UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE
header

Partagez|

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Gyō Asao
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
Gyō Asao
Surnom : Spider Ninja
Profession : Héros | Professeur d'Intervention et Criminalité
Rang : A
Yens : 505
Renommée : 240
Alignement : Bienfaiteur
UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Sam 17 Nov - 22:15

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Natsumi
Ryūga

Fubuki
Nami

[JUIN 301]

La directrice Tenryû Ayako offrait la possibilité à ses enseignants de donner les cours à leur façon. Il n’y avait pas de programme extrêmement strict qui dictait aux professeurs ce qu’ils devaient enseigner jusqu’à la lettre près. Ces conneries là, c’était pour les écoles classiques. Il fallut quelques semaines à Asao pour s’adapter à ce système scolaire et mettre en place un cours correctement construit. Le cours d’Invervention – Criminalité était particulier. Ce cours a pour objectif de préparer les aspirants à plusieurs situations criminelles. Pour citer quelques exemples il y a les affaires de kidnapping, les prises d’otages, les attaques massives, les attentats, les braquages, etc. Toutes ces situations possèdent un point commun. Réfléchir et agir. Le rôle d’Asao en tant que professeur était de former les adolescents à réagir de la bonne façon en fonction de la situation et de l’alter possédé tout en gardant leur sang-froid. C’est en apprenant à rester calme face à toute épreuve que l’on développe une bonne capacité de réaction et par conséquent que l’on agit correctement. Le travail mené après  les interventions n’était pas du ressort d’Asao mais plutôt de madame  Yoshida Yume, professeur de Traque et Enquête.

Spider Ninja avait mis en place un système de rotation directement lié avec le système de stage en alternance des étudiants. Chaque semaine, l’enseignant sélectionne deux étudiants de la filière héroïque de façon aléatoire dans les trois années académiques dans le cadre du cours d’Intervention – Criminalité. Au lieu de passer la journée avec leur maitre de stage, c’est avec leur professeur Gyō Asao, qu’ils passent une journée entière sur le terrain. Les élèves de première année sont défendus d’utiliser leur alter sans autorisation. Ceux de la deuxième et troisième année peuvent intervenir mais restent bien évidement sous les ordres de leur tuteur.

Asao se trouvait dans la « salle des profs » se demandant quelle année il allait sélectionner. En effet il choisissait les années puis piochait un dossier au hasard. Ce jour-là, il s’était dit qu’il allait former une équipe complémentaire. Un élève de troisième qui normalement devrait déjà avoir une certaine expérience associé à un élève de première année qui lui découvre tout juste le monde de l’héroïsme. Il ferma les yeux, plongea sa main dans le tiroir plein de dossiers relatifs aux « premières années » et en tira un. Il l’ouvrit. Natsumi Ryūga alias Starboy. Un alter plutôt intéressant. En stage chez Kyuunan, l’agence spécialisée dans le sauvetage. Le héros ouvrit alors un autre tiroir plus bas, et y plongea sa main. Il venait de piocher un nouveau dossier, cette fois ci celui d’un étudiant de troisième année. Fubuki Nami, une jeune femme dotée d’un alter qui ne court pas les rues. La demoiselle était en stage à Seigi tout comme son supérieur et avait plusieurs missions à son actif. Un petit commentaire laissait comprendre qu’elle était également réserviste dans la police. Le choix étant fait, Gyō-sensei nota le nom des deux étudiants dans son carnet afin de ne plus les tirer au sort jusqu’à la prochaine tournante. Il contacta ensuite les concernés par téléphone en leur donnant rendez-vous la semaine prochaine, même jour à 8h30 tapante.


Il leur avait communiqué certaines instructions. Les deux jeunes devaient venir munis de leur costume héroïque ainsi que d’un carnet afin de prendre des notes tout au long de leur journée. Bien que les étudiants apprécient ce genre d’escapade en ville, cela restait un cours « classique ». Le professeur essayait d’emmener ses étudiants sur des zones sensibles, sans toutefois se jeter dans la gueule du loup. Ils étaient sous sa responsabilité et il devait se montrer beaucoup plus prudent qu’en temps normal. Asao était prêt.

Déroulement du cours en situation réelle:
 

Fubuki Nami
Apprenti Héros
Fubuki Nami
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 2175
Renommée : 103
Alignement : Dévouée
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mar 20 Nov - 10:34


Il y avait toujours certains cours que l'on préférait à d'autres et cela même dans une filière qui nous plaisait pourtant particulièrement. Le domaine héroïque n'était pas en reste et si je m'en sortais sans trop de difficultés pour mes notes, il y avait effectivement des matières qui m'intéressaient beaucoup moins.
Aujourd'hui, j'étais convoquée par mon sensei et senpai à Seigi : Spider Ninja.
Lui enseignait au contraire l'une de ces matières que je suivais assidûment : l'intervention et la criminalité.  
C'était comme un prolongement de ce que je savais déjà à travers ma formation au commissariat mais d'un point de vue différent, exploitant les alters et ne disposant donc pas totalement des mêmes protocoles. C'était du concret en plus d'être enrichissant.
Mon tour d'aller sur le terrain avec lui était donc venu !

En tenue héroïque avec le holster vissé sur la cuisse, je rassemblai mes affaires dans ma chambre à la résidence étudiante et glissai quelques balles 9mm dans les poches de ma veste.
Bien que l'arme m'appartenait et que j'avais toutes les accréditations pour la posséder, je n'étais pas en service pour la police aujourd'hui et devais prioriser mon alter sur le terrain : ce à quoi j'étais formée à Yuei. Malgré tout, nous ne savions jamais sur quoi nous pouvions tomber et mon glock faisait désormais partie intégrante de ma tenue héroïque et de mon style de combat – ça et les prises de soumissions ou d'arrestations évidemment -. C'est pourquoi je l'emportai toujours avec moi, le chargeur vide, servant simplement de dissuasion tout en m'assurant d'avoir de quoi réellement l'utiliser si je ne pouvais pas faire autrement.

Cet équipement, tout comme mon intégration au sein des forces de l'ordre, étonnait souvent les autres qui se disaient souvent « Cette fille haute comme trois pommes, dans la police ?! Mouaahaha ! » - brillante imitation - . Ils ne connaissaient donc pas l'adage de ne pas se fier aux apparences ? Boarf... ils pouvaient dire ce qu'ils voulaient, il y avait longtemps que ça ne m'atteignait plus. Et ça me rendait même encore plus fière de voir leurs expressions changer radicalement en remarquant ce dont j'étais capable.
Eh oui... j'avais beau faire un petit mètre soixante les bras levés – comme on dit -, il n'en restait que j'avais été entraînée par un lieutenant confirmé et d'expérience : mon père ! Alors oui, j'avais reçu l'éducation qui allait avec, à cheval sur les lois et le respect de la justice ainsi que de mes supérieurs mais j'étais loin d'être aussi rigide que ce que ça laissait croire, au contraire ! Il fallait savoir lâcher la bride pour décompresser après avoir côtoyé le danger afin de mieux l'affronter la fois suivante.

Fin prête, il ne me fallut pas très longtemps avant de rejoindre le point de ralliement, juste un peu avant l'heure. Gyô-sensei était évidemment déjà là et j'étais visiblement la première arrivée – j'allais donc devoir patienter un peu avant de découvrir mon coéquipier du jour - .

« Ohayo, Gyô-sensei »

Clamai-je dans une courbette respectueuse, habituée que j'étais au code envers les supérieurs sans pour autant dégainer le réflexe du salut militaire.
Il ne me restait plus qu'a attendre les directives.

________________



Nami's theme:
 
Natsumi Ryūga
Étudiant de Yuei
Natsumi Ryūga
Surnom : Starboy
Profession : Etudiant Yuei Première année
Rang : C
Yens : 650
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mar 20 Nov - 15:05

Pour être honnête, les cours semblaient plutôt barbants pour le jeune Natsumi, du moins la plupart d’entre eux n’apportaient rien de nouveau aux réflexions du futur héros qu’il était. Peut-être que les cours trainaient trop en longueur du fait que ça ne soit que la première année, ou peut être que notre héros à la chevelure de jais était simplement trop en avance par rapport au programme ? Il appartenait à tout un chacun de décider de la réponse qu’il trouvait la plus appropriée, en ce qui concerne la mienne, je pense que vous l’avez déjà deviné et c’est pourquoi je laisserai planer le doute ! En tout cas cette journée s’annonçait un peu plus intéressante que les autres pour notre jeune protagoniste qui avait été tiré au sort pour faire une petite escapade avec son professeur d’intervention criminelle. La partie théorique de ce cours était aussi intéressante que dense, c’est pourquoi cette petite journée de mise en pratique allait dans l’idéal, raviver la flamme de notre chevalier solaire pour cette matière.

En tout cas, Ryuga avait été convié en plus d’avoir pour consigne d’amener son costume héroïque, il allait pouvoir découvrir une personne de son lycée, car autant l’avouer, il n’avait pas pour habitude de discuter avec ses camarades et les seules circonstances pouvant l’obliger à le faire étaient un travail de groupe, ou une journée comme celle-ci, où la collaboration devrait régner. Notre ami aux pupilles grises serait en tout cas la personne avec le moins d’expérience en terrain réel sur cette expédition et se devait donc de faire bonne figure, quitte à paraître plus froid qu’à son habitude. Sorti du lit, il entama sa routine matinale version accélérée afin d’arriver un peu avant l’heure du rendez-vous. Il remarqua d’ailleurs sur la route une jeune fille à la chevelure cyan, une couleur assez peu répandue. Etant donnée l’heure et le lieu, il n’y avait pas cinquante possibilités, soit cette fille était son autre partenaire de la journée, soit elle venait commettre un méfait et si notre héros se fit discret lorsqu’il suivit la fille, il ne pas plus étonné que cela lorsqu’elle salua son professeur qui se tenait là.

*toux*

Une manière de se faire remarquer sans pour autant avoir l’air agressif, puisque tout le monde était là, le cours allait pouvoir commencer. Ryuga s’avança un peu plus et prit ensuite la parole sur le ton le plus neutre qu’il lui eut été donné de produire, en commençant par s’adresser à sa camarade, puis à son professeur.

▬ Je suis Natsumi Ryūga et nous serons partenaire pour la journée, faisons de notre mieux. Bonjour à vous senseï, qu’avez-vous à nous proposer aujourd’hui ?
Gyō Asao
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
Gyō Asao
Surnom : Spider Ninja
Profession : Héros | Professeur d'Intervention et Criminalité
Rang : A
Yens : 505
Renommée : 240
Alignement : Bienfaiteur
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mer 21 Nov - 13:07

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Natsumi
Ryūga

Fubuki
Nami

[JUIN 301]

6h00


L’obscurité régnait dans l’appartement. L’alarme du réveil brisa le silence duquel se délectait le héros à peine réveillé. Assis sur son lit, il mit alors fin à cette gêne auditive, puis se leva. S’enchaina alors le petit train-train quotidien : la toilette, la douche, le sport et le petit-déjeuner.  Sauf que non. Il n’avait pas le temps pour son entrainement quotidien, ce qui ne sembla pas l’enjouer. La pâtisserie de Kyoko étant encore fermée – encore une routine de brisée – il cuisina pour la première fois depuis très longtemps un petit déjeuner. Des œufs brouillés, deux toasts et des tranches de bacon, le tout accompagné d’un thé. Un repas typiquement issu de sa terre natale.

Après avoir englouti son assiette, il s’habilla. Asao possédait bel et bien un costume héroïque, mais il ne le mettait que pour les missions de longue durée ou les missions périlleuses. Pour les patrouilles, il ne s’en munissait presque jamais. Il se contentait de sa veste à l’allure d’un gilet pare-balles munie de plusieurs emplacements de stockage. Pour sa protection, la veste dispose d’un protège-cou et d’un rembourrage au niveau des épaules.  Les costumes moulants aux slips apparents, ce n’était clairement pas son truc. Une fois prêt il prit la route en direction de Yuei.

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Les étudiants affluaient par la grande porte de l’établissement. Les cours n’allaient pas tarder à commencer. Arrivé en avance par rapport à l’heure prévue, Asao s’assit sur un banc face au terrain de basket encore vide. La chaleur estivale pouvait déjà se faire ressentir à cette heure encore bien matinale.

Les deux étudiants arrivèrent peu avant l’heure convenue. Et un bon point, UN ! La ponctualité est extrêmement importante dans l’univers héroïque. Une minute de retard pouvait s’avérer être catastrophique dans certaines situations. Ils faisaient déjà bonne figure. Le héros avait déjà renvoyé chez eux des étudiants arrivés en retard. Il avait également déjà laissé certains retardataires en plan, emmenant uniquement les personnes arrivées à l’heure. Le professeur connaissait déjà ses deux élèves, mais le jeune garçon daigna se présenter à sa camarade. Une chose tout aussi essentielle, la communication.

Spider Ninja salua à son tour les deux vedettes du jour. Natsumi semblait mou, peut être fatigué, ou peut être un grand ennemi du froid. Ils n’allaient pas tarder à partir, mais avant quelques précisions et règles étaient de rigueur.

- Vous êtes sur votre trente et un, excellent ! Donc comme je vous l’ai dit la semaine dernière au téléphone, nous partons aujourd’hui pour une journée de stage sur le terrain dans le cadre de mon cours. Vous vous doutez donc bien que si je vous ai demandé de prendre vos costumes héroïques, ce n’est pas pour défiler.

Je vais vous remettre une oreillette à chacun d’entre vous. Elle nous permettra de communiquer, même si à mon avis on ne devrait pas être séparés. Ce sera l’occasion pour vous aujourd’hui de mettre en application tout ce que je vous ai enseigné durant les deux derniers mois, tant dans les cours théoriques que pratiques.

Vous êtes sous ma responsabilité et celle de l’école. J’attends donc de vous un comportement exemplaire. On ne se laisse pas submerger par les émotions, on réfléchit avant d’agir et surtout, on communique.


Toujours dans son élan, Asao se tourna légèrement vers la jeune femme afin de s’adresser directement à elle.

- Nami. On s’est déjà croisé une ou deux fois dans les couloirs de Seigi. Tu possèdes un brevet d’héroïsme et tu fais partie de la police également. Mais aujourd’hui tu une étudiante ordinaire. Pas d’utilisation d’alter, sauf en cas d’extrême urgence d’accord ? Finit-il en souriant.


Ce fut ensuite le tour de Ryūga, avec qui le courant passait un peu moins au vu de sa mine désinvolte mais que le professeur comptait bien mettre en confiance.

- Si je ne me trompe pas, tu es en alternance chez Kyuunan Ryūga n’est-ce pas ? Cela va donc faire deux mois que tu as intégré Yuei. Je ne sais pas si tu as déjà eu l’occasion de partir en mission au sein de ton agence d’apprentissage, mais aujourd’hui ce sera une simple patrouille de routine. Si jamais tu as des questions, n’hésites pas. Comme tu ne possèdes pas de brevet d’utilisation d’alter, ce sera interdiction totale de l’utiliser sauf si je t’en donne la permission. Si jamais il se passe quelque chose, je serais là pour vous protéger.

Les étudiants eurent l’air d’avoir bien compris les directives de leur supérieur. Asao posa ses deux mains sur la tête des jeunes et d’un geste affectif, leur ébouriffa les cheveux.

- Si vous êtes prêts et que vous n’avez pas de questions, on peut y aller !


Nous étions prêts à partir.

Description physique d'Asao:
 


Déroulement du cours en situation réelle:
 



Dernière édition par Gyō Asao le Mer 5 Déc - 20:05, édité 1 fois
Fubuki Nami
Apprenti Héros
Fubuki Nami
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 2175
Renommée : 103
Alignement : Dévouée
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Lun 26 Nov - 21:23


Mon camarade de la journée se présenta après un raclement de gorge pour faire remarquer sa présence. Natsumi Ryûga donc. Je ne le connaissais pas ni même me souvenais de l'avoir croisé : un premier année peut être ? Malgré son air de neutralité affiché, je répondis à ses présentations en faisant de même – le sourire en plus - tout en inclinant légèrement la tête :

« Fubuki Nami, enchantée. »

Après quoi, Gyô-sensei nous expliqua le déroulement de la journée : oreillette pour chacun afin de communiquer en cas de séparation, rappel des règles élémentaires de sécurité et sur notre comportement qu'il voulait exemplaire, ce qui était normal. Il nous demandait aussi de garder notre sang froid et de bien réfléchir avant d'agir – ce qui faisait partie de ma nature et de mon éducation donc... jusque là, nous étions bons.
Plus personnellement, il me demanda de ne pas utiliser mon alter sauf en cas d'extrême urgence, ce qui sous entendait aussi : aucune intervention sans son approbation, et qui englobait l'utilisation de mon glock, évidemment. Je confirmai d'un hochement de tête solennel.

Lorsqu'il s'adressa à Natsumi-san, je découvris que ce dernier était bel et bien en première année et au Kyuunan, donc bien plus axé sur le sauvetage que la lutte contre la criminalité même si cela faisait aussi parti de ses attributions.

Gyô-sensei était le genre de prof cool à l'écoute de ses élèves, c'est pour ça que son geste affectif – quand il nous ébouriffa les cheveux – ne m'étonna qu'a moitié même si j'avouais ne pas savoir où me mettre sans réellement le montrer. C'était certes affectif mais ça nous rappelait aussi que nous étions encore des oisillons qu'on avait besoin de couver... Ce qui était le cas ! Il nous restait encore beaucoup a apprendre, mais j'estimais être apte à m'en sortir comme n'importe qui du moment que la prudence et la communication étaient au rendez vous. D'ailleurs en parlant de ça, et alors que notre sensei sonnait notre départ si nous n'avions pas de questions, je me permis de lever la main et de prendre la parole lorsqu'elle me fut donnée :

« Natsumi-san, en quoi consiste ton alter ? Nous pourrons mieux nous cordonner si nous le savons en avance dans le cas où nous devrions l'utiliser. Le mien repose sur la création de glace. »

C'était important pour moi de connaître les capacités ou domaine de prédilection de mes alliés : c'était pareil au sein de la brigade. L'équipe se débrouillait nettement mieux lorsque chacun était posté à la place qui lui convenait le mieux sur le terrain. Certains étaient des pros de la précisions, d'autre de la maîtrise au corps à corps etc...

« ça me permet d'être assez polyvalente alors n'hésites pas a te tenir à mes côtés en cas de danger. »

Bien sûr que Gyô-sensei était là mais il ne pourrait pas forcément intervenir au moment « T », c'était toujours bon de préciser la possibilité d'une solution de repli.
Il n'y avait d'ailleurs pas de prétention dans ma voix, je gardais même mon sourire amical. Mon alter me permettait d'agir aussi bien en attaque a distance que rapprochée ou même en défense : c'était un fait. Et puis, que serait une senpai si elle n'était même pas fichue de protéger ses kōhai !

________________



Nami's theme:
 
Natsumi Ryūga
Étudiant de Yuei
Natsumi Ryūga
Surnom : Starboy
Profession : Etudiant Yuei Première année
Rang : C
Yens : 650
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Dim 2 Déc - 19:07

Il était tôt, très tôt, beaucoup trop tôt pour envoyer de jeunes adolescents combattre le crime. Bien sur Yuei devait former la crème de la crème, l’avenir du monde des héros, de véritables emblèmes de protection, mais rien ne devrait les forcer pour autant à être convoqués à des heures si matinales, que l’on devrait qualifier d’aussi criminelle qu’un homme arrachant sa sucette à un bébé. Mais soit, les règles étant ce qu’elles sont, notre jeune ami aux pupilles de zinc, devrait se contenter de faire avec. Il en avait d’ailleurs presque l’air de faire la tête ! Non pas qu’il était particulièrement mécontent d’être, la journée promettait d’être intéressante, cependant l’heure faisait que le soleil n’illuminait pas encore le ciel et les étoiles quant à elles, avaient déjà quitté les cieux, laissant notre apprenti héros, seul au crépuscule et comme vous deviez vous en doutez, il n’y avait rien de pire pour lui. Cela lui passerait dès le premier rayon de soleil véritable apparu, mais lui donnait pour le moment une allure assez à l’écart et vu qu’ils n’étaient que trois, il serait certainement impossible pour ses partenaires de la journée, de ne pas s’en apercevoir. Le tout était maintenant de s’avoir si ces derniers sauraient adopter la réaction appropriée, chose que nous ne tardions pas à savoir

Malgré son petit handicap passager, Ryūga se tenait droit, optant pour cacher son petit mal être le plus longtemps possible. Il était n’était clairement pas nécessaire d’inquiéter tout le monde, ou de ralentir les explications, puisque même il n’avait pas eu le programme en détail, il savait déjà pertinemment comment allait se dérouler la journée. Asaô-senseï ne manqua pourtant pas l’occasion de faire un rappel des règles, chose cordialement barbante, mais apparemment nécessaire. Une oreillette chacun, afin que la communication soit permanente entre les trois protagonistes, la base, mais non négligeable. Après tout il fallait bien que la camarade du petit Natsumi puisse l’appeler à l’aide lorsque tout partirait en sucette ! Mettre en application tout ce qu’il leur avait été donné d’apprendre jusqu’ici dans ce cours : pas grand-chose pour notre enfant des étoiles, mais soit, check. Comportement exemplaire à avoir blablabla on connait la rengaine ! Pas le droit d’user de son alter sans permission pour la petite, ok c’est noté, étant donné qu’elle a l’air plus vieille, ça veut dire que c’est mort pour Ryūga aussi, mais ce fut pire encore : interdiction formelle de faire appel à son pouvoir pour notre héros. Pas cool du tout.

▬ Je suppose qu’il ne fallait pas attendre de traitement spécial après tout...

Wow par contre toucher les cheveux de Ryu, c’est genre FORMELLEMENT interdit, genre nope ! Comment espérez-vous qu’il puisse leur faire arborer une si belle couleur si tout le monde se mettait à les toucher inlassablement ? Pas possible, s’il y avait effectivement des règles pour cette journée, il ne fallait pas non plus en oublier que tous les trois étaient humains au même titre et avaient pour conséquent des bons et mauvais côtés. Si l’envie de littéralement tirer sur son professeur se manifesta dans l’esprit du jeune Natsumi l’espace d’un instant et put même se voir sur les traits fermés qu’arborèrent son visage un petit moment, il se calma aussi lorsque sa camarade lui adressa directement la parole. Elle n’était clairement pas sotte, ça serait forcément utile de connaître l’alter de chacun et si le senseï disposait forcément de ces informations, rien n’empêchait les deux élèves de faire un petit échange d’informations afin de renforcer la cohésion au maximum. Il répondit donc à Nami sur un ton très calme et posé en plongeant son regard directement dans le sien.

▬ Créer de la glace ce doit être plutôt cool, non ? Tu as des contrecoups en échange ou bien tu es née chanceuse ? Mon alter me permet de donner forme à l’énergie des astres stellaires et comme tu peux le voir, il n’y en a aucun en vue, ce qui fait que je vais être un peu patraque pendant encore un petit moment vu que nous sommes liés.

Cette journée en promettait des choses...
Gyō Asao
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
Gyō Asao
Surnom : Spider Ninja
Profession : Héros | Professeur d'Intervention et Criminalité
Rang : A
Yens : 505
Renommée : 240
Alignement : Bienfaiteur
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mer 5 Déc - 23:00

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Natsumi
Ryūga

Fubuki
Nami

[JUIN 301]

Les jeunes pousses firent rapidement connaissance et échangèrent quelques informations sur leurs pouvoirs respectifs. L’idée d’exposer les siens traversa l’esprit du professeur, mais comme la quasi-totalité des étudiants de la filière héroïque connaissent les pouvoirs de leurs professeurs, inutile de perdre d’avantage de temps.

Asao est arrivé au lycée depuis deux mois seulement, mais démontre une motivation et détermination sans précédent. Les étudiants de dernière année n’auront sans dont pas l’occasion de réitéré le stage avec Gyô plus d’une fois, mais ceux qui débutent en première année auront très probablement trois voire quatre occasions pour partir en stage avec le professeur d’Intervention et Criminalité.

Sans plus attendre, Asao mit une petite tape amicale sur le dos de ses étudiants avant de se diriger vers la grande grille principale menant en dehors de l’établissement. Il avait prévu de les emmener dans les quartiers malfamés de Tokyo, histoire d’avoir un rendu objectif de ce qui se passe dans les rues discrètes et mal fréquentée de la ville. Ils feraient sans doute tâche avec leur costume, mais c’était toujours moins dangereux Sapporo, bien connue pour la croissance de la criminalité.

Le professeur semblait serein. Il ne voulait pas faire enfler les chevilles, mais Nami avait démontré à de nombreuses reprises son talent au sein du lycéen mais aussi de l’agence. Son alter redoutable peut venir à bout de héros et de vilains confirmés. Mais comme l’alter ne fait pas l’utilisateur, elle avait encore certaines notions à apprendre. Asao était là pour ça. Il avait la certitude que la jeune fille deviendrait une très grande héroïne.

En ce qui concerne Ryūga, le professeur n’en savait pas grand-chose. Il connaissait son alter et savait en quoi il consistait, mais uniquement sur le papier. Il n’avait pas encore eu l’occasion de le voir à l’œuvre et cette petite excursion scolaire ne serait clairement pas l’élément déclencheur. Asao savait qu’il avait trois années devant lui pour faire de ce jeune garçon un homme fort.

Quelques minutes de marche plus tard, nous avions traversé plusieurs quartiers animés. Nous étions maintenant arrivés dans le secteur dans lequel Asao avait prévu de patrouiller. Ces quartiers ne connaissent pas une affluence de vilains particulière – même si certains crimes de vilains sont parfois à déplorer – mais sont tout de même « contrôlés » par certains groupes criminels influents. Il fallait donc gardez les yeux ouverts.

- Très bien. Nous sommes arrivés sur zone. Donc à partir d’ici, je vais vous demander d’allumer votre oreillette et de ne l’éteindre sous aucun prétexte. Expliqua le professeur en allumant sa propre oreillette. Gardez bien les yeux ouverts et soyez prudents.

Nami et Ryūga ne semblaient pas stressés. Ils marchaient dans la rue aux côtés de leur professeur, discutant de tout et de rien. Un grand disque de bronze commençait à illuminer le ciel tandis que la température estivale était agréable. Certains individus en costume, cigarette à la bouche ou bière à la main nous dévisageaient lorsque nous passions devant eux. Mais le professeur détendait toujours l’atmosphère afin de maintenir le stress des enfants au minimum.

Une heure plus tard, Asao invita ses étudiants à prendre une petite gourmandise dans un petit magasin non loin. Mais c’est à ce moment-là qu’ils entendirent des cris étouffés venant d’une petite ruelle d’environ deux mètre de large. Asao se figea et fit signe aux deux étudiants de se taire. Il n’avait pas rêvé et la réaction de ses étudiants confirma ses doutes. Ils se dirigèrent alors tous les trois vers la ruelle.

Trois hommes se tenaient près d’une femme à terre, se débâtant et tentant de crier. L’un d’entre eux était assis sur le ventre de la victime et lui tenait fermement la bouche l’empêchant d’appeler à l’aide. Le second lui maintenait les bras immobiles tandis que le dernier tentait d’écarter les jambes de la victime. Asao fut pris d’une terrible colère qu’il maitrisa tant bien que mal devant les enfants. Il ne fallut que quelques secondes au trio criminel avant de se rendre comptent que les trois protagonistes les observaient depuis cinq secondes. Ils se relevèrent aussitôt tandis que la victime se mit directement en position fœtale, très probablement traumatisée.

Description physique d'Asao:
 


Déroulement du cours en situation réelle:
 

Fubuki Nami
Apprenti Héros
Fubuki Nami
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 2175
Renommée : 103
Alignement : Dévouée
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Dim 9 Déc - 22:59

▬ Créer de la glace ce doit être plutôt cool, non ? Tu as des contrecoups en échange ou bien tu es née chanceuse ? Mon alter me permet de donner forme à l’énergie des astres stellaires et comme tu peux le voir, il n’y en a aucun en vue, ce qui fait que je vais être un peu patraque pendant encore un petit moment vu que nous sommes liés.

« Eh bien... disons que si j'utilise un peu trop mon alter, mes muscles finissent par geler aussi. Ne t'étonnes donc pas si tu vois mes bras virer au bleu violacé après une utilisation prolongée. »

Ce n'était pas simplement perturbant a regarder : ça faisait aussi très mal. Ma mobilité était réduite et une douleur lancinante s'immisçait dans mes muscles jusqu'à ce que je les réchauffes.
C'était un contre coup qui pouvait être impressionnant à observer mais qui était bien banal à côté de l'alter de Natsumi-san... Un pouvoir lié aux astres ? Rien que ça ? C'était... fascinant.
Être carrément lié à une partie de notre environnement... ouais, je trouvais ça carrément bluffant.

« Je vois ! C'est un pouvoir étonnant. N'hésites pas à te reposer sur moi ou sur Gyô-sensei si tu ne te sens pas au mieux de ta forme du coup. »

Après un hochement de tête et un sourire chaleureux -puis une tape amicale de notre sensei – nous nous mîmes finalement en route.
Arrivés sur zone, notre professeur nous demanda d'activer nos oreillettes, faisant accroître ma vigilance. Nous étions dans des quartiers sensibles : il nous fallait être a l’affût.

Notre patrouille se déroula dans le plus grand calme, seulement accompagnée par les regards parfois curieux, parfois mauvais, de certains individus traînant dans les parages. Le comportement de quelques uns laissaient clairement entrevoir un potentiel louche mais je savais pertinemment qu'il ne fallait pas juger quelqu'un là dessus. Comme je l'avais déjà vu sur le terrain, lors d'une enquête pour la police : même la personne la plus angélique d'apparence pouvait en fait être un véritable monstre. Un faciès n'incriminait pas, pas plus qu'il ne disculpait.

J'étais relativement à l'aise dans cette marche malgré certaines présences discutables. Des patrouilles, j'en avais fait des centaines de fois et ça que ce soit pour la police ou pour Seigi. Croiser des types aux allures malfamées n'était pas la première fois ni ne serait la dernière. Natsumi-san était un premier année au Kyuunan, il n'avait donc certainement pas eu beaucoup l'occasion de patrouiller à la recherche de vilains ou racailles, malgré tout, il semblait aussi assez à l'aise.

Finalement prêts à faire une petite pause pour avaler un morceau, des cris étouffés et féminins retentirent. Figez sur place à leur entente, nous ne perdîmes pourtant pas de temps avant de nous engouffrer dans la ruelle étroite d'où ils semblèrent provenir.
Face à nous se déroula alors une scène insoutenable. Trois hommes contraignaient une femme, vraisemblablement pour la violer.
Gyo-sensei se stoppa. Il se passa alors cinq bonnes et longues secondes où je déglutis tout en gardant mon sang froid, avant que les hommes ne nous remarque. J'avais eu envie d'intervenir mais la passivité de notre sensei me fit dire qu'il était dans l'observation et j'en avais profité pour analyser la situation moi même. Aucune arme à feu visible, par contre, celui qui avait eu l'intention de passer à l'acte le premier portait un étui à la taille : un couteau devait s'y trouver.
Impossible de voir plus précisément ce que portaient les autres à cette distance.

Les hommes se levèrent, prêts à en découdre, tandis que la femme se recroquevilla sur elle même, en pleurs. Malgré les consignes de mon sensei sur la restriction de mon alter, nous nous trouvions clairement dans une situation d'urgence, mais il m'était impossible de prendre le risque d'utiliser ma glace à cette distance : hors de question de blesser la femme par inadvertance.
Notre sensei n'intervenait pas pour le moment mais j'en concluais que cela faisait en quelque sorte parti de notre mise en situation. Il n'interviendrait probablement que si les choses débordaient trop, en attendant : a nous de prendre des initiatives, du moment qu'elles étaient réfléchies.
Etant trop loin et ne pouvant me rapprocher sans risque pour la victime, je choisis d'utiliser l'une des cartes de ma manche.
Dégainant mon arme, je la pointais dans la direction de l'homme le plus proche de la femme, lui faisant signe de s'éloigner.

« Écartez vous d'elle ! »

Si elle était isolée, il nous serait plus facile d'intervenir pour les neutraliser sans risquer sa sécurité. J'agissais avec calme et discernement, n'oubliant pas de rassurer mon équipe en me penchant légèrement vers l'oreille de Gyo-sensei sans pour autant quitter ma cible de mon viseur.

« Il n'est pas chargé. »

Chuchotai-je discrètement pour que lui seul l'entende et comprenne mes intentions. Je ne voulais pas qu'il pense que j'ai la gâchette facile. J'avais des munitions sur moi mais j'espérais ne pas avoir à m'en servir. Il ne s'agissait là que de bluff et de dissuasion pour nous permettre une ouverture.

________________



Nami's theme:
 
Natsumi Ryūga
Étudiant de Yuei
Natsumi Ryūga
Surnom : Starboy
Profession : Etudiant Yuei Première année
Rang : C
Yens : 650
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Lun 10 Déc - 17:21

Nami avait l’air cool. Sa réponse fut brève, sans fioritures, elle n’avait de toute évidence pas prévu de perdre du temps en bavardages inutiles. Pourquoi faire connaissance quand on peut démarrer une patrouille après tout, hein !? En tout cas notre apprenti héros préféré avait reçu la bénédiction de sa camarade pour se la couler douce s’il ne se sentait pas bien et ça, c’était une sacrée aubaine, puisque de toute manière il n’avait tout simplement pas le droit d’user de son alter. Allait-il fauter au cours de la journée ? Très probablement. Cela lui couterait-il sa place à Yuei ? Possible aussi. Est-ce qu’il le regretterait pour autant ? Certainement pas. Si jamais le jeune Natsumi faisait appel à la bénédiction qu’était son alter, ce serait probablement dans son plus grand droit et serait heureux de perdre sa place pour ses convictions. Si l’on pouvait cependant éviter d’en arriver jusque-là, tout le monde serait content aussi, puis les conseils de discipline ce n’était pas très drôle non plus. Non pas qu’il y était habitué, mais son intuition le lui disait. Enfin, Ryu ferait de son mieux pour que cette mission se passe de la meilleure façon possible, il n’avait cependant pas le contrôle des mécréants qu’il croiserait et ça c’était bien malheureux.

Après une seconde tape amicale du professeur – ça commençait à faire beaucoup de contact, je suis d’accord avec vous – nos trois protagonistes se mirent en route et traversèrent plusieurs quartiers animés. Tous étaient en tenue et attiraient de ce fait le regarde de bien des personnes en marchant à un rythme aussi peu « héroïque ». Ils étaient en patrouille et n’avaient de ce fait, pas l’air particulièrement pressés, ce qui pouvait justifier des regards moins sympathiques que d’autres. Il ne fallait bien évidemment pas y faire attention et continuer la mission, rien n’avait plus d’importance pour le moment. L’instituteur fit un dernier discours de mise en garde à l’entrée des quartiers un peu plus malfamés, mais il devait s’être rendu compte que les deux étudiants, bien que détendus, étaient parfaitement sur leurs gardes. L’astre divin fit finalement son apparition et rendit à Ryuga toute l’énergie qui était sienne, il se sentait dorénavant prêt à faire face à n’importe quoi et c’est lorsque Spider Ninja paya sa tournée que des cris stridents se firent entendre. Le corps de Starboy réagit pour ainsi dire tout seul et il se retrouva avant même de s’en rendre compte témoin d’une horrible scène. Scène où les antagonistes semblaient tout à fait prêts à découdre de quoi échauffer encore plus notre ami.

La sécurité de la victime primait et si Nami avait pu maîtriser sa réaction, ce fut beaucoup plus dur pour Starboy qui dut se mordre la langue aussi fort que possible afin de ne pas se lancer dans la mêlée. Il serait très certainement à même de venir à bout de ces bandits, cependant les consignes du senseï l’empêchaient d’agir comme il le souhaitait, un véritable fléau. Requinqué, il finit par pointer les coupables de son index droit comme s’il s’agissait d’un pistolet et fit apparaître une lumière blanche au bout de celui-ci. Allait-il fauter ? Loin de lui cette idée, il était déjà redescendu en température, cependant rien ne l’empêchait pour autant de menacer les bandits autant qu’il le voulait. C’est d’un regard totalement fermé aux négociations et d’un ton plus ferme que celui d’un juge que notre héros stellaire interpella alors les vils êtres humains.

▬ Cinq secondes. C’est le temps qu’il vous reste avant que je ne fasse exploser chacune de vos têtes si vous ne vous rendez pas. Mes collègues sont peut être gentils, mais en ce qui me concerne je n'ai aucun problème à éradiquer le mal de la manière la plus radicale qui soit.


Gyō Asao
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
Gyō Asao
Surnom : Spider Ninja
Profession : Héros | Professeur d'Intervention et Criminalité
Rang : A
Yens : 505
Renommée : 240
Alignement : Bienfaiteur
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mar 11 Déc - 11:17

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Natsumi
Ryūga

Fubuki
Nami

[JUIN 301]

Les choses devenaient pour ainsi dire très intéressantes pour le professeur. La situation était délicate et Spider Ninja ne manqua pas d’être totalement à l’affut d’une quelconque menace venant des trois criminels. L’un des trois sorti alors un couteau tandis que les deux autres se mettaient en garde, visiblement résolus à en prendre plein la tronche. En plus d’être salopards, ils étaient complètement inconscients.

Nami leur fit face en dégainant son pistolet et le pointant en direction des ennemis. Ryūga quant à lui en fit de même, mais semblait être prêt à utiliser son alter. Asao continuait d’observer, prêt à agir à n’importe quel moment. La victime était hors de danger pour le moment. La priorité était de mettre les trois individus hors d’état de nuire avant de les remettre aux forces de l’ordre.

La jeune fille rassura son supérieur d’une voix calme et basse.

- Il n'est pas chargé.

D’un signe de tête, Asao fit comprendre à sa protégée que c’est bon. Natsumi semblait confiant et bouillonnant. Son intervention plu également à son professeur qui le laissa également agir sans l’interrompre ni le mettre en garde afin de ne pas l’humilier dans une situation aussi délicate que celle-là.

Le premier se décida alors puis courut en direction du trio héroïque coutant à la main. Ses deux acolytes se regardèrent brièvement avant de suivre le mouvement dans un hurlement de désespoir. À leur place, une personne censée se serait probablement rendue.

Gyō ne prit aucun risque. Hors de question de laisser l’homme aller plus loin avec son couteau. D’un geste vif et précis, l’homme araignée tissa une toile qui traversa la ruelle avant d’adhérer à la lame du couteau. Il tira ensuite d’un coup sec, rattrapant le couteau au vol.

- Vas-y Ryūga, dans les jambes. Déclara le héros à son cadet.

Asao connaissait l’étendue des pouvoirs de Natsumi. Cette autorisation lui permettrait de voir comment l’élève se débrouille en situation réelle et comment il réagit aux ordres. Nami quant à elle avait l’habitude de ce genre d’intervention. Cela s’entendait dans le timbre de sa voix, dans la fluidité de ses mouvements et dans l’assurance qu’elle dégageait. Des directives lui furent donner également.

- Nami, couvre ton collègue quoi qu’il arrive. Ne les laisse pas s’enfuir.


Description physique d'Asao:
 


Déroulement du cours en situation réelle:
 



Fubuki Nami
Apprenti Héros
Fubuki Nami
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 2175
Renommée : 103
Alignement : Dévouée
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Lun 17 Déc - 11:04

Natsumi reproduisit mes gestes, menaçant le trio non pas d'une arme a feu mais de sa main en en mimant une, lumière concentrée à son extrémité.
Je ne laissai rien paraître de ma surprise, restant focalisée sur nos cibles, mais je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il désobéissait déjà aux consignes de Gyô-sensei ! A moins qu'il ne s'en serve également comme dissuasion... ? Si c'était le cas il avait un bon jeu d'acteur car même son discours et son expression se montraient convainquant.

Les choses s'enchaînèrent ensuite relativement vite. L'homme au couteau chargea, suivi de ses deux acolytes, laissant ainsi la jeune femme hors de leur portée et nous permettant donc un champ d'action plus large.
L'arme blanche fut saisie au vol par une toile parfaitement exécutée par notre sensei, celui-ci demandant même à mon camarade de viser les jambes de l'homme désarmé.
Me concernant, j'étais chargée de la sécurité de Natsumi-san et de ne laisser aucune personne s'échapper. Hochant la tête en guise d'approbation, je laissais de la glace s'échapper de dessous mes pieds et s'étendre plus loin derrière nous jusqu'à former un imposant rempart de glace bloquant l'issue.

Sans perdre un instant, un sillon de glace parti également rapidement à l'avant depuis mes pieds, courant le long du sol jusqu'à l'ennemi se dirigeant vers Natsumi-san. Lors de la collision, la glace enveloppa les pieds de l'individu et remonta le long de ses jambes pour l'immobiliser et le stopper dans sa course. A moins d'avoir de quoi s'en défaire, il ne ferait pas de mal à personne.

Il n'en restait donc plus qu'un encore en pleine forme... La ruelle étant étroite et ne voulant pas prendre le risque de passer à côté des deux premiers, il me fallait le cueillir par derrière. Rapidement, et après avoir rangé mon arme, je vins apposer ma main à l'un des murs et créai ainsi plusieurs petites plate formes de glace le long sur lesquelles je grimpais pour me frayer un chemin en toute hâte, retrouvant la terre ferme en étant désormais dos à la femme prostrée tandis que nos adversaires ne savaient plus vraiment de quel côté se tourner sans risquer de s'exposer.
Nous les tenions.

« Vous êtes cernés. Rendez vous. »

Dernier avertissement.

Spoiler:
 

________________



Nami's theme:
 
Natsumi Ryūga
Étudiant de Yuei
Natsumi Ryūga
Surnom : Starboy
Profession : Etudiant Yuei Première année
Rang : C
Yens : 650
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Sam 22 Déc - 18:39

Ce n’était plus le moment de jouer et ça, tout le monde ici présent l’avait compris, même ces individus plus sauvages que des primates du second ordre. Tous ici présents semblaient fermement déterminés à en découdre, d’un côté on se retrouvait donc avec une petite troupe de « d’hommes » primitifs et de l’autre, les trois héros, dont notre préféré qui arborait actuellement le visage de la justice la plus sévère. « Tout feu tout flamme ! » c’était certainement la meilleure façon de décrire ce cher Ryūga et ce pas parce qu’il débordait d’envie de mesurer à un compagnon, mais bien qu’il s’apprêtait à faire s’abattre le courroux de son esprit justicier telle l’épée de Damoclès pour leur rappeler que rien ne serait laissé au hasard et que l’on finissait toujours pas payer pour ses actes. La question demeurant encore était de savoir si ces fourbes allaient tranquillement se rendre, dans un regain de sagesse ou bien si l’on allait pouvoir assister à un défouloir dans les règles de l’art.

La réponse fut vite annoncé lorsque ces fous furieux se jetèrent la troupe de héros, dont les réactions furent toutes aussi vives. Asao-senseï désarma celui au couteau tout en indiquant à Starboy de viser les jambes, dans le même élan Nami nous fit une démonstration de ses capacités tout en conservant cette prudente attitude qui faisait son efficacité. Une action 4/5 parce que c’était la première fois que notre ami pouvait admirer les alters de ses collègues en pleine action, pour décocher le dernier point, il aurait fallu qu’une action plus autoritaire ait lieu, mais de toute évidence, cette action serait pour le jeune Natsumi et si sa camarade avait décidé de laisser une dernière chance à ces criminel, ce n’était clairement pas le cas notre héros au regard zircon, qui se jeta sur l’ennemi immobilisé à une vitesse surprenante pour lui une asséner un coup sec au niveau de la nuque, le sonnant immédiatement. Le dernier ayant été pris de court par sa compère, Ryūga put à nouveau charger à grande vitesse et lui porter un double coup de pied sauté au niveau du tibia le forçant à s’écrouler au sol. C’est en leur adressant son regard le plus vengeur qu’il reprit la parole.

▬ Vous paierez pour cette vilainie et cette tentative d’assaut à notre égard ne fera qu’aggraver votre cas, mes félicitations, vous avez littéralement tout gagné aujourd’hui.

Ryūga laissa alors son professeur s’occuper du reste et se rapprocha de la victime, qui bien qu’en sécurité ne devait pas particulièrement avoir envie de faire face à une troupe « d’homme » policier, héros ou pas. Il enleva donc son casque afin de briser la barrière qui le séparait de la victime et s’approcha d’elle, en prenant soin de n’être aperçu que par celle-ci et pas les autres civils qui commençaient à affluer en même temps que les sirènes de police se faisaient entendre. Le visage apaisé, il put s’adresser à elle avec l’aura la plus rassurante qu’il pouvait émettre.

▬ Rassurez-vous car la cavalerie ne faillit jamais. Vous allez à présent pouvoir vous reposer.

Gyō Asao
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
Gyō Asao
Surnom : Spider Ninja
Profession : Héros | Professeur d'Intervention et Criminalité
Rang : A
Yens : 505
Renommée : 240
Alignement : Bienfaiteur
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Dim 23 Déc - 22:32

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Natsumi
Ryūga

Fubuki
Nami

[JUIN 301]

Spider Ninja venait d’assister à une scène incroyable. C’est ainsi qu’il qualifierait ce qu’il venait de voir. Il était rare de voir des étudiants qui ne se connaissent à priori que très peu voir pas du tout, faire preuve d’une coordination pareille. Il était mêlé entre fierté et questionnement.

Nami avait une maitrise bien avancée de son alter. Asao a déjà eu l’opportunité de la voir à l’action à plusieurs reprises. Elle savait ce qu’elle faisait. Son statut de réserviste dans la police de Tokyo faisait également d’elle un atout dans le sens où la hiérarchie et les ordres lui sont familiers. Ce ne fut malheureusement pas le cas du petit garçon qui se laissa vraisemblablement submerger par ses émotions.

Ryūga avait agi sans prendre en considération les directives de son supérieur. Pour Asao, ce n’était pas tant l’acte qui le dérangeait. Il était effectivement parvenu à venir à bout des criminels sans difficultés grâce à l’immobilisation de la jeune Fubuki. Cependant il n’avait pas daigné suivre les ordres de son supérieur. Piquer une petite crise à la maison parce qu’on n’est pas d’accord avec les ordres de papa et de maman, d’accord. Mais sur le terrain, les ordres sont les ordres. Les prises d’initiatives, c’est pour les héros confirmés qui savent ce qu’ils font. Quoi qu’il en soit le professeur laissa couler. Ce n’était ni le moment, ni l’endroit pour débriefer.

Les secours arrivèrent quelques minutes plus tard accompagnés des forces de l’ordre. Les trois individus furent embarqués tandis que la jeune femme nous remercia. Elle n’avait subi aucune lésion physique. Elle était en état de choc.

- Merci beaucoup monsieur. Dit-elle en s’adressant à Spider Ninja.

- Je n’ai rien fait mademoiselle, ce sont eux les héros. Déclara ce dernier en poussant légèrement ses deux protégés vers la dame.

La demoiselle fut transportée dans l’ambulance tandis que les policiers retournèrent sans doute au commissariat. Asao avait rempli une déclaration avant de retourner auprès de Nami et de Ryūga.

- Bon qui a faim ?

Les deux étudiants eurent seulement le temps de se regarder d’un air interrogatif que leur enseignant enchérit.

- Vous avez tous les deux mérité un bon repas c’est moi qui invite.

Nous nous sommes alors dirigés vers un petit restaurant proposant des spécialités locales.

Déroulement du cours en situation réelle:
 



Fubuki Nami
Apprenti Héros
Fubuki Nami
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 2175
Renommée : 103
Alignement : Dévouée
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mar 8 Jan - 11:54


Les malfaiteurs ne tardèrent pas à être neutralisés : ils n'étaient « que » civils si bien qu'aucun alter de leur part n'était venu compliqué l'arrestation.
La jeune femme, prostrée dans un coin, parvint quand même à remercier notre sensei même si sa méfiance et surtout sa peur se reflétait dans son regard. Bien vite, le sons des sirènes déchirèrent les rues jusqu'à se rapprocher. Manifestement, un témoin extérieur les avaient contacté a moins que ce ne soit mes partenaires du jour sans m'en rendre compte – ou que ces agents étaient dotés d'un sixième sens à en faire pâlir l'araignée … -

Sur les remerciements de la victime, Spider-Ninja poussa ses deux protégés – moi étant dans le lot – vers elle pour nous attribuer les mérites. C'est avec un sourire a moitié gêné, bien vite remplacé par un hochement de tête respectueux à l'encontre de la jeune femme que je répondis.
L'ambulance ne tarda pas beaucoup plus et elle pu rapidement être prise en charge tandis que les officiers s'occupèrent de coffrer tout ce beau monde et que je les aidai en brisant ma glace à leur demande.
Je ne connaissais pas les agents de cette équipe d'intervention – en même temps je ne pouvais pas connaître tous les représentants des forces de l'ordre – si bien qu'ils ne se doutèrent pas un seul instant que je faisais aussi partie de leur rang. C'était assez drôle quand on y pensait ! Ou pas... Vu le regard que nous balançait l'un d'eux... Un anti-alter ou altéré comme disaient certains alors que d'autres parlaient plutôt d'anti « mutants ». Bref, tout un tas de surnoms remplis d'affections.

Finalement, après quelques déclarations a faire auprès des agents, Gyô-Sensei revint vers nous pour nous inviter à manger. C'est vrai qu'avec tout ça nous avions sauté notre repas ! Les émotions ça creuse. M'enfin ça c'était sans doute un accro à la bouffe qui avait sorti ça un jour parce que personnellement, après une intervention sollicitant pas mal mon énergie j'ai plutôt tendance à juste vouloir me poser pour récupérer, me contentant de la satisfaction d'avoir sauvé la victime et fais arrêter les méchants, analysant la situation dans ma tête dans tous les sens pour essayer d'apprendre de mes faux pas pour ne pas les recommencer : mon estomac passant bien après. Mais bon, ça c'est peut être juste moi parce que je n'ai aucun mal à imaginer ce goinfre de Tsubasa-senpai en train de dévorer cinq ou six hamburgers après n'importe quelle situation.

Après un air interrogateur entre nous, un sourire se dessina sur mon visage.

« Allons recharger les batteries ! Profitons en Natsumi-san, c'est Gyô-sensei qui régale. »

Plaisantai-je avec un air narquois.
Le portefeuille d'un héros de Seigi reconnu qui était aussi professeur dans la prestigieuse école de Yuei devait être bien rempli non ?!

La plaisanterie passée, nous allions manger dans un restaurant de ramen – bien qu'il ne servait pas que ça – où Gyô-sensei avait déjà mis les pieds apparemment : « Ichikaru » était son nom.
La plupart des places étaient prises, notamment celles présentes au comptoir, juste devant le chef, il ne nous restait plus que le choix d'une table classique – avec banquette confortable cependant – sur laquelle nous nous installions. Le regard perdu sur la carte, je commandai finalement un bol de nouilles aux crevettes lorsque la serveuse arriva à notre table. Serveuse grande et élancée qui avait ce qu'il fallait où il fallait et dont j'avouais être un chouilla jalouse en m'observant brièvement en comparaison... Triste constat que de remarquer que nous n'étions pas tous égaux face à la nature.
Miss parfaite étant partie, je décidai d'arrêter de me lamenter sur moi même en alimentant la conversation – même si elle, elle alimentait nos assiettes... et que tout le monde sait que séduire le cœur d'un homme passe par son estomac... même si je doutais qu'elle ait besoin de ça. -

« Heureusement que nous passions par là. Je sais bien que l'on ne peut pas sauver tout le monde mais lorsque je me pose comme ça, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'une autre agression a peut être lieu pas loin et que je pourrais intervenir pour aider les victimes au lieu de penser à moi. »

C'était une réflexion qui ne me quittait pas, même lorsque j'étais en patrouille avec ma brigade de police. Pourtant, comme je l'avais dit : nous ne pouvions pas sauver tout le monde, malheureusement.

« Ce qui me console c'est de me dire que d'autres héros ou altruistes passeront par là à ma place pour y remédier. »

C'était comme un accord tacite entre tous les justiciers. Pendant que l'un était occupé ailleurs, un autre prenait le relais. C'était idéaliste car ça ne se déroulait pas toujours de cette façon : il y avait peut être réellement une victime en danger qui allait subir je ne sais quoi parce que nous avions les fesses calées sur cette banquette.

Peu après, lorsque les bols arrivèrent – avec Miss parfaite -, je posai une question qui me démangeait depuis un moment.

« Qu'est-ce qui vous a poussez à devenir un héros, sensei ? »


________________



Nami's theme:
 
Natsumi Ryūga
Étudiant de Yuei
Natsumi Ryūga
Surnom : Starboy
Profession : Etudiant Yuei Première année
Rang : C
Yens : 650
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Dim 20 Jan - 3:10

Chose promise chose due, nous pouvions vivre avec nos trois protagonistes une journée bien mouvementée, qui ne faisait pourtant que commencer. À quoi pouvait-on donc s’attendre pour la suite ? Secourir un animal de compagnie ? Combattre une bande de malfrats lourdement armés ? Limiter les dégâts d’une pluie de météorite ? Sincèrement tout semblait envisageable et pourtant le sauvetage d’animal de compagnie semblait être l’option la moins contraignante puisque ne nécessitant pas d’efforts particulier et ne placerait ainsi pas notre héros à la chevelure de jais dans une situation difficile où il devrait choisir entre désobéir et rester passif. Situation qui se solderait forcément par une insubordination. C’était triste tout de même d’en arriver au point que vouloir aider les autres pouvaient être de l’insubordination et même punissable d’emprisonnement selon la méthode utilisée. Une hérésie des plus révoltantes, qui avait soigneusement participé à la structuration de l’esprit de réflexion de notre héros aux pupilles zircon. Dans tous les cas, cette altercation avait été résolue avec brio et il était temps de récolter quelques éloges.

C’était cependant sans compter la présence de Spider Ninja qui avait par on ne sait quel miracle réussi à récolter tous les remerciements, est-ce que cette femme était perturbée au point de ne pas réaliser qu’il n’avait pas tant bougé que cela, certainement. Etait-elle suffisamment ingrate pour titiller notre jeune héros, assurément. Dans un élan de bonté ce cher Asao eut tout de même la décence de désigner les deux véritables sauveteurs qu’étaient Ryūga et Nami. Après un rapport aux forces de l’ordre, le professeur proposa d’aller manger et Nami en profita pour fortement recommander à Ryū de se remplir la pense puisque tout serait offert ! Soit, le choix ne lui appartenait pas vraiment de toute évidence, il se contenta donc de suivre ses deux collègues. Le regard plongé dans la carte de l’établissement de restauration, le jeune Natsumi finit par opter pour un bol de ramen, chose qu’il n’avait pas pour habitude de consommer. Mais avant même qu’il n’eut de le temps de savourer son repas, sa camarade de troisième année prit la parole et rien ne sembla alors capable de l’arrêter, pas même l’air ébahi qu’affichait notre apprenti héros préféré. Une question à la fois large et pourtant très précise en même temps fut posée.

▬ C’est une question assez personnelle, qui devrait certainement être abordée avec des proches ? Non pas que la réponse ne m’intéresse pas, mais puisque nous devrons encore intervenir tout l’après-midi ensemble, ne devrions-nous pas plutôt débriefer sur celle que nous venons de terminer ?

Le ton utilisé fut à la fois calme et déterminé, mais dépourvu de toute agressivité. Le Starboy savait avoir désobéi, il savait aussi pertinemment pourquoi et voulais donc savoir si ce choix, le défavoriserait pour le reste de la journée et pour sa note. Il pouvait tout à fait comprendre l’envie de nouer des liens, mais il avait à priori 3 années complètes pour apprendre à découvrir son professeur, ce qui importait donc pour lui était clairement le moment présent. L’idée était donc de faire pencher l’histoire en sa faveur et pour ça il valait mieux prendre l’initiative en expliquant ce qui l’avait poussé à faire ce choix plutôt qu’un autre. L’heure était donc aux explications et si notre ami à la chevelure de jais avait déjà préparé son plaidoyer, c’était sans compter l’arrivée inopportune d’une jeune femme à l’air affolée qui s’adressa directement à la petite troupe de héros.

▬ Vous devez absolument intervenir la banque Mikami est prise d’assaut par des bandits armés jusqu’aux dents !!!

▬ Senseï ?
Gyō Asao
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
Gyō Asao
Surnom : Spider Ninja
Profession : Héros | Professeur d'Intervention et Criminalité
Rang : A
Yens : 505
Renommée : 240
Alignement : Bienfaiteur
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Dim 20 Jan - 23:03

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Natsumi
Ryūga

Fubuki
Nami

[JUIN 301]

La situation précédente ayant été désamorcée, ils se dirigèrent alors vers un petit restaurant à l’ambiance sympathique. Ils prirent ensuite place dans un des seuls coins libres avant de commander leur repas. Les deux jeunes avaient carte blanche et pouvaient consommer tout ce qui leur plaisait.

- Choisissez ce que vous voulez, l’addition sera pour moi. Juste un conseil, ne vous remplissez pas trop la panse. Sinon vous sentirez passer le coup de mou cet après-midi.

Une jolie serveuse souriante vint vers eux afin de prendre leurs commandes. Asao prit un assortiment de huit sushis ainsi qu’une salade de chou blanc. Il refusa le saké proposé par la demoiselle. Aucun rapport avec le fait d’être en service ou non, Asao ne consomme simplement jamais d’alcool. Pour lui, quoi qu’en disent les médecins, c’est un breuvage qui reste nocif pour le corps.

Quelques minutes passèrent avec que la grande femme ne refasse son apparition avec les plats de Nami et Ryūga suivit de ceux d’Asao. Un « Itadakimasu » prononcé en chœur sonna le début du repas. Spider Ninja était relativement content et fier de ses élèves. Néanmoins, la petite bavure de Natsumi n’était pas passée, et le héros de Seigi y pensait lorsque Cold Breathe l’extirpa de ses pensées.

- Qu'est-ce qui vous a poussez à devenir un héros, sensei ?

Une question à laquelle Gyō ne s’attendait absolument pas étant donné le contexte dans lequel ils se trouvaient. Il n’avait pas l’habitude de parler de son passé avec qui que ce soit et encore moins de son service à la Grande Association de Héros. Mais il n’y avait pas de mal. Finissant ce qu’il avait en bouche, il répondit à la jeune fille.

- Et bien, c’est tout jeune que j’ai commencé ma formation. J’avais tout juste dix ans. C’est à la mort de ma famille que j’ai choisi de devenir un héros.


Cela résumait bien la réponse à donner à la jeune fille sans pour autant entrer dans les détails choquant de son enfance. La réponse était évasive et ne répondait pas vraiment à la question de la jeune Nami. Néanmoins, le héros ne souhaitait pas déballer sa vie privée dans un restaurant et encore moins à de jeunes étudiants. Les histoires circulent très rapidement dans un lycée. Le jeune garçon intervint alors après moi.

- C’est une question assez personnelle, qui devrait certainement être abordée avec des proches ? Non pas que la réponse ne m’intéresse pas, mais puisque nous devrons encore intervenir tout l’après-midi ensemble, ne devrions-nous pas plutôt débriefer sur celle que nous venons de terminer ?

- Nous débrieferons à la fin de la journée Ryūga, une fois rentrés au lycée. En attendant, profite de ton repas avant qu’il ne refroidisse.

La décision du professeur était prise. Son verdict tomberait à la fin de leur journée. Mais tandis qu’ils terminaient leur repas, une dame paniquée fit irruption dans l’établissement en criant.

- Vous devez absolument intervenir la banque Mikami est prise d’assaut par des bandits armés jusqu’aux dents !

Asao eut un moment d’hésitation. Analysant la situation, il se demanda comment cette femme pouvait-elle savoir qu’ils se trouvaient dans ce restaurant. Peu importe, il n’avait pas le droit à l’erreur et cela faisait partie de son métier. Il porta son mouchoir à sa bouche et se leva avant de déposer une somme d’argent excessive sur le comptoir et de sortir suivit par ses élèves.

Déroulement du cours en situation réelle:
 





Dernière édition par Gyō Asao le Mer 30 Jan - 19:06, édité 1 fois
Fubuki Nami
Apprenti Héros
Fubuki Nami
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 2175
Renommée : 103
Alignement : Dévouée
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Lun 28 Jan - 10:31


La réflexion de Natsumi-san ne me plu pas vraiment mais je ne renchérissais pas dessus, après tout, c'était à Gyô-sensei que j'avais posé la question, pas à lui. Tant pis si cela déplaisait à monsieur. Nous étions tous les trois en train de partager un repas : quel meilleur moment pour en savoir plus sur les uns et les autres ? C'était bien plus propice que dans une salle de cours e je ne lui demandais pas non plus de rentrer dans les détails. J'avouais être curieuse de ce qui avait pu pousser mon sensei a devenir un héros et, à plus forte raison, d'enseigner.
Sa réponse me satisfaisait parce qu'elle me permit d'en savoir plus sur lui et mieux comprendre ses motivations. Le malheur semblait l'avoir frappé très jeune et la perte de sa famille avait justifié son choix. J'étais peinée pour lui, au fond, et compatissante mais j'avais l'habitude de ce genre de drame révélé au cours d'interrogatoire si bien que j'arrivais a avoir plus de recul là dessus et ne pas me confondre en excuse pour avoir abordé la question. Bien que ça devait rester douloureux, j'étais certaine que Gyo-sensei était parvenu a faire son deuil et a avancer : la preuve avec son statut aujourd'hui.

Concernant le cas de Natsumi-san et sa désobéissance, les choses seraient apparemment abordées à son retour à Yuei. Ça ne me regardait pas alors je ne m'en mêlais pas mais son insubordination aux ordres avait su me taper sur le système. Je comprenais son impatience d'agir sur le terrain étant moi même passée par là et ça bien avant mon entrée à Yuei alors que j'accompagnais mon père avec sa brigade policière, mais les ordres étaient les ordres. Je n'étais pas psycho rigide au point de me dire qu'on ne pouvaient en aucun cas y dérober mais rien ne nécessitait qu'il les envoi rouler alors que nous maîtrisions la situation. S'il avait été dans la police avec ce genre de comportement, c'était le redressement direct et sans doute même une mise à pieds pendant quelques temps.
Mais tout cela devrait de toute façon attendre car, alors que l'on terminait de manger, une dame vint directement s'adresser à nous pour nous faire part d'un cambriolage a main armés. Plusieurs brigands s'en prenaient à la banque Mikami. C'était une intervention d'une tout autre envergure qui nécessitait une prise en charge rapide et une mise en sécurité immédiate des civils sur place.
J'imaginais que la police avait été prévenue et était déjà en route si pas encore sur place mais a aucun moment je ne doutais de notre capacité à intervenir malgré notre manque d'expérience global. Gyo-sensei était là pour faire le gros du travail mais il n'aurait pas a réellement veiller sur nos arrières : nous allions l'épauler.

D'ailleurs, un regard vers le concerné et voilà que l'on quittait rapidement notre table, argent déposé sur cette dernière, pour nous engager rapidement dans les rues. Heureusement, la banque en question n'était pas très loin et l'agitation sur place était visible autant qu'audible. La population criait en courant tandis que des coups de feu se faisaient entendre. La police n'était pas encore là et nous comprirent rapidement que les tirs n'étaient que pour effrayer le personnel, pour le moment. Au premier coup d'oeil, à travers les portes vitrées, il ne semblait n'y avoir aucune victime, toutes les personnes étant recluses, prostrées sur elle même tandis que les … cinq hommes -  a priori – se chargeait de vider les caisses ou de les tenir en joue.
Profitant que la rue s'était dégagée par la peur des habitants - et après un coup d'oeil à mon sensei - de la glace se propagea depuis mes pieds jusqu'au bâtiment et cela dans un demi cercle entourant le périmètre et nous avec. Un rempart de glace d'environ deux mètres cinquante qui limiterait les tentatives de fuite tout en protégeant la population extérieure, ne laissant qu'une ouverture au bout pour permettre à la police de s'y greffer à son arrivée.
Le périmètre étant bouclé, il ne nous restait plus qu'a agir avec discernement et sans précipitation pour ne pas risquer la vie du personnel de la banque.
Discrètement, et en retrait, je chargeai mon glock, le gardant en main et créai de ma main libre, des plaques épaisses de glace à la verticale devant mes avant bras. Ça n'arrêterait pas forcément les balles mais ça éviterait que je me les prenne à pleine vitesse ou en pleine tête si je devais me mettre à découvert. Pour l'heure, le dos plaqué contre le mur du bâtiment, j'attendais les directives de mon supérieur du jour.

________________



Nami's theme:
 
Natsumi Ryūga
Étudiant de Yuei
Natsumi Ryūga
Surnom : Starboy
Profession : Etudiant Yuei Première année
Rang : C
Yens : 650
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mar 29 Jan - 0:14

Il était clair que la situation jusque lors assez peu passionnante devenait hors de portée. Passer d’une tentative de viol au couteau à un braquage lourdement armé c’était comme tenter de forger une épée dans du bois : pas impossible, mais loin d’être le mieux. En tout cas le petit trio de héros ne pourrait pas dire qu’ils ne s’étaient pas échauffés auparavant et si Ryūga ne se sentait pas encore à fond, il allait dans tous les cas devoir composer dans ces conditions. L’ensemble du repas payé, le trio s’aventura vers la banque en question, mais quelque chose chagrinait notre embryon de héros. Comment cette femme savait-elle que tous les trois se trouvaient dans ce restaurant ? Lorsqu’ils arrivèrent sur les lieux, ne premier puisque la police n’était pas encore là, une nouvelle question vint turlupiner l’esprit du jeune Natsumi. Une question dont la réponse pourrait bien changer l’intégralité de cette intervention qui à première vue pouvait paraître assez facile à gérer. Nami, imperturbable, encercla totalement l’établissement à l’aide de sa glace et pendant qu’elle terminait ses préparations, Starboy lança ces quelques paroles aux hasards.

▬ Dites, vous ne trouvez pas ça bizarre que cette femme ait su précisément où nous trouver en plus que les forces de l’ordre ne soient pas encore sur place ? Je veux bien ne pas passer inaperçu, mais je n’ai aucun souvenir de l’avoir croisé aujourd’hui. Sans vouloir être parano, ça m’a l’air un peu gros et je doute qu’ils soient si peu nombreux, le bâtiment est tout de même assez grand, pour totalement le bloquer il faudrait plus qu’une demi-dizaine de bandits armés si vous voulez mon avis.

La formule était interrogative mais il fallait être sot pour ne rien trouver de bizarre à cette situation, d’un autre côté notre héros à la chevelure de jais s’inquiétait peut être pour rien, il avait tendance, dans les moments les plus tendus, à n’écarter aucune possibilité, ce qui pouvait être une bénédiction comme un véritable fardeau. Le garçon au regard zircon avait d’ailleurs pour l’heure une irrémédiable envie de prendre la tête des opérations, plus par soucis de pratique que par envie d’action d’ailleurs. Le plus simple serait encore de scinder le groupe en deux et si les deux équipes semblaient évidentes, restait encore à régler la question des objectifs de chacune des équipes. Est-ce que la prise d’initiative serait vue comme un malus ou comme une bonne chose ? On n’avait pas réellement le temps de se poser la question et c’est pourquoi Starboy se manifesta à nouveau à voix haute sans la moindre once d’hésitation dans ses paroles. Il parla avec sang-froid et détermination.

▬ Si vous le permettez senseï, je serai d’avis que l’on se sépare en deux groupes avec des objectifs bien distincts : Nami et moi au sauvetage des otages et vous à la neutralisation de l’ensemble du groupe de malfrats. Ils ne sont que cinq à surveiller les captifs, je pense qu’à deux nous serons en mesure de les maîtriser, en revanche je serai rassuré de savoir que vous ayez fouillé le reste du bâtiment pour vérifier que l’on n’oublie personne.

Peu importe comment le professeur déciderait d’agir maintenant que le jeune Natsumi avait exposé l’ensemble de ses idées. Clairement, attendre les ordres ce n’était pas du tout son genre, il était bien plus à l’aise à prendre lui-même les commandes qu’à patiemment attendre que quelqu’un d’autre se décide à donner des indications. Certes ce n’était pas l’idéal étant donné son âge et son rang, mais il était clair qu’à l’avenir il serait incapable de n’être qu’un simple soldat et serait amené à prendre bon nombre de décision lui-même en son âme et conscience. En attendant la venue de ce jour, nous devions encore patienter pour constater la tournure des évènements de cette journée de stage qui se sera révélée être bien plus agitée que ne l’aurait imaginé Ryūga en se levant ce matin.
Gyō Asao
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
Gyō Asao
Surnom : Spider Ninja
Profession : Héros | Professeur d'Intervention et Criminalité
Rang : A
Yens : 505
Renommée : 240
Alignement : Bienfaiteur
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mer 30 Jan - 21:22

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Natsumi
Ryūga

Fubuki
Nami

[JUIN 301]

Spider Ninja bien que méfiant, mis ses soupçons concernant la dame et se dirigea en courant vers la banque suivit de ses élèves. Il n’était pas difficile de trouver la banque bien qu’elle soit à trois rues de notre position. Ils pouvaient entendre distinctement les bruits de coups de feu provenant d’armes automatiques. Le mouvement des passant courant pour se mettre à l’abri leur indiquait également la direction à prendre. Il ne fallut que trois minutes au trio pour arriver sur les lieux.

- Nami, appelle la police et explique-leur la situation. Je me charge de contacter Seigi.

Nami savait parfaitement communiquer les informations en cas d’appel d’urgence. Elle avait été formée pour ça. Quant à moi, je composai immédiatement le numéro d’urgence de Seigi afin de leur communiquer ma position.

- Services de secours Seigi j’écoute.

- Ici, Spider Ninja, matricule S.P.1.D.3.R. Intervention sur un braquage de la banque Mikami. Envoyez-moi une équipe de secours.

C’était la procédure. Tout comme la police, lorsqu’un héros intervient sur un incident, il prévient systématiquement son agence. Par défauts des renforts sont envoyés. En temps normal, Asao aurait décliné l’envoi des renforts. Il travaille la plupart du temps seul. Néanmoins, il avait ce jour là deux enfants sous sa responsabilité. Le moindre écart pouvait conduire à des conséquences dramatiques. S’il devait arriver quelque chose à Nami ou à son jeune camarade, Asao ne se le pardonnerai jamais en plus de probablement perdre ses deux emplois.

La jeune fille conclu son appel également avant de mettre son professeur au courant de la conversation qu’elle venait d’avoir. Le mentor referma les sangles de sa veste avant d’indiquer à Nami de sécuriser le périmètre. Elle s’exécuta directement en érigeant un rempart de glace devant toute la façade du grand bâtiment ne laissant une ouverture qu’aux deux extrémités du bâtiment.

Déroulement du cours en situation réelle:
 



Gyō Asao
Héros professionnel - Enseignant de Yuei
Gyō Asao
Surnom : Spider Ninja
Profession : Héros | Professeur d'Intervention et Criminalité
Rang : A
Yens : 505
Renommée : 240
Alignement : Bienfaiteur
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mer 30 Jan - 21:24

UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE

Natsumi
Ryūga

Fubuki
Nami

[JUIN 301]

- Oui Natsumi, j’ai trouvé ça louche aussi. Mais quoi qu’il en soit le braquage a bel et bien lieu sous nos yeux.

La situation était bien plus compliquée que celle à laquelle ils avaient précédemment dû faire face. Ils avaient désormais face à eux des criminels lourdement armés, avec des otages. Une situation extrêmement sensible qui demande sang-froid et expérience pour être menée à bien. Une chance pour le trio : Asao est spécialisé depuis très longtemps dans la libération d’otages. Cependant les règles du jeu allaient être légèrement différentes étant donné la présence de Nami et Ryūga. Ce dernier s’avance justement vers son professeur avant de l’interpeller.

- Si vous le permettez senseï, je serai d’avis que l’on se sépare en deux groupes avec des objectifs bien distincts : Nami et moi au sauvetage des otages et vous à la neutralisation de l’ensemble du groupe de malfrats. Ils ne sont que cinq à surveiller les captifs, je pense qu’à deux nous serons en mesure de les maîtriser, en revanche je serai rassuré de savoir que vous ayez fouillé le reste du bâtiment pour vérifier que l’on n’oublie personne.

- C’est hors de question. Vous allez tous deux rester ici, derrière le mur de glace. Des héros de Seigi vont arriver en renfort. En attendant, je te place sous les ordres de Nami en mon absence. Je ne peux pas prendre le risque qu’il vous arrive quoi que ce soit. Cette fois, je serais beaucoup moins calme que ce que tu as l’habitude de voir si tu désobéis. Ton plan n’est pas mauvais. Mais tu n’es absolument pas prêt à faire face à ce genre de situation. Je vais entrer par l’étage supérieur. Sécurisez la zone et soyez prêt à accueillir les otages pour les mettre à l’abri. Vous avez des questions ?


Déroulement du cours en situation réelle:
 



Fubuki Nami
Apprenti Héros
Fubuki Nami
Surnom : Cold Breath
Profession : Élève 3S - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 2175
Renommée : 103
Alignement : Dévouée
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Lun 4 Fév - 18:20


Le fait que cette femme nous aborde de cette manière m'avait aussi fait tiquer mais, après tout, la banque n'était pas si loin. Peut être que ce restaurant n'était pas le premier dans lequel elle entrait en trombe à la recherches d'agents des forces de l'ordre ou de héros. En nous voyant, en tenues peu discrètes pour être autre chose, elle avait simplement sauté sur l'opportunité pour nous faire part du braquage. Mes réflexions s'étaient arrêtées là. J'avais été formée pour agir sur le terrain en cas de pépin et, si je ne faisais pas totalement confiance en cette femme et sa déclaration, nous ne pouvions pas refuser d'intervenir à cause d'une suspicion peut être en l'air. Les bandits étaient bel et bien là, couplant leur vol à main armé avec une prise d'otage : pas le temps de se perdre sur des théories.

Gyo-sensei me demanda alors de contacter la police, ce que je fis dans l'instant en utilisant le numéro référencé sur mon téléphone. Un raccourci pour les agents en fonction voulant avertir la centrale d'un incident ou pour faire une demande de renfort. J'avais accès à ce numéro alors autant en profiter plutôt que de tomber sur le standard souvent saturé.
Lorsque l'on décrocha, je me présentai en précisant ne pas être en fonction en tant qu'officier mais bien en tant qu'apprentie héroïne. Les détails du braquage, le nombre d'individus visibles, le type d'arme en leur possession et le lieu précis... je leur donnais tout. On me précisa alors qu'une équipe allait bientôt être sur place car déjà alertée et en route, ce qui ne m'étonna pas.
Communiquant cette information à notre sensei, celui-ci se mit en position tandis que Natsumi-kun fit une proposition qui me surpris aussi bien dans le bon que dans le mauvais sens. Non pas que je doutais de ses capacités mais... que l'on s'occupe de sauver les otages ? Juste lui et moi ? Face à des hommes armés ? Bien sûr que Gyo-sensei serait en train de s'en charger au même moment maiiiis.... Natsumi-kun n'était qu'un premier année. Il manquait forcément d'expérience en la matière aussi doué soit-il. Et puis, j'avais bien vu qu'il n'était pas du genre à tenir en place et se fier au plan lors de notre intervention précédente : pas question que je me retrouves à devoir gérer seule le sauvetage des otages avec lui en prime n'en faisant qu'a sa tête dans une situation comme celle là ! Je n'étais pas contre la prise d'initiative – et je n'en manquais pas sur le terrain – mais c'était hors de question pour moi de risquer la vie des otages et la sienne.

Heureusement, Gyo-sensei fut preuve de bon sens et exposa un autre plan. Un plan qui ne me plaisait pas tellement non plus puisque ça signifiait le laisser tout seul dans la fosse aux lions... Mais il avait raison sur un point : il fallait faire en sorte d'évacuer rapidement les otages et couvrir leurs arrières quand une ouverture s'offrira à eux pour s'enfuir. Les renforts allaient arriver et Spider Ninja n'en était pas à son coup d'essai : il n'allait pas foncer tête baissée et chercherait sans doute à gagner du temps le temps que le temps que nos alliés arrivent.
Hochant la tête face aux ordres, je quittai la zone au pas de course, entraînant Natsumi-kun par le poignet s'il ne se décidait pas de lui même. Il était désormais sous ma responsabilité et il n'était pas question qu'il s'expose au danger ou expose les otages.

Prête à franchir mon rempart de glace par l'une des deux seules issues, je me mis rapidement a couvert en entraînant mon binôme pour qu'il en fasse de même. L'avant bras recouvert d'un léger bouclier de glace, je le levai a hauteur de ma tête pour la protéger dans la manœuvre des feux nourris nous étant soudainement destinés. Dos contre le mur de glace et ouverture à notre droite, je tâchais de réfléchir avec rapidité.
Je venais de voir au moins deux hommes armés supplémentaires, a moitié planqués derrière des voitures à quelques mètres de là, qui n'avaient pas hésité une seconde avant de nous tirer dessus. Rien ne nous disait que d'autres n'attendaient pas de l'autre côté mais il fallait à tout prix les empêcher de rejoindre leurs potes à l'intérieur. Tant pis pour les renforts pour l'instant, je scellais mes deux ouvertures.

Au moins, les nouveaux coup de feu avait dispersé la foule, ce qui était un bon point pour nous. Je ne connaissais pas l'étendue de l'alter de Natsumi-kun mais il faudrait bien faire avec.

« Ils s'attendent à nous voir passer par dessus le mur de glace. Va falloir les prendre à revers. »

Je lui pointai du doigt l'immeuble en face et accessible depuis l'intérieur de mon rempart.

« Je vais prendre de la hauteur là dessus et focaliser leur attention, comme je peux me défendre. Tu en profiteras pour les attaquer à bonne distance. Mais tu restes a proximité du rempart, ok ? Faut que tu puisses te mettre à couvert rapidement. »

Ma main vint se poser contre la surface de glace, ainsi, deux petites plate formes se créèrent le long de sa paroi , formant un semblant d'escalier pour lui permettre de grimper par dessus le mur au moment approprié.
Appuyant sur mon oreillette – qui avait enfin son utilité -, j'en profitai pour faire part de l'évolution de la situation à notre sensei.

« Des renforts ennemis par delà le rempart est. Au moins deux tireurs supplémentaires. J'ai bouché les deux issues pour sécuriser la zone. On va faire en sorte de les retenir jusqu'à l'arrivée des renforts. Terminé. »

Là dessus, et si mon camarade n'avait pas d'objection, je me rendis devant le bâtiment désigné plus tôt et y créai des plate-formes similaires à celle que j'avais fais sur le rempart de glace. Prenant de la hauteur rapidement, les tirs ne tardèrent pas à reprendre tandis que je dressai un mur devant moi. A peine Natsumi-kun les occuperait que je prendrais la relève de mon côté, ne leur laissant pas un temps de répit, sur tous les fronts.

________________



Nami's theme:
 
Natsumi Ryūga
Étudiant de Yuei
Natsumi Ryūga
Surnom : Starboy
Profession : Etudiant Yuei Première année
Rang : C
Yens : 650
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE || Mar 5 Fév - 14:09

Ca ne faisait clairement aucun sens, du moins dans la tête de notre étoile montante, la réaction du héros de Seigi ne faisait strictement aucun sens. Monsieur préférait donc procéder à une infiltration solitaire en lieu confiné face à des adversaires dont il ignorait à priori tout sans même attendre les renforts plutôt que s’armer au maximum en prenant au moins un des deux apprentis avec lui ? Qu’il aurait voulu laisser Starboy en retrait du fait de sa précédente intervention était de bonne guerre, mais prendre pareil risque était insensé, sans compter la petite menace envers Ryūga qui pourrait se conclure par un zéro pointé en intervention et criminalité. Flemme. Notre bourgeon de héros n’était pas venu ici pour se crier dessus comme un enfant et si son professeur remettait clairement en question ses facultés de jugement, il aurait peut-être dû penser aux siennes par la même occasion. Ce petit flot de pensées fut interrompu lorsque Nami entraîna notre héros au regard zircon par le poignet. TROP DE CONTACT. Clairement aujourd’hui ils étaient deux à avoir touché le jeune garçon sans son approbation et sans vouloir en faire des tonnes, il n’avait pas besoin d’assistance au déplacement dooonc non merci.

▬ Voilà qui était prévisible au possible.

Une série de coups de feu en direction des deux apprentis retentît, la réaction rapide de la camarade de notre protagoniste leur évita cependant quelques coups fatals. Voilà maintenant que les deux graines de héros se retrouvaient aux prises avec ce qui semblait être le reste des troupes. Clairement le plus gros problème à présent c’était ce rempart de glace, car si l’ennemi se trouvait à l’intérieur de base, il se trouvait maintenant aussi à l’extérieur et on ne pouvait absolument rien voir à travers cet énorme bloc de glace. La deuxième idée yolo de la journée vint faire son apparition lorsque Nami décida de se faire prendre pour cible sous prétexte qu’elle s’avait se défendre... Les gens sont fous à Seigi clairement, mais pour l’heure il faudrait composer dans ces conditions. Une fois en place devant le petit escalier crée par les soins de sa camarade, il lui fit signe pour qu’elle démarre sa diversion et lorsque le premier coup de feu résonna, il bondit hors du rempart, les deux mains rayonnantes d’énergie.

▬ Tranche !

Un premier projectile en forme de lame courbée partit depuis sa main gauche pour oppresser les bandits, cette attaque bien que suffisamment puissante pour les blesser avait été lancée en se basant sur les positions supposées des malfrats et les surprit suffisamment en tranchant en deux la voiture derrière laquelle ils étaient, pour prendre le temps d’envoyer une seconde attaque depuis sa main droite. Cette fois-ci, deux projectiles en forme de balle furent émis à la suite depuis la main droite de Starboy avec une précision chirurgicale visant uniquement à les désarmer. Nami avait à présent le champ libre pour les maîtriser, mais quelque chose chagrinait définitivement le jeune héros. Vraiment cette intervention semblait trop simple à gérer voire pire, trop circonstancielle. Une troupe de héros, les bons alters, un bon nombre de bandits pour créer une situation inconfortable. L’héritier des étoiles se rapprocha alors de la position de sa camarade pour vérifier qu’elle n’avait eu aucuns soucis mais se retrouva soudainement paralysé. Dans l’incapacité presque complète de bouger, il entendit dans son dos une voix qu’il reconnut immédiatement. Celle de la demoiselle qui était venue à leur rencontre au restaurant dont les yeux paraissaient aussi profonds que l’océan. Il s’adressa alors à sa camarade qui ne devait plus se trouver très loin, mais devait à peine pouvoir apercevoir la silhouette de la jeune femme qui se cachait dans son dos.

▬ Je crois qu’on a un sérieux problème Icygirl...
Contenu sponsorisé
Re: UNE JOURNÉE PRESQUE NORMALE ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE
» Une journée en Afrique
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Il suffirait de presque rien ...
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Autres lieux :: Autres :: Flashbacks-
Sauter vers: