L'homme de Sapporo
header

Partagez|

L'homme de Sapporo

Ian Armstrong
Héros professionnel
avatar
Surnom : Platoon
Profession : Mécano - Héros
Rang : S
Yens : 1450
Renommée : 325
Alignement : Rebelle
L'homme de Sapporo || Jeu 8 Nov - 16:37


-Vous avez mis votre costume ?
-Je me suis dit que la convocation étant destiné a Seigi, il était important de bien marquer le coté héros. Vous êtes bien en uniforme vous non ?
-Ce n'est pas faux. Et bien monsieur Platoon...
-Platoon seulement, comme c'est un nom de code je pense que rajouter un monsieur devant ça sonne curieux.
-...Permettez moi de vous présenter les autres participants à notre réunion. Je présume que vous connaissez au moins de vue la plupart des gens présents ce soir mais un tour de table n'a jamais fait de mal à personne. A votre gauche d'abord, Madame Taniguchi, haut fonctionnaire du ministère des affaires intérieures et représentante du ministre Tanaka dans cette affaire. Ici le Colonel Ogawa, de l'état major du quartier général des forces d'autodéfense, il nous apportera l'avis de l'armée. Ensuite ses messieurs de la police, Monsieur Mamio évidemment, on ne présente plus le Surintendant de la police de Tokyo et Monsieur Nakajima, qui est le prochain commissaire général de la préfecture de Sapporo. Vous êtes évidemment le représentant de Seigi, et je suis pour ma part chargé par le gouverneur de Tokyo et le premier ministre de, présider serait un peu excessif, disons guider cette réunion. Réunion dont le but avoué est de faire en sorte que la nomination prochaine de monsieur Nakajima ne soit pas aussi courte que celle de son regretté prédécesseur monsieur Noreko.
-Ce qui peut se résumer de façon encore plus simple, si nous voulons qu'un chef de la police nommé par Tokyo reste en poste et puisse faire sont travail a Sapporo alors il faut liquider le syndicat. tant qu'on ne se sera pas décidé à faire ça, toutes ses réunions ne seront que du vent.
-Merci Mamio, et bien il me semble que j'ai une bonne nouvelle. Madame Taniguchi, pourriez vous nous donner la position actuelle du ministère quand a ce qui peut sortir de cette réunion.
-Oui, tout à fait. La position actuelle du ministre de l'intérieur est que la préfecture d'hokkaido s'est déja trop écarté des normes autorisés et qu'il est patent que ces écarts sont essentiellement due a l'organisation criminelle qui se fait appeler le Syndicat. La démission forcée du commissaire Noreko est l'affaire de trop, et monsieur le ministre Tanaka m'a délégué toute autorité pour, et je le cite "Tout mettre en œuvre pour frapper le Syndicat avec toute la force nécessaire pour faire cesser ses agissements au plus vite et permettre le rétablissement de l'ordre et de la loi dans la province d'Hokkaido"
-Le vieux Tanaka a dit ça hein ? J'aurais pas cru entendre ça un jour... Peut être bien qu'on va pouvoir sauver la peau de notre prochain commissaire au final.
-Je me demandais, le gouverneur d'Hokkaido n'a pas pu venir ou on a oublié de l'inviter ?
-Une judicieuse remarque de notre collègue héroïque. Comme le signale l'absence de monsieur le gouverneur a cette opération, nous sommes dés maintenant engagés dans une affaire liée à ce qui pourrait être un danger majeur pour l'ordre public. Ce qui implique que l'opération que nous allons peut étre mettre en place suite a cette réunion se fera sous la supervision directe du premier ministre, sans consultation préalable des chambres parlementaires et sans transmissions d'infos aux gouverneurs. Ce qui implique naturellement qu'aucune info échangée entre nous ne tombe dans l'oreille d'une personne n'ayant pas spécifiquement besoin de la connaitre. Nous sommes tous bien d'accord la dessus ?

Vague d'acquiescement autour de la table, mais bordel, comment je me suis fourré dans ce guépier ? On me vend une mission de réponse aux questions du conseil de ville, et voila que je me retrouve a planifier la réaction a la prise de conscience subite du gouvernement contre le syndicat...
Ian Armstrong
Héros professionnel
avatar
Surnom : Platoon
Profession : Mécano - Héros
Rang : S
Yens : 1450
Renommée : 325
Alignement : Rebelle
Re: L'homme de Sapporo || Mar 18 Déc - 20:10

-Je pense que nous avons d'abord besoin d'un point de vue aussi exhaustif que possible sur la situation a Sapporo, et par point de vue sur la situation, je parle évidemment d'un examen des forces dont nous disposons sur place. Commissaire ? Votre évaluation des forces de police de la préfecture ?
-Du point de vue des forces de l'ordre c'est complétement insuffisant. Les rapports que j'ai pu me procurer sans éveiller l'attention d’éventuelles taupes du Syndicat sont tout a fait parcellaires mais dressent un tableau désastreux de la situation locale. Les flics de Sapporo, pour ceux du moins qui sont susceptibles de se lancer dans une opération frontale contre le syndicat sans lui vendre la mèche, sont complétement sous entrainés et sous équipés. Impossible de leur confier une mission commando de cette envergure.
-Ce qui revient à dire qu'il va falloir choisir des éléments sur dans d'autres préfectures et préparer en secret leur entrainement en vue de cette mission.
-D'un point de vue entrainement discret, il sera de toute façon bien plus pratique de faire ça hors de vue de Sapporo. Le problème sera plutôt lié à leur arrivée sur l'ile. Les faire arriver le jour J et les envoyer se déployer immédiatement sur le terrain va demander une logistique énorme.
-Ou alors il vous faut un prétexte expliquant cette arrivée soudaine de flics d'élites dans le coin.
-Vous pensez à quelque chose en particulier ?
-Pas forcément, je suppose qu'organiser un exercice géant interservice ne serait pas très discret, mais peut être un truc équivalent. Il y a quelques années il y avait un tournoi d'art martiaux entre les forces de l'ordre et celles d'autodéfense, ça ne se fait plus ?
-On l'a suspendu il y a quelques années.
-Mettons que vous remettiez ça au gout du jour, vous en parlez un peu dans les médias, vous faites un tirage au sort un peu truqué pour savoir quelle préfecture l'organise, et hop, vous avez un super prétexte pour envoyer un certain nombre de flics d'élites et de militaires a Sapporo sans que le syndicat prenne ça pour une attaque.
-ça semble une bonne idée.
-Je suis d'accord. On verra si on trouve mieux mais on prend l'idée.
-Bon, Commissaire, a vous le recrutement des sections que nous entraineront pour l'occasion ?
-J'ai déjà une liste de noms en tête.
-Bien, l'armée maintenant. Colonel ?
-La réponse est encore plus simple que celle du commissaire. Comme vous le savez tous très bien, il n'y a aucune force d'autodéfense en garnison à Sapporo. La base navale des gardes cotes a été déplacé plus au nord sur les iles Kouriles. La base de la force d’autodéfense navale est située de l'autre coté du détroit, dans la baie d'Aomori. Et depuis le refus du gouverneur d'entretenir la garnison terrestre, c'est aussi la que se trouve les troupes les plus proches.
-Mais ses troupes sont sures ?
-Tout a fait.
-Et dans le cadre d'une intervention sur Sapporo, est'il envisageable de bénéficier de l'appui de ses troupes ?
-Difficilement, pas directement en tout cas, la distance est trop importante. Par contre il serait éventuellement possible de déployer des hommes a partir d'une de nos forces maritimes.
-Développez ?
-Nous pouvons utiliser un de nos porte hélicoptères. Il suffirait de programmer une patrouille sur la zone frontalière russe, ce qui nous permettrait de placer une de nos unités en transit au large de Sapporo. Et à portée d'une intervention aéroportée rapide sur la ville et son district.
-Bon. Je crois que nous tenons quelque chose. Reste le volet héroïque. Platoon, votre bilan de la situation des agences à Sapporo ?
-Si je dis désastreux on sera encore en dessous de la vérité. Les agences ont fait ces dernières années exactement la même chose que les pouvoirs publics, et se sont globalement désengagés de la préfecture d'Hokkaido. Kyuunaan n'y a plus de base depuis que ses héros ont suivi le déménagement des gardes cotes, Tsukeru ne m'a pas répondu, et il ne reste donc que Seigi a posséder des locaux officiels sur place. Locaux qui sont officiellement ceux d'une préfecture normale, mais pour toute la Région de Sapporo.
-Ce qui équivaut a dire qu'il y a dix fois moins de héros la haut que dans n'importe quelle autre région du Japon, grâce a la particularité locale qui fait d'Hokkaido l'unique préfecture étant aussi une région.
-Précisément. Si vous désirez que Seigi appuie votre opération, il faudra piocher des héros ici, à Tokyo, mais ne comptez pas sur l'équipe la haut.
-Et je présume que les héros mutés la haut ne sont pas non plus les plus impressionnants des héros de Seigi...
-On peut dire ça comme ça oui.
-De toute façon, je ne suis par sur que ce soit une très bonne idée de faire intervenir Seigi sur cette opération.
-Pourquoi ça ?
-Les héros sont bien plus surveillés que nos policiers. Si nous faisons disparaitre les cinquante héros les plus efficaces de l'agence Seigi, tout le monde saura que quelque chose se trame.
-On peut diminuer ce chiffre. On peut aussi envisager de déplacer des équipes plus décentralisés que celles de tokyo.
-Récupérer des équipes de seconde zone pour cette opération? Hors de question, nos hommes auront suffisamment a faire sans devoir en plus s'occuper de héros habitués a jouer les chasseurs de pickpocket.
-Néanmoins, se passer de héros sur cette opération semble risquée. Le Syndicat est connu pour le nombre important de ses altérés.
-Important quand ils opèrent oui. Mais la c'est nous qui allons leur tomber dessus. Altérés ou pas ils seront désorganisés, surpris, et nous leur tomberons dessus avec tout ce que nous avons !
-Votre avis Platoon ?
-De mon point de vue ça me semble risqué. Il y a des altérés qui peuvent démolir n'importe quoi et si une de vos équipes tombe dessus ce sera une boucherie. Mais le commissaire n'a pas tort, on parle d'une opération de grande envergure, vous allez frapper partout, et les gars de ce calibre ne sont pas si nombreux. Sans soutien héroïque l'opération peut tout aussi bien réussir. Et ça vous fera une chouette pub. Mais si ça foire, ça va faire très mal a tout le monde. Pour moi il serait plus judicieux de prendre le risque d'inclure des héros dans l'opération.
-Je pense que ça se tente sans.
-Bon, je note votre avis. Pour l'instant nous allons travailler sur les deux hypothèses. avec et sans les héros, quand nous aurons formulé deux plans opérationnels, je le soumettrai directement au premier ministre, qui validera. Nous sommes tous d'accord ? Bien. Nous allons maintenant nous réunir en groupe de travail chargés de développer les différents aspects logistique du plan. Madame, messieurs, au travail.


[...]

Trois mois plus tard, quelques semaines après le grand coup de filet sur Sapporo.

-Platoon ? Quelques mots pour Tokyo News ?
-Si vous voulez oui, à quel sujet ?
-L'opération de police contre le Syndicat, le grand nettoyage.
-Vous êtes sur que vous parlez a la bonne personne ? Sauf erreur je ne fais pas partie de la police.
-En fait je voudrais vous parler de la réunion préliminaire a cette opération, et auquel vous avez participé. Une réunion en petit comité dans les locaux du gouverneur de Tokyo.
-Une réunion préliminaire ?
-Oh, ne faites pas l'innocent, c'est du domaine public depuis une heure, regardez, ça c'est le listing des présents a ce que le premier ministre a appelé, "la commission de direction de l'opération nettoyage" et ici , c'est votre nom.
-Bien vu. Et du coup ? Vous avez des questions ?
-Qu'est ce que vous faisiez la bas ? Je croyais qu'aucune agence n'avait participé à l'assaut.
-Effectivement. Mais il s'agissait d'une réunion de préparation, et a ce stade la participation ou non des agences n'était pas encore décidé. C'est dans ce cadre consultatif que la directrice Yu m'avait mandaté pour cette réunion.
-Donc c'est vous qui avez évité a l'agence de participer a ce fiasco ?
-Non, je n'étais présent que dans un cadre consultatif, pas décisionnaire.
-Je vois. Mains propres hein ? Et en oubliant un peu le coté politiquement correct, qu'avez vous pensé des suites de cette réunion ?
-D'un point de vue personnel ? Si je m'étais trouvé la bas en face de Keita, c'est son cercueil a lui qu'on aurait filmé aux infos. Pas celui de tout ses flics.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» Hunm ! hunm ! UN HOMME UN HOMME UN EVENNEMENT !
» l'homme qui n'a pas de chien...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Centre-Ville :: Quartiers d'affaires :: Siège du Gouvernement-
Sauter vers: