Scum Squad ~ Mission [B] Part II
header

Partagez|

Scum Squad ~ Mission [B] Part II

Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 480
Renommée : 187
Alignement : Malfaisant
Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Mar 21 Aoû - 23:53


----> Suite de Scum Squad - Partie I
With @Shaporo

La traque épique qui avait confronté nos deux héros à l'un des plus terribles membres du gang Scum Squad avait tout d'un conte d'aventure. Les deux valeureux combattants, qui avaient choisi de rétablir la justice par le glaive, s'étaient lancé dans une quête pleine de sens mais aussi jalonnée de périls, aussi vrai qu'on ne peut rester aveugle face à la menace que représente un homme qui a réussi à échapper à la loi à de nombreuses reprises. Sur le papier, cet ennemi que ses deux persécuteurs avaient surnommé "Mygalos", n'avait rien de ce qu'il incarnait réellement dans les faits, et c'est à leurs dépends que les deux traqueurs avaient découvert qu'ils avaient probablement fait erreur en croyant que tout se passerait comme prévu. En débusquant celui qu'ils avaient pris pour cible, les prédateurs tapis dans l'ombre, guettant le signal pour lancer l'assaut, étaient devenus les proies : l'apparente quiétude de Mygalos n'était qu'un leurre destiné à mieux les tromper. Méticuleux et désireux de coincer ses persécuteurs, le gibier avait préparé le terrain et attendu son heure : le combat s'était finalement déroulé sur son propre champs de bataille, choisi et conçu pour l'avantager, et sa toile s'était révélée être un véritable fléau pour les héros. Shaporo, le plus jeune des deux braves, fut le premier à le constater en risquant sa tête : piégé par la malicieuse, il dût son salut à des réflexes instinctifs, animés par une envie de survivre qui dépassait de loin les attentes de son ennemi. Mais s'il parvint à se défaire de cette valse macabre, cela ne fut pas le cas de Saitô malheureusement qui, en dépit de son expérience, se laissa piéger par la créature hybride, usant d'une technique bien connue des proies qui consiste à faire le mort en attendant de pouvoir contre-attaquer, à la faveur d'un dard que cette dernière lui planta dans l'abdomen, y injectant un venin neurotoxique potentiellement mortel.

Le corps paralysé par le poison sournois, le membre-élite de Tsukeru s'était effondré comme un vieux loup terrassé par le poids du temps. Par chance, ayant alerté les forces de l'ordre, les deux traqueurs ne durent pas attendre longtemps avant qu'on ne leur vienne en secours, en même temps qu'on mettait Mygalos aux arrêts. Pourtant, le poids de la culpabilité, déjà grand chez Shaporo, était démesuré chez Saitô. Il faisait un piteux exemple pour celui que le hasard avait mis sous son aile et perdre la face était bien une chose qu'il détestait, surtout dans ces circonstances. Durant tout le long de sa lente extinction, il vociféra à l'intérieur de lui-même comme un homme se mutilant pour revenir à la réalité, tout en sachant très bien que ce cauchemar n'avait rien d'illusoire. Il vit le visage inquiet de Shaporo tandis que ses yeux s'assombrissaient et songea, à cet instant, que ce dernier avait fait un meilleur travail que lui, d'une certaine manière, ce qui n'aurait jamais dû arriver. Surtout pas sur une traque de rang B, exercice qu'il avait répété un nombre inlassable de fois et sur lequel il avait assis sa réputation d'élite... à croire qu'il ne faut jamais trop se faire confiance.

Lorsqu'il se réveilla, il se jura à lui-même qu'il aurait sa vengeance et que le second vilain en paierait les frais. Il avait un compte à se rendre à lui-même, une sorte de fierté à reconquérir, et il lutta contre l'avis des médecins qui lui disaient qu'il lui fallait une semaine entière pour être sûr de son rétablissement. Malgré l'épais pansement qui lui couvrait le ventre et les bandages qui s'enroulaient autour de son buste pour le maintenir, il n'avait pas de temps à perdre pour mener à terme les traques qu'il avait juré d'accomplir. Il négocia un repos écourté à trois jours au lieu de huit. Même handicapé par la douleur et les mauvaises sensations, il mettrait un terme aux agissements du Scum Squad, suite à quoi il rendrait visite à Mygalos en prison pour lui faire part de l'étendu de sa défaite, en insistant bien sur l'humiliation qu'il comptait infliger à tous les membres de ce groupe infâme. Comme prévu, Shaporo se présenta au bout de ses trois jours de convalescence : un signe de respect et d'empathie qui ne laissa pas Saitô indifférent, même si pour le reste il était suspicieux quant aux nobles intentions que pouvait avoir l'étudiant de Seigi.

--- Et c'est tant mieux, Shap', car nous reprenons du service dès demain !

Il leva le poing de manière énergique en étant sûr de cette déclaration mais aussitôt, une vague de douleur lui électrisa le ventre, le forçant à se replier sur lui-même. Il serra les dents pour ne pas pousser un râle et pensa qu'il n'était pas bon d'afficher, d'une quelconque manière, cet handicap temporaire.

--- Hmpff... Ne t'inquiète pas pour moi, ça ira. J'ai encore quelques douleurs, mais rien qui ne puisse freiner mon ardeur ! Dis-moi, as-tu quelque chose à manger ? La bouffe de cet hôpital est honteusement dégueulasse ! Je suis sûr que c'est un complot pour freiner mon rétablissement et nous empêcher de reprendre la traque...

Assis sur son lit de trêve, il discuta longuement avec son associé. Après sa convalescence, Saitô avait besoin d'échanger sur ce qu'ils avaient vécu et il était curieux de savoir ce qu'il s'était passé suite à son knockout. Shaporo avait-il récupéré le portable de Mygalos ? Des gens avaient-ils filmé le héros pendant son sommeil ? Que disaient les médias et les réseaux sociaux de cette aventure ? Quels ont été les derniers mots du vilain ? Tout autant de questions que l'ingénieur posa en rafale à celui qui d'une certaine façon s'était révélé être le vrai héros de l'histoire.

Le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil passée à son domicile, Saitô était animé par une énergie débordante et une humeur pleine d'espoirs. Résolu comme il l'était, il aurait pu déplacer des montagnes et c'est avec cette détermination là, qu'il avait cultivé dans sa jeunesse, qu'il aurait dû affronter Mygalos. Il la mettrait aujourd'hui au service de la traque contre celui qui pouvait transformer la matière : Transformers. La deuxième étape de cette mission s'annonçait tout aussi épique, et démarrait également par un café que le membre-élite s'était fait servir au Cerisier Blanc, en attendant Shaporo.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 760
Renommée : 18
Alignement : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Ven 24 Aoû - 17:49

Tant mieux ? Reprendre du service ? Est-ce que ça allait le faire ? Le blond venait tout juste de se remettre de sa blessure… Il paraissait enthousiaste, mais était-ce une bonne chose ? Je redoutais que le poison refasse surface en plein combat. Il était clair qu’au repos, on pouvait se sentir bien, mais avec un peu d’actions, le sang circulait plus vite… Et s’il restait quelques résidus de toxine, cela pouvait de nouveau nuire au héros.

Nishiki-senpai avait même avoué qu’il restait des douleurs de cette blessure. Ceci dit, il affirmait aussi que ce n’était rien. Je ne pouvais pas vraiment le contredire, étant donné que je n’avais jamais été autant blessé. Par le passé, certes, j’avais subi quelques attaques mais loin d’elles d’être aussi mortelle que celle-ci. De plus, l’élite de Tsukeru avait sans aucun doute déjà vécu des situations similaires, et devait par conséquent en savoir plus sur le domaine. S’il disait que ça allait, cela devait sûrement être le cas.

En tout cas, à sa demande, je sortis un sandwich que j’avais acheté au préalable. Ce genre de formalité était connu de tous. Après un séjour à l’hôpital, la faim nous accablait souvent. Ainsi, ceux qui partaient à la rencontre d’une des personnes sous traitement apportaient quelque chose à manger, ou au moins des petits trucs pour grignoter. Même si je n’étais pas vraiment quelqu’un de sociable, j’avais des connaissances à ce propos. M’enfin, pour complémenter le casse-croûte, j’avais une pomme qui passait avec tous les repas. Typique.

M’enfin, ceci fait, il était temps d’exposer la nuit fatidique, et surtout de ce qu’il s’était passé après qu’il se soit fait prendre par surprise. Le vilain avait été pris et envoyé en prison, comme j’avais pu lui expliquer, mais par la suite, même si la mission se devait être interrompu, je pris tout de même le soin de récupérer le portable de Mygalos, après tout il fallait tout de même bien terminer la première étape. Bref, on passa le reste de la journée à débriefer, et pour lui, se reposer.

Ce ne fut que le lendemain que la mission reprit réellement. Il fallait donc coincer le brigand qui pouvait transformer les objets en un autre en son bon vouloir… ? M’enfin, nom de code : Transformers. C’était lui qu’on allait cibler… Toutefois, avec le tapage qu’on avait commis avec l’affaire Mygalos, je doutais que ça allait être aussi simple que l’on avait pensé. Je veux dire, Transformers allait comprendre que quelque chose se tramait si il avait eu ne serait-ce que la rumeur de ce qu’il s’était passé. Il serait bien plus sur ses gardes…

En tout cas, vu qu’on était de nouveau au Cerisier Blanc, là à prendre une boisson chaude, je pouvais exposer mes craintes sans problème, expliquer ce qui me tracasser.

« Que faisons-nous du coup ? Gardons-nous le même plan avec le téléphone ? Je crains que Transformers ne se doute de quelque chose et nous tende un piège. Ceci dit… Je ne vois pas vraiment d’autres choix… Peut-être avez-vous déjà pensé à tout cela de votre côté ? »

Après tout, il semblait avide d’actions… Je le comprenais un peu, être sur le banc de touche était une sensation très désagréable. Et surtout, moi aussi je voulais compléter la mission. Ceci dit, je n’avais pas son expertise. Ainsi, même si j’avais cherché quelques solutions, je n’en avais pas de viables. L’unique chose que j’avais en tête était de faire croire à un kidnapping. Ainsi, annoncer explicitement que l’on avait attrapé son ami, et que s’il voulait le revoir… Il fallait qu’il vienne à tel endroit, à telle heure. Bien entendu, il serait fort possible qu’un piège vienne à nous, mais vu qu’on serait préparé…

« Sinon… J’ai pensé à un autre moyen stupide de l’attirer à nous… Simuler un kidnapping, un genre de demande de rançon en l’incitant à se déplacer vers un endroit que l’on choisirait… S’il tient à son ami… Mais je ne sais pas… »

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 480
Renommée : 187
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Sam 25 Aoû - 1:12


De retour à la case départ, les deux compères partageaient le fameux café crème autour duquel ils avaient, dans le même établissement, eu leurs premiers échanges. La tenancière croulait sous les demandes des clients en ce jour estivale, ce qui était presque incomparable avec la précédente fois : de nombreux ouvriers s'étaient rassemblés avant d'aller faire leur besogne et le bruit de leur conversation polluait malheureusement le calme ambiant qui régnait habituellement au Cerisier Blanc. Pour autant, aucun d'entre eux ne se montrait irrespectueux envers quiconque, aussi étaient-ils dans leur droits en s'exclamant à haute voix. Cela avait le mérite, du reste, de couvrir la conversation des deux héros et de mettre de l'ambiance dans un lieu considéré par certains comme à moitié désert. Tout ce petit monde occupait le hall et les chaises hautes autour du bar. Par mesure de précaution et pour préserver la confidentialité de leurs échanges, Shaporo et Saitô s'étaient isolés à une table en coin, et l'ingénieur utilisait un journal et son béret pour ne pas trop afficher son visage : il craignait que l'incident Mygalos ait fait le tour des réseaux et que cela trahisse sa présence.

L'étudiant de Seigi exposa ses doutes, une nouvelle fois, ainsi qu'un plan qui pouvait tenir la route. Saitô l'écouta en silence et se permit de le conserver un instant supplémentaire pour boire une gorgée du nectar à la teinte caramélisé qui le maintenait en éveil. En posant sa tasse, il jeta un regard furtif à deux jeunes hommes qui, comme eux, dégustaient un café. Ils dénotaient par rapport au reste du groupe, mais il n'y avait rien de suspect : ils semblaient se raconter les potins du moment. Les yeux du héros méfiant se reposèrent sur Shaporo presque aussitôt.

--- Cette idée me plaît, et elle mérite d'être exploitée. Attends une seconde que je réfléchisse...

Dans son esprit torturé, toute une foule d'hypothèses s'immiscèrent, comme des frelons dans un nid de guêpes. De grands questions au milieu de petits doutes. Ils avaient été filmé, la police était intervenue. Cette rançon se présenterait bien sûr comme un geste de l'Etat. Le gouvernement s'emploierait-il à ce genre de méthodes ? Probablement pas. Le risque par rapport à son image était trop grand. Il y avait d'autres possibilités. D'autres voies à parcourir. Le traqueur avait pléthore de méthodes et toutes se bousculaient chez lui comme des veaux entassés dans sa boîte crânienne.

--- Disons que nous avons pas mal de choix. Nous pouvons tenter un appel, et identifier la position de l'interlocuteur par satellite. Nous pouvons libérer Mygalos avec un mouchard. Nous pouvons nous faire passer pour un sombre inconnu qui a retrouvé le téléphone, et qui souhaite le rendre à son propriétaire. Nous pouvons tenter d'être kidnappés nous-mêmes. Mais oui ! Voilà ce qu'on va faire !

Un sourire d'excitation s'invita sur son faciès.

--- Ecoute-moi bien ! On invente un scénario. Mygalos a été arrêté. Le héros qu'il a empoisonné court un grave danger. Mais Mygalos refuse de donner l'antidote. Il exige d'être remis en liberté sans poursuites. Pour être certain de ne pas être arrêté dans la foulée, il demande à ce que l'étudiant qui a participé à son arrestation soit détenu par le Scum Squad. Que ce dernier reviendra avec le remède. On convient d'un lieu où ils pourront s'emparer de toi. Ce sera un piège, c'est sûr, mais une fois dans la gueule du loup, on pète tout !

Il leva les yeux au plafond, visiblement pensif. C'était une proposition, mais à bien y penser, il n'y croyait pas plus que ça. Le problème de la médiatisation de l'arrestation de Mygalos posait beaucoup de problèmes d'ordre pratique.

--- Quoique... c'est un peu frontal comme approche. Je ne suis pas certain que cela risque d'être accepté. On doit se creuser la tête. Oh ! Et puis... je dois te prévenir que j'ai désactivé le bracelet.

Il montra son poignet sur lequel trônait encore le bracelet DIARY.

--- L'agence ne veut pas que je reprenne la mission pour le moment. Ils savent où je me situe, mais j'ai trafiqué le micro pour ne plus être entendu. Cela signifie qu'on ne peut pas compter sur eux non plus. Pas de géolocalisation ou autres manigances du genre... On doit utiliser la bonne vieille méthode.

Il croisa les doigts sous la forme d'un poing entremêlé qu'il posa sur la table, le buste penché vers l'avant. Il avait lâché son journal et son béret continuait de couvrir sa tête et de le faire passer incognito.

--- Je pense qu'il faut rester sur l'idée de base, mais l'aborder d'une autre manière. Tu appelles. Tu te prétends inquiet pour moi à cause du poison. Tu demandes s'ils ont un remède. Tu expliques que tu as volé le téléphone dans l'appartement, et que la police refuse tout type de collaboration, trop convaincue de pouvoir soutirer des informations en questionnant Mygalos. Tu négocies. Tu montres que tu traites cette affaire de manière personnelle, que tu prends les choses à coeur, en dehors du cadre juridique. Tu t'arranges pour qu'ils se sentent en confiance. Et tu conviens d'un rendez-vous. Qu'en dis-tu ?

Cela lui semblait plus réalisable. Un étudiant désirant voler de ses propres ailes et braver les protocoles de justice pour le bien de son compagnon, cela était moins intimidant que les agences colossales et méticuleuses.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 760
Renommée : 18
Alignement : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Dim 26 Aoû - 19:03

Alors que le blond affinait le semblant de plan que j’avais conçu, de mon côté je cherchais aussi un moyen de le peaufiner. Ceci dit, je n’avais aucune idée supplémentaire, voilà pourquoi j’avais exposé cette tactique légèrement confuse sans approfondir. Je n’avais rien d’autre à proposer, et ce peu importe comment je voyais les choses. Nishiki-senpai proposait donc divers scénarios, mais il venait à les réfuter un à un. Il était vrai que ces scripts manquaient un quelque chose pour accéder à la touche finale, ou bien qu’ils omettaient un détail et un obstacle assez contraignant pouvant nous empêcher d’y accéder.

Sigh… Reprendre une mission était toujours plus difficile que de la commencer. La situation ne nous permettait plus d’avoir des approches diversifiées… Ceci dit, il nous était aussi possible de nous adapter pour proposer quelque chose qui fonctionnerait… Toutefois, il nous fallait cette solution en premier temps pour pouvoir l’appliquer. Et donc, trouver le dénouement était la partie difficile.

Ceci dit, après cela, le blond admis que l’agence ne voulait pas que l’on reprenne la mission tout de suite. Ainsi, même Tsukeru pensait que c’était dangereux de partir à la chasse à l’homme avec l’état encore convalescent du héros. Ouais, c’est vrai, tout le monde penserait pareil… Ce n’était donc pas uniquement une impression que j’avais, mais quelque chose pouvait vraiment mal tourner si jamais un gros conflit avait lieu…

Ah lala… Me dis pas que tu commences à avoir peur d’être un héros ? Un héros doit savoir prendre des risques comme ça, lavette, haha !

… Pour une fois… Cette voix… La façon de penser de mon alter-ego me semblait adéquate. Pour une fois, j’étais prêt à suivre son conseil. Après tout, je détestais tout simplement le fait de ne pas avoir terminé la mission. Au fond de moi, le fait d’avoir dû la mettre en pause alors que j’étais encore actif… C’était légèrement humiliant. Une sorte d’impulsion évoluait à l’intérieur de moi, j’avais l’impression de n’être qu’une décoration que le blond arborait. En soi, ce n’était pas totalement faux mais… Cela renforçait cette sensation, celle qui me disait et me convainquait de ma faiblesse. Je n’avais aucun impact décisif. Je voulais changer ça. J’avais moi-même changé pour ça… Je voulais aussi montrer au monde que je n’étais pas n’importe qui. Je serais moi aussi un héros.

Ainsi, lorsque le héros me proposa son ultime plan, je ne refusai guère. En toute franchise, ce n’était pas vraiment mon style d’approche que de me confronter comme cela aux gens… Mais cela ressemblait très fortement à celle de mon parallèle que je rencontrais lors de mes songes. Sachant cela, j’essayais de me mettre à sa place. Que ferait-il dans une situation pareille, comment aurait-il agi, réagi… ? C’était comme si je m’appropriais son type de caractère sans réellement le faire… Ou plutôt, c’était comme si son essence avait enveloppé la mienne. M’enfin, je m’étais conditionné par la suite des événements.

Sans attendre plus longtemps, j’attrapai le téléphone pour passer ce fameux coup de fil. Il fallait que j’ai l’air convainquant… Ainsi, je pris un ton de voix bien plus sérieuse et sombre, tout en gardant cette détermination apparente. Il fallait que je sois aussi bien plus assuré… Haha, facile. Un petit sourire malicieux se dessina sur mon visage lorsque cela décrocha à l’autre bout du fil.

« … J’imagine que t’as lu les infos’ ? J’suis le gosse qui accompagnait le héros. Ce dernier s’en est pas encore remis, et j’ai pas trouvé d’antidote pour le sauver. Vous voyez où je veux en venir n’est-ce pas ?

- …

- Je prends ce silence pour un oui. Les flics veulent pas coopérer avec un gamin, chose classique. Ils croient qu’en mettant de la pression sur ton pote la mygale, ils vont pouvoir récupérer des données qu’ils pourront utiliser, mais on sait tous comment ça finit ce genre de connerie. Du coup, moi, je te propose un deal. Je veux l’antidote pour mon pote, et je te donne des infos concernant le tien. L’État et leurs chiens vont rien faire pour tenter de sauver le blond, si ce n’est un ou deux traitements basiques et inutiles, et encore. Si t’es prêt à prendre ça, je ferais l’échange avec joie. J’préfère sauver la vie d’un mec que je considère comme un frère que de compléter un foutu ordre où je toucherais pas un centime, et à peine une once de renommé. J’imagine que c’est pareil pour toi, t’es prêt à sauver ton pote pas vrai ?

- Le lieu de rendez-vous.

- Tss, tu pourrais être plus coopératif pour l’coup, on est sur la même affaire là. Un échange équivalent, la vie de ton pote contre la mienne presque. J’t’assure que les infos que j’ai valent le coup, même si je suis un gamin j’reste un héros. J’ai accès à des infos que d’autres auraient pas.

- Où ?

- Tss. Le coin où habite la Mygale est surveillé, mieux vaut qu’on bouge vers les quartiers les moins surveillés. Disons, à deux rues du bâtiment de ton pote, y’a un endroit sombre, un passage tunnel reliant deux étroites ruelles. A minuit, rendez-vous là-bas. »

Lançant un regard à Saitô, j’intensifiais mon sourire espiègle avant de lui adresser quelques mots.

« Si tu te planques là-bas, y’a moyen de faire mal héhé. Je te ferai signe quand ça serait cool que t’apparaisses. Oh, t’inquiète, tu comprendras le signe. Tes oreilles le sauront haha ! »

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 480
Renommée : 187
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Dim 26 Aoû - 22:11


Il eut à peine le temps de finir l'explication d'un nouveau stratagème que Shaporo dégainait son téléphone tel un revolver, prêt à appuyer sur la gâchette. Il était évident que le jeune héros du son avait compris la méthode préconisée par son interlocuteur et qu'il ne voulait plus tourner en rond comme ils avaient risqué de le faire avant de se lancer dans la traque de Mygalos. En cela, il avait d'une certaine manière gagné en assurance et en initiative, ce qui confortait Saitô dans l'idée que cette mission allait lui apporter quelque chose sur le plan personnel. Mais Shaporo était-il vraiment le seul à apprendre ? Non, c'était aussi le cas de cette soit-disant élite à laquelle le traqueur prétendait appartenir, en dépit de ce qui lui était arrivé lorsqu'il était tombé le piège pourtant primaire de l'homme araignée.

Tandis que Shaporo fixait les termes de la rencontre, Saitô fit danser ses yeux sur les visages des ouvriers et des hommes attablés, sur la vieille tenancière, sur les tables propres, les chaises, les tabourets, les vitres. Après son échec, il avait comme l'étrange sensation d'être fragilisé et guetté par le malheur, ce qu'il tenta laborieusement d'effacer de son esprit en resserrant ses doigts autour du double poing serré qu'il avait placé sur la table comme s'il voulait la marteler. On pouvait sentir à son attitude tout le poids de la culpabilité. Son béret assombrissait un visage déjà gris et furtif, comme celui d'un rescapé poussiéreux sorti d'un trous d'obus. Face à cet être habité par la colère, l'étudiant parvint à convenir d'un rendez-vous.

--- Bien joué, Shap' ! A nous de jouer maintenant...

Il se leva en enfilant une rasade de ce qu'il restait dans sa tasse, visiblement hâté de mettre en place le plan établi. Cette embuscade était une vraie course contre la montre. Le premier arrivé aurait l'avantage du terrain, ce qui semblait assez élémentaire en soi, si tenté qu'on fasse preuve d'un peu de jugeote. Mais les deux hommes ne pouvaient pas s'y prendre n'importe quoi et il y avait fort à parier que la moindre erreur pourrait compromettre tout le stratagème prévu par les deux traqueurs. Il fallait agir minutieusement.

Chemin faisant, Saitô échangea quelques blagues avec son acolyte et profita des quelques temps morts pour visiter les réseaux sociaux afin de constater sa côte de popularité. Il n'y avait pas de vidéo à proprement parler de l'attaque de Mygalos sur l'ingénieur, mais des photos le montraient étendu à côté de son ennemi, l'étudiant en train de le soutenir dans cette épreuve difficile. Mais les commentaires...

"Le sacrifice du Big Bang #Tsukeru #BigBang #Vraihéros", "Le Big Bang s'est fait explosé la gueule #Boom #Insecticide", "Les étudiants plus forts que les héros #looser", "Le Big Bang cède face à une tarentule #venin #violéparundard", "Respect à ceux qui risquent leur vie pour nous protéger #BigBang #Boom", "Le Big Bang fait un somme", "Ne jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué #BigBang", "On récolte toujours ce qu'on sème, il l'avait cherché à force de jouer les gangsters au lieu de faire son boulot comme un vrai héros #BigBang #Looser #Voyou", "Voilà ce que c'est que la bravoure #BigBang", "Pour une fois, je suis content que le vilain l'emporte", "T'as cherché, t'as trouvé #orgueil #arrogance #BigBang #défaite", ... autant de commentaires et de partages plus ou moins valorisants ou dégradants que l'ingénieur lût sans trop s'attarder, mais avec une certaine pointe de chagrin mêlée à une colère intime qui progressait en lui comme un volcan au bord de l'éruption. Il se garda néanmoins de faire part de cette frustration à Shaporo, de peur de se discréditer. Non. Il allait réparer le mal par le mal et regagnerait sa popularité en montrant que malgré ses blessures, il poursuivait le combat et mettait sa vie en péril pour le bien de ses concitoyens, quand bien même ces derniers ne méritaient probablement pas un sacrifice d'une telle ampleur.

Malheureusement, l'opinion de la population était mauvaise suite à ses quelques bavures. Il faut dire qu'avec un alter pareil, Saitô ne pouvait pas tout contrôler et quelques accidents entachaient son parcours : beaucoup estimaient qu'il n'était pas fait pour être un héros et que ce sourire trop fier qu'il arborait devant les caméras était comme une insulte aux gens qu'il avait pu faire souffrir en exerçant son métier. De fait, on le comparait souvent un héros corrompu, et le hashtag #voyou martelait son profil comme les coups de marteau d'un procès publique. Mais là n'était pas le sujet.

La journée continuait d'avancer lorsque les deux acolytes arrivèrent à la ruelle où Shaporo devait rencontrer ses détracteurs. Ils échangèrent quelques instants pour être sûrs de ce qu'ils devaient faire et de la place qu'ils occuperaient dans le dispositif, ainsi que de la conduite à tenir. Il ne leur fallût pas longtemps pour se mettre en place. L'étudiant allait affronter son destin, projeté à nouveau sur le devant de la scène, tandis que son ange gardien continuait de veiller sur lui, prêt à s'autodétruire pour écarter le crime de sa route.

________________



A fabulous Big Bang, for a fabulous new world.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 760
Renommée : 18
Alignement : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Lun 27 Aoû - 18:29

Eeeeh… Il était vraiment du genre blagueur ce type. Je l’avais pas remarqué avant, ou alors j’avais pas vraiment fait gaffe, mais il couvrait bien la plupart de ses prises de paroles par des blagues, sans doute pour détendre l’atmosphère ou pour tout simplement… Oh j’en sais rien, c’est pas trop important après tout. Je l’avais sans doute pas vu puisque j’étais trop tendu, ou pas assez attentif, mais désormais je me sentais bien plus relaxé, comme si un blocage en moi venait de sauter. De cet état, il m’était bien plus facile de penser, de réfléchir et même d’observer les alentours sans pressions. Cependant, étrangement, je ne me faisais aucun soucis, tellement que j’en oubliais d’être relativement prudent.

M’enfin, on finit par arriver à l’endroit convenu, et bien entendu en avance afin d’avoir l’avantage du terrain. Je savais pertinemment que l’on fonçait droit dans un piège que j’avais moi-même donné à l’adversaire, en quelque sorte, mais au moins on aurait un certain avantage dans la difficulté si tout se passait bien. Mais bon, je savais que tout n’allait pas se dérouler comme prévu, ou du moins je me réjouissais de ce fait là. Ouaip, je n’étais pas vraiment dans un état normal, mais j’arrivais à bien mieux apprécier les malheurs comme cela.

Bref, après avoir pris place, la seule chose qui nous restait à faire était d’attendre la proie. Eh ouais, on utilisait une tactique d’araignée, comme si on avait appris de Mygalos, n’était-ce pas beau tout cela ? Il nous fallait juste savoir si la toile que l’on avait tissé allait effectivement surprendre la force que nous ramènera Transformers… Parce que, oui, un meneur de gang ne viendrait jamais seul à une rencontre pareille. De toute façon, j’étais certain qu’il allait faire comme moi et prétendre être seul en déployant ses hommes sur la zone pour m’encercler. Peut-être allait-il aussi jouer le jeu, et commencer l’échange comme un bon mec réglo’, mais à un moment ça allait forcément virer à la baston. Après tout, j’étais moi aussi une nuisance à abattre selon lui, j’en étais sûr. J’étais l’un de ceux qui avaient capturé cette merde de mygale, et en plus de ça, j’avais aussi pénétré chez ce type. Ouaip, j’avais potentiellement trop d’informations à disposition pour qu’il me laisse partir tranquille. Mais… Dans tous les cas, je ne comptais pas faire ça héhé.

Comme prévu, j’aperçus le gars aux alentours de minuit. Il s’avança donc vers moi, seul, à l’endroit du tunnel pour venir à ma rencontre. Sans dire un mot, il souleva le bout de sa veste pour laisser apparaître un flacon contenant une substance dont la couleur ne put être identifiée de là où j’étais, avec le peu de lumière qui parcourait les lieux.

« Mmh… Comment être sûr que c’est l’antidote ? Eh puis, voir approximativement le contenant ne va pas pouvoir me satisfaire. J’ai pas pu voir si y’avait quelque chose à l’intérieur, et je ne dirais rien, pas avant que tu ne me files la fiole pour que je l’examine. »


Gardant son silence, l’homme ne fit que quelques gestes pour me répondre. Empoignant le flacon d’une main, il vint le secouer pour rendre le liquide contenu à l’intérieur plus apparent grâce aux vagues créées de l’agitation. Ceci dit, il n’avait pas l’air de vouloir me livrer le colis avant que je ne lui donne moi-même quelque chose. Après tout, c’est vrai que moi aussi j’aurais pu lui mentir, et lui affirmer tout ça alors que bon, je ne savais rien. Oh attend… Je lui ai menti de toute façon hahaha !

« Très bien… Ton poto va se faire transférer de la petite prison du coin vers un lieu bien plus sécurisé, avec fourgon et tout pour protéger son déplacement… Les bails classiques… Si tu veux le reste des infos, passe moi l’antidote. »

Me forçant pour éviter un sourire déplacé, je gardais un sérieux digne des plus grands acteurs. J’étais complètement crédible dans mon rôle, au point où on se demanderait si je ne venais pas moi-même d’un milieu d’affaire sombre comme ce gang, ou pire… Ceci dit, Transformers avança davantage vers moi, la fiole en main. Il effectua alors un long sifflement, et là, ce fut le drame… Drame que j’attendais en soi.

« Eeeeh… Alors on décide de faire comme ça hein… Tu me sous-estimes petit con. »

Barrant mes accès aux issues que j’avais pour fuir, quelques hommes de son gang vinrent le sourire aux lèvres. Voilà qui devenait enfin intéressant. L’étape une, rameuter ces mecs vers là, étape deux, préparer les lieux… Et voici la fameuse étape trois, celle où y’a des gros booms et des pans pans. Bon, c’était l’heure d’avertir Saitô, le bon héros de Tsukeru. Faut bien qu’il serve à quelque chose dans ce coup-là. S’il n’était pas encore sorti suite au sifflement, m’enfin il aurait sans doute aperçu les vilains méchants m’encercler et agit en conséquence, il saurait qu’il fallait agir avec ma prochaine action. Bon, par contre, j’espérais qu’il viendrait du bon côté, car si je me retrouvais en sandwich avec notre cible et quelques connards, j’allais pas vraiment aimer… Ouais, je voulais quand même pouvoir me barrer au cas où.

Après avoir applaudit deux trois fois, je vins à continuer ma dernière remarque.

« Laisse moi chantonner un peu pour te montrer tout le respect que j’ai pour toi… P’tit connard, p’tit connard… »

Entamant alors un petit chant quasiment mélodieux, celui-ci devenait de plus en plus agressif tandis que les hommes se rapprochaient de moi. Et c’était l’heure du final héhé… Screaming now ! Alors que ma chansonnette s’était transformée en bon métal, je vins alors à crier. Bon, ce n’était pas genre un cri normal de chant, mais plutôt un de ces hurlements qui te pète les tympans. Puis, en vrai, mon alter m’avait aidé aussi. Ouaip, je voulais les paralyser un instant avec une de mes techniques, le hurlement royal. Oh, et autant dire qu’avec les murs qui renvoyaient les sons, la puissance de mon attaque était amplifiée. Tout était calculé héhé…

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 480
Renommée : 187
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Mar 28 Aoû - 0:41


Quand soudain, ces mêmes murs qui permettaient la résonance du cri de Shaporo s'effondrèrent, ou plutôt furent soufflés par la puissance d'une terrible explosion qui retentît de derrière ces derniers. Les débris de la paroi voltigèrent au milieu des badauds déjà sonnés par l'étudiant, tandis qu'au milieu des décombres, une silhouette difforme surgissait du néant. Décontenancés, les membres du Scum Squad qui croyaient avoir pris Shaporo au piège ne purent que se rendre à l'évidence qu'ils se confrontaient à une macabre mise en scène, dans laquelle Transformer les avait certainement plongé en toute conscience. Saitô avança de quelques mètres pour se révéler, dévoilant ainsi celui qui se cachait derrière cette entrée fracassante. Son bras droit n'était plus que le squelette du membre en question, ce qui trahissait l'arme qu'il avait utilisé pour détruire l'obstacle qui le séparait de son acolyte, et qu'il avait balayé d'une simple explosion lorsqu'il avait entendu la petite chanson récitée par le futur héros de Seigi.

Le groupe de hors-la-loi était en proie à la confusion et pour cause, aucun d'entre eux ne s'était probablement attendu à ce que les visiteurs fassent preuve d'une telle violence. Il était évident que Shaporo prendrait quelques précautions avant de venir, mais son histoire sur la nécessité d'un antidote était visiblement quelque chose de crédible, compte tenu du fait que le Scum Squad s'était finalement présenté, ce qui signifiait qu'ils étaient convaincus de pouvoir parvenir à leurs fins. Certainement que dans un tel contexte, ils auraient tenté de kidnappé Shaporo pour négocier un échange entre lui et Mygalos, ce qui aurait été plus avantageux pour eux. Probablement d'ailleurs que cet antidote que Transformer tenait entre les mains n'était qu'un leurre destiné à tromper l'étudiant. Mais tout cette manigance n'avait du reste plus de raison d'être puisqu'enfin l'heure de la bataille avait sonné, et qu'ils tenaient l'opportunité de mettre ce groupe sous les verrous.

--- Jamais vous ne viendrez à bout du Scum Squad. Nous ne sommes pas les seuls. Vous pouvez avoir nos têtes, mais notre esprit continuera de vivre. Aux armes, camarades !

L'ennemi semblait bien décidé à en découdre avec les deux héros et son action manifesta son intention derechef. Il courut dans tous les sens en posant ses mains un peu partout et cette petite valse improvisée changea les briques en marteaux, les grillages en épées, les câbles en frondes, les morceaux de fer en rapières, bref, tout ce qui était dans le décors devenait une arme qu'il lançait au gré de ses envies à ses hommes. Shaporo demeurait seul au milieu de cette horde de voyous armés et bien que son attaque eusse, conjointement à l'explosion du mur, mis le groupe en déroute, il demeurait que les hommes étaient encore capables de se battre, et le moral tenait bon malheureusement. Vaillant, ils se dressèrent contre les deux assaillants avec la détermination de vaincre, ce qui en soi ressemblait à une vaste comédie. Pour Saitô qui se tenait juste à leur droite et qui regardait, un peu plus loin, l'utilisateur d'alter faire son petit manège, la cible était déjà fixée. Il leva la jambe droite en arrière, en direction du trou béant qu'il avait laissé à la place du mur qu'il venait de traverser, et qui ressemblait à une grosse plaie saignante au bas de l'immeuble. Puis il provoqua une détonation qui le propulsa à toute vitesse en direction de Transformer. Tel un boulet de canon, il fondît sur sa cible et lui décocha un puissant direct du poing gauche, avant de lui attraper le col et de coller son front contre le sien.

--- Navré, mais c'est toi qui va ramasser pour ton pote !

Comme d'habitude, un sourire carnassier se glissa sur son visage, signe exubérant trahissant sa volonté de faire un sale coup. Tout à coup, sa tête se mit à rougir et une chaleur intense se mit à envahir l'espace. En une fraction de seconde, sa tête disparût dans un flash lumineux avant d'exploser littéralement. La puissance de cette brusque détonation sépara les deux combattants qui furent projeté tous deux de manière symétriquement opposée, quelques mètres pus loin. Le héros sans tête sentît les os de son crâne repousser lentement, sans savoir s'il avait fait mouche pour le moment. Il dût attendre que ses yeux se régénèrent pour constater qu'in extremis, Transformer avait modifié un débris de roche pour en faire casque improvisé. La pierre était fumante, signe que s'il n'avait pas réagi, cette explosion lui aurait coûté la vie. Son costume, au contraire, était en lambeaux, et les guenilles qu'il portait sur le corps ne suffisaient pas à cacher les brûlures qui peignaient tout buste de grandes tâches écarlates. Il retira sa création. Son visage dégoulinait de sueur et on pouvait voir à son halètement qu'il avait du mal à retrouver son souffle. L'asphyxie était un symptôme typique après ce genre d'attaques. Il n'allait pas très bien et il ne fallait pas être médecin pour le deviner. Pour autant, sa main se posa à nouveau sur un débris de roche qui se changea en javelot : un projectile qu'il décida de lancer sur son agresseur, sur lequel accouraient également quelques autres membres du gang.

--- Pikachu ! Débarrasse-nous de ces abrutis !

Fit-il en roulant sur le côté pour éviter le javelot, tandis que Transformer semblait se concentrer sur une création beaucoup plus massive, profitant du délai qui lui accordaient ses hommes pour manigancer quelque chose de bien plus redoutable...

________________



A fabulous Big Bang, for a fabulous new world.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 760
Renommée : 18
Alignement : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Mer 29 Aoû - 12:46

Y’avait pas à dire, j’étais vraiment un génie. Ce genre de petite affaire n’était pas à ma hauteur… Ceci dit, il fallait un début à tout, et je n’étais pas contre tâter le terrain un minimum avant de me lancer dans la gueule d’un véritable prédateur. Et puis, il fallait croire qu’un exercice pareil pouvait aussi être un minimum dangereux si l’on ne faisait pas attention, après tout le héros s’était fait avoir et aurait pu clamser si on l’aurait pas traité rapidement.

M’enfin, moi j’attendais encore son arrivée héroïque. Ouais, j’étais du genre bon gars, même si ça se voyait pas trop. Je lui laissais une chance de redorer son blason, après le déshonneur qu’il avait eu. Bah ouais, il fallait pas se leurrer, après avoir lamentablement pris cher face à une araignée, et avec le nombre de témoin dans le coin, sa renommée avait sans doute chuté. Ce n’était pas qu’il s’était battu contre un vilain méchant pas beau, bon c’était le cas mais disons qu’il n’était pas du genre super vilain, mais plutôt contre une racaille des rues qui méritaient à peine l’attention des héros. J’imagine qu’ils auraient pas envoyé un élève pour régler cette affaire si c’était vraiment dangereux, et ce même s’il aurait été accompagné d’un ô vaillant et puissant guerrier héroïque élite d’une agence. Boarf, t’façon, ce genre de vieillots allaient laisser leur place aux jeunots qu’on est. C’est le nouveau sang qui allaient régner, et je serais le meilleur d’entre eux haha !

Et voilà son entrée explosive, pétant les murs sans aucune subtilité pour s’immiscer dans notre petite scène. Ouais, spectaculaire, mais ça aurait pu être un peu plus efficace. Et puis, casser les façades comme ça… Boarf, pas que ça me gêne mais on aurait pu s’en passer. Faudrait pas que ça nous vienne en frais après, j’suis pas le plus riche ici. J’baignerai presque dans la pauvreté d’ailleurs… Sigh… Faut que je pense à me trouver un job bien chiant après. Pas le choix si je veux survivre à madame la faim.

Bon, suite à cela, l’autre type qui dédaignait pas parler eu une sorte de réaction. Ce connard voulait pas débiter un mot en ma présence, et voilà qu’il déballe fièrement quelques phrases… Putain de…  Calme, calme… Analyse la situation pendant qu’il fait le fier. T’es toujours mal barré dans une position pareille. Y’a quand même quelques gars hors jeu, de bonnes grosses merdes à mon avis. S’ils étaient complètement sonnés après mon attaque et l’arrivée du blond, ils n’avaient pas d’avenir en tant que méchants. Ceci dit, y’en a aussi capable de représailles, et ils ont l’air de cibler le plus faible d’entre nous… Moi ? Pff. J’admets l’être pour l’heure, mais croire que je serai une cible facile est une grave erreur.

… Par contre, cela risquait sans doute d’être assez difficile. Même si ces types-là étaient présumés sans alter, ils étaient équipés d’armes créées par l’autre Transformer que mon équipier cibla dès le début. Très bien, très bien, je te laisse le gros morceau, je vais m’occuper comme je peux du menu fretin. Après… Il est vrai que j’ai utilisé une attaque de zone ouais… Mais j’en connais pas d’autres… Tss, j’suis plus du genre duel moi, mes attaques les plus efficaces sont monocibles. M’en veux pas si y’en a deux ou trois qui passent !

« Boom ! »

Appelant ma technique « Sonata’s Choc », je vins tirer un projectile sonore vers ma plus proche proie afin de lui causer quelques dommages de sorte à ce qu’il lâche son arme, ou qu’il soit au moins désorienté. Arrivant près de lui, je ne manquais pas d’effectuer un énorme coup de pied rotatif au niveau de son visage avant d’enchaîner très rapidement sur un revers du même pied pour le plaisir.

Combat face à plusieurs personnes… Je n’étais pas vraiment habitué à cela, mais je savais au moins une chose : il ne fallait pas que je m’attarde sur un seul gars. Même si je n’étais pas sûr de l’avoir mis hors d’état de nuire, je devais changer de cible ou je pouvais me prendre des attaques d’autres types que j’aurais négligé.

Après avoir enchaîné quelques attaques au corps à corps face à plusieurs personnes, ce type d’escarmouche interminable allait m’épuiser bien trop vite si je n’y mettais pas réellement du mien. Contre un horde de faiblards, mieux valait faire une grosse explosion alors qu’ils sont stuns ! Principe de MMO, un classique de l’aggro qui stun et du dps qui tue héhé…

Prononçant quelques mots furtifs au héros à l’aide de mon alter, je me préparais à faire une grosse attaque. M’enfin, à faire mon hurlement, mais en poussant un peu plus le cri de sorte à accentuer les douleurs auditives et de mieux contenir les mouvements des autres. Je comptais pas vraiment les mettre KO de cette manière, mais si en même temps cela arrivait, c’était du bonus que je ne refuserais pas.

« Hey, bouche toi les oreilles vieux, ça va barder. Oh, et hésite pas à venir taper de façon explosive toutes ces merdes d’un coup, on sera débarrassé. Puis, ils ont l’air de te prendre en chasse finalement, vu que t’es allé tapé leur boss. »

Alors que j’envoyais ces quelques mots, je me déplaçais de sorte à ne pas ressentir l’impact de l’explosion potentielle au maximum. Non, j’avais une petite couverture plausible, mais je n’étais pas non plus très loin du champ de bataille. Et y’avait toujours quelques brigands face à moi, évidemment. M’enfin, c’était aussi eux qui allait souffrir le plus héhé.

« GrrrraaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! »

First Symphony, King Howl. Ayant mis bien plus de puissance sur ce hurlement cette fois-ci, cela avait sans aucun doute réveillé le voisinage, mais surtout… Cela avait sans doute eu l’effet escompté. Manquait plus qu’à voir comment allait réagir la fameuse élite de Tsukeru.

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 480
Renommée : 187
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Mer 29 Aoû - 23:46


Il était encore allongé au sol au beau milieu de cette mêlée générale lorsque Transformer s'arma d'un deuxième javelot et que les brigands commencèrent à s'attrouper vers lui en petite foulée. Saitô avait, pour se rapprocher de sa cible, fait exploser son pied gauche et, pour le blesser, il avait répété l'opération avec sa tête. Son crâne, ses yeux et ses oreilles s'étaient reformés au milieu d'une agglomération de tissus musculaires qui se reconstituaient, mais il n'avait pas encore récupéré tout son épiderme et son faciès s'en trouvait donc à vif, ce qui n'augurait rien de bon face à ce groupe de récalcitrants qui continuait de lever les armes contre lui et Shaporo. Ce dernier, visiblement conscient de la nécessité du geste, lui murmura quelques mots de bon aloi, une mise en garde qui le poussa à jeter un oeil vers lui, ce qui lui permît de comprendre qu'il préparait une attaque plus conséquente. Une seule chose lui vint en tête : le casque.

Il plaça son bras au-dessus de sa tête, dans l'axe de son corps, et fit exploser ce dernier pour se propulser le plus vite possible. Transformer dût croire qu'il repassait à l'assaut puisqu'il joignît son javelot à un tas de débris plus conséquent, constitué de ferraille, d'isolant, de pierre et de mortier, bref, tout ce qu'on trouve sur une baraque. Il utilisa ce mélange savant pour se construire un bouclier afin d'intercepter la course du Big Bang mais, manque de bol (ou mauvaise analyse), la course aérienne de Saitô n'avait d'autre intention que de récupérer le casque encore fumant suite à l'explosion de sa tête. Il l'attrapa à la volée et prit appui sur ce bouclier massif planté au sol, trop lourd pour être porté par un seul homme, et il profita du mouvement pour rebondir et sauter. Il plaça le casque sur sa tête en se laissant tomber tandis que, plus bas, Shaporo faisait son travail : un cri de rage et d'ardeur se dégagea de ses cordes vocales et brisa les tympans des assaillants qui tombèrent sur leurs genoux en hurlant de douleur. En proie au vertige et à la confusion, le groupe se laissa conquérir par le chaos alors même que leurs oreilles saignantes tentaient de trouver une consigne, un message de repli, quelque chose qu'ils devaient suivre mais ne le pouvaient pas. La déroute.

Plus malin que les autres, Transformers avait bien compris que quelque chose se tramait entre les deux héros et si son antagoniste avait choisi de récupérer son casque, c'est qu'il était de bon augure d'en avoir un. Il profita d'un nouveau débris de roche pour se l'offrir et le glissa sur la tête tout juste avant que le cri de Shaporo ne vienne dévaster son groupe. Il constata avec effroi, en le retirant une seconde plus tard, que le Scum Squad avait perdu la tête, un peu comme ce fameux Big Bang un instant auparavant, mais pas de la même manière. Ce dernier, d'ailleurs, semblait se délecter de la situation et, après avoir retiré son casque, il semblait bien calme... trop calme.

--- C'est terminé. Accepte ton sort. Ou ce sont tes hommes qui, malheureusement, en paieront les frais.

Saitô tourna ensuite sa tête vers son associé et, gardant ce grand sourire qu'il avait depuis qu'il se sentait en position de confort, il tendît son bras vers lui, le poing fermé sauf le pouce, en l'air. Un langage verbal qui lui montrait qu'il avait bien reçu le message et qu'il le félicitait pour son efficacité. C'est alors qu'un homme se leva, l'air plus déterminé que jamais, et il poussa un véritable cri du désespoir, brisant le silence qui s'instaurait peu à peu et rappelant aux héros qu'il ne fallait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Cela, le Big Bang ne le savait que trop bien et il ne comptait pas refaire la même erreur. Quelques membres du groupe, les mains sur leurs oreilles ensanglantée, se relevaient, gardaient la tête haute, tentaient de retrouver leurs esprits pour aller jusqu'au bout, mettant leur vie en péril dans un acte de dévotion sacré. Ce moment, d'une certaine manière, était épique et émouvant. Les hommes se levaient une dernière fois pour l'honneur, consentant le sacrifice ultime : l'odeur de la mort s'invita en rampant, tel un serpent venimeux en mouvement sous les blés.

Shaporo était de l'autre côté et nul doute qu'il constatait la même chose que le Big Bang. Son travail avait été exceptionnel jusque-là, mais serait-il capable d'aller encore plus loin ? Visiblement, ces hommes s'étaient relevés avec la ferme intention de retrouver leur prestige, quitte à y laisser la vie, et cela l'étudiant devait manifestement le réaliser. S'il voulait vraiment abattre ces déchus en quête d'un héroïsme vénérable, il fallait qu'il accepte de leur faire encore plus de mal, au risque de commettre l'irréparable. Le futur guerrier de Seigi était un brave, mais avait-il de l'empathie ? Saitô n'eut pas trop le temps de s'interroger sur cette question puisque, face à lui, le bouclier constitué de ferraille, de pierre et de mortier se transforma en canon improvisé. L'ingénieur réalisa, à cet instant précis, que Transformer n'était pas qu'une simple épine dans le pied de la justice : c'était aussi un homme conceptuel, capable d'imaginer et de concevoir un armement plus poussé que les simples épées, marteaux et autres armes de moyenne gamme. Ce système là, nourri par une mèche, laissa entrevoir l'évolution du pugilat : il alluma son briquet et mit le feu à la tige qui, elle, mit le feu aux poudres.

La roche qui se situait à l'intérieur du canon fut propulsée avec une violence inouïe, ce à quoi Saitô ne s'attendait pas. Il ne lui restait qu'une seule solution : faire disparaître la zone ciblée. En l'occurrence, il s'agissait ici de son buste, mais cela signifiait une seconde chose : compte tenu de la matière à faire disparaître, une somme importante évidemment, l'explosion n'en serait que plus redoutable puisqu'elle était proportionnelle à la quantité de matière sacrifiée et cela risquait, entre autres, de toucher d'autres membres du groupe, ainsi que peut-être Shaporo. Mais tant pis. Il valait ça mieux que de finir défoncé par ce morceau compact de roche et de se retrouver entre quatre planches de vois. Son buste disparût dans un flash tandis que le boulet passait là où le nombril de Saitô se trouvait une fraction de seconde juste avant : s'ensuivit un effet de souffle accompagné d'un front de flamme qui se répandît sur toute une zone où la chaleur venait de monter d'un coup, sans prévenir. La surchauffe, la détonation, la diffusion. Une combinaison de trois phases meurtrières et dévastatrices, et qui expliquaient en quoi le Big Bang représentait un réel danger. Cette détonation se fit entendre par ceux qui possédaient encore leurs tympans mais l'entendre signifiait malheureusement qu'il était déjà trop tard. Les plus proches de l'explosion furent projetés par la force de cette dernière et dévorés par les flammes, et dans ces plus proches on pouvait compter Transformers.

Une punition incroyable, herculéenne, titanesque avala tout dans les flammes et la destruction dans un rayon d'une vingtaine de mètres, ce qui était vraiment conséquent. Tout autour de lui fut englouti par le spectacle de l'horreur et de la cruauté. Le boulet de canon s'écrasa dans le mur de l'immeuble déjà touché par la première explosion de Saitô. Mais celle-ci était beaucoup plus puissante, elle fit éclater toutes les vitres de cet édifice dévasté et des bouts de verres tombèrent du ciel pour s'échouer dans la zone qui n'était plus rien qu'une fumée noirâtre et brûlante, ponctuée de gerbes de feu, engorgée par la chaleur de cette autodestruction. Au coeur de ce nuage noir, le Big Bang récupérait sa colonne vertébrale, ses vertèbres et quelques tissus musculaires commencèrent à relier les os et les organes renaissants au niveau de son abdomen. Squelette macabre, il rampait au milieu d'une épouvantable scène de crime. Autour de lui, les corps des hommes calcinés remuaient péniblement, cherchant leurs derniers instants de vie. Par chance, personne ne mourût à cause du cataclysme (une aubaine !), mais il y avait tout intérêt à ce que les urgences arrivent au plus vite pour ne pas que les plus fragiles succombent à leurs blessures. L'heure était grave, car le rôle des héros, c'était aussi de protéger ces gens-là.

Si, de cette manière, Transformers ne comprenait qu'il fallait rendre les armes, alors Saitô ne voyait pas comment le raisonner davantage. D'ailleurs, où était-il, cet effronté ?

________________



A fabulous Big Bang, for a fabulous new world.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 760
Renommée : 18
Alignement : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Jeu 30 Aoû - 19:48

Puf puf… Faire un hurlement aussi long et aussi fort était toujours un peu fatiguant, surtout en plein combat. Ceci dit, ce n’était pas comme si cela drainait toute mon énergie. L’attaque en soi n’était pas excessivement puissante, elle avait pour but de ralentir, voire d’arrêter les mouvements adverses en pressant fortement sur leur sens de l’ouï. Bref, cette entrave devait forcément être suivi d’une belle attaque pour qu’elle soit vraiment efficace. Même si elle avait pu neutralisé quelques gars qui n’étaient pas habitués à entendre un tel vacarme, j’étais certain qu’ils allaient très vite s’en remettre. Voilà pourquoi j’eusse espéré que le héros fasse quelque chose le temps que je les étourdisse. Cependant, il n’en fit pas grand-chose de cet instant, hormis se mettre lui-même à l’abri de mon cri. Et le pire, c’était qu’à la suite de cela, il tenta de mettre en déroute le silencieux chef à l’aide de quelques mots, comme s’il essayait de le raisonner… Tss. N’avait-il pas appris de la dernière fois ? Ou était-il devenu encore plus con ? Fais chier.

Toute cette préparation pour que dalle. Et voilà, time out. Les guerriers des rues se levaient les uns après les autres, de nouveau prêt à en découdre. C’était presque comme si mon hurlement avait fait en sorte de garder la flamme de l’espoir dans leur pupille… A contrario de l’effet voulu, bien entendu. Il est vrai que j’adore me battre, mais dans des conditions pareilles, je n’étais pas fou au point d’apprécier ce qu’il allait se passer. C’était pas tout, mais même si j’étais avantagé d’un alter, il restait un groupe de personnes en face de moi… Et je n’étais pas formé pour me battre contre autant de mondes à la fois. Pour dire, officiellement, je commençais à peine la formation pour devenir un héros. Même si je m’étais forgé bien avant cette année, je n’avais que peu d’expériences dans le combat réel… Et je ne parle pas de l’époque misérable où je me faisais salement tabasser, ça, ça compte pas.

Bref, tout ça pour dire que je fatiguais, moi aussi. Je n’étais pas sûr de pouvoir continuer longtemps ce petit jeu, et ce surtout si ces brigands se relevaient encore et toujours. Sigh… Avais-je surestimé ma force ? Ou les aurais-je sous-estimé ? En tout cas, la bataille allait reprendre. Après avoir soufflé un peu, je me concentrais de nouveau sur mes mouvements afin d’éviter les plus grosses blessures et de pouvoir riposter du mieux possible. Malgré mes efforts, je ne pouvais pas rivaliser aussi longtemps face à un gang. Je commençais peu à peu à perdre mon avantage, puis à me prendre des coups puis… Rien. Juste, ce bruit… Boom ? Cela ressemblait à un boom oui…

Pour tout dire, je n’étais le seul à l’avoir entendu. Bien que ma technique devait encore résonnait dans les oreilles de certains, d’autres tournèrent instinctivement la tête vers la source de ce bruit. Dès lors que j’aperçus d’où cela provenait, un froid glacial me traversa l’échine. Face à un projectile pareil, je ne pouvais rien faire… Oh, sur le coup, ce n’était pas tant sauver les gens que ça pourrait toucher qui me poser problème. C’était ma propre situation. Avec le combat que je menais, je m’étais rapproché des bâtisses, et j’étais en proie à l’explosion que cela allait procurer. Il me fallait vite, et très vite trouver un moyen de partir ou de me protéger du choc. D’un regard hâtif sur mes alentours, je ne voyais rien qui pouvait éventuellement me sauver… Rien… Enfin, si. Lui.

L’un des hommes du Scum Squad n’avait pas l’air d’avoir entendu le coup de feu, ou alors il n’y prêtait pas attention. Il ne se posa donc pas pour détourner le regard de sa proie un instant, mais continua de me fixer et n’hésita pas à attaquer lorsque l’occasion se présenta. Ouais, heureusement pour moi d’ailleurs… Par réflexe, je vins à l’attraper pour inverser nos positions au plus vite. Son corps allait agir en tant que bouclier pour me protéger.

Mon analyse me sauva probablement la vie. Le souffle de l’explosion frappa fortement le corps devant moi, qui vint alors me percuter avec violence pour me faire voler bien plus loin, assez loin pour que je vienne à heurter un arbre à en cracher du sang.

Je dus mettre plusieurs longues secondes, ou peut-être même quelques minutes avant de me remettre les idées au clair. Le mec qui me servit de protection avait soi perdu vie, soit perdu connaissance uniquement. M’enfin, ce qui comptait, c’était que je respirais encore, malgré le désastre apparent. Ouais, y’en avait des blessés dans ce carnage, et autant des trois côtés. Si on me comptait, si on comptait les civils, et aussi ceux qui du gang qui avaient morflé. Mais bon, le plus urgent restait les dommages collatéraux. En tant que héros, on était sensé protéger ce peuple-là. Si un d’entre eux crevaient, la réputation des héros allait en prendre un coup. Bref, on serait plus trop crédible, et moi… Bah j’aurais vraiment un mauvais début, et ça, je le refusais. C’était pas comme si je me souciais vraiment de ces types, mais je n’allais pas laisser le cas empirer. Après tout, je voulais être… Être… Merde, mon type de héros se basait sur quel modèle déjà ? Pourquoi j’ai l’impression que c’est une connerie ? Bon, tant pis, j’ai autre chose à faire en ce moment.

Alors que je faisais encore du repérage pour voir l’état des lieux, j’en déduisais rapidement que quasiment toutes les personnes présentes étaient touchées, et… Ouais, notre cible principale avait disparu dans le lot.

Fais chier… Je titubais encore du dernier impact que j’avais reçu et… Holy shit. Y’en avait qui avait échappé à l’attaque ? Sérieusement ? Et merde… J’étais pas en état pour me battre là… Fin, je crois pas… Merde. Concentre-toi, calme-toi… Tu peux le faire… C’est pas un petit coup comme ça qui va me mettre hors d’état de nuire.

Reculant en arrière pour éviter une attaque frontale d’un des petits criminels, je me retrouvais nez-à-nez avec un de ses camarades qui étaient lui légèrement déboussolé. Ceci dit, je n’hésitais pas une seconde pour l’attaquer tant que j’avais l’ascendant, lui collant une belle droite surprise qui put lui ouvrir les portes du monde des songes. M’éloignant un peu du groupe qui venait me prendre en assaut, je ne ripostais que lorsque c’était nécessaire, économisant mes forces. Fort heureusement, la plupart d’entre eux ne possédaient que de simples couteaux, ou n’avaient carrément pas d’équipements sur eux.

Ainsi, ils n’avaient pas trop d’avantages à part le nombre… Ah. Je retire. Je suis foutu.

Alors que je reculais encore et encore, je me trouvai face à l’ennemi principal, celui que je ne voulais pas croiser dans ma condition actuelle.

« Eh bien… On dirait que je suis pris en chasse finalement. »

Bien que je paraissais calme et serein, je savais pertinemment que ma situation était désastreuse. Si Saitô n’était pas dans les environs, fallait que je fasse un putain de truc miraculeux pour m’en sortir… Un miracle hein… Haha… Hahaha ! Ouais, je peux le faire. Dans mon arsenal de techniques, qu’est-ce qui pourrait m’aider ? Mon hurlement ne fonctionnera pas une troisième fois, j’en étais certain… Mes projectiles peut-être ? Trop nombreux pour du monocible. Ainsi, mes capacités physiques simples sont aussi éliminées, ce qu’il me reste… J’suis dans la merde.

Si seulement j’avais la vision sur le blond, j’aurais pu le contacter mais là… Tss. Plus qu’à faire du bruit pour qu’il vienne. Et faire du bruit… Non pas hurler, mais concentrer mes dernières forces pour un peu d’actions. Si moi j’attaque, j’allais le surprendre, sans doute. Et puis, ce con s’était aussi blessé de sa propre attaque. Je pouvais tenter un truc contre lui.

« Bon, seulement, je ne serais pas la proie héhéhé… »


Mon pouvoir… ? Eh merde…

« Ha ! Ha ! Ha ! »

… Bon, là j’étais ridicule. On avait l’air que je riais de façon étrange, mais j’essayais vraiment d’appeler ma technique. Je devais être plus perturbé que je le pensais, ou le précédent choc me bloquait encore… En tout cas, je ne pourrais pas lancer ma danse de combat. Il fallait croire qu'effectuer ma meilleure technique dans ces conditions était impossible... Tant pis, à ce train-là, je ne pouvais faire qu’une seule autre chose…

« Putain Saitô t’es o- ! … »

Je ne pus terminer ma phrase qu’un énorme coup me fut porter, me propulsant quelques mètres plus loin, me mettant au sol par la même occasion. Fais chier.

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 480
Renommée : 187
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Jeu 30 Aoû - 22:40


Nuage noir, nuage noir, nuage noir. A quatre pattes sur le sol, il ne restait de lui que les membres et la tête, l'ensemble de son buste ayant été arraché par l'explosion, et n'étant plus rien d'autre qu'un piteux squelette, à la manière d'un canidé des rues avec la peau sur les os. Il avançait dans l'épaisse fumée sans rien voir autour de lui, perdu dans dans cette masse ténébreuse et suffocante. Alors que ses poumons renaissaient là où ils avaient disparu un instant plus tôt, il se prit à évacuer une toux grasse, à plusieurs reprise, retrouvant l'oxygène qu'il avait perdu et en l'absence duquel il ne pouvait décemment pas vivre infiniment. Pour autant, il inhala de grandes inspirations de cette poussière chaude et irritante qui lui faisait comme une seconde peau sur le visage, noircissant tout son épiderme et même ses muscles régénérés, qui désormais prenaient le dessus de ses organes.

Un lente et pénible régénération couvert par les vestiges de son autodestruction, entouré par la saleté et tourmenté par les cendre volantes aussi brûlantes que des gouttes d'huile sur le feu. Mais une fois que ses muscles avaient retrouvé leur place, plus rien ne l'empêchait de se lever. Il enjamba le corps brûlé et agonisant d'un des sbires du Scum Squad, releva la tête de plus en plus haut, et continua d'avancer jusqu'à sentir que la fumée était de moins en moins épaisse, qu'elle perdait de sa densité. Mais il eut à peine le temps de sortir ses yeux que le corps de Shaporo passa devant lui, catapulté par un bruit sec, ce qui devait sans doute être une frappe. Alors qu'il tournait la tête, Saitô remarqua que Transformers avait une nouvelle fois eut le bon réflexe de survie, et malheureusement il continuait de livrer bataille malgré les corps gisants de ses camarades. Etait-ce donc ça, la solidarité, la fraternité du Scum Squad ? Ils n'étaient rien d'autre vraisemblablement que des monstres assoiffés de sang, ignorant la douleur de leurs prochains, résolus à poursuivre leurs actions jusqu'au bout quitte à consentir des sacrifices drastiques, trop importants au goût de l'ingénieur.

--- Il va falloir m'expliquer à quoi tiennent vos idéaux, au juste. J'osais croire qu'il y avait quelque chose politique, de bienveillant dans vos petites magouilles. Mais de ce que je vois, vous n'êtes rien d'autres que des misérables.

Une grimace traversa le visage de celui qui s'était imposé comme le leader unique, depuis que Mygalos avait été capturé. Saitô comprît sans trop de mal que l'intéressé n'aimait pas entendre des médisances sur son équipe, probablement qu'il se voilait la face en pensant que sa cause était juste, ou du moins en prétendant défendre quelque chose du genre. Les muscles striés de son corps apparaissaient autour de sa colonne vertébrale, il ne manquait plus que la peau pour conclure la reconstruction complète de l'abdomen, mais il devrait probablement consentir un nouveau sacrifice d'ici peu, compte tenu de l'arme que Transformers tenait entre les mains : un lourd fusil de chasse amélioré par ses soins, capable de projeter des projectiles bien plus gros des balles, une arme bien dangereuse. Arriver à cette conclusion n'était que le prémisse de ce qu'il attendait : la charge explosa dans ce fusil et propulsa un morceau de ferraille qui frappa Saitô dans le bras gauche, laissant une trouée saignante dans son sillage, là où il avait arraché un lambeau de sa chair.

L'ingénieur étouffa un cri de douleur avant de compresser la plaie, se repliant sur lui-même. En face, Transformers posa sa main sur son fusil de fortune comme pour le recharger. Le traqueur comprît que c'était sa chance. Il s'enfonça dans la fumée épaisse qui était encore à sa portée, respirant à nouveau les cendres de son explosion, accusant aussi cette chaleur démentielle qui y régnait. Un projectile siffla non loin de lui après qu'on eut entendu une détonation, celle du fusil. Transformers tirait à l'aveugle dans l'épais nuage noir dans l'espoir de toucher sa cible. C'est qu'il n'avait pas peur, au fond, de toucher ses propres associés. Mais s'il n'était pas visible pour son adversaire, Saitô n'en demeurait pas moins aveugle comme ce dernier. Il le comprit quand deux bras vinrent le bloquer par derrière, dans une clé au niveau des clavicules qu'il ne pouvait pas anticiper. Il fit aussitôt claquer sa main, qui explosa moins violemment que son buste, mais eut quand même le mérite de surprendre son assaillant et de lui faire lâcher sa prise. Il se retourna et le fracassa d'un coup de genou dans le plexus, tandis qu'une nouvelle balle sifflait près de lui.

Trop, c'était trop. Il jugea empiriquement de la position de son adversaire en se repérant grâce au bruit des coups de feu. Puis il fit exploser son pied gauche pour se propulser à toute vitesse sur ce dernier : déjà une armure semblait l'enveloppait, après qu'il eusse entendu que Saitô s'autodétruisait à nouveau. C'était l'occasion parfaite. Cela l'alourdissait considérablement et l'empêchait de fuir, à coup sûr. Il fondit sur lui comme un diable et fit exploser sa deuxième main en décochant un coup de poing. Rien. Il ceintura le leader du Scum Squad comme s'il voulait le bloquer de son armure. Et il renouvela l'opération précédente, mais cette fois-ci, il ne fit exploser que la partie ventrale de son buste.

Une deuxième explosion massive, d'une violence pure à nouveau, mais moins grave que la précédente. La technique parfaite pour venir à bout de cette armure et de celui qui la portait, qui fut balayé plusieurs mètres plus loin, le corps fumant. Son compte était réglé pour de bon. Il tourna la tête vers la gauche et tenta de trouver Shaporo. Qu'en était-il du futur héros de Seigi ?

________________



A fabulous Big Bang, for a fabulous new world.
Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 760
Renommée : 18
Alignement : Rebelle
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Ven 31 Aoû - 16:19

De nouveau, je vins à cracher du sang. Fais chier… Fais chier… Cette fois-ci, j’en pouvais plus. Jouer un rôle, c’était difficile… Et je n’en pouvais vraiment plus. J’avais mal, mais ce n’était pas que cela. J’étais fatigué à cause des efforts que j’avais fait. J’étais fatigué à cause des blessures qu’on m’avait infligé… Bref, j’étais dans un sale état, un trop sale état pour pouvoir agir de suite. Concrètement, j’étais cloué au sol avec une certaine difficulté pour respirer. Je n’arrivais plus à penser correctement, mais j’avais encore le moyen d’avoir quelques idées.

L’une d’entre elle, étonnement, était de vouloir savoir comment ces connards allaient continuer d’attaquer, s’ils allaient user d’armes à feu ou de lames… Ou s’ils allaient apprécier me lyncher à coup de pieds. Tss… Je ne voulais pas que ça arrive, bien entendu. C’était la chose qui me motiva pour me concentrer de nouveau sur la bataille et sur ce Scum Squad. Mais… C’était difficile. Ouais, déjà que j’avais morflé avec l’explosion plus tôt, là avec ce putain de coup de merde… Mais bon, c’était pas ça qui allait avoir raison de moi. J’avais encore la rage de vaincre, l’envie d’en découdre… Je sentais encore ce cœur battre. Oui, je pouvais le faire.

Bien que difficilement, j’avais pu me remettre sur pied, même si je titubais toujours un peu. Étrangement, je remarquais que personne ne me poursuivait. Personne n’était proche de moi… Cependant, plus loin, le héros de Tsukeru prônait fièrement autour des individus des gangs qui avaient l’air d’avoir rendu l’arme, s’ils n’étaient pas sonnés. Cela voulait-il dire que le chef avait été vaincu ? Cela en avait tout l’air… Mais je n’avais qu’un seul moyen de le vérifier.

Me rapprochant du blond, je constatais que mon hypothèse était correcte. Il était bel et bien hors d’état de nuire… Pas vrai ? S’il jouait les morts comme l’autre araignée, cela n’allait pas le faire.

« Bien joué… »

Je ne pouvais pas dire autre chose à mon coéquipier… Encore une fois, c’était lui qui avait tout fait.  Moi, j’avais été hors du combat en une attaque… Je n’avais rien fait de concluant pour l’avoir ce chef… Certes, j’avais un peu occupé les sbires, mais pour moi, ce n’était pas suffisant… Pour le coup, j’étais fier, limite arrogant, mais je ne pouvais pas dire autre chose. Je me devais d’admettre que Saitô avait mieux bossé que moi sur cette affaire. Bon, au moins, il aurait un tout petit peu restauré son honneur… A moins que les blessés ici n’allaient le saccager davantage. En tout cas, il fallait s’en occuper maintenant que tout était fini.

« Faudrait appeler l’ambulance pour ces gars… Merde. »

Alors que je commençais à me diriger vers les civils blessés, l’adrénaline de la bataille partit et je vins à perdre l’équilibre, me rattrapant de justesse grâce à une façade. Je vins alors à très vite m’adosser dessus, puis à m’asseoir en levant légèrement la tête, haletant faiblement.

« Fais chier… »

________________


Nishiki Saitô
Ingénieur professionnel
avatar
Surnom : Big Bang
Profession : Ingénieur et Héros de Tsukeru
Rang : A
Yens : 480
Renommée : 187
Alignement : Malfaisant
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II || Ven 31 Aoû - 23:01


Eprouvé, Shaporo s'écroula contre une façade, dos au mur, visiblement terrassé par la fatigue. Il ne faisait aucun doute qu'après toutes ces péripéties, il était en droit d'être harassé par le labeur, tant ils avaient dû donner d'eux-mêmes dans le tumulte des combats, surtout dans ce dernier où ils se trouvaient en désavantage numérique. De son côté, Saitô n'en menait pas large non plus, car sa régénération était de plus en plus difficile. Lui aussi était éreinté mais surtout, les effets secondaires du venin de Mygalos continuaient de ralentir son métabolisme et l'empêchaient donc de se reconstituer dans des conditions normales : les muscles se régénéraient maladroitement et trop lentement à son goût, retenant ses entrailles et ses organes qui pouvaient à tout instant de déverser sur le sol, s'il ne veillait pas à se protéger convenablement. Fort heureusement, compte tenu de l'ampleur des dégâts infligés au Scum Squad, les récalcitrants finirent par céder, d'autant que la tête du chef était en quelque sorte tombée, bien qu'il ne fusse pas mort.

Le traqueur, ravi de voir la victoire se présenter implicitement à eux, s'approcha de Shaporo, son abdomen presque éventré, sa peau noire de poussière, avec pour seule lumières ces dents toujours mises en évidence par un sourire de héros. Pour le coup, il était assez fier de lui d'autant que l'adversaire qu'ils avaient rencontré était valeureux et avait montré qu'il ne fallait prendre aucun homme à la légère.

--- Oui. Nous allons appeler l'ambulance. Je crois que tout le monde en a bien besoin.

Comme lors de leur dernier combat, un peu plus loin, des fenêtres s'ouvraient pour constater les dégâts. Saitô en profita pour interpeller les habitants, usant de la force de sa voix pour se faire entendre.

--- APPELEZ LES SECOURS !!! S'IL-VOUS-PLAÎT !!!

Cria-t-il à leur intention.

--- Bande de nazes.

Ajouta-t-il discrètement, ne cachant pas la méprise qu'il avait à l'égard des foules depuis que les réseaux sociaux l'avaient bafoué, ayant profité à tort de son moment de faiblesse face à l'attaque surprise de Mygalos. Cette fois, il espérait avoir racheté un peu de sa bonne réputation, une chose qu'il avait à coeur de reconquérir pour rester dans les faveurs d'Ayane. Il ne voulait certainement pas la décevoir en étant étiqueté du hashtag #voyou une nouvelle fois, bien que rien ne lui garantissait d'être reconnu à juste titre comme le héros qu'il était, et qu'il avait été tout du long de cette mission.

Durant le temps qui lui était alloué, il tenta de retrouver les corps au milieu de toute la pagaille de débris, de poussière et d'armes en tout genre. Il mit certains d'entre eux en position latérale de sécurité en attente des secours, qui ne finirent pas arriver, gyrophares sur les véhicules, avec quelques policiers de circonstances. La plupart des membres du Scum Squad présents furent transportés en soins d'urgence, comme ce fut le cas de Transformers. Il lui faudrait probablement attendre encore un peu avant de rejoindre son camarade Mygalos derrière les barreaux. Le reste du Scum Squad ne tarderait probablement pas à suivre, mais du reste, cela ne concernait plus directement Saitô et son associé : leur mission était officiellement terminée, bien qu'ils l'eurent poussé plus loin que de rigueur. Le traqueur n'ignorait pas qu'en opérant de cette manière pour Transformers, il avait outrepassé les consignes de précaution préconisée par l'agence, mais le résultat était là. Quel serait la réaction de sa hiérarchie ? Il n'en savait rien mais avait la conscience tranquille désormais.

Il visita Shaporo après que ce dernier eusse récupéré des forces. Un lien s'était tissé entre eux. Un lien qui sans doute les amènerait à se croiser deux nouveaux. D'une certaine manière, ils avaient fait un bout de leur route ensemble dans la vie qui était la leur : probablement qu'elle les amènerait à se retrouver.

FIN

________________



A fabulous Big Bang, for a fabulous new world.
Contenu sponsorisé
Re: Scum Squad ~ Mission [B] Part II ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» [ROSA] Une mission secrète dans la démo
» Equipement d'un 304, part 2 [Matt & Jordan]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Alentours de Tokyo :: Banlieue-
Sauter vers:
spider