Suit Up ! [Mission rang B]
header

Partagez|

Suit Up ! [Mission rang B]

Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1740
Renommée : 206
Alignement : Bienfaiteur
Suit Up ! [Mission rang B] || Mar 26 Juin - 0:19

Ordre de mission:
 

Je sais pas si je devais me montrer heureux d’avoir été choisi pour ce job, ou bien exprimer mon mécontentement au responsable de la compta pour bien lui faire comprendre qu’il s’était bien foutu de ma gueule. Enfin bref, je suppose que vous vous demandez pourquoi j’exprime avec une veine sur le front le fond de ma pensée ? Pour vous la faire courte, entretenir une agence de super-héros, ça coûte du fric. Et les accords primaires avec les gouvernementaux, ainsi que les partenariats avec l’école pour l’apprentissage, ne semblait pas suffire pour permettre de convenir aux besoins financiers de l’agence.

Et c’est là que j’interviens à devoir faire le beau. Une réception avec certains gros bonnets du gouvernement allait être organisée bientôt, et il fut pensé qu’il était bon d’envoyer un héros sur place afin de représenter Seigi. Et qui de mieux que « l’une des étoiles montantes de cette génération », comme me l’avait vendu le trésorier. Putain, qu’est-ce que j’ai été con de me faire avoir par ces compliments ?
Le truc cependant qui attira mon attention, et qui avait fini par me faire accepter, c’était qu’en plus de l’envie de montrer un peu plus l’image de l’agence, l’un des politicien avait demander à ce que l’on lui envoie un héros en tant que garde du corps, mais que cela se devait d’être « discret ». Etrange… Mais soit. Cependant, alors que je m’attendais à y aller seul, ou du moins accompagné par un autre héros, ils décidèrent de m’envoyer accompagné d’une élève du département ingénierie. Etait-ce pour vendre l’intérêt des ingénieurs de l’agence ? Sans doute…

Soupirant donc, me voilà à entrer dans la chambre d’hôtel où je devais rencontrer la personne qui allait me donner ses attributions. Un homme assez vieux et sceptique m’apparut, entouré de deux gorilles qui devaient lui servir de gardes du corps, de quoi rajouter de l’interrogation à mes questions. Ne faisant pas plus attention, je m’avançai afin de prendre place et de commencer les discussions.


« - Je ne m’attendais pas à avoir des personnes si… Jeunes.
- Ah ah, vous inquiétez pas. Si vous lisez les journaux, vous savez que j’ai déjà un nom qui se construit à travers Tokyo. Vous devez donc aussi comprendre que venir fera que rassurer les personnes sur place et renforcer l’implication à l’avenir de l’agence. »

Le sourire, toujours, en usant de mon assurance naturelle pour convaincre. Si ça marchait ou non, c’était à voir, mais vu qu’il ne m’avait pas encore foutu à la porte pour demander un remplaçant, je suppose qu’on était bien parti. L’échange se fit tranquillement, les régulations mis en place, le fait que nous devions nous montrer « exemplaires » et autres conneries, jusqu’à ce que j’amène le fameux sujet.

« - Je pense que tout est en ordre, si vous avez des questions…
- J’en ai une effectivement. Pourquoi avez-vous besoin d’un héros en garde du corps quand les deux qui vous accompagnent on l’air d’être fait pour le taff ?
- ?! Et bien… Comment dire…
- Si vous ne me dites pas tout, vous rajouter du risque supplémentaire à notre présence sur les lieux.
- … Il se peut qu’une présence indésirable puisse se montrer à l’évènement… Et que cette personne soit dotée d’un Alter dangereux. »

Dans le mille. Il nous annonça enfin la couleur : l’ex de sa fille a assez mal pris qu’il l’envoie chier sous prétexte qu’il était un « Sale mutant », me faisant hausser un sourcil. Oui, le gars n’était pas favorable à l’ère qui se mettait en place, ce qui faisait qui pouvait expliquer son agitation quant à vouloir nous demander d’intervenir. Mais pour en revenir au gugusse, il avait annoncé qu’il voulait ruiner sa réputation et le ferait devant le plus de monde possible. Donc, devant les caméras qui seraient présentes. Tu m’étonnes qu’il ne veuille pas faire de vague. La mission était donc à coup double : Faire en sorte que l’agence Seigi puisse être mise en avant, et faire en sorte que l’on soit discret. You-Pi.

Décidant de mettre fin à cette entrevue, je sortis de la chambre, toujours accompagné de l’élève en assistance, afin de pouvoir prendre congé. La seconde où la porte fut fermée, je lâchai un lourd et bruyant soupir tellement j’en avais marre de paraître calme et sérieux, une main dans les cheveux pour faire passer mon agacement.


« - Bon, faut croire qu’on s’est foutu dans une connerie bien plus profonde que prévu… Une idée à proposer, Hair Dresseuse ? »

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 540
Renommée : 101
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Jeu 28 Juin - 0:13



Pour la première fois j'avais une mission digne d’intérêt, il ne s'agissait pas de sauver le chat de la grand-mère du quartier ou d'arrêter un voleur de sac à main (même si c'est la pire espèce je sais de quoi je parle. Je devais accompagné l'une des étoiles montantes de l'agence à un gala de charité organisé entre les « grand » du pays. Idée était simple : faire bonne figure, vendre l'agence comme la meilleure et la plus productive sans faire de bavure. En même temps vu le nombre de caméra de et personnes connues, je pouvais me faire un peu de pub gratuitement pour mon design de vêtement j'en serais l'unique modèle et sûrement la meilleure.
Avec un peu de chance Le Phoenix qui m'accompagnait … ou que j’accompagnais accepterait de porter une de mes tenues faites à sa taille.

Cependant entre temps nous devions prendre des informations auprès d'un vieux politicien sans intérêt et déjà bien escorté. On devait en plus de vendre Seigi, protéger sa tête de chauve (et celle de ses gorilles pas plus chevelus) d'un criminel ? En effet l'homme avait mis en colère peu de temps avant un « sale mutant » comme le Phoenix ou moi-même. L'homme était l'ex petit ami de sa fille, en plus d'être raciste cet homme interférait comme bon lui semblait dans la vie de ses proches sans faire attention au sentiment...

Le résumé était un peu plus long que prévu : vendre l'image de Seigi ET défendre un pauvre type d'un homme possédant un alter dangereux …. pour les simples humains tout les alters étaient dangereux donc on avait aucunes informations sauf si on demande ?

Alors que je restais dans l'ombre du héros je me permis de faire un pas en avant pour interpeller notre donneur d'ordre :

Excusez moi, Oda Asami, éléve de Yuei dans la filière assistance & ingénierie. Est que vous auriez des informations sur cet alter, sa nature, son effet. Avec un peu de chance je pourrais construire rapidement quelques choses pour diminuer ses capacités et préparer un équipement adapté.

Si c'était un alter basé sur la lumière, le son, ou un élément physique je pouvais rapidement faire quelques choses avec le peu de temps qui nous séparait du gala.
En sortant Suzaku me demanda mon opinion sur la situation. D'un air satisfaite je lui répondis en toute franchise :

Honnêtement devrait le faire. Si le mec ce point on le capture sur le champ, on montre un peu comment on réagit vite et bien à Seigi, cela nous fera de la pub en plus. Si tu veux, je peux prendre tes mesures … de taille et te confectionner un costume sur mesure. D'ici le gala en 72 heures j'ai le temps de faire un appareil contre l'ex de la fille et une tenue pour toi, si oui quel couleur et quel matière aimerais tu ?

si il acceptait cela faisait un second modèle, canon et masculin en plus pour mon propre compte et toujours sans dépenser un seul Yen !


________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1740
Renommée : 206
Alignement : Bienfaiteur
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Dim 15 Juil - 15:24

Moi qui pensait qu’on allait se lancer dans une journée bien chiante consistant juste à serrer des mains et ne pas s’endormir à chaque fois que quelqu’un allait me parler, il fallait croire que la vie de héros réservait bien des bonnes surprises. Enfin, « Bonnes », vous voyez ce que je veux dire. Ce n’était pas une bonne chose que ce politicien soit menacé par quelqu’un, mais ça créait un peu d’animation au moins… Bon ok, c’est immoral de reposer dessus pour éviter de l’ennui, mais quand même !

Mais bon, tout cela ne nous aidait en pas grand-chose en vrai. On avait posé la question concernant les capacités du dit « mutant » comme il l’appelait, il nous a dit qu’il en savait rien, il s’avait juste qu’il en était un par la forme de ses mains, des sortes d’écailles se trouvant sur leur dos. Bon, ça ne nous avançait en rien, mais au moins, c’était un indice qui allait nous aider à trouver une solution. Cependant, je ne pourrais pas passer mon temps à surveiller partout, le but premier de ma présence demain au siège gouvernemental était surtout médiatique… Il nous fallait avancer.

Je fus cependant surpris de l’entrain de la jeune en filière assistance. Elle semblait enthousiaste à… Faire mon costume ? Je pensais que l’agence allait nous livrer des tenues exprès ? A l’écouter, je me rendis bien vite compte que je n’aurais pas réellement le choix sur mon envie, malgré que ses mots indiquaient le contraire.


« - Et bien… Fait donc comme tu le souhaites. »

Je devais avouer que je n’aimais guère devoir participer aux séances d’essayage, surtout parce que je tombais souvent victime de ma mère qui voulait me trainer pour enfiler des tenues Héroïques, toutes les plus ridicule les unes que les autres… Je soupirais donc en m’imaginant les épreuves que j’allais devoir passer entre ses mains, avant de ramener la discussion à des affaires bien plus importantes.

« - Bon, pour l’heure, autant qu’on cherche deux trois choses de notre côté. Le politicien ne semble pas vraiment en clin à collaborer, nous allons devoir nous débrouiller entre nous. Va parler à sa fille, je pense qu’on pourra plus assurément trouver comment aborder la suite, puis concentre-toi entièrement sur… Ce que tu sais faire. Quant à moi… J’ai mon « discours » à préparer… »

Le soupire me regagna alors que je me demandais réellement ce que j’allais bien faire avec ces conneries. La saluant, je me dirigeai ainsi en direction de ma chambre afin de pouvoir me concentrer sur la tâche. Le responsable financier de Seigi n’avait pas mis de main morte sur les informations dont j’aurais besoin, bien sûr, le tout obtenu également. Je devais donc faire en sorte de mémoriser tous les détails C H I A N T concernant des politiques. Il m’avait même fait une liste des choses à ne pas dire… Que je m’empressais de jeter sans prendre la peine de lire. Ils voulaient de l’authenticité, on va le leur en donner.

===========

Une première journée passa, alors que j’avais fini mes lectures et fut bien blasé de me rendre compte que franchement, je n’étais pas fait pour la politique. Le plus gros problème serait la gestion des argumentations contre le mouvement héroïque, ainsi que de l’exploitation des Alter en général. Bien que les mouvements étaient plus exprimés par les civils, certains ne cachaient pas non plus leur ressenti, y compris la personne dont nous avions la charge de protéger. C’est sans doute ça le point le plus important de cette « propagande Seigi », de montrer que les héros ne sont pas des destructeurs, mais des protecteurs.
Mais bon, aujourd’hui était le plus difficile en soit, à savoir : la prise des mesures. Je ne connais pas du tout Oda Asami, si ce n’est qu’apparemment, Nami la connaissait. J’espérais que le fait qu’elles soient amies (?) camarades (?) puisse me rassurer sur la séance… Une main sur ma nuque, je tapais donc sur la porte de la chambre afin d’annoncer ma venue et ouvrit.


« - Yosh, Oda-kun ! »

Je n’avais pas réellement d’agir sous le titre de Phœnix actuellement, ce pourquoi j’avais laissé mon uniforme dans mon armoire finalement. Un simple haut à manche longue, un jean et le collier autour de mon cou, c’était tout ce que j’avais. Attendant ainsi l’arrivée de l’étudiante, les bras croisés et dos contre un mur, j’entamai la suite de la discussion.

« - Tu t’en es sortie avec la recherche d’informations ? Est-ce qu’on a un moyen de contrer une éventuelle offensive de l’ex-petit ami ? »

En quoi je faisais en sorte d’esquiver l’inévitable ? Mais pas du tout.

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 540
Renommée : 101
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Dim 29 Juil - 17:29



Suit Up
Avec Kohashi & Marc-Antoine


Le blaireau de politicien n'avait quasiment aucune information par rapport à l'alter de son potentiel agresseur. Il ne savait meme pas quel genre de garçon fréquentait sa fille, il était vraiment un père indigne et repoussant. La chose chose potable qu'il pouvait nous fournir était des discours de merde et le fait que le garçon pouvait faire pousser des griffes et des écailles. Aussitôt je pensa aux alters mutations, en particulier ceux qui permettent de se changer en animal à la manière du Phoenix que j'accompagnais.

Ce dernier me demanda d'aller questionner le jeune fille pour obtenir de plus ample information pendant qu'il préparait la partie "Seigi" de la mission, à savoir le discours et la présentation de l'agence.
Je lui donna mon accord d'un signe de tête et pris donc les informations auprès de l'assistance du blaireau pour rencontrer sa jeune fille.

Quelques heures plus tard, j'étais devant leur maison pour m'entretenir avec la fille. Au premier regard, elle n'était pas comme son père, elle m'accueillie avec un grand sourire et à bras ouvert. Le racisme envers les "mutants" n'était pas héréditaire, c'était une bonne chose pour leur famille au moins !

La maison était presque vide, il n'y avait qu'une femme de ménage qui faisait des aller retours ici et là. J'étais tranquille et je pouvais poser toutes les questions que je voulais sans que sa mère ou son père n'intervienne. De plus Marie, de son nom était prête à coopérer entièrement contrairement à son idiot de père.
Au départ je posais des questions sans aucuns, rapport et j'agrémentais la conversation avec mon véçu pour créer un lien, lui montrer qu'on était pas si différente. Petit à petit nous abordons le sujet de sa famille et de son petit copain. Elle me confia bien rapidement que sa mère suivait l'opinion de son père car elle n'avait pas le choix, et qu'il n'a pas toujours était comme ça. Son père était devenu une honte pour elle, tout les "mutants" la regardaient mal et l’évitaient jusqu'à qu'un jeune garçon commence à la draguer.
Il était grand, gentil, attentionné mais plutôt discret quand à lui et sa famille. Elle utilisait le passé pour parler de lui, comme si sa romance était qu'une lointaine histoire. Car après quelques temps, le garçon commença à lui demander de faire des petites choses pour lui et prouver son amour. Comme détruire des papiers de son père, lui mettre du poil à gratter dans ses tenues. C'est à ce moment qu'elle compris qu'il l'avait draguait pour se servir d'elle, mais elle en était tombé amoureuse. Jusqu'à que son père découvre le manège à son tour et bannisse ce "sale mutant" de sa vie.

