Guns N' Roses [KŌ TSUNADE]
header

Partagez|

Guns N' Roses [KŌ TSUNADE]

Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Alignement : Rebelle
Guns N' Roses [KŌ TSUNADE] || Dim 24 Juin - 21:07


Guns N' Rosesft. Kō Tsunade


La nuit est tombée depuis un moment déjà. Je monte les marches de ce grand escalier, un sac sur le dos. Ce bagage dorsal est rempli de canettes diverses, il y a de la bière comme du soda. La capuche posée sur la tête, je me protège de la pluie qui bat son plein. Il n'y a personne dans les environs, les gens n'aiment pas sortir à cette heure-ci et encore moins dans des conditions pareilles. Tant mieux pour moi, je serais tranquille.

J'arrive devant une vaste cour, l'endroit idéal pour faire ce que j'ai à faire. Il y a de la lumière grâce à l'éclairage public qui est présent, la lune elle est masquée par les sombres nuages qui versent leurs larmes. Il y a plusieurs rebords tout autour de moi, certains ont été édifiés pour des descentes d'escaliers, d'autres pour protéger les rez-de-chaussée avoisinant des regards trop curieux. Je marche sur un tract qui manque de me faire tomber. « Saloperie ! » Je regarde le tract au sol, et je lui jette un regard assassin. Votez Hannibal Von Jäggerjack, Gouverneur de LibertyTown. C'est ce qu'il y a marqué sur le papier imbibé d'eau de pluie. Sérieusement, les Américains viennent même faire de la propagande chez nous ? Ricains de mes deux.
J'ouvre mon sac et je sors les nombreuses canettes en aluminium que j'ai ramassé la veille. Sans aucune gêne, je les jette par terre au moment où je les attrape dans mon bagage. Le bruit de la pluie masque celui de la canette heurtant le sol, enfin c'est ce que je me dis. Maintenant il y a un tas de trente-quatre canettes devant moi. Un petit sourire s'affiche sur mon visage, je vais bien m'amuser. Je regarde une nouvelle fois l'environnement qui m'entoure. J'ai besoin d'observer ce dernier quelques instants pour voir où est-ce que je vais position les réceptacles de bière et de soda bon marché. Pas mal de possibilité s'offre à moi, plusieurs schémas sont possibles. L'idéal serait d'en faire des faciles, des moyennes et des difficiles. Il faut que mes futures cibles soient toutes différentes, car dans la vraie vie ou du moins en situation d'affrontement mes cibles ne resteront pas immobiles à part si j'ai affaire au roi des cons.

Le temps est trop dégueulasse pour que je puisse m'allumer une cigarette. En principe, j'essaye toujours de tirer après avoir pris ma dose de nicotine, mais là je vais devoir m'en passer. Tant pis.
Toutes les canettes sont disposées. Je suis assez fière de moi, du schéma que j'ai choisi de faire. Cinq canettes sont masquées par des éléments de décor, ce qui va m'obliger à me mouvoir rapidement puisque je vais m'imposer un temps pour faire cet exercice. Mes mains farfouille pour trouver le timer que je me suis achetée récemment. Il m'a coûté la peau des fesses, mais il est plutôt efficace et puis j'aime bien le son qu'il fait quand on arrive à la fin du décompte, l'alarme est super bruyante. Deux minutes ? Non c'est beaucoup trop, même sous ses conditions il faudrait que je sois cul-de jatte pour ne pas y arriver. Soixante secondes, je pense que cela pourrait être bien. Après, il n'y a que trente-quatre canettes à dégommer. « Haaaaaa ! C'est trop chiant de décider d'un temps quand on est seule. » Je suis une ouf, je vais me mettre trente secondes. Le timer est prêt, il ne me reste plus que deux choses à faire. Cette fois-ci je sors deux pistolets à billes, les plus puissants du marché et qui me donne l'autorisation d'en faire usage dans une agglomération telle que notre chère ville. J'ai tellement hâte que la rentrée de Yuei se fasse pour que je puisse demander à un étudiant en filière assistance de créer les armes de mes rêves. J'ai fait les plans durant les vacances, et je suis tellement impatiente, ce sera tellement mieux que des pistolets à billes ou des airsoft du commerce.

Un pistolet dans chaque main, je suis prête à réaliser mon petit exercice. Je ferme les yeux, le timer est enclenché, j'attends qu'il donne le signal de départ. BIP. Aussitôt mes yeux sont grands ouverts, bras tendus je vise et je tire sur les canettes. Les billes jaunes viennent heurter les canettes, certaines tombent sur le sol, d'autres ne bougent pas, mais elles sont transpercées par ces mêmes projectiles. Il y en a deux qui s'envolent et qui atterrissent de l'autre côté du muret où elles étaient posées, j'en déduis que ces canettes ont dû tomber dans les escaliers. BIIIIIIP. Le temps est écoulé.

Ma capuche est tombée, la pluie trempe ma chevelure brune avec ses reflets bordeaux, j'observe les canettes autour de moi. « I'm the Queen ! » Je les ai toutes eu dans le temps impartis. Je suis vraiment la meilleure tireuse de cette foutue ville, au moins mon alter me donne la possibilité d'être la numéro une dans un domaine. Quel dommage que je ne puisse pas participer aux Jeux Olympiques, je décrocherai à chaque fois la médaille d'or et je serais une véritable star au Japon. Malheureusement, les alters sont interdits dans cette compétition puisque cela est considéré comme du dopage sous une autre forme. Je me retrouve à tirer sur des canettes la nuit sous la pluie à la place. La gloire éphémère attendra.
Je me mets à ramasser les cannettes qui sont tombées pour les remettre sur les rebords que j'avais utilisés plus tôt. « Ah, il m'en manque deux ! » C'est vrai ce sont celles qui ont volé, elles étaient disposées dans les deux zones les plus difficiles. Est-ce que je descends les chercher ou pas ? J'avoue que j'ai un peu la flemme de descendre l'escalier. Trente-deux. Je vais descendre, déjà que c'est facile avec trente-quatre si en plus j'en enlève plutôt que d'en rajouter cet exercice va devenir une véritable rigolade et il n'aura plus le même impact. Bang bang, my baby shot me down. Je commence à fredonner l'air de cette chanson que j'aime tant pendant que je me dirige vers l'escalier qui se trouve à dix mètres de moi. Sans le savoir, je suis loin d'imaginer de ce qui va se passer dans quelques secondes dans cette grande cour sous cette riche pluie abondante.

________________


©crackintime
Kō Tsunade
Civil
avatar
Surnom : Poison Ivy
Profession : Botaniste
Rang : A
Yens : 65
Alignement : Indécise
Re: Guns N' Roses [KŌ TSUNADE] || Mar 3 Juil - 1:38


VIENS, DANSE AVEC LE DIABLE

T'es achevée, défoncée, complètement. Hésitante, difficile de choisir entre le fait de chanter à crever tes cordes vocales ou taper sur le premier individu venu en le confondant avec ton enfoiré de défunt mari. Triste vie quand on pense que tu étais de ces élus, de cette génération dorée qui devait instaurer le grand changement, crever les malotrus, sauver la veuve et l'orphelin. Au final t'es quoi ? T'es veuve, orpheline de ton père et de ton propre fils, sœur damnée à rechercher son frère pour le faire revenir à la raison. Mais t'es bourrée, tu bois pour oublier une réalité tordante, à ne plus reconnaître ton propre reflet.

Cœur lourd, pensée dispersée, la pluie bat son plein et semble éprouver une compassion étrange à ton égard : car chaque fois que tu retiens une larme, elle bat plus fort. Le message est clair ; cette fois-ci, n'abandonne pas. C'est toujours comme ça, quelqu'un prend les armes pour toi et s'en laisse mourir, brisant à la fois tes rêves et ton âme. Cette âme qui n'est que cendres.

Déambuler à travers les rues du centre-ville s'est avérée être la solution pour ne pas davantage sombrer, pour ne pas boire un verre de plus, pour ne pas te battre avec ces grands goujats prêts à se déverser en toi. Finalement, les tracas, le fracas de l'eau sur les pavés, tu finis par t'enfoncer à en perdre ton chemin. Assise, à reprendre son souffle et ses esprits, voilà à quoi tu étais rendue. Bang. Bang. Bang. Et les deux derniers sons s'éclatèrent contre ton bras et ta tête. Ébréchée, légèrement, tu tentes de comprendre et savoir d'où cela vient. Au sol des canettes, pointées d'un trou en leur centre justifiant d'une arme à feu, tout du moins une arme et des balles.

Cachée en contre bas, tu pouvais aisément repérer qui était à l'oeuvre ; une gamine, pas trop vieille le regard déterminé et l'allure fière. Encore une de ses gosses avec un alter de génie qui finira dans les rangs de Yuei et se persuader que son avenir c'est l'héroïsme.... Foutu système de merde. Pour autant, elle aura le droit à son quart d'heure frayeur. Par chance elle s'approche.  Une liane, deux, trois et la voilà enlacée de tes plantes. La peau de tes mains devient verdâtre... L'usage de ton pouvoir ne se fait sans un sacrifice esthétique. On ne vous apprend pas à l'école que l'usage d'un pouvoir en zone publique est formellement interdit ? Ou c'est papa maman qui t'ont mal éduqué ? Pointant ton doigt sur ta tempe éraflée, le sourire n'y est même pas.

Qu'est-ce que t'es foutrement terrifiante. Surtout bourrée.

Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Alignement : Rebelle
Re: Guns N' Roses [KŌ TSUNADE] || Mer 4 Juil - 2:56

Une femme se dresse devant moi. Elle me veut quoi la rouquine ? Qu'elle soit là ne fait aucune différence, je vais passer pour prendre l'escalier qu'elle vient d'emprunter pour aller chercher mes deux cannettes tombées en contre-bas. Néanmoins, je suis stoppée dans mon élan, me retrouvant immobiliser par ... des lianes. C'est quoi ce putain de bordel ! La meuf elle vient de faire jaillir de je ne sais où de son corps des lianes et elle vient de se servir de ces dernières pour m'entraver, mais elle est complètement malade ! Cette garce me parle. Je n'ai pas le choix que de l'écouter même si je grommèle pour essayer de me libérer de son étreinte végétale. Un violent rire me prend quand j'entends ce que me dit l'inconnue. Oh chiotte, elle est trop drôle.
Je la regarde avec un sourire de dément, elle, elle a le visage sombre mettant un doigt près de sa tempe éraflée. Beurk, elle a les mains verdâtres ! Je ne sais pas si elle essaye de me faire peur là avec sa mine sévère, mais elle est tombée sur la mauvaise fille. Il y a bien longtemps que je n'ai plus peur, un cadeau de plus du foyer pour les bâtards comme moi que personne ne veut. Je ne la quitte pas des yeux, de toute façon je ne peux rien faire d'autre puisque je suis bloquée par ses lianes. La vache, elles sont solides ses plantes, on ne dirait pas comme ça, mais c'est pire que de la corde. La pluie s'abat sur nous, pas de chance pour moi je ne peux même pas tenter de bruler ces végétaux avec mon briquet la flamme ne survivra pas à l'averse. On va discuter donc.

« Plutôt qu'une éraflure, une balle entre les deux yeux ça t'irait mieux la rouquine ! » Elle ferait bien moins la maligne si j'avais en ma possession une arme de précision, je pourrai lui coller une balle à un kilomètre même pas elle s'en rendrait compte et je doute que son alter lui permette de toucher quelqu'un d'aussi loin. Mon pouvoir est loin d'être aussi puissant qu'une bonne partie des autres étudiants de Yuei ou des héros reconnus de notre société, mais si on me donne les armes qu'il faut, je peux faire très mal, vraiment très mal. F*ck ! Moi j'ai le droit qu'à ses pistolets de merde pour adolescents puceaux, même majeure obtenir une vraie arme m'est quasiment impossible si je n'ai pas le dossier qu'il faut avec les recommandations qui vont avec. Pendant ce temps-là, les vilains eux arrivent à se procurer des armes et à les utiliser sur la population, encore une prouesse de notre belle société. Je n'aime pas cette société et je n'aime pas ces règles de merde qu'elle a établie. « J'ai une tête à suivre les consignes ? Les règles sont faites pour être enfreintes, c'est le principe même d'une règle. Les années ne t'ont pas appris cela ou bien tu es encore plus conne que je le pense. » J'en rigole, voir des adultes moralisateurs c'est toujours un spectacle drôle à mes yeux. Obéir et servir, voilà la vie des parfaits toutous que la société cherche à obtenir grâce à ses moules hermétiques à la pensée de soi-même.

Cette femme est bête, stupide, elle est tellement ignorante et formatée. Pour les gens on nait tous dans une famille avec un père et une mère, bon parfois il y a des variantes, mais il y a toujours un parent. Les gens n'ont jamais comme première idée que quelqu'un en face d'eux peut être orphelin ou né sous X, cette variante n'est même pas en deuxième ou troisième idée, elle ne vient tout simplement pas à l'esprit, preuve encore une fois que tout le monde n'obéit qu'à un seul modèle. « Ouvre bien tes oreilles et vérifie qu'il n'y a pas de terre dedans la plante verte, car je ne vais pas me répéter, si tu es sourde en plus d'être conne, t'es encore plus minable que moi ! » Je l'ai dit, le danger ne me fait pas peur, peut-être que je suis en train de chauffer une sociopathe, une meurtrière, une vilaine ou tout simplement une héroïne, mais je me moque de qui j'ai en face, pour moi elle ressemble aux autres moutons de cette ville, de ce pays, de ce monde.
« Je suis née sous X et j'ai été envoyée direct au foyer, ensuite personne n'a voulu de moi. Alors, mon éducation je me la fais moi-même et je suis libre d'agir comme bon me semble. Et ça la rouquine je pense que c'est un truc que tu ne peux pas comprendre, je peux même te dire un truc sur ta vie, c'est de la merde ! » Juge, jurée et bourreau. Le verdict était tombé, pour moi cette femme est une ratée, car elle ne peut pas savoir ce qu'est la véritable liberté. « Bah alors, à part faire pousser des lianes tu sais faire autre chose ? » J'ai envie de fumer là, mais je ne peux pas le faire, qu'est-ce que c'est chiant la dépendance à la nicotine !

________________


©crackintime
Contenu sponsorisé
Re: Guns N' Roses [KŌ TSUNADE] ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jace + je suis les Guns'n'Roses, trésor, j’ai un appétit pour la destruction.
» (axelle) ✘ Je suis les Guns'n'Roses, trésor, j'ai un appétit pour la destruction. [terminée]
» Les Roses De Versailles
» Le parfum des roses d'hiver
» Vous avez vu les éléphants roses derrière vous, M'dame Lisbeth ? {PV}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Centre-Ville-
Sauter vers: