'était le signe du cygne, presque comme l'aurait fait un certain Hyôga, s'il était aussi bossu qu'un dromadaire. Cette position était des plus loufoques : on aurait dit qu'il tendait ses bras et se penchait comme pour rentrer dans une mêlée. Oui, c'est ça. Et dans la mêlée, on met toujours la tête en premier ! Soudain, son torse explosa. Littéralement. Il explosa. Un gros boom. Comme une mine, comme une grenade, comme tout ce qui explose. Seules ses jambes restèrent : ses bras et sa tête avaient été expulsés. Catapulté à une vitesse telle qu'il était peu probable qu'on puisse les esquiver. Aussi rapides que des balles, ses deux bras se logèrent dans le décors : le premier percuta un mur et s'écrasa, tandis qu'un autre rencontra un lampadaire sur son chemin et virevolta dans les airs avant de s'échouer dans un parc.

La tête, quant à elle, fonça droit comme un boulet de canon vers le Mygalos. Sourire aux lèvres, Saitô arrivait vers son ennemi avec une expression des plus sadiques et déjantés : le véritable monstre, c'était lui.

Son crâne percuta violemment la créature à huit bras. Le choc fut tellement rude qu'on entendit un bruit sec, comme lorsque l'on claque un tapis sur le sol. Mais l'araignée était plus résistante que prévu. Elle attrapa la tête et s'apprêta à y loger ses deux mandibules. Surprise par cette technique singulière, elle n'en gardait pas moins ses réflexes prédateurs et c'est sans doute grâce à cet instinct sauvage que le groupe s'en était sorti jusqu'à présent. Mais alors que les pointes acérées de ses mandibules allaient briser les os du crâne de l'ingénieur, ce dernier explosa. La détonation de la tête la fit disparaître, ainsi que les deux mains de l'araignée : un spectacle guère conseillé pour les âmes sensibles.

--- AAAAAAAAAAARGH !!!

Saitô avait frappé juste, mais il lui fallait à présent se reconstituer, et cela était une autre affaire. Là où il avait laissé ses deux jambes, de la chair se mit en mouvement. Au-dessus de son bassin, le squelette, les organes et les muscles renaissaient comme si l'on assistait à un film d'horreur. C'était gore au plus haut point mais, en l'espace d'une fraction de seconde, Saitô commençait déjà à retrouver la silhouette d'un homme.

Plus loin, sur le mur du bâtiment, l'araignée gémissait de douleur, mais l'assaut n'avait visiblement pas suffi. Malgré ses deux mains envolées, elle gardait une certaine forme de panache et, la rage aidant, elle n'en devenait que plus redoutable. Qu'allait faire Shaporo ?
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 270
Renommée : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] || Hier à 16:51

Huh ? Il m’a vraiment suivi ? Huh !? C’est quoi ça !? C’est la véritable nature de son alter ? Il ne ressemble même plus à un humain mais plus à une araignée géante… Dégoûtant… Mais aussi impressionnant. Les alters étaient vraiment des choses extraordinaires. Ces pouvoirs étaient capables de changer la constitution des personnes existantes aussi amplement. Ils étaient capables de rendre un humain aussi fort qu’un monstre de film… Et même plus, ils étaient capables de les rendre quasiment inhumains, comme cette bestiole hideuse qu’on attribuerait 10/10 dans le rôle de l’horreur, ou elle serait au moins dans les mentions très honorables.

En tout cas, c’était à mon coéquipier d’agir cette fois-ci. Lui, il aurait sans doute moins de mal que moi pour maîtriser un ennemi pareil. Si le blond avait pu devenir un héros à part entière, il devrait pouvoir le maîtriser sans trop de mal… Puis, sachant qu’il faisait parti de « l’élite » selon les dires, je n’avais pas trop à m’inquiéter maintenant qu’il était là. Toutefois, ce sentiment de gêne me rongeait toujours l’intérieur. Mon rôle était-il déjà terminé ? N’avais-je rien d’autre que je pourrais faire ? Étais-je aussi inutile lors d’une mission… ? Sans doute que les premières années avaient des tâches aussi basiques que les miennes actuellement, mais… Je n’en étais pas satisfait, au contraire. J’étais heureux de pouvoir participer à une telle mission. J’avais pu en apprendre plus sur les façons d’agir des pros, et ce genre de chose mais… Non, je n’arrivais pas à me sortir de la tête que je devrais faire plus. Cela ne me satisfaisait point.

Moi, moi je veux devenir un héros, pas un simple acolyte aux rôles restreints. Je veux… Je veux être une figure, pas une ombre aidante. Je veux… C’est ça, je veux pouvoir retourner une situation rien qu’avec ma présence. Je… Je dois faire quelque cho- Boom.

Huh ? Nishiki-senpai venait d’activer son alter. Il était passé à l’acte, je me devais de rester concentré afin de percevoir quand et où je pourrais frapper. Agir avec un timing adéquat, c’était tout ce que je pouvais faire pour l’instant… Même si ma puissance actuelle n’était pas trop mal, c’était loin d’être suffisant pour vaincre l’adversaire de moi-même. Si je voulais mettre à profit au maximum cette force, je devais attendre mon heure… Attendre le bon moment. Ainsi… Les dégâts que je causerais seraient fatals, ou au moins, je ferais une intervention des plus vitales. Attendre… Attendre…

Je pressentis quelque chose. Ce coup de boule explosif que Senpai avait lancé… A ce moment-là, Mygalos était totalement concentré sur ça et sur le héros de Tsukeru. Si je devais faire quelque chose, c’était juste après. Ainsi, sans attendre, je me préparais à lancer un assaut. Tout ira bien, cette chose ne ressemblait plus à un humain, je pouvais m’approcher sans problème, je pouvais le toucher sans avoir à détourner les yeux. Mygalos était une araignée… Je pouvais l’écraser une fois qu’elle sera acculée.

Un insecte ne mérite que cela. Un insecte de la société… Encore plus, tu le sais… T’en as envie, je le sais. Vas-y.

Ne prêtant pas attention à la reconstitution de mon camarade, je gardais mes yeux fixés sur ma cible. Commençant à courir dans sa direction, je serrais de plus en plus mon poing avant de l’armer pendant la course. Elle était immobilisée, je pouvais me permettre de délivrer toute ma force en effectuant l’une de mes plus puissantes attaques. Celle-ci était simple, ce n’était qu’un bon coup de poing… Un coup de poing renforcé par la puissance de mon alter. Les vibrations allaient secouer le petit brigand au point de le blesser de manière significative. Et puis, avec l’aide de cette charge… Il allait sans doute le sentir passer, suffisamment pour que ça puisse se terminer… Si ça serait le cas, cela me satisferait bien plus qu’actuellement.

« KABOOOOOOOM ! »

Sonata’s Hit, punch version. Sans prendre conscience de quoi que ce soit, je visais le visage de la bête, portant tout mon poids dans cette attaque. Elle était blessée, et je comptais l’achever… Ou du moins, la blesser suffisamment pour qu’elle ne puisse plus combattre. Une fois que j’avais fait cela, je ne pouvais plus faire marche arrière. Je n’arrivais pas à reculer… Pourquoi ? Cette folle envie de continuer. Ouaip, je ne pus m’empêcher de faire une seconde attaque. Était-ce par peur que Mygalos se réveille, ou plutôt par pulsion combative ? Je ne le savais point… Toutefois, je portais un nouveau coup, de mon pied gauche cette fois-ci, sur le corps endommagé de l’araignée. Un nouveau Sonata’s Hit.

« KABOOM ! »

Suite à cela, je me servis du recul de l’attaque pour m’éloigner et rejoindre les côtés du blond, effectuant une légère expiration. Tout cela… C’était une première.

« Est-ce que… Ça va ? C’est fini pour lui… ? »

________________


Contenu sponsorisé
Re: Scum Squad ~ Mission [B] ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Alentours de Tokyo :: Banlieue-
Sauter vers: