Faire le mal bien (PV Keita)
header

Partagez|

Faire le mal bien (PV Keita)

Kaamino Subarashii
Vilain
avatar
Surnom : Le Wheezer
Profession : Caissier
Rang : C
Yens : 725
Alignement : Esprit Libre
Faire le mal bien (PV Keita) || Dim 17 Juin - 20:06

Faire le mal bien
Wazoi and Keita

Cela faisait déjà plusieurs jours depuis qu'il avait rejoint le Syndicat, cette nébuleuse organisation maléfique qui utilisait divers moyens, que ce soit la violence ou des opérations plus subtiles et perverses, pour asseoir sa domination sur le Japon. C'était un peu comme une sorte d'Injustice League, un groupe de vilains formé en réponse aux multitudes de héros présents un peu partout . Il insistait, d'ailleurs, que c'était un bien meilleur nom que le Syndicat mais il était souvent ignoré, comme on ignore celui qui à raison dans les films.

Enfin, l'important était qu'il était finalement un vrai vilain. Libre d'affronter ses ennemis héros dans des batailles épiques, ou de démolir des banques entière pour s'emparer de tout l'argent dedans, ou de marcher au bord du trottoir de façon agressive. Il n'était pas encore vraiment connu après, même sa récente opération avec l'homme au masque ne l'avait pas vraiment mis sur les Unes des journaux, pour tout dire.

Mais le problème c'est qu'un bon vilain ne se garde pas aux deuxièmes pages. Le but, c'est d'être remarqué, c'est que son nom soit écrit en gros sur les pages, que des Japonais paniqués achètent les journaux juste pour savoir ce qu'il à fait, lisant les pages avec un air indigné puis, une fois leur lecture finie, se posant à genoux tout en laissant le papier s'envoler au fil du vent, levant leurs poings vers le ciel en hurlant "MORDO INNNNNNNNNFFIIIINNNNIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !"

Ou ils vont juste poster des memes et des videos de chatons sur ses larcins.

Humph. Il ne comprendrait jamais les citadins. M'enfin, comme les gens de la campagne, il fallait peu pour les impressionner. Et son "peu" à lui, c'était des messages à la peinture sur le long d'un immeuble, se servant de ses pouvoirs et de simples pots de peintures pour inscrire son nom sur toute la façade de l'immeuble. Le processus lui avait pris du temps et de l'effort. Mais le truc le plus impressionnant dans l'affaire, c'était l'absence totale d'autorités dans le coin.

Méditant brièvement sur la présence d'un utilisateur d'alter d'apathie pas loin, Wazoi entreprit de descendre de son immense échelle, jetant un coup d'oeil sur le nom "MORDO INFINI" laissé tout le long du bâtiment, en plusieurs couleurs et tailles. Il entreprit de se débarrasser d'un peu de peinture sur sa tenue, d'un air cool, avant de faire une posture dramatique, levant les bras envers le ciel pollué comme s'il tenait un bébé sacré

LE PEUPLE DE TOKYO PLEURE ! UN CRIME A ETE COMMIS ! UN BATIMENT EST MARQUE A JAMAIS DE LA MARQUE DU MORDO INFINI ! HA ! QUEL HEROS SAURA PRENDRE LES DEVANTS POUR LAVER (METAPHORIQUEMENT) CET EDIFICE INNOCENT ?!

Pas de réponse, Mordo reste dans sa position, l'air digne, puis ouvre un oeil, puis un autre, baissant les bras lentement avant de les relever d'un coup.

S'IL N'EST PAS ARRETE, LE MORDO INFINI SAURA PEINDRE LES AUTRES BUILDINGS ! LA MARQUE DE DOMINATION SERA PRESENTE SUR TOUT LE QUARTIER ! NON, LA VILLE ! CRAIGNEZ LE ! ATTENDEZ QU'UN HEROS VIENNE VOUS SAUVER DE CETTE MARQUE !

Pause.

N'ESSAYEZ MEME PAS DE LA NETTOYER C'EST INDELEBILE !

TOUT LE MONDE EST AU LIT SALE CON ! Lança une voix, depuis une fenêtre allumée. VA FAIRE CHIER QUELQU'UN QUI SE CARRE DE CE QUE TU FAIS, TIENS !

MORDO INFINI REVIENDRA !

Et, en un instant, il disparut des rues pour rejoindre les ténèbres... ou plutôt, il se contenta de faire un pas en arrière, empruntant une allée sombre, fermant les poings de façon irritée. Il en arracherait le masque mais il n'était pas assez bête pour révéler son identité.

Sales idiots ! Qu'est-ce qu'il faut faire pour être remarqué, maintenant ?!
► WAZOI KATSURI - Je saurais dominer le monde ! -  24/12/13.

« C'est terminé. »  ► Wazoi
Code by AMIANTE
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1550
Alignement : Destructeur
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Jeu 21 Juin - 23:37

Faire le mal bien


- Faire des conneries, ça marche aussi, idiot !

L’truc avec Tokyo, c’est qu’on était loin de l’ambiance perverse d’Sapporo. Croire qu’il n’y avait pas d’policiers à chaque coin d’rue à défaut de héros était parfois une grave erreur. Enfin… On pouvait surtout dire que l’fameux Mordo Infini était malchanceux. Malchanceux parce qu’il était tombé dans un quartier du centre-ville où vivait un policier. Ce dernier qui avait pu voir depuis sa chambre les conneries qu’avait commis l’gamin. Et à Tokyo, on badinait pas avec l’ordre : Tapage nocturne, dégradation d’un habitat, apologie du crime… Autant d’charges qui pouvaient peser lourd sur la tête du pauvre gusse et qui avait conduit l’flic à descendre d’chez lui armé. Et l’voilà d’ailleurs qui pointait son arme vers l’jeune. Avec les alters et l’crime qui revenait en force, on savait jamais trop à quoi s’attendre…

- Tu vas bien gentiment lever les mains en l'air, petit…

Et l’poulet badinait pas du tout. Il était sérieux. Très sérieux. Y’avait qu’à voir son air et comment il pointait son flingue sur l’fameux Mordo pour l’comprendre aisément. D’ailleurs, il s’avançait prudemment tout en remuant ses lèvres d’manière silencieuse, parfois. Sans doute communiquait-il via une oreillette et une radio. Il était un peu ridicule avec son pyjama bleu, mais la plaque qu’il avait accrochée à son pantalon et son arme n’laissaient pas d’doutes. C’était bel et bien un officier. P’être pas en service, mais certainement habilité à agir dès qu’il y avait l’moindre p’tit soucis. C’était à s’demander comment l’petit pouvait être aussi poisseux ou si son coup avait été prémédité. Sait-on jamais. Mais alors qu’il était bien parti pour être mis aux arrêts, quelqu’un d’autre fit son apparition pas bien loi de la scène.

- HAHAHAHA ! Voyons, officier ! Vous n’allez pas arrêter un gamin qui essaye seulement d’attirer l’attention. De la mauvaise des manières, certes, mais rien de plus !

L’poulet, un peu paniqué en entendant la voix qui l’interpella s’retourna vers sa direction arme toujours en mains, mais fut très vite soulagé en voyant la dégaine du nouvel arrivant : C’était un héros qui habitait pas très loin du coin également. Carlos, qu’il s’appelait dans l’milieu. Un héros d’bas-étage qui s’la pétait mais un héros quand même. Avec un alter et tout l’tintouin on s’entend. En rigolant, l’fameux Carlos s’avançait toujours vers la scène et vint s’arrêter à côté du policier en lui tapotant une épaule avec un air paternaliste et arrogant. L’flic ne l’aimait pas trop, mais il s’détendit. Si un héros était dans les parages et que sa cible semblait n’pas du tout représenter un danger, c’est qu’il n’y avait rien à craindre. Le héros après avoir échangé quelques mots avec l’officier se retourna alors vers Mordo :

- Allons, gamin, n’est-ce pas que tu plaisantais ? Je suis sûr et certain que tu as fait un pari. C’est ça ? Attends ! Laisse-moi réfléchir ! Tu voulais impressionner ta copine, c’est ça ? Elle habite dans les parages ? J’ai tout bon ?

Et voilà que l’fameux Carlos s’avançait innocemment vers Mordo pour tenter d’comprendre son geste.

Mais c’que tous n’savaient pas, c’est qu’il y avait un dernier personnage. Tapi dans l’ombre.

Épiant la scène avec grand intérêt. Et avec un sourire dégueulasse…

________________


Kaamino Subarashii
Vilain
avatar
Surnom : Le Wheezer
Profession : Caissier
Rang : C
Yens : 725
Alignement : Esprit Libre
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Sam 23 Juin - 0:08

Faire le mal bien
Wazoi and Keita

La confrontation numéro 1 avec les forces de l'ordre est la plus importante. Le vilain est désormais assez important pour attirer l'attention des autorités, et la façon avec laquelle il saura les traiter indiquera sa menace subséquente. Un tueur en série sera traitée sérieusement, là où quelqu'un de moins cruel recevra sans doute un meilleur traitement. Enfin, il se l'imaginait. La super-vilainie, ce n'est pas vraiment comme être un docteur ou un plombier, où l'on peut simplement aller sur des sites en ligne et communiquer avec d'autres fiers adhérents du métier.

C'est illégal, après tout, on ne peut pas simplement écrire "est-ce que je tue les polisiers ???" sur le moteur de recherche et attendre des réponses. Les vrais vilains utilisent des sites webs cachés pour discutailler des éthiques de travail maléfiques, et il n'avait pas accès à de tels sites. Même le Syndicat, au fond, réussissait des durs de dur, qui avaient du sang de policier ou de héros sur les mains et qui n'étaient pas prêts de donner des "tips" aux plus jeunes, d'après son expérience.

Pour cette raison, il avait du s'imaginer comment la rencontre se passerait et comment réagir, écrivant d'immenses monologues sur ses feuilles de papier pour détailler aux policiers la façon avec laquelle il allait les défoncer. Il s'était bien assuré de les mémoriser en plus. Mais à sa frustration, aucun ne lui revenait en tête alors qu'il observait le baril de l'arme pointée vers lui, maniée par un policier qui n'avait pas eu le temps d'enfiler des vêtements plus adaptés à la situation.

Cet espèce de stress nerveux de la première fois aurait pu causer le ridicule, mais Wazoi avait adopté un regard meurtrier qui faisait passer son stress silencieux pour du mépris incandescent. Ses barrières étaient capables d'encaisser des armes sans aucun problème, et il était sûr de les faire apparaître rapidement, mais une balle volait vite. Et son équipement n'était malheureusement pas vraiment pare-balle (jumpsuit kevlar n'est, malheureusement, toujours pas une option sur Ama-zone).

Ironiquement, un héros le sort de la mouise, permettant à Wazoi de former une sorte de barrière entre lui et ses ennemis. La menace de l'arme n'étant décidément plus une option pour le moment, il peut finalement croiser les bras devant les propos du héros, qui semble penser qu'il tient du simple gamin en manque d'attention ou désireux d'impressionner une femme. Il se trompe : Il est un ADULTE en manque d'attention.

Et un super-vilain majeur, bien sûr.

Wazoi répond au héros en laissant échapper un rire maléfique très bien travaillé, afin d'établir le ton, puis il entreprit de lever le doigt pour pointer. Il croiserait les bras mais pointer est un geste qui attire l'attention et dénote la confiance. Et puis, croiser les bras tend à être mauvais en combat, même si son alter signifie qu'il pourrait échapper aux conséquences d'un tel geste.

MERCI A TOI, HEROS ! Lance t-il. Il ne l'appellerait jamais Carlos. C'est le nom qui tue toute phrase, aussi badass soit t-elle. J'AI PASSE DES JOURS A ESSAYER DE TROUVER UN AUTRE UTILISATEUR D'ALTER A POURFENDRE ! TON CADAVRE SERA LA FONDATION DE MA TOUR ENSANGLANTEE !

Plop, il pointe vers l'autre policier, quoi qu'il change de pose pour lever l'autre main, tenant bien tout ses doigts levés vers le haut, comme s'il tenait un globe dans ses mains. En fait, il crée une autre barrière pour éviter une embuscade, mais chuute.

JE TE LAISSERAIS CEPENDANT EN VIE, TOI ! TU SAURAS TOUT LEUR DIRE ! QUE C'EST MORDO INFINI QUI A MIS FIN AUX JOURS D'UN HEROS !

Il craignait, en effet, qu'un autre vilain n'aille prendre le crédit de ses actions. Les médias sont bêtes et jaloux des talentueux après tout, et ne feraient pas la différence entre les crimes talentueux d'un génie du mal et les bêtes copies d'un mec qui passait par là. Levant la main, Wazoi entreprit de former une sorte de fouet d'énergie verte craquelante dans les mains, avant de lancer le projectile, en forme de croissant de lune, vers les deux protagonistes, la barrière s'ouvrant légèrement pour laisser passer le projectile avant de se refermer.

EXPERIMENTE LE DESESPOIR... INFINI !
► WAZOI KATSURI - Je saurais dominer le monde ! -  24/12/13.

« C'est terminé. »  ► Wazoi
Code by AMIANTE
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1550
Alignement : Destructeur
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Mar 26 Juin - 11:22

Faire le mal bien


- Ooooh…

J’avoue avoir été surpris. Faut dire que des pouvoirs aussi bizarres que l’sien, ça courait pas vraiment les rues. Mais j’eus un sourire. Malgré ses pitreries, il semblait que l’petit avait du potentiel et pas qu’un peu. Son attaque surprise apeura complètement l’flic qui n’put rien faire ; c’qui n’fut pas l’cas d’Carlos bien entendu, puisque frappa son poing au sol pour faire émerger un bouclier d’roche d’vant lui. Bouclier qui encaissa avec brio l’attaque du gosse avant d’s’éclater avec fracas en mille morceaux. L’dénommé Carlos eut un sourire éclatant et fit un peace ou quelque chose comme ça au policier avant que ces derniers s’se retournent vers c’lui qui pensait être qu’un branleur. Faut dire qu’ils n’avaient pas tort. N’importe qui aurait eu cette sensation. J’l’avais moi-même alors bon. Mais l’fait est que son attaque avait changé la donne. Là où l’poulet avait une gueule complètement effrayé, le héros lui avait repris contenance avec un air on n’peut plus sérieux. S’il n’avait pas été dans les parages, nul doute que l’attaque aurait foutu l’keuf dans une situation dramatique. En fait, il aurait même pu clamser tout simplement. Comme quoi, l’habit ne faisait pas le moine. Ou tout du moins, les apparences étaient sacrément trompeuses…

- Je crois qu’on va se calmer, petit… Il n’y a pas de raisons que tu nous attaques, n’est-ce pas… ?

Carlos lui-même n’en était plus très sûr. Il s’demandait si l’prendre  pour un gamin et essayer d’le calmer était toujours une bonne idée. Avec un tel pouvoir, leur opposant pouvait l’mettre dans un sacré pétrin. Un gros pétrin même car l’héros à l’alter rocheuse était l’un d’ceux qui préféraient la fiesta à la guerre. La parlotte à la baston. On pouvait dire d’lui que malgré son air parfois condescendant, l’homme était fondamentalement bon. Pas du genre à faire saigner sauf cas extrême. Il s’mit même à déglutir. Que faire ?! D’un côté, si un combat faisait rage, d’autres héros moins magnanimes s’pointeraient p’être dans les environs et laisseraient l’gamin dans un piteux état. A Tokyo, beaucoup de héros n’faisaient pas dans la dentelle et n’badinaient pas avec la justice, surtout s’ils s’agissaient des barbares qui faisaient partie d’Seigi. D’l’autre, il n’pouvait clairement pas le laisser s’échapper. S’il n’s’en rendait pas compte, le petit était dangereux et déviait vers l’mauvais côté. Qui plus est, c’policier à ses côtés ferait surement un rapport qui aurait un impact sur sa côte c’qui lui vaudrait certainement des remontrances d’ses supérieurs… Et il n’était pas non plus question pour lui qu’on remette en cause sa dévotion et son sens d’la justice !

Sacré dilemme que voilà !

Un dilemme que j’vins régler vite fait, en fait…

- Que…. ?!

Sorti d’nulle part comme une véritable ombre, j’m’étais pointé en catimini derrière l’flic avant d’foutre l’une d’mes paluches sur son crâne. L’instant d’après, j’générai une bonne dose d’lave qui fit cuire voire même fondre sa gueule. L’pauvre n’eut même pas l’temps d’hurler comme y faut. On entendit juste un gargouillis incompréhensible avant que son corps n’tombe au sol dans un mélange dégueulasse d’lave, d’sang et d’son cerveau en bouillie. Pas très jojo à voir. L’pauvre Carlos fit instinctivement plusieurs bonds pour s’retrouver hors d’ma portée. Sauf qu’en quelques secondes seulement, il comprit, paniqué, qu’il venait s’foutre dans un bordel sans nom puisqu’il était entre l’possesseur d’barrières et moi. Une situation assez délicate pour lui on s’entend. Quant à moi, j’secouai ma main dans tous les sens pour accélérer son refroidissement c’qui allait m’permettre d’pouvoir la nettoyer correctement. J’avais des méthodes toujours aussi dégueulasses et vraiment peu nobles, mais n’était pas vilain qui voulait. D’ailleurs, j’finis par lever ma main vers les deux autres zigotos. L’Carlos claquait des dents tellement il tremblait sur lui-même. Encore un qui devait m’avoir reconnu… Ou pas Mais toujours est-il que la lave, c’était clairement flippant…

- Tue-le, gamin. Et tu l’fais proprement.

Ma voix grave avait enfin retenti. Et mes mirettes fixaient l’fameux Mordo Machin.

Il avait pas intérêt à faire l’mariole en ma présence, oh que non…

Sauf que voilà, l’Carlos n’l’entendant point d’cette oreille s’recouvrit d’une armure d’roche assez solide.

Nickel… Fallait bien qu’il rehausse l’niveau après tout.

________________


Kaamino Subarashii
Vilain
avatar
Surnom : Le Wheezer
Profession : Caissier
Rang : C
Yens : 725
Alignement : Esprit Libre
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Mer 27 Juin - 2:58

Faire le mal bien
Wazoi and Keita

Il était ravi de la réaction du policier, de la terreur pure, le genre qu'il voulait que le monde entier éprouve un genre devant lui. Pour un jeune vilain qui se pensait sous-estimé, savoir qu'il pouvait évoquer une terreur pareille chez les agents des autorités était un boost d'égo conséquent, dans le genre qui reviendra dans ses rêves, ou quand il ira dire aux autres vilains "et là tout les membres des forces spéciales ont hurlés et sont partis en courant".

Mordo était doué pour exagérer.

En tout cas, le héros semblait le plus prendre au sérieux ! Bien ! Il n'aimait pas l'approche "casuelle" du héros, en mode "je ne te prends pas au sérieux". Il voulait être la cible numéro 1 des pro héros après tout, le mec qui est montré dans les classes comme l'ennemi ultime des institutions bienfaisantes d'alter. Et pour atteindre ce rêve, il devrait déjà terrifier les héros de bas rang, ou il n'aurait pas beaucoup de chance d'être pris comme une menace par les échelons supérieurs.

La situation tenait du stand-off de Western. Il fallait un seul mouvement à Wazoi pour déclencher ses barrières, et il était sûr qu'un second assaut déclencherait une baston totale. Après, bien sûr, pas comme les films, les gens vont sauter dans la baston. Les autres policiers, d'abord, puis les vilains et les héros du coin. Et dans les trois cas, pas sûr que ça ne se finisse très bien pour notre ami au masque de renard.

Déjà, tout les héros ne sont pas dans le genre "EN PRISON, CHENAPAN !". Pour eux, la prison ne sert qu'a donner au vilain le moyen d'en contacter d'autres, de s'endurcir et de planifier sa revanche. Bonne chance pour faire tout ça à l'hospital et de se remettre au boulot de vilain avec une jambe cassée aussi. Et puis, il y'a ces losers "coupants" en manteaux énormes qui s'empresseront de lui coller des balles dans le corps en hurlant "MES PARENTS SONT MOOORRTTTSSSSSSSSSS"

Et le vilain moyen... bon, il doutait que son "ami" au masque soit présent dans le coin à une heure si tardive et ils avaient rarement l'intérêt de leurs camarades dans le coeur. Même lui ne sauverait un autre vilain que s'il le juge potentiellement utile à sa cause, c'est pour dire.

Mine de rien, peut-être qu'il ne reverrait pas le plafond de son studio ce soir. Il allait devoir se concentrer pour ne pas paniquer et préparer sa sortie. "Heureusement", quelqu'un vint s'assurer de son triomphe dans la joute nocturne. Malheureusement, c'était le genre d'individus que même les super vilains ne voulaient pas croiser la nuit dans une allée sombre. En deux secondes, le policier eut l'occasion de trouver la réponse à "y'a t-il une vie après la mort", pour dire.

Il s'était bien documenté sur les vilains connus de la ville, afin de savoir qui suivre comme exemple et qui éventuellement pourfendre pour assurer sa domination sur les autres vilains. L'alter volcanique, la voix qui avait de quoi faire paniquer le plus brave des hommes, la silhouette immense, le visage scarifié illuminé par les braises de l'élément destructeur, l'attitude nonchalante devant la mort d'autrui.

Vulcain. Ce policier et "Carlos" étaient tombés sur un vilain craint dans tout le pays en pensant affronter un emmerdeur nocturne. Wazoi sentait un soupçon d'empathie, mais il était surtout ennuyé par l'incroyable vol de lumière de projecteur qui avait été commis. Fort heureusement, le grand homme ne semblait pas désireux de dérober l'attention du nouveau, lui ordonnant de tuer Carlos, d'une façon qui aurait été menaçante même sans le corps ravagé qui gisait à ses pieds.


Pour son crédit, Wazoi avait la sociopathie nécessaire pour rebondir sur l'occasion. Une fois la surprise dépassée. Ou, du moins, refoulée dans l'adrénaline. Il leva la main, et entreprit d'épaissir sa barrière, avant de baisser le bras pour faire s'effondrer la barrière sur Carlos, essayant de l'aplatir comme une mouche.

Succombe !
► WAZOI KATSURI - Je saurais dominer le monde ! -  24/12/13.

« C'est terminé. »  ► Wazoi
Code by AMIANTE
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1550
Alignement : Destructeur
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Ven 29 Juin - 4:35

Faire le mal bien


Sauf que Carlos n’l’entendit pas d’cette oreille !

Alors que l’bouclier menaçait d’l’écraser, le héros en panique, s’accroupit rapidement et frappa du poing sur l’sol d’sorte à faire émerger un pilier d’roche qui amortit l’attaque du vilain en herbe. Pas mal du tout. Il était pas un héros pour rien, cette grande gueule. A ses dires, on l’prendrait presque pour un couard ou un moins que rien, mais fallait croire qu’il était rompu à l’art d’la castagne. Bizarre… C’était pourtant pas un nom qui revenait souvent dans les journaux à la manière des différentes cheffes d’agences de héros. Un type qui kiffait l’ombre ? Un peu difficile à imaginer vu comment l’zig s’comportait. Il y avait une sorte d’condescendance dans ses gestes et paroles. Mais alors quoi ? Pourquoi n’était-il pas aussi connu ? A moins qu’j’étais l’seul à pas savoir qui c’était ? Fort probable vu mon obsession pour certains héros. L’reste à mes yeux n’valait pas grand-chose. On pourrait considérer ça comme d’la suffisance, d’l’arrogance même, mais j’m’en foutais vraiment. En toute chose, il fallait viser l’top et c’était c’que j’faisais tout l’temps. A chaque instant. D’où l’fait que j’étais toujours en activité. Pour affuter mes différentes compétences. Parce qu’un jour viendrait. Un jour viendrait où l’monde allait définitivement changer.

Et trembler…

Mais en attendant, c’lui qui d’vait trembler ou faire quelque chose, c’était bien moi. Parce que l’pilier d’roche, il avait non seulement bloqué le fameux bouclier, mais en plus, il l’avait fait basculer complètement vers moi. Oui, vers moi. L’pauvre gamin masqué était à présent sans défense, mais c’était pas l’cadet d’mes soucis. Il était assez grand pour trouver des solutions rapidement de un et j’avais plus urgent à régler de deux ! Ma gueule avant tout, on s’entend. Limite même avant celle d’la jeune d’Haya. Tout dépendrait évidemment d’la situation évidemment. D’ce fait, c’est sans attendre que j’concentrai d’bonnes doses d’magma qui recouvrirent mes bras, avant que j’les lève au-dessus d’ma tête pour faire jaillir d’la lave sous formes d’puissants jets et ce, sans attendre. Les jets rencontrèrent l’bouclier qui menaçait d’m’écraser façon tapette à mouche. Dans un premier temps, j’prévis d’le faire fondre, mais l’exercice allait quand même m’prendre un p’tit moment. J’fis alors en sorte de diriger l’bouclier qui alla s’écraser sur une bâtisse à côté dans un grondement sourd avant d’souffler tout en effectuant des mouvements d’recul puisqu’une partie d’ladite bâtisse atteinte d’plein fouet risquait d’se détacher et r’tomber dans notre ruelle…

Pendant c’temps-là, Carlos qui fut satisfait d’sa manœuvre s’redressa en faisant craquer son cou. Il n’était plus l’même puisque son visage était devenue sombre. Il savait bien que tuer était prohibé dans son métier, mais l’gamin qui lui faisait face avait mis ses nerfs à rude épreuve ; et vu la graine d’vilain qu’il représentait, il n’était pas à prendre à la légère. Surtout pas avec un alter pareil. D’ce fait, le héros s’abaissa et frappa l’sol du poing encore une fois. Cette fois-ci, la terre s’était quelque peu affaissée sous la puissance d’son coup avant que des projectiles d’termes assez tranchants pour certains, contondants pour d’autres, n’émergent du sol et n’fusent avec vitesse vers l’pauvre gamin. Plutôt pas mal comme pouvoir en fait ! Même assez puissant ! Il devait faire partie d’Seigi que j’me disais. En attendant, j’étais sur l’qui-vive. Fallait-il que j’bouge aider l’gamin ? Ou que j’le laisse faire ? Parce que si les nombreux projectiles d’roche n’étaient apparemment pas un souci pour l’fameux Mordo, il eut autre chose ! A la suite d’sa première attaque, voilà que Carlos fonçait vers sa direction. L’homme voulait anticiper une éventuelle esquive du gosse pour l’cogner ou l’plaquer. Peu importe d’ailleurs. Dans tous les cas, il la jouait sérieux.

Et ça promettait des étincelles !

________________


Kaamino Subarashii
Vilain
avatar
Surnom : Le Wheezer
Profession : Caissier
Rang : C
Yens : 725
Alignement : Esprit Libre
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Sam 30 Juin - 2:40

Faire le mal bien
Wazoi and Keita

Le héros ne semblait pas prêt à mourir de si tôt. C'était suprêmement ennuyant mais il fallait s'y attendre, ils ne faisaient pas face à une jeune recrue, à peine sortie du lycée et plongée dans une situation impossible. Ils faisaient face à un héros professionnel, qui avait sans doute coffré ou même tué des vilains de par le passé, pas étonnant qu'il pose un combat dantesque contre les forces du mal rassemblées dans l'allée.

Mais ça restait gênant. Tuer le héros, c'est un rite de passage important. On cesse d'être un simple prétendant qui commet des crimes mineurs, on devient un vilain, un vrai, qui va pousser les héros suivants à agir de façon ferme. Le nom de Mordo Infini n'était pour l'instant qu'associé à du tapage nocturne et des dégâts peu importants, mais s'il réussissait, il aurait du sang sur les mains, et sera donc traité comme tel.

Et en plus, sa tuerie était faite sous le regard d'un vrai big boss, un connu dans le crime. Foirer son premier meurtre, c'était comme séduire la fille la plus belle du lycée et avoir le lit qui se casse ou se coincer la tête dans le T-shirt en l'enlevant. Enfin, la fille ici était un gros baraqué au regard meurtrier mais son exemple restait : ce moment allait définir le reste de la carrière, et il le faisait sous la supervision d'un connu. Il ne pouvait pas échouer.

Sa barrière chuta sur Vulcain, et Wazoi fut content de constater que la lave elle même semblait prendre du temps à fondre son mur. Comment le criminel finit de s'occuper de l'assaut, il ne le sut pas, parce que Carlos utilisa ses dons géo-kinétiques pour attaquer Wazoi, forçant ce dernier à dresser une barrière improvisée pour esquiver. Cependant, les derniers projectiles finirent d'éclater la barrière, lançant Wazoi en arrière et le forçant à lever les bras pour se protéger des projectiles ! Pire, voilà que l'autre se lançait contre lui !

Une situation fort redoutable pour n'importe quel individu : Wazoi faillit même paniquer, la surprise se lisant dans ses yeux alors qu'il réalisait l'horreur de la situation... quoi que, au dernier moment, ils reprirent leurs formes habituelles, alors que le renard fit un saut a l'envers, pointant des deux doigts vers le héros. Et si ce geste paraissait inutilement dramatique au premier abord, la lumière verte qui se mit à l'illuminer rappela au héros qu'une autre barrière avait dressée, et qu'elle était désormais lancée contre lui.

Aster la vista bébé.

La barrière bondit pour s'écraser sur Carlos, essayant de l'écraser et de le jeter directement dans la zone de lave la plus proche, poussant Wazoi à atterrir avec les pieds de façon gracieuse. Il avait failli sur ses derniers mots mais ce n'était pas important. Ce qui était important, c'était les dégâts à la bâtisse, qui risquait bien de s'effondrer dans l'allée.

Mon pouvoir saura régler ce problème. Fit t-il, d'un air casuel. Il était beaucoup moins confiant qu'il en le paraissait, mais ce n'était que détail.
► WAZOI KATSURI - Je saurais dominer le monde ! -  24/12/13.

« C'est terminé. »  ► Wazoi
Code by AMIANTE
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1550
Alignement : Destructeur
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Lun 2 Juil - 8:30

Faire le mal bien


L’pauvre Carlos était fini… L’énième barrière du gamin l’avait non seulement pris d’court, mais il chutait inévitablement dans une flaque d’lave qui l’attendait bien gentiment au sol. J’eus alors un sourire pervers devant la victoire du gosse qui s’dessinait. Voilà c’qu’on attendait d’un vrai vilain ! Détruire c’monde pourri et tout c’qui allait avec sans aucun remord. Le héros finit donc écrasé comme une pov’ sous-merde, mais pour parachever sa mort atroce, l’bâtiment à nos côtés finit bien entendu par céder et s’effondra sur son corps. Une fin lamentable à la hauteur d’son métier et d’sa raison d’vivre. Une histoire d’karma aussi. Quelque part, on avait que c’qu’on méritait. Du moins à mon sens.

Bien entendu, j’avais eu l’temps d’bouger d’l’allée avant que tout n’effondre. J’aurai évidemment pu m’servir d’ma lave pour m’protéger, mais s’retirer avait été une décision plus judicieuse à tous points de vue. D’ailleurs, j’avais été tellement absorbé par l’combat que j’avais pas trop fait gaffe aux cris qui s’étaient fait entendre du bâtiment détruit. Nul doute que l’combat avait fait des morts supplémentaires. ‘Fin… C’était d’ma faute dans un certain sens, mais j’en avais rien à carrer : D’un parce que ma vie avant tout. De deux parce que tuer même involontairement m’dérangeait pas tant que ça. Pis, pour suivre l’baptême d’feu du gamin qui semblait n’avoir jamais vraiment combattu, l’sacrifice en valut la peine.

L’problème avec tout l’boucan qu’on avait occasionné, c’est que y’avait masse de héros qu’allaient débarquer. Y’avait qu’à attendre les sirènes des bagnoles des forces d’l’ordre qui fonçaient dans l’coin pour comprendre l’bail. Après tout, nous étions à Tokyo. Pas à Sapporo. Et à Tokyo, l’temps d’réaction du camp des « gentils » était multiplié par dix. Dès qu’un problème survenait, une pléthore de héros s’ramenait sans exagérer les faits. Mais tout allait changer un jour… Un jour, ouais. En attendant, j’m’étais taillé du secteur pour pas croiser de héros ou d’policiers. Pour l’moment, l’idée d’foutre l’bordel m’trottait pas à l’esprit. C’était pas du tout la bonne période. Il y avait mieux à faire, clairement…

J’avais tout d’même chauffé l’atmosphère sur l’chemin que j’empruntais pour guider à moi l’vilain en herbe, s’il était toujours en vie, c’qui devait être bien entendu l’cas. Cet indice flagrant pouvait être à double tranchant si quelques héros le suivaient, mais ils n’débarqueraient pas avant une bonne dizaine d’minutes au moins, c’qui laissait l’temps à l’autre gamin d’me rejoindre pour qu’on s’barre ensemble du quartier et pourquoi pas d’la ville, carrément ! En attendant, j’m’étais planqué dans une autre ruelle aussi sombre que la dernière et j’me grillais une nouvelle clope en patientant. S’il ramenait pas ses miches dans les cinq minutes à venir, j’allais tout simplement m’casser. En gardant en tête sa gueule, au cas où.

________________


Kaamino Subarashii
Vilain
avatar
Surnom : Le Wheezer
Profession : Caissier
Rang : C
Yens : 725
Alignement : Esprit Libre
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Jeu 5 Juil - 2:30

Faire le mal bien
Wazoi and Keita

A sa grande surprise, il n'y eut pas de tentative de dernière seconde pour obtenir l'avantage, pas de triomphant cri de guerre avant une dernière attaque de l'espoir, pas de phrase héroïque signifiant que le combat était perdu mais pas la guerre bla bla bla. Wazoi, qui aimait le drame, avouait que c'était déjà plus épique quand il y'a le temps pour les derniers mots, les félicitations ou dernières malédictions avant d'aller rejoindre ses créateurs. Il y'avait un flair dramatique qui n'était normalement pas présent dans des batailles ordinaires.

Enfin, il avait sa tête plongée sous la lave et les roches, pas étonnant qu'il soit aussi peu bavard. Et même, sa mort dénudée de dialogues pré-mortem fut rapidement effacée de la mémoire de Wazoi quand ce dernier réalisa qu'il venait de tuer son premier héros. C'était avec l'aide d'un autre vilain bien sûr, mais de tels détails se perdent très rapidement avec l'égo. Il avait finalement passé la bar du vilain que personne ne remarque.

Il n'était que Mordo Infini la nuisance auparavant. Maintenant, il était Mordo Infini le tueur de héros, et il comptait ajouter plus de noms à son palmarès bientôt ! Le jeune homme étendit les bras et entreprit de laisser échapper un long soupir, un sourire maléfique déchirant son visage de top-model pour révéler ses dents bien blanches et pointues. Il était temps pour lui de passer au stage suivant encore, et de devenir le vilain le plus connu de Tokyo !

Déjà, la lumière des projecteurs se portait vers lui, et pendant un instant, son environnement ne tenait pas de l'allée ruinée avec deux cadavres fondus et un immeuble qui s'écroulait. Il se trouvait devant une foule adulatrice et esclave, acclamant le nouvel empereur du mal et plus grand criminel du monde, et à son grand plaisir, les applaudissement ne cessèrent pas de sitôt, vu qu'une immense barrière, érigée au dessus de la foule, s'apprêtait à tous les écraser si son égo n'était pas assez bien entretenu.

Les applaudissement continuèrent et augmentèrent en nombre, au point où il fut tiré de sa torpeur pour réaliser deux choses : la lumière venait d'un lampadaire maintenant perceptible au travers des trous creusés dans le bâtiment. La seconde chose était que les applaudissements étaient en fait les pierres qui s'effondraient sur l'allée, certaines manquant de très peu le jeune homme. Il allait falloir ruser pour s'en tirer !

Laissant échapper un cri frustré, Wazoi créa une barrière cubique autour de lui, et disparut dans les décombres, sa vision devenant sombre alors que les tonnes s'accumulèrent sur lui, l'emprisonnant dans une prison de ténèbres qui le tuerait en un instant s'il venait à la briser. Et vu la lave présente, la chaleur dans le coin atteignait des sommets dangereux pour le corps humain. Pire, peut-être qu'elle pourrait, par malchance, couler jusque à lui !

Et dans le meilleur des cas, des mains iront le tirer... des mains "héroiques" qui reconnaîtront rapidement un des individus derrière la mort de deux justiciers et la destruction d'une maison innocente ! Un vilain moins expérimenté en aurait paniqué, et la fierté seule empêcha Wazoi de vider sa vessie devant la menace qui se dressait contre lui. Se faire tabasser par la police et les héros était le meilleur scénario, pour ainsi dire.

Tsk ! Une fois devenu empereur du monde, je saurais bâtir des habitats plus solides... ou non, je les ferais moins solides pour qu'il y'ait plus de destruction ! Haha, un bon avis de Mordo Infini, tueur de héros !

Mais Wazoi avait de la ressource, et entreprit de lever le doigt. Il n'avait pas bougé de sa position, et dans ces souvenirs, le chemin le plus proche de la liberté se situait derrière lui. Il devait y'avoir, en tout cas, moins de débris dessus. Trop arrogant pour se soucier du danger, Wazoi étendit les bras et entreprit de les écarter, creusant un tunnel pour séparer lentement les débris. C'était un processus dangereux, mais sa barrière avait encaissée le choc initial, elle pouvait prendre d'autres éboulements.

Il lui fallut un peu de temps, mais il se trouva finalement un petit tunnel à exploiter, lui permettant de marcher comme un modèle vers la sortie. Enfin, ce qu'il croyait être la sortie : il lui fallut un petit bout de temps pour finalement dénicher sur des débris moins épais, la lumière perçant au travers des quelques creux entre les débris. Un guerrier plus sage vérifierait la présence d'ennemis mais Wazoi entoura son poing d'une barrière sphérique et se fit son propre chemin, débouchant sur un coin de rue miraculeusement vide.

Personne pour l'accueillir... enfin, pas maintenant : il voyait les lumières bleus et rouges au fond de la rue, et entendait des cris d'autres rues, signalant que les forces de l'ordre étaient ici. Wazoi fit quelques pas en arrière, constatant subitement que l'atmosphère semblait s'être réchauffée. Au début conscient que cela pouvait être l'oeuvre d'un héros, Mordo se souvint que son allié avait un pouvoir parfait sur la chaleur elle même.

Etait-ce un piège ? Vulcain essayerait t-il d'attirer les héros et la police via l'atmosphère volcanique pour mieux les attirer dans une attaque surprise et fatale ? Ou laissait t-il une piste ? Bah ! Autant tenter de rejoindre le plus gros vilain, il saurait au moins le débarrasser de tout poursuivant, ne serait-ce que pour sa propre survie.

Manquant de temps, Wazoi s'élança promptement, suivant le chemin de Vulcain et courant avec la vitesse fournie par l'adrénaline. Son idée de "tueur de héros" était malheureusement moins présente, la faute à l'instinct de survie primitif qui le forçait à penser à sa fuite réussie avant tout. Une fois rentré dans son studio, il pourra y réfléchir : en attendant, il fallait poursuivre Vulcain.

Conscient que ses jambes pourraient s'épuiser, Wazoi fit un saut acrobatique et déploya une mini barrière, s'en servant comme une sorte de skate improvisé à bouger avec ses pouvoirs. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour retracer son camarade vilain, Mordo restant pour l'instant derrière lui.

Ha oui Vulcain, grand fan. Je suis Mordo Infini mais vous devez sans doute déjà le connaître. Merci pour votre assistance, je rêvais d'ajouter du nom de héros à ma collection. Le journal mettra ça en une, sans aucun doute !
► WAZOI KATSURI - Je saurais dominer le monde ! -  24/12/13.

« C'est terminé. »  ► Wazoi
Code by AMIANTE
Nakamura Keita
Membre du Syndicat
avatar
Surnom : Vulcain
Profession : Mercenaire - Lieutenant du Syndicat
Rang : S
Yens : 1550
Alignement : Destructeur
Re: Faire le mal bien (PV Keita) || Mer 1 Aoû - 0:02

Faire le mal bien


- Oh ? Grand fan ? C’est bien la première fois que quelqu’un m’dit ça, bwahahahahaha !

Et j’me à m’esclaffer carrément. Sans gêne et ce malgré l’fait que les poulets commençaient à investir l’secteur. Si avoir des admirateurs pouvaient s’avérer flatteur, l’idée m’semblait tellement incongrue et improbable que j’en riais. Il pouvait au moins être fier d’lui. C’était bien la première fois depuis des lustres que j’m’étais pas bidonné d’bon cœur pour autre chose que du cul ou la perspective d’faire du sale. Qu’il s’agisse d’une casse, d’une torture ou même mieux : D’un meurtre carrément ! J’finis tout d’même par m’calmer après une bonne minute à rire à gorge déployée en plus du fait d’stopper l’réchauffement de l’atmosphère. Maintenant qu’il était là, on pouvait p’être échanger un peu car j’entrevoyais en c’gosse la graine d’un gros salopard qui pouvait chambouler l’Japon à l’aide d’son alter.

- Très intéressant d’ailleurs ton alter. Ça a résisté à mon magma l’plus faible, mais pour pas péter sous cette température, faut l’faire quand même… T'as tout mon respect, gamin !

La force appelait la force. La force imposait l’respect. Et en cela, l’fameux Mordo Infini avait clairement toute ma considération et pas qu’un peu d’ailleurs ! C’était bien pour ça que j’m’étais mêlé d’ses affaires en plus d’l’avoir attiré à moi. Du reste, j’constatais qu’il n’était ni couard, ni con. Si un autre type se serait surement tiré à cause d’la police qui s’rameutait en grand nombre, lui était venu jusqu’à moi. Il avait même réussi à décoder l’fait que j’puisse influer sur l’atmosphère pour m’rejoindre. Il avait aussi occulté l’fait que cet appel puisse être un piège grossier, quoiqu’improbable quand même. Bref, Mordo avait clairement du potentiel et c’potentiel là méritait que j’m’y attarde et même ! Que j’fasse avec son caractère plutôt spécial qui collait plus à celui d’un héros qu’à celui d’un vilain qui s’respecte.

- Malheureusement, j’crains que tu n’feras la une. Pour la simple et bonne raison qu’il n’y avait pas vraiment d’témoins sans compter que personne n’connait vraiment ton alter. Par contre, quand ils verront mon magma, ils m’feront porter l’chapeau. Pourquoi ? Parce que j’suis bien plus connu qu’toi et c’est plus facile pour ces gens d’poursuivre un type connu qu’un illustre inconnu…

J’aurai pu avoir un sourire sous cette analyse faite à chaud, mais j’préférai m’arrêter là tout en l’regardant d’façon sérieuse. Très sérieuse. L’genre de dire qu’il lui avait manqué quelque chose et qu’il aurait même pu crever à terme d’vant l’policier et c’fameux Carlos qu’avait un alter plutôt puissant avec l’recul. A très très haut niveau, Mordo aurait vraiment pu avoir des problèmes et le héros aurait pu laisser le loisir au policier d’faire rapidement appel à ses collègues. D’ailleurs, j’pus voir passer plusieurs voitures d’police à l’autre bout d’la ruelle dans laquelle nous étions planqués. Les forces d’l’ordre n’allaient certainement pas tarder à quadriller tout l’secteur et s’enfuir deviendrait difficile même pour moi. J’finis par tirer une dernière latte d’la clope que j’fumais avant d’jeter l’mégot plus loin…

- T’as un alter d’folie. Une envie indéniable, gamin. Mais il t’manque deux choses : La hargne et la conviction. Faire l’mal pour l’plaisir d’le faire, c’est facile. Mais faut mêler l’utile à l’agréable. Toujours ! Tuer. Détruire. Semer l’chaos et la désolation… Pour un but ! Et il t’en faut un. T’faire un nom est trop dérisoire comme but. Même comme objectif à court terme ! Tu t’en feras p’être un, mais t’inspireras pas la crainte ! Pour marquer à jamais ton nom, il t’faut plus que des actes isolés. Mais un coup d’éclat au nom d’quelque chose. Un truc qui fera vibrer les cœurs dans l’bon sens comme dans l’mauvais, gamin. Tu dis qu’t’es un grand fan hein ? Ben, agis comme moi ! Prends du plaisir tout en restant pro ! Arrête tes pitreries et montre à ces chiens que ta présence peut faire basculer toute une situation.

Et à mesure que j’lui avais causé, ma chevelure s’était enflammée.

- T’es partant pour casser du keuf ?

Que lui avais-je demandé finalement, tout sourire. Histoire pour moi d’pouvoir stimuler la cruauté qui sommeillait en lui…

________________


Contenu sponsorisé
Re: Faire le mal bien (PV Keita) ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Se laisser aller peut faire du bien.
» Ne rien faire, mais le faire bien. (ayshi galery)
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Centre-Ville-
Sauter vers: