Doutes et colère (PV Shaporo, post-event)
header

Partagez|

Doutes et colère (PV Shaporo, post-event)

Daeiichi Susumu
Vilain
avatar
Surnom : Dead Head VI
Profession : Étudiante | Terroriste
Rang : A
Yens : 890
Alignement : Dominateur
Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Sam 15 Sep - 15:01

Doutes et colère
PV SHAPORO

Susumu se trouvait de la Tokyo Tower, déguisée en Death Head VI. En dessous d'elle, la ville était en train d'être dévorée par les flammes, des explosions immenses engloutissant des bâtiments et dévastant les quartiers alors que des citoyens tentaient vainement de s'échapper, inconscients qu'ils partaient simplement vers une autre explosion. Depuis son perchoir, de toute façon, elle pouvait voir tout les fuyards et rapidement s'occuper d'eux.

Il y'avait des étrangers dans le lot mais il y'avait beaucoup plus de Japonais aussi. Certains qu'elle était capable de reconnaître même alors qu'ils étaient carbonisés. Elle n'avait fait que les apercevoir au cours du combat du casino mais ils avaient réussis à se ficher dans sa tête, même alors qu'elle pensait que rentrer chez elle aurait pu l'aider. Mais ce n'était guère important, ils sont morts. Et les morts n'ont rien à dire.

Death Head VI baissa la tête juste à temps pour voir Kaito arriver, montant la tour lentement. Lui ne ressemblait pas à un cadavre au moins, quoi que son apparence était changeante. A un moment, il était torse nu, avec les trous de son alter exposés. A un autre, il était bien couvert. Curieuse, elle fixa sa main, remarquant qu'elle ne changeait pas de costumes. Elle ne tua donc pas le jeune homme, qui réussit à atteindre son étage pour la dévisager.

Regarde Kaito, je fais ce que nous aurions toujours dû faire : je suis en train de sauver le Japon.

Ne mens pas, Susumu. Fit t-il. Le Japon n'a jamais été un intérêt pour toi.

Son père "apparut" auprès de Kaito. Mais contrairement à son petit ami mort, il était..; flou et étrange, avec une sorte de fumée noire sur le visage. De temps en temps, elle pouvait voir au travers de la fumée et apercevoir une sorte d'horrible rictus similaire au sien, mais elle se contentait d'ignorer ce véritable visage quand ça arrivait, préférant se dissimuler derrière les ténèbres factices de son père. Elle préfère quand elle ne voit pas son véritable visage.

Tu tues parce que je suis mort, Susumu. Les étrangers... c'est juste des boucs émissaires pour canaliser ta rage, hein ? Quand le moment est venu, tu as fait exploser les Japonais sans hésitation.

J'ai fait ce que j'ai dû faire. Ils comprendront éventuellement, ils..

Comprendrons quoi ? Que tu veux tout faire exploser ? Est-ce que tu as des plans de réforme ? Comment veux tu changer le pays autrement que par les attentats et la violence ? Quand Moizoi s'est interrogé sur ça, tu n'as pas présentée une option adéquate.

Au fond, tu te fiches de tout ça, Susumu. Tu prétends être triste... mais en fait, tu as peur, non ? Tu ne veux pas admettre qu'au fond, tu n'es pas une nationaliste ou une survivante. Tu hais les gens en général. Tout les gens, peu importe la race. Tu a bien déniée ça pendant des années, avec des tonnes de masques pour donner des justifications à ce que tu fais. Tu veux me venger des Étrangers, tu veux faire tes preuves pour retrouver papa, tu veux être la meilleure pour que l'on te regarde.

Susumu, par instinct, entreprit d'enlever le gant de sa combinaison, poussant une sorte de cri de surprise quand elle constata qu'il n'y avait absolument rien sous le gant.

Car la vraie Susumu n'existe pas. En dessous des déguisements et des masques, il n'y a que de la colère aveugle.

--

Susumu se réveilla en sursaut dans son lit. Elle ne fit pas de bonds en avant comme dans les films, mais elle manqua quand même d'en faire un hors de panique. Surprise, elle resta en place, respirant bruyamment alors qu'elle tentait de s'assurer de son retour à la réalité.

Les évènements de Sapporo étaient t-ils si traumatisants ? Est-ce que son esprit était en train d'essayer de lui murmurer quelque chose ? Paniquée, Susumu se remit lentement en position et entreprit de fermer les yeux de nouveau. Elle avait peur de retourner dormir, et ça l'accablait d'être peureuse envers quelque chose de si pathétique que ça.

Et pourtant... et pourtant... elle s'assura de poser la couverture presque au dessus d'elle avant de dormir, tel un enfant qui tenterait de se protéger d'un monstre.

--

Susumu était à la gym, sortant des vestiaires dans un uniforme adapté à l'exercice physique. Son esprit lui disait qu'elle ne devrait pas être là, que les évènements du casino avaient affectés son mental et qu'elle devrait chercher un psychiatre ou des médicaments... mais elle ignora tranquillement sa petite voix, se dirigeant simplement vers un sac de sable, observant le dit-sac comme si ce dernier venait de lui dérober sa voiture.

De toute façon, comment est-ce qu'elle pouvait expliquer ces troubles au psychiatre ? Comment révéler ses problèmes sans admettre que quelques fois, elle enfilait un uniforme de cuir pour aller tuer des étrangers au nom de son petit ami mort ? Qu'elle avait été élevée pour enfiler le dit uniforme depuis l'enfant par un père désormais absent ?

Personne ne pouvait l'aider. Donc, elle essayait d'exorciser ses problèmes en tapant, espérant chasser ses démons avec la violence.

Parce que régler tes problèmes avec tes poings ou ton alter, c'est ta marque de fabrique.

Courroucée, Susumu entreprit d'aller frapper le sac de sable avec force, tentant vainement d'exorciser ses problèmes de façon physique.

« THIS WAS FUN »  ► Susumu
Code by AMIANTE

________________


Thème de Susumu :

Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 715
Renommée : Rebelle
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Sam 15 Sep - 21:02

C’était vraiment effrayant, au point où ça venait calmer mes ardeurs. Plus les nuits passaient, plus cette sensation se renforçait. J’avais l’impression de voir les choses de plus en plus claires, mais à contrepartie, je sentais que je perdais une partie de moi à chaque aurore. Qu’est-ce que cela signifiait ? Allais-je sur une mauvaise voie ? Peu à peu, je commençais à douter de mes choix. La façon dont je vivais était-elle la bonne ? J’avais conscience de mon caractère quelque peu pénible, continuer d’avancer dans cette direction était-elle si grave ? Devrais-je réellement revenir sur une route plus sérieuse ? Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. Je n’arrivais plus à comprendre ce que je ressentais, ni même ce que je pensais.

Pourquoi mes mémoires étaient flous, mais si lucides ? Pourquoi mon cœur se resserre lorsque j’essaie de me souvenir de certaines choses ? Pourquoi n’entendais-je plus cette voix qui me poursuivait autrefois ? Commençais-je à perdre l’esprit ? Tout cela m’inquiétait encore plus que de ne pas réussir à m’améliorer physiquement. Ouaip, j’étais plus perturbé par ce qui m’arrivait mentalement, que de ma propre progression, cette chose qui me hantait depuis quelques années… Mais pour quelle raison était-elle née déjà ? Pourquoi cherchais-je autant le pouvoir ? Pourquoi voulais-je absolument être un puissant héros charismatique ?

Un mot me revint alors. « Chevalier ». Pourquoi ce mot résonnait-il dans ma tête ? Avais-je la firme résolution d’en devenir un, ou d’être semblable à cela ? Cela ne me ressemblait nullement, et je n’aurais sans doute pas pu prêter un tel serment. Alors, pourquoi ? Pourquoi tout cela m’obsédait ? Ce sentiment de perte… Je ne l’aimais pas. Je pourrais presque venir à le haïr instantanément. Comment faire pour récupérer ce que j’avais perdu ?

Sur cette question, je vins à me replonger lentement dans ma routine, gardant en tête ce tourment. Pourquoi voulais-je être un héros… ? La classe ? L’honneur ? La gloire ? L’excitation d’être sur le champ de bataille ? La simple envie d’aider les gens ? De représenter un symbole de paix ? Ou d’amener la paix et la tranquillité au Japon ? Ou bien tout simplement parce que je voulais me battre et utiliser pleinement mes pouvoirs en toute légalité… ? Je ne comprenais toujours pas pourquoi, mais toutes ces réponses me semblaient plausibles. Ce n’était vraiment pas à mon habitude, mais mon côté sceptique s’envolait lentement.

Et si… Ces réponses étaient vraiment mes réponses, et ce malgré le fait que certaines se contre-disaient légèrement ? Quelque chose me manquait. Cela m’énervait encore plus.

Je me rappelai alors d’un élément majeur. Je souhaitais changer à tout prix. Trois ans auparavant, je ne pouvais plus endurer les moqueries des autres et je m’étais efforcé de changer quitte à en payer le prix en sangs. J’avais travaillé plus dur que n’importe qui pour permettre un tel changement… Ceci dit, après cela… Je voulais encore changer… En quoi déjà… Tss… J’avais oublié. Totalement.

« Je veux être un héros, alors je vais changer. Je ferai tout pour changer, et devenir comme ces héros que j’admire… », murmurai-je finalement, alors que je marquais une pause dans mes exercices à la salle de gym.

Avais-je vraiment dit cela par le passé ? Je me rappelle l’avoir dit, en effet. Cependant… Mon esprit me disait le contraire. Ma mémoire s’en rappelait… Mais j’étais certain que je ne l’avais pas dit. Ce n’était pas moi… Ou peut-être en rêve… ? Ce type que je voyais dans mes songes de minuit, il avait ce genre d’attitude. Et si… S’il vivait à l’intérieur de moi ? Se pourrait-il que son existence se ternisse ? Même si cela signifiait en quelque sorte que mon corps, mon cœur, mon esprit, tout m’appartiendrait totalement, d’une certaine façon, je ne voulais absolument pas son effacement. J’en vins même à être extrêmement surpris de cette pensée.

Apportais-je de l’importance à une partie faible de moi ? Je refusais d’y croire, mais en même temps… Je savais que c’était le cas. Cependant, était-ce réellement le cas ? Tout ça semblait tiré par les cheveux. Je perdais les pédales, c’était ça qui était vrai, uniquement. Impossible que je me mette à m’inquiéter par la disparition des voix dans ma tête… Impossible que je vienne à chagriner la perte d’un être qui pourrait être un simple tour de mon esprit. Je suis moi. Je ne suis pas… Un autre. Oui… Je crois…

Fais chier ! Faut vraiment que j’arrête de réfléchir pour ces conneries moi !

Me levant soudainement, je vins à m’avancer très vite de deux pas afin d’extérioriser mes sentiments dans ce sac de frappe. Pour effacer ce sentiment de manque, je n’avais qu’à frapper fort ! En faisant cela, mes sens me reviendront. Mes vrais sens… Et par la même occasion, mes pensées redeviendront claires. Claires, dans un sens qui me ferait pas chier.

Alors que je m’apprêtais à asséner un nouveau coup à ce pauvre sac, j’aperçus une miss en face qui vint pour faire la même chose que moi. Ah, je n’avais pas pu m’empêcher de faire cet autre coup finalement, faisant balancer vivement le sac de frappe dans sa direction.

« Attention toi ! »

Sur quelque pas de course, je vins à contourner l’objet afin de constater les dégâts. Plus de peur que de mal, au final… Sigh. Il était vrai que je n’étais pas vraiment dans le bon sens pour frapper ça, je m’étais juste bien emporté. En plus, je n’avais pas pu me retenir alors que je l’avais clairement vu. Je n’avais aucune excuse.

« Tu pourrais faire gaffe, y’a des petiots qui utilisent ce genre de trucs aussi. C’est pas parce que t’as un corps de bombe qu’il faut tout te permett-… »

Je m’étais élancé sur mon égocentrisme habituel… Toutefois, mes réflexions avaient fini par arrêter mes paroles, sans que je ne m’en rende bien compte.

« Tss. Quoi qu’il en soit, désolé. »

Maintenant que je l’observe mieux, je la voyais parfois dans le coin. Ouaip, elle venait ici pas mal de fois, tout comme moi. Sigh…

« Tu viens souvent par ici toi non ? Tu… »

Tu devrais savoir qu’à cette heure précise, ce sac m’appartient. Non, je n’arrivais pas à le dire. Je ne fis qu’un soupir suite à cela. Qu’est-ce qui m’arrivait, franchement ? Quel détestable sentiment.

________________


Daeiichi Susumu
Vilain
avatar
Surnom : Dead Head VI
Profession : Étudiante | Terroriste
Rang : A
Yens : 890
Alignement : Dominateur
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Dim 16 Sep - 1:49

Doutes et colère
PV SHAPORO

Elle n'avait pas vraiment aperçu le jeune homme qui se tenait de l'autre côté du sac. Elle ne voyait même pas le monde autour d'elle de toute façon, préférant concentrer toute son attention sur l'objet, comme si jamais le détruire pouvait apporter une solution à ses problèmes et lui permettre de résoudre ses questions sans jamais avoir à les résoudre ou bien se regarder dans le miroir.

Elle cessa à peine le mouvement, observant le jeune homme droit dans les yeux, comme si elle essayait d'utiliser un alter oculaire pour tenter de l'incendier sur place. Il se concentra d'abord sur le sac et constata les dégâts. Lui aussi avait sans doute eu l'idée de se défouler mais n'avait pas eu le temps d'apercevoir la jeune femme aux cheveux bruns. Il était sans doute en "tunnel vision" lui aussi... ou alors il devrait faire plus attention à ses alentours.

Enfin, elle disait ça alors qu'elle avait bien faillie l'aplatir avec un sac de sable. Ce ne serait vraiment pas sa première erreur hypocrite de la journée. Quand il se retourna proprement vers elle, elle remarqua qu'il était sans doute plus jeune que Susumu. Elle se fichait bien de son âge après, il aurait pu être dans ses vingt ans ou plus vieux et sa présence aurait quand même immensément ennuyée la terroriste, qui voulait définitivement être laissée tranquille pour l'instant.

Oui, elle aurait simplement pu rester chez elle, mais elle soupçonnait qu'elle recherchait la colère de toute façon, de façon inconsciente. Quand on enrage, on oublie les petits problèmes parce qu'on est concentré sur un seul gros. C'était un bon moyen de fuir ses démons, non ? Tout blamer sur quelque chose, courir après cette chose, prétendre être en croisade justifiée contre des monstres qui le méritent.

Pas sûr qu'elle puisse bien se lancer en croisade contre les adolescents peu respectueux dans les gyms après. Ce dernier entreprit bien d'aider en complimentant son corps mais elle était trop éreintée pour se soucier réellement du compliment. Un compliment qu'il entreprit de reprendre rapidement d'ailleurs, sans doute gêné par le lapsus.

En temps normal, elle aurait juste rie avant de le tourmenter un peu sur ça mais malheureusement, elle n'avait pas la force de sourire, préférant croiser les bras sur sa poitrine avec un air sévère. Mais pas un air "autoritaire mais juste" sévère. Un air "je me retiens de te taper comme je viens de défoncer ce sac" sévère. Surtout quand il vint lui demander si elle venait souvent ici, coupant sa phrase, sans doute parce qu'il allait encore une fois dire quelque chose de pas glorieux.

Oui. Je viens ici souvent.

Susumu attendit et pointa simplement du doigt un autre sac.

Il n'y a pratiquement personne avec ce qui s'est passé un peu partout, trouve toi un sac et tape dedans au lieu de laisser les hormones parler.

« THIS WAS FUN »  ► Susumu
Code by AMIANTE

________________


Thème de Susumu :

Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 715
Renommée : Rebelle
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Dim 16 Sep - 14:35

Eh bah, elle était pas d’humeur la demoiselle. M’enfin, je pouvais comprendre. Très peu était d’humeur dans une telle période, surtout ceux qui étaient le plus touchés dans le conflit entre les supers vilains pas beaux et les grands et charismatiques héros… Dans ce genre de guerre, il n’y avait pas que les deux camps qui y perdaient, même ceux qui ne souhaitaient en rien participer à ces batailles finissaient par prendre des dommages collatéraux. Et c’était la même chose pour toutes les formes de guerre à vrai dire. Mais bon, l’attaque des vilains quelques temps auparavant avaient autant surpris les héros qu’apeurés les autres. Il se pourrait que dans le lot, certaines familles se voient séparées, certains couples se déchirer voire tous emportés par la faucheuse.

Ce genre de situation n’était pas jolie dans un point de vue de spectateur… Ceci dit, pourquoi mon cœur battait fort à l’idée de rencontrer un tel événement de nouveau ? Pourquoi étais-je excité à l’idée d’être un acteur de cette tragédie ? Quelque chose n’allait vraiment pas chez moi. Le pire dans tout cela était que je commençais à me préoccuper de cela. Pourquoi maintenant ? A ce que je sache, seul ce sentiment perpétuel de perte prônait en changement. Je n’avais rien de spécifique qui me pousserait à vouloir rectifier ma vie, mon caractère ? C’en était d’autant plus effrayant quand j’y pense. Peu importe ce que je faisais, j’en revenais encore, sur ce que je perdais… Sur ce qui allait me manquer.

« Pathétique. », dis-je tout bas.

Ceci était autant pour moi qu’une réponse pour les dires de la miss. Il était vrai que les lieux étaient inhabituellement vides, et c’en était presque désolant. Pour une petite agitation, les habitants venaient à se terrer chez eux à en oublier de vivre pleinement. Cela prouvait aussi que les vilains avaient bien plus d’impacts que les héros. Si ces derniers étaient bien plus imposants, plus rassurants, très peu seraient touchés par un assaut terroriste, autant mentalement que physiquement. En revanche, l’organisation des bienveillants manquait toujours à son devoir, en quelque sorte. C’était comme si elle tentait de rattraper une cible déjà bien devant en y mettant tout son pouvoir. Pathétique. Sigh…

« Pour être franc, peut-être faudrait-il que je parle pour résoudre mon cas… ? »

J’avais toujours tenté de tout régler seul, de montrer ma supériorité en surmontant mes obstacles sans recourir à la moindre aide. Bien entendu, tout ne se passait pas vraiment de cette façon, mais j’avais fini par développer un côté renfermé, et j’en étais conscient. Pour la première fois depuis longtemps, je doutais de mes capacités à pouvoir m’en sortir seul sur ce cas qui me troublait. Cela me touchait personnellement, mais tout ce que j’essayais ne me sortait pas de ce tourment. Il y avait une pièce du puzzle qui m’échappait, et dont je ne risquais pas trouver. Cependant, peut-être par fierté, ou par gêne, je ne voulais pas embêter le monde avec mes ennuis. Tout ce que je pouvais faire, c’était de me montrer fort et fier, comme à mon habitude. Mais en ce moment, cette force me quittait peu à peu, comme si mon caractère se confrontait à un autre au sein même de ma personne. C’était comme si je me disputais sur la façon dont je devais agir avec un petit ange qui hanterait mon esprit, et que personne n’arrivait à prendre le dessus sur l’autre.

« J’imagine que tu viens extérioriser tes sentiments comme ça, toi. »

Je vins alors à me rasseoir sur le banc, oubliant la suite de ma routine pour profiter un peu de sa présence pour discuter. Peut-être qu’après tout… Ça allait m’aider.

« Personnellement, peu importe combien je tape fort sur un sac, combien de fois je le fais… Je finis toujours par ressentir la même chose qu’avant que je le fasse. Et peut-être même que ce sentiment en devient plus fort, c’est irritant ! »

M’allongeant alors pour prendre le reste de place qu’il y avait, bon il n’y avait que très peu de personnes on n’allait pas me faire chier, je vins alors à continuer la parlote.

« Je t’ai vu plus souriante par le passé. T’as été touché par ce qu’il s’est passé j’imagine ? Nous autres héros sommes désolé. On est pas capable de protéger correctement Tokyo, alors le Japon entier… J’imagine même pas. »

Passant un bras au niveau de mes yeux, je fermais les paupières avant de continuer. Ce n’était pas comme si j’aimais faire la conversation, mais là… C’était comme si je parlais pour moi-même, à moi-même, à haute voix.

« … Je me dois de devenir plus fort pour changer le coup. Mon champ d’action est bien trop faible… Pouvoir sauver ceux à vingt mètres de moi ? Ce n’est pas suffisant. Il faut que ma présence soit plus lourde. Je ne dois pas me faire d’illusion, être un gosse n’a rien à voir avec mon manque de force… Je dois changer ma détermination, je dois changer… »

Après quelques murmures, je vins à me rappeler de la présence de la miss.

« … Dans ton cas, que penses-tu des héros actuels ? De la situation actuelle ? »

________________


Daeiichi Susumu
Vilain
avatar
Surnom : Dead Head VI
Profession : Étudiante | Terroriste
Rang : A
Yens : 890
Alignement : Dominateur
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Lun 17 Sep - 0:30

Doutes et colère
PV SHAPORO

Le jeune homme se tut brièvement, sans doute surpris par ses paroles... ou alors il cherchait de quoi répondre correctement. Elle ne pouvait pas le blamer, en dépit de son attitude actuelle, parce que lui aussi avait sans doute du subir de l'attaque de vilains sur le pays. Dans un jour meilleur, elle aurait même ressentie de la peine, consciente que le jeune homme avait probablement enduré des épreuves incroyables de son côté... mais ce n'était que de la peine factice, le genre qu'elle porte comme un masque.

Mais qu'est-ce qu'elle ne portait pas comme un masque de toute façon ? C'était quoi ses vrais émotions ? Est-ce qu'elle était une psychopathe qui dissimulait sa haine pure derrière une façade nationaliste ? Ou alors une bonne personne enterrée sous des tonnes de corruption et d'émotions négatives ? Pouvait t-elle être une bonne personne avec ce qu'elle venait de faire de toute façon ? Mais pouvait t-elle continuer de faire ses crimes alors que sa conscience semblait se réveiller ?

Il y'avait deux chemins qui s'offraient à elle et les deux ne lui plaisaient pas. Au moins, elle n'entendit pas le petit mot de Shaporo, trop plongée dans ses petites philosophies étranges. Elle put donc accueillir les paroles suivantes de Shaporo sans péter un cable. Ce dernier se dit, quasiment à lui-même, qu'il allait parler. Et Susumu ne fit aucun effort pour le stopper, une idée bizarre lui venant en tête. Mais déjà, il fallait le laisser parler.

Susumu s'assit au banc en face. Un esprit poétique dirait que ça représente le mal et le bien, hésitant de la marche à suivre. Elle voyait surtout qu'il s'était étendu sur le banc et qu'elle ne voulait pas être forcée de lui faire de la place.

Mais ses prochains mots firent mouche. Lui aussi tapait sur le sac pour chasser ses démons, mais ça ne faisait qu'empire les choses même. Il est vrai que l'on ne règle pas ses problèmes intérieurs en tapant. C'est qu'un répit, mais les problèmes intérieurs sont plus complexes que ça. Son alter est puissant, avec lui, elle peut faire trembler des immeubles, réduire des héros en poussière et effectuer des attentats sans avoir besoin de bouger.

Et pourtant, elle ne peut pas faire exploser ces problèmes. Donc, elle tape à la place, espérant changer quelque chose, espérant menacer des choses qui ne peuvent pas ressentir la peur. Elle s'en était rendue compte avant, mais elle était plus confiante alors, il y'avait une sorte de mur pour les retenir quand même. Mais avec l'attaque... le mur s'était presque effondré, et elle venait de découvrir que ses défenses n'étaient pas du tout efficaces.

Il s'excusa et mentionna même l'avoir aperçue avant. Elle aussi, mais il n'avait jamais été... important. Juste un élément du décor dans sa vie. Lui aussi était quand même plus content avant : en tant que héros, il avait définitivement échoué quelque part durant les évènements. Pas étonnant qu'il soit aussi... changé. Là, elle pouvait bien le comprendre. Trahir son idéologie, c'est quelque chose de dur.

Mais elle sentit son coeur battre plus fort quand il lui demanda ce qu'elle pensait des héros. Un instant, elle mentionna des ennemis puis les images lui revinrent. Le masque dans la poubelle, son départ silencieux de cette ruelle minable de Sapporo...

Je ne suis plus dans ce camp... je ne suis qu'une bête civile maintenant...

Elle releva la tête, et le fixa, l'air décidément moins farouche qu'elle ne le voulait. Elle semblait juste... éreintée et fatiguée. Voyant cela comme une démonstration de faiblesse, elle reprit un air plus dur. Comme un dernier effort de sauver sa fierté.

Les héros... font un travail complexe. Je ne peux pas les condamner parce qu'ils veulent changer le monde, le sauver... je voulais le faire aussi avant mais pour finir ce que je voulais dire. C'est une situation très compliquée. Yuei a été attaquée, le ministre aussi, il y'a eu une grande évasion et le quartier des affaires se remet de l'attaque brutale. On a tous vu que des attaques violentes peuvent arriver même dans la capitale du pays où grouille les pro et les amateurs en herbe.

Je devrais avoir peur et être concernée mais... j'ai mon propre problème. Dis-moi, est ce que tu as une idéologie particulière ? Quelque chose qui te motive et t'influence ? Qu'est-ce qui t'arriverait si... tu venais à lui désobéir ? Si ta croyance et tes convictions venaient à périr au premier coup de danger, balayés par l'instinct de survie primal... comment réagirais tu ?

« THIS WAS FUN »  ► Susumu
Code by AMIANTE

________________


Thème de Susumu :

Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 715
Renommée : Rebelle
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Lun 17 Sep - 12:34

Mmh ? Elle me répond vraiment ? Sigh… J’aurais jamais imaginé que ça serait aussi facile de faire la conversation avec des inconnus sans qu’il n’y ait un réel motif qui nous rapproche. En sachant cela, je ne le comprenais pas d’autant plus… Le ? Mais de qui je parle déjà ? Ahaaah ! Je suis définitivement fou. M’enfin, si elle s’était décidée de faire la causette au lieu de se défouler sur ce pauvre sac qui prenait cher chaque jour, cela devait être assez grave. Peut-être devrais-je montrer plus de concerne à son propos ? Pas que ça m’enchante, mais après tout c’est un peu le rôle des héros pas vrai ?

Ils doivent faire un travail complexe hein… Je n’y avais jamais vraiment réfléchi de mon côté. Je savais que je n’avais pas le nécessaire pour être un véritable héros. Ce qui m’intéressait, c’était le permis de pouvoir utiliser sans alter sans contrainte, et le fait de pouvoir tabasser des gens pour faire respecter la loi. Est-ce qu’être un héros signifiait tant pour moi ? Je craignais que non, mais je n’en étais pas sûr pour autant.

Me redressant alors afin de me positionner correctement en face de la miss, parce que je savais parfois faire preuve d’un peu de respect et de politesse, je vins à percuter sur une de ses premières phrases. Elle voulait le faire avant… ? Elle avait pensé à être un héros ? Ils ont la côte, ces héros… Même si les héros d’aujourd’hui n’ont pas l’air très rassurant. Ce n’était pas comme le passé… Ou alors, c’était les vilains qui avaient évolué, laissant les héros à la traîne. Ça me semble comme un défi pour le coup, c’est amusant. Est-ce que ma génération pourra arriver à pallier ce problème ? J’allais tout faire pour que ce soit le cas en tout cas, si la situation n’est pas réglé entre temps.

Avoir peur aussi ? Le monde avait peur pour un rien, c’est fou. Ou peut-être était-ce moi qui était étrange sur ce cas aussi ? Au plus l’adrénaline était forte, au plus j’y prenais du plaisir. Je me rappelle encore de cette mission que j’avais pu effectué avec un certain élite de Tsukeru. Malgré mes blessures, je continuais d’apprécier la bataille. Malgré les victimes collatérales, je m’amusais toujours, comme si cela ne m’affectait pas. Vraiment, je n’avais pas l’attitude ni le caractère d’un héros. Alors pourquoi ? Pourquoi ce mot résonnait-il dans mon cœur ? J’y comprenais rien.

Bon, elle avait son propre problème, et sans doute plus gros qu’une invasion de vilains sur Tokyo. A moins qu’elle fasse elle-même partie de ces vilains, je voyais mal comment c’était possible d’avoir un plus gros problème… Même si je considère le mien comme étant aussi plus gros que ces foutus méchants pas beaux.

Une idéologie… Quelque chose qui me motive… Et voilà les questions qu’il ne fallait pas poser, surtout si elle espérait une réponse constructive de ma part.

« Pour être tout à fait franc, j’en sais rien. C’est pas comme si j’ai vécu en pensant à une idéologie particulière, ni quoi que ce soit. Tu ne veux sans doute pas savoir à quel point ma tête d’idiot a l’esprit vide. Ceci dit… Certaines choses me forcent un peu à revoir cela de point en point. Pourquoi voulais-je tant devenir un héros ? Même moi, je ne le sais pas. Malgré tout… Je ne sais pas pour ton cas, mais si quelqu’un vient à trahir ses idéaux une fois… Cela ne veut-il pas dire que ces derniers étaient faibles ou futiles ? Si a la première difficulté, on renie nos convictions, j’appelle pas ça une conviction, un idéal ou une croyance. C’est juste une petite idée qui est resté en tête un peu plus longtemps que prévu.

En ce qui me concerne, j’ai décidé de devenir un héros. Je ne sais plus pourquoi, peut-être sur un coup de tête, j’ai décidé de devenir un héros. M’enfin, par héros, je ne cherche pas à lécher le cul du système pour l’heure. Je veux être un héros capable de changer la face du monde dans lequel on vit, ouais. Ça a l’air marrant de faire ça… Mais bon, ce n’est pas que par amusement que je fais ça, je le sais. Pourquoi quelqu’un comme moi qui se réjouit de frapper les autres, qui s’amusent des situations aussi mauvaises pour les forces du bien… Pourquoi je veux devenir un héros ? Je crois que je vais arrêter de réfléchir à ce sujet. Étant donné que j’ai des pouvoirs suffisamment puissants pour pouvoir être acteur du bien… Disons que… Ouais, c’est une conviction. Qu’importe ce qui arrivera, je deviendrais un héros, un vrai héros. Qu’importe ce qui pourrait arriver, cette conviction, je la suivrais… Pourquoi ? Parce qu’une conviction, un idéal, une croyance… Tout cela se résume à être une autoroute que l’on doit suivre. Il n’y a pas d’autres chemins à faire. Si tu tombes face à un obstacle, tu n’as pas d’autres moyens que de le surmonter sans l’esquiver étant donné qu’il n’y a pas d’autres chemins. C’est ce que je verrais d’une conviction…

Et donc. Je deviendrai un héros capable de changer la face du monde, et ce qu’importe mes adversaires. Ça peut très bien être des vilains, des démons ou même le gouvernement lui-même s’il finit par s’obscurcir… Je ne renierais pas ma conviction d’être un véritable héros. De ma présence, j’illuminerais les cœurs des gens, je leur apporterais de l’espoir parce que c’est ce qu’un héros doit faire. »


Ah… J’ai trop parlé. Et certains de mes mots n’avaient même pas l’air d’être sorti de ma bouche. Devenir un véritable héros ? C’était vraiment moi qui avait déballé tout ça ? Je m’étonnais moi-même. M’enfin, maintenant que c’était dit… Je n’avais plus trop le choix. Et puis ce n’était comme si cela me déplaisait de suivre une telle voie. Protéger le Japon des maux ? J’espère que le peuple m’en sera reconnaissant haha !

Je vins à me lever alors, me déplaçant près de la miss.

« Si tu me demandes ça, c’est sûrement que tu as dû renié ta conviction pour survivre ou un truc du genre. Ce n’est pas si grave que ça, si tu veux mon avis… Ceci dit. Ta motivation était faible, et pas vraiment digne d’être appelée une conviction. M’enfin, je suis pas très bien placé pour te faire la morale ni quoi que ce soit mais… Tu ne devrais pas te haïr pour avoir désobéi à ta croyance. Au final, les Hommes… Ne devraient-ils pas vivre pour leur pomme ? »


Sur cette dernière phrase, je vins apposer délicatement mon poing au milieu de sa poitrine, et ce accompagné d'un franc sourire, sans essayer ni quoi que ce soit de grossier. En toute vérité, je voulais viser le cœur mais peut-être était-ce un peu trop déplacé… Et je n’aurais pas aimé recevoir une droite de cette lady.

Me retournant alors, je haussai rapidement des épaules avant de prononcer ces quelques mots.

« Pourquoi ne pas revoir ta vie ? Je veux dire, t’es encore jeune pas vrai ? Ne va pas la gâcher dans une voie qui te détruira de l’intérieur plus tard. Choisis en une qui fera ressortir un jolie et véritable sourire. C'est ce que j'aurais fait à ta place en tout cas. »

________________


Daeiichi Susumu
Vilain
avatar
Surnom : Dead Head VI
Profession : Étudiante | Terroriste
Rang : A
Yens : 890
Alignement : Dominateur
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Mar 18 Sep - 0:04

Doutes et colère
PV SHAPORO

Le jeune homme ne répondit pas de suite, et un instant, elle se prépara à se lever pour résumer son entraînement, déçue. Inconsciemment, cet étrange individu était devenu son psychiatre, qui lui disait un peu ce qu'elle allait devoir faire dans sa vie. Pas qu'elle allait se remettre à suivre les marches d'un inconnu après, ou qu'elle pensait qu'une discussion tranquille résoudrait ses problèmes psychologiques plutôt colossaux. Il ne fallait quand même pas être naif.

Elle ne comptait pas devenir une jeune femme qui veut gagner le chemin de la rédemption ou devenir une maniaque. Elle cherchait quelque chose d'autre, et si cette troisième option pouvait être aperçue simplement en discutant, alors elle allait se lancer dans des débats dans les coins les plus bizarres, comme... une salle de gym, tiens. Et ce n'était pas trop un débat d'ailleurs vu qu'elle se contentait de l'écouter parler en boucle.

Elle soupçonnait toutefois qu'il ne parlait pas que pour elle... enfin, sa position plus droite lui fit comprendre que ses prochains mots étaient déjà plus concentrés. Il entreprit déjà de préciser qu'il n'avait pas vraiment eu d'idéologie et se fit quelques piques concernant son "esprit vide", précisant qu'il ne savait même pas pourquoi il voulait vraiment devenir un héros... et précisa ensuite que les idéaux brisés facilement sont simplement fragiles et faibles.

Il avait raison mais ça lui fit douter. Pouvait t-elle vraiment dire que tout ce qu'elle avait fait était vraiment juste une petite idée ? Les touristes éclatés ? Les vies ruinées ? Les explosions massives ? Peut-être que sa détermination s'était avérée solide parce qu'elle avait été rarement mise en danger ? Sa conviction serait alors le genre de mur qui parait fort et large, mais qui s'affaisse et se révèle fragile au premier signe de danger réel.

Pas très satisfaisant mais elle voyait son message. Peut-être que ce n'était juste que la panique de sa première expérience ? Ou alors elle n'avait été qu'une lâche fanatique qui s'est fait engloutir par la terreur ? Il vint ajouter son sel en décrivant la conviction comme une autoroute, avec des obstacles surmontables et un seul chemin à prendre.

Lui aussi semblait être peu sûr de ses activités, d'après ses nombreuses interrogations sur ce qu'il faisait en tant que héros... Enfin, pour reprendre ses idées, peut-être que son autoroute la menait simplement vers un avenir bien court et sombre ? Peut être que ses cauchemars et hallucinations tenaient de l'obstacle bienveillant, qui tente de protéger les passants d'un danger invisible ?

Elle s'était mise sur ce chemin pour Kaito... peut-être qu'elle devrait changer ? Mais qu'en penserait t-il ? Il n'était quand même pas mort pour rien.. Elle ne voulait pas déshonorer la mémoire de son ancien petit ami, mais elle voulait aussi vivre comme n'importe qui. En dépassant les obstacles et en retrouvant sa haine, elle reprendra seulement son chemin sur une autoroute bien fragile qui ira s'effondrer sous ses pieds plus tard...

Mais si elle dévie et se forme un nouveau chemin... vers où ? Et comment s'assurer que cette route là est sûre ? Et pourra t-elle abandonner une idée qui l'avait motivée sur des années ? Et qui avait aussi influencée feu son amant ? C'était compliqué... elle voulait juste revenir en arrière et ne jamais filer dans ce casino de malheur ou même convaincre son père de ne pas partir...

Attendez, son père ?

Elle fut surprise quand le poing du jeune homme se cala au milieu de sa poitrine et réalisa qu'il s'était approché pour lui dire les faits : sa conviction était faible et elle pouvait revoir sa vie et changer... mais changer comment ? Peut-être que... peut être que...

... Tu as raison... ce n'est pas facile mais... il y'a des pans a voir et des pans a revoir... je...

Elle leva la tête.

Je vais voir ce que je veux changer et ce qui me plait et ce qui peut rester... ça me prendra du temps mais c'est un début... quel est ton nom ? Je suis Susumu. Susumu Daeiichi.

« THIS WAS FUN »  ► Susumu
Code by AMIANTE

________________


Thème de Susumu :

Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 715
Renommée : Rebelle
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Jeu 20 Sep - 18:35

Ce n’est pas facile ? La vie elle-même n’est pas facile miss. Rien n’est réellement facile, m’enfin, dans un sens. Si tu te contentes de ramasser un caillou, bien entendu que ça sera simple. Plus les choix qui te sont proposés agissent sur ton destin, plus ça sera compliqué. La vie n’est vraiment pas facile. Si tu n’avais toujours pas compris ça, peut-être fallait-il que tu l’apprennes de ma part.

Changer ce qui te déplaît chez toi c’est ça ? C’est pas naturel tout ça ? Pourquoi cherchait-elle à rester entièrement comme elle était, ou à complètement changer ? Bien entendu que c’était deux cas impossibles à réaliser. Tu ne peux pas entièrement changer… Ni même rester la même personne au bout de plusieurs années. Tu rencontreras forcément un obstacle qui te poussera à changer un peu pour le surmonter. Et si tu t’échoues face à ce mur, tu changes aussi.

Je vins alors à refaire face à la miss, montrant de nouveau un franc sourire. Elle avait presque de la chance de me voir ainsi, je n’étais pas comme d’habitude. En dehors des moments d’adrénalines, je ne souriais pas souvent. Et puis, je n’étais pas le genre à aider toutes les personnes que je croisais… Peut-être avais-je justement changé cela ? En tout cas, cette personne me donnait envie de l’aider, en quelque sorte. Je ne savais pas trop ce qui n’allait pas chez elle, et je doutais que c’était anodin, mais si je pouvais être utile en lui parlant un peu plus, je n’allais pas me priver.

« Je suis Fenihara Shaporo. Tu peux m’appeler Shaporo, ça fait longtemps que mon nom de famille n’est plus important. J’ai été rejeté par ma famille, et je l’ai aussi rejeté en quelque sorte. J’ai plus aucun contact avec elle. En parlant de ça, j’ai ouï dire que j’avais une petite sœur… Peut-être que je devrais aller la voir un de ces quatre, qu’en dis-tu ? »

Parler des affaires de famille ne me posait pas de problèmes, et ce même si j’avais effectivement coupé le pont entre mes parents et moi. Mais bon, étant donné que j’étais un peu étrange, cela ne m’affectait en rien. Même au sein de cette famille, j’avais toujours été seul. M’enfin, je l’avais cherché. Je ne pouvais rien leur reprocher de renier ce fils indigne. Je me demande ce qu’il dirait en sachant ce que je suis devenu maintenant haha… Je sais que mon père m’a pas du tout reconnu, mais qu’en était-il du reste de ma famille ? Bref, ce n’était si important que ça. Ce n’était pas comme si j’étais particulièrement proche avec eux, ou que je l’avais été autrefois.

« Oublie-ça, ça ne doit pas vraiment t’intéresser ce genre de choses haha. Tu sais, ce que t’as dit, sur le fait de garder ce qu’il te plaît. Bien sûr que c’est comme tu dois procéder, Dae-chan. Tu ne dois pas te forcer à devenir une tout autre personne, ou à rester fondamentalement la même sans en changer une ou deux pierres en cours de route. Tu peux garder la clé de voûte de ton caractère, mais rien ne t’empêche de modifier des petites choses. Et si, même si tu venais à échouer quelque part, à penser que tu es misérable ou quoi que ce soit… Tu es humaine, c’est normal d’avoir des défauts. C’est tout-à-fait normal d’échouer, de te perdre ou ce genre de choses. Il ne faut pas chercher à être parfait dans ce genre de monde. Penser cela, ou tenter de s’en approcher… Cela ne t’attirera que des ennuis, autant dans la tête que devant toi. Dae-chan, une jolie dame comme toi ne devrait pas sombrer dans les vices du tourment. »


Je pris alors une tonalité plus sérieuse que suivit aussi mon attitude, montrant un côté plus mature de ma personne.

« C’est normal d’hésiter, cependant tu ne devrais pas tomber à cause de cela. Une fois au plus profond du crépuscule, il ne te sera plus possible d’entrevoir la lumière. Comme j’avais pu le dire… As-tu… As-tu déjà agi pour toi-même ? Ton sourire ne devrais pas être entaché par les problèmes du passé. En te cramponnant à cela, tu cours au désastre. De mon point de vue, tu serais bien plus éblouissante si tu pouvais effectuer un véritable sourire. »

Revenant alors sur un ton plus joyeux, limite plus enfantin, je repris.

« M’enfin m’enfin, je ne sais pas vraiment c’est quoi qui te bute alors ce sont que des suppositions ! Si ça se trouve, je suis complètement à côté de la plaque haha ! J’ai confiance en mes capacités de déchiffrer les gens mais je suis loin d’être un devin ou un quelconque magicien, même si ça pourrait être amusant haha. Si j’avais un dernier conseil à te donner, c’est d’avancer lentement, mais prudemment. Évite les pièges que pose la vie. Et… Tu devrais profiter d’elle un peu haha ! »


Toujours de ce franc sourire, je vins alors à me déplacer un peu. J’avais vraiment beaucoup beaucoup parlé. J’avais toujours été un peu bavard, mais pas comme ça. J’en étais presque embarrassé.

« Alors alors… Et maintenant, que veux-tu faire ? Tu veux boire un verre pour continuer à converser ou alors retourner à l’entraînement ? Ou alors on peut toujours s’amuser à faire autre chose haha ! »

Encore une fois, je tournais mon visage vers elle, ce dernier dessinant encore ce sourire innocent.

________________


Daeiichi Susumu
Vilain
avatar
Surnom : Dead Head VI
Profession : Étudiante | Terroriste
Rang : A
Yens : 890
Alignement : Dominateur
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Jeu 20 Sep - 23:54

Doutes et colère
PV SHAPORO

Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle comptait faire sur le long-terme mais un plan sur le court terme lui était venu. Quelque chose de temporaire mais qui, une fois complété, pourrait l'aider à retrouver le calme... peut être qu'elle risquait d'être engloutie par le néant, peut être qu'elle prendra encore une mauvaise décision peut être juste que sa vie commencera vraiment. Ce qui était important, c'était l'accomplissement de cette mission.

Mais qu'allait t-elle devoir faire pour l'accomplir ? Ce n'est pas qu'elle avait peur des dégâts collatéraux mais... ça pourrait la causer à se relancer dans sa vie de super vilaine. Et si elle venait à se trouver un chemin plus paisible, l'absence d'adrénaline et d'action la renverra certainement vers un asile ou quelque chose dans le genre. Ou même la prison, quand ses vrais crimes seront découverts. C'était une possibilité plutôt tranquille.

Le jeune homme s'introduisit comme Shaporo Fenihira, quoi qu'il avait été renié par sa famille et qui ne semblait pas trop désireux de renouer les liens, mis à part avec sa soeur. Susumu parut tranquille mais craignait silencieusement de devoir elle-même porter aide à Shaporo. On pouvait dire qu'elle était égoïste mais... ha tiens ? Le calme qui dissimule des intentions peu sympathiques ? Elle semblait bien s'être un peu remise.

Tu devrais la voir. Au moins seulement elle, je ne... pense pas que ça soit bon de garder des ponts coupés toute sa vie.

Elle savait un peu où aller mais elle ne pouvait pas se débarrasser de Shaporo. Pas alors qu'elle devait toujours garder son image. Oui, elle pourrait changer et montrer qui elle était pour de vrai mais pour son but, elle allait devoir rester Miss Parfait... et aussi ? Elle ne pouvait simplement pas changer aussi facilement. Elle avait pris goût à la perfection et n'avait pas la patience de se mêler à la foule médiocre d'en bas.

Et puis bon, il avait bien dit de changer ce qui lui plaisait. Son petit speech lui arracha d'ailleurs un vrai sourire. Personne n'avait jamais osé l'appeler "Dae-chan" de par le passé. Ça lui donnait l'impression de s'être fait une connaissance proche. Plus que l'ami sans être amoureux (il était mineur non ?). C'était... étrangement agréable, d'avoir quelqu'un qui l'avait vu sous son vrai jour mais qui n'était quand même pas en train de la juger.

Kaito lui revint en tête jusque alors que le passé lui était décrit, et elle douta de la marche à suivre. Est-ce qu'elle devait honorer l'homme qu'elle avait aimé mais se libérer de sa mémoire ou simplement comprendre qu'il était quelqu'un qui se serait fait avoir tôt ou tard ? Une autre question qui vint un peu abattre son optimisme fraîchement gagné. Il lui manquait. Même si elle savait qu'il le méritait, il lui manquait.

Pouvait t-elle vraiment dire non au passé quand il était là ? La suggestion de Shaporo ne paraissait pas trop mal... elle allait être précautionneuse et changer sa philosophie. Devenir quelqu'un d'autre. Laisser le passé mourir.

Oui, laisser le passé mourir.

... Oui très bien. Fit t-elle, se levant. Mais n'essaye pas de te trouver quelque chose d'alcoolique. Fit t-elle, ricanant.

« THIS WAS FUN »  ► Susumu
Code by AMIANTE

________________


Thème de Susumu :

Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 715
Renommée : Rebelle
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Hier à 2:34

Aller la voir hein… Il était vrai que je pourrais vraiment aller faire un tour pour la rencontrer, mais ce n’était pas dans mes projets pour le moment. Peut-être lorsque… Peut-être lorsque je serais devenu plus fort, quand j’aurais une plus grande renommée. Je pourrais lui montrer à quel point je suis un héros cool, ou ce genre de chose héhé. Mais bon, pour l’instant, je préférais rester là et travailler sur mes techniques, sur mon physique et tout ce qui me permettrait de m’améliorer. Si je pouvais devenir plus fort, ne serait-ce que d’une unité, si la force pouvait être mesurée, je n’hésiterais pas à m’entraîner encore et encore pour progresser.

Ah, voilà son sourire. Attends, sérieux ? Effrayant… Le pouvoir des mots est effrayant. Si j’avais su que l’on pouvait tirer un tel sourire rien qu’en parlant un peu, sans doute que j’aurais eu bien plus de succès avec les ladies ! M’enfin, avec le physique que j’avais… Peut-être pas. Et puis, c’était nouveau pour moi aussi cela. C’était la première fois que je me montrais aussi persuasif, aussi… héroïque ? Dans un sens, ça l’était. Un héros n’était pas juste un bourrin capable de péter des bouches. Il fallait avoir l’esprit et la mentalité pour… Peut-être m’étais-je rapproché de ces bonnes valeurs ? Quoi qu’il en soit, ce soudain sourire qu’elle tira suffit pour me gêner davantage. Tss, c’est pas juste d’être aussi jolie. T’aurais été un peu plus jeune et sans doute que je serais tombé sous ton charme, idiote. Mais bon, il fallait dire que je n’étais pas ce genre de personnes non plus. Ce n’était pas que je me foutais de l’amour ou quoi que ce soit, mais… En quelque sorte, je ne l’avais jamais ressenti ? Et je ne le cherchais pas vraiment… A moins d’avoir le coup de foudre, je doute un jour m’intéresser à cela de plus près… Ou peut-être une fois que je serais un grand héros.

En tout cas, pour l’heure, je cherchais plus à m’améliorer et à atteindre mon but qu’autre chose. Ceci dit, il y avait toujours un moment où le repos et la détente l’emportaient sur l’effort. En quelque sorte, là, c’était un de ces moments précis, je crois… Quoi qu’il en soit, cette idiote voulait bien aller boire un verre. Je n’avais pas le choix, j’avais proposé après tout, il fallait bien que j’y aille maintenant !

Si je pus éviter un gloussement lorsqu’elle mentionna les boissons alcoolisées, je pus tout de même lui répondre avec sourire.

« O-on pourrait aller dans une cafétéria hahaha… »

Ouaip, j’avais prévu d’aller au bar où je bossais avant sa remarque, mais du coup je ne manquais pas de changer ma proposition. C’était sans doute plus approprié aussi pour le coup… Et puis il devait certainement en avoir un dans le coin, j’en voyais pas mal lorsque je courrais dans la ville. Il fallait juste que j’évite de l’emmener dans ces Maids Cafe… Je pense que j’aurais été aussi gêné qu’elle si cela arrivait.

« Il doit en avoir une pas loin d’ici… Je crois. »

Je vivais dans le coin mais je ne le connaissais pas tellement. Après tout, je me concentrais vraiment sur mon développement physique, et sur celui de mon alter… Les seuls lieux de loisir et de repos que je connaissais étaient ma chambre… Et quelques endroits où je pouvais pratiquer sereinement de la musique sans être perturbé, ou sans perturber les gens.

« J-je t’emmène ! Suis-moi… »


Sans doute cela se voyait-il que je n’avais pas confiance en mes mots, cette fois-ci. A vrai dire, je n’avais aucune idée s’il y avait effectivement un lieu de restauration pareil par ici, mais je devais me dévouer à l’emmener étant donné que je lui avais dit que je lui offrais un verre, en quelque sorte haha… Arg. J’avais vraiment l’air idiot. Il fallait que j’arrête de jouer le jeu…

Après être sorti de la salle de gym, je pris un certain temps pour observer les bâtisses aux alentours. Peut-être qu’il y avait réellement une cafétéria dans le coin… Mais pour être franc, je n’étais jamais entré dans ce genre de bâtiments, et je n’avais jamais fait attention à eux. Ou peut-être était-ce le cas, mais je n’avais jamais fait gaffe…

Tant pis ! Quelque chose qui ressemblait à la fois à un restaurant et un bar, ça devait être ce genre de chose ! Avec un peu de chance, j’allais pouvoir trouver ça… Et puis, si à l’extérieur, il y avait des gens qui buvaient du café, ça devait être bon ! Je crois.

L’emmenant donc dans un truc qui y ressembler non loin, je fis la découverte des lieux sans même le cacher.

« Oh, c’est plutôt beau à l’intérieur… T’es déjà venu ici Dae-chan ? M’enfin, je t’offre le verre alors installe-toi hihi. »

Ouvrant alors mon porte-monnaie, je me rappelais de ma propre situation. C’était vrai, j’étais assez à court niveau argent… Tellement que je devais faire un travail supplémentaire le soir afin de pouvoir tenir le mois. Fort heureusement, je n’étais pas si dépensier, et je payais rarement pour des loisirs comme les parcs d’attractions ou des consoles de jeu, même si j’avoue que cela me manque un peu… Un tout petit peu… Pas du tout. Oui, pas du tout. Il ne fallait pas que je reprenne mes anciennes sensations ou je risquais de me détester.

« Au fait… On a beaucoup parlé là, et on s’est croisé de nombreuses fois par le passé mais… Je ne te connais pas vraiment, Dae-chan. Mmh… C’est vrai, en dehors de frapper dans un sac, qu’est-ce que tu aimes ? Moi, je suis un passionné de musique. Je suis un rockeur, mais je fais de la pop et du métal en plus du rock haha. Et toi, tu aimes la musique ? »

________________


Daeiichi Susumu
Vilain
avatar
Surnom : Dead Head VI
Profession : Étudiante | Terroriste
Rang : A
Yens : 890
Alignement : Dominateur
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Hier à 23:56

Doutes et colère
PV SHAPORO

Il semblait tout nerveux. Peut-être qu'il était juste nerveux avec les femmes ? Elle ne faisait pas si vieille quand même ? Susumu n'était pas du genre à pêcher sur plus jeune qu'elle de toute façon. Et ce jeune homme n'avait pas de quoi lui plaire. Il semblait trop indépendant, elle préférait un homme qui manque la conviction pour bien lui tenir tête et il était clair qu'il ne supporterait pas ses manipulations et jalousies.

Il proposa une cafétaria et elle hocha la tête, quoi que tout et n'importe qui lui convenait. Il pourrait l'emmener dans une espèce de maid café ringard et elle accepterait. Elle avait bien assistée à des réunions nationalistes de par le passé donc elle avait vu plus... plus débile ? Le mot sortait mal dans son esprit. C'était comme tenter de repousser toute son ancienne vie, d'enchaîner ses idées autrefois libres, de tout renier d'elle.

Il lui faudrait plus qu'une simple rencontre pour se débarrasser de ça mais pour l'instant, elle allait juste se rhabiller dans les vestiaires, après qu'il ait déclaré qu'il saurait la guider. Elle connaissait le quartier mais elle mangeait ailleurs souvent, donc elle était curieuse de voir comment il comptait lui montrer le chemin. Elle mangerait tout et n'importe quoi après, elle pouvait bien se permettre un peu de confort culinaire.

Une fois bien rhabillée, elle se contenta de suivre Shaporo, remarquant qu'il semblait perdu. Elle aurait été déçue mais son humeur était... un peu misérable aujourd'hui, donc elle se contenta de sourire en le laissant courir un peu partout. Quand il trouva finalement une bâtisse, elle le rejoignit et s'y installa, contemplant un peu l'endroit. Visiblement, lui aussi était en train de découvrir l'endroit. Il prit même le temps de l'admirer avant de lui demander de s'assoir.

La jeune femme fit son dû. C'était beau, pas vraiment son esthétique mais quand même. Elle voyait d'autres gueux dans le bar, quoi qu'ils étaient un peu silencieux. Les lendemains d'attentats étaient mornes mais calmes. Elle profiterait certainement du silence si elle n'était pas un peu occupée aussi. Shaporo vint s'assoir, lui expliquant qu'il payerait. Elle avait de l'argent sur elle mais, sagement, ne prit pas la décision de sacrifier son argent pour le bar.

Il lui demanda ensuite, à "Dae-chan" (elle aimait beaucoup le petit nom) ce qu'elle faisait, présentant sa musique. Elle avouait ne pas être trop douée dans cet art. Elle préférait les films ou même les livres. La musique, c'était bien mais elle n'y voyait pas un but précis.

J'aime bien la musique traditionnelle, le rock et... le jazz. Fit t-elle. Mais j'aime bien les films aussi, tu connais Kurosawa, par exemple ?

« THIS WAS FUN »  ► Susumu
Code by AMIANTE

________________


Thème de Susumu :

Shaporo
avatar
Surnom : Shaporo
Profession : Élève 1S - Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 715
Renommée : Rebelle
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) || Aujourd'hui à 3:02

Hahaha… J’avais l’impression que la musique n’était pas vraiment un point qui ferait scintillaient ses pupilles… Tant pis. Un jour je trouverais quelqu’un avec qui parler de musique… Et potentiellement trouver un groupe avec qui pratiquer. Ouais, ça changerait d’être en groupe. Je me demande ce que ça pourrait donner, étant donné que j’avais toujours pratiquer seul. Peut-être que c’était bien plus magique de cette façon haha !

M’enfin, la miss avait réamorcé le sujet en parlant de films et de Kurosawa. Pour être franc, je connaissais de nom… Mais uniquement de nom. Peut-être avais-je pu voir un de ses films par hasard, mais je ne pouvais pas débattre sur ses réalisations, ce qui pouvait presque me laisser soupirer un peu. Je l’avais invité ici pour boire un coup, afin de parler davantage, mais je n’avais aucun réel sujet de conversation en dehors des faits héroïques et de la musique… Et, j’allais éviter de parler de mon passé d’Otaku qui me répugnait un peu.

« Haha… Désolé désolé, je ne suis pas trop films pour tout dire. J’ai sans doute vu un de ses films par hasard, mais je ne pourrais pas vraiment en parler. »

Ah, j’avais tout de même fini par soupirer suite à cette réponse, mon sourire ayant perdu en intensité en parallèle.

« En toute franchise, en dehors de ce que l’on a déjà dit, je n’ai pas vraiment de centres d’intérêts. Je me contente de me battre, de m’entraîner, de me battre… De m’entraîner… De faire un job de héros… Et par moment, de faire un peu de musique, mais sinon, je suis comme une coquille vide. J’suis vraiment pas quelqu’un que l’on côtoierait. Ça expliquerait peut-être pourquoi j’ai toujours été seul et que j’ai jamais été capable de me faire un véritable ami depuis le temps haha… »

Timing parfait. Alors que je n’avais plus grand choses à dire suite à cela, le serveur vint pour nous demander notre commande. Laissant d’abord la demoiselle choisir, je vins alors à lui indiquer mon choix.

« Quant à moi, je vais prendre un simple diabolo fraise. »

Cela serait peut-être déplacé que de prendre un thé vert dans une cafétéria, non ? Bref, si je ne pouvais pas avoir de boisson alcoolisée, j’allais rabattre mon choix sur un classique, étant donné que je n’avais pas de besoin urgent de boire du café, et que je n’étais pas particulièrement intéressé à prendre une boisson chaude. Une fois que le serveur repartit, je repris alors la conversation, comme si j’avais pu profiter de l’instant de coupure pour trouver quelque chose à dire… M’enfin, pour le coup, c’était juste sortit naturellement.

« Toi aussi, tu dois me trouver ennuyeux. J’ai pas de sujet de conversation, et je ne connais pas grand choses non plus. C’est à se demander ce que j’ai foutu jusqu’à présent. A quoi ressemble un zoo ? Un parc d’attraction ? Quels sont les derniers films en date ? J’ai même fini par arrêter de suivre les dernières musiques. Comme le dirait certains, je ne suis qu’un idiot qui ne peut penser que par ses muscles haha ! »

Même si je le disais en plaisantant, quand j’y venais dessus… Ce n’était pas faux. Qu’avais-je fait de ma vie ? En plus de dix ans, je m’étais réfugié seul dans un monde qui n’existe même pas sans prendre vraiment contact avec les autres. Pire qu’un Otaku, j’étais carrément un no-life. Et depuis que j’ai essayé de changer, je me suis encore plus renfermé et je n’ai fait que des exercices… Et avec cette volonté de devenir un héros, je me suis entraîné encore et encore… Quelle vie pathétique. Et dire que je la suis de tout mon cœur sans même le regretter, en souriant au plus profond de moi. Étais-je idiot ou bien complètement fou ? Peut-être les deux.

« M’enfin, être un héros demande beaucoup de sacrifices, et je ne m’en plains pas. Et surtout, je cherche un peu cette misère en faisant ce que je fais. Je pourrais très bien profiter un peu de la vie tout en menant des études héroïques, mais j’ai choisi de consacrer mon temps libre et mes efforts sur cette progression, et j’en suis presque heureux. C’est vraiment idiot, pas vrai ? Haha… Au fait, j’ai encore fini par parler de moi. Qu’en est-il de toi Dae-chan ? Tu fais quoi dans la vie ? A ce que j’ai compris, tu as essayé de devenir une héros aussi, ou quelque chose du genre… Mais maintenant, tu as dû choisir un autre chemin depuis le temps non ? Tu travailles peut-être sur l’art cinématographique… ? »

________________


Contenu sponsorisé
Re: Doutes et colère (PV Shaporo, post-event) ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]
» Emotion ! The Wings of Hope Treat the Ice Hearth ! [POST-EVENT] [Aoyuki Tatsuki]
» Goldeneye - Communication du 06 aout Feat Parvati Patil [Post event n°4]
» {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}
» Confirmation des ses doutes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Centre-Ville-
Sauter vers: