Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI]
header

Partagez|

Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI]

Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Renommée : 80
Alignement : Rebelle
Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Jeu 28 Juin - 18:37

Dessine-moi un mouton, pardon un flingueft. Sasagawa Kohashi

Deux ans. Pendant deux ans, j'ai réussi à faire sans, mais aujourd'hui ce n'est plus possible. Je dois passer au modèle au-dessus. Si je veux être un jour dans le top dix des plus grands héros du Japon, je dois commencer dès maintenant !
Me voilà enfin en troisième année à Yuei, et j'ai besoin d'un élève en dernière année - de préférence, en section assistance pour qu'il me confectionne armes et munitions spéciales. Tout un programme en soit. Je veux du matos' personnalisé, qui fasse mal, qui tape dedans. J'ai plein d'idées, et je sais ce que je veux, il me manque uniquement la main d’œuvre.

D'un pas décidé je quitte l'aile réservée aux étudiants souhaitant devenir un héros dans le futur pour celle où l'on forme les ingénieurs de demain qui nous assisterons dans nos périlleuses missions diverses et variées. Bon, j'espère que j'aurai des missions où je pourrais tirer sur des vilains, car si c'est pour faire du sauvetage, je vais vite m'ennuyer en plus de me montrer inutile. Enfin, je pourrais porter sur mon dos une femme légère ou un gosse. Non pas de gosse, je n'aime pas les gosses, ils sont petits, ils pleurent tout le temps, et en plus ils sont insupportables. Heureusement que je n'ai pas été envoyée dans l'agence Kyuunan pour mon intérim parce que si cela avait été le cas, je me serais tirée une balle dans la tête dès le premier jour.
Je suis sur le point de quitter mon bâtiment, et je me rends compte que je ne sais pas très bien où sont les laboratoires, l'endroit où se terrent ces mordus de nouvelles technologies. J'attrape une fille de deuxième année qui marche non loin de moi avec son groupe de copines. Elle pousse un petit hurlement quand je la saisis. Avec un regard démoniaque, je lui glace le sang. « C'est où les labos dans ce putain de lycée ? » Elle est terrorisée parce qu'elle doit savoir qui je suis, la fille qui n'aime pas respecter les règles de Yuei. Elle m'indique comment y aller par le chemin le plus rapide. Je la lâche. « Merci beaucoup. » Je la regarde avec des yeux doux et un large sourire. Elle ne dit rien, surprise de ce changement radical de comportement.

Mon chemin étant éclairé, je suis les instructions de la deuxième année, en espérant que cette dernière ne s'est pas foutue de ma gueule en me donnant un mauvais chemin. Si jamais elle me l'a fait à l'envers, je jure de la retrouver et de lui faire regretter de s'être payée ma tête. Il n'y a pas marqué conne sur mon front !
Tout droit. Une fois à gauche. Puis à droite. Descendre escalier Nord-Est. Tout droit. Deux fois à gauche. Monter escalier Sud sur trois étages. « Haaaaaaa ! » Mais merde, je crois que je me suis paumée. Ce n'est pas possible, vraiment pas possible, je suis une vraie bille en orientation ou quoi ! Et en plus il n'y a personne dans le couloir où je suis. F*ck ! Je vois un panneau toilettes, je décide de rentrer et de prendre celui des hommes. J'observe les cabines pour voir si je ne vois pas des pieds. Bingo ! Je tambourine à la porte comme une folle. « Eh, serre les fesses une minute, c'est où les laboratoires des assistants ? » J'entends une voix timide me dire que c'est un étage au-dessus. Je frappe de nouveau sur la porte. « Bonne continuation. » Je quitte les toilettes pour emprunter de nouveau l'escalier et miracle j'arrive à l'étage où se trouvent les laboratoires.

J'arrive devant un laboratoire. Sur la porte il y a un emploi du temps. Yes, il est réservé aux troisièmes années c'est parfait tout ça. Avec une joie euphorique j'ouvre grand la porte et je cours sans réfléchir vers une sorte d'étale de bric et broc métallique. « Je te veux pour confectionner mon arsenal d'armes ! » C'était dit, je n'ai même pas fait attention à qui j'avais en face de moi, mais je voulais lui ou elle. Maintenant grouille-toi de me dire oui pour qu'on s'y attèle, car je n'aime pas attendre.

________________


©crackintime
Sasagawa Kohashi
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Mechanic's
Profession : Élève 3T - Filière Assistance
Rang : A
Yens : 600
Renommée : 164
Alignement : Bienfaiteur
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Jeu 28 Juin - 23:07


La troisième année…  Je ne savais pas pour les classes héroïques, mais nous, futur ingénieur, nous devions proposer un projet de fin d’année, montrant nos connaissances et ce que nous pourrions apporté aux Héros et aux agences qui nous avaient prit en intérim… Bien que cela pouvait aller de la simple commande de l’agence à un TPE extrêmement bien réussi, ça devait aussi être du niveau d’un professionnel, il fallait que les juges se disent : ça peut m’être utile dans tel ou tel situation !

Et c’est pour cette raison précise, que ma troisième année allait se passer encore plus dans les laboratoires que les deux précédentes, déjà que j’en sortais pas souvent… C’était bizarre d’être le bizarre parmi les « bizarre », ce que j’entendais par bizarre c’est qu’en général, dans les filières assistances les élèves avaient quelques pète au casque, ou des particularité qui les rendaient, comment dire, extraverti d’une certaine façon.

Mais, nous étions tous des passionnés, et c’est grâce à ça que j’avais pu me lié avec quelques uns. Enfin tous ça pour dire que j’étais encore dans le labo, à bosser le cours de technologie de fin d’année, je voulais tout maitriser le plus tôt possible pour pouvoir proposer un projet de fin d’année hallucinant ! Le meilleur qu’ils n’aient jamais vu ! Leur futur objet héroïque préféré !

J’avais mes écouteurs avec la musique à fond pour être sur de ne pas être déranger par l’ambiance extérieure, le laboratoire pouvait être très agité surtout pour nous, c’était notre dernière année pour profiter des aménagements de YUEI et du coup faire tous les test que nous ne pouvions pas faire en première voir deuxième année…

Ma tête bougeant légèrement au rythme de la musique, mes yeux allant de droite à gauche sur mon livre de cours, et mes mains tripatouillant les systèmes pour essayer de comprendre la théorie en même temps que la pratique. J’étais tellement absorbé par mon cours que je ne remarquai qu’une petite brise quand quelqu’un ouvrit la porte de la salle avec une certaine fougue.

Je n’avais même pas remarqué la présence de la personne qui se tenait en face de moi, me contentant d’allumer une nouvelle lampe, parce que je trouvais qu’il faisait sombre d’un coup…

Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Renommée : 80
Alignement : Rebelle
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Sam 30 Juin - 20:11

Rien. L'individu en face de moi ne me calcule même pas. Ce mec m'ignore complètement, un casque sur les oreilles et le voilà couper du monde. Je le vois allumer une lampe. Pourquoi ? Il fait jours pourtant, il n'y a pas besoin d'allumer une source de lumière. Donc en gros je lui propose de devenir mon ingénieur, il m'ignore et allume une lampe. Foutage de gueule totale ! Il va voir ce qu'il va voir ce mécano' à la con, on ne me met pas un vent en toute impunité. Celui ou celle qui fait cela, c'est un futur mort.
Il veut la jouer comme cela, il va voir. Sans aucune gêne, je grimpe sur son poste de travail et je me tiens debout de tout mon long. Les bras sur les hanches, je le toise. Grandeur infinie quand tu nous tiens. Près de mon pied gauche se trouve des objets, qu'est-ce que c'est ? Aucune idée et je n'ai pas envie de savoir et je ne suis pas là pour suivre un cours, mais obtenir un putain d'ingénieur à ma botte pour qu'il puisse me faire mon arsenal paramilitaire. Il y a des chances que le paramilitaire soit botté en touche, mais au moins avoir une arme - en deux exemplaire puisque j'ai deux mains, et des tonnes de minutions. Je veux être comme les mecs friqués qui se baignent dans des piscines de billets verts, moi je veux me baigner dans une piscine de balles.

« Tu ne m'entends pas hein trou du cul ?! » S'il n'entend pas ma voix à cause de sa musique, je vais l'obliger à me remarquer et il ne faudra pas pleurer ensuite. Y en a marre de me faire passer pour la méchante à chaque fois ! Je viens tranquillement, j'annonce ma présence par une scénographie captivante et je demande gentiment de l'aide pour ma carrière de future héroïne. Et l'autre qui dodeline la tête comme un dindon. Ah qu'est-ce que ça peut m'insupporter les gens comme ça ! Mais le pire du pire, c'est que les autres élèves qui sont présents avec moi dans la pièce m'ont remarqués, ils se sont tous arrêtés de travailler. Bordel, eux sont respectueux au moins !
Le petit tas d'objets encombrant près de mon pied gauche, il est beau ce tas. BOOM. D'un grand coup de latte je débarrasse le plan de travail de ces choses faites de métal, d'acier et de câbles en tout genre. Les objets s'envolent un peu partout, mais surtout il résonne dans le laboratoire quand ils tombent la majorité d'entre eux, sur le sol. Très fière de mon coup, j'affiche un énorme sourire sur ma trogne parfaite. Si avec ça, je n'ai pas capté l'attention de l'assistant, je n'ai plus qu'à me foutre à poil devant tout le monde et à danser comme si je me retrouvais sur le comptoir d'un bar après avoir bu plusieurs verres de tequila.

J'entends les murmures des autres troisièmes années. Les phrases les plus utilisés par ces derniers sont : c'est qui cette folle ? Mais elle est timbrée ! Pourquoi elle est là ? Qu'est-ce qu'elle lui veut ? Faut appeler un prof' pour la sortir ! T'as vu on voit sa culotte avec la lampe. Quoi y a un mec en train de me mâter là ! « Et fils de pervers, si tu ne veux pas que je t'enfile la lampe là où je le pense, arrête de mater mon cul ! » Je ne sais pas très bien qui l'a dit, mais je mise sur le petit qui par la force des choses serait le mieux placer pour voir.
Pour être sûr de ne pas être ignorée, je me baisse pour attraper le casque vissé sur les oreilles de l'ingénieur que j'ai choisi. En posture de crapaud, je fixe l'individu. « J'ai ton attention maintenant ! Si dans trois secondes tu n'es pas capable de savoir pourquoi je suis là, je te fous mon poing dans la face et mon pied dans tes parties. » Le prix pour m'avoir ignoré au début de notre rencontre. Je suis droite dans mes bottes et dans mes convictions, quand un mec met un vent, montre-lui ce qu'est une tornade féminine. J'espère pour lui qu'il a les reins solides, car je ne vais pas le ménager et le lâcher tant que je n'aurai pas obtenu ce pourquoi je suis venue. Un vrai pitbull.

________________


©crackintime
Sasagawa Kohashi
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Mechanic's
Profession : Élève 3T - Filière Assistance
Rang : A
Yens : 600
Renommée : 164
Alignement : Bienfaiteur
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Sam 30 Juin - 22:51


Il fallait forcément que ça me tombe dessus, j’étais le seul mec tranquille, qui ne faisait pas de bruit, dans son coin, il fallait qu’un élève d’héroïque vienne faire du zèle. Le pire c’est que je ne compris même pas pourquoi il y avait une apprentie debout sur mon bureau… Levant le regard avec une certaine gêne, ne voulant pas croiser le sien, je me contentai de faire un aller retour rapide pour voir si elle était vraiment énervée ou si elle faisait juste maligne.

Elle semblait sur les nerfs, la raison ? Aucune idée… Mais elle s’en prit rapidement à mon matériel de révision et l’explosant d’un coup de pied ! Un léger soupire s’échappa de ma bouche, en tendant légèrement la main dans une vaine tentative de rattraper les débris avant qu’ils ne tombent par terre…

Distraite par les quolibets des autres troisième années, surtout d’un qui avait semblé trouver un certain point de vue sur celle qui venait limite de m’agresser, et peut-être même de se voir candidate pour un avertissement.

Je m’imaginais déjà me dresser devant elle, et la remettre à sa place ! Les élèves d’assistance n’étaient pas les esclaves des apprentis héro ! Nous n’étions pas à leur botte ! Mais bien sur le seul mot, ou plutôt seul son qui sortit de ma bouche fut un :


- H-h-h-h-hey !

Oui, les situations stressantes n’étaient pas le meilleur moyen de passer au-dessus d’un bégaiement, et j’avais tellement du mal à sortir juste ce premier mot, que je fus instantanément décourager de continuer mon super monologue qui sonnait super bien dans ma tête.

Peu après, elle s’abaissa à ma hauteur, retirant mes écouteurs, pour me proposer un ultimatum qui ferait frémir n’importe quel homme qui tenait à ses bijoux ! Le temps de procéder les informations que je venais de recevoir, et de baisser mon taux d’adrénaline en expirant pendant quelque seconde, je n'étais vraiment pas à l'aise et ça se voyait, vraiment beaucoup... Je me rapprochais d’un autre bureau grâce à ma chaise à roulette, retirant un formulaire du bout de mes doigts, pour faire classe, mais tout ce que j’arrivais à faire, c’était basculer mon siège en arrière, en tombant par la même occasion…

Je me relevai rapidement, rouge de honte, enfin « rouge », j’étais déjà assez teinté pour que ce genre de changement de couleur ne passe presque inaperçu, c’était un des seuls avantages de cette petite mutation…

Puis je lui tendis un formulaire :


- J-j-je ne peux p-pas faire ce qu-que tu me demandes… Faut que tu r-remplisses ce formulaire et que la d-direction accepte ta demande, Ap-près seulement, tu pourras a-aller voir un ingénieur…

C’est pour ça que je ne parlais à personne, je n’étais pas à l’aise en présence d’autrui, ni pour m’exprimer, ni pour le reste… J’étais beaucoup mieux seul dans le laboratoire, à bidouiller toute la journée, toute la nuit…

Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Renommée : 80
Alignement : Rebelle
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Lun 2 Juil - 23:27

En plus d'être impoli, ce jeune homme n'arrive pas à sortir une phrase claire de sa petite bouche. Il est en train de bégayer devant moi comme un mioche pris la main dans le sac à faire une connerie. La bonne blague. J'espère pour toi que tu es plus doué à assembler des composants que des mots ! Tocard ! La gentillesse incarnée, mais il a de la chance je garde cela pour moi, néanmoins sur mon visage il y a comme du mépris. Pas parce qu'il vient de bégayer comme une andouille, mais parce qu'il m'explique que je dois remplir un formulaire pour faire ma demande. Pardon, un formulaire, pour faire quoi au juste ? On ne va pas se casser la tête avec de la paperasse, cela va ralentir tout le monde et puis moi j'en ai besoin tout de suite. Alors, le formulaire on l'envoie à la direction de l'école et on lui dit de se torcher le c*l avec ! L'élégance féminine.
J'attrape le papier que mon tend l'ingénieur. Je zieute rapidement dessus avant de froisser légèrement le document dû à un début d'énervement. Il va falloir que je lui explique comment je fonctionne à ce petit gars. « Je t'explique comment on va fonctionner tous les deux. » Le regard noir, je fixe l'ingénieur devant moi. « Déjà c'est qu-quoi ton bl-blaze ? » Oui, je me fous littéralement de sa gueule et de sa façon de parler. Aucun respect pour les faibles et les handicapés ! Et puis, si on vit dans une société juste et équitable on doit se moquer des différences pour justement montrer que ce ne sont pas des différences. CQFD ma poule !

Bref, au lieu de philosopher intérieurement sur le visage de cette société de merde, il faut que j'explique le plan que j'ai en tête et qu'il va devoir respecter aussi. Cela va dans les deux sens, j'ai besoin de lui et lui à besoin de moi. Peut-être qu'il n'a pas besoin de moi autant que l'inverse, mais on va lui laisser croire que cette collaboration c'est du 50 - 50. « J'ai besoin de beaucoup d'objets, vraiment beaucoup. Tu vas te faire un max de thunes avec moi. » On commence par parler argent, c'est un jeune le fric c'est tout pour lui, c'est obligé. Lui qui a dû être élevé dans une famille unie et aimante, il connaît l'importance ainsi que la valeur de l'argent, alors s'il peut en gagner beaucoup en travaillant grâce à ses mains avec le savoir qu'il acquiert ici, ça devrait être tout bénef' pour moi.
Maintenant, la question du formulaire. « Pour qu'on gagne du temps et qu'on ne se fasse pas chier avec cette merde que je tiens dans les mains. Tu vas regarder comment on créait un Beretta M92F Sword Cutlass et me faire la même chose, mais il doit être plus robuste et léger que la version initiale ! » La précision avant tout, je sais ce que je veux et à quoi il doit ressembler. Je ne veux pas un créatif, mais un exécutant. « Et moi je vais remplir ça ! » Lui dis-je en montrant le formulaire que j'exècre déjà. Je me lève pour ensuite descendre du poste de travail du jeune homme. « Ah ouais dernière chose, si jamais tu utilises du vrai ivoire pour la poignée, je me sers de la peau de tes roustons comme peau de chamois, ok ? » Les choses dites, au travail !

Faut que je me trouve un stylo et que je réponde à ce putain de formulaire. Yuei il ne blague pas avec ça. Je sais très bien que si je ne le remplis pas correctement, jamais un apprenti ingénieur fera la moindre arme pour moi. On va essayer d'être la plus claire possible et espérer que ses flemmards de l'administration répondent vite et favorablement, car si je me prends un refus je pète un câble et je brûle cet établissement de merde, les élèves avec s'il le faut !
Faut savoir se faire respecter sinon on se fait bouffer, j'ai appris cela durant mes nombreuses années au foyer auquel j'appartenais par le passé. Ces endroits vous font grandir plus vite et ce n'est pas plus mal non plus, comme ça on ne se fait pas avoir par la société et ses illusions.

________________


©crackintime
Sasagawa Kohashi
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Mechanic's
Profession : Élève 3T - Filière Assistance
Rang : A
Yens : 600
Renommée : 164
Alignement : Bienfaiteur
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Jeu 5 Juil - 2:20


Toujours debout sur mon bureau, elle récupéra le formulaire avec une certaine hargne, je me doutais bien que pour elle, c’était la déception, en plus de ne pas avoir ce qu’elle voulait la tout de suite, elle allait devoir attendre une réponse de la direction. Vu son attitude, ça devait être tous ce qu’elle détestait : ne pas décider et être soumise à une administration…

Dans un effort de prendre l’ascendant sur moi, elle semblait vouloir m’expliquer la procédure… Les héros… Pour apprendre à se battre, il y avait du monde, pour suivre la paperasse plus personne, et c’était sûrement pour ça que la profession se cassait la gueule en ce moment…

Eeeeet, technique classique, elle se moque de mon problème, ce n’était pas parce que j’arrivais pas à parler que je n’avais pas mon petit caractère, ce n’était parce que je n’étais pas à l’aise en présence de personne que j’étais une petite créature toute fragile.  Ne lui répondant pas, j’attendais son autre question, ou plutôt sa dernière exigence…

- Haha…

Je ne pu m’empêcher de lâcher un petit ricanement, non pas parce que je moquais d’elle, mais parce qu’elle essayait de m’attirer avec de l’argent, alors que nous étions tous ici, en alternance dans des agences qui essayent toute d’être à la pointe de la technologie pour ne pas se faire balayer du marcher. Ce n’était même pas un problème de trouver un autre travail avec une formation d’ingénieur héroïque de YUEI !

Une seule réponse pouvait sortir de ma bouche après qu’elle ait fini de monologuer sur le type d’arme qu’elle voulait, même si la curiosité me poussais à prendre sur moi pour voir ce qu’elle me demanderait, si je disais oui à toute les demandes comme celle-ci, je n’en finirai plus…


- N-non…

Oui, vous avez bien entendu, la majorité des élèves auraient surement craquer sous la pression de l’imposante femme qui se trouvait devant moi, mais je n’étais pas la pour trafiquer un pistolet à une élève, alors que clairement, elle avait des soucis de self-contrôle !

Puis en indiquant le formulaire avec ma main :


- T-tant que j’ai pas eu l’aval du r-responsable ingénierie, je ne t-te ferais rien du tout…

C’était avec une certaine insistance que j’avais dis mes derniers mots, pour être sur qu’ils soient entendu par toute la classe, ça servait à rien que je me dresse contre ce genre d’attitude si elle allait chercher le petit d’à côté pour lui mettre la pression…

Spoiler:
 
Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Renommée : 80
Alignement : Rebelle
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Ven 6 Juil - 1:51

Pourquoi j'ai choisi ce naze ? Je ne rencontre que des crétins ou quoi, pourtant je ne le fais pas exprès. Je ne comprends pas, peut-être que je me suis fait marabouter un truc dans le genre. Le mec en face de moi ne me donne même pas son nom alors que je lui ai justement demandé, à croire qu'il veut faire le mec. Mon petit gars, tu vas redescendre sur terre et tu vas t'exécuter, merde tu n'es pas un héros, mais juste un putain de mécanicien, c'est tout ! Je garde ça pour moi, car je risque de le vexer, et puis surtout les autres élèves risquent de mal le prendre si jamais je dois me rabattre sur un second choix, autant ne pas se mettre tout le monde à dos tant qu'à faire. De plus cette lavette, il n'arrive même pas à me dire non d'une seule traite, faut qu'il se reprenne. Une brèle, c'est une brèle, une brèle avec du cambouis sur les mains. Ça me désole, ça m'énerve, j'ai l'impression d'avoir mes règles et pourtant je ne les ai pas !

Tout le monde nous regarde maintenant, parce que monsieur a haussé le ton, car il lui faut l'aval sinon il ne fait rien. Trouillard, fillette, baltringue et j'en passe. Je commence à devenir rouge, je serre les poings et mon dos se tend. Je vais me le faire si ça continue, je vais lui faire bouffer sa table s'il me résiste ce petit con ! Je m'avance d'un pas, la mine ultra-sévère. « Ne fais pas le bonhomme avec moi ! » Première mise en garde, il a de la chance je suis préventive et je vais essayer de lui expliquer comment nous allons procéder afin que cette collaboration soit riche et fructueuse pour nous deux parties, le tout en lui faisant ravaler son putain de rire qu'il a osé me sortir. Vas-y Rei, soit cool et tout se passera bien. « J'ai bien compris que tu souhaites que le formulaire soit validé, j'ai entendu je ne suis pas conne, mais moi je t'ai demandé de jeter un œil, de te documenter. Tu n'es pas curieux le puceau ? » Je ne peux pas m'empêcher d'insulter les gens, c'est ma façon à moi de montrer mon intérêt à la personne. Je suis bizarre, je sais, on me le disait tout le temps au foyer que j'avais une case en moins, la faute à qui, hein ? Je pourrai le dire pourquoi je suis comme ça, quel évènement horrible j'ai vécu et qui a donné ce que je suis aujourd'hui, mais c'est une histoire qui reste profondément en moi et qui le restera encore longtemps.

« Ne reste pas planter devant moi ! » Ça me stresse cette connerie, je déteste que l'on me résiste, surtout les mecs, merde ! Je suis jolie, il devrait être à mes pieds et me dire amen à tout, mais non le mister là il fait l'homme qui en a, qui se fait respecter et pas marcher sur les pieds par la première greluche du lycée qui a la détente facile. « Bien, bien, j'ai compris. Tu veux me montrer que tu en as c'est ça ? Alors, écoute-moi bien monsieur je ne me présente pas, j'en ai une plus grosse paire que toi, alors si tu veux la jouer comme ça, toi et moi en face à face, si tu gagnes je te laisse tranquille et je suis le protocole, si je gagne tu le fais à ma façon. » Tout est dans l'intonation et dans le regard. « Et dernière chose, si tu refuses, je vais te pourrir pendant un an mon pote ! » Une petite menace pour pas qu'il se défile. Les choses ont été dites, place à l'action, ça fait longtemps que je ne me suis pas battue avec mec, je vais lui faire cracher toutes ses dents une par une. Un sourire s'affiche sur mon visage suite à cette magnifique pensée.

________________


©crackintime
Sasagawa Kohashi
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Mechanic's
Profession : Élève 3T - Filière Assistance
Rang : A
Yens : 600
Renommée : 164
Alignement : Bienfaiteur
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Sam 7 Juil - 1:11


Décidément, elle avait un problème avec la réciprocité du respect… Et les insultes, avec les insultes aussi… Elle serait arrivé en ne défonçant pas la porte, et en ne foutant pas le bordel, je n’aurai eu aucun soucis à lui fournir mes services, mais pour l’instant, c’était juste une boule de nerf qui ne savait pas reconnaître quand elle était en tord ou quand elle allait trop loin. C’est censé être ça, les héroïnes de demain…?

- B-beretta 92 ? Structure classique, chargeur 15 b-balles n-neuf millimètres ? Pour la robustesse je changerais sans doute la structure et la légèreté ? J-je devrais passer sur un a-alliage différent mais faudrait faire attention à la sur-utilisation…

Répondais-je à ce qui semblait être une remise en question de mes compétences. Les armes de poing, c’était du programme de fin première année-début deuxième, je n’avais pas besoin d’aller faire des recherches sur ce qu’elle exigeait, c’était du basique…

Puis, d’un coup, elle sembla avoir prit la mouche, peut-être parce que quelqu’un ne s’était jeté à ses pieds comme elle en avait l’habitude et qu’il fallait à tous prix qu’elle reprenne le contrôle dans la conversation ! Et comble de la surprise, reprocher à quelqu’un de ne pas se présenter alors que son identité restait un mystère…

Plus je l’écoutais, plus je me demandais si elle avait vraiment sa place ici, bon, je suis d’accord que tous les héros ne devaient pas être des boyscouts et qu’ils en fallaient pour secouer le milieu, mais là, j’avais vraiment l’impression d’être à l’école, où les gamins n’arrivent pas à voir plus loin que le bout de leur nez… Ah, et il faut se battre maintenant ? Première nouvelle…


- J-je ne vais pas me b-battre, c’est t-toi qui est venu ici comme si nous te devions quelque chose…  Je d-demande juste le r-respect. R-reviens avec l’autorisation, et j-je verrais si je p-peux faire quelque chose…

Je n’étais pas venu ici pour me battre, mais pour réviser mon programme de techno de l’année, et bidouiller si possible ! Je ne vais pas m’amuser à entrer dans son jeu !  Je n’ai pas que ça à faire, déjà, et peu importe le résultat, tout ce que  j’y gagnerai c’est un accès restreint aux installations…

D’ailleurs, je me demande si elle ne se ferait pas suspendre non plus si un responsable héroïque apprenait son attitude. Puis, comme je le disais, la relation ingénieur-héro, c’est basé sur le respect, sans moi tu irais te battre nu sans aucune armes, ni équipement adapté contre des vilains qui eux, ont accès à ce qu’ils veulent. Et sans Héro, je n’avais tous simplement plus d’utilité dans la société…


Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Renommée : 80
Alignement : Rebelle
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Dim 15 Juil - 23:10

Je soupirais profondément. Il me tapait sur le système ce gosse ! Une capacité de quinze balles, et il me faisait croire qu'il s'y connaissait, vraiment une brèle. Je le regardais avec mon regard le plus froid et sombre, quand il était question arme à feu, il valait mieux ne pas faire le professionnel avec moi si c'était pour dire des âneries par la suite. « T'es vraiment con ! » Un cri du coeur. « Seize balles, un Beretta 92 peut contenir seize putains de balles ! Tu as oublié celle de la chambre. Bordel, tu vas vraiment te documenter avant, car si tu te foires sur mes armes, je te promets que je te la mets là où je le pense, et ce n'est pas dans la bouche ! » Et encore une menace, je ne sais pas combien de fois j'ai dû menacer mon interlocuteur depuis que j'étais arrivée ici.
Du respect, monsieur voulait du respect plutôt que de se battre, mais c'est quoi cette fillette que j'avais devant moi. Il ne pouvait pas avoir un peu plus de caractère, une plus grosse paire dans le pantalon ?

De toute façon, je devais m'avouer vaincu ! Le gars-là était décidé d'attendre la validation de la direction avant de se mettre au travail. F*ck ! Je frappais du poing, car cette putain d'administration me les brisait même si je n'en avais pas. Cette école me gonflait, elle me tapait vraiment sur le système avec toutes ses règles. J'envie les criminels qui eux n'avaient aucune règle à respecter, la belle vie.
J'attrapais un stylo, et je commençais à remplir le formulaire tout en grommelant. Une année à tenir et après je serais loin de toute cette merde qui m'entoure, je serais véritablement libre, libre de décider de mener ma vie d'héroïne comme je le souhaitais. Peut-être que je n'en serais plus une, peut-être que je serais une criminelle, ou bien une civile ? Seul l'avenir me le dira, mais pour le moment je griffonnais de la paperasse à mon grand dam. « T'as gagné cette manche la brèle, mais ne te crois pas plus fort que moi ! » Un petit avertissement amical.

« Quand je reviendrai, tu te mettras au travail illico presto ! Et si tu me dis non avec la demande validée, t'es mort ! » Sur ces magnifiques paroles je me levais, posait le stylo qui m'avait servi à remplir le formulaire que l'ingénieur m'avait tendu plus tôt, et je quittais la salle la tête haute et fière. Maintenant, il fallait que l'administration de l'école me valide et ça n'était pas une partie facile au non, c'était sans doute même la partie la plus difficile. Les armes que je demandais, allaient être soumises à je ne sais pas combien de restrictions. Une chose était sûre, on ne me les laisseraient pas porter dans l'enceinte du lycée, sans doute allaient-elles être considérées comme de l'équipement comme le sont les accessoires des costumes héroïques.
Bref, je verrais cela plus tard, je dois remettre la paperasse avant tout, direction le bureau !

________________


©crackintime
Sasagawa Kohashi
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Mechanic's
Profession : Élève 3T - Filière Assistance
Rang : A
Yens : 600
Renommée : 164
Alignement : Bienfaiteur
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Mar 24 Juil - 19:38


Elle commençait à me taper sérieusement sur le système, bien que j’avais précisé « chargeur » de 15 balles, elle venait me les casser avec une balle supplémentaire que l’on pouvait caser dans la chambre à la main… Si elle n’est pas satisfaite, rien ne l’empêche d’aller voir autre part et d’aller emmerder un autre ingénieur, qui se ferait surement un plaisir de l’envoyer chier à son tour…

Tout ce que j’espérais à ce moment de la conversation, c’était que l’administration lui refuse ses armes, juste pour être tranquille et plus la revoir ! Un peu extrême ? Non, je n’aimais juste pas être entouré de personne toxique, j’avais déjà assez de soucis comme ça.

Mais bon, il semblait qu’après cette discussion assez inutile et chronophage pour mes révisions, qu’elle se résolue à remplir le formulaire et à attendre son tour comme le reste de l’école… Récupérant un stylo, elle manqua d'ailleurs de transpercer la feuille avec, tellement son énervement était palpable.

Et bien sur, le petit commentaire pour ne pas perdre la face… Je n’avais jamais compris se genre de comportement à vrai dire, je comprend que la manière douce ne marchait pas tout le temps dans le monde des héros, mais il y avait une frontière entre respecter son interlocuteur tout en étant exigeant, et lui demander quelque chose en l’insultant toute les trois phrases…



______________________________________________


Plusieurs jours s’étaient écouler sans que j’eus des écho de l’élève de la dernière fois, celle qui était venu chercher la confrontation en arrivant comme une princesse. C’était une bonne nouvelle, autant pour moi que pour mes collègues, débarrassé d’une cruche de ce type, on allait pouvoir se concentrer sur de vrais projets pour de vrais futur Héros !

Pas besoin de se prendre la tête avec des armes classiques ! Maintenant, plus important, il fallait que je trouve un sujet pour l’évaluation de fin d’année ! Fouillant dans mon classeur pour trouver quelle hypothétique projet pourrait servir de diplôme… Pas grand chose, à mes yeux, convenait à ce titre, j’avais une clé que j’avais gribouillé pour moi, à cas où il y avait un festival ou une compétition avec du combat, ou alors un vieux schéma de drone…

Il fallait encore que je bosse dessus.


Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Renommée : 80
Alignement : Rebelle
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Ven 27 Juil - 0:58

Une journée. Deux journées. Trois journées. Quatre journées. Cinq journées. La sixième fut la bonne, l'administration de l'école venait de valider mes demandes d'objets héroïques et d'équipements. Quelle joie quand j'avais reçu le précieux sésame, je me souvenais d'avoir lâché un énorme putain devant la femme qui m'avait remis mes papiers.
Comme une folle, je courais dans les couloirs de l'école pour retrouver l'aile des ingénieurs du lycée, il n'était plus question de perdre la moindre minute. Je veux mes armes, les avoir dans les mains, mais surtout pouvoir tirer avec. Je savais même qui serait ma cible test pour vérifier que le matériel soit parfait pour mes besoins. Ce bougre qui s'était dressé contre moi allait comprendre sa douleur, enfin une fois le travail terminé puisque ça serait très con de le blesser avant pour me retrouver comme une conne sans rien et d'attendre de nouveau.

Les laboratoires me tendaient les bras, j'étais devant la porte, cette même porte que j'avais ouverte avec fracas il y a six jours de cela. Mon cœur battait la chamade, l'excitation me gagnait. Let's go Rei ! J'ouvrais cette fois-ci de manière mesurée la porte et je pénétrais dans le local. Les étudiants étaient studieux, on ne prêtait pas trop attention à mon arrivée, il faut dire qu'en dehors de leur circuits, les ingénieurs se moquaient du monde qui les entourait. Mon regard devenait sévère quand je vis l'autre abruti. S'il avait accepté ma demande, on aurait gagné du temps, car au final Yuei m'autorisait à avoir des armes, certes non-létales et sous certaines conditions à respecter scrupuleusement.
Je me dirigeais vers le poste de travail du jeune homme. Arrivée devant son plan, je posais lourdement ma main sur ce dernier, sous ma paume se trouvait le document qui m'autorisait à obtenir de la section assistance l'équipement nécessaire pour ma future carrière d'héroïne. « Content de me revoir ? Maintenant au boulot, j'ai ce putain de papier que tu voulais ! » J'étais un peu plus polie, je faisais preuve de tact envers celui que je ne connaissais toujours pas le nom. D'ailleurs, il serait peut-être temps qu'il se présente à moi, car en plus d'être bête cet individu était impoli. Je ne sais pas, mais quand une fille s'intéresse à toi le minimum serait de se montrer serviable avec elle, en plus je n'étais pas moche, merde ! Je suis sûre qu'il est toujours puceau, ma main à couper.

« On va commencer par le flingue ! Première chose, tu prends la base d'un Beretta, mais tu vas devoir faire des modifications dessus. » Je m'arrêtais quelques instants pour que toutes mes informations lui rentrent bien dans le crâne. « Le canon ainsi que la glissière doivent être plus longs, je veux aussi que tu allèges le poids et que tu augmentes la résistance. » Sans doute la partie la plus difficile, cela n'était pas évident de gagner en robustesse et en légèreté en même temps, en principe c'était l'un ou l'autre. On allait voir si ce garçon était un ingénieur, un vrai capable de relever des défis. « Dernière chose, je veux que la poignée soit en ivoire, enfin pas du vrai, mais faut pas que ça fasse cheap ! Et une gravure de tête de mort avec deux sabres croisés en dessous de la tête. » Tout était dit, il avait mes goûts, à lui de faire le travail maintenant. « En deux exemplaires, car j'ai deux mains ! » Pour ce qui était du tarif, on verrait cela à la fin même si en principe il serait d'usage d'en parler avant.

Spoiler:
 

________________


©crackintime
Sasagawa Kohashi
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Mechanic's
Profession : Élève 3T - Filière Assistance
Rang : A
Yens : 600
Renommée : 164
Alignement : Bienfaiteur
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Ven 27 Juil - 23:22


Ma joie ne fut que de courte durée, car à la seconde où je pensais ne plus la revoir, et bien deviné qui fit une entrée, certes beaucoup moins bruyante que la dernière fois, et arriva devant mon bureau plaquant son autorisation sous mes yeux… Bien sûr, je pouvais toujours refuser de travailler avec elle, et la refiler à un autre ingénieur, mais c’était le jeu, elle avait fait sa part du contrat, je devais à mon tour respecter les règles.

Content de la revoir ? et bien non, mais c’était le quotidien d’un ingénieur de bosser avec des gens qu’il n’appréciait pas forcément, c’était même un des principes les plus fondamentale, toujours bien traiter le client, et de la même façon, sauf exception bien sur…


- J-je vois ç-ça…

Disais-je en récupérant l’autorisation de l’école, qui avait même fourni des précisions sur les armes, comme le fait qu’elles devaient être non-letal, ect… Examinant le papier scrupuleusement pour être sûr que tout était bien en règle, une fois terminé, je lui rendis, et sortit tout un bordel pour réaliser un premier schéma !

J’écoutais ses revendications, tout en les notant sur un bloc-note, avec à côté ce qui pouvait être ma première idée, qui n’était pas souvent celle retenu d’ailleurs, pour arriver à réaliser ce qu’elle voulait.

Canon plus long ce n’était pas un problème la glissière non plus, en revanche, pour changer l’alliage pour un qui est à la fois plus solide et plus léger… Je devrais plancher sur quelque chose de différent de notre acier classique du coup, peut-être juste changer la structure interne de l’arme ? à voir !  De l’ivoire ? Mais pas du vrai ? Une résine blanche devrait le faire, elle devra cependant être assez résistante au choc pour ne pas se fissurer au bout du dixième tir…

Finissant de gribouiller sur ma feuille, je retournais ce qui ressemblait à un schéma très résumé de son arme, avec la liste de ces demandes et les possibles solutions que je voulais y apporter. L’orientant vers elle, pour attendre son consentement, ce qui me permettra de commencer la réalisation directement.

- S-si ça t-te convient, ce s-sera p-prêt dans d-deux jours…

Ah oui, une dernière chose que j’avais besoin de savoir, vu qu’elle allait surement l’utiliser en combinaison avec son alter, j’avais besoin d’en connaître les spécificités pour ne pas faire d’erreur dans la création.

- C-c’est quoi t-ton alter ?

Spoiler:
 
Terumi Rei
Apprenti Héros
avatar
Surnom : ONE SHOT
Profession : Élève 3T - Filière Héroïque
Rang : B
Yens : 435
Renommée : 80
Alignement : Rebelle
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Sam 28 Juil - 2:51

Il avait l'air surpris, mais cette émotion avait laissé place à la résignation. One point for me ! Je faisais ma fière, la satisfaction puait sur mon visage. L'ingénieur écoutait mes revendications, il notait cela sur un bloc-notes, cool me disais-je il avait l'air motivé de faire mon équipement.
Quelques instants plus tard, il me présentait sur une feuille un schéma. « Oh ! » Cette fois-ci c'était à mon tour d'avoir la surprise se refléter sur ma face. Merde alors, il a un sacré coup de crayon ! L'arme me donnait carrément envie, je désirais la posséder entre mes mains, sentir le métal sous ma paume, mais surtout dégommer quiconque se dressant sur mon chemin. Il lui fallait deux jours pour créer cette dernière, donc quatre si je voulais mes deux flingues. Cela me semblait raisonnable vu que je demandais des choses particulières, de toute façon je n'avais pas trop le choix c'était lui l'ingénieur et je n'étais clairement pas en position pour négocier sur le temps, je le ferais sur le prix.

« Va pour deux jours. » Je ne savais pas trop ce qui m'arrivait, mais le fait de voir ce schéma d'arme me rendait complètement docile et presque douce, une première. Mes yeux ne fixaient que le dessin, j'étais amoureuse, pas de l'ingénieur évidemment, faudrait me payer pour le toucher ! Un petit sourire apparaissait quand le jeune homme me demandait à quoi correspondait mon alter. Haha ! Je levais mes prunelles pour observer l'individu que j'avais en face de moi. J'aurai bien voulu garder le secret, mais je n'avais pas trop le choix que de répondre à sa question. Cela devait avoir une certaine importance pour lui de savoir quel pouvoir je possédais. « Je suis une vraie tueuse ! » Bon la précision de cette phrase était proche du néant, avec cette information il n'était pas trop avancé, mais je voulais faire durer un peu le suspens quand même.
Je poussais un soupir avant de commencer l'explication théorique de mon magnifique alter. J'aimais bien expliquer mon alter certain jour, d'autre pas, car je complexais un peu sur ce dernier. Je ne créais pas d'explosion, de glace, je n'avais pas une force surhumaine, en fait sans arme entre les mains mon pouvoir ne se manifestait pas, j'étais complètement dépendante d'un équipement. Si j'étais sur une ile déserte complètement nue, je ne pourrais tout simplement pas utiliser mon don, sauf si j'arrivais à créer un lance-noix de coco. « J'ai une précision parfaite. En gros je fais toujours mouche quand j'ai une arme dans les mains et avec n'importe quel type d'arme du moment que cette dernière envoie un projectile. » Je ne comptais pas utiliser uniquement des armes à feu comme équipement, j'avais un autre projet futur, posséder un arc.

Maintenant qu'est-ce que je pouvais bien faire ? Normalement, l'inconnu avait toutes les informations en mains et en prime je ne m'étais pas moquée de lui, et je ne l'avais pas insulté. Il était chanceux, sacrément chanceux. « Je dois me tirer et revenir dans deux jours ? » S'il n'avait plus besoin de moi, je m'en irais bien pour m'entraîner physiquement, ma condition physique devait être au top, n'ayant pas de pouvoir pouvant améliorer mes capacités physiologiques je devais le faire moi-même en ayant un entrainement digne de ce nom.
Les héros ne se façonnaient pas grâce à leur pouvoir, mais grâce à leur volonté. Quelle phrase conne, si tu possèdes un pouvoir qui peut tout détruire tu pars avec une avance de bâtard par rapport au commun des mortels. « Bon, à dans deux jours ! Ciao. » Il pouvait être fier de lui, il m'avait presque dompté, on verra si mon comportement sera toujours le même quand je verrais l'arme et quand on parlera argent.

________________


©crackintime
Sasagawa Kohashi
Apprenti Ingénieur
avatar
Surnom : Mechanic's
Profession : Élève 3T - Filière Assistance
Rang : A
Yens : 600
Renommée : 164
Alignement : Bienfaiteur
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] || Sam 28 Juil - 6:48


C’était bizarre, elle était passée de gamine insupportable, à… bah je sais pas enfaite... Elle se contentait d’acquiescer à ce que je disais, son attention n’était porté que sur le rapide dessin que j’avais fait de son arme, rien de très original mais vu son regard, elle devait avoir un sérieux problème avec les armes… Et elle était d’accord pour attendre deux jours, pas d’insulte, pas de menace, rien, juste un oui…

Quand vint la question de l’alter, elle semblait contente ? Enfin peut-être, je ne savais pas du tout comment interpréter ce petit sourire, et surtout ce qui suivait : une vraie tueuse ? Mais encore ? Ton alter c’est de tuer les gens ? Un peu flou comme première description. Puis, après un petit silence, elle se décida enfin à me l’expliquer plus en détail.

Une précision parfaite ? Mais du coup est ce que la qualité de l’arme était vraiment une variable ? Est ce que son cerveau calculait naturellement les trajectoires en fonction de la connaissance qu’elle avait de son arme ? Si la visée de l’arme était biaisée, la sienne le serait aussi ? Du moins pour le premier tir ? Beaucoup de questions, mais aucune avec un vrai intérêt, dans la mesure que je me devais de fournir du matériel de première qualité !

Mais les surprises n’étaient pas terminées ! Elle venait de demander si elle devait rester, demander ! Je ne la comprenais plus, déjà que de base j’avais du mal à cerner les gens, mais avec elle… Et dans le même temps, elle parti du laboratoire, me disant même au revoir ! Dingue !

Bon, c’était bien gentil tous ça, mais moi j’avais une commande à honorer ! Je ne perdis plus de temps à me demander quel trouble psychologique elle pouvait avoir, pour me concentrer directement sur le squelette de cette machine.

Pour l’alliage, j’avais pensé à du titane, plus robuste et un peu plus léger que l’acier, mais je pensais pouvoir faire mieux, si j’altérais directement la structure de la base de l’arme. En n’en faisant pas un moule plein, mais plutôt une sorte de maillage, je gagnerais en légèreté, et si la forme était bien étudiée, même en absorption des chocs ! De toute façon tous ça sera caché par la résine et les éléments extérieurs, comme le canon par exemple…

Grâce à mon alter, c’était un peu moins fastidieux que pour les autres élèves, manipulant le métal, je pouvais me permettre de passer outres plein d’étapes qui ne faisaient qu’allonger le temps de travail des autres ingénieurs.

Après plusieurs heures de travail, et quelques courbatures, je me pris une petite nuit de repos ! Me levant aux aurores pour ne pas perdre de temps, je fis, dans la foulée, appeler ma cliente pour qu’elle puisse, dans un premier temps, venir tester le prototype en fin d’après-midi ! J’avais donc encore une grosse journée de taff, qui passa relativement vite d’ailleurs.

Il était 17h30, et j’attendais l’étudiante au stand de tir, qui était dans un petit bâtiment, à côté du lycée principal !
Contenu sponsorisé
Re: Dessine-moi un mouton, pardon un flingue [SASAGAWA KOHASHI] ||

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dessine-moi un mouton (réservée)
» Dessine moi un mouton ...Nan la flemme ✖ Dixiem
» Dessine-moi un mouton !
» La Rose " Dessine moi un mouton "
» Dessine-moi un mouton ... (a)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Heroes :: Yuei :: Deuxième étage :: Laboratoires-
Sauter vers:
spider