Avec du recul elle avait compris qu'il avait abusé d'elle, qu'il s'agissait que d'un jeu pour lui et un moyen d'atteindre son père. Il l'avait hypnotisé avec ses charmes. Finalement elle avoua que le garçon avait le pouvoir de se changer en reptiles, un genre de varan avec des yeux couleur or. Elle n'avait pas vu beaucoup de l'entendue de ses transformations car il le cachait la plupart du temps.

Une fois de retour dans la chambre, je rédigea un maigre rapport. Le seul gros indice était la transformation en varan, surement similaire au Phoenix ou autres mutations versions animales.
Alors que je commençais à faire le tri dans mes affaires pour prendre les meilleurs éléments pour les tenues, mon mannequin en chef toqua à la porte :

Bonjour Tsubasa-Sama, comment vas tu ? la rédaction des discours et présentations ta pas trop retourné le cerveau ?

De lui même le jeune homme pris que je devais prendre ses mesures pour la tenue, il se plaça à l'endroit indiqué et à l'aide d'un ruban, de mes cheveux et de crayons je pris ses mesures pendant que je lui dictais mon rapport

J'ai appris que ce blaireau de politicien n'a pas toujours été comme ça. Sa femme suit son avis car elle n'a pas trop le choix. l'ex de la fille cachait l'utilisation de son alter en temps général mais d'après elle il peut se transformer en varan. Il a sûrement des points commun avec toi niveau transformation, gain de puissance et autres. J'ai donc préparé du tissu résistant aux lames, plutôt qu'aux balles. J'ai demandé à Seigi de nous envoyer rapidement une petite trousse avec des anti-venin connus des varans et autres reptiles du genre.
Niveau faiblesses, les reptiles utilises souvent les vibrations de l'air et du sol pour reperer leur proie, ainsi qu'avec des molécules en suspension dans l'air.


Après quelques heures de travail, je pouvais proposer aux Phoenix un haut de cotsume noir avec des reflets rubis, qui cachait en réalité un maillage ultra résistant pouvant stopper des lames de rasoirs comme les griffes du reptile ainsi qu'un pantalon similaire.
l’intérieur de la veste était conçu pour ranger des objets ou armes, et un taser portant le logo de Seigi était déjà à l’intérieur, car les balles pouvaient ne pas pénétrer le cuir du mutant mais l'électricité si.



© Jibunnie pour  Epicode

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1740
Renommée : 206
Alignement : Bienfaiteur
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Ven 10 Aoû - 17:34

La réunion avec la chevelue me permis d’avoir un meilleur point de vue de la situation, et comme je le craignais, elle n’était pas du tout à notre avantage. J’avais pour espoir que les suspicions qu’aurait le politicien à l’encontre de l’ex de sa fille ne soit rien d’autre que ça : des suspicions. Si nous avions l’occasion de lui montrer qu’il n’avait qu’un mauvais apriori à l’égard du dit lézard, ça nous aurait permis de résoudre la solution, mais d’en plus de calmer un peu les tensions naissantes. Hélas, il fallait croire qu’une seule chose.

« - On est bien dans une situation foireuse… Mais bon, c’est la spécialité de Seigi après tout. »

Ca n’avait aucune importance au final. Après tout, j’étais Phoenix, le héros flamboyant. Je pourrais très bien gérer la situation quoiqu’il arrive, et ainsi montrer l’efficacité de Seigi en toutes circonstances. Dans les deux cas, nous étions gagnants !
Mais bon, avant que je ne puisse parler plus en détail du bon déroulement de l’évènement, Oda était partie déjà dans ses élaborations de costume, à mon grand damne. Je croyais entendre ma mère, elle qui me prenait en otage pour faire des mesures, dans la conception de vêtements lambdas réservés pour les porteurs d’Alter. Mais bon, là, c’était différent. Y avait un écart entre devoir faire le posing devant sa mère… Et devant une élève plus jeune. Mais bon, mon assurance légendaire me sorti bien de situation gênante, une de plus…
M’enfin, il était temps de revenir à des choses bien plus sérieuses. Renfilant ainsi mes vêtements après que la « séance » se soit terminée, on pouvait repasser aux choses sérieuses.


« - Pour l’heure, on va éviter les adjectifs de ce genre pour le désigner. Notre but premier n’est pas de lui prouver qu’il a tort, juste de prouver qu’on a raison, nuance. Ensuite, concernant le type, il nous faudra régler l’histoire sans causer de grabuge. Bien que je sois pour une « intervention éclaire », Mamie Ember risque bien de nous enguirlander vu l’image que ça donnerait de Seigi. C’est chiant… Mais va falloir la jouer fine. »

Soupirant donc, je résumais le gros de ce qui nous attendait demain. Des poignées de main avec du monde, des présentations, des questions réponses avec les journalistes… Joie en perspective. La chance pour elle était qu’elle restait pour l’heure une anonyme. Moi… J’étais légèrement au courant de la plupart des polémiques à mon sujet. De quoi rire un bon coup…

========

Nous voilà déjà arrivés au jour de la fameuse réception. Toujours dans mon costume… Relativement classieux et tape à l’œil, j’attendis l’arrivée du politicien que nous devions accompagner. Il laissait toujours apparaitre une forme de méfiance envers nous, mais bon, on allait pas le changer. Je me contentais donc de l’accueillir avec mon aisance et fierté usuelle.

« - Pas la peine de craindre quoique ce soit. Quand le Phénix est là, les autres se tiennent à carreaux.
- Ceci n’empêche pas que vous êtes mêlé à beaucoup trop d’affaires à mon goût…
- Hé, que voulez-vous, je fais souvent du zèle ! »

Hourra, situation de merde… Bref, laissons tomber les civilités et concentrons-nous sur l’escorte et allons à l’intérieur. L’ambiance était rapidement remarquable de par la disposition des meubles et des gens. Politiques, investisseurs en tout genre, du gratin de gratin. Le genre d’ambiance qui me saoulait grandement, mais auxquelles les formations à Yuei pour lutter devant les médias nous avaient habitué. Suivant ainsi l’homme que nous accompagnons, je pensais ainsi commencer par la discussion avec les types de la haute. Mais non, très vite, les journalistes se huèrent.

« - Phœnix ! Phœnix ! Une question s’il vous plait ! »

Et merde. Les regards convergèrent ainsi dans ma direction comme des mouettes ayant trouvé un poisson sautillant sur le quai. Arrivant en trombes, je fis signe à Asami de s’éloigner avec l’homme et de gérer elle-même la promotion de Seigi pendant que je m’occupais des journalistes. Dure responsabilité pour une lycéenne ? Peut-être. Mais si elle voulait un jour vendre ses inventions, elle allait devoir passer par-là. Pour l’heure, je me contentai d’affronter les loups, toujours avec l’arrogance qu’on me collait, et que je désignais par assurance.

« - Allons, allons, un à la fois s’il vous plait.
- Que pensez-vous de votre début de carrière fulgurant ?
- Et bien, faut dire que sortir major de sa promo et avoir mon talent naturel aide pas mal à se faire connaître.
- Ne pensez-vous pas que l’afflux massif de héros ne fait qu’encourager les gens à commettre des crimes.
- Pas vraiment. Les agences héroïques ont été mises en place justement pour répondre à ces actes violents. On aura juste à botter encore plus de criminels en taule !
- Pouvez-vous nous en dire plus sur la rumeur concernant votre relation avec Ember.
- Ma… Ha. Hahahahahaha ! »

J’éclatais de rire pendant une bonne dizaine de secondes rien qu’à l’idée que certains pensent ainsi. Moi et mamie Ember, mais bien sûr.

« - Ha ha, pardon… C’était juste, wow… Y en a qui vienne avec des rumeurs magiques. Bref, non, Mamie Ember et moi c’est pas un truc qui me viendrait à l’esprit. Une autre question ?
- Que pensez-vous des nombreuses manifestations luttant contre l’usage des alter, si ce n’est contre leurs porteurs directement ?

Et merde.
- Et bien… C’est effectivement « compliqué » comme situation… Mais bon, c’est pas ça qui m’empêchera de les sauver si jamais ils sont en danger. C’est ça être un héros après tout.
- Et concernant les nombreux dégâts matériels que vous causez suite à votre intervention.
- Héhé… Je dois avouer que mes méthodes sont assez… Expéditives. Mais bon, si pour sauver ne serait-ce qu’une vie je dois oublier les dommages collatéraux, alors j'ai même pas à réfléchir pour agir en vrai héros de Seigi ! »

Bon, pour l’heure, les questions les plus difficiles ont été échappées, je pense qu’on va pouvoir y al-

« - Beaucoup pensent que votre attitude désinvolte ferait honte à votre père, Mihawk, que vous n’honorez pas sa mémoire avec votre comportement. Que répondez-vous à cela ?
- … Qui a dit ça ? »

L’espace d’un instant, le ton devint bien plus froid que ce que j’avais montré aux médias jusqu’à présent. Pas de colère au visage, mais une voix bien moins détendue qu’à l’accoutumé, si bien que ça causa un bref silence devant les journalistes. Mes dents serrées pour éviter de crier, les ongles de mes poings plantés dans leur paume drainaient peu à peu le sang. Je ne devais pas répondre à leur jeu, c’était bien le genre de chose qui fouterait la merde. Une simple inspiration et expiration suffit à stopper l’énervement spontané. Pour l’heure.

« - Je… ne suis pas mon père. Très certainement que nos méthodes sont différentes, mais c’est tout simplement parce que nous sommes différents. Il était un héros à sa façon… Et moi je le serais à la mienne. Alors ne me quittez pas des yeux. »

D’une assurance enfin réapparu à la fin, je quittais la scène et « fuyait » les journalistes. Je les entendais tous demander de nouvelles questions, mais je savais que le prochain à refaire la même erreur allait s’en prendre une. Je rigole… Peut-être.
M’enfin, il était temps de retrouver ma coéquipière, à voir si elle avait elle-même eut le temps de gagner les faveurs de deux trois personnes. Je pouvais voir certains m’accueillir avec un grand sourire et me féliciter d’avoir échappé « aux loups », d’autres qui gardaient une grosse forme de distance, sans doute que mon discours ne leur avait pas plu. Dans l’ensemble… Difficile à dire donc où nous en étions. Terminant certaine poignées de main, je me mis à l’écart avec Asami pour prendre des informations.


« - Toujours pas de nouvelles de notre invité surprise ? »

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 540
Renommée : 101
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Lun 27 Aoû - 22:01



Suit Up
Avec Kohashi & Marc-Antoine


Le Phoenix jugeait la situation merdique, c'était plus ou moins vrai. Nous étions pas sûr que ex petit copain attaque le politicien durant la conférence même si c'était clairement évident, il voulait marquer le coup et donner une mauvaise image de possesseur d'alter. Je ne pouvais pas laisser ce jeune idiot ruiner et ralentir ma progression dans ce mode à cause de ma différence.... de notre différence. De plus l'oiseau de feu marqua un point, je devais me contenir et pas lancer de pic trop fort ou évident pour ne pas choper les politiciens et médias du gala, je devais rester sobre et élégante.
Je jouais double voir triple dans cette mission à priori banal, je portais image de Seigi, celle de Yuei et ma propre image c'était le jackpot ou la ruine totale ! Mais j'étais prête et survolté comme Suzaku avait pu le voir, c'était mon domaine plus ou moins.


========


Je portais un tailleur inspiré des modèles chinois noir en dégradé avec des motifs de cerisier turquoise. tout les bords de la tenue reprenait la couleur actuelle de mes cheveux, sur le col en forme de coeur était discrètement brodé le logo de ma future marque. J'avais accompagné le tout d'un anneau dorée à un poignet et une montre connecté à l'autre pour gérer tout les choses "multimédia" à l'autre. évidement je portais une petite sacoche ambrée avec une fine chaînette argentée pour ranger mes trucs de fils, le tout toujours estampillé de mon logo !
Nous escortions donc l'homme politique, dès que notre trio franchis la porte de la voiture, une nuée de flash crépitants d'appel envers l'homme ou le Phoenix se fit sentir. Il y avait beaucoup de monde, tout le pays avait les yeux rivés sur nous.

Une fois dans la salle de réception, là ou les journalistes facilement identifiables avec leur collier portant une carte plastifiée n'avaient plus de barrière; un attroupement autour de mon partenaire se forma rapidement. Il me fit aussitôt signe de me diriger avec le MVP à son lieu de présentation, je devais donc jouer l'image de Seigi et Yuei seule, alors que lui jouait sa propre image en tentant de placer celle de Seigi par la même occasion.
Du coup de l’œil je reconnu quelques grands noms de la mode dont Madame Vuittonne, que je ne pouvais en aucun cas approcher à mon grand regret.
Quelques poignets de mains, quelques présentations rapides des petits réponses par ci par là s'enchaîna à une vitesse folle jusqu'à un nouveau troupeau de journalistes affamés nous entoura : c'était LE moment c'était MON moment.... enfin notre car l'autre idiot de raciste devait parler lui aussi même si il avait déjà vient fait son boulot de politicien .... 75 mains serrés 4 sourires c'étaient un assez pour mériter un salaire démesuré.

Jeune fille, comment vous appelez vous ? Seigi confie la protection d'un politicien à une frêle lycéenne ?

OK ... il me clashait direct sans même dire bonjour. Je devais rester patiente et digne ! j'étais moins bête que lui je devais lui montrer ! Je repris donc avec un sourire :

Bonsoir. Je m'appelle Oda Asami, je suis en dernière année de la filière Assistance. Seigi confie les missions selon les compétences et les attributs de chaque membre. Malgré ma douce apparence, je suis en mesure de protéger notre cher invité et en duo avec Le Phoenix nous pouvons intervenir en un éclair pour sécuriser toute l'enceinte du bâtiment pour votre bien.

Que pensez vous du charme du Phoenix, vous avez l'air euphorique en parlant de lui, n'est pas le début que quelques choses ?? mmmhhh

Nous avons donc notre journalistes pervers, il y en a toujours un, évidement, calvitie faute de goût pour sa tenue, lunettes horribles et odeur de cigarette froide, la totale !

Si le début d'une collaboration riche entre un héros talentueux et étoile montante de Seigi, l'agence nationale spécialisée dans les arrestations de hors la loi, utilisateur alter ou non. Et une Ingénieure sortant de la meilleure école du pays en terme de formation sur les nouvelles technologies et domaine héroïque. En dehors de cela Monsieur Tsubasa est quelqu'un de très agréable et protecteur. un héros dans l'âme, un modèle en terme de civisme pour tout le monde je pense.

Que pensez vous de la politique vous concernant les possesseurs d'alters. Vous possédez pas de licence à cause de votre filière n'est pas ?

Je ne suis que étudiante, Je ne dois pas vraiment avoir d'avis. Mais Yuei et Seigi nous forme et nous permets de nous servir de notre différence pour faire de bonne chose, pour rendre le monde meilleur. Vous avez raison, je n'est pas la même accréditation que les apprenti héros et héros. Cependant, pour moi il est naturel d'aimer mon prochain, avec ou sans l'aide de ma différence. Notre différence ne nous définie pas comme héros ou vilain, ce son nos actes. Personnellement je souhaiterais aider la population en redonnant de la joie et de la couleur dans la vie de chacun au travers de la confection d'habits. Par exemple, votre collègue là avec les lunettes. mettait lui des lunettes plus fines pour découvrir son visage, un polo blanc cassé de bonne qualité, un pantalon crème bien ajusté pour mettre en valeur ses délicates formes et des chaussures bien cirés et il serait aussi charme et sexy que le Phoenix dans son costume en soie et satin.

je souriais doucement, le politicien me laissait faire, il pouvait déguster son champagne et se divertir devant ma petite animation. Tout les journalistes se tournèrent vers leur collègue, le pervers qui se sentait d'un coup beaucoup moins à l'aise. Oui j'étais une héroïne de la mode, sans avoir eu besoin de mon alter, juste de la jugeote !
Alors que je m’apprêtais à continuer, Suzaku me fit signe de le rejoindre un instant pour discuter.

Dernière question avant de vous laisser rejoindre votre partenaire: quelle marque porté vous ? vous avez les moyens de porter des tenues de Madame Vuittonne ici présente ?

Bongo ! placement de marque, merci le journaliste :

Non il s'agit de ma propre production, encore à l'essai et au perfectionnement. Madame Vuittonne est un modèle une idole dans ce domaine, j espère atteindre et surpasser son niveau. Messieurs Madame, le devoir m’appeler, je vous remercie de l'attention que vous avez apporter à Yuei et Seigi.

Suzakku avait l'air légèrement tendu et frustré, il avait du avoir des questions génantes et difficiles surtout en vue de son poings rougit par l’énervement... chose qui avait sûrement échappé aux vautours de journalistes.

Non toujours rien, aucun suspect à approcher le MVP durant sa promenade de santé. Je pense que le salaud est encore dans la foule et attend le moment le plus opportun pour frapper où il sera sous le feu de tout les projecteurs. Durant le grand discours peut être. De part sa nature et son caractère mauvais je pense qu'il risque de faire une attaque dans le dos ou un angle imprévu.

J'attendais donc les ordres ? continuer à le surveiller de près, partir en reconnaissance autour de l'estrade pour repérer les spots potentiels.



© Jibunnie pour  Epicode

________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1740
Renommée : 206
Alignement : Bienfaiteur
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Dim 16 Sep - 11:48

Respirer lentement, laisser le poing se défaire doucement, les muscles se détendre. Je devais paraître le moins agressif possible devant les médias, surtout dans un lieu comme celui-ci. Je pouvais deviner l’attention de certains se demandant déjà si j’allais m’embraser pour faire de la charpie des journalistes. Evidemment que l’idée ne m’avait jamais traversé l’esprit (enfin… Pas au point de passer à l’acte…), mais bon. Il faut croire que le simple fait de posséder un superpouvoir était suffisant pour foutre en tête l’idée qu’on devient une machine à tuer ambulante. C’est dommage, triste, et franchement con, si vous voulez mon avis ?

M’enfin, pour l’heure, j’espère avoir réussi à faire forte impression avec mon discours. Fallait avouer que Yuei nous avait entrainé à parler avec les médias (et vous vous doutez bien qu’avec mon charisme naturel, j’étais dans le haut du panier niveau note, ahah, ohoh), ce qui aidait pas mal comparé aux premiers héros qui devaient gérer avec cette hausse en popularité. Mon père m’avait bien fait comprendre que ses débuts furent, comment dire… Assez direct à encaisser au niveau de ses intentions. Déclarer « Je vais éradiquer les fouteurs de merde » à la télévision n’était pas le meilleur choix de mots, non.

Mais bon, il ne fallait pas perdre de vue l’autre objectif de notre entrevue ici : éviter un problème médiatique. Ma collègue du jour ne semblait n'avoir rien remarqué, et se débrouillait elle-même de son côté niveau communication. Je soupirais de soulagement, devinant un tempérament « imprévisible » de la part de la Oda (… Oui bon, je ne suis pas meilleur pour parler, mais hé, que voulez-vous, je suis génial de mon côté dans mon improvisation). Aucun signe donc ? Ce n’était pas plus mal, je suppose.


« - Garde l’œil ouvert mais ne montre pas trop de suspicion. Cela pourrait inquiéter les autres ici et prévenir le type, si déjà présent, qu’on sait pour sa présence. Du coup… Détend toi un peu et profite de la fête ! »

Un rire léger, je pris un verre d’un plateau passant et le vidait, m’assurant qu’il n’était pas fait d’alcool pour boire. Il ne fallait pas non plus se montrer en flip à cause d’un simple kéké qui pense s’imposer devant un héros comme moi. Saluant les autres pour m’absenter, je cherchais ainsi les toilettes pour faire mes commodités… Et laver mes mains qui semblaient avoir eu quelques dégâts de mon interaction précédente.
Le chemin fut court et bref. Pas grand monde en attente derrière, le grand de la fête attirant l’attention de partout. Observant le miroir et mon reflet (osez-me dire que vous avez jamais fait le con devant), je ne pus m’empêcher de remarquer que l’une des cabines derrières semblaient occupées… Par un type en chaussette ? Intrigué, je m’approche de lui en toquant pour vérifier que je le dérangeai pas. Pas de réponse, étrange. Perplexe du coup, je décidais de m’élever un peu, grimpant sur le pas de la porte pour découvrir avec stupeur un homme, assommé et en caleçon.


« - Oy ! Est-ce que ça va ? Tu m’entends ? »

Passant par-dessus la porte (difficilement vu le gabarit) je secouais doucement le type pour essayer de le réveiller, mais rien. Je l’observais pour essayer de voir s’il y avait une trace de blessure mortelle, mais heureusement, il ne semblait que assommé par une bosse sur la tête. Très vite, un autre type arriva en s’exclamant de stupeur. Et par le nom qu’il prononça, il était facile de deviner qu’il connaissait la victime.

« - Qui c’est ? Une idée depuis quand vous le cherchez ?
- Il devait reprendre son service depuis une demi-heure. Vu que je ne le voyais pas dans la salle, j’ai voulu voir si-
- Attend, c’est un serveur ? »

Cela ne faisait que confirmer l’hypothèse du scénario tellement cliché qu’on se demandait comment il aurait pu en être autrement pour être encore moins original : Le gars avait pris l’uniforme d’un des serveurs pour s’infiltrer dans la salle. Fait chier ! Laissant le soin d’emmener l’inconscient à l’infirmerie à son collègue, le prévenant de prévenir les flics sans pour autant foutre la panique (un peu de parlotte pour bien lui faire comprendre que c’était pas une bonne idée, le tour était joué), je rejoins la salle en quête d’Asami et du politicien. Captant le regard de la première, je lui fis signe de venir rapidement pour l’informer.

« - L’un des serveurs est notre homme. Vu ses particularité physique, je me doutes qu’il s’est maquillé pour paraître normal parmi les autres. Je te laisse le soin de le trouver, mais surtout, ne fait rien sans m’avoir prévenu. Je reste à côté de notre collègue au cas où. »

La laissant à ses affaires. Je repris ma marche dans la salle à la recherche de notre bonhomme. S’en prendre à lui maintenant n’était pas ce qui l’aiderait, c’est sûr. Il va préférer le faire à un moment où il sera isolé et / ou quand il sera proche de la sortie pour fuir aussitôt. Du moins, c’était s’il n’était pas le double de l’abruti qu’il se comporte en ce moment. M’enfin, gérons ce type de manière bien plus posée, je suis sûr qu’il-

« - Mais qu’est-ce que vous foutiez ? Je croyais vous avoir dit de rester proche au cas où ? Faut croire que les mutations ont un effet sur les cellules grises ! »
Ou pas.
« - Je pense qu’il serait bon d’éviter ce genre de propos devant les médias, monsieur. On sait jamais, haha.
- Ne pensez pas pouvoir me dire ce que je sais déjà. Vous êtes héros, pas conseillé en communication, alors faites votre boulot et je ferais le miens. »

… Je suis sûr que son costume est ignifugé après tout. Peut-être que ça réussirait à le calmer, une boutade, non ?

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Oda Asami
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Hair Dresseuse
Profession : Élève 3S - Filière Assistance
Rang : B
Yens : 540
Renommée : 101
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Dim 30 Sep - 23:29



Suit Up
Avec Kohashi & Marc-Antoine


J'avais agit comme une reine, je n'avais pas craché de poison sur l'anto alter que l'on devait défendre, Yuei et Seigi avait encore une bonne image et la mienne était en construction. Alors que je reculais de quelques pas, je me cacha dans l'ombre du politicien qui était aussi mon MVP. Aussitôt les chacals de journalistes se ruèrent sur lui pour lui coller leur micro dans la bouche. Il était surpris que je ne tienne pas suffisamment longtemps pour qu'il puisse finir sa coupe de champagne. Il bredouilla quelques instants devant l'afflux de questions, je m'en amusais doucement. Finalement il remit son costard en place, se racla la gorge et commença les discours aussi ennuyeux que long.

Le continuait tout de même mon travail et analysais chaque personnes de l'assemblée pour détecter un éventuelle intrus, jusqu'à que le Phoenix s'approcha de moi, histoire de prendre de mes nouvelles.
Il me demanda de me décontracter et de me fondre dans la masse. j'accepta d'un signe de tête et me sépara de nouveau de mon binôme d'un soir, pour attraper une coupe de champagne et quelques amuses gueules.
je passa donc en mode surveillance discrète, je m'intégra dans un petit groupe de personne pour discuter et toujours avec un oeil sur mon MVP, je faisais surtout à tout ceux qui n'étaient pas des personnalités connues du grand public, donc tout le petit peuple, serveur, barman, journalistes, cameraman et autres.

Finalement après quelques minutes, durant ma ronde, je croisa le regard du Phoenix qui n'avait pas l'air très content, il me fit un signe : je devait rappliquer rapidement car il devait avoir du nouveau.
L'air de rien je m'approcha de lui et tendit l'oreille tout en gardant un oeil sur les alentours. Evidemment l'homme avait pris la place d'un serveur, je pouvais donc abandonner les journalistes et cameraman il me restait qu'à surveiller les hommes en noir et blanc portant des plateaux.

C'est tellement cliché, il va vouloir l'empoisonner à coup sur pour l'affaiblir et lui porter le coup de grâce soit en plein public, soit en privée genre au toilette ou dans les cuisines. On ne doit plus laisser approcher des personnes inconnus, et faire attention à se qu'il bouffe. J'ai même peur qu'il est déjà la toxine en lui car durant mon discours il n'a pas arrêter d'enfourner des petits fours.

Je délaissa de nouveau mon équipier pour la troisième fois de la soirée, en me retournant vers lui pour lui faire signe que tout était bon dans mon secteur, je le vis encore se prendre le bec (sans mauvais jeu de mots) avec le politicien. Ce gros cochon allait finir griller avant la fin de la soirée si il continuait à balancer des vannes et à rabaisser le héros.
Un par un je scannais les serveurs, chaque manière, détails de leur vêtements et de leur attitude. J'avais isolé 3 candidats, l'un avait pas les vêtements à la bonne taille, comme si ce n'était pas les siens et il passait son temps à rajuster le tout. Le second n'était clairement pas du milieu de la restauration et du service, il était incapable de tenir un plateau correctement, de desservir rapidement soit il était en apprentissage soit il était un intrus comme le premier.
Le troisième était beaucoup plus discret, le petit problème avec lui c'est qu'il choisissait les personnes qu'ils abordaient et il choisissait les coupes de champagne et en décalait certaines pour pas qu'on y touche. Je devais en avoir le coeur net.
Je m'approcha donc du Phoenix en passant dans son dos l'air de rien et lui souffla :

J'ai trois suspects : le premier qui n'arrête pas de retoucher sa tenue. Le second qui a deux mains gauche et prendre 10 ans pour desservir la table. le dernier je vais m'en approcher. Il choisit les coupes et les invités qu'il sert contrairement au autre. je dois m'approcher pour voir son visage et voir si il a du maquillage ou des signes plus évocateur.

Je déposa discrètement ma coupe sur une table et m'approcha de mon suspect les mains vides. je cherchais à le tester :

Excusez moi, serveur. je souhaiterais une coupe .

Evidemment il fit mine de pas m'entendre et me tourna le dos tout en changeant de place deux coupes.
Il se dirigeais avec un pas hâtif vers le politicien, alors que je le rattrapais :

Vous ne m'avez pas entendu : je cherche une coupe depuis 10 minutes vous pouvez éviter de les garder pour vous ..... la fin de service n'est pas pour tout de suite..... serveur.

je plongea mes yeux dans les siens, je pouvais y discerner une lentille de contact, pour masquer les yeux de reptiles en dessous. Il baissa la tête et évita le contact visuelle prolongé et s'excusa.

Excusez moi, il y a beaucoup de monde. Les personnalités veulent toujours du champagne à la main, on m'a dis de service par ordre d'importance. Veuillez m'excusez. Prenez cette coupe alors.

Je souris gentillement et pris la coupe avant de partir dans l'autre sens. C'était notre homme ! je devais immédiatement le signaler à mon partenaire qui avait encore à l'oeil les deux autres serveurs.


© Jibunnie pour  Epicode


________________


Huntress Of Candy !”
JULES JOUY
Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1740
Renommée : 206
Alignement : Bienfaiteur
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Sam 13 Oct - 14:33

Les discussions avec les gens de ce genre étaient toujours des plus… Intéressantes, si l’on puit dire. En apprendre des choses que pensent les gens normaux sur les détenteurs de pouvoirs était souvent cocasse, surtout quand ces propos étaient tenus par des partisans de l’anti-alter. « Ils sont naturellement plus violents », « ils vont abusés de leurs pouvoirs », « c’est même plus des humains à ce niveau » et tout genre de connerie. J’avoue qu’entre deux tirades, l’idée de lui donner raison pour ces accusations faussées était des plus alléchantes. Mais bon, le protocole, la réputation de Seigi, le fait qu’Ember me cramera le cul, tout ça…

Mais bon, entre deux trois inepties, j’avais de quoi me concentrer sur autre chose grâce à Oda. Elle avait fait son petit boulot d’investigation entre les serveurs et avait réussi à réduire le nombre de suspects à trois. Vu les descriptions qu’elle en faisait, ils étaient tous effectivement plus suspect les uns que les autres. Trois sur je sais pas combien, c’était bien, mais clairement pas assez pour passer à l’arrestation… Sans que je puisse répondre, elle reparti à la traque d’un de ses suspects, me laissant la charge de surveiller les deux autres.
Après quelques réflexions, je pu me rappeler d’un détail assez simple pour réduire les suspects : les mains, elles étaient écailleuses. Doutant qu’il ait essayé même de les maquiller, je pouvais éliminer de ma liste celui qui replaçait ses vêtements, ses mains étant clairement visibles et normalement constituées.

Cependant, l’idée de me concentrer sur le second ne resta que ça, puisque je fus interrompu dans mes observations par les politiques me demandant de les suivre… Ah oui, le discours. Shiet. C’est vrai que de base, on était clairement venus juste pour montrer à quel point Seigi se démerdait bien et qu’on avait besoin de fric.
Bon, tant pis. Tu me diras, de là où je serais placé, les gens pourront pas trop approcher, et je verrais direct si quelqu’un tente de s’enfuir. Enfin, c’était si le poursuivre allait être bien vu. Ah putain que c’est chiant de devoir penser aux conséquences ! Soupirant ma frustration, je fus sorti de mes casse-têtes mentaux par la prononciation de mon nom, m’annonçant mon temps de parole. Welp, quand il faut… Toujours avec l’assurance qui me caractérisait, je saluai la foule et commençait le procédé de séduction.


« - L’agence Seigi a pour but de combattre les criminels de toutes sortes. Nous nous efforçons d’apporter notre soutien à la police afin de les aider à faire respecter la loi et l’ordre au pays. Pour beaucoup, nous ne sommes que des poids, des inexpérimentés, voire pour les plus extrêmes, des « mutants » qui ne devraient avoir aucun droit. »

Un bref regard jeté autour me permis de comprendre que ma partenaire avait trouvé notre cible, m’indiquant discrètement sa direction. Suivant ses indications, je vis un serveur isolé, et ne m’attardai que peu pour éviter d’éveiller les soupçons.

« - Mais ce qu’ils ne disent pas, c’est le nombre de vie que nous avons pu sauver. Le nombre de personne que nous, et les autres héros, avons pu aider de par notre intervention au sein des institutions existantes comme la Police, les pompiers ou les secouristes. Notre but n’a jamais été de devenir les nouveaux représentants de la loi, seulement d’aider autant que nous le puissions grâce à nos Alter. »

Putain que je parlais bien, t’as vu. Pas pour rien que j’avais de ces notes en cours de com’. Mais bon, certains malgré tout ne semblaient pas convaincus, notamment ceux qui étaient liés aux finances publiques… Aïe. Et l’autre ne montrait toujours pas de signe d’activité. Essayons de le titiller un peu dans ce cas…

« - Cependant, il y a une chose à retenir : nos pouvoirs ne nous définissent pas en tant que personne, seulement nos actes. Les moyens et capacités qui nous servent à les accomplir importe, ce qui compte, c’est si nous voulons aider autrui ou bien les nuire. Nous, de l’agence Seigi, sommes de la première catégorie. Et tous ceux qui sont de l’autre… Nous nous chargerons de les arrêter pour protéger les civils, coûte que coûte. »

Voilà. Là au moins, je venais d’appuyer mon discours pour essayer de vendre l’agence, et je foutais un bon petit coup de pression au futur agresseur. S’il ne décidait pas de se montrer pour passer à l’offensive, clairement c’est qu’il avait déjà passé à l’acte et tenterait ainsi la fuite. Ignorant ainsi plus ou moins le bruit ambiant, qu’il soit positif ou négatif, je quittais l’estrade et laissait la suite des évènements se passer. Je pensais pouvoir continuer à me moquer de lui, mais j'avais fait une grave erreur : je l'avais perdu de vue. Sans hésitation donc, je me rapprochai ainsi de notre associé pour rester près de lui, sans pour autant le prévenir pour éviter d'alarmer la situation. Si je devais ainsi garder l’avant… C’était à Asami de me servir d’arrière garde pour la suite, en essayant d'isoler l'assaillant sans qu'il nous approche. A voir comment elle allait se débrouiller.

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Tsubasa Suzaku
Héros professionnel
avatar
Surnom : Phœnix
Profession : Héros
Rang : A
Yens : 1740
Renommée : 206
Alignement : Bienfaiteur
Re: Suit Up ! [Mission rang B] || Mer 26 Déc - 12:49

Me voilà de retour côté du politicien que je devais surveiller, me demandant bien ou aurait pu passer notre faux serveur. Je m’étais beaucoup trop laissé emporter dans mon discours, comme d’habitude, et avait donné mon attention à la foule qui daignait m’écouter plutôt qu’à la personne qu’il nous fallait trouver.
Mais en soit… Je ne pouvais nier le fait que pour l’heure, la mission initiale que notre agence nous avait confié restait un franc succès. En effet, je pouvais voir une ambiance bien moins morose ou tendue, les gens parlaient moins de choses chiantes comme « l’économie », « la bourse » et autres conneries, et bien plus de sujets en rapport avec l’héroïsme, surtout de Seigi. De quoi me faire dire qu’Ember serait contente (et surtout qu’elle ne viendrait pas me botter le cul…). Restait plus qu’à voir si la température était la même envers notre bon gros rac- je veux dire, notre cher camarade en politique.


« - Je crois que j’ai pas grand-chose à apprendre de vous en terme de discours, n’est-ce pas ?
- Hmm… Les paroles ne valent rien sans les actes, vous devriez le savoir mieux que quiconque.
- Ha ! Un sujet sur lequel nous sommes d’accord ! Ne vous en faites pas, je vous rassure, je suis du genre à ne pas l’ouvrir si je suis pas sûr de ma réussite !
-Tss… J’admets que l’ambiance mise en place est moins alarmée. Cela devrait aider à trouver ce mutant… D’ailleurs, vous en êtes où ? Vous l’avez toujours pas trouvé ?
- Et bien… Disons que nous avons une idée de comment il compte procéder. Mais… On peut pas agir tant qu’on a pas confirmé son identité. »

Je pouvais lire l’énervement sur son visage, mais j’en avais que faire. Le mec nous appelle sans donner la moindre photo, comment voulait-il que je me démerde pour le repérer ?
Pourtant, à peine que je tournai la tête que je retrouvai le visage de l’homme que nous recherchions, dans ma vision périphérique, en train de se rapprocher dangereusement de notre compagnie. Il ne faisait rien de suspect, mais le problème était que si jamais il venait trop près, ça allait dégénérer… Non pas que je serais incapable de lui botter le cul, mais je préférais, dans le doute, éviter le contact physique s’il avait du poison comme arme, comme supposé par Asami. Et si jamais je devais me changer en phénix… L’opinion que je venais de donner avant sur les « héros non bourrins » pouvait vite changer, surtout si l’affrontement se faisait au milieu de la foule. Non, je devais trouver une autre solution, et vite.


« - … Monsieur, je crois que votre fille est en train de flirter avec un des serveurs là-bas. Sympa les cornes.
- QUOI ?! Jeune fille, arrêtez-ça immédiatement ! »

Le problème éloigné, je repris mon attention vers le serveur et le fixait du regard, lui faisant bien comprendre que j’avais compris son manège. Alors qu’il s’apprêtait à faire demi-tour, je l’attrapais d’une poigne ferme par le bras pour lui indiquer qu’on avait besoin de « parler » tous les deux, avant que je ne décide de parler aux flics. Nous nous observions tous deux en chiens de faïence, mais vu qu’il comprenait que je l’avais pas frappé direct (et de ma compétence Négociation à 3), il semblait enclin à me suivre vers l’extérieur.
Les regards et oreilles perdus finirent par disparaître, nous laissant tous les deux seuls, sans personne pour nous interrompre. Le lâchant alors que lui essayait de se dégager, la tension était déjà à son comble avec lui. Y allait falloir que j’y aille fine pour ne pas causer de soucis.


« - Ok mec. Je vais pas y aller par quatre chemin : Pourquoi ?
- Hein ?
- Pourquoi tu fais ça alors que tu sais que tu vas foutre la merde et te mettre en taule tout seul ? Désolé de le dire, mais avec le Phœnix dans les parages, tes chances de réussir sont ridicules.
- Et tu crois que ça va changer quoi ?! Tu crois que ça va changer quoi de laisser un abruti comme lui dénigrer tous les porteurs d’Alter !
- Essayer de piquer ses données pour les révéler au monde va pas changer grand-chose pour « nous ».
- Ça détruira sa réputation ! Il faut qu’on montre à tous que c’est nous la prochaine étape de l’évolution ! Qu’on vaut bien mieux que tous ces putains de racistes ! T’es pas d’accord avec moi ? Tu préfères le défendre lui comme moi ? On se ressemble plus pourtant !
- Non. On ne se ressemble en rien. Tu veux juste blesser des gens, moi je les protège. Peu importe qui ils sont.
- Mais bordel de merde, ouvre les yeux ! Tout ce qu’ils pensent de vous, les héros, c’est des armes, des chiens de gardes du gouvernement, vous valez moins que des humains pour eux, nous tous ! Pourquoi vous vous casseriez le cul pour ça ?! »

Une question que je m’étais effectivement posé une ou deux fois dans ma jeunesse, la frustration de voir des gens s’en prendre à d’autres juste parce qu’ils avaient un Alter. Imaginer mes amis et ma famille subir le même genre de traitement pour une raison aussi absurde pouvait me mettre hors de moi… Mais au final, c’était toujours mon père, dans sa « sagesse » qui savait quoi répondre comme question, tout aussi bête soit-elle. Le même genre que j’allais lui lâcher dans un soupir.

« - Pourquoi j’aurais besoin d’une raison pour sauver des gens ? Je le fais juste parce que j’en ai envie, et que je le peux, c’tout. Rien à battre de savoir c’qu’ils pensent de moi. C’est ça le job de Héros après tout, cherche pas plus loin. »

Cela semblait l’avoir laissé sur le cul, ou bien me trouvait-il un eu stupide dans ma réponse vu les yeux de merlan fris avec lesquels il m’observait. Cela me blasait de voir une telle absence de réaction alors que j’aurais dû avoir des loges et du baisage de pied, mais non. Mais il ne semblait pas pour autant insensible à mes paroles. La tête baisse, le regard dans le vide, il réfléchit à ses mots avant de parler.

« - … Et que veux-tu que je fasses ?
- Hmm… Déjà, te barrer d’ici avant qu’on te voit. Ensuite, demander pardon à la fille de l’autre gros. Parce que ça reste moche de te servir d’elle, mec.
- C’est pas… Tss, ok. Mais tu me laisses partir ?
- Comme t’as dit, t’as rien fait de mal pour l’heure… Sauf pour le serveur que t’as endormi tout à l’heure, va falloir lui rendre ses fringues.
- O..Ouais, ok.
- Par contre… La prochaine fois que t’es concerné par cette affaire… Tu t’en sortiras avec pire qu’un avertissement… »

Le déglutis venant de sa gorge confirmait que mon ton et mon regard l’avaient frappé. Tant mieux. Après quelques secondes d’hésitation, il finit par partir hésitant, alors que je le fixai jusqu’à ce qu’il quittait mon regard pour soupirer, me demandant pourquoi et comment j’allais justifier ça, faisant demi-tour pour rentrer à l’intérieur de la salle. Retrouvant Asami et mon client, j’expliquai la situation, que le type était « sans doute » parti après mon discours, dissuadé d’agir. J’omettais cependant la partie où je l’ai laissé filé… Il avait pas besoin de savoir ça et j’en avais pas envie. Ma mission était après tout de réussir à rendre Seigi populaire de protéger la personne nous ayant demandé de l’accompagné. Rien n’avait été dit sur arrêter celle qu’il voulait renvoyer après tout…
Meilleur dans tout ça ? Le nom de l’agence ressortait plusieurs fois dans les conversations autour de nous, de quoi m’arracher un sourire malicieux à son encontre.


« - Il faut croire que la réputation de Seigi a un grand impact sur les gens, n’est-ce pas ?
- … Je suppose oui. Même s’ils manquent clairement de moyens pour prétendre ce que vous dites. »

Sur cette phrase que je trouvais des plus… « Ambigu », il décida de nous saluer simplement, s’en allant de son côté une fois le gens qu’il voulait voir partis. Hochant les épaules, je me contentais ainsi de laisser Asami prendre compte de la situation avant de nous-même nous en aller vers l’agence. J’allais pas me plaindre que c’était terminé après tout. Le reste n’était plus de mon ressort…
Pitié, faites que ça marche sinon Ember va me tuer.

________________





Tu ne prendras jamais ton envol si tu ne prends pas le risque de sauter.



Costume Héroïque:
 


Battle Anthem:
 
Contenu sponsorisé
Re: Suit Up ! [Mission rang B] ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» Une bande se forme [Suite, mission rang A max] [Genki, Dan, Aiko and Lucifer]
» A ghost story [pv Iako/mission rang C]
» [Mission rang D] L'amour ou la vie [PV Aby]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Tokyo :: Centre-Ville :: Quartiers d'affaires :: Siège du Gouvernement-
Sauter vers: