Souvenir du passé ♠ Ft. Hayasa Ryūzaburō
header

Partagez|

Souvenir du passé ♠ Ft. Hayasa Ryūzaburō

Tamina Sharaman
Apprenti Héros
Tamina Sharaman
Surnom : Dark Scorpion
Profession : Yuei Première Année Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 140
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Souvenir du passé ♠ Ft. Hayasa Ryūzaburō || Lun 26 Nov - 7:59

Souvenir du passéCe jour-là, la nuit commençait tout doucement à s'installer, donnant à l'horizon une couleur orangée. L'atmosphère de la banlieue était fraîche et dégageait une certaine odeur de calme. La neige avait alors recouvert chaque parcelle de la ville de Tokyo, et le froid se ressentait bien plus en cette fin d'année.
C'était l'une de ces soirées où Tamina vagabondait lentement à la recherche d'un je-ne-sais-quoi, en prétextant à son père qu'elle partait chercher de la nourriture dans le konbini du coin. Elle ne mentait pas, mais le simple fait de s'enivrer de l'air frais était devenu comme une drogue pure pour elle. Quelques fois, elle s'abandonnait simplement.
Bientôt, la créature de sable trancha la quiétude – qui s'était alors installée dans l'hiver mordant de fin de novembre – par le sifflotement qui s'échappait harmonieusement de ses lèvres toujours aussi gercées à ce moment-là de l'année.

Arrivée un peu trop rapidement à son goût devant le magasin, Tamina traîna dans le peu de rayons qu'il offrait, sous le regard pesant du vendeur, peut-être un peu trop heureux de voir enfin un client. Si elle ne se retenait pas, beaucoup de répliques cinglantes fuseraient certainement. Après tout, Tamina était mauvaise. Elle l'avait toujours été. Il y a une part de méchanceté en chacun qui s'échappe sous un coup de sang, et puis s'efface aussi vite. Pour elle, c'était totalement différent. Dans les méandres de ses entrailles, il y avait feu sans fin qui ne cessait de la torturer et de brûler son cœur. Elle était mauvaise, et elle le resterait toujours. On ne guérit pas d'un mal aussi profond. Et ce, jamais.
Bien sûr, cela avait à voir avec l'influence que sa mère avait soufflait dans sa poitrine de sa mère, en partie. Mais la triste vérité, c'était que ce qui avait forgé cette part sombre de son caractère, c'étaient les autres. À force de lui cracher à la gueule qu'elle était l'enfant du vilain et que c'était héréditaire, il y avait ce mal qui naquit et se reproduit. Bien sûr, on ne peut pas dire qu'elle reste une exception.
Et puis, il n'y avait pas que de cela. La vie ne se résume pas à la couleur du monde.

Levant des yeux blasés vers le vendeur du magasin, la créature de sable détailla le sourire de celui-ci avec un certain dégoût au bout des lèvres. Il y avait quelque chose de faux dans ce qu'il lui montrait, quelque chose qu'ils avaient convenu tout les deux, car elle le lui rendit gentiment. Le bonheur qu'ils exhibaient montrait à quel point le monde était hypocrite. Au-delà de cette réalité, elle n'était même plus lasse de la comprendre ; c'était une des banalités de son quotidien.
Et puis, elle voyait le regard qu'il lui lançait, celui-là même qu'elle connaissait tristement que trop bien. Il zieutait son téléphone puis reposait ses yeux sur elle à plusieurs reprises tandis que la créature de sable rangeait ses courses sans lui prêter aucune attention. Ce n'était pas aussi fréquent qu'elle l'imaginait, mais à chaque fois, cela rentrait un peu plus dans son quotidien et plus rien ne l'étonnait.
Le pire dans tout cela, c'est qu'elle n'avait aucun droit de le blâmer, car elle savait pertinemment qu'elle en aurait fait de même si elle avait été à sa place : la nature de l'Homme dirait-on.

Tamina savait qu'elle devait porter sur le monde un regard sans haine, mais quelques fois, le savoir ne suffit pas.
©️ 2981 12289 0

________________


Hayasa Ryūzaburō
Héros professionnel
Hayasa Ryūzaburō
Surnom : L'homme au bob
Profession : Héros - Bras droit de l'Agence Kyuunan
Rang : S
Yens : 600
Renommée : 287
Alignement : Bienfaiteur
Re: Souvenir du passé ♠ Ft. Hayasa Ryūzaburō || Sam 26 Jan - 21:08


Souvenir du passé

Aïe aïe aïe. Un retard de trop pour l’Homme au Bob. La standardiste bipolaire du samedi en a assez. Et comme à l’accoutumée, elle saisit ce qui lui tombe en premier sous la main afin de s’en servir pour matraquer Ryuzaburo. Allez savoir, pourquoi, comment et quand ce congélateur s’est retrouvé dans ses bras. Mais je pense que ni vous ni moi ne souhaitons réellement le découvrir. À peine notre héros a t-il eu le temps de badger son entrée qu’il se retrouve dans une course poursuite de folie à l’extérieur des locaux de Kyuunan.

REVENEZ HAYASA-SAN !!! QUELQU’UN DOIT VOUS APPRENDRE A VENIR A L’HEURE ET CE QUELQU’UN, C’EST MOI !!

Détalant à toute vitesse (pas vraiment), je feinte les pleurs.

GOMEN NASAAIIIII, JE NE RECOMMENCERAIS PLUUUUS !!

Les excuses ne suffiront pas cette fois. Comme toutes les autres fois en fait. Mais qu’à cela ne tienne, le blond n’en démord pas. Elle non plus d’ailleurs. On se demande comment cette situation a pu arriver et surtout, comment elle a pu dégénérer ainsi. Mais bon, on va faire comme si tout cela était parfaitement normal et logique. Au détour d’une ruelle, il profite d’être sorti du champ de vision de sa tourmenteuse pour se réfugier dans un commerce proche du lieu de la chasse à l’homme.

Vif comme l’éclair (pas du tout), le blanc bec se réfugie à côté du comptoir, accroupi. Son petit bob dépasse assez pour que ses yeux puissent observer ce qu’il se passe dehors. La folle continue de tracer dans la même direction tout en hurlant on-ne-sait-quoi dans le vent. Des paroles jurant que si elle voyait le héros aujourd’hui à Kyuunan, elle allait le dépecer. Un léger soupire s’échappe alors des lèvres de Ryu’.

Yare yare, c’était juste j’ai eu chaud. - un petit rire de gamin étouffé par une de ses mains - Hehe, j’ai juste à ne pas aller travailler aujourd’hui.

Puis il se lève soudainement, fin heureux.

Jackpot !!

Son regard se dépose alors sur les alentours. Un petit magasin sans grande prétention, un caissier un peu trop doué pour sourire aux autres pour se contenter de n’être qu’à sa place et une jeune femme au teint inhabituel. La logique voudrait que les deux sachent qui est cet individu connu pour être complètement versatile. Très joueur et souriant, il peut devenir une bête sauvage lorsqu’il a des vies entre les mains. Il semble évident que - pour l’heure -, l’Homme au bob ait plutôt envie de profiter de la vie.

Hé ! - une de ses mains se pose sur la tête de la jeune femme - Je ne pensais pas que je te croiserais ici, Tamina-chan.

Le malaise ? Oui, sûrement. Quoi qu'il en soit, c'est sereinement qu'il sourit au petit être controversé. C'est à peu près la seule chose qu'il peut se permettre de faire actuellement.

©️ Nye-Hael sur Epicode
Tamina Sharaman
Apprenti Héros
Tamina Sharaman
Surnom : Dark Scorpion
Profession : Yuei Première Année Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 140
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: Souvenir du passé ♠ Ft. Hayasa Ryūzaburō || Lun 28 Jan - 22:39

Souvenir du passéLe dégoût mêlé à une méfiance certaine se teinta sur son visage, mais il se changea rapidement en surprise pure. Le plus étrange fut néanmoins la présence oppressante de cette rage, dans son regard. À la fois comme si une entité se cachait derrière, prête à rugir face à n'importe quelle menace qui se présentait devant elle.

La créature de sable se permit d'ôter gentiment les mains de l'homme sur son crâne, gênée par le toucher de ce grand héros. C'était assez hypocrite que de devoir faire face à un héro tant elle ne les estimait pas. Au même titre que les vilains, par ailleurs. Alors, elle se sentait toujours mal à l'aise en leur présence car elle voyait toujours, à travers leurs yeux, celui de son père. Chose assez dérangeante, en fin de compte.
Pour autant, même si elle n'approuvait pas forcément leur façon de penser, elle aimait bien les écouter. Elle aimait bien les regarder, au loin. C'était un moyen pour elle de garder ses convictions cachées au fond d'elle, sans avoir l'obligation de devoir l'expliquer à tout le monde.
Elle haïssait d'être forcé de parler de ce genre de choses avec des héros principalement, car elle connaissait leur regard, elle savait ce qu'ils pensaient d'elle. Alors, elle n'avait plus à les croire, elle ne le voulait plus.
Savoir ne voulait dire qu'elle voulait le partager. Peut-être bien qu'on ne la considèrerait pas pour bons nombres de raisons, et elle s'en fichait au final. Ce qui l'inquiétait le plus, c'était que même si elle voulait parler ; est-ce quelqu'un serait là pour l'entendre ? C'était là toute la question.

« Mais qu'est-ce que vous faites ici, vous ? »

Jetant un coup d’œil derrière elle, elle vérifiait si le caissier ne jouait pas au plus curieux, et fut surprise de le voir tapoter sur son téléphone.
Et si en fin de compte, c'était cela ? Une simple impression.
Et si c'était elle seule qui se mettait des barrières en croyant quelque chose qui n'avait pas été prouvé ? Aussi contradictoire soit-il, elle se vantait de savoir que les gens se basaient sur leurs convictions et leur connaissance, sans même savoir que leur réalité n'était qu'une illusion face à tout ce qu'ils ignoraient. Alors, en choisissant de fermer ses oreilles à toutes idées nouvelles, elle fut bien plus stupide que n'importe quel autre personne car a contrario d'eux, elle connaissait ce fait. Un déni, voilà tout.

C'était alors devenue une situation bien plus fortuite qu'elle ne l'imaginait. Tamina avait l'occasion de demander ce qu'était leur réalité, d'écouter en enlevant ses artifices vulgaires qu'elle portait continuellement.

« Et puis d'ailleurs, comment me connaissez-vous, tiens ? »

Bien qu'on connaissait l'histoire de ses parents, il était rare qu'on la reconnaisse réellement. Encore plus pour un héro, par ailleurs ! Et c'était mieux ainsi ; elle aurait été horrifiée à l'idée de devoir s'expliquer pour cette raison précise à chaque fois qu'on la reconnaissait. Elle préférait largement qu'on sache qui elle était grâce à ses faits plutôt qu'à ses parents. En fin de compte, sa vie ne tournait qu'autour d'eux…

Ses mains vinrent alors attacher ses cheveux bouclés en une queue-de-cheval maladroite tandis qu'elle ne lâchait pas du regard l'homme qui lui faisait face ; Hayasa Ryūzaburō, ce n'était pas rien tout de même. Mais enfin, il ne fallait pas qu'elle paraisse aussi étonnée devant lui ; après tout, on raconte qu'il serait légèrement égocentrique… Il ne faut pas juger les apparences, n'est-ce pas ? Et en ce qui concerne les « on dit », elle était peut-être la mieux placée pour savoir qu'ils étaient faux… Non ?
©️ 2981 12289 0

________________


Hayasa Ryūzaburō
Héros professionnel
Hayasa Ryūzaburō
Surnom : L'homme au bob
Profession : Héros - Bras droit de l'Agence Kyuunan
Rang : S
Yens : 600
Renommée : 287
Alignement : Bienfaiteur
Re: Souvenir du passé ♠ Ft. Hayasa Ryūzaburō || Lun 11 Fév - 0:18


Souvenir du passé

La belle est farouche et elle a de quoi l’être. Cela fait combien de temps que personne n’a tenté de lui montrer quelle voie suivre ? Des semaines ? Des mois ? Peut-être plus ? Ahlala, le comportement est compréhensible. Le blond l’observe sous son bob d’un air amusé, se doutant par la même occasion que l’âme de son interlocutrice est porteuse d’un poids certain. Ce n’est pas tant ce fait établi qui le fait sourire mais plutôt la similitude entre la forcenée et sa génitrice. M’enfin, malgré son impertinence, toute question mérite réponse. Il s’applique donc à cela sans trop tarder.

Moi ? - il regarde les alentours et s’empare d’un paquet de friandise sans trop tarder - J’avais une envie de sucre. Et toi ?

Comme si de rien n’était, évidemment. L’homme au bob n’est pas de ceux qui ont une très bonne mémoire. Aussi, quand il a usé de sa parole afin de connaître l’identité de la jeune femme - auprès de la mère de cette dernière -, c’était (probablement) quelque part une possibilité pour lui de veiller sur elle. Ou tout du moins, de s’assurer qu’elle puisse se servir correctement de son cerveau. Mais avec le temps et aussi les urgences de ces derniers temps, il l’a complètement oublié. Mieux vaut tard que jamais du coup.

Ah oui, je présume que ça doit être impromptue comme situation. - il achète alors les bonbons qu’il précédemment saisi et sa tête se tourne vers le petit être ; un court silence, puis un sourire - Tu me fais penser à ta mère.

Il ouvre l’opercule et commence alors à se “sustenter”. Des dragées toutes simples sans la moindre prétention esthétique, un peu à l’image de leur prédateur. Ce n’est pas vraiment le moment ni le lieu pour lui expliquer le comment du pourquoi. Mais bon, maintenant qu’il l’a sous la main, il met sa petite personne en corrélation avec ses projets actuels. Des petites graines à l’esprit libre sans trop d’ambition, c’est ce qu’il recherche. Le meilleur des héros n’est pas celui qui est le plus puissant ou le plus titré, c’est plutôt celui qui ne voit aucun problème à mettre les intérêts des autres avant les siens. Est-ce synonyme de dire que c’est celui qui n’a encore trouvé aucun sens à sa vie et qui le recherche encore ? Allez savoir.

Tu viens ? - il lui fait signe de sortir du commerce en emboîtant le pas et en continuant à manger les gâteries - Dis moi tout, tu fais quoi dans la vie championne ?

Voilà voilà, aucune subtilité. C’est un peu le propre de notre fieffé justicier au bob saillant.

©️ Nye-Hael sur Epicode
Contenu sponsorisé
Re: Souvenir du passé ♠ Ft. Hayasa Ryūzaburō ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Souvenirs du passé - anecdotes familiales
» Suis-je simplement ici pour me remémorer un souvenir ? [Livre 1 - Terminé]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Alentours de Tokyo :: Banlieue-
Sauter vers: