Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban
header

Partagez|

Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban

Tamina Sharaman
Apprenti Héros
Tamina Sharaman
Surnom : Dark Scorpion
Profession : Yuei Première Année Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 140
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban || Sam 8 Déc - 20:42

Mensonge et trahisonIl fut un temps où la créature de sable était innocente. Un temps où elle ne différenciait pas les deux faces d'une même pièce ; les héros et les vilains avaient toujours été quelque chose dont elle ne saisissait pas le sens.
Il est vrai que les choses n'avaient pas exactement changé aujourd'hui, mais elle réalisait au moins ce qu'ils signifiaient aux yeux du monde.

Cette journée-là, il eut comme une brisure au fond de son cœur sec. La réalité lui claqua à la figure dans une violente tempête de rage.
Il est vrai qu'elle n'avait jamais compris ce qui différenciait autant sa mère, de son père. Alors ce furent ses camarades de classe qui révélèrent toute la cruauté de sa situation, sans même savoir ce qu'ils créèrent par la suite.
Son père lui avait certes menti pour la protéger des autres, ceux-là même qui étaient aveuglés par une haine qu'ils ne saisissaient même pas. Mais, en voulant la protéger, il ne parvint qu'à détruire toute part d’innocence en elle ; elle devint alors cette Tamina sans rêve. Dénudée d'illusion.

Malheureusement, ce fut à ce moment précis, au moment même où elle était plus vulnérable que jamais et que chacun de ses rêves étaient broyés par cette révélation et qu'elle était une personne différente, qu'une puissante haine naquit au fond de ses entrailles.
Et alors, plus rien n'avait de sens.
Il est vrai qu'elle trahit des gens auxquels elle avait tenu un jour, seulement pour pouvoir apaiser sa peine et sa colère. Mais après tout, comment une enfant pourrait réagir lorsqu'on lui apprenait que tout ce qu'elle savait sur sa mère était faux ? Que cet endroit où elle venait lui rendre visite chaque samedi matin n'était en réalité qu'une prison ? Qu'elle n'était pas l'héroïne des histoires de son père ? Qu'elle n'était qu'une garce, parmi tant d'autres, que la société avait vomi ?

Alors oui, même aussi jeune que cela, elle n'avait aucune excuse pour trahir un ami. Mais cela faisait tellement du bien de pouvoir enfin libérer, ne serait-ce qu'un petit peu, cette colère qui faisait rage au fond de ses entrailles. Elle était lasse et plus rien ne la choquait ; elle avait juste besoin de se défouler.
Mauvais moment, mauvais endroit, mauvais jour.

Seulement, elle n'aurait certainement pas cru que cet ami découvrirait la vérité.

Cette journée-là, il faisait très chaud, si bien que les t-shirts se collaient contre la peau et que la transpiration était dure à dompter. Le soleil était alors à son zénith lorsque la créature de sable était assise sous l'ombre d'un grand chêne. Elle tenait d'une main un livre qu'elle lisait sans grande attention, et de l'autre un grand verre de jus d'orange.
La veille, elle avait eu une violente dispute avec son père et avait craché toute sa rage sur lui. Mais, il s'était montré faible. Il avait enfoui son visage dans ses longs doigts, laissant toute sa fatigue et sa tristesse transparaître, et n'avait fait qu'écouter les violentes plaintes de son enfant, échappant quelques brides de phrases de temps en temps. Cette faiblesse n'avait fait qu'accroître sa colère tandis qu'elle n'espérait que déverser sur lui toute sa fureur devant le mensonge de toute une vie. Elle n'avait eu aucune pitié et n'était aucunement attendrie devant lui.

Et maintenant. Elle était là. À penser.
©️ 2981 12289 0

________________




Dernière édition par Tamina Sharaman le Sam 12 Jan - 1:43, édité 1 fois
Shizuka Ban
Étudiant de Yuei
Shizuka Ban
Profession : Élève 1ère année - Filière Générale
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 16
Alignement : Rebelle
Re: Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban || Ven 4 Jan - 22:29






Mensonge et trahisonfeat Tamina Sharaman



Le caractère bien affirmé de Ban était déjà présent lorsqu’il était plus jeune. Sa franchise et son assurance se voyait quand on le rencontrait pour la première fois. Pourtant, il était plus ouvert aux autres, bien plus souriant et joyeux. Il possédait encore cette insouciance qui, malheureusement, s’était envolée trop rapidement. Quand il entra à l’école, son sens des valeurs se distinguait déjà. Qu’un enfant possède un alter ou non, cela ne faisait aucune différence. Ce qui lui importait le plus, c’était la personnalité de l’individu. C’était un tout, un ensemble.  Alors, quand il rencontra cette petite fille à la couleur de peau hâlée, il remarqua très vite aussi que les gens n’aimaient pas ce qui ne leur ressemblait pas. Pour ne pas faire comme tout le monde, pour ne pas être dans un moule, il vint à sa rencontre en faisant un grand sourire plein d’assurance. Cette gamine possédait un petit quelque chose que les autres n’avaient pas. C’était un sentiment inexplicable et pourtant… Elle l’intriguait d’une certaine manière, il avait tout simplement envie de la connaître. C’est à partir de ce jour que ces deux petits bouts devinrent des amis inséparables.

Deux êtres différents, des personnalités un peu fortes, mais unies. Leur vie elle-même n’était pas pareille et ils partageaient quasiment tout. Les jeux, les rêves, plein de belles choses dont ils laissaient vagabonder leur esprit. La pureté dans toute sa splendeur. Tamina restait quelque peu sauvage, indomptable. Malgré tout, le noiraud arrivait à entrer dans son monde sans pour autant devenir intrusif. Il lui laissait sa part d’intimité, son jardin secret. Lui aussi avait son petit côté mystérieux. De plus en plus, sa famille avait un regard bien différent sur lui et ça s’accentuait de jours en jours… Et il ne parvenait pas à comprendre pourquoi… Jusqu’à ce que tout parte en vrille et que les masques tombent définitivement, brisant à jamais ces âmes qui n’avaient rien demandé. Les regards et le comportement des autres n’étaient pas habituels, changeant du tout au tout. Des murmures se faisaient entendre, des coups d’œil méprisants se ressentaient sur leur passage… Ce n’était pas normal tout ça ! Qu’est-ce qu’il se passait au juste ? Pourquoi autant d’amertume alors qu’ils n’avaient rien fait de mal ? Le garçon ne tarderait pas à le comprendre…

Le dénommé Shizuka se prit une sacrée claque en plein figure quand il découvrit la vérité sur bien des choses. La douleur fut immense et inconsolable. De constater que sa propre famille était pourrie jusqu’à la moelle ne l’avait pas aidé, mais quand ce fut le tour de celle qui était soi-disant sa meilleure amie… Surtout qu’il entendit un tas de choses la concernant. Sa mère était une criminelle se trouvant actuellement en prison. Il n’en croyait pas ses oreilles : les enfants et surtout les adultes crachaient leur venin sur une gamine qui n’était pas responsable des actes de sa génitrice. Malheureusement, la jeune Sharaman avait fait l’erreur de le mettre dans le même sac que tous ces détracteurs. La peur des représailles qui l’avait poussé à faire cela ? Ce fut là une belle erreur de sa part, car même si Tamina avait une mère du côté des vilains, il ne l’aurait jamais considéré comme un rebut de la société. C’était trop tard de toute façon. Il avait réglé le compte de tous ses autres camarades en leur balançant en pleine face leurs quatre vérités. La douleur c’était finalement transformée en haine.

S’il n’y avait que cela… Le bafouer sans aucune retenue ne fut pas la seule chose. A croire que de ne pas posséder un alter était une tare… Cela avait mis hors de lui Ban. Ce dernier s’était battu avec plusieurs des enfants, montrant d’une certaine façon qu’il n’y en avait nullement besoin pour vivre. Il savait rendre les coups, mais savait aussi blesser par les mots et la majorité du temps, ça partait en baston. Cela lui a valu par mal de problèmes d’ailleurs, ses parents étaient convoqués parce que leur fils était la cause de toute cette violence. Certes, il n’était pas fier, mais il ne regrettait aucunement ses actes. Il estimait que ce n’était que justice. Une fois cette rage essoufflée pendant un temps, il se rendait dans un coin secret où se retrouvaient Tamina et le garçon. C’était un petit cabanon qu’ils avaient construite tous les deux, à l’abri des regards. Personne à part eux deux savait où se situait cette petite planque. En arrivant sur les lieux, il vit avec horreur que leur cabane fut entièrement démolie. Les débris de bois jonchaient le sol. Il n’en restait absolument plus rien. Cette fois-ci, il n’y aurait aucun pardon envers cette personne qui l’a tout simplement trahi. Il en avait assez de ces gens qui n’avaient aucune parole. Il ne ferait confiance à plus personne. L’enfant ramassa quelques morceaux et les pris sous le bras, bien décidé à tirer un trait sur cette fille qui s’était bien foutu de lui.

Pourquoi il devait faire aussi chaud aujourd’hui ? D’habitude, il se serait planqué dans un endroit au frais à lire par exemple. Ces derniers jours, il n’avait aucune envie de quoi que ce soit. Ce qu’il désirait, c’était d’être en paix. Il ne parvenait pas à garder ce calme, cette stabilité qui a été brisée. Même s’il avait le soutien de ses parents et de ses grands-parents maternels, cela restait très fragile. Le reste de son univers s’était effondré sans avoir eu le temps de le réaliser complètement. Marchant d’un bon pas, le noiraud cherchait les différents endroits où allait habituellement la jeune Sharaman. Il n’y en avait pas des tonnes et il était probable qu’elle soit dans un lieu où elle pouvait éviter la chaleur. Et si malgré tout ça, elle était non loin de chez elle ? Sa déduction fut la bonne, car il apercevait cette silhouette familière. Elle était dos à lui, installée sous l’ombre d’un grand chêne, un livre dans une main et un verre dans l’autre. Le gamin s’avança vers elle et s’arrêta enfin, droit comme un piquet, l’observant de ses prunelles dorées. Aucun sourire sur son faciès, juste du mépris. Il jeta les planches devant elle avant de lui adresser ces quelques mots froids.

- "J’crois que tu me dois des explications…"


©️️ Jawilsia sur Never Utopia


________________





Theme Ban:
 
Tamina Sharaman
Apprenti Héros
Tamina Sharaman
Surnom : Dark Scorpion
Profession : Yuei Première Année Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 140
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban || Mer 9 Jan - 0:06

Mensonge et trahisonL'indifférence.
C'est une folie que toute la philosophie que consiste ce simple mot.

La créature de sable ne cilla pas devant la froideur des paroles de son ami. Ô ! Bien sûr, un frisson parcourut son corps lorsqu'elle comprit ce qu'elle venait tout juste de faire. Mais ce rien ne parvint pas à calmer l'orage niché dans ses entrailles. Il y avait quelque chose de bien pire : une simple indifférence. Elle ne voyait pas l'intérêt de se battre pour quelqu'un qui partageait les idéaux de ses camarades, qui ne voyait pas au-delà de ce que les autres lui apprenaient. Une bien triste perceptive pour un enfant de son âge, il est vrai.

Ses yeux ne prirent pas la peine de se poser sur ceux de son ami ; ceux-là même qu'elle avait toujours tant aimé pour leur couleur dorée. Ainsi, les voir aussi méprisant ne pouvait que la toucher, et peut-être qu'au fond, elle le savait mieux que quiconque. Elle se contenta de tourner la page de son livre, boire une gorgée de jus avant de le poser sur l'herbe fraîche.
Cette cabane…
Ce n'était qu'un bien matériel, certes, mais elle avait toujours été le symbole même de ce qui les unissait autrefois. Alors, ce geste fut comme une rupture dans leur relation. C'était comme si elle avait choisi de briser tous liens entre eux, de l'éloigner d'elle, incapable de discerner le bien du mal. Il n'était pas n'importe qui, il est vrai. Plus qu'elle ne pouvait l'imaginer même. Mais la haine la rendait aveugle, comme si une brume s'élevait sans cesse devant sa vision.

« Je pourrais très bien te retourner la question, Ban. Mais tu vois, je crois bien que tu ne serais ni capable de me répondre, ni même de me comprendre. »

Quand elle posa enfin son regard sur lui, refermant d'un coup sec son livre, on pouvait discerner à travers l'émeraude de ses yeux, une profonde rancœur. Une colère. Une touche de tristesse, aussi. Un feu s'était embrasé dans son regard, et même si Ban ne le savait pas, cette flamme s'était à jamais ancré en elle dès l'instant même où elle avait décidé de poser ses yeux sur lui. C'était comme si elle avait signé un pacte qui stipulait qu'elle ne serait plus jamais la même et qu'elle vivrait en sachant trop. Et ce, jusqu'à la fin de sa vie.
C'était un duel de regard. Tous deux n'étaient plus les mêmes, n'étaient plus en mesure de se comprendre comme ils en avaient si bien l'habitude. Ils étaient totalement différents des autres enfants. Dans chacun de leur regard, on pouvait y discerner un quelque chose qui ne devrait pas être trouvé chez un enfant. C'était à la fois si triste et si… troublant.

Le vent tourna alors. Une légère brise vint chatouiller le visage des deux enfants, faisant tomber le jus d'orange à la manière de leur amitié morte et bientôt oubliée. Le destin les avait réunis et voilà qu'il les séparait violemment en leur laissant comme simple souvenir un goût amer. Cruel était le monde dans lequel ils vivaient, car quand l'un n'était pas ce que la société attendait de lui, l'autre l'était peut-être un peu trop.

« Nous vivons dans des mondes complètements différents l'un de l'autre, Ban. Nous avons été liés pendant très longtemps, mais les choses ont changé. » Elle soupira longuement tandis qu'elle se relevait, ramassant ses affaires derrière elle. « Je l'ai accepté. Qu'est-ce que tu veux que je te dise de plus que ça ? Parce que je ne m'excuserais pas pour ce que j'ai fait. C'était la bonne chose à faire, à mes yeux. »

Il y avait beaucoup de choses qui lui échappaient, elle le savait. Et c'était au même titre que les gens que l'on aime. Mais le savoir est une chose si illusoire qu'elle préférait garder les moments de bonheur en le regardant, bien que le mépris ne s'échappait pas de son regard. Peut-être qu'elle regretterait son choix plus tard, qu'elle se rendrait compte que ses connaissances n'étaient pas des bases solides sur lesquels s'appuyer. Alors, elle ne voulait pas garder cette image de lui, si méprisante.
©️ 2981 12289 0

________________


Shizuka Ban
Étudiant de Yuei
Shizuka Ban
Profession : Élève 1ère année - Filière Générale
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 16
Alignement : Rebelle
Re: Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban || Mar 22 Jan - 2:36






Mensonge et trahisonfeat Tamina Sharaman



Ban se trouvait debout devant Tamina, la fixant en silence et attendant qu’elle daigne répondre. Sa respiration était légèrement saccadée, à force d’avoir marché sous cette chaleur étouffante. On pouvait remarquer des gouttes de transpiration couler le long de son visage, son tee-shirt trempé de sueur. De toute façon, l’état dans lequel il était, cela lui importait peu. On pouvait se rendre compte également des blessures un peu partout sur son corps, signes de bagarres précédentes avec les autres enfants. Rien de bien méchant, cela partirait très vite. Les yeux dorés du garçon ne quittaient pas un seul instant cette petite silhouette assise au sol. Il sentait qu’elle n’osait pas l’affronter, pas de suite tout du moins. Ressentait-elle du remord pour ce qu’elle avait fait ? Il avait des doutes. Il ne comprenait absolument pas son attitude et surtout d’avoir démoli cette pauvre cabane qui n’avait rien demandée. Avait-elle agis ainsi parce qu’elle pensait réellement que lui aussi était dans le même lot que tous les autres ? A ne pas voir au-delà que ce que pouvait dire les gens ? Comment pouvait-elle autant se fourvoyer de la sorte ?

Le noiraud crispa ses mains un instant, ressentant une haine bouillonnante en lui. Il ne parvenait pas à faire disparaître ce sentiment détestable, mais avec les derniers évènements, il ne lui était pas possible de faire l’impasse là-dessus. L’injustice, il en avait horreur. On l’accusait à tort d’une chose et c’était normal de vouloir se défendre et de rétablir la vérité. Rien ne se passait pendant de longues minutes pendant lesquelles la gamine à la peau hâlée ne bronchait pas. Elle tournait une page de son livre et bu une gorgée de son jus d’orange. C’est alors qu’elle se mit enfin à prononcer ces quelques mots. Ceux-ci ne lui convenaient pas. Lui retourner la question ? Par rapport à quoi ? Et c’était quoi ces réponses absurdes ? Pas capable de répondre et de la comprendre ? Elle se foutait de lui ou quoi ? Cela lui faisait grincer les dents, son visage se renfrogna un peu plus. La fillette ferma d’un coup sec son bouquin et leva la tête, plongeant son regard dans celui du garçon. Il discernait dans ces prunelles couleur émeraude une flopée de sentiments qu’il n’avait jamais vu jusqu’à aujourd’hui.

Le dénommé Shizuka décelait en elle une colère aussi profonde que les abysses, mais également une certaine tristesse. Ces émotions étaient dues à ce qu'il s'était passé avec les autres enfants quand ils ont appris que sa mère était en prison ? Parce qu'on lui aurait menti depuis tant d'années ? Qu'elle a cru que lui aussi faisait partie de ces gens qui crachaient des insanités sur elle ? Comment pouvait-elle juger avec autant de facilité sans avoir aucune preuve ? Elle ne valait pas mieux qu'eux en fin de compte. Mais c'était terminé, il ne pleurerait pas pour elle non plus. Il ne ressentait plus cela. Seule la haine venait consumer entièrement ce petit bonhomme. Il n'avait qu'une seule envie : exprimer toute sa rage et qu'importe les conséquences. Il n'en avait plus rien à faire ! La jeune Sharaman était toujours assise, son verre de jus d'orange se renversa à cause du vent qui s'était soudainement levé. La boisson coulait parmi les herbes, la terre sèche absorbant le liquide sucré, n'ayant pas d'autre choix puisque que cela faisait plusieurs semaines qu'il n'y a pas eues de pluie. La fillette reprit une nouvelle fois la parole, rompant ce silence horriblement pesant.

Tamina mentionna que tous les deux avaient vécu dans un monde différent. Qu’ils étaient liés pendant longtemps, mais c’était à présent terminé. Elle prit une légère pause, soupirant avant de se lever et de ramasser ses affaires au sol. Oui. D’une certaine façon, elle n’avait pas tort. Elle et ses parents possèdent un alter. Lui et sa famille, ils n’en ont pas du tout. Leur univers est donc totalement opposé. Mais c’est justement cela qui est bien non ? Partager les points de vue, voir d’autres horizons… Découvrir de nouvelles choses tout simplement. Ban était allé vers elle, car il avait vu en cette petite fille un truc qui faisait qu’elle était unique. Quelqu’un d’authentique. C’était sa personnalité qui l’avait attiré, c’était tout simplement son âme et rien d’autre. Elle continua son petit monologue, disant qu’elle avait accepté cela. Elle lui demanda qu’est-ce qu’elle pouvait ajouter de plus, rajoutant au passage qu’elle ne s’excuserait pas pour ce qu’elle avait fait, prétextant que c’était la meilleure chose à faire. Vaste connerie qu’elle venait de réaliser et elle allait amèrement le regretter. La réaction ne se fit pas attendre d’ailleurs…

- "Tu te fous de moi ou quoi ?"

Le noiraud ne parvenait pas à digérer ces mots. Sa colère se lisait sur son visage et il laissa exploser sa rage. Il mit un violent coup de pied dans une des planches qui vola plusieurs mètres plus loin, se fracassant au sol en de nombreux morceaux. Ce geste montrait la fureur qu’il ressentait en cet instant même. Par respect pour cette personne qui a été son "amie", il ne la toucherait pas, il ne lui ferait aucun mal. Pas comme les autres abrutis qui ont osé se foutre de sa gueule. Est-ce qu’elle le savait au moins qu’il s’était battu pour la défendre ? S’en rendait-elle compte de tout ce qu’il avait fait pour elle pour laver son honneur ? Bien sûr que non ! Le garçon allait lui balancer toute la vérité en pleine face et elle se rendrait compte trop tard de la grossière erreur qu’elle avait commise. Lui non plus ne demanderait pas son pardon. Il avait suffisamment souffert avec sa famille. Elle en plus, c’était décidément trop en un laps de temps aussi court. S’il devait finir tout seul, ça ne sera que mieux. Il ne serait plus déçu par les autres. Il ne compterait que sur lui-même. Au diable les gens ! Qu’ils se débrouillent !

- "Tu as cru que j’étais comme ces pauvres crétins, c’est ça ? Tu as pensé que je te mettais dans le même lot que ta mère ? T’es pas responsable de ce qu’elle a fait, Tamina ! Je me suis battu avec les autres pour qu’ils arrêtent de te traîner dans la boue ! J’ai eu plein de problèmes avec ça ! Et au lieu de venir me parler pour savoir le fin mot de l’histoire, tu détruis notre cabane ? Notre amitié avait si peu de valeur à tes yeux ? T’es pire que tous les autres !"

Le dénommé Shizuka était essoufflé après avoir sortie cette tirade. Son regard n’avait pas quitté celui de la jeune Sharaman. Qu’elle se mette en colère contre lui ou pas, qu’elle vienne à pleurer ou non, voire même si elle lui foutait une gifle… Il s’en ficherait royalement ! Peu importe comment elle réagirait, cela lui ferait ni chaud, ni froid. Elle pourrait même se moquer de lui, ça ne changerait rien du tout. La nature humaine est vile et le gamin l’avait appris à ses dépends. D’abord avec sa propre famille et à présent avec celle qui était son "amie". Cela l’écœurait. Il n’en resterait pas là. Il avait encore un tas de choses à dire. Il viderait son sac jusqu’à la fin. Peut-être que cela le soulagerait d’une douleur immense qu’il avait en lui. Toujours est-il que le plus gros de sa rage s’était dissipé. Bien sûr que sa colère était toujours présente, mais beaucoup moins dense qu’il y a quelques minutes. Quand il reprit la conversation, le ton était bien plus calme que précédemment. On ressentait malgré tout cette aversion dans la voix. A voir ce qu’elle avait à dire après sa tirade, mais même ça, elle aurait beau dire ce qu’elle veut, il n’en avait rien à faire aussi.

- "Dans un sens, tu as raison. Ton monde c’est du côté des alters et moi des sans alters. Ma famille voulait absolument que j’en ai un. Elle plaçait ses espoirs sur moi. J’ai tout envoyé péter parce qu’on voulait m’utiliser pour des fins personnelles. Ma propre famille... Et pourtant, je n’en ai rien à carrer des alters. Je me moque totalement que t’en ai un, tu vois ? Je me fous de ce que ta famille a bien pu faire par le passé. Je m’en cogne de ce que les autres pensent ou disent. Mais à la différence, moi au moins, j’ai agi sans me laisser faire. Toi, tu as rejeté ta colère sur les autres et a brisé une amitié stupidement. Voilà ce qui nous différencie, Tamina !"


©️️ Jawilsia sur Never Utopia


________________





Theme Ban:
 
Tamina Sharaman
Apprenti Héros
Tamina Sharaman
Surnom : Dark Scorpion
Profession : Yuei Première Année Filière Héroïque
Rang : C
Yens : 140
Renommée : 00
Alignement : Indécis
Re: Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban || Lun 28 Jan - 22:21

Mensonge et trahison
« Tu es bien loin de la vérité. »

Il ne comprenait pas ce qu'il voyait. Et c'était bien là toute la complexité de leur situation.
La créature de sable ne croyait pas au « grand méchant », elle ne croyait pas au monde dénué de contrastes que les autres voyaient. Sa mère n'était que l'avènement de la nouvelle ère de sa vie, pas son bourreau. Entendre son ami parlait d'elle de la sorte la rendait folle. Il l'associait au « mal » comme s'il parlait d'une entité à part entière. Et plus la haine bouillonnée en elle, plus elle savait qu'elle serait forcée de défendre sa mère à chaque instant de sa vie.
Pouvons-nous réellement parler de mal tandis qu'il se forme de différentes façons ?
Les grands de ce monde se rapprochaient bien plus des « mauvais » que les vilains, car ils possédaient le pouvoir en toute légalité. Mais, est-ce qu'un Homme peut vraiment posséder du pouvoir en restant impunément « bons » ? La bonté est un concept si subjectif que la société ne pourrait alors être qu'une menteuse.
La preuve étant que lorsqu'elle se plongeait dans le regard de son ancien ami, elle ne voyait rien d'autres qu'une haine pure et dure. Quelque chose que la logique n'expliquait pas. C'était ce regard que l'on voyait lorsque l'on croisait des vilains. Alors dans ce cas, son hypothèse était prouvée. Mais cela avait tout de même eu le pouvoir d'amplifier, dans son regard à elle, l'infime partie où une tristesse sans nom se cachait, si bien qu'on pouvait nettement l'apercevoir à présent. Malgré tout, les flammes de sa rage continuaient de danser, impassible face à la tristesse que ressentait la créature de sable.
Même si elle souhaitait être suffisamment inhumaine pour ne ressentir rien envers lui, c'était faux et impossible. Au fond d'elle, elle savait la vérité aussi bien que lui, savait pourquoi il était en colère contre elle.

Mais les gens se rencontrent, s'unissent puis se séparent, se déchirent. Elle était là, la vérité.

« Les choses illusoires que sont les alters n’ont jamais été la cause de mes tourments. »

Aussi franche pouvait-elle être, elle savait qu'il y avait une part de faux dans ses paroles. Peut-être qu'elle n'en avait pas pleinement conscience, voilà tout.
Mais la vérité était qu'elle se fichait bien des « non-alters », elle se contait de regarder le combat entre les héros et les vilains sans adresser un regard à ces délaissées de la Nature. Ils étaient faibles, à ses yeux ; c'était comme si les possesseurs d'alter avaient évolué tandis que les non-possesseurs n'avaient qu'été foutu de régresser en bas de la chaîne alimentaire. Elle ne ressentait alors pas de dégoût envers eux, seulement de l'indifférence et une once de pitié. Et c'était peut-être pire que ce qu'elle pensait.

Ils n'avaient plus rien à voir ensemble, à présent. Elle avait changé d'un façon qui l'éloignait trop de lui et de briser leur union. Ce n'était pas le moment, tout simplement.
Peut-être qu'il aurait dû essayé de lui parler pour savoir le fond de l'histoire. Mais voilà, il n'avait pas l'obligation de se battre. Et rien ne lui disait qu'elle lui répondrait.
De toute façon, ils ne se sauraient jamais retrouvés. Elle avait brisé trop de choses, symbolique certes, mais c'était un fait qu'on ne pouvait oublier aussi facilement que cela.

« Tout ceci n’a été que le déclenchement de ma réalité. Rien d’autre. »

Ses yeux s'étaient ouverts tandis que la vérité avait éclaté. Elle n'était plus la même au fond. Et c'était vrai, il n'y avait plus rien qui la raccrochait à son ancien elle. Elle avait volontairement rayé de sa vie cette relation qu'ils avaient entretenue précisément parce qu'elle ne voulait pas se souvenir à chaque instant de sa vie ce qui avait déclenché tout ceci. Mais elle ne se doutait pas une seule seconde que ceci ne servirait à rien et qu'elle devrait faire face un jour ou l'autre à la réalité.
Et alors, il n'était que le spectateur de la chute de Tamina. Il n'avait plus rien à faire avec elle, c'était bien trop cruel que de devoir rester auprès de quelqu'un que l'on ne reconnaît plus… N'est-ce pas ?

« Je regrette que tes pensées soient si différentes des miennes, et j’ignore à quel point tu peux être aussi aveugle que les autres, mais je me fiche de savoir ce que tu penses à présent. Je me fiche de ta colère. »

C'était une si belle journée. La créature de sable releva la tête vers le ciel puis se cacha les yeux, éblouit par la lumière chaude du soleil. Les oiseaux chantaient sur l'arbre où elle était adossée, quelques minutes auparavant. La chaleur étouffait, malgré tout, les petits corps des deux enfants brisés. Mais le vent souffla à nouveau dans leur direction, leur laissant un temps de répit qu'elle attrapa en cours de route en fermant les yeux pour apprécier la fraîcheur de l'air. Et alors, les mots fusaient comme des belles de fusils. C'était une si belle journée, pourtant.

Il n'y avait plus qu'elle qu'y importait, à présent.

« Tu imaginais sûrement une réaction de ma part. Mais voilà, je ne ressens que de la simple indifférence. »

Elle lâcha un léger sourire et se retourna, balayant ainsi son passé.
©️ 2981 12289 0

________________


Shizuka Ban
Étudiant de Yuei
Shizuka Ban
Profession : Élève 1ère année - Filière Générale
Rang : C
Yens : 710
Renommée : 16
Alignement : Rebelle
Re: Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban || Mar 5 Fév - 23:00






Mensonge et trahisonfeat Tamina Sharaman



Après tout ce que Ban avait dit à Tamina, tout ce qu’il avait sur le cœur, cette dernière ne semblait pas affectée ne serait-ce qu’un instant. Elle gardait son calme et observait le garçon sans bouger. Elle ne prononça qu’une simple petite phrase qui surprit le gamin. Etre loin de la vérité ? Qu’est-ce qu’elle voulait dire au juste ? Cela le rendait perplexe qu’il garda le silence, attendant les explications de la fillette. On pouvait distinctement lire dans ses yeux une multitude d’émotions et cela n’avait pas échappé à l’enfant. Cette colère pouvait s’expliquer par l’attitude des autres qui s’en prenaient injustement à elle et sa famille. Mais pour ce qui est de la tristesse ? Est-ce qu’elle avait encore des sentiments pour cet ami avec qui elle tenait à rompre les liens ? C’était incompréhensible ! Ce qu’elle disait ou faisait… Cela ne correspondait en rien avec ce qu’elle "montrait". Non, cela ne collait vraiment pas. Dans ce cas, il n’y avait plus qu’une seule option : elle mentait tout simplement. Elle faisait cela pour couper avec tous les gens qu’elle connaissait, faisant table rase pour tout le monde sans aucune distinction afin de repartir à zéro.

Le noiraud trouvait que c’était aberrant comme réaction et surtout… Qu’est-ce que ça lui apportait de mentir ? Rien du tout, à part souffrir un peu plus inutilement. Ce qui était parfaitement injuste, c’était d’être mis dans le même sac que tous les autres. Il s’était battu avec plusieurs garçons, se retrouvant avec des blessures un peu partout sur le corps, défendant ses convictions et cette fille qui était "son amie"… Tout cela en vain. Il ne ferait confiance en plus personne. Sa famille avait déjà brisé sa vie en bonne partie. C’était maintenant au tour de cette personne qu’il avait en face de lui. Pourquoi les relations les plus proches faisaient-elle les plus mal ? La lueur dans les prunelles dorées de l’enfant ne montrait plus rien à présent. Un simple vide. De l’indifférence. Il ne disait rien, écoutant toujours ces mots qui n’avaient plus aucun sens pour lui. Elle continuait sur sa lancée, mettant au tapis que les alters n’avaient rien à voir à tout ceci. Encore un mensonge… Pour ne pas changer… Ecoeurant ! Cela le répugnait davantage cette façon de raisonner. Bien entendu cela n’allait pas s’arrêter en si bon chemin…

Le dénomme Shizuka ne bronchait toujours pas. La jeune Sharaman s’était engouffré dans un endroit incompréhensible pour lui. Il ne pouvait plus rien faire pour l’aider, car elle avait plongée seule dans cette noirceur. Lui aussi d’ailleurs, mais il avait décidé de se battre à sa manière. Il n’avait pas besoin d’un fardeau comme elle. Cruel vous dites ? Pourquoi être bon avec des gens qui les trahissent à la moindre occasion ? Si elle tenait tant à tirer un trait, rien de plus simple pour lui… Se montrer sans pitié et lui faire comprendre qu’elle n’aurait plus aucune chance dans le futur pour se faire pardonner si un jour elle reviendrait vers lui. Aucune chance, mais dans le doute, il était prêt à en arriver à cette situation extrême uniquement pour se débarrasser de toute forme de problème par la suite. La rancune était tellement tenace qu’elle dépassait la raison. C’était à présent son mode de fonctionnement. Faire le tri définitivement et sans aucune autre forme de procès. Il finirait tout seul ? Ce n’était pas bien grave, il aurait l’habitude. Il ne compterait plus que sur lui-même pour s’en sortir.

Ban fixait toujours Tamina, se prenant ses remarques en pleine face sans sourciller. Aveugle ? Elle se gourait totalement de terme en son encontre. Lui avait parfaitement compris le problème ou en partie. La fillette n’a pas fait la différence entre lui et les autres, pensant qu’il la discriminait comme les autres. Peut-être aussi du fait qu’elle traîne avec quelqu’un qui ne possède pas un alter, elle en avait honte. Du fait de sa différence avec les autres car elle n’était pas une japonaise… Peut-être que oui, peut-être que non… Cela n’avait plus d’importance de toute façon. Soi-disant qu’elle se moquait bien de ce qu’il pouvait bien penser ou même s’il était en colère. Elle se trompait lourdement sur son sujet. Elle venait de faire apparaître un côté encore inconnu de sa personnalité : être impitoyable. Il n’irait pas avec des pincettes, étant abrupt jusqu’à la fin, quitte à la briser s’il le faut. Elle avait beau ne pas réagir, se retourner en souriant… Il se mit à éclater de rire. Il n’y avait aucune joie, c’était quelque chose de froid et d’horriblement malsain. Il mit un petit moment avant de s’arrêter et la contempla avec un air sarcastique. Les mots qui sortaient de sa bouche furent blessant au possible.

- "J’ai été aveugle de voir à quel point tu es au final un nuisible de la société. Je n’attends plus rien d’une personne qui ment comme elle respire. Tu es pire que tous les autres. Un rebus qui ne fera que le mal autour d’elle que cela soit maintenant ou plus tard. Une moins que rien qui ne mérite plus l’attention de quiconque, pas même la mienne. Aucun pardon ne sera accordé, t’as qu’à ramper au sol jusqu’à en crever, je ne lèverais pas le petit doigt pour toi !"



©️️ Jawilsia sur Never Utopia


________________





Theme Ban:
 
Contenu sponsorisé
Re: Mensonge et trahison ♠ Ft. Shizuka Ban ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Un trahison qui n'a jamais éxister
» [Trahison] - Fayom 27-05-1459 [coupable]
» Rien qu'un petit mensonge [PV]
» Trahison : extrait en exclusivité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Autres lieux :: Autres :: Flashbacks-
Sauter vers: