Titanic 2
header

Partagez|

Titanic 2

Korosu
Héros professionnel
avatar
Surnom : La Mort
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 860
Renommée : 185
Alignement : Esprit libre
Titanic 2 || Mar 19 Juin - 14:43


Spoiler:
 

Un port clandestin hein ? Korosu espérait que ce dernier était très bien gardé. Hélas, il n’était pas le seul héro envoyé sur cette mission et devra joindre ses efforts à des camarades d’autres agences. Hélas, parce qu’il préférait agir en solitaire. Les autres héros avaient tendance à être plus prudents, à se mettre moins en danger, ou à le ralentir. Il ignorait même avec qui il allait travailler sur cette affaire. Chacun n’avait reçu que le lieu du rendez-vous, sur l’un des littoraux de l’archipel. Et chacun, probablement, se pressèrent pour s’y rendre. Après tout, le fameux navire marchand devait prendre la mer dans la nuit, et le soleil baillait déjà à l’horizon.

Le temps leur manquait. Quoique, dans la nuit était un horaire assez flou qui englobait plusieurs heures. Malheureusement, lorsque l’on parle d’un port clandestin, ce dernier se trouve évidemment à l’écart de la civilisation, et de nuit la lumière viendrait à manquer. Ce qui n’allait pas tarder à être le cas. Or, les héros ne connaissaient pas la localisation du dit port. La nuit tombait, et ils devaient trouver un bateau, qui sait lequel, dans un port, qui sait où, avant qu’il ne le quitte, qui sait quand.

Peut-on revoir les qualifications requises pour devenir informateur ?

Mais avant tout ça, les fameux héros devaient se retrouver. Au moins se reconnaître et échanger leurs noms. Un plan d’action peut-être ? L’improvisation surement. D’abord parce qu’ils étaient d’agences différentes et n’avaient donc probablement pu développer un grand esprit d’équipe, mais surtout parce qu’ils n’avaient pas le temps pour débattre.

Alors Korosu parvint sur le lieu de la rencontre, le regard tourné vers le soleil couchant. Ou le soleil mourant. Dans sa bure noire, les pieds nus, il patientait l’arrivée de ses confrères avant de pouvoir, une fois de plus, se jeter dans la gueule du loup. Une fois le loup découvert, cela allait s’en dire.
Hibiki Ayane
Chef d'Agence Héroïque
avatar
Surnom : Sound Wave
Profession : Chef de l'Agence Tsukeru - Actrice
Rang : S
Yens : 990
Renommée : 300
Alignement : Juge
Re: Titanic 2 || Jeu 21 Juin - 4:59



Titanic II


Mais quel idiot ce Shigeru. Je revenais tout juste de plusieurs semaines en infiltration et voilà que je devais repartir. « Un agent en qui j’ai confiance doit s’occuper de ça Ayane…» Ouais ! C’est ça, grand con. Un agent en qui tu as confiance, dis plutôt ton seul agent assez qualifié. Déjà là je serais plus encline à coopérer. Mais non. Comme d’habitude, c’était le strict minimum avec lui. Encore et toujours de brèves phrases qui ne faisaient que créer en moi une curieuse démangeaison de le frapper, considérant qu’il semblait me traiter comme un simple sbire alors que j’avais monté les échelons bien plus rapidement que bon nombre des héros de Tsukeru. Laissez-moi vous dire que si j’étais chef de Tsukeru, la vie y serait bien plus agréable. Déjà pas de convocation mystérieuse à vingt heures pour te dire un strict minimum d’informations : « Rends-toi au port cette nuit. Il y aura un bateau que tu devras infiltrer avec deux autres agents, l’un de Kyuunan et l’autre de Seigi. »

Très bien, mais pourquoi ? Non, ça il l’omettait. Quoiqu’il eût mentionné des yakuzas. Il faut avouer que quand ces derniers étaient impliqués, il était assez rare que les choses finissent bien, voire même augure bien de base étant donné le peu d’informations qu’ils laissaient filtrer. Il était normal, après tout, qu’il fasse appel à son agente la plus qualifiée en termes d’infiltration. Au fond, sur ce plan, je ne lui en voulais pas. C’était, en fait, même gratifiant qu’il m’ait choisie. Ce qui était plus décevant c’est que je devrais faire équipe avec ces deux inconnus que je rencontrerais au port. J’avais pour habitude de travailler en solo, je n’affectionnais pas particulièrement le travail d’équipe et si ce n’eut été de l’urgence de la situation, je n’aurais probablement pas accepté de prendre deux boulets avec moi. Auquel cas, je les aurais au moins choisis.

Mais bon, noble comme j’étais. Je me tus. Respectueuse comme j’étais, j’encaissai. Cela n’empêche que ce taré de Shigeru aurait tôt fait de me redevoir tout ça. Lord Tubbington, tout seul chez moi avec ma marâtre, devait s’ennuyer. J’avais pour habitude ne pas l’amener en mission, pauvre petite bête vulnérable qu’il est, et de le laisser à la maison aux bons soins de ma mère qui squattait mon condominium pendant ce temps. Ça lui permettait d’humer les parfums de sa fille et de jalouser ces quelques bidules qu’elle n’avait pas, bien qu’elle aurait eu, amplement, les moyens de se les acheter. Cela dit, il est certain que j’avais un goût plutôt sophistiqué en matière de babioles et de décoration. J’étais facile à envier, même pour ma génitrice de qui j’héritais mes goûts.

Je balançai légèrement la tête de gauche à droite pour cesser de m’attendrir à la pensée de mon petit félin domestique. Sans m’en rendre compte, j’avais, de manière complètement machinale, fait tout le trajet pour retourner à l’entrée du bâtiment de l’agence. En âme serviable que j’étais, j’étais partie accomplir mon devoir. Au moins, on ne me demandait qu’une seule nuit de plus. Pas une infiltration à long terme. Demain, ma petite boule de poils rousse serait dans mes bras et nous vivrions heureux. D’ici là, je devais me rendre à ce port… Discrètement. Dieu sait que la discrétion n’était pas mon point le plus fort et le désavantage d’être un membre de Tsukeru, c’était la distance entre notre quartier général et les autres. De ce fait, j’étais beaucoup plus loin que mes éventuels équipiers de la péninsule portuaire. Si j’avais eu un avion, il est clair que je l’aurais monopolisé pour la soirée. Hélas, il n’en était point. Mon réflexe fut donc d’appeler un taxi. Il fallait bien que je me rende et autrement qu’en marchant, vu la distance entre Tsumago et la capitale.

Ce ne fut pas bien long avant que la voiture arrive et m’embarque. Comme à l’habitude, le chauffeur m’avait reconnu tout de suite. C’en était suivi une longue tirade de sa part. Presque un monologue qui dura tout du long du trajet. D’un ennui mortel. Il me disait à quel point tous ses rêves s’étaient envolés quand il avait été refusé dans une agence de casting. À quel point il était triste et qu’il aurait aimé faire comme moi. Je textais. Espérant que ma mère réponde pour facetime mon petit matou qui occupait, à nouveau, mon esprit.  Ce conducteur égoïste ne faisait que m’ennuyer et n’était digne d’aucun intérêt. Qui voudrait d’un chauffeur de taxi comme ami ? Certainement pas moi et je m’étais bien assurée qu’aucune de mes fameuses cartes fidélité ne traînent sur la banquette de sa voiture. Loin de moi était l’idée qu’il lui prenne une envie de me rappeler. Dans un avenir proche comme éloigné.

La route me parût bien longue avec le silence de la marâtre et la verbo-motricité de ce crédule conducteur qui ne faisait, au fond, que quémander un peu de pourboire. À ma demande, il me laissa à deux pâtés de maison de lieu de rencontre. Je lui laissai la monnaie juste, trop blasée pour tenter de le charmer et de diminuer mon coût, et je sortis. Ne prenant même pas le temps de le regarder s’éloigner, je pris la route du port. Il était déjà tard. La nuit, c’était plutôt vague comme temporalité. J’étais peut-être en retard. Le navire avait peut-être déjà quitté le quai, mais j’avais fait au plus vite. À la limite, je tenterais de le rejoindre via mon alter. Approchant de ma destination, fidèle à mon habitude, je me mis à sourire. Pas par envie ou par hâte de rencontrer quelque collègue qui soit. Simplement parce que j’avais pour habitude de toujours me montrer rayonnante, c’était important pour mon image. Si je n’avais pas la renommée de certains héros, je commençais tout de même à me faire un nom et ce n’était pas là qu’il fallait commencer à lâcher cette projection divine que je tentais de montrer.

Il ne me fallut pas bien longtemps pour comprendre que je n’étais pas en retard. Logique, vu le créneau que nous avions reçu, mais je voyais au point de rassemblement une seule silhouette. Nous devions être trois. Pas deux. Quelle agence s’était dégonflée ? Quelle agence était en retard ? Je me demande bien qui manquait suffisamment de professionnalisme pour arriver sur un site d’urgence après Tsukeru, elle qui était si loin. Shigeru serait fier, lui qui me reprochait ma ponctualité alors que je n’étais jamais en retard, simplement jamais en avance, non plus. Cet homme duquel je m’approchais me semblait étrange. Sa peau, anormalement foncée, donnait une impression à donner froid dans le dos. Son regard semblait triste, comme s’il manquait quelque chose à sa vie. Je ne cherchai néanmoins pas à compatir. Non, ça ne me ressemblait pas. Je m’appuyai plutôt le dos contre un mur, tentant de me mettre à mon avantage, et le regardai. Je ne dis rien. Pas un mot. Pas un son ne fut émis. Je me contentais de le regarder. Rien au monde ne me prouvait qu’il était bien l’un des deux alliés que j’étais venue rencontrer. Voilà une chose à laquelle nous n’avions pas pensé : Une façon de se reconnaître. Tout s’était passé tellement vite à un point où nous allions subir notre manque de professionnalisme et de chimie dès le début de cette mission en mer. Je n’étais pas ce genre de héros qui s’informaient sur les carrières des autres, encore moins s’ils n’appartenaient pas à Tsukeru. Je ne pouvais donc que très difficilement reconnaître un héros qui n’était pas très célèbre. Qui plus est, ma longue carrière dans l’agence d’espionnage m’avait enseignée à me méfier de tous. Dans ce monde d’alter, tous peuvent être un ennemi. Cela incluait un homme rencontré dans un port qui devait servir de lieu de rencontre pour trois héros ignorant tout les uns des autres.

Je glissai une main dans ma poche, effleurant ma carte d’agent de Tsukeru. La seule chose visible de cette main était maintenant mon D.I.A.R.Y. qui restait visible. Les héros, normalement, savaient ce que représentaient ces petits bracelets propres aux agents de Tsukeru. S’il était un héros, alors il saurait reconnaître mon allégeance.



________________


Même si je maintiens que j'ai gagné cette soirée avant Miraï



Dernière édition par Hibiki Ayane le Mar 26 Juin - 15:59, édité 1 fois
Masashiro Sakura
Héros professionnel
avatar
Surnom : Blossom
Profession : Héroïne
Rang : A
Yens : 252
Renommée : 175
Alignement : Bienfaiteur
Re: Titanic 2 || Mar 26 Juin - 15:34

Titanic 2

All night long





Je sortis du Q.G. de Kyuunan en baillant, comme à mon habitude. La nuit commençait à tomber et je n’avais pas de temps à perdre, alors j’avalais une disquette de mon jeu et fis pop sans ménagement Bugzzy, ma fidèle monture à mandibules. Je m’élevais dans les airs et me dirigeais vers le lieu de rendez-vous afin de faire une petite reconnaissance préventive. Si j’avais bien compris ce qu’on m’a dit, il fallait s’occuper d’un bateau et empêcher les Yakuzas d’exporter leurs armes… à moins que ça ne soit de la drogue ? Nan, des armes, j’me souviens maintenant. Enfin bref, c’était une mission plutôt intéressante, mais le semi-croquant du gâteau était la participation de deux autres héros dans le panier. Un de Tsukeru et l’autre de Seigi. Après tout, plus on est de fous, plus on rit ! Il était vrai que techniquement Kyuunan était le moins qualifié pour ce genre de mission, mais eh, on est badass ou on ne l’est pas ! De plus j’étais le seul vraiment disponible à ce moment-ci de la journée donc bon. Il y avait un bon film à la télé, mais au pire j’allais le revisionner une autre fois.

Rendu au port, wouah c’est fou comment Bugzzy est rapide ! À cette heure de la journée il y avait quand même un nombre impressionnant de bateaux, du coup on devait en quelque sorte jouer à une chasse au trésor de mauvais goût. Rhalala en plus mes deux collègues n’étaient pas encore présents. Toujours trop à l’avance décidément. Je restais en hauteur dans les airs et profitais de l’obscurité pour observer de loin les allez et venus des lieux en toute discrétion. Malgré le nombre conséquent de navires, il y avait très peu d’activité, merci à l’heure tardive. Je distinguais du mouvement dans autour de trois navires de bonne taille. Des hommes y faisaient entrer des caisses. Normalement ça voulait dire que l’un des navires appartenait aux Yakuzas ! Rho j’suis trop fort dites donc ! Enfin bref, je devrais peut-être atteindre le point de rendez-vous. Je me déposais donc et désinvoquais (ça s’dit pas mais on s’en fout) Bugzzy tout en sortant un sandwich au poulet de mon sac. Je ne pouvais pas exécuter cette mission le ventre vide après tout. Non loin de moi j’aperçus deux silhouettes. Si je me fiais aux costumes, il s’agissait logiquement de mes deux partenaires temporaires. Je marchais nonchalamment en leur direction avec une main dans ma poche et un peu de poulet sur le coin de la bouche. Une fois à leur niveau, je leur fis salut de la main.

- Yo. Vous devez probablement être mes one night friends. J’suis Kubymaru, mais vous pouvez m’appeler Player One. Il est joli votre nez mademoiselle. Enfin bref, j’ai fait une petite reconnaissance avant de venir ici et j’ai noté trois bateaux suspectes. L’un au sud et les deux autres vers le nord. On y va tous en même temps ou on s’sépare ? C’comme vous voulez hein… Tu te teins les cheveux ou ils sont rouges naturellement ?

Dernière bouchée de sandwich suivit d’un sourire des plus sincères. Bien entendu je prenais la mission au sérieux, mais ce n’était pas une raison pour ne pas me montrer coopératif auprès de mes alliés. Après tout, on est tous dans le même bateau, non ? Oh mon Dieu, je viens de faire un jeu de mot sans m’en rendre compte… J’suis peut-être un génie en fin de compte ! Je la gardais en note histoire de la sortir de vive voix, ils vont éclater de rire à cent pourcent ! Mes deux mains dans les poches, j’attendis une réponse de mes deux compatriotes qui semblaient EXTRÊMEMEMENT amicaux. Ce qui était surtout cool était nos âges qui semblaient relativement similaires. J’ai toujours été embarrassé de travailler avec des plus vieux ou des plus jeunes. C’était… intimidant, d’une certaine façon. Bon bah ils vont bien finir par répondre Moltres et Zapdos, non ?

________________


« I don't care if you're scared of a
Sweet Little Unforgettable Thing »
- Bea Miller, ¨S.L.U.T.¨
Korosu
Héros professionnel
avatar
Surnom : La Mort
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 860
Renommée : 185
Alignement : Esprit libre
Re: Titanic 2 || Mer 27 Juin - 17:19

« Un au Sud et deux vers le Nord donc… »

Comment ça il avait complètement ignoré la question de Kubymaru ainsi que plusieurs règles de bienséance ? Ayane était dans le même cas en se contentant d’arborer son badge d’appartenance à son agence. Peut-être abhorrait-elle tout rapprochement social comme Korosu ? Enfin, ce n’était pas qu’il les détestait. Plutôt qu’il les fuyait.

« Nous ignorons quand ils jetteront l’ancre, il vaut mieux se séparer pour maximiser nos chances de tomber sur le bon navire. »

C’était un argument, bien que la raison principale du va-nu-pieds était toute autre : s’ils étaient ensemble, le niveau de danger se diviserait sur les trois héros. Seul, tout sera pour sa pomme. A condition de choisir le bon bateau, bien entendu. En cas d’erreur, il vaut mieux prendre la zone où les navires sont les plus proches. Soit au nord.

« Je prends l’un des navires au nord. Si vous tombez sur l’objectif, faites le savoir aux autres. Avec un alter spectaculaire et remarquable, si vous en avez un, ou simplement en criant. Car oui, un héros peut crier aussi. Quand il le souhaite. »

Sauf que Korosu ne le souhaitait aucunement. Enfin si, il aimerait hurler à la mort, mais cette dernière ne voulait pas le lui accorder. Alors il cherchera à s’accaparer tout le danger et les risques. Mais s’il s’était trompé de navire, il lui fallait bien un moyen de retourner sur le bon. D’où la nécessité du cri. Des autres évidemment.

Et avant que ses camarades n’aient pu rétorquer, féliciter ou se plaindre du plan, le va-nu-pieds prit la route vers le nord. Ou plutôt, il l’entama avant de se retourner bien vite :

« Hum… Ce sont lesquels tes bateaux suspects ? »

Manquerait plus que se tromper totalement de navire et visiter les bateaux hors plan.
Contenu sponsorisé
Re: Titanic 2 ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» /!\ Renflouage du Titanic /!\
» panique sur le titanic
» Titanic
» Un Titanic pas si dramatique. [Mission rang C, Solo, Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Autres lieux :: Autres :: Flashbacks-
Sauter vers:
spider