La folle aventure du Trigger [Mission C]
header

Partagez|

La folle aventure du Trigger [Mission C]

Yokoyama Yuna
Chasseuse de Monstre - Étudiante de Yuei
avatar
Surnom : Kitsune
Profession : 1ère année Filière Générale ~ Aide-infirmière de Yuei
Rang : C
Yens : 245
Renommée : 00
Alignement : Indécis
La folle aventure du Trigger [Mission C] || Sam 8 Déc - 14:50

 Ordre de Mission:
 


Saleté de « Trigger »
▬ Décembre 301 – Tokyo – Yuei – Premier étage – Infirmerie  ▬

La directrice a convoquée Yuna afin de lui parler des trois victimes victime d’une drogue nommé « Trigger », une drogue entraînant des crises de folies. Bien sûr, elle explique que la jeune élève va devoir découvrir comment les victimes sont entrées en contact avec cette drogue et où afin d’aider les forces de l’Ordre a progressé dans leur enquête…

Je sortais du bureau de la directrice qui m’avait fait convoquer séance tenante. Heureusement pour moi, je n’avais pas encore cours. Je pensais que j’aurais une journée calme mais je me suis trompée. Moi qui pensait prendre de l’avance avec mes devoirs et bien, je crois que c’est rappé pour cette fois. Mais pour une fois qu’on fait appel à moi pour aider d’un point de vu médical, autant mettre mes connaissances à profit. Bien sûr, l’infirmière devrait être là et heureusement car elle a bien plus de connaissance que moi dans le domaine médicale. Je réfléchis à ce que m’avait dit la directrice et j’avoue que ramener des malades ici peut être un profit de contamination. Mais je ne suis pas celle qui doit choisir et d’après ce que j’ai compris, on ne lui a pas trop laisser le choix. Je dois donc me rendre le plus rapidement possible à l’infirmerie afin d’aller apporter un coup de pouce à Kimura Tsubaki. Je dois avouer que plus je passe de temps avec elle et plus je l’apprécie. Elle est peut-être jeune mais elle ne manque pas d’énergie et elle veut vraiment mettre son alter au service de l’école. Je dois admettre que cela fait du bien à voir. Travailler avec elle est un régal. Mais je doute que cela soit pour rigoler aujourd’hui.

Je profite donc du temps dont je dispose entre le troisième étage où se trouve le bureau de la Directrice et le premier étage où se trouve l’infirmerie. Il faut dire que j’ai un peu de travail devant moi et je savais à quoi m’en tenir. La directrice ne s’est pas montré radine en détail sur ce qu’on connaissait de cette fameuse drogue. Levant mon poignet droit, je regarde l’heure et je me dis que je ne serais pas surprise si je venais à manquer le dernier cours de la journée. Si c’est le cas, je demanderais à Dattero de me prendre les cours et je m’en occuperais plus tard. Mais pour le moment, je lâche un immense soupire avant de quitter le dernier étage où se trouve la direction et tout ce qui est administratif. Après tout, c’est de là que je viens… cherchant autour de moi, je décide de prendre les escaliers pour aller au premier étage où Kimura-dono devait probablement m’attendre. Je ne compte pas la faire attendre très longtemps. Descendant marche par marche, je savais très bien où je dois aller.

Arrivant au premier étage, je pousse la porte des escaliers afin de quitter ce lieu qui va plus trop tarder à être rempli d’élèves. Il faut dire que dés que la sonnerie résonne, le lycée redevient une véritable nid à élèves de tous milieux et de toutes origines. Je suis bien dans ce lycée et même si j’avais échoué à l’examen d’entrée de la filière héroïque, je n’avais pas encore baissé les bras.

Je suis loin d’être quelqu’un de bourrin mais je devais admettre que je n’avais pas les compétences pour faire partie de l’élite héroïque. Mais qu’importe après tout… Progressant vers l’infirmerie, je savais ce qui m’attendait là-bas et j’ai eu un topo complet de la part de la directrice. Entendant la sonnerie, je lâche un soupir car dans quelques secondes, ce couloir sera rempli d’une cacophonie sans nom et je vais avoir plus de mal à avancer vers mon lieu secondaire. Heureusement que je vais devoir supporter ça quelques secondes. Car même si j’avançais, je cherchais toujours un moyen d’interroger avec subtilité les victimes de cette drogue dont on ne sait pas grand-chose. Pas encore du moins. Je vais donc devoir faire doublement attention… Passant la porte de l’infirmerie, je la referme derrière moi tout en lâchant un soupir.

« - Bonjour Kimura-dono ! »
« - Bonjour Yuna-chan. Je peux te parler un moment ? »
« - Vous me laissez le temps de me changer et je suis à vous ! »

J’hoche la tête et je me redresse avant de marcher vers le vestiaire. Je ne suis qu’une aide mais je suis soumise à porter une tenue plus adapté que ça. Surtout avec les trois victimes de la fameuse drogue. Mais plus je réfléchissais à ça et plus je me disais que ce mot me disait quelque chose. Mais c’est plutôt le sens que me chiffonne. Déclencheur mais de quoi ? d’une révolution ? Ou d’autres choses ? A vrai dire, cela me chiffonne un peu sur le coup… je dois avouer que cela me turlupine un peu. Fermant la porte du petit vestiaire, je retire mon sac de mon dos et je le dépose dans le petit casier. Je me baisse pour prendre plusieurs stylo et un petit bloc-note que je prends toujours avec moi. Cela me permet de prendre des notes surtout quand je dois faire un rapport à l’infirmière lorsqu’elle n’est pas forcement présente. C’est à dire dans 5 % des cas. Prenant une grande inspiration, je prends ma blouse blanche comportant mon nom, mon nom prénom et mon statut. Je n’ai rien d’une infirmière et je ne fais que seconder celle qu’on a ici. A vrai dire avec l’arrivée des trois victimes, je ne sais pas trop comment prendre ça. On est censé être dans une infirmerie scolaire et je doute qu’on ait tout ce qu’il faut pour gérer les crises, hormis les attachés. Je ne sais pas pourquoi mais je la sentais mal et je sens que mes sens vont resté éveillés jusqu’à la fin de mon service à l’infirmerie.

Après quelques minutes, je sors de là et je verrouille le vestiaire. Fermant la blouse, j’attache ma longue chevelure en queue de cheval haute. Je souris à l’infirmière et je rentre dans son bureau tout en fermant la porte derrière moi. Elle avait demandé à me voir et je ne compte pas faire exception de cette demande. Et je m’y attendais surtout après le briefing de la directrice. Je ne sais pas grand-chose de cette drogue mais je sens que je vais apprendre beaucoup de ça. Surtout qu’on a dû fermer l’infirmerie à cause des effets de folies des victimes. Me mettant assise en face d’elle, je parle de banalités avant d’entamer le vif du sujet.

« - Alors, qu’est ce qui se passe ? »
« - Est-ce que tu as eu un briefing sur les trois dernières personnes arrivés ici ? »
« - Oui, je sors à l’instant même du bureau de la Proviseure. J’ai eu un briefing détaillé. Pourquoi ? »
« - Est-ce que le nom de « TRIGGER » te dit quelque chose ? »
« - A vrai dire, hormis sa signification, cela ne me dit rien. Et je ne vous cache pas que cela m’a trotté dans la tête du bureau de la Proviseure jusqu’ici... »
« - Cela veut dire quoi ? »
« - Comme je parle couramment Anglais, Trigger à plusieurs significations mais c’est « déclenchement » qui me saute aux yeux…  A croire que ceux qui font circuler cette drogue cherche à déclencher quelque chose… »
« - A quoi tu penses ? »
« - Pour l’instant, j’ai rien de concret pour établir quelque chose et aider les Forces de l’Ordre comme on me l’a demandé. Est-ce qu’on connaît les effets de cette drogue ? »
« - A vrai dire, on en est pas sûre… Le peu d’information qu’on a dessus tend à montrer que les victimes usent de leur alter sous un état de rage non contrôlée »
« - Attendez ! Vous êtes en train de me dire que nos trois victimes ont des alters ? »
« - Je le crains. »
« - Et merde ... Ils sont au moins sous calmant ou un inhibiteur ? »
« - Ils ont été mis sous calmant à leur départ mais j’ignore combien de temps cela va durer.  »
« - Mais c’est super… Mais du coup, est-ce que l’infirmerie est fermé aux élèves jusqu’à ce qu’on sache ce qu’on fait des victimes ? »
« - Pas le choix. L’infirmerie n’est pas assez grande avec les trois victimes en plus. »
« - je pense que c’est mieux… Pour l’instant ! »

Je ravale ma salive et je ne me sens pas rassurée mais je dois quand même assurée mon service. Ne sachant pas trop comment elle se transmets, je vais devoir interroger mes trois victimes avec subtilité. Avec ses folies générées par l’ensemble, je vais vraiment devoir être prudente dans mes questionnements car si je viens à en énerver un, cela risque de mal se terminé. En espérant que je n’ai pas besoin d’utiliser la force pour calmer l’un d’entre eux. Et de toute façon, je n’aurais peut-être pas le temps de faire quoi que ce soit car c’est leur alter que je risque de me frotter et je n’y tiens pas vraiment. Prenant plusieurs inspirations, je ferme les yeux pour essayer de calmer mon stress. J’ai bien compris que  Kimura n’est pas rassuré non plus. Mais pas le choix. Mais je dois avouer que son alter peut être utile et je peux me servir sur les informations qu’elle me donnera pour essayer de trouver comment cela fonctionne et comment cela se transmets. Il le faut. Cela prendra peut-être du temps mais je dois y parvenir. Prenant deux paires de gants, j’en mets une dans ma poche de blouse avant de prendre un masque que je place autour de mon cou.

code by bat'phanie

________________


Besoin de me joindre ?
Indispo RP - 0/7 (hors cours/infirmerie)


Troll:
 
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [****] La folle aventure de Joaquim Snow
» Nuzlocke ou une folle aventure
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Partons à l'aventure !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Yuei :: Premier étage :: Infirmerie-
Sauter vers:
spider